27 novembre 2021
Facebookrss
Connexion
Connexion
Afficher / masquer l'espace privé

Complexe culturel et sportif : transmettre la passion de la construction

Imprimer la page
Partager la page

Grands équipements.

Des collégiens et lycéens de douze établissements du département ont visité le chantier du complexe culturel et sportif de Chartres métropole pour découvrir les métiers de la construction.

Cette visite était organisée dans le cadre des Coulisses du Bâtiment, lors de la Journée nationale de sensibilisation aux métiers du Bâtiment.

En arrivant sur le site de construction du complexe culturel et sportif, la vingtaine d'élèves du collège Jean- Racine de Maintenon est accueillie par les vrombissements des moteurs des engins de chantier, le fracas des ferrailles, les grincements des perceuses, les coups de marteau… Le groupe, rapidement équipé de casques et de chasubles, visite le chantier dans le cadre de la journée de sensibilisation, organisée par la Fédération française du bâtiment (FFB).

Les différents intervenants sur un chantier

Charlène Drouet, responsable RH du pôle béton du groupe Briand, constructeur de l'équipement, et Sylvain Clément, directeur technique du groupe Savoie, bureau technique, accueillent les élèves dans la salle de réunion aux murs couverts de plans pour leur présenter les différents intervenants du chantier. De la première phase de conception et de calcul, avec l'architecte et les spécialistes techniques qui établissent les plans de réseaux, aux métiers d'exécution du chantier. Les questions, timides, débutent par ce qui captive l'attention du plus grand nombre : « Comment on monte une grue ? » « L'architecte a-t-il participé à ces plans ? »

Les collégiens apprennent aussi que le chantier accueille des stagiaires de 3 e, une information utile pour Louane, 13 ans et Lily, 14 ans : « On n'a pas spécialement envie de travailler dans la construction, mais maintenant, la répartition des rôles est plus claire pour nous. La possibilité qui nous est offerte de faire un stage ici peut nous aider. »

Vue panoramique du chantier

Vient le temps de la visite du chantier. Le groupe descend le chemin d'accès, découvre ce qu'est une paroi lutécienne (type de soutènement), grimpe les escaliers de chantier en colimaçon et profite de la vue panoramique : de la plateforme, on voit la cathédrale, la gare, mais aussi les gradins de l'arène centrale s'élever peu à peu autour de la centrale à béton.

« C'est comme un Lego en très grosses pièces ! », s'exclame l'un des jeunes « Mais tu ne peux pas le démonter après… », répond un camarade. Nolan, 14 ans, aimerait devenir architecte. « Je n'aime pas la hauteur. Je suis venu pour me rendre compte en conditions réelles. Je ne sais pas comment font les grutiers ! »

Son ami Niels, 14 ans aussi, aimerait faire un stage sur le chantier : « Mon père, chef de chantier, m'a parlé des métiers du bâtiment et ça m'intéresse. Ici, le niveau d'organisation m'a surpris. »

Des opportunités de carrière

« Dans tous les métiers du bâtiment, il y a des besoins, du maçon au couvreur en passant par le plombier-chauffagiste ou le menuisier », dit Michel Antoine, le secrétaire général de la FFB. « Nous avons choisi ce chantier emblématique car il peut attirer les jeunes ». Sylvain Clément vante « le savoir-faire du groupe Savoie, avec par exemple la complexité des gradins préfabriqués sur-mesure dans nos usines ».

Charlène Drouet voit dans ces visites la possibilité de transmettre la passion de la construction : « Nos métiers, alliance de l'humain et de la technique, évoluent : les engins de levage limitent la pénibilité, il y a moins de nuisances sonores et davantage de nouvelles méthodes, comme la 3D qui facilite la conception. Le groupe Savoie développe son expertise avec le béton, le métal et le bois et les différentes équipes travaillent ensemble. Il y a beaucoup d'opportunités, et un accompagnement à la formation important. »