19 January 2022
Facebookrss
Connexion
Connexion
Afficher / masquer l'espace privé

Proposer une alimentation locale, de qualité et accessible à tous

Print this page
Partager la page

Projet alimentaire territorial (PAT).

Chartres métropole élabore son Projet alimentaire territorial (PAT). Les explications de Florent Gauthier, vice-président délégué au développement durable.

Depuis quelques jours, les consommateurs, les producteurs, les commerçants de l'agglomération sont invités à répondre à une enquête sur leurs pratiques, leurs besoins et leurs attentes en matière d'alimentation. Cette concertation, qui dure jusqu'au 31 juillet, constitue la première étape dans l'élaboration du Projet alimentaire territorial (PAT) de Chartres métropole.

Le PAT est un outil créé par la loi d'Avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt du 13 octobre 2014. Il a pour objectif de relocaliser l'agriculture et l'alimentation dans les territoires, en soutenant l'installation d'agriculteurs, les circuits courts ou les produits locaux dans les cantines.

« Ce PAT est essentiel, car l'alimentation est un vecteur de bonne santé, explique Florent Gauthier. L'attente des habitants pour des produits de qualité, locaux et accessibles à tous, est forte. De notre côté, nous avons dans l'agglomération des ressources, des outils et des moyens qui peuvent être mis en commun au bénéfice d'une nourriture saine, locale et durable. Forte de cet engagement, Chartres métropole a été retenue dans le cadre de la mesure 13 du Plan France Relance “Investissement dans le cadre des Projets Alimentaires Territoriaux” et a obtenu la labellisation nationale de niveau 1 correspondant aux PAT émergents. »

Cercles vertueux

Les actions concrètes qui pourraient être menées dans le PAT de Chartres métropole sont à préciser, mais des nombreuses pistes existent déjà.

« Nous devons réfléchir à développer une autonomie de l'agglomération sur certains produits et pour cela il faut créer des synergies, des cercles vertueux.

» Un exemple : nous avons l'unité de valorisation énergétique de Chartres métropole, qui valorise les déchets en énergie électrique, et en produit parfois plus que nous en consommons. À côté de ce site, nous avons notre station d'épuration, dont les eaux traitées pourraient irriguer des cultures sans avoir à puiser dans les nappes. Et à proximité de ces deux équipements, nous avons des terres agricoles. Nous disposons donc de la terre, de l'énergie et de l'eau qui pourraient nous permettre rapidement de disposer en circuits courts de ces produits locaux, de qualité, accessibles à tous.

» Et pourquoi pas imaginer une légumerie ? Une réserve foncière est prévue à cet effet près du nouvel outil de restauration collective. Nous devons nous appuyer sur les acteurs locaux et notamment sur nos agriculteurs. Des vergers, du maraîchage, de l'élevage, on ne s'interdit rien. »

Économique, social, environnemental

Le PAT s'appuie sur les trois piliers du développement durable auxquels est attaché Florent Gauthier :

  • L'économie, quand on parle d'installation d'agriculteurs, de diversification des productions, de développement d'outils de transformation adaptés ou encore de création d'emplois à travers la création de nouvelles filières.
  • Le social, lorsqu'il s'agit d'éducation et de sensibilisation alimentaire, de favoriser la réinsertion par le travail, d'accès pour tous à une alimentation saine et de qualité.
  • L'environnement, avec la lutte contre le gaspillage alimentaire, la gestion du foncier, les circuits courts, la gestion de l'eau, l'atténuation et adaptation au changement climatique, la préservation des sols, de la biodiversité et des paysages.

La concertation en cours et accompagnée d'un recensement des initiatives existantes à l'échelle de l'agglomération. Ils seront suivis d'un diagnostic agricole et alimentaire avec tous les acteurs du territoire (services de l'État, agriculteurs, collectivités…) qui permettra de définir les objectifs, les besoins puis un plan d'action.

Alimentation : quelles sont vos attentes ?

Consommateurs, producteurs, commerçants, artisans, professionnels de l'alimentation : quelle est votre vision d'une alimentation de qualité et de proximité ?

Une grande concertation est lancée ! Donnez votre avis en répondant au questionnaire accessible sur notre site.

Vous pouvez répondre à ce questionnaire jusqu'au 31 juillet.