29 novembre 2020
Facebookrss
Connexion
Connexion
Afficher / masquer l'espace privé
Chiffres clés
  • 140 000

    habitants

  • 66

    communes

  • 65 216

    actifs

Publications

Filière agricole : technicien agricole, tous les chemins mènent à l’agriculture

Imprimer la page
Partager la page

Un métier, des besoins.

L'activité agricole d'aujourd'hui est moins le fait d'un agriculteur réalisant l'ensemble des tâches sur son exploitation, que d'un système complexe d'activités et de fonctions accomplies aussi bien par l'exploitant que par des tiers, salariés ou prestataires.

Cette mutation révèle les transformations profondes de l'organisation du travail en agriculture et témoigne de la capacité d'adaptation du secteur.

Le deuxième volet de notre série sur les métiers de l’agriculture est consacré aux techniciens agricoles.


 

Nous avons rencontré quatre techniciens spécialisés et passionnés chez Depussay, entreprise de matériel agricole située à Gellainville. Christophe Guilbert est technicien tracteur et GPS, Sébastien Betron est technicien semoir, pulvérisation, Jérémy Dessal est technicien partie récolte, moissonneuse-batteuse et Cédric Robillard est technicien tracteur et outils du sol.

Filière agricole : Jérémy Dessal, Cédric Robillard, Christophe Guilbert et Sébastien Betron – Chartres métropole

Votre Agglo : Vous êtes tous les quatre techniciens. Avez-vous suivi le même parcours ?

Christophe Guilbert : Non, nous n’avons pas du tout le même parcours. Par contre, nous avons une chose en commun : aucun d’entre nous ne vient du monde agricole. Moi, j’ai un BEP mécanique automobile. Ce n’est qu’après diverses expériences, en tant que motoriste puis dans l’industrie ou les poids lourds, que je suis arrivé dans le monde agricole chez Depussay. J’y suis depuis maintenant 3 ans.

Sébastien Betron : A la différence de Christophe, j’ai fait mes classes dans le monde agricole. Après avoir obtenu un Bac agricole puis réalisé une formation à l’AFPA, j’ai été embauché ici. J’y suis depuis 28 ans.

Jérémy Dessal : J’ai réalisé mon apprentissage dans l’entreprise. Après un CAP puis un BAC PRO en mécanique agricole, j’ai été embauché en CDI il y a 3 ans.

Cédric Robillard : Je suis chez Depussay depuis 21 ans, à la suite d’un parcours d’études dans le monde agricole classique : apprentissage, CAP, BEP puis Bac.

VA : En quoi consistent vos métiers ?

CG : Nous réalisons les dépannages et la maintenance du matériel agricole chez nos clients. En fonction de notre spécialité, le temps d’intervention en extérieur peut aller de plus de 50% à 90% pour la moissonneuse batteuse. Nous sommes en atelier dès lors qu’il s’agit d’interventions plus délicates ou dès qu’il faut du matériel adéquat.

VA : Pourquoi ces spécialisations ?

SB : Ce sont les évolutions rapides du matériel qui ont obligé nos métiers à cette spécialisation. Il y a 28 ans, un technicien agricole était polyvalent. Aujourd’hui, avec le logiciel embarqué, la complexité des technologies, l’électronique, il devient compliqué d’être un « touche à tout ».

JD : Évidemment, même si nous sommes spécialisés, chacun d’entre nous peut donner un coup de main aux autres, en fonction des charges de travail. Ensuite, la spécialisation n’est qu’une affaire d’affinités.

VA : Comment se déroule une journée de travail ?

CR : Nous prenons note de notre planning d’intervention avant d’aller sur les chantiers. Les journées sont très aléatoires. Surtout, nos interventions vont dépendre de la saison : l’avant moisson, de mai à juin, la moisson, de juin à août, et l’après moisson. À chaque période les dépannages sont différents et en résulte le travail à l’atelier.

CG : Nous pouvons être amenés à faire 300 km par jour et faire 6 à 7 clients sur les grosses périodes.

VA : Quelles sont les compétences requises pour devenir un bon technicien agricole ?

CG : Il faut être mobile, flexible, patient, avoir du caractère et être rigoureux.

SB : J’ajouterais qu’il faut être communiquant, à la fois car il y a un fort relationnel avec les clients et aussi car nous échangeons beaucoup d’informations entre techniciens. Nous nous entraidons. Il y a un vrai travail d’équipe.

JD : Il y a également les compétences mécaniques bien évidemment. Aujourd’hui, il faut surtout être à l’aise avec l’informatique.

VA : Qu’est-ce qui vous plaît dans votre métier ?

SB : C’est un métier qui n’est pas rébarbatif. On ne voit jamais la même chose, les clients, les lieux. Et puis, il y a une certaine fierté du résultat du travail accompli.

CG : Nous avons un métier varié. Si je dois faire un parallèle avec celui de l’automobile que je connais, je dirais que c’est moins répétitif. De plus, au niveau mécanique nous ne faisons pas que changer les pièces. Il nous arrive de faire les réparations. D’ailleurs, si je devais rajouter des compétences à avoir, je dirais qu’il faut être débrouillard, savoir effectuer des soudures et avoir des connaissances en métallurgie.

JD : Pour moi, nous avons une autonomie qui nous donne une certaine liberté.


 

Depussay en quelques mots

Entreprise familiale créée en 1905, son siège social est à Terminiers. Depussay est un distributeur de matériel agricole. Présente sur 10 départements avec 25 succursales, l’entreprise travaille depuis toujours avec la marque CLAAS, constructeur allemand de machines agricoles.

Depussay compte 110 techniciens, 24 magasiniers et 25 commerciaux. La moyenne d’âge est de 38 ans.

« Nos valeurs de fidélité et de respect réciproque avec notre personnel, ajoutées à une grande confiance en la jeunesse, nous conduisent à consacrer une place très importante à la formation des jeunes. Ils sont 27 (presque 15% de l'effectif total) en apprentissage cette année. L'espoir avec ces jeunes est bien sur de "faire les racines" pour qu'ils deviennent durablement un bon technicien, commercial ou administratif dans l'entreprise. Cette pérennité et cette stabilité sont des valeurs par ailleurs très appréciées de nos clients qui sont comme nous convaincus d'avoir la chance d'être dans une belle région agricole, qui a vocation à le rester. »

À Gellainville, ils sont près de 30 salariés, techniciens, magasiniers, chauffeur, chef d’atelier, commerciaux, informaticiens, responsable SAV, etc.

Depussay recherche en permanence des techniciens agricoles. Les profils recherchés sont variés : issus de la maintenance industrielle, de la mécanique auto, du poids lourd, du BTP.