10 mai 2021
Facebookrss
Connexion
Connexion
Afficher / masquer l'espace privé

Filière agricole : agent de silo

Imprimer la page
Partager la page

Un métier, des besoins.

L'activité agricole d'aujourd'hui est moins le fait d'un agriculteur réalisant l'ensemble des tâches sur son exploitation, que d'un système complexe d'activités et de fonctions accomplies aussi bien par l'exploitant que par des tiers, salariés ou prestataires.

Cette mutation révèle les transformations profondes de l'organisation du travail en agriculture et témoigne de la capacité d'adaptation du secteur.

Pour ce septième volet de notre série sur les métiers de l’agriculture, « Votre Agglo » est allé au silo SCAEL d’Houville-la-Branche à la rencontre de Christophe Pouvesle, responsable de site.

 


Votre Agglo : Pouvez-vous nous décrire le métier d’agent de silo ?

Christophe Pouvesle : Les tâches qui rythment le travail d’un agent de silo sont liées aux périodes de moisson, qui durent approximativement de fin juin à mi-août. Pendant cette période, nous réceptionnons les récoltes agricoles dans différentes cellules : blé, orge, colza, petits pois, blé dur… Avec un contrôle de la qualité (échantillonnage et analyse). Ces récoltes arrivent « chaudes » (entre 35 et 45°). Il faut les refroidir pour les conserver dans de bonnes conditions. Mon silo est composé de plusieurs cellules d’une capacité de 600 à 4000 tonnes.

À partir de septembre, nous préparons les expéditions selon les caractéristiques des contrats. Il s’agit d’une étape délicate, car nous devons assembler les différents lots en fonction de la demande des acheteurs. Il faut savoir que chaque marchandise est pesée, tracée et que toutes les cellules sont équipées de sondes thermométriques pour s’assurer de la bonne conservation des céréales. Viennent s’ajouter à ces périodes toutes les tâches liées à l’approvisionnement des agriculteurs (semences, engrais et produits de protection des plantes) ainsi que le nettoyage et l’entretien du silo.

VA : Quel est votre rôle en tant que manager ?

CP : Je coordonne et planifie l’activité du dépôt avec nos services exécution et approvisionnement. J’anime également une équipe permanente d’agents de silo et de saisonniers en répartissant les différentes missions du silo tout au long de l’année.

VA : Comment devient-on responsable de silo ? Quel parcours avez-vous suivi ?

CP : J’ai obtenu un Brevet de Technicien agricole option polyculture élevage, puis un BTS agricole option analyse et conduite des systèmes d’exploitation. Si mes diplômes sont issus du secteur agricole, pour autant ces formations ne correspondaient pas directement au métier.

D’ailleurs, il n’existe pas de diplôme qui prépare à ces métiers. Ils sont ouverts à toutes et tous. Moi, je viens du monde agricole. Mes parents étaient agriculteurs. J’ai toujours eu la passion de ce secteur. J’ai intégré le silo d’Auneau en tant que magasinier où j’ai travaillé jusqu’en 2001. Puis, à Houville, je suis devenu responsable de site.

VA : Quelles sont les compétences requises pour devenir un agent de silo ?

CP : Il faut être rigoureux, autonome, sociable. Il y a un service client et donc le relationnel est important. Les compétences administratives ne sont pas à négliger. Il faut être hyper à l’aise avec l’outil informatique pour la traçabilité, les flux entrants et sortants. Il y a également une maintenance de 1er niveau à réaliser. Concernant le poste de manager, il est évidemment nécessaire de savoir gérer une équipe.

VA : Combien de temps faut-il pour devenir un bon agent de silo ?

CP : L’expérience est un facteur très important. Pour être opérationnel, un jeune devra faire une année complète pour voir les différentes périodes de l’année. Il deviendra complètement autonome et expert au bout de 3 ans. L’entreprise accompagne et forme ses agents de silo dans le cadre de son plan de formation. Tous les deux ans, 3 à 4 agents ont la possibilité d’intégrer un parcours qualifiant en parallèle de leur activité professionnelle afin de valider un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) d’agent de silo. Ces actions de formation sont bien entendues prises en charge par la SCAEL.

VA : Ce métier offre-t-il des possibilités d’évolution ?

CP : Oui, un agent de silo peut à la fois passer d’un silo à un autre, devenir agent de silo conseil puis responsable de silo. Il existe également des possibilités de passerelle avec le métier de conseiller commercial et technique. Mais, avant même de parler des possibilités d’évolution, je souhaite insister sur le fait qu’à l’entrée, les postes sont ouverts à tous. Il y a de la place pour tout le monde, à condition d’être rigoureux, volontaire et curieux.

 

La SCAEL en quelques chiffres

Située au cœur du Bassin parisien dans la plaine de la Beauce, la Coopérative SCAEL est aujourd’hui l’une des premières coopératives céréalières françaises. Le Groupe s’organise autour de cinq pôles d’activités : Pôle agricole, Pôle négoce export, Pôle laboratoires et services, Pôle distribution grand public, Pôle innovation & développement.

La SCAEL c’est :

  • 400 collaborateurs
  • 1 800 adhérents
  • CA : 1,19 milliards
  • 13 filiales

La SCAEL recrute :

  • Agents de collecte et d’approvisionnement
  • Agents de collecte pour la moisson 2021.
  • Conseiller commercial et technique
  • Chauffeur/ouvrier agricole
  • Technicien production de semence

Contact :