27 novembre 2021
Facebookrss
Connexion
Connexion
Afficher / masquer l'espace privé

Congrès de l’Union européenne des forestiers : « l'appel de la forêt » lancé à Chartres

Imprimer la page
Partager la page

Gros plan.

Le 20e congrès de l'Union Européenne des Forestiers (UEF) s'est déroulé à Chartres du 29 septembre au 3 octobre autour du thème : « Quelle multifonctionnalité pour les forêts impactées par le changement climatique ? »

Gilles Van Peteghem, ingénieur forestier, responsable du comité d'organisation, en fait la synthèse.


Les représentants de 85 000 forestiers, de vingt-et-un pays d'Europe continentale, étaient réunis pour définir les actions à mener pour garantir la pérennité de nos forêts, éléments structurants non seulement de notre patrimoine collectif, mais également indispensables à la qualité de notre environnement et à la fourniture d'un matériau écoresponsable et stockant le carbone : le bois.

Les éléments suivants ont été mis en perspective :

  • si les forestiers possèdent la connaissance des « sachants », ils doivent prendre en considération les sollicitations de la société et les perceptions qu'elle a de nos forêts ;
  • si le changement climatique est particulièrement rapide, une approche scientifique de l'histoire génétique de nos arbres pourrait leur permettre de s'adapter à nos nouveaux climats ;
  • la formation forestière va évoluer au regard de ce nouvel environnement climatique, mais la question se pose de la perte des vocations pour les métiers de la forêt, de l'ouvrier à l'ingénieur ;
  • la multifonctionnalité est la base permanente de la gestion des forêts françaises. Cependant, il est indispensable que le forestier soit en capacité de transmettre et de partager son savoir pour que la notion de multifonctionnalité perdure ;
  • la présence des cerfs et chevreuils fait l'objet d'une gestion complexe dans nos forêts. Comment ce fragile équilibre va-t-il s'adapter à l'évolution du climat et des essences forestières ?

Les congressistes ont posé les analyses suivantes :

  • le changement climatique progressif (y compris la pandémie de Covid-19) déséquilibre le monde de façon dramatique. Les forestiers européens – gestionnaires professionnels et propriétaires – sont très préoccupés par l'avenir des forêts européennes et les conditions de vie des générations futures ;
  • les forêts sont en train de mourir, les écosystèmes forestiers évoluent, les espèces envahissantes se répandent et la base économique de la gestion durable des forêts et de la fourniture de services écosystémiques changent de manière fondamentale.

Stratégie forestière

La nouvelle stratégie forestière de l'Union européenne pour 2030 doit soutenir le rôle essentiel des forêts et de leur gestion durable et multifonctionnelle. Plusieurs points doivent être précisés pour que cette stratégie soit opérationnelle au plus vite : la mise en œuvre doit être adaptée aux différents types d'écosystèmes forestiers et aux différentes conditions dans les différentes parties de l'Europe. Une implication complète des États membres devrait permettre de trouver des solutions efficaces.

Les forestiers de l'Union Européenne des Forestiers (UEF) se félicitent tout particulièrement de ce que :

  • la gestion forestière multifonctionnelle et durable sera maintenue, en considérant de manière équilibrée tous les types de services forestiers, y compris la production de bois nécessaire comme base pour une utilisation plus efficace dans l'économie ;
  • des actions concrètes sont prévues pour améliorer la cohérence des différentes politiques liées aux forêts ;
  • des actions en cours sont incluses dans la stratégie pour renforcer la main-d'œuvre forestière et les emplois verts ;
  • la nécessité d'un nouveau système de financement dans le secteur forestier est reconnue ; un soutien financier suffisant pour les propriétaires forestiers est prévu et les services écosystémiques seront récompensés financièrement à l'avenir.

Les gestionnaires forestiers professionnels de terrain de toute l'Europe se sentent au centre de la mise en œuvre de ce projet de stratégie forestière et sont prêts à soutenir professionnellement une mise en œuvre équilibrée et la spécification nécessaire des adaptations cohérentes avec les territoires.

À partir des éléments développés au cours de ce congrès, ne serait-ce pas un appel pour nos forêts qui aurait vu le jour à Chartres ?

« Nous devons travailler collectivement à cette sauvegarde de l'environnement, a rappelé Jean-Pierre Gorges, président de Chartres métropole, en ouverture du congrès. Il s'agit pour nous, en tant qu'élus locaux, de prévenir et d'entretenir, en suivant les avis éclairés des scientifiques que vous représentez tous aujourd'hui. Ce n'est pas au politique de dicter comment préserver la nature, demain. Je crois que notre rôle est d'abord un rôle d'écoute et d'attention à ce que vous nous dites. Alors, pour ma part, soyez assurés que nous mettrons tout en œuvre pour appuyer votre communication, et vous aider à relayer largement les conclusions de votre Congrès. Je vous propose, à Chartres, de lancer l'appel de la forêt. Car notre forêt brûle, et nous ne la regardons pas. »

Jean-Pierre Gorges, président de Chartres métropole, s'exprimant en ouverture du Congrès de l’Union européenne des forestiers