02 mars 2024
LinkedInFacebookrss

Appel aux réservistes

Sécurité.

Gendarme, les mains dans le dos, devant son véhicule de fonction

La Gendarmerie Nationale recherche de manière permanente des réservistes pour renforcer sa réserve opérationnelle et participer à des missions diverses de sécurité publique.


Tout au long de l'année, la Gendarmerie Nationale recrute des personnes civiles qui souhaitent rejoindre sa réserve opérationnelle. Elles ont pour rôle de renforcer temporairement (entre 30 et 120 jours par an) les unités dites d'active et les structures de commandement proches de leur domicile dans leur département de rattachement. L'Eure-et-Loir compte quatre compagnies de gendarmerie : Lucé, Châteaudun, Nogent-le-Rotrou et Dreux.

« Le renfort des réservistes est indispensable pour remplir pleinement l'exercice de nos fonctions, explique Matthieu Rousseau, commandant de la Compagnie de gendarmerie départementale de Lucé. Si le département compte déjà 300 réservistes, notre besoin d'étoffer les effectifs de nos unités est permanent. Plus le vivier est important, plus nous pourrons les solliciter ».

Le réserviste peut assurer plusieurs types de missions :

  • le service quotidien des unités (patrouille de surveillance, contact avec la population, conseil, secours) ;
  • le service d'ordre (manifestations sportives ou culturelles) ;
  • la sécurité publique ou la lutte contre la délinquance ;
  • les mesures exceptionnelles de sécurité (plan Vigipirate…) ;
  • la gestion des conséquences de catastrophes naturelles ;
  • la participation à des dispositifs de recherches.

Conditions de recrutement

Pour s'engager, le candidat doit avoir entre 17 et 40 ans. « Le processus de recrutement s'étend sur six mois, et comprend une formation de deux semaines consécutives nommée la « Préparation militaire Gendarmerie » (PMG) pendant laquelle sont enseignés les fondamentaux nécessaires : entraînement physique, formation générale, militaire, utilisation du matériel et des télécommunications » précise le commandant Rousseau. La PMG permet au futur réserviste de progresser et de bien mesurer ce que l'on attend de lui. Une fois recruté, il signe un engagement contractuel à durée indéterminée et devient militaire du rang de réserve. Le réserviste aura la possibilité de monter en grade au fil des formations et opérations auxquelles il participera.

« Dès lors qu'il porte son uniforme, le gendarme réserviste n'est plus dissocié du gendarme d'active, dans la mesure où il est confronté aux mêmes situations et risques et perçoit les mêmes équipements (gilet pare-balle, armes, radio, etc.). »

Au service de son pays et des citoyens

« La première qualité que nous recherchons chez un réserviste, c'est l'état d'esprit, observe Matthieu Rousseau. Il faut être prêt à s'investir pour servir son pays et s'engager au profit de la sécurité du territoire et de ses concitoyens. Cette fonction requiert disponibilité, souplesse et adaptabilité dans la mesure où l'imprévu est au cœur de notre métier. Toutefois, elle est pleinement compatible avec une vie civile puisque nous tenons rigueur du lieu où réside le réserviste pour qu'il soit affecté, en majorité, à des missions de l'unité la plus proche de chez lui. »

Gendarme à côté de son véhicule de fonction et devant une propriété

Devenir réserviste, sous quelles conditions ?

  • Être de nationalité française ;
  • Avoir effectué la JAPD, la JDC ou le Service National obligatoire ;
  • Être apte physiquement ;
  • Être âgé de 17 ans, minimum, et de 40 ans au plus.

Être réserviste, quels avantages ?

  • Un engagement souple selon les disponibilités ;
  • Une rémunération à la journée ;
  • Possibilité de monter en grade au sein de la réserve ;
  • Accès au concours sous-officier en interne.

Si vous souhaitez vous inscrire ou obtenir des informations complémentaires, rendez-vous sur le site www.minotaur.fr.