27 November 2021
Facebookrss
Connexion
Connexion
Afficher / masquer l'espace privé

Fonds de concours : 2,5 millions d'euros pour aider les communes à investir

Print this page
Partager la page

Finances.

Avec les Fonds de concours, Chartres métropole joue la carte de la solidarité en soutenant les projets des communes périurbaines et rurales de l’agglomération. Franck Masselus, vice-président délégué aux Finances, vous l’explique.


Votre Agglo : En quoi consiste le dispositif des Fonds de concours ?

Franck Masselus : Il s’agit d’un dispositif de solidarité et de soutien à l’investissement que Chartres métropole verse aux communes rurales et périurbaines de l’agglomération. Les Fonds de concours ne constituent pas une obligation réglementaire : c’est une démarche volontaire qu’impulse le président Jean-Pierre Gorges depuis de nombreuses années. Cette politique volontariste de solidarité en appui à nos communes membres, nous l’assumons pleinement. La finalité, c’est de les inciter à investir pour le bien-être de leurs habitants, malgré les baisses de dotation de l’État qui les touche de plein fouet.

VA : Quel est le montant des Fonds de concours attribué par Chartres métropole cette année ?

FM : Pour 2021, une enveloppe de 2,5 millions d’euros a été attribuée lors du Conseil communautaire du 30 septembre dernier. 56 communes de l’agglomération en bénéficient. Cette somme contribue au financement de plus de 250 projets, qui aideront ces communes à assurer leur action essentielle de proximité, à améliorer le quotidien de leurs habitants et le « bien vivre » dans notre agglomération. Il peut s’agir d’investissements, de conduite de projets structurants ou de réhabilitation du patrimoine.

VA : Que font les communes de cette aide ?

FM : Vous retrouverez en détail tous ces projets dans les pages qui suivent. Ce sont les communes qui décident : il peut s’agir d’acheter quelques décorations pour animer le village à Noël, de réhabiliter un bâtiment communal ou de rénover la toiture d’une église. Nous avons élaboré un règlement qui leur offre cette souplesse et leur permet de solliciter d’autres aides, du Département, par exemple.

J’ajoute qu’en aidant les communes à investir, nous impulsons une dynamique plus large : Chartres métropole apporte une aide de 2,5 millions d’euros aux communes, sur un montant global de travaux et aménagements qui s’élève à près de 8,5 millions d’euros. C’est donc aussi bénéfique pour l’économie locale, puisque ce sont les artisans et entreprises de notre territoire qui les réalisent.

VA : La solidarité et l’investissement restent donc des priorités pour Chartres métropole ?

FM : Plus que jamais ! C’est notre moteur, et ce depuis de longues années. D’ailleurs, la solidarité de Chartres métropole ne se réduit pas aux Fonds de concours, puisque qu’il convient d’y ajouter l’attribution de compensation et la dotation de solidarité communautaire. Au total, en 2021, ce sont ainsi 32,55 millions d'euros qui sont versés par Chartres métropole aux 66 communes de son périmètre.

Télécharger le tableau répertoriant les fonds de concours distribués en 2021.

 


Boisville-la-Saint-Père : « Cela participe directement à l’économie locale »

« Notre commune a rejoint Chartres métropole en 2018. Dès la première année, puis les suivantes, nous avons pu bénéficié des fonds de concours pour réaliser différentes opérations ou différents investissements.

» Ce sera à nouveau le cas en 2021, avec une enveloppe conséquente de près de 63 000 euros qui nous est attribuée. Outre l’acquisition d’un nouveau tracteur et de ces accessoires, elle va nous permettre de lancer un programme de rénovation extérieure et intérieure de la mairie, de la bibliothèque, de la salle d’archives et de la salle de réunion, dont l’état est fortement dégradé. La mairie, c’est l’image de la commune, et notre bibliothèque est bien fréquentée par les habitants. Ces travaux de réhabilitation (toitures, façades, fermetures…) visent à accueillir nos administrés dans de meilleures conditions.

» De plus, lancer ces réhabilitations, c’est la garantie de donner du travail aux artisans de la commune et des alentours, cela participe directement à l’économie locale. Heureusement que les fonds de concours de Chartres métropole existent : sans eux, nous ne pourrions pas aller au bout de nos projets. »

Magalie Cathelineau maire de Boisville-la-Saint-Père.

Saint-Georges-sur-Eure : « Contribuer au bien-être de nos habitants »

« Chaque année, nos habitants voient de façon concrète l’apport des fonds de concours de Chartres métropole dont bénéficie notre commune.

» En 2020, par exemple, cette aide financière a contribué à installer une tribune de foot autour du terrain, fréquenté par 300 enfants du club, à aménager l’aire de jeux du parc Léo-Lagrange et à acquérir un nouveau tracteur équipé d’une épareuse, essentielle pour assurer l’entretien des espaces verts et boisés de notre village.

» Cette année, nous allons pouvoir compléter l’aire de jeux par un city-stade pour nos jeunes, remplacer les fontaines à eau de l’école maternelle, nous équiper de décorations pour embellir le village à Noël et poursuivre l’achat de matériels d’entretien pour nos services techniques (tailles-haies électriques, notamment). Parmi ces projets, certains peuvent bénéficier d’autres aides financières, du Département, par exemple, mais d’autres non, pour des questions de règlement : je pense à l’achat du tracteur ou des outils d’entretien. C’est là que la souplesse des fonds de concours est un atout pour nos communes : elle nous permet de réaliser davantage d'investissements, pour le bien-être de nos équipes et de nos habitants. »

Jacky Gaullier, maire de Saint-Georges-sur-Eure.

Sandarville : « Sans fonds de concours, pas de projets ! »

« Malgré la baisse des dotations de l’État, nous pouvons continuer à mener à bien nos projets grâce aux fonds de concours de Chartres métropole.

Cette année, cela nous permet notamment de renouveler le réseau d’eaux pluviales de la Grand-Rue, de remplacer le tracteur-tondeuse communal et d’aménager une aire de jeux pour nos enfants. Et comme notre commune est située sur le parcours de la Véloscénie, entre Chartres et Illiers-Combray, nous avons décidé d’installer un point d’eau et une table de pique-nique pour proposer un point d’étape dans un cadre agréable aux nombreux cyclotouristes qui passent par ici pour rejoindre le Mont-Saint-Michel.

Ces aides donnent un sens à l’action des équipes municipales dans les petites communes rurales. Elles nous permettent de concrétiser des projets qui répondent aux besoins de nos habitants. Sans fonds de concours, les projets imaginés par nos conseillers municipaux ne verraient pas le jour. Sans « grain à moudre », à quoi bon siéger dans nos villages ? Lors des dernières élections municipales, beaucoup de petites communes ont d’ailleurs rencontré des difficultés à trouver des candidats. En complément de cette solidarité financière, j’ajoute que nous apprécions de pouvoir bénéficier au quotidien des services et conseils de Chartres métropole, en particulier en matière d’urbanisme. »

Paul Biney, maire de Sandarville.