20 septembre 2020
Facebookrss
Connexion
Connexion
Afficher / masquer l'espace privé

Informations pour les communes

Chiffres clés
  • 136217

    habitants (source INSEE)

  • 66

    communes

  • 59352

    actifs

Publications

C'Chartres métropole Subaqua : 50 ans et toujours dans l'ère du temps

Imprimer la page
Partager la page

Le Subaqua Club de Chartres a fêté ses 50 ans fin 2019 et a profité de l’occasion pour officialiser son nouveau nom : bienvenue au C’Chartres métropole Subaqua !

Des dix membres fondateurs en 1969 aux 270 licenciés actuels, de l’ancienne piscine de la Courtille au complexe aquatique L’Odyssée, le Subaqua club de Chartres (SCC) a lutté contre vents et marées pour garder le cap durant un demi-siècle. Qui de mieux que Gérard Nicolle, à l’origine de la création du club, et Adrien Alamichel, président depuis 2017, pour parler du nouveau C’Chartres métropole Subaqua ? Ils ont volontiers accepté de plonger dans les archives et de faire un petit voyage dans le temps…

C’est sur le site de la Courtille, dans le bassin de 25 mètres de la piscine municipale, que l’aventure débute. Le 18 octobre 1969, le directeur de l’établissement réunit dix Chartrains pour poser ensemble les premières pierres du projet : créer à Chartres un club de plongée sous-marine.

« On ne se connaissait pas et on n’avait pas un sou, se souvient Gérard Nicolle, aujourd’hui âgé de 83 ans. Nous avions le droit d’utiliser la piscine deux heures gratuitement le vendredi mais il fallait apporter notre propre matériel. C’est d’ailleurs pour cela que nous faisions du parrainage : le nouveau licencié devait passer des tests et apporter sa bouteille et son détendeur de plongée, ou alors pouvoir rendre des services. Ce n’était pas très démocratique, mais on n’avait pas le choix ! »

 

Le coup de projecteur du grand bleu

Improviser et bricoler font alors partie de la vie du club. Et quand des sorties sont organisées, direction la rivière ! « Louer un car coûtait trop cher, donc nous nagions dans l’Eure entre Saint-Prest et Maintenon ou dans la Loire entre Amboise et Tours, sourit Gérard Nicolle. 70 plongeurs ont même descendu le Loir entre Marboué et Châteaudun ! »

Les années se succèdent, les fondateurs passent leur brevet de plongeur niveau 1 et en 1979, le SCC compte 84 licenciés dont trois maîtres-nageurs sauveteurs (indispensables pour surveiller les bassins), deux moniteurs, et cinq membres de niveau 4.

En 1988, la sortie du film Le Grand Bleu braque les projecteurs sur une discipline encore peu connue, l’apnée. Un développement vitesse grand V qui correspond aux premières sorties des plongeurs à l’étranger et à la formation régulière des encadrants. Le club est en plein essor et prend définitivement son envol lors de l’ouverture de L’Odyssée en 2009, géré par Vert Marine.

« Nous avons apprécié d’avoir été associés à la conception de la fosse de plongée, apprécie Daniel Sorand, trésorier depuis 1977. Il existe aujourd’hui dix clubs de plongée en Eure-et-Loir et nous sommes le plus important de la région. »

Le recrutement s'opère notamment lors d'un rendez-vous incontournable, le salon des associations. « Nous nous adaptons aux capacités de chacun en détaillant notre fonctionnement, souligne Adrien Alamichel, le président de l’association. De septembre à mai, un nouveau licencié passera son niveau 1 de plongée et découvrira l’apnée puisque ce sont deux activités complémentaires. »

 

Un héritage à transmettre

Le lundi, mercredi ou vendredi, les licenciés se jettent à l’eau à l’Odyssée et ont le choix dans les activités : plongée en scaphandre, apnée, tir sur cible, plongée sportive en piscine, biologie subaquatique, secourisme plongée et pêche sous-marine. Les plus jeunes, eux, peuvent se perfectionner en intégrant la section sportive du lycée Marceau ou l’association sportive du collège Jean-Moulin (cette année à Mathurin-Régnier, ndlr), à Chartres.

Et tous peuvent se retrouver lors des sorties organisées au cours de l’année en Bretagne, en Méditerranée, ou ailleurs. Après avoir dignement fêté ses 50 ans en novembre dernier, le C’Chartres métropole Subaqua a de la suite dans les idées.

« Nous sommes conscients du temps qui passe et de l’héritage à transmettre, explique Adrien. Cette année, je veux étendre les activités culturelles comme la biologique subaquatique. Il s’agit de pouvoir identifier les espèces pour comprendre le développement de la vie marine. Je souhaite aussi garder ce lien de fidélité fort qui unit les licenciés. »

Une volonté que partage Gérard Nicolle : « Ce club est fondé sur l’amitié entre des personnes qui ne se connaissaient pas. Il faut que cet état d’esprit perdure. »

 

Contacts

> À l'Odyssée, rue du Médecin Général-Beyne à Chartres.

> Site : scc28.fr

> Courriel : contact@remove-this.scc28.fr


Lieu

C'Chartres métropole Subaqua

> Voir sur la carte