19 janvier 2022
Facebookrss
Connexion
Connexion
Afficher / masquer l'espace privé

Énergies renouvelables : « être en phase avec nos spécificités locales et nos engagements »

Imprimer la page
Partager la page

Développement durable.

Les élus de Chartres métropole ont adopté, le 29 novembre dernier, une motion relative à la déclinaison départementale du Schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité du territoire sur son volet énergies renouvelables.

Explications de Florent Gauthier, vice-président de Chartres métropole délégué au développement durable.


Votre Agglo : Quel est l'objet de cette motion ?

Florent Gauthier : Le Schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité du territoire (SRADDET) fixe, par définition, des enjeux globaux à l'échelle de la région. Mais certains doivent être adaptés à notre territoire. L'objet de cette motion est d'être le plus en phase possible avec nos spécificités locales et les engagements que nous avons déjà pris dans nos documents d'aménagement et de développement (Plan climat air-énergie, Schéma de cohérence territoriale...).

VA : Quels objectifs du SRADDET vous ont semblé éloignés des enjeux locaux ?

FG : Je citerais d'abord l'hydraulique, qui ne constitue pas localement un enjeu, dès lors qu'il n'existe pas de potentiel dans notre agglomération. J'évoquerais également l'éolien. Il faut savoir que l'agglomération, et plus largement le département d'Eure-et-Loir, concentrent déjà 48 % du parc d'éoliennes de la région Centre-Val de Loire ! Elles ont parfois engendré, sinon des nuisances, du moins des effets de saturation visuelle dans le paysage beauceron.

Et je rappelle que la Directive paysagère élaborée par l'État en coopération avec les collectivités locales, dont Chartres métropole, protège les vues sur la cathédrale de Chartres dans un rayon de 30 kilomètres et exclut de fait tout nouveau projet éolien sur le territoire de Chartres métropole. Pour autant, notre agglomération ne manque pas ressources.

VA : Pouvez-vous donner quelques exemples ?

FG : En matière d'énergies renouvelables, notre agglomération est déjà bien en avance. Chartres métropole dispose d'équipements qui participent au mix énergétique : je pense notamment à notre usine de valorisation énergétique, qui produit de l'électricité en brûlant les déchets, ou encore à notre centrale de cogénération biomasse, qui, à partir d'un combustible, produit de la chaleur et de l'électricité…

Nous disposons, en outre, de notre propre outil de déploiement photovoltaïque : Synelva, structure satellite de Chartres métropole, a pour objet le développement et la construction d'installations de production d'électricité, de gaz ou de chaleur à partir de sources d'énergies renouvelables ou décarbonées. Elle dispose d'une filiale qui peut aider les projets de développement photovoltaïques sur notre territoire.

L'objectif est d'aboutir à notre autoconsommation, plutôt que de vendre l'électricité et de devoir la racheter aux distributeurs. Autre exemple, Chartres métropole a programmé l'élaboration d'une étude sur le potentiel géothermique de nos 66 communes. Bref, cette motion doit permettre une application efficace de ce schéma régional en étant le plus proche possible des réalités de notre territoire.