02 March 2024
LinkedInFacebookrss

Une plongée dans le centre de supervision intercommunal

Sécurité

Plongée dans le centre de supervision intercommunal

Le 20 septembre, les conseillers municipaux de la jeunesse de Chartres et de Fontenay-sur-Eure ont visité le Centre de supervision intercommunal (CSI) de Chartres métropole avec Richard Lizurey, vice-président de Chartres métropole délégué à la stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance.


« Bienvenue au CSI de Chartres métropole ! » Richard Lizurey s'est glissé dans la peau d'un guide à l'occasion de la visite du nouvel outil de mutualisation technique et opérationnelle de vidéoprotection de l'agglomération, organisée pour les jeunes conseillers municipaux de Chartres et Fontenay-sur-Eure. Inauguré le 5 avril dernier, le CSI « regroupera progressivement d'ici 2025 les images captées par les 500 caméras de 65 communes de Chartres métropole adhérentes au dispositif, a-t-il expliqué depuis la salle opérationnelle installée dans l'hôtel d'Agglomération, où se relaient huit opérateurs. Les images enregistrées sont stockées quinze jours sur des serveurs dédiés par un réseau fibré protégé. Grâce à cette vision globale sur tout le territoire, nous pouvons suivre à la trace d'éventuels comportements d'individus ou véhicules suspects ».

Fonctionnement et sécurité

Théo, 15 ans et président du conseil municipal des adolescents de Fontenay-sur-Eure, est sorti ravi de la visite. « Comprendre comment fonctionne le CSI grâce aux explications de Richard Lizurey m'a rassuré pour la sécurité des habitants de Chartres métropole. En cas d'incident, les secours et les forces de l'ordre sont prévenus immédiatement et peuvent aussitôt intervenir. J'ai aussi remarqué que les caméras masquent systématiquement les espaces privés pour protéger la vie privée de chacun ». « Découvrir le CSI de l'intérieur a permis de répondre à bon nombre de leurs questions, a constaté Michel Charpentier, maire de Fontenay-sur-Eure, qui a accompagné les jeunes élus de sa commune.

Il est essentiel que nos conseillers municipaux de la jeunesse comprennent l'utilité des équipements de l'agglomération. » « Les remarques qu'ils ont adressées et les questions qu'ils ont posées montrent que les jeunes sont très intéressés par le fonctionnement du CSI. Cela illustre leur préoccupation sur les enjeux de sécurité du territoire », s'est félicité Richard Lizurey.

> Pour rappel, les inscriptions pour rejoindre le Conseil municipal de la Jeunesse de Chartres ont lieu jusqu'au 23 octobre inclus.