05 mars 2021
Facebookrss
Connexion
Connexion
Afficher / masquer l'espace privé

Modernisation, optimisation et prévention

Imprimer la page
Partager la page

Déchets.

L’agrandissement de l’agglomération en 2018, avec vingt nouvelles communes membres, nécessite pour Chartres métropole de s’adapter pour répondre aux nouveaux besoins en matière de collecte des déchets. C’est aussi l’occasion de moderniser ses équipements, tout en renforçant sa politique de prévention.

Tour d’horizon avec Annick Lhermitte, vice-présidente en charge des déchets.

Votre Agglo : Qu’est-ce qui change en ce début d’année pour le service Déchets de Chartres métropole ?

Annick Lhermitte : Chartres métropole a repris la main sur les collectes d’ordures ménagères et de tri sélectif en porte-à-porte dans 16 des 20 communes qui ont rejoint l’agglomération en 2018. Les quatre autres suivront. Cette extension du périmètre de notre régie de collecte nous a amenés à investir dans de nouveaux véhicules : 7 nouveaux camions-bennes sont en service depuis le début de l’année. Nous avons mis en place 14 nouvelles tournées de collecte par semaine, et recruté 8 agents supplémentaires.

VA : Quelles sont les caractéristiques de ces nouveaux véhicules ?

AL : Ces nouveaux camions sont équipés de lève-conteneurs électriques. Ils apportent de nombreux avantages : une baisse importante du niveau de bruit (car il n’y a pas d’accélération du régime moteur nécessaire pour le fonctionnement de l’équipement) et un gain de consommation de carburant. Moins de bruit, cela signifie un meilleur confort de travail pour nos ripeurs et une diminution de la pollution sonore pour les habitants.

VA : Vous parliez des agents de collecte, ces « ripeurs » comme on les appelle. Avec la crise sanitaire, je crois que vous avez des messages à faire passer…

AL : Nous avons adapté leur organisation pour mettre en place des gestes barrière. Mais du côté des habitants, il est essentiel de bien veiller à respecter certaines précautions pour ne pas mettre en danger les agents : il ne faut jamais jeter les masques, lingettes et mouchoirs dans les bacs ou sacs de tri. Il faut les déposer dans un sacs plastique dédié, à jeter, au bout de 24h, dans le sac poubelle d'ordures ménagères. (voir schéma ci-dessous).

C’est d’autant plus important quand on sait combien la population apprécie ces ripeurs, avec qui elle entretient des contacts souvent sympathiques. J’en veux pour exemple les nombreux dessins d’enfants réalisés pendant le premier confinement, qui tapissent les vestiaires de nos agents.

VA : Quels sont les dossiers sur lesquels vous travaillerez cette année ?

AL : Nous allons poursuivre la modernisation entreprise, qu’il s’agisse de se doter de nouvelles bennes ou de nouveaux équipements. Nous projetons, par exemple, de disposer d’un nouveau centre d’exploitation, pour accueillir nos agents de collecte et les véhicules dans de meilleures conditions. Par ailleurs, nous finalisons actuellement notre Schéma directeur de collecte, qui vise à optimiser les collectes et les temps de tournées, pour un service de qualité, à coût maîtrisé.

VA : Pouvez-vous également nous parler du Plan de prévention des déchets, un sujet qui vous tient à cœur ?

AL : Il s’agit d’un ensemble d’actions mises en place pour réduire la production de déchets à l’échelle de notre agglomération. En bref : moins de déchets à la poubelle. A titre d’exemple, lors du premier Plan de prévention des déchets, nous avons initié l’opération « composteurs », en proposant aux habitants de l’agglomération des composteurs à tarif préférentiel afin de réduire leur production de déchets végétaux.

Nous avons aussi mené une campagne de sensibilisation au gaspillage alimentaire dans les cantines, ou encore doté les habitants d’autocollants Stop Pub.

Le second Plan de prévention des déchets sera bientôt présenté, avec de nouvelles actions. Nous y reviendrons.