01 March 2024
LinkedInFacebookrss

La pédagogie par les plantes

Cosmétique.

La pédagogie par les plantes

Au cœur de Chartres, le campus IBCBS By Régine Ferrère - premier campus international des métiers de la beauté et du bien-être - a aménagé un jardin des senteurs constitué de plus de soixante espèces de plantes, utilisées notamment dans l'industrie cosmétique parfumerie.


Depuis 2018, le campus IBCBS By Régine Ferrère propose une pédagogie innovante dans un espace exceptionnel, au cœur de Chartres, dans les locaux de l'ancien lycée Marceau. Régine Ferrère s'est appuyée sur l'expertise du Dr Sylvain Romain Cotte, ancien directeur des affaires réglementaires d'Yves Rocher et maître de conférences à l'IBCBS, pour créer, à l'arrière du campus, deux jardins pédagogiques : un jardin des senteurs et un jardin de la cosmétique.

263 plantes

Le jardin des senteurs compte 37 espèces pour 147 plantes. C'est une pyramide olfactive vivante avec ses notes de tête : les agrumes d'abord, avec cédratier, citronnier de Sicile et bergamotier, puis verveine citronnelle et cardamome. Des fleurs apportent les notes de cœur, notamment le jasmin Sambac et son parfum puissant, la rose centifolia, mais également, et c'est plus rare, le frangipanier. Les notes de fond se retrouvent quant à elles dans les fragrances de la sarriette vivace, du romarin et de la carotte sauvage, du saule et du pin qui côtoient le célèbre patchouli.

Le jardin de la cosmétique compte de son côté 27 espèces, pour un total de 116 plantes, classées par catégorie : les plantes adoucissantes, dont la mauve royale, le lys et la bourrache ; les plantes cicatrisantes, dont l'échinacée pourpre, la consoude et la joubarbe ; les plantes pigmentaires, bergamote et angélique, et les plantes astringentes, comme le millepertuis, l'achillée millefeuille et le myrte.

Objectif pédagogique

Pour les enseignants du campus, ces jardins contribuent à initier les étudiantes à la connaissance des plantes et à leurs usages traditionnels dans la pharmacie et la cosmétique. En juin, les plantes sont en pleine floraison. C'est le moment choisi par Régine Ferrère pour animer une master class. « Au petit matin, les étudiantes procèdent à la cueillette des cinq herbes sacrées : thym, sauge, lavande, verveine et romarin. Nous poursuivons par une formation sur l'utilisation ancestrale de ces plantes : décoctions, infusions et cataplasmes pour guérir, « vinaigres » utilisés dès le XIVe siècle pour se protéger de la peste… Nous terminons par une découverte olfactive, depuis la création en 1390 de la première « eau alcoolique », L'Eau de la Reine de Hongrie, jusqu'à l'étude des dernières fragrances proposées aujourd'hui en parfumeries et boutiques de niche. »

Circuit autour du parfum

Régine Ferrère ouvre parfois son jardin lors de colloques ou conventions professionnelles et propose un circuit autour du parfum : conférence sur l'histoire du parfum, découverte olfactive au jardin des senteurs et visite guidée du cabinet de curiosités où elle expose plus de 1 700 flacons de collection de parfums et objets d'art qui retracent les plus belles heures de la parfumerie de 1874 à nos jours. « Chaque matin, à l'aube naissante, ma première visite est pour ce jardin que je cultive avec amour, aidée par les jardiniers de la Ville. Abeilles, coccinelles et papillons y butinent tout le jour. Mon plaisir, à la nuit tombante, c'est de sentir tous ces parfums qui s'exhalent de la terre et se mélangent pour créer une fragrance unique. Chartres n'est-elle pas la capitale de la lumière et du parfum ? »