02 March 2024
LinkedInFacebookrss

Fontenay-sur-Eure, c'est toute une histoire

Patrimoine, histoire, mémoire

Fontenay-sur-Eure, c'est toute une histoire

Chaque mois, focus sur une commune de l'agglomération, en suivant l'ordre alphabétique. Découvrez le patrimoine, l'histoire, la mémoire… de Fontenay-sur-Eure !


L'église Saint-Séverin

Fontenay-sur-Eure : l'église Saint-Séverin

Cette pépite d'architecture romane, classée au titre des monuments historiques, est souvent méconnue des habitants de la région. Elle est construite durant la première moitié du XII e siècle par les chanoines de la cathédrale de Chartres, détenteurs de la seigneurie de Fontenay. Les travaux ont été entrepris en trois phases : la nef, qui est très sobre, le chœur semi circulaire et enfin le clocher. La décoration de l'abside est particulièrement soignée, comme en témoigne l'appareillage en pierre calcaire, les deux bandeaux horizontaux, celui du haut contournant les fenêtres ou encore les contreforts surmontés de colonnettes (deux subsistantes, deux disparues).

Zoom

Fontenay-sur-Eure : colonnettes de l'église Saint-Séverin

À l'intérieur, les arcatures des parties droites du chœur méritent le coup d'œil. Dans l'esprit d'un cloître miniature aux ouvertures murées, les arcs y reposent sur des colonnettes. Deux grands arcs doubleaux (dont un seul conservé) s'appuient sur des chapiteaux typiques de l'époque romane, aux larges « feuilles d'eau » et aux extrémités en volute.

Fontenay-sur-Eure : curieux duos de sculptures enchevêtrés, où chacun tire le menton de l'église Saint-Séverin

À l'extérieur, les modillons de la corniche nous ouvrent à un univers drôle et fantasmé : onze sculptures dont quatre têtes couronnées (l'une dévorant un homme), trois curieux duos enchevêtrés où chacun tire le menton de son compagnon, ainsi que plusieurs monstres/ animaux aux yeux exorbités, dont un nous fait terriblement penser au Scrat de L'âge de glace…

Les moulins

Fontenay-sur-Eure : un moulin à eau

Cinq moulins à eau fonctionnaient encore à Fontenay peu avant 1900, sur l'Eure ou ses affluents. Un pont aboutit encore au charmant moulin de Grand Villaine (propriété privée, photo). Le moulin de Guervilliers est un vaste bâtiment du XIX e siècle. Du moulin de Pré (qu'on retrouve déjà dans un inventaire des possessions de la cathédrale en 1300) sont conservées des parois des anciens vannages dont un déversoir en pierre de taille. En été, le lieu est apprécié des baigneurs.

Les lavoirs

Fontenay-sur-Eure : un lavoir

Deux lavoirs rectangulaires, dont les charpentes reposent sur des piles de brique, sont encore debout. (Photo : le lavoir près de l'église).

Les ruines du temple protestant de Pont Tranchefêtu

Fontenay-sur-Eure : les ruines du temple protestant de Pont Tranchefêtu

L'édit de Nantes, promulgué en 1598 par le roi Henri IV et qui autorisait le culte aux protestants, fixait les conditions (limitées) de l'installation des temples, et notamment l'interdiction de s'approcher trop près (à moins de deux lieues, soit huit kilomètres) de Chartres. C'est ainsi que naquit, dès 1604, tout près de cette frontière invisible, le temple du Pont Tranchefêtu, qui accueillait les communautés du pays chartrain. Rasé en 1681 quand Louis XIV bannit les « réformés » de France, il est réédifié sur les mêmes bases en 1861. Progressivement abandonné, il est détruit en 2002. Il n'en reste que le sol, la bases des murs et le cadre de la porte en pierre. Encore aujourd'hui subsistent les tombes du très émouvant cimetière (XIX e et XX e siècle) où les dalles, stèles et obélisques sont envahis par la végétation.

Mémoire(s) : Noël Ballay

Né à Fontenay en 1847, il s'intéresse très tôt aux régions lointaines, tandis qu'il poursuit ses études et décroche un doctorat de Médecine. Second de plusieurs explorations de Savorgnan de Brazza, menées dans l'actuel Gabon, il est nommé en 1891 gouverneur de Guinée, sans être issu des corps administratifs ou militaires. Créateur de l'actuelle capitale Conakry, il dote le pays de ses premières infrastructures. Fidèle à sa vocation, ses priorités sont tournées vers le système de santé, dont il jette les bases avec plusieurs hôpitaux et dispensaires. En 1900, il est nommé gouverneur général de l'AOF (Afrique Occidentale Français) à Dakar, dans un contexte sanitaire désastreux (fièvre jaune) qui a pourtant vu l'évacuation du précédent titulaire. Il y décède dès 1902.

Fontenay-sur-Eure : fresque de Noël Ballay

Seul natif de l'agglo avec le maréchal Maunoury à obtenir des obsèques nationales (cathédrale de Chartres en 1902), il apparaît alors comme un « héros » (images d'école, timbres) associé à ce qu'on nomme « l'action civilisatrice de France ». Un monument, d'une réelle qualité sculpturale, lui est aussi consacré (boulevard de la Courtille à Chartres). L'actuel basculement historiographique, qui critique tout discours relatif aux « bienfaits » de la colonisation, souligne qu'il prit une part active à la fixation des frontières quand le continent africain fut arbitrairement partagé entre puissances européennes.

Tradition : Les gués de l'Eure et les passerelles

Fontenay-sur-Eure : un gué de l'Eure et une passerelle

Le réseau des bras de rivière est ici complexe, puisqu'il comprend le cours principal de l'Eure mais aussi trois ruisseaux (des Monts, des Bois, Berthelot), liés à plusieurs sources distinctes situées dans les prés (dont celle de la Séverine). Faute de pont – les plus proches étant à Pont-Tranchefêtu et Thivars – Fontenay possédait autrefois plusieurs passages à gué. À Villaine, une ancienne route pavée (Chartres–Dangeau) devenue un bras de l'Eure, est partiellement visible sous une eau peu profonde et souvent très claire. Plusieurs passerelles piétonnières, en fonte, ont été installées, dont le pittoresque fait aussi l'âme du village.

Mais aussi…

Les vingt étangs, créés par l'extraction des matériaux qui ont servi à la construction de l'autoroute Océane, sont bien connus des Chartrains. Plusieurs sont publics et offrent de beaux sites de pique-nique. La piste cyclable rejoint de façon sécurisée Barjouville ou Lucé. Vous y verrez en saison beaucoup de bleuets. Le golf occupe le beau cadre de la Vallée des joncs.