27 novembre 2021
Facebookrss
Connexion
Connexion
Afficher / masquer l'espace privé

Le Plan vert toujours en piste !

Imprimer la page
Partager la page

Plan vert et rivière.

Le Schéma directeur du Plan vert de Chartres métropole poursuit son développement.

Nouvelles pistes piétonnes et cyclables en site propre le long de l'Eure, préservation des espaces naturels : tour d'horizon des nouveautés et des chantiers en cours.


À Lèves : la nouvelle promenade officiellement inaugurée

Elle assure une liaison douce entre les Grands-Prés, à Chartres, et le cœur de ville de Lèves.

Le cheminement réalisé en enrobé longe l'Eure, entre le pont SNCF (à l'arrière des Grands-Prés) et le moulin de Lèves. La berge de la rivière a parallèlement été restaurée, ponctuant ainsi la restauration écologique de l'Eure entreprise dans ce secteur en 2016. La promenade est reliée par une piste en calcaire à la rue de la Paix à Lèves, où un parking de 32 places est désormais accessible. Cette piste traverse une nouvelle prairie, qui a été aménagée en lieu et place de l'ancienne station d'épuration.

« Ce point illustre la volonté de Chartres métropole de préserver les espaces naturels en zone urbaine, à l'image de ce qui a été fait pour les prairies de Luisant, de Fontaine-Bouillant à Champhol et des Petites Filles-Dieu à Chartres, et de les ouvrir au public », détaille Jean-François Plaze, vice-président délégué au Plan vert et à la Rivière.

La totalité des aménagements s'étend sur près de trois hectares. Au total, 80 arbres et 125 arbustes ont été plantés.

L'inauguration de ce nouveau tronçon, le 11 septembre dernier, a été l'occasion pour le président de Chartres métropole, Jean-Pierre Gorges, de souligner le travail effectué par Hervé Le Nouvel, vice-président en charge du Plan vert entre 2004 et 2020.

Coût de l'opération : 900 000€ TTC. Travaux réalisés entre juin et décembre 2020.

Plan vert : plan de la nouvelle promenade

À Jouy : le cheminement vers le cœur de village se poursuit

Les aménagements ont pour objet d'assurer la liaison depuis la limite de Saint-Prest jusqu'à la prairie jouxtant le cœur de village de Jouy, sur une distance d'environ 1,2 kilomètre.

Le chantier a débuté en 2016 par de l'abattage, du nettoyage, la mise en place de clôtures et le bornage du parcours.

En 2018, un premier tronçon de 400 mètres a été réalisé, suivi d'un second, d'une longueur de 500 mètres. La piste offre aux promeneurs une coulée verte en connexion totale avec la nature, en bord de prairie et dans les bois.

Les travaux en cours vont permettre de prolonger ce cheminement de 300 mètres jusqu'au coeur de village de Jouy, avec en complément la création d'une passerelle de 23 mètres de long traversant l'Eure.

Coût de l'opération : 350 000€ TTC. Travaux réalisés entre juillet 2021 et avril 2022.

Plan vert : extension du cheminement vers le cœur de village de Jouy

Gros entretien : soigner l'usure du temps

« Les premiers aménagements du Plan vert ont été réalisés en 2003... 18 ans, déjà ! Même si nos équipes procèdent à un entretien régulier des cheminements, des espaces verts et des passerelles, des travaux de gros entretien sont lancés chaque année, là où ils sont nécessaires », observe Jean-François Plaze, vice-président délégué au Plan vert et à la Rivière.

En 2020 et 2021 les cheminements situés dans la prairie de Luisant, derrière les Perriers et à proximité du camping ont ainsi été repris (stratification, remise à niveau et nouveau sablage). « Avec les années, nous constatons que certaines pistes, qui faisaient 3 mètres de larges au départ, sont réduites à 2,50 m, qu'elles sont devenues moins roulantes et que les cailloux de la couche inférieure apparaissent. »

De même, les passerelles subissent l'usure du temps. Chaque année, des programmes de nettoyage, de restauration du platelage, de peinture ou de lasure, sont effectués.

Depuis ce mois d'octobre, c'est ainsi au platelage de la grande passerelle de Lèves, rue de Longsault, de se refaire une jeunesse.

Plan vert : passerelle de Lèves

La restauration légère de la rivière

Cette année, les travaux de restauration et d'entretien de la rivière et des berges se poursuivent, avec la mise en place de clôtures et d'abreuvoirs à Champhol, Saint-Prest et Jouy ; la restauration de berges à Jouy et à Gasville-Oisème ; la restauration sur l'Eure à Fontenay-sur-Eure ; l'exploitation de peupliers et des replantations d'arbres à Saint-Prest. Un programme de clôtures et d'abreuvoirs suivra également à Ver-lès-Chartres et Thivars.

Plan vert : clôture à Champhol le long de la rivière

Rivière : chantier de restauration à Barjouville-Morancez

La restauration de la continuité écologique de la rivière – qui vise à favoriser la libre circulation des poissons, sédiments et autres espèces vivant en milieu aquatique – a été réalisée dans ce secteur entre 2013 et 2016, avec notamment la suppression du vannage abandonné du moulin Leblanc et de son seuil. Depuis, une renaturation naturelle du cours d'eau s'est progressivement mise en place.

« Toutefois, ce cours d'eau reste en sur-largeur dans cette zone, ce qui pose des problèmes lors des étiages sévères. De plus, sa morphologie générale peut être améliorée : une plus grande diversité d'habitats contribuera à développer la biodiversité », détaille Jean-François Plaze, vice-président délégué au Plan vert et à la Rivière.

Principaux objectifs des travaux :

  • améliorer les caractéristiques géométriques de l'Eure pour redynamiser les écoulements et recréer des habitats plus attractifs et fonctionnels ;
  • restaurer la végétation située sur les berges (ripisylve) et les bois alluviaux rivulaires ;
  • exploiter la peupleraie communale de Morancez et replanter cet espace avec des espèces adaptées à ce milieu : érables, saules, ormes, frênes, merisiers… ;
  • améliorer le débit de l'Eure dans son lit d'étiage tout en gardant un gabarit plein bord pour les périodes de crues et en favorisant les débordements sur des zones ciblées (fossés, prairies) ;
  • simplifier les écoulements de l'ensemble des fossés et ruisseaux liés au ru de Morancez, pour en améliorer la qualité ;
  • améliorer les conditions d'écoulement à la sortie de la station d'épuration de Morancez et ainsi mieux diluer les eaux épurées.

Coût de l'opération : 360 000€ TTC. Travaux réalisés entre l'été et l'automne 2021.

Rivière : chantier de restauration à Barjouville-Morancez
Crédit photo : Fédération départementale de la pêche et de la protection
du milieu aquatique d'Eure-et-Loir