29 mai 2024
LinkedInFacebookrss
Responsable
Rejoignez-nous
Chiffres clés
  • 136 800

    habitants

  • 66

    communes

  • 65 216

    actifs

Eau potable

L'une des missions essentielles de Chartres métropole est de produire et de distribuer l'eau potable à tous ses habitants, puis de traiter les eaux usées avant leur rejet dans la nature.

Chartres métropole fixe des objectifs à atteindre pour offrir un service de qualité aux usagers en conformité avec l'ensemble des règlementations et normes nationales. Et réalise les investissements sur les réseaux et installations.

Les missions de production et d'acheminement de l'eau potable, de collecte et de traitement des eaux usées et de maintien de la qualité sont assurées par C'Chartres Eau et C'Chartres Assainissement, filiales de Chartres métropole. Leur soixantaine d'agents dispose de la technicité requise pour offrir un service de qualité et de proximité aux consommateurs, dont ils sont les interlocuteurs privilégiés

D'où vient l'eau potable de Chartres métropole ?

L'eau utilisée quotidiennement dans les communes de Chartres métropole provient majoritairement de la nappe phréatique.

La partie urbaine de l'agglomération (Chartres, Le Coudray, Lèves, Champhol, Mainvilliers, Lucé, Luisant, ainsi que les communes de Saint- Prest, Poisvilliers, Gellainville) est alimentée par cinq forages et un prélèvement dans l'Eure.

Les autres communes et le secteur périurbain sont alimentés par 29 forages qui permettent de sécuriser la production et la qualité d'eau des communes du sud-ouest de l'agglomération.

Repères

  • 34 forages.
  • 1 157 km de réseau de distribution (dont 454 km en secteur urbain et 703 km en secteur périurbain).
  • 9,3 millions de m3 d'eau potable produits par an.

Comment l'eau est-elle rendue potable ?

Certaines ressources fournissent une eau en relative abondance, mais avec une teneur en nitrate supérieure à la norme réglementaire. D'autres affichent une teneur en nitrate moindre, mais leur abondance est moindre également.

Chartres métropole mélange donc l'eau de différents forages et de l'Eure et s'assure de sa qualité en la filtrant, en la débarrassant des éventuelles particules polluantes qu'elle contient (nitrates, pesticides…). Différents procédés chimiques sont alors utilisés selon les besoins : dénitrification, dénitratation ou ozonation.

L'eau est ensuite légèrement chlorée pour lui assurer de conserver sa qualité pendant son acheminement jusqu'à vos robinets.

Repères

  • 1 unité de dénitratation.
  • 1 usine de filtration et traitement des pesticides.
  • 1 station de dénitrification et de traitement des pesticides.

Comment l'eau est-elle contrôlée ?

L'eau potable est l'aliment le plus contrôlé en France. Elle fait l'objet d'un suivi permanent destiné à en garantir la sécurité sanitaire, depuis le captage dans le milieu naturel jusqu'au robinet du consommateur.

Ce suivi sanitaire comprend la surveillance exercée par C'Chartres Eau, qui produit et distribue l'eau, et le contrôle sanitaire assuré par l'Agence Régionale de Santé.

Sur les installations de traitement de Chartres métropole, des analyseurs en ligne mesurent 24h/24 différents paramètres : nitrates, turbidité, pH, chlore… Les équipes de C'Chartres Eau disposent en outre de tests rapides (moins de 10 minutes) permettant de vérifier la qualité bactérienne de l'eau au niveau des points de prélèvement (forages, rivière), en sortie des usines de traitement et directement sur des points de distributions chez les usagers.

L'Agence Régionale de Santé procède en région Centre-Val de Loire à plus de 13 000 prélèvements par an pour s'assurer de la qualité de l'eau distribuée depuis la ressource jusqu'au robinet du consommateur.

Chaque année, une information sur la qualité de l'eau de votre commune est jointe à l'une de vos factures d'eau et est accessible à tout moment sur le site de l'ARS.

L'eau a un drôle de goût : que faire ?

Il peut arriver que l'eau du robinet ait un léger goût. Rassurez-vous : elle reste potable !

Pour y remédier, vous pouvez mettre une bouteille d'eau quelques heures au réfrigérateur, y faire infuser un bâtonnet de charbon actif ou encore utiliser une carafe filtrante.

En cas de signalement d'un défaut de qualité de l'eau, les services de C'Chartres Eau peuvent recourir à une sur-chloration momentanée et à une purge du réseau.

Le cycle de l'eau à Chartres métropole

Ce schéma résume le processus de production, de traitement et de distribution de l'eau potable dans votre agglomération.

1 – L'eau est prélevée dans la nappe phréatique, au moyen de 30 forages, et dans la rivière.

2 – Pour devenir potable, l'eau est traitée dans différents équipements pour être débarrassée des impuretés et autres particules polluantes.

3 – Des contrôles de qualité sont effectués en permanence par C'Chartres Eau et l'Agence régionale de santé.

4 – L'eau est stockée.

5 – L'eau potable est ensuite acheminée, via 1 200 kilomètres de réseaux souterrains, vers les habitations et les entreprises.

6 – Après usage, l'eau rejoint les stations d'épurations. Les eaux, dites usées ou grises, y sont traitées : elles sont débarrassées des sous-produits (graisses, boues…). Des contrôles permettent de s'assurer que leur état respecte les normes environnementales, avant leur rejet dans le milieu naturel.

L'eau, ça n'a pas de prix... mais ça a un coût

Car puiser l'eau, la rendre potable et la distribuer, puis collecter les eaux usées et les traiter avant leur rejet dans la nature représente un poste de dépense important pour la collectivité. Et c'est l'usager qui paie.

Par exemple, une famille de 4 personnes consomme environ 120 m3/an, facturés 723,47 euros. À quoi sert cet argent ?

  • Délégataire eau (C'Chartres Eau) : 180,73 €. Ce montant couvre le fonctionnement du service public de l'eau (entretien du réseau de distribution, coût de l'énergie, achat des produits de traitement, rémunération du personnel d'exploitation…).
  • Part « eau » de Chartres métropole : 99,76 €. Ce montant couvre les investissements sur les infrastructures de l'eau (renouvellement de réseaux, travaux sur ouvrages, construction de nouvelles unités de prélèvement ou de traitement…).
  • Agences de l'eau : 58,80 €. Elles prélèvent une redevance par m3 d'eau consommé, pour ensuite subventionner les études et travaux d'amélioration liés à l'eau potable.
  • TVA eau 5,5% : 18,66 €.
  • Délégataire assainissement (C'Chartres Assainissement) : 182,40 €. Ce montant couvre le fonctionnement du service public de l'assainissement (entretien du réseau de collecte, coût de l'énergie, achat des produits de traitement, rémunération du personnel d'exploitation…).
  • Part « assainissement » de Chartres métropole : 127,69 €. Ce montant couvre les investissements sur les infrastructures de l'assainissement (renouvellement de réseaux, travaux sur ouvrages, construction de nouvelles unités de prélèvement ou de traitement…).
  • Agences de l'eau : 22,20 €. Elles prélèvent une redevance par m3 d'eau consommé, pour ensuite subventionner les études et travaux d'amélioration liés à l'assainissement.
  • TVA assainissement 5,5% : 33,23 €.

Eau du robinet contre eau en bouteille

  • 1 litre d'eau du robinet = 0,6 centimes d'euros, soit 6 euros pour 1000 litres.
  • 1 litre d'eau en bouteille = 30 centimes d'euros en moyenne, soit 300 euros pour 1000 litres.

Les actions de Chartres métropole pour préserver l'eau

L'eau est précieuse, préservons-la !

L'eau fait partie de notre quotidien : nous la consommons souvent sans réfléchir, sans connaître tout le processus qui l'apporte à notre robinet. C'est pourtant une ressource précieuse, vitale et fragile. Il est urgent de la préserver. Et Chartres métropole s'y investit ! En savoir plus.