03 March 2024
LinkedInFacebookrss

Un espace funéraire gallo-romain à Amilly

Archéologie

Un espace funéraire gallo-romain à Amilly

Depuis avril dernier, la direction de l'Archéologie de Chartres métropole intervient au lieu-dit des Monts d'Ouerray, à Amilly, en amont de l'aménagement de la ZAC Pôles Ouest. Deux chantiers de fouilles s'y déroulent. L'un, d'une superficie de 12 hectares, est en cours ; l'autre, sur une surface de 2 hectares, s'est terminé début août. Retour sur les découvertes effectuées.


La commune d'Amilly a déjà fait l'objet d'une vingtaine d'opérations archéologiques depuis 2005, dévoilant petit à petit l'histoire de ce secteur. En bordure de la rocade, sur des terrains qui ont été concernés par des activités agricoles de toutes époques, l'équipe de huit archéologues a mis au jour entre avril et août 2023 des vestiges de plusieurs périodes. L'intérêt majeur du site réside dans la découverte d'un espace funéraire gallo-romain.

Des sépultures antiques

Ce petit espace funéraire du Bas-Empire (III-Ve siècles ap. J.-C.) est délimité par un grand fossé, qui se prolonge sous la rocade. Avec cinq tombes, il s'agit probablement d'un ensemble familial. Tous les individus sont des adultes, mais le mauvais état de conservation des squelettes ne permet pas de déterminer leur sexe. Deux sépultures présentent un très riche mobilier avec notamment des poteries, un coffre contenant un flacon en verre, des perles en roches dures, un bracelet en alliage cuivreux et une pièce en argent. L'un des squelettes a été retrouvé avec une assiette renversée sur le visage, une position qui semble délibérée et qui interroge. À proximité de ces sépultures, des traces évoquent un possible espace de crémation gallo-romain.

Une occupation préhistorique

Les populations du Néolithique ont également laissé des traces de leur présence. Elles se matérialisent à la fois par des objets de la vie quotidienne (outils en silex, fragments de céramique non tournées …) ainsi que par des structures charbonneuses liées à des activités de combustion (foyer, four, fosse de rejet…). L'ensemble semble correspondre à plusieurs phases d'occupation : une première il y a 7000 ans, puis une seconde il y a 4 000 ans.