02 mars 2024
LinkedInFacebookrss

Direction de l'Archéologie : 20 ans d'expertise

Archéologie.

Direction de l'Archéologie : 20 ans d'expertise

La direction de l'Archéologie de Chartres métropole est reconnue à l'échelle nationale comme l'un des plus importants services d'archéologie de collectivité. En vingt ans, elle a étudié près de 300 hectares de terrains et participé aux grandes avancées techniques et méthodologiques de l'archéologie préventive.

Le service archéologique de la Ville de Chartres est né en 2003 avec la loi sur l'archéologie préventive. Quinze ans plus tard, en 2018, le service est devenu intercommunal en rejoignant Chartres métropole, passant de six agents à plus de 40 collaborateurs permanents aujourd'hui, ce qui en fait l'un des plus importants services en France géré par une collectivité locale.

20 ans de croissance et de montée en expertise

Avec la fouille du site du Cinéma en 2005, le service archéologique connaît un premier accroissement du nombre d’archéologues et de leurs champs de compétences

La direction de l'Archéologie intervient sur des diagnostics de terrain et du bâti ancien, mais aussi sur des fouilles préventives et programmées. Les compétences des agents de la direction de l'Archéologie couvrent les périodes du Néolithique à l'époque contemporaine et de nombreuses spécialités : céramologie, archéozoologie, anthropologie, etc.

La direction est habilitée et compétente en matière de diagnostics archéologiques, réalisés par grandes tranchées, mais aussi en diagnostics du bâti ancien

En vingt ans, la direction de l'Archéologie a traité près de 300 hectares de terrains prescrits par l'État et participé aux grandes avancées techniques et méthodologiques de l'archéologie préventive : des photographies à la perche à l'utilisation des drones, des dessins techniques uniquement à la main à la modélisation en 3D…

Dotée également d'un laboratoire de restauration et d'un service de valorisation, la direction de l'Archéologie est présente sur toutes les étapes de la chaîne patrimoniale, de la découverte des vestiges à leur présentation au public. Acteur reconnu de la recherche et de la diffusion des connaissances, elle organise des manifestations nationales et des événements scientifiques d'ampleur, à l'image du congrès qui réunira les acteurs de l'archéologie territoriale française à Chartres du 18 au 20 octobre.

Grâce à son laboratoire et à ses nombreux spécialistes, la direction travaille en amont des musées à la stabilisation et à la préservation du mobilier archéologique

L'histoire de la direction de l'Archéologie de Chartres en vidéo par Chartres TV

Retrouvez tous les sujets de Chartres TV sur www.chartrestv.fr.

Questions à : Mathias Dupuis, directeur de l'Archéologie de Chartres métropole

Mathias Dupuis, directeur de l’Archéologie de Chartres métropole

Votre Agglo : Pouvez-vous rappeler les principales missions de votre service ?

Mathias Dupuis : Ce sont avant tout les opérations préventives, réalisées avant les travaux d'aménagement. Il peut s'agir de diagnostics (détecter les vestiges en ouvrant des tranchées sur environ 10% du terrain) ou de fouilles (étudier l'intégralité des vestiges dans l'emprise du projet). Les diagnostics sont une mission de service public, tandis que les fouilles sont une activité commerciale, qui permet donc de contribuer aux finances de la collectivité tout en enrichissant la connaissance patrimoniale du territoire.

Nos activités comprennent également la recherche fondamentale, à travers la conduite de projets sur des sites d'intérêt communautaire, comme le sanctuaire gallo-romain de Saint-Martin-au-Val. Nos opérations suscitent également la découverte de nombreux objets : ce sont aujourd'hui plus de 200 000 items provenant de l'agglomération qui sont conditionnés, inventoriés et étudiés par nos équipes. Enfin, tout cela ne trouve d'intérêt qu'en menant des actions destinées aux publics : notre principale mission consiste finalement à donner du sens au territoire dans lequel nous vivons et qui résulte d'une histoire longue et complexe, que les archéologues sont les plus à même de révéler.

VA : Quels services apportez-vous aux communes de l'agglomération ?

MD : Nous offrons une très bonne réactivité pour les diagnostics, afin de faciliter la réalisation de projets d'aménagement importants pour les communes, comme récemment à Mignières ou prochainement à Lucé. Plus largement, nous souhaitons aussi développer notre rôle de conseil et d'ingénierie, afin de de pouvoir accompagner les communes, particulièrement les communes rurales, dans leurs projets patrimoniaux relatifs à l'archéologie.

VA : Quel sentiment vous anime alors que vous vous apprêtez à accueillir à Chartres le 15e congrès de l'ANACT ?

MD : Une très grande fierté de pouvoir organiser cet évènement à Chartres et de valoriser ainsi le travail accompli depuis 20 ans par l'équipe de la direction de l'Archéologie. Il s'agit également de défendre une vision de notre métier comme un service public de proximité, qui joue un rôle de vecteur pour assurer le développement local, aussi bien sur le plan économique que culturel.

 


Les 15e rencontres de l'Association nationale pour l'archéologie de collectivité territoriale (Anact)

Du 18 au 20 octobre à Chartres. Découvrez le programme.