Chartres Métropole http://www.chartres-metropole.fr/ Les actualités de Chartres Métropole fr Chartres Métropole Sat, 27 Nov 2021 17:11:56 +0100 Sat, 27 Nov 2021 17:11:56 +0100 TYPO3 EXT:news news-5499 Tue, 30 Nov 2021 16:55:00 +0100 Le nouvel hôtel de Ville et d'Agglomération (Pôle administratif) ouvre ses portes http://www.chartres-metropole.fr/nouveau-guichet-unique/ Retrouvez votre Guichet unique et l'ensemble des services de la Ville de Chartres, de Chartres métropole et les structures associées au nouvel hôtel de Ville et d'Agglomération (Pôle administratif) situé place des Halles ! news-5346 Fri, 26 Nov 2021 00:00:00 +0100 Conseil communautaire de novembre 2021 http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/conseil-communautaire-de-novembre-2021/ Le conseil communautaire de Chartres métropole se réunira lundi 29 novembre à 18 à l'hôtel d'Agglomération, place des Halles. Le conseil communautaire de Chartres métropole se réunira lundi 29 novembre à 18 à l'hôtel d'Agglomération, place des Halles. La séance est ouverte au public.

> Télécharger l'ordre du jour.

> Regarder le conseil en direct.

]]>
news-5525 Thu, 25 Nov 2021 09:00:00 +0100 Complexe culturel et sportif : transmettre la passion de la construction http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/complexe-culturel-et-sportif-transmettre-la-passion-de-la-construction/ Grands équipements. Des collégiens et lycéens de douze établissements du département ont visité le chantier du complexe culturel et sportif de Chartres métropole pour découvrir les métiers de la construction.

Cette visite était organisée dans le cadre des Coulisses du Bâtiment, lors de la Journée nationale de sensibilisation aux métiers du Bâtiment.

En arrivant sur le site de construction du complexe culturel et sportif, la vingtaine d'élèves du collège Jean- Racine de Maintenon est accueillie par les vrombissements des moteurs des engins de chantier, le fracas des ferrailles, les grincements des perceuses, les coups de marteau… Le groupe, rapidement équipé de casques et de chasubles, visite le chantier dans le cadre de la journée de sensibilisation, organisée par la Fédération française du bâtiment (FFB).

Les différents intervenants sur un chantier

Charlène Drouet, responsable RH du pôle béton du groupe Briand, constructeur de l'équipement, et Sylvain Clément, directeur technique du groupe Savoie, bureau technique, accueillent les élèves dans la salle de réunion aux murs couverts de plans pour leur présenter les différents intervenants du chantier. De la première phase de conception et de calcul, avec l'architecte et les spécialistes techniques qui établissent les plans de réseaux, aux métiers d'exécution du chantier. Les questions, timides, débutent par ce qui captive l'attention du plus grand nombre : « Comment on monte une grue ? » « L'architecte a-t-il participé à ces plans ? »

Les collégiens apprennent aussi que le chantier accueille des stagiaires de 3 e, une information utile pour Louane, 13 ans et Lily, 14 ans : « On n'a pas spécialement envie de travailler dans la construction, mais maintenant, la répartition des rôles est plus claire pour nous. La possibilité qui nous est offerte de faire un stage ici peut nous aider. »

Vue panoramique du chantier

Vient le temps de la visite du chantier. Le groupe descend le chemin d'accès, découvre ce qu'est une paroi lutécienne (type de soutènement), grimpe les escaliers de chantier en colimaçon et profite de la vue panoramique : de la plateforme, on voit la cathédrale, la gare, mais aussi les gradins de l'arène centrale s'élever peu à peu autour de la centrale à béton.

« C'est comme un Lego en très grosses pièces ! », s'exclame l'un des jeunes « Mais tu ne peux pas le démonter après… », répond un camarade. Nolan, 14 ans, aimerait devenir architecte. « Je n'aime pas la hauteur. Je suis venu pour me rendre compte en conditions réelles. Je ne sais pas comment font les grutiers ! »

Son ami Niels, 14 ans aussi, aimerait faire un stage sur le chantier : « Mon père, chef de chantier, m'a parlé des métiers du bâtiment et ça m'intéresse. Ici, le niveau d'organisation m'a surpris. »

Des opportunités de carrière

« Dans tous les métiers du bâtiment, il y a des besoins, du maçon au couvreur en passant par le plombier-chauffagiste ou le menuisier », dit Michel Antoine, le secrétaire général de la FFB. « Nous avons choisi ce chantier emblématique car il peut attirer les jeunes ». Sylvain Clément vante « le savoir-faire du groupe Savoie, avec par exemple la complexité des gradins préfabriqués sur-mesure dans nos usines ».

Charlène Drouet voit dans ces visites la possibilité de transmettre la passion de la construction : « Nos métiers, alliance de l'humain et de la technique, évoluent : les engins de levage limitent la pénibilité, il y a moins de nuisances sonores et davantage de nouvelles méthodes, comme la 3D qui facilite la conception. Le groupe Savoie développe son expertise avec le béton, le métal et le bois et les différentes équipes travaillent ensemble. Il y a beaucoup d'opportunités, et un accompagnement à la formation important. »

]]>
news-5521 Wed, 24 Nov 2021 09:33:00 +0100 231 East Street : New-York à Chartres City http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/231-east-street-new-york-a-chartres-city/ Le vrai hamburger new-yorkais est ici. Régalez-vous ! Le vrai hamburger new-yorkais est ici. Régalez-vous !

Faire de bons hamburgers est un métier. Les commercialiser sur place ou à emporter dans la pure tradition new-yorkaise est un art, que maîtrise parfaitement Thierry Piquart, directeur du Karting de Chartres et également du 231 East Street, le restaurant attenant, aux allures pop art avec ses reproductions des soupes Campbell signées Andy Warhol et des portraits de Marilyn Monroe en vamp colorée.

Il faut dire que le nom de l'enseigne est un clin d'œil à la Factory, célèbre atelier d'artistes où le groupe The Velvet Underground se produisit. Mur de briques rouges et banquettes en cuir noir, escaliers et mezzanine en métal : dans ce cadre industriel sur deux étages avec vue sur les pistes, on déguste ce qui se fait de mieux en burgers.

Frais et fait maison

Pain artisanal toasté, viandes fournies par Metzger (boucher depuis 1930, qui travaille au service des chefs étoilés), ingrédients frais… Le steak de bœuf 100% français est cuit à la convenance du client ; les filets de poulet sont tendres et moelleux ; les véritables pickles américains, la moutarde au miel, la sauce barbecue, le bacon légèrement fumé : tout a le goût indéniable des USA, l'enseigne misant sur une authenticité gustative centrée sur des produits de haute qualité et leur parfait assemblage. Il est possible de personnaliser son burger en choisissant ses garnitures et sauces préférées. La carte offre également un menu végétarien loin d'être mièvre, à base de pois chiches, ail, persil, coriandre, piment, oignon, tomate, roquette et avocat. Quant aux frites, qu'elles soient de pommes de terre ou de patates douces locales « farm to table », leur texture est parfaite.

L'exigence du fait maison se retrouve aussi dans les desserts, comme ces cookies élaborés par une new-yorkaise chef pâtissier, qui se déclinent en différentes recettes, inspirées des grands classiques de Big Apple : tout chocolat, cranberry & chocolat blanc, caramel & fleur de sel… Si la Bière de Chartres ou l'Eurélienne sont proposées, elles côtoient des bières plus exotiques venues d'outre-Atlantique (Brooklyn Lager), du vin californien spécialement importé par Estate Selection, des sodas et des milkshakes faits maison.

Promesse tenue ! Au 231 East Street, on se sent comme un américain (chartrain) à New-York.

Contact

Restaurant 231 East Street
Chemin des Poteries

8, le bois des Poteries
28000 Chartres

Tél. 2 37 28 70 10

Site : 231-east.fr

Facebook : @231eaststreetchartres

Ouvert 7j/7, midi et soir.

]]>
news-5509 Mon, 22 Nov 2021 09:00:00 +0100 À Nogent-le-Phaye : une affaire de famille... et de goût ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/a-nogent-le-phaye-une-affaire-de-famille-et-de-gout/ Dans vos communes En rejoignant la ferme familiale à 18 ans, Baptiste Perrault a activement participé à son développement, jusqu’à en devenir un rouage essentiel.

En 1992, Laurence et Philippe Perrault, agriculteurs à Nogent-le-Phaye, décident de diversifier leur activité en se lançant dans l’élevage de volailles. Avec une philosophie claire : maîtriser la chaîne de A à Z.

À la Ferme des Hauts-Vergers, les poulets, pintades et canards gambadent en plein air. Ils sont nourris avec les céréales de l’exploitation, où ils prospèrent pendant 120 à 150 jours (contre 60 à 80 pour les volailles standard). Pour garantir une qualité parfaite, aucun médicament n’est utilisé : uniquement de l’homéopathie et des huiles essentielles. L’abattage est effectué sur place, de même que la transformation : aux volailles entières ou à la découpe, à la chair ferme et goûteuse, s’ajoutent les boudins blancs de dinde, rôtis Orloff, saucisses, paupiettes, rillettes et autres brochettes.

Laurence et Philippe ont privilégié la vente directe, « pour le contact avec les consommateurs » : une boutique à la ferme et les marchés.

À la ferme, on ne réfléchit pas les bras croisés

En 2013, leur fils Baptiste, 18 ans, bac pro Hôtellerie avec mention complémentaire Organisation de réception en poche, s’interroge sur son avenir, qu’il imagine dans l’événementiel ou le commerce.

Mais à la ferme, on ne réfléchit pas les bras croisés.

Il aide donc ses parents, notamment sur les marchés. Les produits de la Ferme des Hauts-Vergers sont de plus en plus demandés. Baptiste participe à ce développement : il met en place le paiement par carte bleue, anime le site Internet et la page Facebook

Petit à petit, il prend aussi en charge la gestion du laboratoire de transformation. « On s’organise en famille : papa assure l’élevage et l’abattage, maman gère la boutique et on se répartit la présence sur les marchés. On se connaît bien et on maîtrise par cœur nos produits. »

Ce qui était au départ un coup de main pour quelques mois dure ainsi depuis 2013... « Ma période d’essai a duré neuf ans ! », rigole Baptiste.

Informations

Liste des marchés, des produits et jours et horaires d’ouverture de la boutique :

 


Marché à la ferme les 4 et 5 décembre

L’incontournable marché de la Ferme des Hauts-Vergers vous attend les 4 et 5 décembre. Cette 25 e édition réunira une quarantaine de producteurs, majoritairement locaux, proposant, entre autres, viande de boeuf, fromages de chèvre, fruits et légumes, farines, miels, magrets de canard et foie gras, huîtres, coquilles Saint-Jacques, boissons …

La famille Perrault vendra ses volailles et produits transformés et prendra vos commandes pour les fêtes.

Marché fermier à la Ferme des Hauts-Vergers :

  • 4 et 5 décembre de 10 h à 18 h
  • 10, rue de Guégné, 28630 Nogent-le-Phaye
  • Renseignements au 02 37 31 68 49
  • Entrée gratuite.
]]>
news-5503 Sun, 21 Nov 2021 09:00:00 +0100 Nika Guliashvili, de l'opéra au rock http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/nika-guliashvili-de-lopera-au-rock/ Les gens de l'Agglo. Le chanteur lyrique chartrain Nika Guliashvili redécouvre sa passion pour la guitare et le rock et monte son propre groupe… Plongée dans sa double vie musicale.

À l’Opéra, il interprète Sarastro (La Flûte Enchantée), Méphisto (Faust), Colline (La Bohème), Zuniga (Carmen)… Depuis 2003, la basse géorgienne Nika Guliashvili enchante les scènes lyriques à travers le globe. Mais depuis un an, il explore une autre passion tout aussi dévorante : il a repris la guitare pour monter un groupe de rock.

Du rock à l'opéra

Dans sa Géorgie natale, alors encore appelée Union Soviétique, les activités culturelles, et la musique, sont strictement contrôlées et souvent interdites, jusqu’aux réformes sociales de la perestroïka, en 1985.

Nika découvre le rock grâce à un ami avec Pink Floyd et Led Zeppelin. « C’est le déclic : je monte un groupe. Une coupure de courant de six mois nous pousse à chercher une manière de faire de la musique sans électricité, d’où la rencontre avec une professeure de chant pour apprendre le chant lyrique. »

La professeure prédit qu’il reviendra la voir, une fois l’électricité rétablie, et elle a raison. Il rejoint le conservatoire pour six ans, intègre le Théâtre académique de Tbilissi avant de suivre la formation professionnelle du CNIPAL de Marseille et se lancer dans une carrière internationale.

Des rencontres exceptionnelles

En 2017, sa femme offre une guitare à Nika : il s’entraîne 6 heures par jour. « Composer libère mon esprit. Puis est arrivée la période Covid. Avant, j’étais toujours en tournée. »

Nika rencontre la chanteuse jazz Déborah Zloto, qui écrit les textes et envoie les essais à François Causse, ancien batteur d’Alain Bashung et membre du groupe Zoufris Maracas, en demandant s’ils peuvent enregistrer dans son studio de Massy et s’il veut devenir leur batteur. Ce dernier accepte et fait venir son collègue bassiste de Zoufris Maracas, Petteri Parviainen, pour l’enregistrement : lui aussi est conquis !

Nika échange aussi avec Patrick Hoarau, professeur de musique au conservatoire de musique et de danse de Chartres, qui rejoindra le groupe plus tard au piano et à la guitare. « C’est un processus de création différent de l’opéra. Je ne chante pas car la voix lyrique est formatée : difficile d’alterner entre ces deux univers » ajoute Nika. « J’ai la chance de travailler avec de tels musiciens ! »

Trois chansons sont enregistrées, entre hard rock, ballades et blues rock. Reste désormais à décider du nom du groupe et à se donner rendez-vous pour les premières scènes !

]]>
news-5504 Sat, 20 Nov 2021 09:00:00 +0100 Le sanctuaire gallo-romain de Saint-Martin-au-Val : un site d’intérêt national à portée internationale http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-sanctuaire-gallo-romain-de-saint-martin-au-val-un-site-dinteret-national-a-portee-intern/ Archéologie. Au fil des ans, ce site ne cesse de surprendre et d'émouvoir par la richesse de ses vestiges, conservés depuis plus de 2000 ans et révélateurs de l'importance religieuse de la capitale de la cité des Carnutes à l'époque antique. Dernière découverte en date : un plafond en bois peint et sculpté dans un état de conservation remarquable.

La campagne de fouille 2021 du sanctuaire gallo-romain de Saint-Martin-au-Val s'est achevée le 25 octobre. Depuis juin 2021, une équipe de cinq archéologues de la direction de l'Archéologie de Chartres métropole avait repris les recherches en façade du grand sanctuaire antique afin d'achever la mise au jour d'un bassin exceptionnellement bien conservé et à l'intérieur duquel une découverte d'ampleur nationale sommeille depuis 2000 ans.

En effet, suite à un incendie à la fin du IIIe siècle apr. J.-C., la charpente et le plafond qui surplombaient ce bassin se sont effondrés dans l'eau de ce dernier, éteignant par la même occasion les flammes. L'immersion de ces éléments en bois dans une milieu gorgé d'eau a par la suite permis d'offrir un écrin de conservation idéal à ces éléments, qui serviront désormais de référence nationale au vu du caractère rarissime de cette découverte.

Ce type de pièce est en effet le premier à être découvert en Gaule romaine. Si ce plafond ressemble à ceux de Rome, sa qualité rivalise avec celle d'un ouvrage découvert à Herculanum et sa complexité est encore plus importante. Cette dernière découverte sur le site de Chartres offre en effet un témoignage exclusif sur le savoir-faire, l'ingéniosité et le raffinement des artisans gallo-romains.

Un plafond à caisson décoré

Interprétés dans un premier temps comme des éléments de charpente, les restes d'un splendide plafond à caissons en bois peint et sculpté ont par la suite rapidement été identifiés.

Ce plafond, à l'état de conservation remarquable, est constitué de caissons hexagonaux et losangiques juxtaposés en un dessin géométrique complexe.

Chaque compartiment est composé de cadres moulurés ornés de décors finement ciselés et déclinés sur 3 à 4 registres de profondeurs. Le fond de chaque caisson est quant à lui occupé par un décor central de feuilles d'acanthe en haut-relief.

Plafond en bois peint et sculpté antique du sanctuaire gallo-romain de Saint-Martin-au-Val

Une découverte d'ampleur internationale

Au vu de son intérêt majeur, cette découverte archéologique d'importance a été relayée par de nombreux médias locaux et nationaux, qui se sont déplacés en octobre dernier à l'occasion d'une visite sur place du président de Chartres métropole, Jean-Pierre Gorges, et du Conservateur Régional de l'Archéologie.

L'intérêt de préserver ce site et de le rendre accessible au public a d'ailleurs été réaffirmé à cette occasion.

Pour l'heure, les archéologues s'attèlent à traiter toutes les informations recueillies au cours de cette campagne. Une dernière année complémentaire de fouille sera réalisée l'été prochain afin de préciser certaines datations et de connaître le plan complet de ce bâtiment.

]]>
news-5500 Fri, 19 Nov 2021 09:00:00 +0100 Les prairies en fond de vallées http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-prairies-en-fond-de-vallees/ Biodiversité. Notre territoire fait souvent référence à la Beauce et à ses champs à perte de vue. Mais il est également riche de vallées, avec leurs prairies en bord de rivière. Elles façonnent le paysage et jouent également un rôle majeur en terme de biodiversité.

Les prairies humides sont en effet riches d’une flore diversifiée, avec de nombreux insectes, oiseaux et mammifères. Elles assurent également un rôle important lors des crues, fonctionnant comme des éponges et permettant l’étalement des débordements de la rivière.

Dans le cadre de son Plan Vert, Chartres métropole est propriétaire de plusieurs prairies, le long de la coulée verte de la vallée de l’Eure.

Parmi elles, la prairie de Luisant (18 hectares) et celle de Fontaine-Bouillant, à Champhol (3,5 hectares). « Nous travaillons également avec les communes pour préserver ou intégrer les prairies communales dans les espaces du Plan Vert, comme la prairie des Petites Filles Dieu à Chartres, ou encore des prairies à Saint-Prest et Jouy », précise Jean-François Plaze, vice-président de Chartres métropole délégué au Plan Vert et à la Rivière.

Dans le cadre des négociations foncières permettant de réaliser la coulée verte, Chartres métropole est en contact étroit avec les exploitants agricoles. « L’objectif est de préserver et de maintenir l’élevage dans ces vallées, tout en assurant la continuité des parcours du Plan Vert. L’agriculture dans ces espaces est une richesse pour notre territoire, aussi bien pour la qualité des paysages, le maintien de la biodiversité, que pour assurer une production locale. En outre, le maintien de ces prairies est essentiel dans la prévention des inondations », ajoute Jean-François Plaze.

Des actions pour préserver la biodiversité

Dans le cadre des actions qu’elle mène sur les milieux aquatiques, Chartres métropole prend en charge la réalisation de clôtures et abreuvoirs dans ces prairies, en accord avec les propriétaires. Ces protections du cours d’eau améliorent la qualité de l’eau et sécurisent les pratiques d’élevage.

Autre exemple : le maintien des saules têtards et leur émondage régulier favorisent des zones de refuges pour les insectes et les oiseaux. Dans le cadre du plan de gestion de la prairie de Luisant, Chartres métropole réalise chaque année des tailles de saules pour préserver la qualité du site. Autrefois, la taille des saules servait également pour la vannerie. Aujourd’hui, on réalise le maintien de berges avec la technique de fascine, principe de branches de saule tressées sur des pieux.

Des inventaires

Des inventaires de faune et de flore, réalisés régulièrement dans les prairies de Luisant et de Fontaine-Bouillant, sont disponibles en ligne.

177 espèces végétales et 49 espèces d’oiseaux différentes ont été recensées à Luisant, et 117 espèces végétales et 42 espèces d’oiseaux à Champhol. Parmi les espèces végétales, certaines sont protégées, menacées, rares ou estimées importantes pour des raisons écologiques.

Dans la prairie de Fontaine-Bouillant, à Champhol, on trouve par exemple la laîche aigüe (carex acuta L.), classée rare. Cette grande plante vivace forme des colonies à feuilles souvent vert bleuté. On la retrouve au niveau des berges de rivière et des plans d’eau, des fossés, des prairies à hautes herbes, sur des sols marécageux.

Dans la prairie de Luisant, le pigamon jaune (thalictrum flavum) est présent. C’est une plante vivace atteignant souvent 1,5 mètre de hauteur. La préservation de cette espèce, classée au niveau régional, revêt un grand intérêt. Autrefois, ses racines étaient utilisées pour fournir une teinture jaune.

On peut également observer, ou entendre, de nombreuses espèces d’oiseaux dans nos prairies. Ainsi, à Luisant, la liste est longue : héron cendré, canard colvert, faisan de colchide, poule d'eau, pigeon ramier, pic vert, pic épeiche, pic épeichette, troglodyte, accenteur mouchet, grive musicienne, grive draine, merle, rouge-gorge, rousserolle effarvatte, locustelle tachetée, fauvette à tête noire, fauvette des jardins, fauvette grisette, pouillot véloce, mésange à longue queue, mésange bleue, mésange charbonnière, mésange nonnette, grimpereau des jardins, geai des chênes, pie bavarde, corneille noire, étourneau sansonnet, moineau domestique, pinson des arbres, chardonneret, verdier, bruant des roseaux, faucon crécerelle, bécassine des marais, martin pêcheur, bergeronnette grise, sittelle torchepot.

N’hésitez pas à vous arrêter sur le chemin qui traverse la prairie pour écouter tous ces oiseaux et essayer d’en reconnaître certains !

]]>
news-5497 Thu, 18 Nov 2021 09:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Sophrologie, assurance AVL, et Yogimauve http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-sophrologie-assurance-avl-et-yogimauve/ Commerces, artisanat, service, ... Respiration et visualisation | À Lucé

Les commerces de votre Agglo : Fatoumata Sadiakhou, sophrologue
 

Fatoumata Sadiakhou, infirmière de métier installée à Lucé depuis 2 ans, propose depuis peu des séances de sophrologie dans son cabinet ou en visio.

« La sophrologie m’a beaucoup aidée sur le plan personnel à supporter des acouphènes. Après m’être formée, je peux accompagner les personnes qui suivent un traitement, qui ont des problèmes de sommeil, de stress, d’angoisses ou même de phobies, ou tout simplement celles qui veulent se sentir bien au quotidien en s’appropriant les outils de la sophrologie. »

Des séances découvertes présentent chaque mois la sophrologie avec des exercices de respiration et de visualisation (prochains rendez-vous les 17 novembre et 8 décembre). Fatoumata se forme également à la réflexologie, qu’elle proposera à partir de février 2022.

Contact

Fatoumata Sadiakhou
8, impasse de Bruges
28110 Lucé

Tél. 07 56 91 10 14

Courriel : sophro.fr28@remove-this.gmail.com

Site : www.sophrofs28.com

 


Un guide pour vos assurances | À Champhol

Les commerces de votre Agglo : Nicolas Martin, AVL, assurez-vous librement, courtier en assurance
 

Après plusieurs années dans le secteur des assurances, Nicolas Martin crée son activité de courtage en assurances.

« Je voulais remettre l’humain au centre de l’attention, être un accompagnateur de vie et conseiller mes clients à propos de leur assurance automobile, habitation, leur complémentaire santé ou leur assurance vie… Prendre le temps d’échanger avec mes clients me permet de les aider à réaliser leurs objectifs de vie, à m’adapter en fonction de leurs besoins », indique Nicolas, qui travaille avec une quinzaine de partenaires qui le rémunèrent et lui assurent des solutions sur mesures que seul un courtier en assurance de proximité peut proposer.

« Il n’y a pas de surcoût pour le client qui peut me contacter du lundi au samedi de 8 h à 19 h », conclut Nicolas.

Contact

AVL, assurez-vous librement, courtier en assurance
1, rue Louis-Blériot
28300 Champhol

Tél. 06 22 33 13 20

Courriel : avl.courtgae@remove-this.gmail.com

 


Yoga pour enfants| À Luisant

Les commerces de votre Agglo : Mathilde Da Silva Borderes, Yogimauve
 

Mathilde Da Silva Bordères a découvert le yoga en cherchant une activité pour aider son fils aîné à se détendre. C’est alors une révélation : elle décide de se former et propose depuis début 2019 du yoga ludique pour les enfants. Son studio s’est déplacé à Luisant après les confinements successifs.

« Je propose des cours pour les enfants de 2 à 5 ans accompagnés de leurs parents, et des cours pour les 5-10 ans en autonomie. Je mets en scène une histoire avec des postures de yoga, on fait de la relaxation et une activité créative souvent en lien avec l'histoire. Les enfants améliorent ainsi leur concentration et canalisent leur énergie ».

Mathilde est en cours d’obtention de son agrément pour proposer son activité au sein des écoles, elle peut intervenir également auprès des crèches, RAM ou médiathèques.

Contact

Yogimauve

Tél. 06 88 87 63 54

Courriel : yogimauve@remove-this.gmail.com

Facebook : Yogimauve

]]>
news-5487 Wed, 17 Nov 2021 09:00:00 +0100 Un calendrier de l'Avent... pétillant ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/un-calendrier-de-lavent-petillant/ Votre Agglo gourmande. La Brasserie de Chandres, maison mère de L'Eurélienne, innove cette année avec un calendrier de l'avent qui va séduire les amateurs de boissons houblonnées. À découvrir, 24 bières artisanales différentes…

S'endormir sur ses lauriers n'est pas le style de la maison. Quand il ne s'agit pas de développer de manière conséquente et vertueuse l'outil de production, ou d'élargir la gamme de produits, on peut toujours compter sur Vincent Crosnier pour avoir de nouvelles idées.

C'est le cas cette année, avec ce calendrier de l'avent dédié aux amateurs de bières. À l'intérieur, 24 bouteilles de 33 centilitres, rangées dans un carton à casiers, à découvrir une par une du 1er au 24 décembre.

« À l'intérieur, vous dégusterez 11 bières L'Eurélienne différentes, ainsi que 13 bières venues des 13 régions de France », détaille Vincent Crosnier.

Ces bières, toutes issues de brasseries artisanales plus ou moins connues, ont été sélectionnées par Vincent. « L'objectif est d'aider les brasseurs indépendants, avec qui nous partageons une vision commune et passionnée du métier. On en compte aujourd'hui 2200 en France. Le choix n'a donc pas été facile… Mais je connais personnellement ceux qui produisent les bières choisies pour ce calendrier. »

Blondes, ambrées, brunes, IPA… Il y en a pour tous les goûts dans ce coffret, disponible en 500 exemplaires, à la Brasserie et dans les points de vente habituels de la marque (prix indicatif : 75 à 85 euros). Pour ce tarif, vos papilles vont voyager en Corse, en Normandie, dans les Hauts-de-France, en Occitanie…

Et en passant par la boutique de la Brasserie de Chandres pour votre calendrier, deux autres produits pourraient également vous tenter.

L'éphémère bière L'Eurélienne de Noël, d'abord, avec sa robe cuivrée couleur acajou et ses notes subtiles de pain d'épices. Et puis cette Eau de vie de bière L'Eurélienne, apparue fin 2020 en édition limitée, et qui fait son retour pour les fêtes. Conditionné en bouteille de 70 centilitres, ce spiritueux unique (40% vol.), aux arômes fruités et biscuités, est obtenu par distillation de la bière L'Eurélienne.

« On pousse ainsi encore plus loin la démarche de valorisation des céréales de l'exploitation familiale : on y sème et récolte l'orge utilisée pour brasser la bière, elle-même ensuite distillée pour obtenir cette eau de vie. »

Elle se déguste seule, en cocktail ou en cuisine, pour parfumer les desserts.

Les fêtes se présentent bien, cette année.

Contact

L'Eurélienne, Brasserie de Chandres
Lieu-dit « Chandres », 3, rue Parmentier
28630 Sours

Du lundi au vendredi de 14h à 18h et samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h.

Tél. 02 37 25 77 56

Courriel : contact@remove-this.leurelienne.fr

Site : www.leurelienne.fr

Facebook : L'Eurélienne

]]>
news-5488 Tue, 16 Nov 2021 09:00:00 +0100 « Le Projet Alimentaire Territorial, c'est de l’économie, du social et de l'environnemental » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-projet-alimentaire-territorial-cest-de-leconomie-du-social-et-de-lenvironnemental/ Développement durable. La première étape de l’élaboration du Projet alimentaire territorial (PAT) de Chartres métropole a consisté à consulter les habitants et les professionnels locaux.

Florent Gauthier, vice-président délégué au Développement durable, en présente les enseignements.

Votre Agglo : Pouvez-vous rappeler ce qu’est un Projet alimentaire territorial (PAT) ?

Florent Gauthier : Le PAT est un outil créé par la loi « d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt ». Il a pour objectif de relocaliser l’agriculture et l’alimentation dans les territoires, en soutenant l’installation d’agriculteurs, les circuits courts ou les produits locaux dans les cantines.

VA : Où en est l’élaboration du PAT de Chartres métropole ?

FG : Il est lancé, et notre objectif est de le rendre opérationnel le plus rapidement possible.

L’alimentation est un vecteur de bien-être, de bonne santé, mais aussi de cohésion sociale et de développement territorial : bref, c'est un véritable levier du développement durable. Par ailleurs, l’attente des habitants pour des produits de qualité, locaux et accessibles à tous, est forte.

Le PAT de Chartres métropole va s’appuyer sur les trois piliers du développement durable : économie, social, environnement.

Il touche à l'économie, quand il s’agit de faciliter l’installation d’agriculteurs, de diversification des productions, de développement d’outils de transformation adaptés ou encore de création d’emplois à travers de nouvelles filières.

Il est d'intérêt social lorsque l’on parle d’éducation et de sensibilisation alimentaire, de la réinsertion par le travail, d’accès pour tous à une alimentation saine et de qualité.

Il concerne l'environnement, avec la lutte contre le gaspillage alimentaire, la gestion du foncier et de l’eau, les circuits courts, l’adaptation au changement climatique, la préservation des sols, de la biodiversité et des paysages.

Nous tendons vers un modèle de cercle vertueux sur l’ensemble de la chaîne, du producteur au consommateur.

VA : La première étape s’est déroulée pendant l’été avec une enquête sur les habitudes de consommation dans l’agglomération. Quels en sont les enseignements ?

FG : Cette concertation, sous forme de questionnaire, était ouverte aux habitants et aux professionnels de l’alimentation dans l’agglomération. Vous en trouverez la synthèse sur le site de Chartres métropole. Cela nous donne une photographie des principales attentes. Les données du questionnaire participeront à la réalisation du diagnostic, qui commencera début 2022. D’autres concertations seront mises en place au fur et à mesure de l’avancement du projet sur des thématiques spécifiques, pour aboutir à un plan d’actions concret.

Consulter les résultats de la concertation.

]]>
news-5484 Mon, 15 Nov 2021 16:09:00 +0100 À Lucé, dans la peau de Thomas Pesquet http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/a-luce-dans-la-peau-de-thomas-pesquet/ Dans vos communes. Les élèves de CM1 de l'école Jules-Ferry, à Lucé, ont pris part à un projet d'expérimentation du blob, qu'étudiait également Thomas Pesquet dans la station spatiale internationale, l'ISS.

Quatre-mille-cinq-cents établissements scolaires ont participé au projet « le blob dans les classes et dans l'espace » entre septembre et octobre, en parallèle de Thomas Pesquet, lequel a étudié l'effet de la micropesanteur sur le blob dans le cadre de sa mission Alpha dans l'ISS.

L'initiative était portée par le Centre National d'Études Spatiales (CNES) et sa responsable des projets éducatifs, Christine Correcher, en partenariat avec Audrey Dussutour, directrice de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS).

L'expérience, éducative et originale, avait pour objectif d'étudier le comportement du blob, un organisme monocellulaire aussi fascinant qu'intriguant. Durant un mois, les élèves de CM1 de l'école Jules-Ferry à Lucé se sont prêtés au jeu.

« Nous avons reçu un kit de quatre blobs pour suivre deux parcours expérimentaux, explique leur enseignant, Hervé Lavot, également responsable du Centre Départemental de Ressources en Sciences (CDRS28). Le blob est un support pédagogique extraordinaire pour appréhender la démarche d'investigation en classe. Au-delà des deux protocoles, nous avons pris énormément de plaisir à mettre en œuvre des dispositifs répondant ou non à nos interrogations. Les enfants ont observé sa façon de se déplacer dans un labyrinthe pour se nourrir de flocons d'avoine disséminés et comment l'endormir ou le réveiller à partir d'un sclérote (forme de conservation hivernale de certains champignons). En finalité, ils se sont glissés dans la peau de vrais chercheurs ».

Présentation à la Fête de la science

Les scientifiques en herbe ont présenté leurs recherches au public lors de la Fête de la Science – les 9 et 10 octobre dernier – à la Cité de l'Innovation de Chartres métropole au Coudray, en collaboration avec Mickaël Métivier, professeur de technologie du collège des Petits-Sentiers de Lucé et Aline Le Saux, professeur de SVT du collège Sainte-Marie de Chartres.

« On suivait par vidéo ce que faisait Thomas Pesquet dans l'espace et on reproduisait les mêmes expériences, résume Maïssa, 9 ans. On a appris que le blob n'est ni un animal ni un végétal et qu'il n'a pas de cerveau. C'est une cellule qui peut se séparer en deux ou fusionner. »

L'aventure n'est pas terminée puisque le CNRS propose à 10 000 familles de participer de mars à mai prochain à l'expérience scientifique pour étudier les effets du changement climatique sur le blob. Le projet coïncide avec la Semaine de la Science en mars, au cours de laquelle les élèves dévoileront leur travail aux autres classes de l'école.

]]>
news-5482 Sat, 13 Nov 2021 09:00:00 +0100 Ophélie Chaillou : en route ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/ophelie-chaillou-en-route/ Santé. À l'occasion de la journée mondiale du diabète, qui se déroulera le 21 novembre, Votre Agglo met en avant le parcours d'Ophélie Chaillou, diabétique, qui a su contourner les obstacles pour exercer le métier de son choix.

Ophélie Chaillou vit depuis 22 ans avec un diabète de type 1, une maladie qui évoque l'interdiction d'accès à certains métiers : Police, pompiers, chauffeur... La raison : la peur que la personne atteinte de diabète ne fasse un malaise causé par une hypo ou hyperglycémie.

Le père d'Ophélie était conducteur de bus. Alors quand elle apprend que cette voie lui est fermée, elle décide de montrer à tout le monde qu'aucun obstacle n'est insurmontable.

Le soutien d'une entreprise

« J'ai décidé de passer mon permis D, et j'avais besoin de l'engagement d'une entreprise à mes côtés pour y être autorisée. Je me suis donc adressée à Filibus il y a trois ans. J'ai évoqué le fait que ma maladie n'est pas une contrainte insurmontable pour moi. La société m'a accompagnée, avec un recrutement à la clé ! »

Pour Joaquim Bertolucci, directeur général de Chartres métropole Transports, « Cette rencontre a été l'occasion de nous pencher sur le sujet. C'est la personnalité d'Ophélie qui nous a convaincus ! C'est une expérience à renouveler. »

Un sentiment partagé par Gérard Besnard, vice-président de Chartres métropole en charge des Transports et de la Mobilité.

Une glycémie sous contrôle

Ophélie vérifie sa glycémie vingt fois par jour, davantage qu'elle ne le ferait en temps normal, et garde toujours avec elle du sucre et sa pompe à insuline.

« Si elle ne se sent pas bien, elle ne travaille pas, complète Joaquim Bertoluci, mais nous n'avons pas besoin d'aménagements spécifiques, tout se passe bien ».

Pour faciliter son contrôle de glycémie, Ophélie porte un patch intégré : elle vérifie sa glycémie en scannant le patch avec son téléphone, sans prélever de goutte de sang. « J'ai aussi rencontré un diabétologue pour bientôt utiliser un « circuit fermé » à déclenchement automatique, normalement réservé aux personnes dont la glycémie est plus difficile à gérer, en expliquant que je suis conductrice de bus ».

Son travail pour Filibus a aussi aidé Ophélie à mener à bien des projets personnels, comme l'achat d'une maison

]]>
news-5479 Fri, 12 Nov 2021 09:00:00 +0100 L'Isola, l'excellence de la Sardaigne au cœur de Chartres http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/lisola-lexcellence-de-la-sardaigne-au-coeur-de-chartres/ Votre Agglo gourmande. Les amateurs d'authentique cuisine italienne cherchaient où poser leur rond de serviette à Chartres : avec l'Isola, en plein cœur de ville, on tient l'adresse où venir et revenir, même le dimanche, comme en famille.

Il flotte décidément comme un air d'Italie à Chartres. Nous vous avons déjà, dans ces pages, vanté les mérites du restaurant gastronomique Terra, qui nous régale les papilles par sa cuisine créative, et, plus récemment, de l'épicerie fine Chez Les Italiens et ses produits artisanaux de qualité. Place désormais au restaurant L'Isola, ouvert depuis fin octobre.

Dans ce tout nouveau lieu, vaste et lumineux, que l'on pourra privatiser à l'étage, le chef Ignazio et son épouse Veronica mettent en valeur la cuisine de la « mamma », absolument faite maison avec des produits frais. Ces plats sont emblématiques d'une île : la Sardaigne. À la fois originale et simple, elle offre des plats de la mer et de la terre, nourrit des fermiers, des bergers, des chasseurs, des pêcheurs. Et désormais des Chartrains.

Une belle maison de famille… à l'italienne

La mère est en cuisine, Ignazio fait les pizze directement en salle, avec un magnifique four qui chauffe à 400°, Veronica virevolte, élégante comme une milanaise pendant la fashion week, avec son chignon parfait et ses grands yeux clairs, et la petite Sophia, 1 an, comme Sophia Loren « la plus belle femme du monde », joue avec des pâtes comme avec Lego. Dans les hauts parleurs, la voix d'Adriano Celentano chante l'amour et la dolce vita. On est bien.

Le repas commence avec les antipasti, généreusement présentés sur un lit de roquette fraîche avec tomates cerises, olives, lard de Sardaigne de 18 mois, jambon de Parme de 24 mois, capres à queue, pecorino sarde et une magnifique burrata servie presque nature, un filet d'huile d'olive, un tour de moulin de poivre, crémeuse et ferme à la fois. Les produits, exceptionnels, sont amoureusement sélectionnés avec Romano Borriello, un importateur local.

La Sardaigne dans l'assiette

Dans les verres, un apéritif, Americano, vin blanc pétillant ou Spritz à l'italienne. Les jambons fondent sur la langue, les olives sentent le soleil et les foccacia, gressini ou le local pane carasau craquent sous la dent. Une assiette d'antipasti comme on n'en trouve d'habitude qu'en Italie.

Puis, les pâtes sont servies. La fregola sarda aux fruits de mer (crevettes marinées au citron, palourdes, moules) est remarquable, et même le bouillon de poissons est fait maison… On peut se tourner aussi vers les spaghetti allo scoglio, parsemés de poutargue. Choisissez les yeux fermés, toutes les pâtes sont excellemment préparées, avec une sauce de tomates sardes et un vrai « soffrito » à l'italienne.

Un régal, de l'entrée au dessert

Ensuite, la pizza, pâte fine renflée sur les bords, met en valeur les tomates de San Marzano et tous les meilleurs ingrédients italiens. Sans doute la nouvelle référence à Chartres.

Les amateurs de bonne viande pourront se régaler de faux-filet de bœuf grillé au charbon végétal, avec une fondue de scamorza fumée, à accorder avec les excellents vins de Sardaigne, comme le Maimone Cannonau rouge.

À la fin du repas, il faut absolument goûter aux desserts, tous faits maison : le tiramisardo est une déclinaison sarde du tiramisu, ou le mille-feuille, aérien, avec sa crème mascarpone et le caramel au beurre salé.

Après ces agapes, généreuses, chaleureuses, familiales, on est repus et heureux, et le café au ginseng nous donnera la force d'affronter les premiers frimas.

Avant que le bouche à oreille ait fait son effet, tant l'évidence d'une table formidable est là, devant nos yeux, courez à l'Isola, au déjeuner même le dimanche, où le soir plus tranquillement, pour une immersion dans l'authentique ambiance sarde, cuisine et sourire compris. Comme l'écrivait Léonard de Vinci, « la simplicité est la sophistication suprême ».

Contact

Restaurant L'Isola
6, rue Saint-Michel
28000 Chartres

Tél. 02 37 32 30 72

Ouvert du mardi au dimanche, midi et soir.

Facebook : Restaurant L'Isola

Instagram : @restaurantpizzerialisola

]]>
news-5483 Thu, 11 Nov 2021 12:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Mobil'Training, graphothérapie, et Facepizza http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-mobiltraining-graphotherapie-et-facepizza/ Commerces, artisanat, service, ... Une salle de sport autour d’un conteneur | À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Mobil’Training
 

Jules Griveaux et Benjamin Lasserre ont eu l’idée d’importer un concept venu des États-Unis, inédit en France. « Coach diplômé, j’exerçais dans une salle de sport. Les confinements m’ont donné l’idée de créer une salle mobile en extérieur, avec tout le matériel nécessaire, raconte Jules. Le conteneur peut être transporté grâce à une remorque adaptée ».

Cardio, musculation, crosstraining : tout l’équipement adéquat est déployé pour votre séance d’une heure, réservable entre 7 h et 21 h. « Pour sélectionner un créneau ou acheter un abonnement, il faut aller sur l’application Mobil’Training. Il suffit ensuite de venir en tenue avec serviette et bouteille d’eau ». Présent sur la Butte des Charbonniers les mercredis et samedis, le conteneur est aussi posé les lundis et jeudis sur la zone calcaire près de l’étang de Luisant.

Contact

Mobil'Training
Butte des Charbonniers
28000 Chartres

Tél. 06 72 56 68 58

Courriel : equipe@remove-this.mobiltraining.fr

Instagram : @mobiltraining

 


Retrouver l’aisance de l’écriture | À Luisant

Les commerces de votre Agglo : Estelle Ravaille, graphothérapeute
 

Après quinze années en tant qu’éducatrice dans la protection de l’enfance, Estelle Ravaille a obtenu son diplôme de graphothérapeute, au terme de son cursus en centre de formation, et a ouvert son cabinet à Luisant.

« Ma mission est d’aider les enfants et adolescents jusqu’à la fin de la troisième à acquérir aisance et souplesse dans leur geste graphique, ainsi qu’à améliorer leur lisibilité et vitesse d’écriture » explique-t-elle. Retrouver le plaisir d’écrire, reprendre confiance en soi : Estelle met l’accent sur le jeu, le dessin et le graphisme pour restaurer le geste. « La première consultation permet de réaliser un bilan. Ensuite, des séances hebdomadaires de rééducation sont proposées aux parents et à l’enfant, en collaboration avec les enseignants. »

Contact

Estelle Ravaille Graphothérapeute
4, rue Raymond-Poirier
28600 Luisant

Tél. 06 65 04 80 29

Courriel : e.ravaille.graphotherapeute@remove-this.gmail.com

Facebook : Estelle Ravaille, Graphothérapeute

 


Un distributeur de pizzas fraîches et artisanales| À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Raynald Vanier, Facepizza
 

Devant le succès de son distributeur à Bonville, Raynald Vanier a ouvert un second point de vente, face à la gare de Chartres. Celui-ci peut contenir 70 pizzas, cuites en trois minutes et fraîches en trente secondes.

« L’affluence à la sortie de la gare en soirée est l’occasion pour ceux qui n’ont pas l’envie ou le temps de cuisiner de récupérer une pizza cuite, à consommer tout de suite, ou fraîche, à savourer en rentrant chez soi. » Diplômé de l’École Française de Pizzaiolo, Raynald propose une carte variée de pizzas incontournables et originales, qu’il prépare dans son laboratoire avec Élise, sa femme : quatre fromages, raclette, mexicaine, pepperoni, etc. « Nous utilisons des produits frais de qualité. Je fais ma propre sauce pesto, le poulet est mariné et les oignons sont confits. Je recharge chaque jour mes distributeurs. »

Raynald a été récompensé lors du concours Parizza des meilleurs distributeurs à Paris.

Contact

Facepizza
Place Pierre-Semard
28000 Chartres

Courriel : skull28630@remove-this.gmail.com

Facebook : Facepizza 24/24

]]>
news-5480 Thu, 11 Nov 2021 09:00:00 +0100 Balades thermographiques : à la recherche de la chaleur http://www.chartres-metropole.fr/balades-thermographiques/ Développement durable.  

 

]]>
news-5464 Sun, 07 Nov 2021 09:00:00 +0100 Fabrique de la beauté : Les Jardins de Jaina http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/fabrique-de-la-beaute-les-jardins-de-jaina/ Agglo innovante. Parmi les 16 start-up sélectionnées dans la Fabrique de la Beauté suite à la phase de pré-incubation qui s’est déroulée de mai à juillet, la start-up Les Jardins de Jaina vient d’intégrer le programme d’incubation proposé par WeSprint pour une période de 9 mois.

L’aventure Les Jardins de Jaina a débuté par une histoire d’épanouissement personnel. Jihene Bouraoui, ingénieur de formation, a toujours été attirée par la culture ancestrale des plantes. Il y cinq ans, elle décide de partir seule au Pérou pour essayer de se retrouver. Là, démarre une aventure qui va changer sa vie. Elle découvre l’Amazonie, véritable pharmacie à ciel ouvert, riche d’une multitude de plantes médicinales, d’huiles et de senteurs.

De retour en France, Jihene se forme à la cosmétique et à l’herboristerie. Son souhait : valoriser les plantes médicinales et les huiles essentielles amazoniennes. De ce voyage émotionnel et sensoriel, sont nés Les Jardins de Jaina. C’est d’abord dans un laboratoire aménagé au sein de son habitation que sont effectués les différents mélanges, tests, expérimentations, recettes avec les plantes et huiles en provenance d’Amazonie, et d’ailleurs. Les potions magiques sont élaborées avec des plantes médicinales qui soignent la peau, à partir de matières premières naturelles et nobles. Toutes les créations comportent un environnement olfactif unique. La conception, la fabrication ainsi que les matières premières sont complètement artisanales.

Les ingrédients frais sont achetés chez une très petite poignée de fournisseurs qui travaillent directement avec des fermes du monde entier et avec assurance que chaque ingrédient approvisionné soit cultivé, récolté et traité de manière éthique et intègre.

Lancement de la marque

Aujourd’hui, Les Jardins de Jaina proposent une gamme de produits pour le visage, le corps et l’âme. Les produits sont beaux, nobles et luxueux avec de belles fragrances. Les Jardins de Jaina ont une double vocation. La première est de créer l’espace et le moment propice pour que chaque femme se connecte à son féminin profond. La seconde est d’instaurer de nouveau cette bienveillance féminine envers la terre.

« C’est totalement par hasard que je suis tombée sur le programme d’incubation de la Fabrique de la Beauté proposé par Chartres métropole. Suffisamment mature sur le développement des produits, j’ai le besoin aujourd’hui de m’approprier le tout. Ce premier accompagnement va me permettre de trouver l’image d’acceptation, d’aller vers le digital, la visibilité et la communication. Je souhaite également développer la distribution directe avec des espaces de jeux et de découverte des produits, et ouvrir prochainement sur l’internationalisation. Chartres sera le laboratoire de lancement de la marque Les Jardins de Jaina. »

Contact

Les Jardins de Jaina
Jihene Bouraoui

Site : www.lesjardinsdejaina.com

]]>
news-5463 Fri, 05 Nov 2021 09:00:00 +0100 Prenez de la hauteur http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/prenez-de-la-hauteur/ Aérodrome de Chartres métropole. Après un été couronné de succès pour les pilotes du Centre de vol à voile de Chartres, son président Joël Denis nous présente la riche activité du club.

« Le planeur, ça résume tout ce que l'on a appris des oiseaux », explique Joël Denis, le président du centre de vol à voile de Chartres (CVVC), assis à côté d'une carte géante des couloirs aériens de France. Ce passionné de planeur, qui a commencé à voler à l'âge de quinze ans, est devenu président du CVVC il y a une dizaine d'années et connaît par cœur les vertus de ce « sport écolo » avant l'heure. Le planeur est en effet un aéronef non motorisé.

Maturité

Tout stagiaire commence par une phase d'apprentissage pour maîtriser le décollage, le vol, l'atterrissage dans toutes les conditions de sécurité. La deuxième phase consiste à maîtriser les mouvements d'ascendance. « Les jeunes qui apprennent deviennent rapidement autonomes, on les « lâche » après une trentaine d'atterrissage et une trentaine d'heures de vol avec un instructeur pilote d'État », poursuit Joël Denis. Même en dehors des heures de vol, on a vite des responsabilités concernant le matériel. « C'est intéressant au niveau pédagogique. Pour les jeunes, cela peut être la première découverte d'une méthode et de son application et la prise de conscience de la nécessité de la règle. Ça fait mûrir. »

Concentration

Le vol en planeur permet de voler loin ou longtemps, et pour cela, on observe le ciel et on prévoit l'emplacement des mouvements d'ascendance d'air. « On utilise par exemple la forme des nuages : un cumulus indique une condensation d'air au sommet d'une ascendance, une colonne qui agit un peu comme un ascenseur », indique Joël. Les contrastes de température entre deux endroits créent aussi ces ascendances.

« Quand on est en haut, on ne pense à rien d'autre, on est concentré à chaque instant pour analyser le ciel car on n'est jamais certain de ce qui va suivre, et ça, pendant plusieurs heures d'affilée parfois. C'est une activité sportive avec une dépense énergétique, il faut être en forme. » Passer son brevet de pilote apprend à ne pas stresser en cas de souci, à relativiser les choses.

Une vie associative riche

Le CVVC compte une centaine d'adhérents, qui ont entre 14 et 80 ans, dont plus du tiers de moins de 25 ans. Le club repose sur une vie associative « au vrai sens du terme » : on peut voler seul, mais avant le vol et après, on a besoin des autres membres du club. Pour l'entretien des planeurs, du treuil qui sert à leur lancement, et parfois, lorsque le planeur se « pose aux vaches », c'est-à-dire dans un champ, un coup de main pour démonter et ramener le planeur à l'aérodrome…

« Il y a beaucoup d'échanges intergénérationnels. Chaque année, plusieurs jeunes pilotes s'orientent vers l'aéronautique ».

Le club prépare les pilotes qui le souhaitent à la compétition et se distingue régulièrement avec des podiums lors des championnats de France ou internationaux, comme en août dernier, et fournit des membres à l'équipe de France.

Cinq podiums aux championnats de France

Quatre pilotes du Centre de vol à voile de Chartres ont remporté des médailles pendant l'été. Frédéric Hoyeau a décroché l'argent dans la catégorie multiclasse seniors, lors du championnat de France de Bailleau-Armenouville, en juin.

Le nouveau champion de France classe club en catégorie générale est Edgar Lagorio, victorieux du championnat organisé à Lille mi-juillet. Pour le jeune ingénieur en aéronautique de 22 ans, qui s'entraîne au CVVC, « l'avantage du club est qu'il y a beaucoup d'anciens champions. On s'entraîne ensemble et ils m'ont tout appris, ils m'ont transmis le goût de la compétition ! »

Edgar se hisse également sur la troisième marche du podium dans la classe standard du championnat de France junior qui a eu lieu à Fontenay-le-Comte, fin juillet. Pour la classe club du même championnat, Lucas Oyaux remporte la seconde place et Thibaut Marienval, la troisième.

Des résultats qui couronnent « l'aboutissement de la politique sportive du club », selon le président Joël Denis.

Contact

Centre de vol à voile de Chartres

Tél. 02 37 34 14 27

Courriel : volavoile@remove-this.gmail.com

Site : www.planeur-chartres.org

]]>
news-5466 Thu, 04 Nov 2021 12:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Passion Fer-Flamme, Côté Sushi, et Le Rougail http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-passion-fer-flamme-cote-sushi-et-le-rougail/ Commerces, artisanat, service, ... Un métallier-ferronnier d’expérience | À Gasville-Oisème

Les commerces de votre Agglo : Pierre-Jean Canu, Passion Fer-Flamme
 

Anciennement implanté à Nogent-le-Roi, Pierre-Jean Canu a installé son atelier à Gasville-Oisème, où il poursuit son activité de métallier-ferronnier, débutée il y a sept ans après une carrière dans la biochimie et une formation de soudeur.

Conception d’escaliers, de garde-corps, de mobiliers ou de salons de jardin, il travaille avec minutie et un sens du détail très pointu pour satisfaire ses clients, particuliers en majorité. « J’assure la fabrication, la peinture et la pose » complète-t-il.

Pierre-Jean intervient dans toute l’agglomération chartraine, jusqu’en région parisienne.

Contact

Passion Fer-Flamme
13, rue de l’Orme-Guyot
28300 Gasville-Oisème

Tél. 06 51 23 53 73

Courriel : pjcx@remove-this.gmail.com

Facebook : Passion Fer-Flammes

 


Japon et Pérou au bout des baguettes | À Chartres


 

Les saveurs japonaises et péruviennes se mêlent pour un résultat frais, étonnant et relevé au restaurant Côté Sushi. « Quand les japonais sont arrivés au Pérou, à la fin du 19 e siècle, ils ont créé cet art culinaire. Nous avons beaucoup de produits frais, cuisinés le jour-même, avec une touche péruvienne qui nous démarque », explique Antoine Carlier, manager.

Ainsi, vous trouverez des plats à base de poisson cru (du sushi au ceviche), de piment, de guacamole, de sashimi assaisonnées (tiradito)… Le restaurant propose des formules le midi à partir de 9,90€ et des plateaux de maki pour explorer les différentes saveurs. Ouvert depuis juillet, le restaurant vous accueille sur place et propose la vente à emporter et la livraison (à partir de 15 € d’achat).

Contact

Côté Sushi
3, place Marceau
28000 Chartres

Tél. 02 52 56 41 88

Courriel : contact@remove-this.julietteconceptstore.com

Site : www.cotesushi.com

Présent sur les plateformes de livraison.

 


Partager les saveurs réunionnaises | Dans l'Agglo


 

Rougail saucisses, cabri massalé, gâteau de patates douces, bouchon de poulet ou encore samoussas, la spécialité de la maison… Le food-truck Le Rougail regorge de saveurs réunionnaises qui suivent l’approvisionnement du moment.

Après une carrière d’aide-soignant, Jean-Daniel Hoarau s’est lancé dans cette aventure en octobre 2020 pour partager sa passion, en plein confinement : « J’étais en extérieur : les gens étaient soulagés de me trouver. »

Présent régulièrement à l’Hôpital Louis-Pasteur à Chartres, au parking de Jardiland à Barjouville, au marché de Morancez, à la gare de Maintenon, à Berchères-les-Pierres, Mignières et Luisant, Jean-Daniel n’utilise que des produits frais et non congelés grâce à des fournisseurs réunionnais et des approvisionnements fréquents à Rungis ou Paris.

Contact

Le Rougail

Tél. 07 83 46 45 86

Courriel : lerougail28@remove-this.free.fr

Facebook : Le Rougail (menus et lieux de vente)

Commandes et privatisation du food-truck possibles.

]]>
news-5462 Wed, 03 Nov 2021 09:00:00 +0100 Ma Petite Communauté : des offres de qualité http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/ma-petite-communaute-des-offres-de-qualite/ Tourisme. Le service Séminaires et Congrès de C'Chartres Tourisme vous propose d'organiser des événements professionnels en petit comité (15 à 20 personnes) en Terres de Chartres avec un nouveau concept : Ma Petite Communauté.

Qu'est-ce que Ma Petite Communauté ?

Créée par C'Chartres Tourisme, la gamme de produits exclusifs Ma Petite Communauté est idéale pour vos comités de direction ou réunions d'équipes rapprochées, pour des journées d'études ciblées ou accompagnées d'une ou plusieurs activités.

Des programmes à la carte

  • Un lieu de réunion exclusif à Chartres ou en Eure-et-Loir : maison remarquable ou hôtel particulier en plein cœur de ville, château ou autre lieu privé de charme…
  • Une animation ou une activité innovante permettant à votre équipe d'être dans une dynamique propice à la co-création, à l'efficacité, mais aussi à la fédération.
  • Un accompagnement sur-mesure adapté pour répondre à tous vos besoins spécifiques.

De nombreux avantages

  • Profiter de temps de réflexion en équipe dans le respect des réglementations sanitaires liées à la COVID.
  • Prendre des décisions d'importance dans des lieux d'exception, là où tous les événements marquants se tiennent.
  • Vous éveiller à de nouvelles activités, telles que le coaching de vie, l'alimentation crue et végétale, jouer avec le temps… pour poser un regard différent et nouveau sur vous et sur demain.
  • Offrir à vos équipes des événements centrés sur « l'Humain ».
  • Proposer un séminaire où la RSE et le développement durable ont dépassé le stade de concept marketing.

Votre journée d'étude en hôtel particulier

Parmi les propositions exclusives, découvrez la « journée d'étude en hôtel particulier » : un lieu d'exception vous ouvre ses portes pour tout type de réception, de la plus privée à la plus influente.

Après un accueil gourmand, charme, élégance et convivialité seront de mise dans les salles de réunion mises à votre disposition. À l'issue du déjeuner pris sur place, grâce à des plateaux repas ou dans un des nombreux restaurants du cœur de ville, votre réunion se poursuivra (ponctuée par des pauses). Elle se conclura en beauté, si vous le souhaitez, par un apéritif gourmand autour des vins de Loire, animé par un sommelier, et une dégustation de Pâté de Chartres, dans la superbe cave du Grand Monarque.

 


Au-delà de Ma Petite Communauté, profitez de l'expertise de C'Chartres Tourisme pour tous vos événements ! Mise en place de vos temps de réunion, hébergement, restauration : C'Chartres Tourisme vous propose un accompagnement sur-mesure.

Service séminaires et congrès
Corinne Fable

]]>
news-5461 Tue, 02 Nov 2021 09:00:00 +0100 Faites le tri ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/faites-le-tri/ Déchets. Trier ses déchets consiste à les séparer et à les récupérer selon leur nature pour ensuite les valoriser. « Ce bon geste pour l’environnement permet notamment de limiter les pollutions et d’économiser les ressources », comme le rappelle Annick Lhermitte, vice-présidente de Chartres métropole en charge de la gestion des déchets.

Votre Agglo : Comment est organisé le tri pour les habitants de Chartres métropole ?

Annick Lhermitte : Il passe par 3 étapes : le tri à la source, la collecte sélective et le tri sélectif. Le tri à la source est le tri réalisé chez l’habitant, qui est le producteur du déchet. Il permet de séparer les déchets recyclables des autres déchets.

Les déchets qui ont été triés sont ensuite collectés par les équipes de collectes de Chartres métropole, ou ceux d’un prestataire : c’est la collecte sélective.

Ils sont ensuite transférés vers un centre de tri, qui va classer les déchets recyclables selon leur nature : plastiques, papiers, métaux, etc. C’est le tri sélectif.

VA : Quels sont les déchets concernés par la collecte sélective dans l’agglomération ?

AL : Sur le territoire de Chartres métropole, la collecte sélective concerne deux flux : les verres, qui sont à déposer dans des containers accessibles sur la voie publique, et les emballages ménagers et les papiers, qui sont à jeter ensemble dans les différents contenants mis à disposition des habitants. Selon les cas, il peut s’agir de sacs translucides jaunes, de bacs jaunes, ou de containers à disposition sur la voie publique.

Vous retrouverez toutes les infos pratiques sur notre site.

VA : En quoi bien trier est-il important ?

AL : Sur le territoire de Chartres métropole, les erreurs de tri dans les emballages ménagers représentaient environ 14 % des gestes de tri en 2019 et en 2020.

Les déchets placés par erreur dans le contenant de collecte sélective (ordures ménagères, verre, encombrants, etc.) sont envoyés vers le centre de tri qui les refuse et les redirige vers l’unité de traitement des ordures ménagères située à Mainvilliers.

Ces erreurs de tri ont un impact écologique (pollution) et engendrent des coûts supplémentaires pour la collectivité (double transport, double traitement : tri et incinération).

En cas de doute, vous pouvez consulter le Petit Guide du Tri édité par Chartres métropole.

VA : Et pourquoi trier est-il essentiel ?

AL : Le geste de tri contribue à économiser les ressources (matières premières, énergies) pour la fabrication des produits. À titre d’exemples, 1 tonne d’emballages en verre triée permet d’économiser 700 kg de sable et 0.5 m 3 d’eau ; 1 tonne d’emballages en aluminium triée permet d’économiser 2 tonnes de bauxite et 1 m 3 d’eau ; 1 tonne d’emballages en papier/carton triée permet d’économiser 2 tonnes de bois et 48 m 3 d’eau ; 1 tonne d’emballages en plastique triée permet d’économiser 800 kg de pétrole et 1 m 3 d’eau.

Le geste de tri est également un moyen d’éviter le gaspillage car une fois recyclé, un emballage sert à fabriquer de nouveaux objets.

Enfin, le tri limite les pollutions : en recyclant les déchets, une partie des pollutions (de l’air, de l’eau ou des sols) dues à l’extraction de ressources naturelles, à leur transport et à la fabrication des produits est évitée.

 


Fête de la récup' 2021

Cette journée de sensibilisation est programmée dans le cadre de la semaine européenne de la réduction des déchets.

Elle se déroulera le 20 novembre à la Maison pour tous de La Madeleine, à Chartres.

En savoir plus.

]]>
news-5460 Mon, 01 Nov 2021 09:00:00 +0100 Boisville-la-Saint-Père, c'est toute une histoire http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/boisville-la-saint-pere-cest-toute-une-histoire/ Dans vos communes. Chaque mois, focus sur une commune de l'agglomération, en suivant l'ordre alphabétique.

Découvrez le patrimoine, l'histoire, la mémoire… de Boisville-la-Saint-Père.

L'église

 

L'église Saint Laurent, propriété des moines de Saint- Père-en-Vallée, est représentative de nombreuses églises romanes de Beauce, construites sur une courte période (1130-1180 environ). La simplicité des formes architecturales, avec l'utilisation systématique des moellons calcaires, y frôle le « minimalisme ».

Caché par la tour de façade, on découvre un touchant portail sculpté. Les voussures sont décorées de fleurs quadrilobées (plus ou moins serrées), les chapiteaux présentent de larges feuilles (d'un coté en relief, de l'autre en gravure). Sur la corniche, l'imagination des sculpteurs s'exprime à plein : un contorsionniste, trois visages hybrides …

Zoom : sur les murs de l'église, une inscription funéraire, réalisée en marbres de différentes couleurs, mentionne André de Hallot († 1590) et sa femme, Jeanne d'Eschelles († 1606). La famille posséda pendant plus de deux cent ans la terre seigneuriale de l'Étourville, à laquelle d'autres terres (Honville, Levesville…) et un titre de vicomte vinrent se rajouter. Leur fils Louis, qui fit réaliser l'épitaphe, ne manque pas d'y rappeler ses propres titres et de faire allusion à son grand fait d'armes : la défense héroïque du château de Caumont (1621) pour laquelle il a été honoré par le roi Louis XIII. Au-dessus de la plaque gravée, on est frappé par une étrange tête de mort aux ailes d'angelot : un symbole de renoncement au monde terrestre.

Des portes qui renseignent sur les propriétaires

 

La ferme de l'Étourville – où l'on produit les chips Belsia – comporte un grand portail (vers 1500), typique des plus anciennes fermes fortifiées de la région.

Une grande baie centrale correspond à l'entrée cochère, tandis que le passage latéral est réservé aux piétons. Au-dessus de cette petite porte, on reconnaît le blason de la famille de Hallot : deux barres (fasces) surmontées de trois cercles (annelets rangés en chef).

À côté, un navire à trois mâts a donné naissance à l'étrange légende d'un armateur et de ses cargaisons de café. En réalité, Charles François de Rosset, qui acheta le domaine en 1735, était un magistrat de haut rang, qui exerçait à la cour des aides (juridiction fiscale) de Paris. Le blason est celui de la capitale (les grandes voiles placées derrière les mâts).

À l'intérieur même du village, il faut être très attentif pour découvrir deux linteaux de porte sculptés de fers à cheval (l'un en place, daté de 1582, l'autre noyé dans la maçonnerie d'un mur, de 1762). Ce sont les ateliers d'anciens maréchaux-ferrants. À côté de la porte, l'anneau pour attacher les chevaux est encore là. Sur l'autre pierre, une clé laisse entendre que l'artisan était aussi… serrurier.

 

Lecocq, entreprise historique du machinisme agricole

C'est en 1858 que Napoléon Lecocq ouvre à Boisville un atelier de réparation et de vente d'outillages agricoles, surfant sur la mécanisation des grandes exploitations céréalières. Puis viendront les premiers modèles originaux de batteuses, ainsi que la commercialisation des machines américaines Johnston. Le groupe Lecocq vend aujourd'hui des modèles ultra-modernes, bourrés d'électronique embarquée.

Un clavecin ancien

Au musée des Beaux-Arts de Chartres, le clavecin Bellot (1729), avec ses décors de fleurs peintes, est l'un des instruments les plus anciens. C'est de l'ancien château de L'Étourville qu'il provient, où un amateur éclairé le découvrit à la fin du XIX e siècle.

Mémoire(s) : Occupation et Libération

 

Le 28 juillet 1944, Boisville vit des heures terribles. La veille, un groupe de résistants (FFI) a capturé deux soldats allemands. L'un d'eux, qui prétend être enrôlé de force, est laissé libre : il file à Chartres avertir la Gestapo ! Celle-ci investit le village, armée de mitrailleuses et de lance-flammes, piégeant dans une nasse tous les hommes adultes. Le choix est laissé au maire : dénonciation des réseaux, désignation d'otages ou paiement d'une amende de plusieurs millions de francs. La somme est rassemblée dans la panique par toute la population.

Sept hommes et femmes, reconnus par les captifs, ont déjà été déportés en Allemagne, dont une seule reviendra vivante des camps de concentration. Ce traumatisme collectif explique l'érection, lors de la mission de 1950, d'une statue de Notre dame de la Libération : rompant ses chaînes, avec l'inscription « Hommage à nos morts ».

Tradition : les moutons

Difficile d'imaginer aujourd'hui des troupeaux de plusieurs milliers de bêtes évoluer sur la plaine de Beauce. On y rencontrait aussi les roulottes en bois où dormaient les bergers.

]]>
news-5459 Fri, 29 Oct 2021 09:00:00 +0200 L’or australien à L’Odyssée … http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/lor-australien-a-lodyssee/ Sports. L'équipe australienne de natation a choisi Chartres et le complexe aquatique L’Odyssée pour préparer sa participation aux compétitions internationales programmées entre 2022 et 2024, dont les Jeux Olympiques de Paris 2024.

C’est ainsi la deuxième nation la plus titrée dans cette discipline aux JO de Tokyo, avec 20 médailles (9 en or, 3 en argent, 8 en bronze), qui va enchaîner les longueurs dans les bassins chartrains. Avec à sa tête Emma McKeon, femme la plus médaillée sur une seule édition à Tokyo avec ses 7 médailles, dont 4 en or.

La délégation australienne viendra pour la première fois à Chartres du 9 au 22 juillet 2022 pour préparer les Jeux du Commonwealth (27 juillet au 7 août à Birmingham, Angleterre). Elle y reviendra en 2023 pour préparer Mare Nostrum, et en 2024 avant les Jeux olympiques de Paris. Les athlètes paralympiques australiens prépareront également leurs compétitions internationales à Chartres.

Karine Dorange : « Une immense fierté et des retombées multiples »

« Lorsque nous avons imaginé L’Odyssée, nous souhaitions un équipement de haute qualité qui permette à la fois l’apprentissage de la natation pour nos enfants, l’accueil du public et des clubs dans un complexe moderne et fonctionnel, et l’organisation de compétitions majeures. La formule fonctionne avec succès depuis plus de dix ans.

» C’est une immense fierté que les délégations australiennes de natation et de natation paralympique nous aient sollicitées pour établir leur camp de base à Chartres, et ce pour 2022, 2023 et 2024 pour préparer différentes compétitions à venir jusqu’aux JO de Paris.

» Cela représente en effet six stages en trois ans, pour un total de 4 500 nuitées. Autant dire que les retombées seront palpables au niveau local, non seulement pour les hôtels, mais aussi pour les restaurants et bien d’autres activités.

» C’est aussi très bénéfique en terme d’image pour notre agglomération. »

]]>
news-5457 Thu, 28 Oct 2021 12:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : gestion de patrimoine, Juliette, et Coutur'Elle http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-gestion-de-patrimoine-juliette-et-couturelle/ Commerces, artisanat, service, ... La gestion du patrimoine pour tous | Dans l'Agglo

Les commerces de votre Agglo : Paul Giusiano, gestion de patrimoine
 

Paul Giusiano propose ses services d’agent mandataire indépendant, affilié au groupe Parangon Patrimoine. « L’objectif est d’aider tout le monde à réduire ses impôts et optimiser son patrimoine. » Paul accompagne le contribuable moyen sur cinq thèmes : revenus fortement taxés, épargne, prévoyance, retraite, fiscalité.

« Ma force est d’ausculter la situation d’une personne, de réaliser un diagnostic et de proposer des mesures personnalisées. Je travaille avec des partenaires spécialisés, qui me rémunèrent. »

Le client n’avance donc pas d’argent. Ex-ingénieur chez Novo Nordisk, Paul s’est réorienté vers un métier plus « centré sur l’humain ». Il se déplace à votre domicile pour un bilan gratuit et vous accompagne pour financer vos projets et préparer votre avenir.

Contact

Paul Giusiano, création de patrimoine et stratégie d'investissement

Tél. 06 82 26 16 03

Courriel : p.giusiano.ind@remove-this.parangon-patrimoine.fr lacoquarde@remove-this.gmail.com

 


Les coups de cœur de Juliette | À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Sandy Cassonnet, Juliette
 

Le sourire de Sandy Cassonnet et de sa cousine Barbara Guédou, propriétaires du concept store Juliette, accueille les clientes qui cherchent une pièce de qualité : vêtements, chaussures, sacs, accessoires ou objet de décoration.

« Après la fermeture de nos deux magasins préférés, l’idée d’ouvrir notre propre boutique s’est imposée. Début 2021, nous avons créé la société, découvert le fonctionnement d’un magasin, choisi les pièces pour les deux saisons à venir. »

Sur les étagères se côtoient en harmonie chaussures en cuir italiennes, affiches design Fere Paris, parfums Juliette has a gun et bougies artisanales. « Juliette, c’était notre arrière-grand-mère, couturière. »

Contact

Juliette
32, rue du soleil d’or
28000 Chartres

Tél. 02 37 83 02 01

Courriel : contact@remove-this.julietteconceptstore.com

Du mardi au vendredi de 10 h à 19 h, séances privées les lundis après-midi et du mardi au vendredi de 9 h à 10 h sur rendez-vous.

 


La couture sous toutes ses formes | À Prunay-le-Gillon

Les commerces de votre Agglo : Estelle Ferron, Coutur'Elle
 

Lorsqu’Estelle Ferron débute la couture, c’est d’abord pour fabriquer les costumes de danse de ses filles. Travaillant en parallèle dans le social, elle se prend au jeu de fil en aiguille et conçoit pour ses collègues. Sa passion est devenue une activité puisqu’elle a créé Coutur’Elle, ce qui lui permet de fabriquer de multiples accessoires pour ses clients ? toujours plus nombreux.

« Mes commandes vont de la fabrication du sac de sport à la trousse pour l’école jusqu’à l’étui à brosse à dents et aux lingettes démaquillantes » détaille Estelle.

Dotée d’un solide réseau sur Instagram, elle est « surprise » de voir ses créations traverser l’Atlantique, à la fois personnalisables grâce à sa machine de flocage et porteuses d’une démarche écologique. Estelle anime des ateliers et envisage à court terme des apéros couture.

Contact

Coutur'Elle

Tél. 06 43 68 72 67

Courriel : ellefile.contact@remove-this.gmail.com

Facebook : Coutur'Elle

Instagram : @ellefile.contact

]]>
news-5458 Wed, 27 Oct 2021 14:00:00 +0200 Bassins de rétention, réservoirs de biodiversité http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/bassins-de-retention-reservoirs-de-biodiversite/ Biodiversité. Parmi ses compétences, Chartres métropole a en charge la gestion des eaux pluviales, qui consiste à en assurer le bon écoulement au sein des réseaux communaux et en réguler les afflux trop importants lors de fortes pluies.

Outre les réseaux, le patrimoine pluvial géré par Chartres métropole est composé d’ouvrages (bouches d’engouffrement, grilles avaloirs…) et de bassins de rétention.

Ces bassins, qui se présentent sous forme de grandes étendues, parfois enherbées, parfois en eau, jouent un rôle majeur dans la régulation des eaux de pluie, mais aussi dans la préservation de la faune et de la flore.

On compte une quarantaine de bassins de rétention dans notre agglomération. Leur localisation est très réfléchie. Les bassins, qui suivent le cheminement naturel de l’eau, sont situés sur des points stratégiques de manière à temporiser l’arrivée des eaux de pluie dans les réseaux d’eaux pluviales, ce qui signifie qu’ils permettent de réguler le débit des eaux de pluie en aval des vallées (champs, forêts souvent situés en périphérie urbaine) et en amont des quartiers urbains. Ils sont également présents dans des zones intermédiaires en ville, quand l’afflux d’eau peut être très important lors de fortes pluies.

Le principe de fonctionnement des bassins est assez simple : ils sont soit conçus pour infiltrer les eaux de pluie, via les réseaux d’eaux pluviales, ou les voiries, c’est-à-dire que l’eau de surface s’évacue naturellement vers les sous-couches du sol. Lorsque le bassin n’est plus en capacité d’infiltrer l’eau, il l’évacue dans les réseaux pluviaux grâce à un exutoire. Ils peuvent également disposer d’un fond étanche qui retient l’eau : lorsque le niveau atteint celui de l’exutoire du bassin, l’eau s’évacue alors dans le réseau des eaux pluviales.

L'eau : source de vie

Chartres métropole gère de manière raisonnée l’ensemble du patrimoine lié à l’eau, et notamment ses différents bassins pour respecter et préserver la faune et la flore : fauches tardives, sélection arbustive par l’application de tailles raisonnées, plantations respectueuses du patrimoine local…

Un travail conjoint entre l’Observatoire de la Biodiversité, Chartres métropole et le Conservatoire des Espaces Naturels de la Région Centre permet de répertorier chaque année les espèces animales et végétales des différents sites de l’agglomération.

La diversité faunistique et floristique est très liée aux milieux étudiés : milieu aquatique, berges et abords de bassins, voire prairies sèches (plusieurs bassins n’étant pas forcément en eau sur une grande partie de l’année).

La petite faune, par exemple, représentée notamment par les insectes que l’on retrouve autour de nos bassins, en eau ou pas, est très présente et pas forcément uniforme d’un site à l’autre.

Les odonates, représentées par les libellules et demoiselles, sont typiques des bassins. Très facilement repérables, elles sont souvent visibles durant le printemps et l’été.

Une classe animale très représentative est celle des Amphibiens, présents en fond de bassin ainsi que sur les berges. On retrouve notamment les crapauds et les grenouilles, dont certaines espèces sont protégées sur le territoire national. Les grenouilles vertes et rousses sont fréquemment rencontrées, ainsi que les crapauds communs dont le coassement, très caractéristique à la tombée du jour, est facilement repérable.

S'adapter aux cycles de la faune et de la flore

La flore, quant à elle, révèle de merveilleux spécimens aux formes et couleurs très diversifiées.

L’intégration de la gestion différenciée dans les bassins permet au sol de se régénérer, d’améliorer ses propriétés physico-chimiques et laisse donc la place à différents panels d’herbes et de fleurs. L’entretien paysager consiste à faucher les prairies et à tailler les strates arbustive et arborée. Ces opérations sont adaptées aux cycles floristiques et souvent réalisées deux fois par an pour permettre aux plantes vivaces de fleurir et se resemer. Les graines ainsi tombées sur le sol assurent la pérennité de l’espèce.

À cela s’ajoute le curage des bassins (principalement ceux en eau), effectué selon le niveau d’envasement tous les 5 à 7 ans. Il consiste à retirer l’ensemble des sédiments, feuilles et végétaux présents en fond de bassin. Cela permet de régénérer le milieu aquatique, de renouveler le taux d’oxygène de l’eau et d’éviter l’eutrophisation du milieu (excès de substances et éléments nutritifs provoquant l’invasion du système par des essences végétales parfois invasives et difficilement maîtrisables).

Tout ceci contribue à préserver la biodiversité en place et à favoriser la régénération des milieux, ainsi que l’émergence d’espèces souvent en dormance dans le sol, ou qui ne peuvent se développer que lorsque l’intervention humaine est plus adaptée et moins fréquente. Le témoin en est l’apparition, ou le retour, d’espèces aux conditions de vie grandement liées à la qualité des espaces terrestres et aquatiques.

Tout est donc possible, si on prend le temps d’observer et écouter les besoins de chaque milieu, en accord avec ses habitants… même dans les bassins !

]]>
news-5456 Wed, 27 Oct 2021 12:19:43 +0200 Une action énergétique pour les copropriétés grâce au programme ETEHC http://www.chartres-metropole.fr/programme-etehc/ Rénovation énergétique.  

 

]]>
news-5455 Wed, 27 Oct 2021 09:00:00 +0200 O Tire-Bouchon : un bistrot lyonnais où vous régaler http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/o-tire-bouchon-un-bistrot-lyonnais-ou-vous-regaler/ Votre Agglo gourmande. En cuisine, le jeune chef Gabin a le sens du goût juste …

« La vie n'est qu'une blague », plaisantait Paul Bocuse, l'idole des lyonnais, des chefs et des gourmands.

En entrant dans le restaurant chartrain O Tire-Bouchon, lisant les ardoises emplies de citations, dont certaines brillantes de Jean-Claude Van Damme, le client se sent immédiatement en terrain ami, dans une maison de chaleur et de convivialité. Dans l'assiette aussi, il y a de l'amitié et l'amour de la cuisine, du mijoté, du fait maison.

En témoigne cette remarquable tête de veau roulée, servie avec sa sauce gribiche maison et ses pommes de terres fondantes. Divin également, le saucisson lyonnais, posé avec grâce sur une onctueuse préparation au Beaujolais, lardons, champignons, liée à la perfection par le jeune chef Gabin, formé tel un chef d'orchestre à toutes les disciplines : la charcuterie, le salé, la pâtisserie.

Convivialité

Jean-Noël, le père de Gabin, valse, jovial, du comptoir à la cave et vient saluer les gourmets installés aux tables à nappes à carreaux. À ses côtés, Shirley est également aux petits soins des clients.

Ici, une planche de charcuterie irrésistible de chez Bobosse ; là, un dessert redoutable, une brioche comme un pain perdu avec une aérienne mousse au chocolat. Plus loin, trois dames qui fêtent l'anniversaire d'une proche autour d'une bonne quille, car, pour citer encore une fois Bocuse, « Les bouteilles les plus prestigieuses commencent à exister au moment où on les vide entre amis ».

En somme, ce bouchon chartrain est le lieu idéal pour un moment de grande convivialité, à l'étage ou dans la superbe cave décorée d'affiches des Tontons Flingueurs, qui accueillera bientôt des spectacles musicaux ou de stand up.

Disons-le sans ambages, O Tire-Bouchon, « Faut reconnaître... C'est du brutal. »

Aussi réussi qu'un dialogue d'Audiard.

Une adresse incontournable.

Contact

O Tire-Bouchon
12, rue au Lait
28000 Chartres

Tél. 02 37 28 22 97

Facebook : O Tire-Bouchon Chartres

Ouvert midi et soir du mardi au samedi

]]>
news-5454 Tue, 26 Oct 2021 09:00:00 +0200 « Une eau de meilleure qualité » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/une-eau-de-meilleure-qualite/ Cycle de l'eau. À Saint-Georges-sur-Eure, un chantier d'envergure est en cours. Chartres métropole y réalise des aménagements qui vont permettre d'alimenter en une eau potable de meilleure qualité les communes du sud et de l'ouest de l'agglomération.

Le Schéma directeur de l'eau potable, approuvé par Chartres métropole en 2017, préconise la recherche de nouvelles ressources. « Les objectifs sont de sécuriser l'approvisionnement des communes de l'agglomération en eau potable et d'en améliorer la qualité », explique Alain Bellamy, vice-président de Chartres métropole délégué à l'Eau potable et à l'Assainissement.

Six sites, comportant chacun un à deux nouveaux forages, ont déjà été aménagés entre 2017 et 2019 à Saint-Georges-sur-Eure, Nogent-sur-Eure, Jouy, Saint-Prest et Vèr-les-Chartres pour un montant de 1,36 millions d'euros hors taxes. Les autorisations administratives pour leur exploitation sont obtenues, ou sur le point de l'être, et leur interconnexion avec les ressources existantes est en cours. « Le principe À Saint-Georges-sur-Eure, un chantier d'envergure est en cours. Chartres métropole y réalise des aménagements qui vont permettre d'alimenter en une eau potable de meilleure qualité les communes du sud et de l'ouest de l'agglomération. consiste à relier de nouveaux forages, dont la qualité de l'eau est bonne, à d'anciennes ressources, dont la qualité s'est dégradée. En les mélangeant dans une station de traitement, on obtient ainsi une eau de meilleure qualité. »

De nouveaux aménagements sont programmés sur la période 2020-2025, pour un montant de 18 M€ HT. Chartres métropole bénéficiera d'une aide de l'Agence de l'Eau Seine-Normandie.

Le site le plus important, en quantité d'eau (300 m3/h) et surtout en qualité (0 à 2 mg/l de nitrates) est en chantier à Saint-Georges-sur-Eure. Là, une nouvelle unité de traitement sera construite en 2022, en rive droite de l'Eure, près du silo de la Taye. Elle transformera en une eau potable de très bonne qualité l'eau des deux nouveaux forages Saint-Georges.

« Ensuite, cette eau sera acheminée vers notre équipement de Fontenay-sur-Eure, qui va être agrandi pour absorber aussi l'eau du nouveau forage de Nogent-sur-Eure, d'excellente qualité. Une fois mélangées, ces eaux alimenteront les communes du sud et de l'ouest de l'agglomération. »

Actuellement, les engins de chantier s'activent du côté de La Taye pour installer les canalisations qui relieront les forages de Saint-Georges-sur-Eure à la future installation de traitement. « C'est un chantier impressionnant, par le linéaire des tuyaux à installer, et parce qu'il faut creuser à dix mètres de profondeur pour passer sous l'Eure dans un sol argileux avec de gros silex », détaille Alain Bellamy.

]]>
news-5453 Mon, 25 Oct 2021 09:00:00 +0200 À Jouy et Saint-Prest : les Joviettes, des pâtes bio et locales http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/a-jouy-et-saint-prest-les-joviettes-des-pates-bio-et-locales/ Dans vos communes. Jean-David Lochon, agriculteur, produit depuis 2016 des pâtes artisanales bio au sein de son exploitation située à Jouy. Retrouvez ses produits lors du marché fermier à Saint-Prest, le 7 novembre (de 10h à 18h).

Événement annuel de l’association le Panier Beauceron, le marché fermier de Saint-Prest réunira le 7 novembre sur l’exploitation agricole de Maximilien Vangeon une trentaine de producteurs locaux qui présenteront des produits variés et goûteux : charcuterie, fromage, vin, miel, pâtisseries marocaines, légumes, notamment, ainsi que les pâtes artisanales de Jean-David Lochon.

Le projet de cet agriculteur est né en 2016. Après avoir repris l’exploitation familiale, il décide de concevoir des pâtes bio, nourri par l’envie de renouer avec une démarche locale et citoyenne, en utilisant un processus de fabrication importé d’Italie. « Le blé dur que nous récoltons en juillet est transformé en farine semi-complète par la minoterie des Moulins Viron, détaille-t-il. À son retour dans notre laboratoire, la pâte est fabriquée à l’aide de deux pétrins et d’un moule qui lui confère une forme précise. Elle est ensuite progressivement déshydratée, afin qu’elle conserve ses principes actifs et toute sa valeur nutritive. »

Une nouveauté en 2021

Déclinées en plusieurs formes et arômes (curry, cèpes, myrtilles, ail et persil, tomate), les Joviettes - en référence aux habitants de Jouy, les Joviens – doivent leur nom à Nathalie, la femme de Jean-David, graphiste de métier et conceptrice du packaging.

Les pâtes sont vendues par l’Amap’en BIOce, dans la grande distribution, les magasins bio, et sont également livrées aux cantines. « La loi EGalim obligera la restauration collective à proposer 20% de produits bio et locaux à partir du 1er janvier 2022. Pour le moment, beaucoup ne jouent pas le jeu, ce qui est dommage car notre production a été pensée pour fournir les cantines locales », regrette-il.

Dix hectares de blé dur sont récoltés chaque année, en plus de la production d’huile de colza et de calémine, auxquels il faut ajouter une nouveauté depuis cette année : des fusili de lentilles corail sans gluten, dont la teneur en protéines devrait ravir les plus gourmands.

Plus d’infos sur Facebook : Les Joviettes

]]>
news-5445 Sun, 24 Oct 2021 09:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : La Coquarde, Access & Mobile, et une cordonnerie-serrurerie http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-la-coquarde-access-mobile-et-une-cordonnerie-serrurerie/ Commerces, artisanat, service, ... La boutique 100% made in France | À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Olivier Choquet et Guillaume Letertre, La Coquarde
 

La Coquarde est née dans l’esprit d’Olivier Choquet et Guillaume Letertre. Après plusieurs mois d’aménagements, les deux associés dévoilent La Coquarde : un magasin de vêtements et d’accessoires 100 % fabriqués en France pour hommes et femmes.

« Fort de onze années d’expérience dans ce secteur d’activité, je souhaitais créer un commerce qui me ressemble et qui propose uniquement des produits français, du tissu à la conception », indique Olivier.

Le Slip Français, Dagobert, Les Hirondelles, et bien d’autres marques, sont vendues dans cette boutique au design aussi chaleureux qu’épuré. T-shirts, pulls, jean, sous-vêtements ou encore bracelets sont disponibles, pour tous types de budgets.

Contact

La Coquarde
39, rue du Soleil d'Or
28000 Chartres

Tél. 02 37 83 42 05

Courriel : lacoquarde@remove-this.gmail.com

Facebook : @La Coquarde

Instagram : @lacoquarde

 


Trois univers au sein d’une même boutique | À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Arnaud et Emilie Graffin, Access & Mobile
 

Arnaud et Émilie Graffin proposent dans leur magasin une gamme variée de produits et de services : la réparation de votre téléphone ou tablette, des coques de protection pour smartphone, des appareils connectés, des supports GPS, du matériel de gaming. « Nous disposons également d’une machine à films hydrogel, qui permet de protéger parfaitement les écrans de différents appareils électroniques, quels qu’ils soient », indique Arnaud.

La boutique est aussi spécialisée dans la maroquinerie (sac, portefeuille, porte-chéquier) adaptée à tous les budgets. Émilie, passionnée de lithothérapie, créé des bijoux personnalisés et sélectionne une pierre pour chacun de vos chakras. Retrouvez également des colliers, pendentifs, bracelets, bagues en acier inoxydable ou en pierre véritable.

Contact

Access & Mobile
2, rue de la Poêle-Percée
28000 Chartres

Tél. 06 50 83 99 78

Facebook : Emy Arnaud(Access et Mobile)

Instagram : @accessetmobile

 


Un cordonnier-serrurier au savoir-faire artisanal | À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Abdelkader Regragui, cordonnier-serrurier
 

Nouvellement installé à Chartres, Abdelkader Regragui est un cordonnier-serrurier fort d’une vingtaine d’années d’expérience en Belgique.

Doté de son savoir-faire artisanal, il assure la reproduction de tous types de clés, l’installation et la réparation de serrures, l’entretien et la réparation de tous types de chaussures, l’ouverture de portes, la réalisation de plaques d’immatriculation, tampons et gravures.

Il est également créateur de chaussures en raphia et conçoit des modèles mixtes. Abdelkader vous garantit un service rapide et de qualité.

Contact

Abdelkader Regragui
2 bis, rue du Dr Michel-Gibert
28000 Chartres

Tél. 07 67 13 01 81 – 02 37 83 03 49

Courriel : cordonnier1190@remove-this.gmail.com

]]>
news-5452 Sun, 24 Oct 2021 09:00:00 +0200 Fabrique du territoire : Melckone http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/fabrique-du-territoire-melckone/ Agglo innovante. Parmi les 10 start-up sélectionnées dans la Fabrique de Territoire suite à la phase de pré-incubation qui s'est déroulée de mai à juillet, la start-up Melckone vient d'être retenue sur le programme d'incubation proposé par Open Tourisme Lab pour une période de 9 mois.

Pierrick Le Cunff a fondé Melckone autour de sa passion pour la nature et la chasse. Après une formation et un parcours en expertise comptable, il se lance en 2017 dans un nouveau challenge et développe Melckone, une application gratuite, téléchargeable sur Google Play et Apple Store. Alliant sécurité et digitalisation, l'application permet aux professionnels de la nature de communiquer en temps réel sur leurs activités rurales et d'en informer les promeneurs, chasseurs et autres usagers, via la géolocalisation.

Comment ça marche ? L'application permet de réaliser des signalements, par exemple sur les zones de chasse, les travaux agricoles et forestiers en cours, les anomalies dans les espaces naturels, et de diffuser l'information à tout un chacun qui se situe dans la zone signalée. L'information est valable à l'instant T, mais aussi à une date ultérieure : ainsi, à l'échelle d'une commune, Melckone permet aux associations pratiquant le sport outdoor, aux sociétés de chasse et aux agriculteurs de planifier leurs activités à l'avance, en fonction des activités signalées. L'objectif étant de limiter le trafic et les flux autour de zones sensibles, ou potentiellement dangereuses.

Déjà testée dans plusieurs forêts d'Île-de-France, en partenariat avec l'Office national des forêts, l'application Melckone ambitionne de s'étendre dans toutes les forêts françaises.

Avec la Fabrique du Territoire de Chartres métropole, Pierrick Le Cunff aimerait continuer à tester son application et travailler avec les différentes communes de l'agglomération. Si le test s'avère concluant, il pourrait dupliquer l'expérience dans d'autres collectivités au niveau national. « J'attends de cette période d'incubation de pouvoir développer des réseaux et fédérer les communes et les acteurs autour du partage d'informations sur le territoire de Chartres métropole. »

Contact

Courriel : contact@remove-this.melckone.com

Site : melckone.com

]]>
news-5417 Fri, 22 Oct 2021 09:00:00 +0200 Commerce : votre avis nous intéresse http://www.chartres-metropole.fr/document-amenagement-commercial-artisanal/ Document d’aménagement commercial et artisanal.  

 

]]>
news-5443 Fri, 22 Oct 2021 09:00:00 +0200 Fonds de concours : 2,5 millions d'euros pour aider les communes à investir http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/fonds-de-concours-25-millions-deuros-pour-aider-les-communes-a-investir/ Finances. Avec les Fonds de concours, Chartres métropole joue la carte de la solidarité en soutenant les projets des communes périurbaines et rurales de l’agglomération. Franck Masselus, vice-président délégué aux Finances, vous l’explique.


Votre Agglo : En quoi consiste le dispositif des Fonds de concours ?

Franck Masselus : Il s’agit d’un dispositif de solidarité et de soutien à l’investissement que Chartres métropole verse aux communes rurales et périurbaines de l’agglomération. Les Fonds de concours ne constituent pas une obligation réglementaire : c’est une démarche volontaire qu’impulse le président Jean-Pierre Gorges depuis de nombreuses années. Cette politique volontariste de solidarité en appui à nos communes membres, nous l’assumons pleinement. La finalité, c’est de les inciter à investir pour le bien-être de leurs habitants, malgré les baisses de dotation de l’État qui les touche de plein fouet.

VA : Quel est le montant des Fonds de concours attribué par Chartres métropole cette année ?

FM : Pour 2021, une enveloppe de 2,5 millions d’euros a été attribuée lors du Conseil communautaire du 30 septembre dernier. 56 communes de l’agglomération en bénéficient. Cette somme contribue au financement de plus de 250 projets, qui aideront ces communes à assurer leur action essentielle de proximité, à améliorer le quotidien de leurs habitants et le « bien vivre » dans notre agglomération. Il peut s’agir d’investissements, de conduite de projets structurants ou de réhabilitation du patrimoine.

VA : Que font les communes de cette aide ?

FM : Vous retrouverez en détail tous ces projets dans les pages qui suivent. Ce sont les communes qui décident : il peut s’agir d’acheter quelques décorations pour animer le village à Noël, de réhabiliter un bâtiment communal ou de rénover la toiture d’une église. Nous avons élaboré un règlement qui leur offre cette souplesse et leur permet de solliciter d’autres aides, du Département, par exemple.

J’ajoute qu’en aidant les communes à investir, nous impulsons une dynamique plus large : Chartres métropole apporte une aide de 2,5 millions d’euros aux communes, sur un montant global de travaux et aménagements qui s’élève à près de 8,5 millions d’euros. C’est donc aussi bénéfique pour l’économie locale, puisque ce sont les artisans et entreprises de notre territoire qui les réalisent.

VA : La solidarité et l’investissement restent donc des priorités pour Chartres métropole ?

FM : Plus que jamais ! C’est notre moteur, et ce depuis de longues années. D’ailleurs, la solidarité de Chartres métropole ne se réduit pas aux Fonds de concours, puisque qu’il convient d’y ajouter l’attribution de compensation et la dotation de solidarité communautaire. Au total, en 2021, ce sont ainsi 32,55 millions d'euros qui sont versés par Chartres métropole aux 66 communes de son périmètre.

Télécharger le tableau répertoriant les fonds de concours distribués en 2021.

 


Boisville-la-Saint-Père : « Cela participe directement à l’économie locale »

« Notre commune a rejoint Chartres métropole en 2018. Dès la première année, puis les suivantes, nous avons pu bénéficié des fonds de concours pour réaliser différentes opérations ou différents investissements.

» Ce sera à nouveau le cas en 2021, avec une enveloppe conséquente de près de 63 000 euros qui nous est attribuée. Outre l’acquisition d’un nouveau tracteur et de ces accessoires, elle va nous permettre de lancer un programme de rénovation extérieure et intérieure de la mairie, de la bibliothèque, de la salle d’archives et de la salle de réunion, dont l’état est fortement dégradé. La mairie, c’est l’image de la commune, et notre bibliothèque est bien fréquentée par les habitants. Ces travaux de réhabilitation (toitures, façades, fermetures…) visent à accueillir nos administrés dans de meilleures conditions.

» De plus, lancer ces réhabilitations, c’est la garantie de donner du travail aux artisans de la commune et des alentours, cela participe directement à l’économie locale. Heureusement que les fonds de concours de Chartres métropole existent : sans eux, nous ne pourrions pas aller au bout de nos projets. »

Magalie Cathelineau maire de Boisville-la-Saint-Père.

Saint-Georges-sur-Eure : « Contribuer au bien-être de nos habitants »

« Chaque année, nos habitants voient de façon concrète l’apport des fonds de concours de Chartres métropole dont bénéficie notre commune.

» En 2020, par exemple, cette aide financière a contribué à installer une tribune de foot autour du terrain, fréquenté par 300 enfants du club, à aménager l’aire de jeux du parc Léo-Lagrange et à acquérir un nouveau tracteur équipé d’une épareuse, essentielle pour assurer l’entretien des espaces verts et boisés de notre village.

» Cette année, nous allons pouvoir compléter l’aire de jeux par un city-stade pour nos jeunes, remplacer les fontaines à eau de l’école maternelle, nous équiper de décorations pour embellir le village à Noël et poursuivre l’achat de matériels d’entretien pour nos services techniques (tailles-haies électriques, notamment). Parmi ces projets, certains peuvent bénéficier d’autres aides financières, du Département, par exemple, mais d’autres non, pour des questions de règlement : je pense à l’achat du tracteur ou des outils d’entretien. C’est là que la souplesse des fonds de concours est un atout pour nos communes : elle nous permet de réaliser davantage d'investissements, pour le bien-être de nos équipes et de nos habitants. »

Jacky Gaullier, maire de Saint-Georges-sur-Eure.

Sandarville : « Sans fonds de concours, pas de projets ! »

« Malgré la baisse des dotations de l’État, nous pouvons continuer à mener à bien nos projets grâce aux fonds de concours de Chartres métropole.

Cette année, cela nous permet notamment de renouveler le réseau d’eaux pluviales de la Grand-Rue, de remplacer le tracteur-tondeuse communal et d’aménager une aire de jeux pour nos enfants. Et comme notre commune est située sur le parcours de la Véloscénie, entre Chartres et Illiers-Combray, nous avons décidé d’installer un point d’eau et une table de pique-nique pour proposer un point d’étape dans un cadre agréable aux nombreux cyclotouristes qui passent par ici pour rejoindre le Mont-Saint-Michel.

Ces aides donnent un sens à l’action des équipes municipales dans les petites communes rurales. Elles nous permettent de concrétiser des projets qui répondent aux besoins de nos habitants. Sans fonds de concours, les projets imaginés par nos conseillers municipaux ne verraient pas le jour. Sans « grain à moudre », à quoi bon siéger dans nos villages ? Lors des dernières élections municipales, beaucoup de petites communes ont d’ailleurs rencontré des difficultés à trouver des candidats. En complément de cette solidarité financière, j’ajoute que nous apprécions de pouvoir bénéficier au quotidien des services et conseils de Chartres métropole, en particulier en matière d’urbanisme. »

Paul Biney, maire de Sandarville.

]]>
news-5442 Thu, 21 Oct 2021 09:00:00 +0200 Jean-Pierre Gorges : « La solidarité, ça doit marcher dans les deux sens ! » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/jean-pierre-gorges-la-solidarite-ca-doit-marcher-dans-les-deux-sens/ Interview. Jean-Pierre Gorges, président de Chartres métropole, fait le point sur l’actualité et les dossiers en cours.


Votre Agglo : Comment se présente cette rentrée sur le territoire de Chartres métropole ?

Jean-Pierre Gorges : Nous continuons à investir plus que jamais, malgré la pandémie. Tout avance.

Même le Pôle Administratif, qui va rassembler la plupart des guichets des services publics auxquels s’adressent les habitants de l’Agglomération. J’entends certaines polémiques. Elles m’étonnent, venant de ceux qui prétendent tout régler par Internet et qui, se contredisant aussitôt, clament qu’il faut remettre « de l’humain » à tous les niveaux.

La Gare de Chartres, l’un des cœurs de notre agglomération, est aujourd’hui largement opérationnelle avec son système de billetterie pour tous types de transport. Merci à notre agence des mobilités. Sa passerelle, dont l’architecture vient d’être récompensée par un prix au niveau national, permet de desservir les quais et bientôt la plateforme multimodale d’où arriveront et repartiront les bus, les cars, etc. Son parking est en construction : il va permettre d’offrir un stationnement facile à ses usagers qui verront raccourcir leur temps de parcours domicile-travail, au lieu de chercher chaque matin un endroit où laisser leur voiture. Réaction en chaîne, cela désencombrera les rues voisines. Jusqu’au parking de l’Hôpital ! Le chantier du Complexe culturel et sportif progresse vite. Il est attendu par tous les amateurs de sports et de spectacles. Nous venons de créer la Société Publique Locale qui va conduire la programmation des spectacles à venir.

Nous avançons également sur le projet du Pôle nord-est, qui englobe non seulement les terrains de l’ancienne base aérienne, mais aussi une large partie du quartier de La Madeleine. Et d’abord dans l’intérêt des habitants, qui attendent de voir se desserrer un urbanisme trop dense. C’est la raison première de la réorganisation préalable de la zone commerciale existante. L’aérodrome a été déplacé, modernisé, le chantier du nouveau Parc des Expositions devrait débuter fin 2021/début 2022. Nous réfléchissons aussi avec Lucé et Mainvilliers, où les projets d’urbanisme en cours visent d’abord à améliorer le mieux vivre dans une zone urbaine saturée. Comment penser des zones commerciales dans le monde urbain ?

VA : Comment également penser les infrastructures routières et autoroutières dans la même zone urbaine ?

JPG : La Ville de Chartres passe progressivement en zone 30. Nous supprimons les feux tricolores l’un après l’autre. Nous y allons doucement. Pas d’idéologie sectaire, pas de brutalité anti-voitures, du pragmatisme avant tout. Et puis, je pose la question : cette expérience chartraine doit-elle s’arrêter aux limites de cette commune ? Faut-il l’étendre à l’ensemble des communes de la zone urbaine ? Pourquoi ne pas agir dans le même esprit, celui qui nous conduit à étendre sans cesse le Plan Vert en amont comme en aval de Chartres, le long de l’Eure, à la satisfaction générale ?

J’insiste toujours sur la continuité et la cohérence qui doivent nous animer dans l’organisation de notre territoire commun à moyen et long termes. D’autant que les résultats sont là : nos zones d’activités sont quasiment pleines d’entreprises avec leurs emplois.

Au point que nous regardons désormais vers le nord, au-delà de Lèves, près du passage prévu de l’A154. Vous comprenez pourquoi depuis 20 ans ou presque, je pousse à la réalisation de cette autoroute A154 entre la N12 et l’A10. Pourquoi l’Eure-et-Loir resterait-elle le chaînon manquant de cet arc autoroutier qui contourne la région parisienne ? Je n’ai encore trouvé personne qui puisse justifier l’absence de ce barreau eurélien.

C’est l’outil pour décongestionner les agglomérations de Dreux et de Chartres. Ceux qui perdent leur temps chaque jour dans les bouchons sur la rocade savent de quoi je parle. Cette rocade doit redevenir un boulevard urbain. À l’autoroute les cortèges de poids lourds qui encombrent et polluent les quartiers de nos villes ! Je ne comprends pas ces soi-disant écologistes qui refusent ce projet nécessaire tout en prétendant lutter contre la pollution, les gaz d’échappement, le bruit, etc

Et je me réjouis que l’État, la Région et nos collectivités soient désormais unis pour faire aboutir ce projet. Il n’est que temps ! C’est d’ailleurs l’un des grands problèmes de notre pays : il faut désormais 2 à 3 fois plus de temps pour faire aboutir un projet et son chantier que lorsque je suis arrivé aux affaires en 2001.

Toujours plus de normes, de contraintes réglementaires, de recours de pseudo-écologistes. Résultat : plus c’est lent, plus c’est cher ! Nous sommes devenus 2 fois plus lents que les Allemands, 3 fois plus que les Chinois. Pareil pour l’énergie : on pousse au tout électrique, mais on refuse le nucléaire pour favoriser notamment l’éolien, vrai scandale financier et paysager, financé à grand renfort de taxes sur notre consommation… d’électricité. Mais ces taxes-là, personne n’en parle.

VA : Comment financer les investissements de l’Agglo ?

JPG : Tout ce qui a été fait depuis 20 ans l’a été sans augmentation de la fiscalité sur les habitants de l’Agglomération. C’est pourquoi nous avons créé notre réseau d'Établissements Publics Locaux (EPL) qui permettent à Chartres métropole de conduire chaque type d’investissement en en gardant le contrôle stratégique tout en en conservant les bénéfices d’exploitation. Chaque établissement est doublement contrôlé, chacun par un commissaire aux comptes et par les organismes de contrôle public de l’État, Chambre régionale des Comptes, Direction départementale des Finances Publiques, et contrôle de légalité de la Préfecture.

Depuis 2014, l’État et les gouvernements successifs ont diminué massivement la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) des communes et des collectivités locales. Ou, si vous préférez, la suppression progressive de la taxe d’habitation a été financée par cette baisse qui se poursuit, malgré les dires de certains. Et nous verrons ce qui se passera après 2022 et l’élection présidentielle. Le « quoi qu’il en coûte » va vite trouver ses limites. Déjà, près de 40% des communes françaises ont augmenté cette année leur taxe foncière. Quand nous créons celle prélevée par l’Agglomération, nous évitons aux communes membres de Chartres métropole d’augmenter la leur. Et cet argent est exclusivement consacré à l’investissement, plutôt qu’au fonctionnement.

VA : Certains y trouvent matière à polémique ?

JPG : Ils font de la petite politique. Que chacun compare le montant de sa précédente taxe d’habitation à celui de la taxe foncière de l’Agglo…

Et surtout, nous menons depuis des années une vraie politique de solidarité financière avec toutes les communes de l’Agglomération. Ce sont plus de 10 millions d’euros que nous versons chaque année à nos 66 communes au titre de la Dotation de Solidarité Communautaire (DSC). Lors du dernier Congrès des maires d’Eure-et-Loir, le président du Département a annoncé qu’il versait chaque année 11 millions aux 400 communes d’Eure-et-Loir… Et en plus, nous y ajoutons chaque année plus de 2 millions au titre des Fonds de concours. Cet argent va exclusivement aux communes périurbaines et rurales, les plus fragilisées par la baisse des dotations de l’État. Cela leur permet de continuer à investir pour le mieux-vivre de leur population. DSC et Fonds de Concours ne sont pas, aux termes de la Loi, une obligation pour les intercommunalités.

Ces investissements, cette solidarité volontaire fondent l’identité même de Chartres métropole. Chaque collectivité, et l’Agglo ne fait pas exception, a sa propre autonomie financière, avec ses recettes et ses dépenses. Il ne me viendrait pas à l’idée de me mêler des finances de telle ou telle commune (sauf Chartres, évidemment). Et donc, quand il participe aux débats de l’Agglomération, chaque élu, chaque maire, n’agit pas au nom de sa commune d’origine. Il ne vote pas en vertu d’un « mandat impératif » qui lui serait imposé par son conseil municipal. Il participe, il vote au nom de l’intérêt général de l’Agglomération tout entière. La solidarité, ça doit marcher dans les deux sens !

VA : Certains remettent aussi en cause la gouvernance de l’Agglomération, dénoncée par eux comme trop autoritaire ?

JPG : Si c’était vrai, croyez-vous que nos décisions et nos budgets seraient votés à plus de 90% de majorité en moyenne ? Tous nos projets, toutes nos décisions sont d’abord présentés devant la Conférence des maires, que nous avons mise en place depuis des années, bien avant que la Loi ne l’ait imposée. Chaque maire y donne son avis. Et l’avis de la Conférence est communiqué aux élus du Conseil communautaire ainsi qu’aux élus municipaux des communes membres. Chaque commission vote également les projets qui lui sont soumis pour examen. Enfin, le Conseil communautaire se prononce au cours d’un débat public, que chaque citoyen peut suivre en direct sur www.chartres-metropole.fr.

La démocratie, c’est le vote ! Et à toutes les étapes de chaque projet !

]]>
news-5423 Sun, 17 Oct 2021 09:00:00 +0200 Le Plan vert toujours en piste ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-plan-vert-toujours-en-piste/ Plan vert et rivière. Le Schéma directeur du Plan vert de Chartres métropole poursuit son développement.

Nouvelles pistes piétonnes et cyclables en site propre le long de l'Eure, préservation des espaces naturels : tour d'horizon des nouveautés et des chantiers en cours.


À Lèves : la nouvelle promenade officiellement inaugurée

Elle assure une liaison douce entre les Grands-Prés, à Chartres, et le cœur de ville de Lèves.

Le cheminement réalisé en enrobé longe l'Eure, entre le pont SNCF (à l'arrière des Grands-Prés) et le moulin de Lèves. La berge de la rivière a parallèlement été restaurée, ponctuant ainsi la restauration écologique de l'Eure entreprise dans ce secteur en 2016. La promenade est reliée par une piste en calcaire à la rue de la Paix à Lèves, où un parking de 32 places est désormais accessible. Cette piste traverse une nouvelle prairie, qui a été aménagée en lieu et place de l'ancienne station d'épuration.

« Ce point illustre la volonté de Chartres métropole de préserver les espaces naturels en zone urbaine, à l'image de ce qui a été fait pour les prairies de Luisant, de Fontaine-Bouillant à Champhol et des Petites Filles-Dieu à Chartres, et de les ouvrir au public », détaille Jean-François Plaze, vice-président délégué au Plan vert et à la Rivière.

La totalité des aménagements s'étend sur près de trois hectares. Au total, 80 arbres et 125 arbustes ont été plantés.

L'inauguration de ce nouveau tronçon, le 11 septembre dernier, a été l'occasion pour le président de Chartres métropole, Jean-Pierre Gorges, de souligner le travail effectué par Hervé Le Nouvel, vice-président en charge du Plan vert entre 2004 et 2020.

Coût de l'opération : 900 000€ TTC. Travaux réalisés entre juin et décembre 2020.

Plan vert : plan de la nouvelle promenade

À Jouy : le cheminement vers le cœur de village se poursuit

Les aménagements ont pour objet d'assurer la liaison depuis la limite de Saint-Prest jusqu'à la prairie jouxtant le cœur de village de Jouy, sur une distance d'environ 1,2 kilomètre.

Le chantier a débuté en 2016 par de l'abattage, du nettoyage, la mise en place de clôtures et le bornage du parcours.

En 2018, un premier tronçon de 400 mètres a été réalisé, suivi d'un second, d'une longueur de 500 mètres. La piste offre aux promeneurs une coulée verte en connexion totale avec la nature, en bord de prairie et dans les bois.

Les travaux en cours vont permettre de prolonger ce cheminement de 300 mètres jusqu'au coeur de village de Jouy, avec en complément la création d'une passerelle de 23 mètres de long traversant l'Eure.

Coût de l'opération : 350 000€ TTC. Travaux réalisés entre juillet 2021 et avril 2022.

Plan vert : extension du cheminement vers le cœur de village de Jouy

Gros entretien : soigner l'usure du temps

« Les premiers aménagements du Plan vert ont été réalisés en 2003... 18 ans, déjà ! Même si nos équipes procèdent à un entretien régulier des cheminements, des espaces verts et des passerelles, des travaux de gros entretien sont lancés chaque année, là où ils sont nécessaires », observe Jean-François Plaze, vice-président délégué au Plan vert et à la Rivière.

En 2020 et 2021 les cheminements situés dans la prairie de Luisant, derrière les Perriers et à proximité du camping ont ainsi été repris (stratification, remise à niveau et nouveau sablage). « Avec les années, nous constatons que certaines pistes, qui faisaient 3 mètres de larges au départ, sont réduites à 2,50 m, qu'elles sont devenues moins roulantes et que les cailloux de la couche inférieure apparaissent. »

De même, les passerelles subissent l'usure du temps. Chaque année, des programmes de nettoyage, de restauration du platelage, de peinture ou de lasure, sont effectués.

Depuis ce mois d'octobre, c'est ainsi au platelage de la grande passerelle de Lèves, rue de Longsault, de se refaire une jeunesse.

Plan vert : passerelle de Lèves

La restauration légère de la rivière

Cette année, les travaux de restauration et d'entretien de la rivière et des berges se poursuivent, avec la mise en place de clôtures et d'abreuvoirs à Champhol, Saint-Prest et Jouy ; la restauration de berges à Jouy et à Gasville-Oisème ; la restauration sur l'Eure à Fontenay-sur-Eure ; l'exploitation de peupliers et des replantations d'arbres à Saint-Prest. Un programme de clôtures et d'abreuvoirs suivra également à Ver-lès-Chartres et Thivars.

Plan vert : clôture à Champhol le long de la rivière

Rivière : chantier de restauration à Barjouville-Morancez

La restauration de la continuité écologique de la rivière – qui vise à favoriser la libre circulation des poissons, sédiments et autres espèces vivant en milieu aquatique – a été réalisée dans ce secteur entre 2013 et 2016, avec notamment la suppression du vannage abandonné du moulin Leblanc et de son seuil. Depuis, une renaturation naturelle du cours d'eau s'est progressivement mise en place.

« Toutefois, ce cours d'eau reste en sur-largeur dans cette zone, ce qui pose des problèmes lors des étiages sévères. De plus, sa morphologie générale peut être améliorée : une plus grande diversité d'habitats contribuera à développer la biodiversité », détaille Jean-François Plaze, vice-président délégué au Plan vert et à la Rivière.

Principaux objectifs des travaux :

  • améliorer les caractéristiques géométriques de l'Eure pour redynamiser les écoulements et recréer des habitats plus attractifs et fonctionnels ;
  • restaurer la végétation située sur les berges (ripisylve) et les bois alluviaux rivulaires ;
  • exploiter la peupleraie communale de Morancez et replanter cet espace avec des espèces adaptées à ce milieu : érables, saules, ormes, frênes, merisiers… ;
  • améliorer le débit de l'Eure dans son lit d'étiage tout en gardant un gabarit plein bord pour les périodes de crues et en favorisant les débordements sur des zones ciblées (fossés, prairies) ;
  • simplifier les écoulements de l'ensemble des fossés et ruisseaux liés au ru de Morancez, pour en améliorer la qualité ;
  • améliorer les conditions d'écoulement à la sortie de la station d'épuration de Morancez et ainsi mieux diluer les eaux épurées.

Coût de l'opération : 360 000€ TTC. Travaux réalisés entre l'été et l'automne 2021.

Rivière : chantier de restauration à Barjouville-Morancez
Crédit photo : Fédération départementale de la pêche et de la protection
du milieu aquatique d'Eure-et-Loir

]]>
news-5421 Sat, 16 Oct 2021 09:00:00 +0200 Brasserie Centraal : de bon goût http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/brasserie-centraal-de-bon-gout/ Votre Agglo gourmande. Un nouveau restaurant où l’on se sent bien.

Le Centraal, situé dans la zone commerciale de Barjouville, tranche avec son environnement. C'est là toute l’expérience de son propriétaire, Frédéric Degas, qui fit les beaux jours du Petit Paris à Chartres, d’avoir su recréer un endroit à la fois chic et simple, loin du cœur de ville.

Le décor, d'abord, un mur en trompe-l'œil, un papier peint avec une luxuriante végétation. La lumière, ensuite, chaleureuse, douce, et enfin les couleurs sobres et élégantes du mobilier. Au fond, le comptoir, avec de belles bouteilles aux noms évocateurs.

Vient ensuite la carte, pensée avec logique et générosité, entre le meilleur du « routier » et l'ambiance d’un bon bistrot, le clin d’œil à Amsterdam en plus.

Un talent de maître-restaurateur

Les œufs mayonnaise, grand classique, sont servis dans la tradition, sans chichis, la mayo se parant d’un parfait équilibre entre onctuosité et acidité. Le hareng fumé se love dans son pain baguette croustillant, la terrine au poivre se déguste sur une salade croquante. Les saveurs sont justes et franches.

Il en va de même pour les plats, qui sont accompagnés de frites maison n'ayant rien à envier à celles de nos amis Belges, fondantes dedans, craquantes dehors. La salade César, par sa taille, est un empire : cuisson des œufs impeccable, croûtons à foison, et ce qu'il faut de sauce exactement.

C'est une jeune femme qui officie en cuisine, où elle prépare du mignon de cochon moelleux et goûteux (cuisson basse température, sauce roquefort excellente), du bœuf tendre et grillé ou du poisson selon l'arrivage. Le produit, matière première, est respecté. Quant aux desserts, la pavlova, pour ne citer qu'elle, est une réussite totale. Pas trop sucrée, pleine de fraises délicieuses…

En cuisine comme en salle règne un maître-mot : faire plaisir au client, manifestement ravi… qui ici joue le rôle Centraal.

Contact

Brasserie Centraal
33, rue des Pierres-Missigault
28630 Barjouville

Tél. 02 37 30 23 28

Facebook : @BrasserieCentraal

Ouvert midi et soir du mardi au samedi.

]]>
news-5420 Fri, 15 Oct 2021 09:00:00 +0200 À Fontenay-sur-Eure, un appel aux dons pour restaurer l'église http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/a-fontenay-sur-eure-un-appel-aux-dons-pour-restaurer-leglise/ Dans vos communes. La commune de Fontenay-sur-Eure a lancé une souscription auprès de la Fondation du patrimoine pour restaurer le clocher de l'église du village, dégradé par les effets du temps.

Symbole de la commune de Fontenay-sur-Eure, l'église Saint-Séverin – bâtie au XIIe siècle – a connu en 2013 une première phase de réfection au niveau du pignon du côté de l'entrée, avec une rénovation du chœur, des vitraux, des tableaux et des statues.

Mais désormais, le clocher subit à son tour les effets du temps, au point que son état de dégradation nécessite des réparations à court terme. « Des travaux de maçonnerie, de charpente et de couverture seront réalisés avec la mise en place d'un paratonnerre, explique le maire Michel Charpentier. Le beffroi sera également restauré, de même que la croix et le coq au sommet du clocher ».

Sauvegarde du patrimoine

Pour sauvegarder son édifice médiéval, la mairie a lancé fin 2020 une demande de souscription auprès de la Fondation du patrimoine, laquelle accompagne les collectivités, les associations et les particuliers dans leurs projets de préservation du patrimoine local et culturel.

Ainsi, vous pouvez faire un don sur le site de la Fondation pour contribuer au programme de restauration de l'église de Fontenay-sur-Eure, et bénéficier d'une réduction d'impôt. « Si le coût total du projet est évalué à 293 000 € TTC, l'objectif de collecte est de 24 408€. Pour l'heure, 3 470 € ont été récoltés », poursuit le maire.

Deux concerts se dérouleront en décembre dans l'église pour appeler à la générosité de chacun et aider à surmonter le coût important du chantier, dont le démarrage est prévu en 2022.

D'ici là, un autre projet d'ampleur attend la commune de Michel Charpentier. « Nous avons racheté les bâtiments situés à côté de l'ancien bar, face à la mairie, pour construire des appartements intergénérationnels et ouvrir un commerce multi-services, suite à une étude réalisée auprès de nos habitants. »

Début des travaux prévu à la fin de l'année.

Comment faire un don pour rénover l'église ?

Sur le site internet de la Fondation du patrimoine : www.fondation-patrimoine.org/76232

Par courrier : Fondation du Patrimoine, Délégation Centre-Val de Loire, BP 70289, 75867 PDC Paris 18.

Renseignements : mairie@remove-this.fontenay-sur-eure.fr / 02 37 25 87 49

]]>
news-5419 Thu, 14 Oct 2021 09:00:00 +0200 Congrès de l’Union européenne des forestiers : « l'appel de la forêt » lancé à Chartres http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/congres-de-lunion-europeenne-des-forestiers-lappel-de-la-foret-lance-a-chartres/ Gros plan. Le 20e congrès de l'Union Européenne des Forestiers (UEF) s'est déroulé à Chartres du 29 septembre au 3 octobre autour du thème : « Quelle multifonctionnalité pour les forêts impactées par le changement climatique ? »

Gilles Van Peteghem, ingénieur forestier, responsable du comité d'organisation, en fait la synthèse.


Les représentants de 85 000 forestiers, de vingt-et-un pays d'Europe continentale, étaient réunis pour définir les actions à mener pour garantir la pérennité de nos forêts, éléments structurants non seulement de notre patrimoine collectif, mais également indispensables à la qualité de notre environnement et à la fourniture d'un matériau écoresponsable et stockant le carbone : le bois.

Les éléments suivants ont été mis en perspective :

  • si les forestiers possèdent la connaissance des « sachants », ils doivent prendre en considération les sollicitations de la société et les perceptions qu'elle a de nos forêts ;
  • si le changement climatique est particulièrement rapide, une approche scientifique de l'histoire génétique de nos arbres pourrait leur permettre de s'adapter à nos nouveaux climats ;
  • la formation forestière va évoluer au regard de ce nouvel environnement climatique, mais la question se pose de la perte des vocations pour les métiers de la forêt, de l'ouvrier à l'ingénieur ;
  • la multifonctionnalité est la base permanente de la gestion des forêts françaises. Cependant, il est indispensable que le forestier soit en capacité de transmettre et de partager son savoir pour que la notion de multifonctionnalité perdure ;
  • la présence des cerfs et chevreuils fait l'objet d'une gestion complexe dans nos forêts. Comment ce fragile équilibre va-t-il s'adapter à l'évolution du climat et des essences forestières ?

Les congressistes ont posé les analyses suivantes :

  • le changement climatique progressif (y compris la pandémie de Covid-19) déséquilibre le monde de façon dramatique. Les forestiers européens – gestionnaires professionnels et propriétaires – sont très préoccupés par l'avenir des forêts européennes et les conditions de vie des générations futures ;
  • les forêts sont en train de mourir, les écosystèmes forestiers évoluent, les espèces envahissantes se répandent et la base économique de la gestion durable des forêts et de la fourniture de services écosystémiques changent de manière fondamentale.

Stratégie forestière

La nouvelle stratégie forestière de l'Union européenne pour 2030 doit soutenir le rôle essentiel des forêts et de leur gestion durable et multifonctionnelle. Plusieurs points doivent être précisés pour que cette stratégie soit opérationnelle au plus vite : la mise en œuvre doit être adaptée aux différents types d'écosystèmes forestiers et aux différentes conditions dans les différentes parties de l'Europe. Une implication complète des États membres devrait permettre de trouver des solutions efficaces.

Les forestiers de l'Union Européenne des Forestiers (UEF) se félicitent tout particulièrement de ce que :

  • la gestion forestière multifonctionnelle et durable sera maintenue, en considérant de manière équilibrée tous les types de services forestiers, y compris la production de bois nécessaire comme base pour une utilisation plus efficace dans l'économie ;
  • des actions concrètes sont prévues pour améliorer la cohérence des différentes politiques liées aux forêts ;
  • des actions en cours sont incluses dans la stratégie pour renforcer la main-d'œuvre forestière et les emplois verts ;
  • la nécessité d'un nouveau système de financement dans le secteur forestier est reconnue ; un soutien financier suffisant pour les propriétaires forestiers est prévu et les services écosystémiques seront récompensés financièrement à l'avenir.

Les gestionnaires forestiers professionnels de terrain de toute l'Europe se sentent au centre de la mise en œuvre de ce projet de stratégie forestière et sont prêts à soutenir professionnellement une mise en œuvre équilibrée et la spécification nécessaire des adaptations cohérentes avec les territoires.

À partir des éléments développés au cours de ce congrès, ne serait-ce pas un appel pour nos forêts qui aurait vu le jour à Chartres ?

« Nous devons travailler collectivement à cette sauvegarde de l'environnement, a rappelé Jean-Pierre Gorges, président de Chartres métropole, en ouverture du congrès. Il s'agit pour nous, en tant qu'élus locaux, de prévenir et d'entretenir, en suivant les avis éclairés des scientifiques que vous représentez tous aujourd'hui. Ce n'est pas au politique de dicter comment préserver la nature, demain. Je crois que notre rôle est d'abord un rôle d'écoute et d'attention à ce que vous nous dites. Alors, pour ma part, soyez assurés que nous mettrons tout en œuvre pour appuyer votre communication, et vous aider à relayer largement les conclusions de votre Congrès. Je vous propose, à Chartres, de lancer l'appel de la forêt. Car notre forêt brûle, et nous ne la regardons pas. »

Jean-Pierre Gorges, président de Chartres métropole, s'exprimant en ouverture du Congrès de l’Union européenne des forestiers

]]>
news-5444 Thu, 14 Oct 2021 09:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : Attrap'3D, RestonScène, et ateliers de peinture http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-attrap3d-restonscene-et-ateliers-de-peinture/ Commerces, artisanat, service, ... La solution face aux nuisibles | À Berchères-les-Pierres

Les commerces de votre Agglo : Maxime Guyon, Attrap'3D
 

Piégeur agréé d’Eure-et-Loir, Maxime Guyon a créé Attrap’3D, sa société de dératisation, désinsectisation et désinfection à destination des particuliers mais également des professionnels.

« Je peux intervenir au sein des industries et des collectivités contre les rongeurs, souvent en préventif, mais avec un suivi pour éviter les infestations. Je possède également l'habilitation électrique, ce qui m'autorise à intervenir dans les armoires électriques ou les transformateurs », explique-t-il.

Nids de guêpes, frelons, présence de chenilles processionnaires, de punaises de lit, lutte contre les rongeurs : Maxime est joignable sept jours sur sept et agit au plus vite, dans tout le département, avec ses produits adaptés et homologués. « Les collectivités peuvent également m’appeler pour du dépigeonnage ».

Contact

Attrap'3D
29, rue de la Gare
28630 Berchères-les-Pierres

Tél. 06 22 87 87 70

Courriel : attrap3d@remove-this.gmail.com

Site : www.attrap3d.fr

Facebook : @Attrap3D

 


Une formation aux arts de la scène | À Luisant

Les commerces de votre Agglo : Gaëlle Chalude, RestonScène
 

La troupe de théâtre luisantaise RestonScène vous invite à rejoindre son école de théâtre pour petits et grands, avec une section chant axée lyrique. « Cette ouverture s’inscrit dans le projet de création d’un « studio-théâtre » qui devrait ouvrir courant 2022 », explique Gaëlle Chalude, professeur de théâtre et porteuse du projet.

Les cours s’organisent par groupes d’âges, pour les jeunes entre 8 et 18 ans, complétés par des cours pour adultes et des cours individuels pour ceux qui préparent un concours d’entrée aux écoles de théâtre parisiennes. L’école propose des cours de chant (ateliers lyriques, comédie musicale ou cours individuels) avec la soprano française Delphine Guliashvili. « Notre projet est de créer un opéra ensemble », confie Gaëlle Chalude.

Contact

RestonScène

Tél. 06 82 91 68 40

Courriel : restonsceneluisant@remove-this.gmail.com

Site : restonscene.wixsite.com

 


Laissez l’art vous faire vibrer | À Gasville-Oisème

Les commerces de votre Agglo : Marguerite Peyois, ateliers de peinture
 

Marguerite Peyois, artiste peintre depuis 25 ans, propose des ateliers de peinture vibratoire : « Je pratique aussi différentes techniques comme le collage, l’écriture, le chant spontané. Avec l’expérience, j’ai réalisé qu’on arrivait à créer des choses qui nous dépassent. Mon cheminement en peinture m’a fait prendre confiance en moi ».

Cette ancienne commerciale propose donc des ateliers et des stages à la journée pour transmettre sa passion avec une approche originale passant par les sens : une musique, un poème, une odeur, une sortie en pleine nature deviennent autant de déclencheurs pour laisser libre cours à sa créativité.

Les ateliers collectifs et individuels s’adressent aux petits et grands qui souhaitent acquérir une autonomie en peinture intuitive.

Contact

Marguerite Peyois
5, rue des rabats
28300 Gasville-Oisème

Tél. 06 14 20 37 20

Courriel : maguy.art28@remove-this.gmail.com

Facebook : @maguyart28

]]>
news-5403 Sat, 09 Oct 2021 09:00:00 +0200 Fabrique de la beauté : Cosmecode http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/fabrique-de-la-beaute-cosmecode/ Agglo innovante. Parmi les 16 start-up sélectionnées dans la Fabrique de la Beauté suite à la phase de pré-incubation qui s’est déroulée de mai à juillet, la start-up Cosmecode vient d’intégrer le programme d’incubation proposé par WeSprint pour une période de 9 mois.

Sarah Mellouki, doctorante en pharmacie, spécialiste en dermo cosmétique et diplômée d’un MS Entrepreneurs Centrale/ESSEC dirige aujourd’hui Cosmecode, la start-up beautytech qui va construire le futur de la beauté. Avide d'apprentissage et passionnée d'innovation, Sarah est également développeuse informatique à l'École 42.

Cosmecode est une start-up beautytech qui digitalise l'outil de conversion le plus puissant dans le domaine de la beauté : le conseil personnalisé. Le premier outil développé permet de déterminer sa teinte de fond de teint en quelques clics pour n'importe quelle marque de cosmétique, sous la forme d’une application mobile, MyBeautyAdvisor, et sous la forme d’un plugin en BtoB.

Il s'agit de la première solution au monde capable de classifier toutes les carnations en sous tons et de faire matcher les teintes de fond de teint entre elles, grâce à la computer vision, à l'algorithmie et au deep learning.

C’est très simple, avec une photo prise en selfie et l’information sur le fond de teint utilisé au quotidien, la solution Cosmecode permet à l’utilisatrice d'obtenir toutes les teintes qui lui correspondent, quelle que soit la marque, magique!

« Chartres est à la beauté ce que Paris est à la France : une capitale. On l’appelle d’ailleurs la capitale de la lumière et du parfum. Étant une start-up beautytech, l’opportunité d’être accompagnée par le programme d’incubation proposé par Chartres métropole et WeSprint a été une évidence. De plus, nous avons bénéficié de plusieurs programmes d’accompagnement depuis le début de l’aventure Cosmecode, mais celui dispensé par La Fabrique de la Beauté se distingue particulièrement par son efficacité. La sortie de l’application MyBeautyAdvisor est prévue pour le second semestre 2021 et sera disponible sur iOs et Android. Nous espérons dans la foulée pouvoir entrer en phase de test pour notre plugin avec des enseignes en ligne qui ont déjà exprimé leur volonté de collaborer sur l’outil. Enfin, l’internationalisation de la solution est prévue pour 2022. »

Contact

Cosmecode
Sarah Mellouki– Chief Executive Officer

Courriel : sarah.mellouki@remove-this.cosmecode.com

Site : www.cosmecode.com

]]>
news-5401 Thu, 07 Oct 2021 09:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : pizzeria Piperno, agence Eden Vert 3D, et agence Desfonds Events http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-pizzeria-piperno-agence-eden-vert-3d-et-agence-desfonds-events/ Commerces, artisanat, service, ... Craquez pour la pizza napolitaine | À Chartres

Les commerces de votre Agglo : pizzeria Piperno
 

Un petit air de Naples flotte dans l’étroite rue de l’Epervier, à Chartres. La pizzeria Piperno s’y est installée durant l’été. Sa spécialité : les pizzas napolitaines, à la croûte dorée si caractéristique. Autre particularité : « La garniture est composée exclusivement de produits frais italiens, que l’on retrouve également dans les arancini (boulettes de riz farcies), les panzerotti (mini calzones garnies), les antipasti, les salades ou encore les desserts », détaille Florent Bregeon, gérant de l’établissement.

La salle à la décoration cosy, installée tout en longueur, propose 18 places assises, complétées par une terrasse place Marceau. Vous pouvez aussi choisir la vente à emporter ou en livraison.

La pizzeria napoletana Piperno de Chartres est la première implantation de cette enseigne, amenée à se développer dans d’autres villes.

Contact

Pizzeria Piperno
19, rue de l’Épervier
28000 Chartres

Tél. 02 52 56 42 07

Facebook : @Pipernopizza

Instagram : @Pipernopizza

 


Un spécialiste du traitement des nuisibles | À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Guillaume Geranton, agence Eden Vert 3D
 

À la tête de l’agence Eden Vert 3D, Guillaume Geranton intervient pour régler vos problèmes de nuisibles. « 3D signifie dératisation, désinsectisation et désinfection, explique-t-il. Je traite les rongeurs, les nids de guêpes et de frelons, les punaises de lit, les taupes, etc. »

Particuliers, professionnels et collectivités locales le sollicitent. « Dans le secteur agricole, il s’agit davantage de contrôler la population des rongeurs que de l’éradiquer ». Guillaume fait aussi face à une nouvelle demande. « Les chenilles processionnaires qui s’établissent dans les pins et les chênes nécessitent d’intervenir, car elles ravagent les feuillages et provoquent des irritations avec leurs poils très urticants. »

La boutique propose enfin une gamme de produits de lutte antiparasitaire de qualité professionnelle.

Contact

Eden Vert 3D
45, rue du Grand-Faubourg
28000 Chartres

Tél. 06 70 02 66 37 – 02 37 22 61 39

Courriel : 28@remove-this.edenvert3d.fr

Site : www.edenvert3d.fr

 


Un espace de location sur-mesure | À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Franck Desfonds, agence Desfonds Events
 

L’agence Desfonds Events, spécialisée dans l’organisation de manifestations sportives internationales, ouvre un espace multi-usage de location à destination des entreprises et des particuliers : réunions, formations, séminaires, soirées privées, expositions, événements familiaux, etc.

« L’espace a été refait à neuf, explique Franck Desfonds, dirigeant de l’agence. Il peut accueillir 50 personnes en mode cocktail. Les prestations sont réalisées sur-mesure et le lieu est personnalisable. Nous pouvons modifier le mobilier, l’éclairage et l’ambiance à la demande, et mettre votre logo sur la façade pour l’événement. »

Le site est adapté aux normes handicapés. Il comporte un bar / kitchenette équipé, une arrière-cuisine, un système sonore de qualité et un vidéo-projecteur. Cet espace chaleureux s’adapte à vos projets.

Contact

DE Corner
15, rue de la Porte Cendreuse
28000 Chartres

Tél. 06 60 85 89 66

Courriel : franck@remove-this.desfonds.com

Site : www.desfonds.fr

]]>
news-5394 Wed, 06 Oct 2021 12:00:00 +0200 Plein phare sur la pollution lumineuse http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/plein-phare-sur-la-pollution-lumineuse/ Biodiversité Chartres métropole élabore actuellement sa « Trame nuit ». L’objectif est de réfléchir à la nécessité, ou non, de maintenir l’éclairage nocturne dans certains secteurs, dans un objectif de préservation de la biodiversité.

Observer le ciel étoilé un soir d’été… Voilà qui devient de plus en plus rare. C’est vrai en ville, mais aussi de plus en plus à la campagne. En cause : la lumière artificielle, omniprésente dans les espaces publics, les bâtiments, sur les panneaux publicitaires, dans les jardins…

L’alternance du jour et de la nuit rythme la vie des êtres vivants. Les espèces nocturnes ont développé leur vue, leur ouïe ou leur odorat : les chouettes et les hiboux sont dotés de grand yeux, les chauves-souris utilisent la technique du sonar pour repérer leurs proies et les obstacles, certains mammifères possèdent des cellules photo-réceptrices en très grand nombre… L’homme, de son côté, a créé l’éclairage artificiel. Ce dispositif, pour utile qu’il soit, provoque ce que l’on appelle une pollution lumineuse qui n’est pas sans effets. Car la lumière attire ou repousse certaines espèces, perturbe les relations prédateurs/ proies, ainsi que leurs déplacements, et a également une incidence sur les cycles biologiques de la flore. Chez l’être humain, les impacts de l’éclairage artificiel sont aussi réels, puisqu'ils dérèglent son cycle circadien.

Chartres métropole réalise actuellement un diagnostic pour créer une « Trame noire », ou « Trame nuit ». Il s'agit d’un ensemble de réservoirs de biodiversité et de corridors écologiques permettant aux espèces de réaliser l’intégralité de leur cycle biologique. L’objectif, qui est d'abord de préserver la biodiversité, permettra en outre de réaliser des économies d’énergie.

Que faire pour se prémunir de la pollution lumineuse ?

Le diagnostic en cours doit d’abord recueillir les données existantes sur l’éclairage et la biodiversité nocturne dans l’agglomération et les compléter par des inventaires de terrain. Les zones à enjeux seront ainsi identifiées et le réseau écologique d’obscurité le plus favorable possible aux espèces sera alors défini sur une cartographie à l’échelle du territoire. Ce travail permettra d’identifier les « points noirs » de cette trame et d'y proposer des actions ou mesures de gestion de l’éclairage urbain et rural. L’étude proposera en outre des indicateurs pour suivre et évaluer les effets des mesures prises et l’évolution de la pollution lumineuse sur le territoire.

Toutes les communes de l’agglomération font l’objet d’un enregistrement de l’activité des chauve-souris, espèce bien connue pour son activité crépusculaire et nocturne. En parallèle des inventaires sur la biodiversité, et plus particulièrement les chiroptères, le recensement des points lumineux a démarré. Il alimentera une base d’informations sur l’éclairage public la plus précise possible. Les enjeux d'éclairage seront superposés à la biodiversité nocturne théorique. Ainsi, la mise en œuvre concrète d’actions sur les équipements sera simplifiée.

Les résultats de cette étude, attendus pour la fin de l’année, seront destinés aux gestionnaires du parc public et des communes de Chartres métropole. Ils permettront la mise en place d'équipements adaptés à la gestion de l’éclairage artificiel pour préserver l’environnement.

Quelques exemples d’impacts de la pollution lumineuse

Les oiseaux migrateurs se repèrent grâce aux étoiles. Les éclairages des grandes villes perturbent leur sens de l’orientation : ils peuvent voler durant des heures autour de points lumineux, tels que des phares ou des grandes tours éclairées, et mourir d’épuisement.

En ville, la lumière dérègle le rythme circadien de certains petits oiseaux sédentaires, qui chantent toute la nuit jusqu’à l’épuisement.

Les insectes volant s’orientent également grâce à la lune et aux étoiles. Les points lumineux les attirent, mais constituent des pièges : ils meurent brulés par la chaleur des lampes, d’épuisement ou de prédation. Les araignées ont modifié leur comportement. En temps normal, elles tissent leur toile dans les recoins sombres. Mais en la tissant à proximité des éclairages, c’est la garantie d’attraper plus de proies ! C’est aussi ce qui explique que des chauves-souris sont attirées par la lumière.

Toutefois, certaines espèces sont lucifuges et la fragmentation de leurs habitats par la pollution lumineuse a un réel effet sur ces populations.

La flore n’est pas épargnée. Les fleurs éclairées sont moins visitées, ce qui a des répercussions sur la production et la reproduction des arbres et des plantes : moins de pollinisation = moins de graines et moins de fruits …

]]>
news-5390 Wed, 06 Oct 2021 09:00:00 +0200 Aux vieux garçons, trois garçons dans le vent ... http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/aux-vieux-garcons-trois-garcons-dans-le-vent/ Votre Agglo gourmande. On attendait avec impatience l’association des trois mousquetaires de la gastronomie et de la convivialité : Bruno, Fabrice et Pascal. Ils sont en réalité quatre, comme chez Alexandre Dumas, avec le chef Jean-François, venu de Jouy où il nous régala dans sa Parenthèse enchantée.


Un nouvel écrin, une belle terrasse en plein coeur de ville …

Le premier plaisir, lorsque l’on fréquente les Vieux Garçons, c’est d’abord un nouveau décor, avec du peps, des couleurs, de la fraîcheur, qui nous dit qu’ici, on est dans une adresse unique, créative et agréable. La terrasse, sous la Halle Billard, permet de profiter des beaux jours, même pour les longues soirées d’automne.

La qualité comme marque de fabrique …

Là où de nombreuses brasseries se contentent de préparations d’assemblage, ici on parle cuisine, on parle produits, jus, sauces et goût ! C’est l’évidence que les cuisiniers maison savent y faire : le foie gras est laqué avec des betteraves et framboises, acidulé par une confiture pomme-framboise, c’est excellent. Le filet de Saint-Pierre est cuit à la perfection, avec un risotto roquefort poireaux et noix, qui en font un plat signature de la maison.

Le même souci du goût juste, d’une originalité maîtrisée, apparaît dans des plats apparemment plus simples comme la Caesar salad, exécutée dans les règles de l’art. En dessert, la Pavlova fruits rouges, réveillée par une super meringue au combava, est la meilleure que nous ayons dégustée depuis belle lurette.

On ajoute au plaisir avec la carte des vins en train de se construire, avec des vins de copains, des vins d’artisans, comme ce Morgon Vieilles Vignes cuvée Racer de Jacky Grolet, motard passionné de Norton, ou ce Puisseguin Saint-Emilion Sainte-Florine (notre coup de cœur) produit artisanalement par Charles Locquet, tout en fruit et en gourmandise.

Alors en amoureux, entre amis ou en famille, Aux Vieux Garçons est la nouvelle adresse dont on parle et qui apporte un vent de fraîcheur à la rentrée chartraine.

Contact

Aux Vieux Garçons
12, place Billard
28000 Chartres

Tél. 02 37 18 74 83

Facebook : @aux.vieux.garcons.chartres

]]>
news-5412 Tue, 05 Oct 2021 16:12:00 +0200 Politique de la ville : inscrivez-vous aux ateliers thématiques http://www.chartres-metropole.fr/politique-de-la-ville/appel-a-projet/ Politique de la ville. news-5389 Mon, 04 Oct 2021 09:00:00 +0200 Berchères-Saint-Germain, c'est toute une histoire http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/bercheres-saint-germain-cest-toute-une-histoire/ Dans vos communes. Chaque mois, focus sur une commune de l'agglomération, en suivant l'ordre alphabétique.

Découvrez le patrimoine, l'histoire, la mémoire… de Berchères-Saint-Germain.

L'église

 Berchères-Saint-Germain : l'église – Chartres métropole

L'église Saint-Pierre Saint-Rémy présente un gros œuvre ancien qui remonte aux dernières décennies du XI e siècle. Les arcades de la nef reposent sur de robustes piliers carrés avec corniche, typiques de l'époque pré-romane.

L'abside est ajoutée au XVIe siècle. L'église était autrefois plus grande : les bas-côtés, ainsi qu'un probable
déambulatoire, ont disparu.

Le portail est l'un des plus intrigants de la région. Deux petits chapiteaux, qui mélangent des feuilles aux formes schématiques, deux fleurs et plusieurs petites têtes humaines aux traits grossiers et aux yeux exorbités, ont un style encore (très) archaïque. L'arc est décoré de deux zigzags, dits aussi bâtons rompus, motif bien reconnaissable qui disparaît au milieu du XIIe siècle.

Zoom : La charpente du XVIe siècle, récemment restaurée, comporte de nombreux décors, peints en blanc. Au croisement de l'entrait (horizontale) et du poinçon (verticale), on trouve des rinceaux végétaux, des blasons, des lions, des oiseaux, des êtres hybrides et une belle tête feuillagée. Les appuis sur les murs sont tous sculptés d'engoulants : des monstres, qui prennent la poutre dans leur gueule.

Berchères-Saint-Germain : charpente de l'église – Chartres métropole

L'arche de la vallée

Berchères-Saint-Germain : l'arche de la vallée – Chartres métropole 

Entrepris entre 1685 et 1687 pour approvisionner les jeux d'eau du parc de Versailles, le Canal Louis XIV (ainsi appelé dès l'origine par les locaux) traversait la commune, qui en a conservé une longue trame boisée. La vallée des Larris – aujourd'hui un agréable itinéraire de promenade – y formait un obstacle perpendiculaire aux travaux de terrassement : le fond est à 35 mètres en dessous du niveau prévu du canal. On prévoit initialement un aqueduc en pierre, sur le modèle (réduit) de celui de Maintenon.

En 1686, on se résout à un siphon, équipé de tuyaux de fonte ; quatre en parallèle, chacun mesurant 48 cm de diamètre. Solution au rabais, et inutile : le canal est abandonné…

Les ingénieurs du projet ont même, durant plusieurs mois, imaginé y faire un remblais. Sinon, comment comprendre l'aspect surdimensionné de cette « arche de la vallée », destinée à laisser passer le petit ruisseau sous le canal, ainsi qu'à permettre la continuité des terroirs agricoles ? 161 mètres de longueur, 6,50 mètres de hauteur : ce tunnel en brique est aujourd'hui encore le plus long d'Eure-et-Loir. Seuls les parements en pierre des entrées (pillés) et le sol cimenté en silex (emporté par les intempéries) ont fini par disparaître.

 

Les terriers du XVIIIe siècle

Les seigneurs de Berchères (les chanoines de la cathédrale) et de Saint-Germain (les moines de l'abbaye Saint-Père-en-Vallée), principaux propriétaires terriens des villages, ont fait lever – en 1733 pour les premiers, en 1751 pour les seconds – de beaux plans aquarellés des parcelles agricoles. Ancêtres du cadastre, ils mentionnent le nom de cultivateurs et les saisons habituelles de semailles. Au centre du village de Saint-Germain, on voit l'ancien canal, enjambé par plusieurs ponts.

Les mares

Quatre mares communales existent aujourd'hui, dont une seule, la mare du marché (ou Marchais), à l'extérieur de Saint-Germain, paraît remonter à plusieurs siècles.

Elle dispose d'une vue magnifique sur la silhouette de la cathédrale. La mare Panama, au sud de Berchères, est creusée au moment où sont donnés (1882) les premiers coups de pelle du canal qui relie océans Pacifique et Atlantique.

Mémoire(s) : Louis Pasteur à la ferme Maunoury (1878)

 Berchères-Saint-Germain : ferme de Jules Maunoury ayant accueilli Louis Pasteur – Chartres métropole

La fièvre charbonneuse ravageait les troupeaux ovins, causant entre 20 et 30% de perte annuelle. Pire, certaines terres avaient la réputation d'être durablement dangereuses, contraignant à déplacer certaines exploitations.

Pasteur, dès 1877, isole la bactérie. En 1878, le ministère de l'Agriculture lui confie une mission de terrain, qui vise à comprendre le processus de contamination.

Du côté des agriculteurs, on se méfie plutôt des savants. Jules Maunoury, propriétaire d'une grande ferme à Saint-Germain, conseillé par le vétérinaire Boutet, ouvre ses portes à Pasteur. Avec ses collaborateurs, il observe les allers et venues de son troupeau de mérinos, assaille de questions le berger, Séverin Jacquet, et formule les premières hypothèses : transmission par les cadavres des animaux enfouis, rôle des lombrics, micro-blessures dans la bouche des animaux… Un pas décisif a été franchi.

Tradition : les chemins de Saint-Jacques

Le chemin des Anglais, l'un des itinéraires traditionnels vers Saint-Jacques de Compostelle, traversait autrefois Berchères. À la sortie sud, sur le bord du chemin en terre de Poisvilliers, une croix de fer, la croix Saint-Jacques, est un témoin précieux du pèlerinage.

 


Deux … ou trois villages ?

Saint-Germain-la-Gâtine et Berchères-la-Maingot sont associés depuis 1972. Berchères (Bercariae vers 1120 ) est issu de la réunion (sans doute vers 1190) de deux paroisses dont les maisons ont longtemps été rassemblées autour de leurs églises respectives : Saint-Pierre au nord, Saint-Rémy au sud.

]]>
news-5363 Fri, 01 Oct 2021 09:00:00 +0200 Déchetteries : mieux trier pour mieux valoriser http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/dechetteries-mieux-trier-pour-mieux-valoriser/ Déchets. Chartres métropole a fait le choix, en partenariat avec Chartres Métropole Traitement et Valorisation, d'améliorer le service proposé en déchetterie et d'augmenter la part de déchets valorisés.

Une nouvelle filière, destinée à mieux trier les déchets incinérables jusqu'ici jetés avec les encombrants, est mise en place.

Ainsi, dans les déchetteries de Champhol et de Saint-Aubin-des-Bois, les bennes destinées aux encombrants ont été remplacées par deux nouvelles bennes : l'une est dédiée aux déchets incinérables et l'autre aux déchets non valorisables.

« Ce mode de fonctionnement était déjà en place dans les déchetteries de Chaunay et de Roinville-sous-Auneau. À terme, la déchetterie de Dammarie bénéficiera du même dispositif afin d'harmoniser le niveau de service sur l'ensemble de nos installations », précise Annick Lhermitte, vice-présidente de Chartres métropole en charge des déchets.

Que mettre dans les bennes réservées aux déchets incinérables ?

Revêtements de sol intérieur (moquettes, linoléum), fenêtres en bois, objets en plastique, polystyrène, cartons souillés, éléments de décoration, laine de verre...

Les déchets incinérables sont ensuite transportés et valorisés sous forme d'énergie dans l'Unité de Valorisation Énergétique de Chartres Métropole Traitement et Valorisation, à Mainvilliers. Une benne pleine de déchets incinérables permet une production d'énergie équivalente à l'alimentation électrique d'un foyer pendant 50 jours.

Que mettre dans les bennes réservées aux déchets non valorisables ?

Plâtre, plaques de plâtre, sacs de ciment pleins, béton ferraillé, gravats souillés (carrelage avec des résidus de colle ou briques contenant encore du plâtre). Ces déchets sont ensuite envoyés vers un centre d'enfouissement.

Rappel des déchets interdits en déchetterie

Déchets amiantés, déchets d'activités de soins à risques infectieux, extincteurs, bouteilles de gaz et explosifs, pièces automobiles usagées...

Quelques conseils

  • Triez vos déchets par catégorie avant de charger votre véhicule.
  • Bâchez votre remorque.
  • Vérifiez que vous avez votre moyen d’accès.
  • Présentez-vous au plus tard 15 min avant la fermeture (11 h 45 ou 17 h 45 maximum).
  • Pensez à laisser votre emplacement propre après votre déchargement. Des balais sont à disposition sur demande.

Un agent veille au respect des consignes. Il est présent pour vous accueillir, vous orienter et vous conseiller. N’hésitez pas à le solliciter.

 

 


Une seconde vie pour le petit mobilier et les vélos

Depuis avril 2017, un espace dédié au réemploi est accessible à la déchetterie de Chaunay. Vous pouvez y déposer :

  • les cycles / bicyclettes pour homme, femme, enfant et les remorques à vélo (hors pièces détachées) ;
  • le petit mobilier en bon état.

Ces derniers sont collectés par les régies de quartier Reconstruire ensemble à Mainvilliers et Les 3R à Chartres, puis ils sont nettoyés et/ou réparés afin d’être revendus et ainsi donner une nouvelle vie aux objets.

Avant de jeter, vous pouvez aussi réparer/customiser, vendre ou donner !

Ne pensez plus linéaire, visez le circulaire !

]]>
news-5355 Thu, 30 Sep 2021 09:00:00 +0200 Compte administratif 2020 : l'impact de la crise sanitaire http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/compte-administratif-2020-limpact-de-la-crise-sanitaire/ Finances En juin dernier, le Conseil communautaire de Chartres métropole a adopté le compte administratif de l'année 2020.

Les commentaires de Franck Masselus, vice-président en charge des Finances et de la Prospective.

Votre Agglo : Comment regardez-vous ce compte administratif de l'année 2020 ?

Franck Masselus : De manière contrastée.

Il faut savoir qu'une bonne part des recettes fiscales de Chartres métropole vient des impôts économiques. Or leurs produits, la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) et la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE) pour l'essentiel, dépendent du niveau d'activité des entreprises. Mais leur mécanisme de calcul s'étale sur plusieurs années. Et donc les produits de la CFE, et surtout de la CVAE, en 2020, n'ont pratiquement pas été impactés par l'arrêt brutal de l'activité dû à la crise sanitaire. Cependant, nous n'en mesurerons véritablement les répercussions qu'en 2021 et 2022, voire 2023.

Mais l'impact négatif de la crise a été bien réel. Ainsi, le produit de la taxe de séjour, qui s'applique au tourisme, a été divisé par 2. De même, nous avons vu augmenter considérablement les charges de fonctionnement de certains de nos services, puisque nous avons dû les adapter au contexte sanitaire (matériels spécifiques, changement des modes de travail, etc.), pour près d'1,5 million d'euros.

VA : Quelles en sont les conséquences pour les équilibres financiers de l'Agglo ?

FM : Le budget, c'est ce que nous prévoyons d'encaisser et de dépenser. Le compte administratif qui le suit un an plus tard établit ce que nous avons réellement encaissé et dépensé. Le surcroît de charges dont j'ai parlé impacte directement notre ratio d'endettement. Il se mesure en nombre d'années qu'il faudrait pour rembourser notre dette si nous arrêtions totalement d'investir. Nous avions prévu un ratio de 9,5 années et nous arrivons à 11. C'est un aléa exceptionnel et nous maintenons notre objectif de redescendre à 9 années dans les trois ans à venir.

J'ajoute que notre dette est totalement sécurisée, et que nous pourrions afficher un ratio de moins de 5 années si nous ne versions pas la Dotation de Solidarité Communautaire (DSC) aux 66 communes de Chartres métropole, soit 10 millions d'euros. Je rappelle qu'aux termes de la Loi, ce versement n'est pas obligatoire. Chartres métropole est, parmi toutes les intercommunalités françaises, l'une des cinq qui versent le plus à leurs communes membres.

VA : Vous auriez pu réduire les investissements ?

FM : C'est ce que la plupart des collectivités locales françaises ont fait : elles ont réduit leurs investissements de 15 % en 2020. Ce n'est pas notre cas. Vous savez que l'investissement est la priorité numéro 1 de l'action de Chartres métropole.

Malgré l'arrêt de certains chantiers pendant quelques mois, nous avons investi 83 millions d'euros, contre 75 en 2019, qui était plutôt une bonne année en la matière. Nos plus grands chantiers ont continué d'avancer, même plus lentement, malgré la crise sanitaire.

J'ajoute que tous les budgets annexes, qui sont financés par une fiscalité propre (eau, enlèvement et traitement des ordures ménagères, transports, etc.) affichent des résultats d'exploitation excédentaires. Alors que, pour prendre l'exemple de la taxe sur l'enlèvement des ordures ménagères (TEOM), son taux est resté inchangé depuis 2009.

Tout ceci explique que ce compte administratif 2020 a été voté à une très grande majorité par le Conseil communautaire : 94 voix pour, 2 contre, 10 abstentions, et 5 n'ayant pas pris part au vote.

Consulter le rapport d'activité 2020

Télécharger le rapport d'activité 2020 (.PDF : 12 Mo).

]]>
news-5367 Thu, 30 Sep 2021 09:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : Les Petits Faons Farons, L'Antre du Blup, et SensOrientation http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-les-petits-faons-farons-lantre-du-blup-et-sensorientation/ Commerces, artisanat, service, ... Une box pour les bébés | À Maintenon

Les commerces de votre Agglo : Anaïs Mullard, Les Petits Faons Farons
 

C'est lors de sa grossesse qu'Anaïs Mullard a eu l'idée de créer une box personnalisée pour les 0-3 ans, avec des objets fabriqués par des petits créateurs.

« J'ai fait du shopping en ligne pour ma fille et moi, et j'ai découvert les box pour femmes enceintes. J'ai créé la société Les petits faons farons avec mon conjoint, grâce à une campagne de financement participatif, et contacté des créateurs français et des marques de soin. »

Chaque box contient au moins cinq produits de puériculture (textile, soin, gourmandise, décoration et papeterie) pour une valeur de plus de 60 €. La box coûte entre 44,90 € et 50 € selon les options d'abonnement et d'engagement choisies. À vous le hochet lapin, le grelot citron ou le jeu Montessori !

Le site dispose également d'une boutique avec des créations exclusives.

Contact

Tél. 06 59 96 21 02

Site : www.lespetitsfaonsfarons.fr

Facebook : @LesPetitsFaonsFarons

Instagram : @lespetitsfaonsfarons

 


L'Antre du Blup ouvre son bar à jeux | À Chartres

Les commerces de votre Agglo : L'Antre du Blup
 

Le magasin de jeux de société et de figurines L'Antre du Blup étoffe son offre et dévoile Le Nid Barbare, un bar à jeux situé au sous-sol de la boutique. Les amateurs y sont conviés autour d'un verre et d'une partie. « Notre ludothèque compte plus de 700 jeux, avec des nouveautés chaque semaine. Le mercredi est réservé aux familles, et nous organisons des nocturnes les vendredis et samedis, ainsi que des soirées thématiques » détaille le gérant, François Painblanc.

« Dans notre carte, côté bar, nous misons sur les produits locaux en proposant notamment la bière L'Eurélienne, les limonades la Beauceronne ainsi que des plateaux de fromages de la Ferme Sainte-Suzanne ».

Jeux de rôles, de cartes ou de stratégie : Le Nid Barbare sera ravi de vous accueillir dans son décor convivial pour vos moments entre amis ou en famille.

Contact

L'Antre du Blup
11, place de la Poissonnerie
28000 Chartres

Tél. 02 37 28 48 59

Site : www.antredublup.com

Facebook : @Antredublup

Instagram : @antredublup

 


Une psychologue du travail à votre écoute | À Morancez et Chartres

Les commerces de votre Agglo : Karine Mesquita, SensOrientation
 

Certifiée par le CNAM, Karine Mesquita accompagne salariés du secteur privé, entreprises, chercheurs d'emploi, lycéens et étudiants dans plusieurs cas de figure.

« Mes domaines d'intervention sont le conseil en psychologie du travail, pour prendre du recul face à tous types de situations possibles : harcèlement, burn-out, stress, etc., mais aussi le développement professionnel pour être soutenu dans un projet d'orientation, et enfin l'orientation scolaire et professionnelle pour accompagner les adolescents et jeunes adultes dans leur parcours », détaille-t-elle. Son approche est personnalisée.

« Je me concentre sur l'écoute pour trouver les clés et accompagner à la résolution ces difficultés ». Prise de rendez-vous sur Doctolib conseillée et consultation à son domicile ou à Eloburo à Chartres.

Contact

Karine Mesquita
19, rue de Chavannes
28630 Morancez

Tél. 06 50 42 52 89

Courriel : sensorientation@remove-this.gmail.com lasourceoessentielles@remove-this.gmail.com

Site : www.sensorientation.fr

]]>
news-5359 Wed, 29 Sep 2021 09:00:00 +0200 Accueils de loisirs : « adapter l’offre aux besoins » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/accueils-de-loisirs-adapter-loffre-aux-besoins/ Enfance-jeunesse. Les élus de Chartres métropole ont renouvelé leur confiance aux PEP28 pour assurer l’accueil des 3 à 17 ans pour les 5 ans à venir.

C’est l’occasion de faire le point sur la compétence Enfance-jeunesse et les nouveautés à venir avec Hélène Denieault, vice-présidente chargée de ces questions.

Votre Agglo : En quoi consiste la compétence Enfance-jeunesse exercée par Chartres métropole ?

Hélène Denieault : Cette compétence est assurée par Chartres métropole depuis 2011. Elle consiste à proposer aux enfants de 3 à 17 ans, le mercredi et pendant les vacances scolaires, une formule d’accueil de loisirs. Celle-ci est prioritairement ouverte aux familles des 59 communes périurbaines et rurales de moins de 3000 habitants et de Maintenon. Les communes situées en zone urbaine disposent, en effet, de leur propre offre.

L’accueil de loisirs et les espaces jeunes sont assurés dans onze sites répartis dans l’agglomération. Cela permet aux familles d’avoir le choix entre un accueil près de chez elles ou sur le chemin du travail, par exemple.

Dans ces espaces dynamiques et riches en découvertes, les équipes d’animation proposent des activités variées et de qualité en tenant compte de la tranche d’âge des participants. Jeux collectifs, activités artistiques, sportives, culturelles ou de plein air sont au programme, dans l’esprit du « bien vivre ensemble ».

VA : Qui assure l’accueil des enfants et des adolescents ?

HD : Chartres métropole confie cette mission à un délégataire. Le 28 juin dernier, le Conseil communautaire a renouvelé sa confiance aux PEP28 pour les 5 ans à venir. Dans chaque structure, l’encadrement est assuré par du personnel qualifié et/ou diplômé (BAFA, BAFD, BPJEPS, DUT…), sous la responsabilité d’un directeur. La qualité du service est primordiale. Chartres métropole finance l’exercice de la compétence Enfance-jeunesse à hauteur de 1,2 million d’euros par an.

Elle prend également en charge les frais d’entretien et les travaux dans les différentes structures d’accueil, les charges courantes et l’achat de fournitures. Il nous faut continuer à soutenir et à développer les centres d'accueil et offrir à nos jeunes des activités pédagogiques et ludiques aussi diverses qu'enrichissantes.

Nous travaillons étroitement avec les PEP28 : ils connaissent très bien leur champ de compétence, ont l'expérience du territoire et, surtout, nous partageons les mêmes valeurs.

VA : Quelles sont les nouveautés à retenir en cette rentrée ?

HD : En renouvelant la délégation de service public, nous avons souhaité adapter plus finement l’offre aux besoins et faciliter les démarches pour les familles. Nous offrons désormais la possibilité de s’inscrire au forfait à l'année : en journée continue, à la demi-journée le matin avec repas ou à la demi-journée l’après-midi sans repas. Les familles n'ont donc plus besoin de réinscrire leur enfant avant chaque vacances scolaires et peuvent opter pour le prélèvement automatique mensuel.

L’autre nouveauté concerne l’offre dédiée aux adolescents, que nous avons voulue plus étoffée, plus accessible et ouverte au plus grand nombre. Un pôle d’animateurs sera très prochainement mis en place pour l’accompagnement des projets et le développement des initiatives citoyennes et solidaires : les ados doivent être acteurs de leurs loisirs, ils seront associés à l’établissement des plannings. Des activités délocalisées sur l’ensemble du territoire auront lieu avec plusieurs points de ramassage pour faciliter l’accès. L’idée sera de concilier projet éducatif et pédagogique, vie de groupe, activités sportives et culturelles et découverte du territoire.

Par exemple, on peut imaginer une journée avec la visite d’un site patrimonial, suivie d’un atelier citoyen et conclue par un match de handball ou de basket.

 


Les PEP28

Œuvre créée en 1915 à l’initiative d’enseignants pour aider les orphelins et victimes de guerre, ainsi que les enfants de mutilés et réformés, les PEP28 fondent leur action sur les valeurs suivantes : citoyenneté, laïcité, solidarité, mixité sociale, inclusion, lutte contre les déterminismes sociaux, émancipation de tous, en complémentarité avec l’École de la République.

]]>
news-5328 Tue, 28 Sep 2021 10:55:00 +0200 Un guide pour les porteurs de projet dans les quartiers prioritaires http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/un-guide-pour-les-porteurs-de-projet-dans-les-quartiers-prioritaires/ Politique de la ville. Le 5 octobre aura lieu le lancement officiel de l'appel à projets des associations dans les quartiers soutenus par la politique de la ville.

Pour accompagner les candidats, les collectivités locales lancent un guide à leur attention ainsi que des ateliers thématiques. Les détails avec Agnès Ventura, conseillère déléguée de Chartres métropole en charge de la politique de la ville.


Qu'est-ce que le Contrat de ville ?

« La politique de la ville désigne les moyens mis en œuvre pour revaloriser certains quartiers urbains et réduire les inégalités à travers des actions concernant la cohésion sociale, l'aménagement et le cadre de vie, le développement économique et l'accès à l'emploi et les valeurs de la République et citoyenneté. Les différents partenaires du territoire s'engagent pour ces actions à travers le Contrat de ville. »

Dans quelle mesure l'agglomération de Chartres est-elle concernée par le Contrat de ville ?

« Quatre quartiers sont concernés : les Clos à Chartres, les Vieux-Puits et Bruxelles-Arcades-Béguines à Lucé et Tallemont-Bretagne à Mainvilliers, soit un peu plus de 8 800 habitants. On y ajoute les quartiers qui ont fait l'objet d'une demande de classement en quartiers de veille : La Madeleine à Chartres, Clémenceau-Guynemer à Lucé et Mandela-Briand à Mainvilliers.

» Les partenaires de l'agglomération chartraine privilégient les projets liés à la prévention de la délinquance, la tranquillité des quartiers, mais aussi les sujets en lien avec la promotion de la laïcité et des valeurs de la république et le renforcement de l'accès aux soins et plus particulièrement à la santé mentale. »

Participer à la réunion de lancement

L’appel à projet des associations dans les quartiers soutenus par la Politique de la ville sera officiellement lancé le 5 octobre. Les candidats pourront déposer leur dossier de demande de subvention jusqu’au 14 janvier 2022.

Les candidats retenus bénéficieront d'une aide financière, mais aussi d’accompagnements techniques individuels et collectifs de la part de vos partenaires.

Une réunion de lancement est organisée le 5 octobre afin de présenter le « Guide pratique à l'attention des porteurs de projet » et les ateliers thématiques de la politique de la Ville.

  • Date : mardi 5 octobre à 14h.
  • Lieu : médiathèque l'Apostrophe, auditorium, 1, boulevard Maurice-Viollette, 28000 Chartres.
  • Entrée libre dans la limite des places disponibles.
  • Cet événement est soumis aux contraintes sanitaires en vigueur. En savoir plus.

S'inscrire aux ateliers thématiques

Chartres métropole vous accompagne dans la création et la mise en place de votre projet en organisant des ateliers.

Ils vous permettront d'échanger avec les partenaires, d'autres candidats ou des associations menant déjà des projets Politique de la Ville. Vous pourrez ainsi obtenir des informations sur la nature, le montage des projets, le calendrier, les contacts utiles, vos droits et devoirs si vous êtes retenus...

À partir du 5 octobre, 14h, inscrivez-vous aux ateliers de la politique de la ville et bénéficiez gratuitement de cet accompagnement.

]]>
news-5358 Mon, 27 Sep 2021 09:00:00 +0200 À Mignières, une association et un concert pour sauver la chapelle http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/a-mignieres-une-association-et-un-concert-pour-sauver-la-chapelle/ Dans vos communes. L'association Renaissance de la chapelle des Trois-Marie, tout juste créée pour accompagner la rénovation de l'édifice, organise un premier concert de sonneurs.

La chapelle dite des Trois-Marie à Mignières, lieu de pèlerinage incontournable, est fermée au public depuis un an pour cause d'insalubrité car la toiture est trouée. La commune de Mignières, qui a placé la rénovation de la chapelle dans son projet de réhabilitation du cœur de village, souhaitait qu'une association l'accompagne.

« La mise en chantier de cette rénovation sera l'aboutissement ultime d'un projet mené par la municipalité depuis plus de 15 ans visant à inscrire notre village dans le 21e siècle avec toute la place qui lui revient, explique Didier Garnier, maire de Mignières. Désormais, notre commune dispose des moyens économiques, culturels et touristiques pour poursuivre son dynamisme, participer au bien-être de ses habitants et contribuer ainsi à rendre notre territoire toujours plus attractif. »

Après une réunion publique, l'association Renaissance de la Chapelle des Trois Marie est créée en juin 2021, une initiative soutenue par l'abbé Hugues de Tilly : « Nous sensibilisons sur la valeur historique et culturelle de la chapelle, développons des actions avec la municipalité pour sa sauvegarde et sa mise en valeur et récoltons des fonds pour sa rénovation : il faut notamment reconstruire le clocher et réparer le toit », détaille Dominique Maroquin, sa présidente. Des travaux qui coûteraient environ 400 000 euros, estime le maire, Didier Garnier.

Un patrimoine classé

Au XIe siècle, des religieuses inspirées de Marie-Madeleine, Marie-Salomé et Marie-Jacobé construisent un monastère qui devient un lieu de pèlerinage fréquenté, voué aux Trois Saintes qui guérissent les maladies infantiles et sont célébrées les 22 mai, 22 juillet et 22 octobre.

Le monastère est détruit vers 1550, mais la chapelle est préservée jusqu'à la Révolution : des habitants la pillent et abattent le clocher, reconstruit en 1856. En 1875, elle est classée Monuments Historiques. Un mur s'écroule, entraînant une restauration complète de la chapelle en 1879, un an avant l'accueil des reliques des saintes emmenées tous les ans en procession. La chapelle constitue aussi une étape pour les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle, Marie-Salomé étant la mère de Saint-Jacques.

Un concert de sonneurs à l'église de Mignières

L'association a organisé sa première assemblée générale publique le 10 septembre à la salle communale. Le 25 septembre, à 18 heures, un concert de sonneurs sera donné dans l'église de Mignières par le Bien aller chartrain. L'entrée est libre et vous pourrez rencontrer les membres de l'association.

Contact

Association Renaissance de la chapelle des Trois-Marie : 06 87 40 60 40.

]]>
news-5325 Sat, 25 Sep 2021 09:00:00 +0200 Fabrique du territoire : Capsulo http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/fabrique-du-territoire-capsulo/ Agglo innovante. Parmi les 10 start-up sélectionnées dans la Fabrique de Territoire suite à la phase de pré-incubation qui s’est déroulée de mai à juillet, la start-up Capsulo vient d’être retenue sur le programme d’incubation proposé par Open Tourisme Lab pour une période de 9 mois.

Aurélie Poirrier et Julien Decaillon ont fondé Capsulo autour d’envies complémentaires. Architecte, née à Chartres, elle souhaitait créer des micro-architectures narratives et lui, spécialiste en management entrepreneurial tout juste revenu de voyage, encore ébloui par la diversité des sites traversés, rêvait d’installer un peu partout des petites structures pour se reposer entre deux découvertes. Ainsi est née Capsulo, leur start-up spécialisée dans les hébergements touristiques artistiques. Des structures hôtelières créatives, posées dans la nature ou dans le patrimoine, qui font la part belle à leur environnement et initient des expériences inédites. Leurs œuvres d’art habitables font vivre une expérience unique et invitent à l’exploration de nouveaux territoires géographiques et sensoriels.

Capsulo propose une façon inédite de voyager, loin des structures touristiques habituelles. Le premier projet du duo, la Pomme du Bois Rond, ouverte en 2020, illustre à merveille cette idée de dépaysement intense au cœur du bocage normand. Cet hébergement de 16 m² offre une expérience immersive en pleine nature dans une étonnante chambre : une pomme géante tombée du ciel, des portes qui s’ouvrent comme un vaisseau spatial, une chambre avec panorama et une douche avec vue. Installé sur les terres d’un agriculteur, il permet de découvrir la région et ses initiatives agrotouristiques. Le petit-déjeuner se compose de produits locaux et un guide suggère une vingtaine d’expériences à proximité. De quoi s’évader toute l’année!

Forte de cette expérience réussie, Capsulo vient de rejoindre la Fabrique du Territoire lancée par Chartres métropole avec Open Tourisme Lab. Une belle opportunité de vie pour Aurélie, qui 15 ans après son premier cours de dessin au musée des Beaux-arts de Chartres, revient sur ses terres natales pour dessiner le territoire de demain avec les dix autres start-up du programme.

Avec la Fabrique du Territoire, Aurélie et Julien rêvent aujourd’hui de créer un nouvel hébergement artistique sur le territoire de Chartres métropole pour l’été prochain. Bientôt, vous pourrez vivre l’extraordinaire à quelques kilomètres de chez vous. Et puisque la crise sanitaire a donné à beaucoup l’envie de changer de vie, Capsulo accompagne également les porteurs de projet et hôteliers à créer des hébergements insolites, de l’idée à la réalisation, pour un projet touristique réussi.

]]>
news-5353 Thu, 23 Sep 2021 14:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : Petitpat Apon, cours de danse, et garagiste à domicile http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-petitpat-apon-cours-de-danse-et-garagiste-a-domicile/ Commerces, artisanat, service, ... Des pâtes fraîches, artisanales et italiennes | Dans l'Agglo

Les commerces de votre Agglo : Pascal Depond, Petitpat Apon
 

La spécialité de Pascal Depond et de son camion « Petitpat Apon », ce sont les pâtes fraîches artisanales.

« Je suis revendeur de la marque Pasta & Company, une entreprise familiale à taille humaine installée du côté de Turin, qui fabrique des pâtes artisanales aux oeufs frais pour les marchés du nord de l’Italie depuis 1953. » Ravioli, demi-lunes, agnolloti… Vous aurez le choix, avec une grande variété de pâtes délicieuses, farcies et non farcies, sans conservateurs. « La gamme se renouvelle régulièrement pour s’adapter aux produits de saison. »

Vous trouverez aussi des plats préparés (lasagnes, croquettes…) et une sélection de fromages, charcuteries et boissons italiennes. Retrouvez notamment Petitpat Apon aux marchés de Lèves, Chartres et Houx, ainsi qu’à la boulangerie Avert à Luisant et chez Atelier Banette à Lucé.

Contact

Petitpat Apon

Tél. 06 50 33 35 98

Facebook : Petitpat Apon

 


Dansez, maintenant ! | À Nogent-le-Phaye

Les commerces de votre Agglo : Laurène Bouquet, cours de danse
 

Laurène Bouquet, diplômée d’État en danse classique, propose des cours à Nogent-le-Phaye. « Je donnais déjà des cours à Paris et Orléans. J’habite à Chartres et je voulais proposer des cours près de chez moi. La salle de La Parenthèse, à Nogent-le-Phaye, est agréable avec de grands miroirs et des barres de danse. C’est aussi l’occasion de découvrir comment créer sa propre entreprise ! »

Laurène propose de l’éveil corporel et l’initiation à la danse aux 4-7 ans, avec des accessoires pour découvrir l’espace, le corps, les rythmes, un premier cycle de danse classique pour les 8-12 ans, des cours pour adultes et des stages pendant les vacances. Elle dispense aussi des cours particuliers sur demande pour travailler les pointes et la technique.

Contact

Laurène Bouquet

Tél. 06 01 26 20 64

Courriel : alapointedeladanse@remove-this.gmail.com

Facebook : Lauréne Bouquet

 


Un garagiste à domicile | À la Bourdinière-Saint-Loup

Les commerces de votre Agglo : Sébastien Rouillon SE Automobile
 

Ancien salarié, Sébastien Rouillon s’est lancé à son compte en tant que garagiste à domicile. Diplômé d’un CAP-BEP mécanique et d’agréments complémentaires, son expérience forte d’une vingtaine d’années lui permet de répondre à tous types de demandes sur votre véhicule. « Je fais de la réparation toutes marques, j’effectue le montage de pièces neuves et d’occasions ainsi que le montage de pneus, et je réalise également le diagnostic de panne ainsi que la révision annuelle », explique-t-il.

Son rayon de déplacement est d’une trentaine de kilomètres autour de son atelier, situé à la Bourdinière-Saint-Loup, depuis lequel il peut travailler en cas d’impossibilité d’intervention à domicile.

Contact

Rouillon SE Automobile
27 RN 10
28360 La Bourdinière-Saint-Loup

Tél. 06 09 31 25 63

Courriel : rouillonsemecanique@remove-this.gmail.com lasourceoessentielles@remove-this.gmail.com

Facebook : Rouillon se mécanique

]]>
news-5326 Mon, 20 Sep 2021 16:42:59 +0200 C’Chartres baseball & softball : priorité à la formation http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/cchartres-baseball-softball-priorite-a-la-formation/ Longtemps reconnu au niveau national, le C'Chartres Baseball & Softball mise depuis 2017 sur le développement de ses jeunes, filles et garçons. Comme un symbole de cette réussite, Eliot Préveaux, 12 ans, a participé cet été aux championnats d'Europe avec l'équipe de France.

Président du club depuis 2011, Manu Préveaux a été, comme joueur, un membre à part entière des années glorieuses de l'équipe championne de France de D2 en 2013. « À cette époque, nous avions créé un noyau dur de joueurs adultes, notamment étrangers, pour aller le plus haut possible, explique-t-il. Ce changement de dimension a engendré trois années de galère au détriment de la formation, provoquant des difficultés financières ».

En 2017, le C'Chartres Baseball & Softball change de politique en privilégiant le recrutement de jeunes licenciés, grâce à Philippe Esteban, son chargé de développement. « Il se rend dans les écoles primaires, collèges, lycées afin de proposer des initiations ponctuelles ou la mise en place de cycles scolaires de six semaines, durant lesquels les enfants pratiquent le baseball-softball. L'objectif est de susciter de nouvelles passions. Aujourd'hui, sur nos 170 licenciés, 90 sont des enfants et chaque catégorie a son équipe, dès les 6 ans ».

Séances découverte

26 féminines – tous âges confondus – sont également adhérentes au club, soit un nombre suffisant pour créer une équipe de softball féminine, en plus de l'équipe mixte. « Le baseball-softball est un sport qui nécessite davantage de coordination que d'endurance. Il ne demande pas d'aptitudes physiques spécifiques », précise Manu Préveaux. En hiver, les entraînements, d'ordinaire organisés sur le terrain du club, géré par Chartres métropole, à Bonville-Gellainville, sont délocalisés au gymnase du lycée agricole de la Saussaye, de même que les compétitions jeunes.

Des événements ont lieu toute l'année : matchs de championnat, tournois nationaux et internationaux, regroupements des équipes de France, stages pour les enfants pendant les vacances scolaires… « Cette saison, nous réservons un vendredi soir par mois aux parents qui veulent s'essayer au baseball. Les coachs du club se chargent des enfants et un apéritif ponctue la soirée. Tout le monde est le bienvenu ! »

Renseignements

Place Cooperstown
Rue du Bois de la Motte
28630 Bonville-Gellainville

Tél. 06 19 77 29 16

Courriel : frenchcubs@remove-this.hotmail.fr

Site : frenchcubs.free.fr

Prix des licences : des moins de 6 ans aux moins de 18 ans = 100€ / 18 ans et plus = 140€ / féminines = 100€.

]]>
news-5324 Mon, 20 Sep 2021 15:40:54 +0200 La vitrine des petits producteurs d'Italie http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/la-vitrine-des-petits-producteurs-ditalie/ Votre Agglo gourmande. Chez les Italiens est une épicerie fine italienne. Marcella et Francesco y proposent des produits de petits producteurs que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Ouverture : mardi 5 octobre.

« L'amour et la passion pour la nourriture, l'alimentation saine, les traditions, l'histoire et l'unicité des processus de fabrication sont encore conservés dans le cœur et les mains des petits producteurs italiens. Nous avons choisi de faire connaître et goûter leurs produits, les vrais produits italiens. Où ? Chez les Italiens ! »

Tout est dit dans ces quelques lignes, qui s'affichent sur la vitrine de la nouvelle épicerie, qui ouvrira le 5 octobre rue des Changes, à Chartres. Chez les Italiens, ce sont d'abord… des Italiens ! En l'occurrence Marcella et Francesco, tous deux originaires des Pouilles, région du sud de l'Italie. Après diverses expériences professionnelles dans leur pays, ils sont arrivés dans la région en 2013, exerçant dans le commerce et la restauration.

Passionnés de vin et de gastronomie, ils avaient pour rêve commun de lancer leur propre activité à Chartres, devenue leur ville de cœur. Six ans d'études et de recherches sur le marché du « Made in Italy » ont donné naissance à leur concept, Chez les Italiens.

Qualité et authenticité

« C'est une vraie épicerie fine italienne, explique Francesco. Pourquoi vraie ? Déjà, parce que nous sommes Italiens ! Mais surtout, car nous n'achetons pas de produits auprès de fournisseurs présents sur le territoire français, mais directement auprès de petits producteurs artisanaux italiens. C'est ce qui rend notre épicerie unique. »

Ces producteurs, Marcella et Francesco les connaissent bien. Certains sont mêmes des amis. « Ils réalisent des produits d'une excellente qualité, mais n'ont pas les capacités à les exporter. En achetant leurs produits et en les revendant ici, c'est aussi un moyen de les aider en cette période de crise. Et comme il n'y a pas d'intermédiaire, cela nous permet de pratiquer des tarifs accessibles. Nous avons en outre la capacité de renouveler et de compléter régulièrement la gamme en rencontrant de nouveaux producteurs. »

Chez les Italiens, vous trouvez donc des aliments et produits de haute qualité, authentiques et bons pour la santé, typiques de cette gastronomie méditerranéenne renommée. Marcella et Francesco vous en dévoilent avec passion toutes les caractéristiques, vous conseillent sur les accompagnements possibles et partagent avec vous les vraies recettes italiennes pour sublimer ces spécialités culinaires.

Une gastronomie riche et variée

Alors, à vos paniers ! Chez les Italiens, il y a des pâtes - et des pâtes fraîches, bien sûr ! - des antipasti, des fromages, des charcuteries, « mais pas seulement le parmesan et le jambon de Parme, également des produits plus originaux et tout aussi délicieux : jambon cru de Norcia, guanciale artigianale, pancetta lardellata dell'Umbria, lardo stagionato, charcuteries de porc noir de Martina Franca, pecorino di Fossa, scarmoza et speck, caciocavallo... »

À découvrir sans tarder, une gamme d'une vingtaine de taralli (biscuits apéritifs salés) faits maison, du vinaigre balsamique, du miel au safran et à la truffe, des conserves de plats préparés et de sauces, des fruits et légumes de saison (citrons, oranges, tomates…), des pâtisseries, des apéritifs, du vin, du café… Sans oublier l'huile d'olive : « Je suis fournisseur exclusif dans toute la France pour la FAPI, une association qui sélectionne les meilleurs producteurs artisanaux d'huile d'olive de chaque région d'Italie. »

Vous avez donc l'embarras du choix, tant la gastronomie italienne est riche et variée. À noter que l'épicerie dispose d'une gamme de produits sans gluten, vegan, sans OGM et Bio. Et pour boucler le tout, un espace est dédié à l'art de la table avec des articles de l'artisanat et du design italien : verres en cristal, assiettes en céramique et en porcelaine… Bref, on est vraiment bien Chez les Italiens.

]]>
news-5315 Mon, 20 Sep 2021 10:36:55 +0200 « Savoir nager est essentiel » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/savoir-nager-est-essentiel/ Grands équipements. C'est la rentrée. Les élèves de primaire font leur retour dans les bassins des équipements gérés par Chartres métropole, L'Odyssée et Les Vauroux. Karine Dorange, vice-présidente déléguée aux grands équipements, rappelle les enjeux et les moyens mis en œuvre pour permettre l'apprentissage de la natation.

Votre Agglo : Quel est le rôle de Chartres métropole dans l'apprentissage de la natation des enfants de l'agglomération ?

Karine Dorange : Dans la circulaire de l'Éducation nationale, apprendre à nager à tous les élèves est une priorité nationale, inscrite dans le socle commun de connaissances et de compétences. Ce « savoir-nager » correspond à une maîtrise du milieu aquatique permettant de nager en sécurité dans un établissement de bains ou un espace surveillé (piscine, parc aquatique, plan d'eau calme à pente douce).

À l'école primaire, le moment privilégié de cet apprentissage est le cycle 2, prioritairement le CP, le CE1 et le CE2. Mais le souhait de Chartres métropole, en tant que propriétaire des équipements aquatiques que sont L'Odyssée et Les Vauroux, est d'aller au-delà de cette circulaire et de permettre à l'ensemble des enfants, du CP jusqu'au CM2, de bénéficier chaque année du cycle d'apprentissage de la natation.

Savoir nager est essentiel et peut être vital.

VA : Combien d'enfants de primaire des communes de l'agglomération seront accueillis cette année dans les bassins de Chartres métropole ?

KD : Du CP au CM1-CM2, cela représentera 265 classes, soit environ 5 500 enfants, à L'Odyssée, et 81 classes, soit environ 1 570 écoliers, aux Vauroux. La répartition des élèves dans tel ou tel établissement se fait selon la localisation géographique des communes, pour réduire les temps de transport des enfants. Le transport est d'ailleurs pris en charge par Chartres métropole.

VA : Justement, que représente concrètement la prise en charge de Chartres métropole ?

KD : Il y a deux aspects. Chartres métropole prend d'abord en charge l'intégralité des coûts liés à l'apprentissage de la natation scolaire dans ses équipements, notamment la réservation des lignes d'eau aux sociétés qui exploitent ces piscines. Nous prenons également en charge l'intégralité des frais de transport, permettant aux écoliers des 66 communes de l'agglomération de faire les trajets depuis les écoles. Tout ceci représente une dépense d'environ 500 000 euros par an.

VA : Le retour des écoliers dans les équipements aquatiques est une bonne nouvelle, après deux années scolaires perturbées par la situation sanitaire…

KD : Il est vrai que nous sortons de deux années difficiles pendant lesquelles l'apprentissage n'a pas pu avoir lieu. Le retour des enfants dans les bassins est donc plus que jamais nécessaire, pour leur permettre de se familiariser avec le milieu aquatique et d'apprendre à évoluer dans l'eau.

Il y a d'ailleurs une vigilance particulière à accorder aux enfants qui rentrent en sixième cette année, car ils n'ont pas pu poursuivre leur cycle d'apprentissage en CM1 et CM2, les piscines ayant fermé en raison de la Covid. C'est un message que nous avons fait passer aux délégataires qui exploitent nos équipements, qui vont être particulièrement attentifs aux besoins de ces enfants, pour que le retard pris ces deux dernières années ne soit pas pénalisant pour eux.

Chiffres clés

  • 2 équipements aquatiques (L'Odyssée et Les Vauroux)
  • Plus de 7000 écoliers accueillis du CP au CM2
  • 500 000 euros : le coût annuel de la prise en charge de l'apprentissage de la natation et des frais de transports des écoliers par Chartres métropole
]]>
news-5313 Mon, 20 Sep 2021 09:44:00 +0200 À Jouy, une mosaïque solidaire à l'école http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/a-jouy-une-mosaique-solidaire-a-lecole/ Dans vos communes. En partenariat avec l'école de Jouy et l'Atelier de maître-verrier Picol à Chartres, l'association caritative Aider Autrement 28 a mené un projet de fresque participative en mosaïque.

Débutée en février 2021, l'action initiée par l'association Aider Autrement 28 visait à soutenir deux familles dont les enfants sont porteurs d'une maladie rare. La directrice de l'école, Anne-Laure Tanguy, et son équipe enseignante ont mis en place un projet pédagogique autour du travail du maître-verrier Kévin Picol. La fresque participative en mosaïque, inaugurée le 18 juin dernier dans la cour de l'école élémentaire, est constituée des empreintes de la main de chacun des élèves soutenant le mot « Solidarité ».

« Une véritable mobilisation s'est créée autour de ce projet, note la présidente d'Aider Autrement 28, Corinne Berthelot. L'équipe pédagogique, les élèves, leurs familles, mais également l'association des parents d'élèves, la mairie de Jouy, les commerçants et entreprises du village, nous ont soutenus en achetant en grand nombre des tickets participatifs représentant symboliquement un morceau de mosaïque. Qu'ils en soient chaleureusement remerciés. Sans oublier l'Atelier Picol, qui a généreusement offert la fresque. »

Les associations Au Fil de Léana et Un sourire pour Léo ont ainsi reçu chacune un don de 1000 euros.

Nombreuses actions

Créée en juillet 2020 à Jouy, l'association caritative Aider Autrement 28 compte une vingtaine de membres. Son but est de venir en aide aux plus démunis, encore plus cruellement touchés en cette période de pandémie. De nombreuses actions ont déjà été menées. Grâce aux généreux dons de particuliers, les adhérents ont collecté des vêtements, qui ont été vendus à l'occasion de deux braderies solidaires en septembre 2020 et juin 2021. « Ces ventes ont permis à des personnes ayant un budget restreint d'acheter des vêtements de qualité à petits prix. »

Les bénéfices ont financé l'achat d'une vingtaine de kits d'urgence distribués en maraude par le Foyer d'accueil chartrain. En octobre 2020, plus de 500 ouvrages ont été vendus lors d'un Téléthon'Livres et un don de 1000 euros a été remis à l'AFM Téléthon d'Eure-et-Loir.

En décembre 2020, 170 boîtes cadeaux de Noël décorées par les élèves de l'école Aimé Allouis de Jouy ont été collectées. L'association les a distribuées à l'Épicerie Solidaire de Chartres, aux Restos du Cœur, au Foyer d'Accueil Chartrain et à des familles démunies.

Plusieurs actions sont prévues pour l'année 2021-2022, (en fonction bien sûr de l'évolution de la situation sanitaire) : le Téléthon en novembre, les boîtes cadeaux de Noël en décembre, l'expo Solid'Art les 5 et 6 février, au Moulin de Lambouray à Jouy, une soirée dansante en mars, une balade à moto au printemps…

Mosaïque solidaire réalisée lors du projet de l'association Aider Autrement 28

Contact

Aider Autrement 28
33, rue du Bout-aux-Anglois
28300 Jouy

Page Facebook : Aider Autrement 28

]]>
news-5309 Sun, 19 Sep 2021 14:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : Biomonde, Agence Guy Hoquet, et La source Ô essentielles http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-biomonde-agence-guy-hoquet-et-la-source-o-essentielles/ Commerces, artisanat, service, ... Une épicerie bio | À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Lionel Pellegrini, Biomonde
 

L’épicerie BioMonde propose fruits et légumes frais de saison, produits alimentaires certifiés issus de l’agriculture bio, surgelés, fromages, produits ménagers, cosmétiques, ustensiles et compléments alimentaires…

« Ce magasin fait partie d’un réseau d’enseignes associées où chaque commerçant est indépendant », explique Lionel Pellegrini, le gérant, qui a travaillé une vingtaine d’années dans la filière du bio en réseau coopératif. « Mon but est de promouvoir le bio, de faciliter le lien entre le producteur et le consommateur et de développer le zéro déchet ».

Sur 240 m 2, le magasin propose également plus de 160 références vendues en vrac, notamment de l’eau, et les produits de différents maraîchers, éleveurs, boulangers et producteurs de la région.

Contact

Biomonde cœur de Chartres
6-8, rue de la Clouterie
28000 Chartres

Ouvert le lundi de 13h30 à 19h30 et du mardi au samedi de 9h30 à 19h30.

 


D’agent commercial à directeur d’agence| À Chartres

Les commerces de votre Agglo :Agence Guy Hoquet
 

L’agence Guy Hoquet place des Épars n’est pas nouvelle : elle a ouvert en 2001. Mais elle vient de changer de propriétaire, et ce n’est pas un inconnu : Frédéric Breton, qui y travaille depuis 20 ans comme agent commercial, en est devenu le directeur : « Je connais bien le marché immobilier local et la plupart des clients. La transmission s’est faite naturellement ! Avec mon équipe expérimentée, nous avons à coeur de satisfaire nos clients dans leurs projets d’achat, vente, location ou gestion locative ».

L’agence propose la garantie de vente à prix et délai convenus, la garantie revente et loyers impayés. « Le marché local, dynamique, a bénéficié d’un effet Covid, la ville est très attractive ».

Contact

Agence Guy Hoquet
24, place des Épars
28000 Chartres

Tél. 02 37 200 200

Courriel : chartres@remove-this.guyhoquet.com

 


Se rééquilibrer grâce à la naturopathie et la réflexologie | Au Coudray

Les commerces de votre Agglo : Amandine Péta, naturopathe
 

Amandine Péta est naturopathe et réflexologue plantaire et faciale. Elle se déplace à votre domicile : « J’accompagne les personnes, du nourrisson à la personne âgée, sur les plans physique, émotionnel et énergétique ».

Ancienne aide-soignante et auxiliaire de puériculture, Amandine s’est formée dans cette discipline qu’elle a elle-même expérimentée. À la première séance, elle propose « un bilan de vitalité et des techniques naturelles et de bon sens, comme le rééquilibrage alimentaire, la phytothérapie, l'aromathérapie, les fleurs de Bach ou les méthodes respiratoires, afin de retrouver un bon équilibre intérieur. »

Amandine travaille avec la médecine conventionnelle et d'autres thérapeutes. Ses consultations de naturopathie peuvent également se faire à distance.

Contact

La source Ô essentielles

Tél. 06 86 30 04 03

Courriel : lasourceoessentielles@remove-this.gmail.com

Site : www.lasourceoessentielles.fr

]]>
news-5288 Fri, 17 Sep 2021 09:11:00 +0200 Centre de vaccination contre la COVID-19 : « poursuivre l'effort » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/centre-de-vaccination-contre-la-covid-19-poursuivre-leffort/ Santé. Depuis le 18 janvier, 145 000 doses ont été administrées au centre de vaccination de Chartres métropole, à Chartrexpo.

« Des doses sont disponibles, des créneaux sont ouverts », rappelle Dominique Soulet, conseiller délégué de Chartres métropole en charge des Relations avec les établissements de santé et du Contrat local de santé. Interview.


Votre Agglo : Comment le centre de vaccination a-t-il fonctionné durant l’été ?

Dominique Soulet : Depuis le 7 juin, le centre de vaccination de Chartres métropole tourne à plein régime. Cette montée en puissance est directement liée à la capacité de l’Agence régionale de santé (ARS) de nous approvisionner en doses nécessaires, et à l’organisation que nous avons adaptée en permanence pour faire face à l’accroissement des demandes de nos concitoyens et des publics éligibles à la vaccination.

Nous avons également étendu les horaires d’ouverture en juillet, pour permettre à un plus grand nombre de personnes de s’inscrire dans la perspective de la mise en place du pass sanitaire. L’été a été studieux, puisque nous avons enregistré jusqu’à 10 000 injections par semaine au cours du mois de juillet et 5 000 par semaine en août.

Depuis l’ouverture du centre de vaccination le 18 janvier, 145 000 doses ont été injectées à Chartrexpo, dont 75 000 premières doses et 70 000 rappels. Cette efficacité repose en grande partie sur la coordination entre les différents acteurs (Chartres métropole, ARS, Communauté professionnelle territoriale de santé du bassin chartrain, Service départemental d’incendie et secours…) et sur l’investissement des équipes qui animent le centre : médecins, infirmières, personnels d’accueil et administratif.

VA : En cette rentrée, quelles sont les nouveautés à signaler ?

DS : Le premier changement, c’est que nous revenons à des jours et horaires d’ouvertures « classiques » : le centre est accessible du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 19 h 30 sans interruption (avec une fermeture exceptionnelle lundi 20 septembre).

L’autre nouveauté, c’est que le centre de vaccination accueille désormais des patients venant recevoir leur troisième injection : il s’agit principalement des personnes âgées de plus de 65 ans, qui ont reçu leur deuxième injection depuis au moins six mois, et des personnes atteintes de comorbidité (voir encadré). Nous disposons actuellement de 9000 doses par semaine, et de nombreux créneaux sont disponibles via le site et l’application Doctolib.

VA : Votre message reste donc le même : faites-vous vacciner ?

DS : Oui, c’est une nécessité si nous souhaitons retrouver une vie plus normale. C’est aussi un moyen de se protéger et de protéger les autres : le vaccin constitue une protection contre les formes graves de la maladie et réduit la transmission. Il faut répéter que 90% des personnes aujourd’hui hospitalisées pour cause de COVID-19 ne sont pas vaccinées.

> Prendre rendez-vous au centre de vaccination <

 


3e rappel de vaccination : qui est concerné ?

Sont concernées par le rappel les personnes se trouvant dans l'un des cas suivants :

  • ayant 65 ans ou plus ;
  • étant à très haut risque face à la COVID-19 (tous âges et immunodéprimées ou atteintes de comorbidités ou d’une maladie grave) ;
  • ayant reçu le vaccin Janssen (tous âges).

Cette dose de rappel doit être administrée aux publics concernés au moins 6 mois après la dernière dose des vaccins Pfizer, Moderna ou AstraZeneca.

Pour les patients ayant reçu le vaccin Janssen, elle peut être reçue dès 4 semaines après l’injection unique.

Tous les patients peuvent recevoir une dose de rappel avec les vaccins Pfizer-BioNTech ou Moderna, quel que soit le vaccin reçu en première injection.

 


Campagne de tests

Depuis le 5 août, les acteurs locaux (Préfecture, ARS, Croix Rouge, Chartres métropole, Ville de Chartres) multiplient les opérations de dépistage. Après la place de la gare, le centre a été installé sur la place des Épars, où 16 journées de dépistage ont été menées en août.

2 039 tests ont ainsi été réalisés, permettant de détecter 30 personnes positives, essentiellement asymptomatiques et donc potentiellement contaminantes.

Les personnes dépistées obtiennent en une quinzaine de minute le QR code et l'attestation pouvant servir de pass sanitaire pour 72 heures.

Au vu de ce succès, de nouvelles séances de dépistage sont organisées place des Épars. Consulter les nouvelles dates.

]]>
news-5304 Thu, 16 Sep 2021 15:17:00 +0200 Un été constructif pour le complexe culturel et sportif http://www.chartres-metropole.fr/complexe-culturel-sportif-sept-2021/ Grands équipements. L’été a profité à la construction du complexe culturel et sportif. Sur place, l’équipement offre un tout autre visage.

En voici une visite en images, sous la conduite de Karine Dorange, vice-présidente de Chartres métropole en charge des Grands équipements d’intérêt communautaire et pilote du programme.


« Pendant que beaucoup profitaient de leurs congés, le chantier, lui, n’a pas pris de vacances. Les pluies de juillet et les fraîcheurs d’août ont certes pesé sur le moral des troupes, mais ces dernières n’ont pas pour autant ménagé leur peine. Début juillet, le complexe culturel et sportif ressemblait, pour un œil non initié, à un puzzle de construction un peu disséminé autour de la centrale à béton ; fin août, les éléments se sont densifiés. Certaines parties de l’équipement ont désormais leur structure terminée, et l’ensemble offre l’aspect d’une gigantesque arène. En voici quelques éléments significatifs ».

 

 

]]>
news-5296 Thu, 16 Sep 2021 14:00:00 +0200 « Développer les mobilités actives et partagées auprès des jeunes » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/developper-les-mobilites-actives-et-partagees-aupres-des-jeunes/ Développement durable. Chartres métropole lance le programme « Moby » dans six écoles de l'agglomération. Les objectifs sont nombreux : lutter contre les pollutions atmosphériques, développer l'activité physique et l'entraide, faire l'apprentissage de l'autonomie …

Les élus de Chartres métropole ont approuvé en juillet dernier le lancement du programme Moby dans six écoles de l'agglomération, à Chartres, Lucé et Mainvilliers.

Cette action s'inscrit dans le cadre du Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) de Chartres métropole. Le diagnostic du PCAET a mis en exergue l'inégale répartition des modes de déplacements dans l'agglomération, montrant qu'une majorité d'entre eux s'effectue aujourd'hui en voiture (62%). Les déplacements de personnes et le transport de marchandises représentent à eux seuls plus de 30% des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre (GES) à l'échelle du territoire.

Florent Gauthier, vice-président de Chartres métropole délégué au Développement durable, rappelle :

« Dans son PCAET, Chartres métropole s'est donnée comme objectifs de réduire de 53% les consommations énergétiques et de 66% des émissions de GES du secteur des transports à l'horizon 2050. Depuis des années, elle est à l'initiative d'actions allant dans ce sens, notamment en limitant les embouteillages et en luttant contre “l'autosolisme” (fait de se déplacer à une seule personne dans une voiture) : création d'un pôle d'échange multimodal à la gare de Chartres, étude pour la mise en place d'un bus à haut niveau de service, Plan de Déplacements Inter-Administrations, etc.

» Nous continuons d'agir de façon concrète vers ces objectifs avec le programme Moby qui met l'accent sur le développement des mobilités actives et partagées auprès des jeunes. C'est tout l'objet du programme Moby à l'école, qui consiste à accompagner la mise en place d'un PDES (Plan de Déplacements Établissement Scolaire), en co-construction avec l'ensemble des parties prenantes dans les écoles élémentaires, collèges et lycées. Il permet également de sensibiliser les élèves des établissements accompagnés sur la nécessité de se déplacer en limitant les pollutions. »

Des actions concrètes et concertées

De manière globale, Moby permet de répondre à différentes problématiques :

  • la réduction des gaz à effet de serre et la dépendance aux énergies fossiles ;
  • la limitation de la pollution de l’air aux abords des établissements scolaires ;
  • le développement de l’activité physique des enfants et la lutte contre la sédentarité ;
  • l’atténuation de l’exposition des enfants aux émissions polluantes ;
  • le rééquilibre du partage de l’espace public ;
  • le développement de l’autonomie des enfants ;
  • la réduction des nuisances (bruit, trafic) ;
  • le développement de l’entraide et de la convivialité.

Chartres métropole a choisi de porter ce programme dans 6 écoles en lien avec les quartiers prioritaires de la ville de Chartres, Lucé et Mainvilliers :

  • l’école Henri IV à Chartres ;
  • l’école Maurice-Carême à Chartres ;
  • l’école Pierre de Coubertin à Mainvilliers ;
  • l’école Émile-Zola à Mainvilliers ;
  • l’école Jean-Zay à Lucé ;
  • l’école Jules-Ferry à Lucé.

Le programme Moby est labellisé par le ministère de la Transition écologique et solidaire et porté par un unique opérateur, l’entreprise Eco CO2. Le PDES permettra la réalisation d’un diagnostic à l’échelle de chaque école ou groupe scolaire et portera sur l’accessibilité de l’établissement scolaire et sur l’ensemble de ses déplacements (élèves et leurs parents, enseignants et personnel, déplacements occasionnels, sorties de classes, livraisons).

Ce programme s’inscrit dans la durée et va se construire en plusieurs phases : diagnostic, pilotage, plan d’action, évaluation. Lancé en cette rentrée 2021, le diagnostic sera étalé sur deux années scolaires. À l’issue, en juin 2023, des actions concrètes seront décidées par un comité de pilotage composé de toutes les parties prenantes (parents, enfants, collectivités, habitants du quartier, corps enseignant…) et mises en place pour répondre aux principaux enjeux et problématiques mis en avant dans le diagnostic.

Ces actions seront amenées à être pérennisées dans le temps.

]]>
news-5289 Thu, 16 Sep 2021 09:00:00 +0200 Beauce Sorbets, les meilleurs fruits près de chez vous http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/beauce-sorbets-les-meilleurs-fruits-pres-de-chez-vous/ Votre Agglo gourmande. Des sorbets plein fruit fabriqués à la ferme, ça vous tente ?

Nous avons déjà vanté les mérites de la Ferme du Château, à Sours, qui a diversifié ses activités avec succès, avec des fraises délicieuses en particulier sous l'enseigne Fraiseraie de Sours. Aujourd'hui, c'est Aurélie Prévosteau, ingénieure en agriculture, venue à la ferme en 2018, qui crée l'événement avec de délicieux sorbets.

Une nouveauté gourmande : les sorbets de Beauce

Afin de valoriser les fraises de la propriété, Aurélie a eu une idée novatrice en Eure-et-Loir : créer des sorbets. Plein fruit, peu sucrés, ils sont un concentré de goût, de naturel.

Avec la Fraiseraie de Sours, d'autres partenaires apportent leur pierre à l'édifice : la Ferme du Verger à Ouerray avec ses pommes et ses poires, le Domaine du Framboisier pour les framboises et petits fruits rouges, et même une ferme près de Tarascon, en Provence – d'où vient Aurélie – pour les pêches et les abricots. Locavore, assurément.

Une production à la ferme

Les sorbets sont produits intégralement à Sours, à la ferme, avec un matériel adapté (turbine et surgélateurs), dans deux formats, des pots de 125 ou 550 ml, avec une parfaite petite cuillère en bois. Neuf parfums sont à disposition : fraises bien sûr mais aussi citron, pamplemousse, abricot, pêche, pomme, poire, framboise et mûroise.

Une distribution sélective et qualitative

Ces excellents produits sont disponibles directement à la ferme, mais aussi dans un certain nombre de points de vente comme le supermarché Coccinelle de Sours, la Ferme du verger à Ouerray, chez Ludovic Blanchet à Coltainville ou chez AB'ville pizza à Béville-le-Comte. Même le restaurant Café Bleu à Chartres les a mis à sa carte.

Forte de cette reconnaissance, Aurélie envisage, avec le souci de bien faire qui caractérise la maison, de nouvelles créations que nous attendons avec impatience…

Contact

Beauce Sorbets
Ferme du Château
28630 Sours

Tél. 06 14 54 03 78

Courriel : beaucesorbets@remove-this.gmail.com

Facebook : @beaucesorbets

]]>
news-5286 Wed, 15 Sep 2021 09:00:00 +0200 C’Chartres Métropole Handball : « Il faut viser la 8e place » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/cchartres-metropole-handball-il-faut-viser-la-8e-place/ Sports. Le C’CMHB a entamé sa 3e saison consécutive dans l’élite du handball français le 11 septembre dernier. Son président, Steeve Baron, présente les enjeux des mois à venir.

Votre Agglo : Nous avons quitté le C’CMHB en juin dernier avec une 11e place au classement, au terme d’une saison particulière en raison de la crise sanitaire. Qu’en tirez-vous comme enseignements, alors que le championnat de première division reprend ?

Steeve Baron : La saison a été compliquée pour tous les clubs. Nous nous sommes maintenus dans l’élite, mais même si nous avons battu de grosses écuries, nous avons perdu trop de points en passant au travers de certains matchs. Cela fait partie de l’apprentissage et de l’expérience à acquérir, et j’espère que nous en avons tiré les leçons.

VA : Les joueurs ont retrouvé l’entraînement le 26 juillet. Dans quel état de forme étaient-ils et quel a été le programme de la reprise ?

SB : Les joueurs étaient plutôt en forme. Ils ont respecté pendant leurs vacances le protocole qui leur a été imposé par notre nouveau préparateur physique. L’autre satisfaction, c’est que nous avons retrouvé un effectif sans blessés, contrairement à la saison dernière. C’est notamment le cas de Morten Vium, qui est prêt, et sera notre nouveau capitaine. Il sera secondé par Vanja Ilic et Sergey Kudinov.

Nous avons organisé un stage en Andorre, avant d’enchaîner Pontault-Combault et Tremblay (D2) en matchs amicaux à domicile. Nous avons participé à un tournoi avec Cordoba et Puente Genil (D1 espagnole) en Andalousie, suivi d’un match à Saran (D1). Nos derniers matchs de prépa ont eu lieu début septembre contre le PSG et Cesson-Rennes (D1).

VA : De nouvelles recrues sont arrivées (voir ci-dessous). Quels étaient les besoins ?

SB : Cinq joueurs nous ont rejoints. Les choix ont été dictés par les départs et les besoins définis par le staff technique. Premiers profils recherchés, deux arrières, capables de tirer de loin : le Slovène Matec Groselj et le Danois Nicolaï Pedersen sont arrivés.

Nous avions aussi besoin d’un gardien. C’est Julien Meyer, un jeune joueur français, que nous avons choisi. C’est un poste essentiel, quand on sait qu’en handball le résultat dépend à 40% de la performance du gardien.

Pour l’ailier gauche Gaël Tribillon, c’est un retour aux sources, lui qui a été formé à Chartres à l’âge de 17 ans.

Enfin, nous enregistrons l’arrivée du pivot international espagnol Adrian Figueiras, médaillé de bronze aux JO de Tokyo.

Nous sommes également fiers d’avoir fait prolonger Sergey Kudinov, qui intéressait des clubs français et européens et qui tient une place importante dans l’équipe.

Le groupe commence à bien se construire autour du projet de jeu du coach, Toni Gerona.

VA : Quel est l’objectif de cette saison ?

SB : Nous devons continuer à grandir. Mais avec de l’ambition. Le maintien était l’objectif de nos deux premières saisons dans l’élite. Je l’ai dit aux joueurs : cette année, c’est le milieu de tableau qu’il faut viser, soit la 8 e place. Nous avons l’équipe pour et la capacité d’aller la chercher, même avec le 11e budget de D1. Dans les deux ans qui viennent, une 7e-8e place nous permettra de préparer au mieux notre arrivée dans le Complexe culturel et sportif en construction au pôle gare de Chartres.


Effectif, calendrier, billetterie, retransmissions télé … Tout savoir sur la saison 2021-2022 du C'CMHB

Effectif, calendrier, billetterie, retransmissions télé … Tout savoir sur la saison 2021-2022 du C'CMHB

Contact

Site et billetterie : www.ccmhb.fr

Facebook : @CCHARTRESMHB

Instagram : @ccmhb

]]>
news-5151 Fri, 20 Aug 2021 09:00:00 +0200 Club d’aéromodélisme de Chartres : la passion des avions http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/club-daeromodelisme-de-chartres-la-passion-des-avions/ Aérodrome. Le Club d’aéromodélisme de Chartres (CAC) est, pour la deuxième année consécutive, le premier club de France au classement de la Fédération française d’aéromodélisme. Patrick Vallet, son président, transmet sa passion pour les avions aux adhérents depuis des années.

J'ai découvert l’aéromodélisme quand j’avais 8 ans », se rappelle Patrick Vallet, actuel président du Club d’aéromodélisme de Chartres (CAC). « C’est Dominique Maunoury [architecte, peintre officiel de l’air et de l’espace, ndlr], un ami de mon père, qui m’a transmis le virus ! L’aéromodélisme, c’est de l’aviation. Nous sommes soumis à la même réglementation de la Direction générale de l’aviation civile et aux mêmes lois de la physique. C’est un loisir technique ! »

C’est désormais Patrick qui transmet sa passion aux adhérents du club.

Un club innovant

Drone racing, voltige, in-door, vol circulaire… La diversité des disciplines proposées au sein du CAC attire 90 adhérents.

Depuis la grande salle de l’aérodrome, qui sert aussi d’école au club, on peut voir les pistes de l’aérodrome de Chartres.

Sur de grandes tables, des avions sont construits. Certains attendent un circuit électrique, d’autres les dernières touches avant de s’envoler. « En plus des retraités et des adultes, les juniors et les cadets de l’école de formation représentent le quart des effectifs. L’aéromodélisme souffre d’un problème d’image, mais dès que les enfants le découvrent, ils sont curieux : appuyer sur des boutons, utiliser l’imprimante 3D, apprendre à programmer une radiocommande… »

C’est aussi une manière ludique pour les cinq moniteurs d’aborder des notions abordées au collège : mathématiques, physique, électricité…

Drone racing

Le club dispose de deux sites : l’aérodrome de Chartres métropole accueille une piste pour le vol radiocommandé et deux pistes pour le vol circulaire (une en herbe, une en bitume), et le second pôle, à Saint-Germain-la-Gâtine, regroupe un grand terrain et un circuit de drone racing qui a accueilli une compétition le 12 juin dernier.

« En 2015, le club a organisé la première compétition de drone racing au monde. On n’en est pas peu fiers ! On vient de terminer les travaux d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite sur le terrain de Saint-Germainla- Gâtine. Ce terrain est maintenant équipé de toilettes PMR. Nous aimerions aussi créer une équipe handisport de drone racing ».

Drone racing

Retour aux sources

« Quand j’ai rejoint le club, dans ma jeunesse, c’était encore une section de l’aéroclub d’Eure-et-Loir », poursuit Patrick. « Je suis devenu le président de la section quand j’avais une vingtaine d’années. Je faisais de la compétition de vol circulaire et de vol libre ».

Mais à 24 ans, Patrick se découvre une nouvelle passion, la moto, et en fait son métier avec l’ouverture du magasin La motocyclette, à Chartres. Il remporte le Paris-Dakar à deux reprises, dans la catégorie 125 puis dans la catégorie 500.

En 1994, après un accident qui le laisse en fauteuil roulant et une rééducation intense, il entame une nouvelle vie et se remet à l’aviation : « J’ai acheté un avion, adapté les commandes, mais je l’ai vendu : c’est l’aéromodélisme qui me fait vibrer ».

Il redevient président du club de 2002 à 2008, puis à nouveau à partir de 2017. De 2008 à 2016, il bat 3 records du monde : record d’altitude en 2010 et record de distance et de durée en 2016. « J’ai arrêté les records depuis pour me consacrer à la direction du club et de son école d’aéromodélisme. Transmettre aux jeunes ma passion, les voir apprendre, progresser et se faire plaisir, c’est toute ma motivation ! »

Membres du Club d’aéromodélisme de Chartres

Contact

Club d’aéromodélisme de Chartres : www.cachartres.com

]]>
news-5152 Wed, 18 Aug 2021 09:00:00 +0200 Théâtre de Chartres : le spectacle à nouveau vivant http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/theatre-de-chartres-le-spectacle-a-nouveau-vivant/ Culture. Septembre 2021, une rentrée tant attendue au Théâtre de Chartres… La vie théâtrale reprendra normalement, les lieux de culture reprendront vie, les plateaux vibreront à nouveau du talent des artistes et le public se massera à nouveau nombreux dans les fauteuils rouges de cette si belle salle à l’italienne. Son directeur, Jérôme Costeplane, présente la saison 21/22.

Que nous proposerez-vous cette saison ? Un copié/collé de ce qui était prévu l’an passé ?

Tout d’abord, nous sommes impatients de retrouver le public et les artistes ! C’est vrai, nous retrouverons cette saison les deux tiers des spectacles qui étaient au programme de la précédente.

Avec des artistes importants, comme Édouard Baer et ses Délicieuses élucubrations. Cet esprit vif, romantique et tourmenté cultive avec talent la drôlerie et la mélancolie. Impossible de résister à la fantaisie de ce merveilleux comédien ! Il y aura aussi Nicole Garcia et son spectacle Royan (programmé dans le festival in d’Avignon cet été). L’incroyable introspection d’une enseignante confrontée au drame de l’adolescence. Une femme aux prises avec ses souvenirs et ses choix…

Certains spectacles étaient très attendus. Pourra-t-on les voir ?

Nous avons pu reporter un grand nombre de propositions très attendues, comme la comédie J’ai envie de toi ou Les Voyageurs du Crime, suite du spectacle Le Cercle de White Chapel, qui avait tant enthousiasmé le public. Malheureusement, d’autres comme Rouge, avec Niels Arestrup, ou Le Misanthrope, avec Lambert Wilson, ont dû être annulés, car les artistes avaient d’autres engagements.

Vous avez parlé des deux tiers : il y aura donc des nouveautés ?

Et pas des moindres ! Car nous accueillerons la nouvelle création d’Alexis Michalik, Une Histoire d’Amour, qui sera un des grands rendez-vous de la saison, ou encore Amis avec Kad Merad, Claudia Tagbo et Lionel Abelanski pour une comédie sur l'amitié qui nous réservera bien des surprises !

En 2022, on célèbrera le 400 e anniversaire de la naissance de Molière. Nous aurons une proposition incroyable par la joyeuse troupe du Nouveau Théâtre Populaire qui vous invitera à une folle aventure : parcourir ensemble le continent Molière, autour de trois pièces iconiques – Tartuffe, Don Juan et Psyché. Ce spectacle, dont nous sommes coproducteurs, sera donné cet été durant le festival in d’Avignon. C’est une grande fierté !

Nous aurons aussi de la danse (avec Les autres, une belle création hip-hop du CCN de la Rochelle), du Théâtre contemporain, des spectacles familiaux, de la chanson et un week-end humour le 1er avril, placé sous le signe du rire au féminin.

L’autre moment majeur sera l’ouverture du OFF, nouvel équipement dans lequel vous retrouverez toute la richesse, la diversité et le talent des artistes de notre territoire. La preuve que le Théâtre est le lieu de la rencontre entre les publics et les artistes, quelles que soient leurs sensibilités. La saison 2021/2022 sera celle du retour à la vie théâtrale.

Présentation saison

La nouvelle saison sera présentée :

 


Crédit photo : Pascal Chantier.

]]>
news-5149 Tue, 17 Aug 2021 14:15:00 +0200 Beauté et territoire : 29 start-up sélectionnées pour innover http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/beaute-et-territoire-29-start-up-selectionnees-pour-innover/ Agglo innovante. Une soixantaine de start-up de toute la France ont répondu aux deux appels à projets lancés par Chartres métropole : « la Fabrique de la beauté » et « la Fabrique de territoire ». 29 d’entre elles viennent d’être sélectionnées sur la première promotion, pour intégrer le CM101 – Cité de l’innovation et bénéficier d’un accompagnement dédié.

<iframe width="100%" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/oI_wZMKoR54" title="YouTube video player" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe>

Les programmes reposent sur une forte intégration dans l’écosystème de la Beauty Tech #Chartres et sur la mobilisation des services de l’agglomération pour faire du territoire un champ d’expérimentation pour les innovations qui vont émerger

Un accompagnement à 360° a été conçu pour former les entrepreneurs dans tous les domaines nécessaires à leur réussite (marketing, communication, business développement et financement). Il sera assuré par les agences WeSprint et Open Tourisme Lab.

La Fabrique de territoire : des innovations pour répondre aux attentes des citoyens

La Fabrique de territoire permet aux entreprises d’expérimenter leurs offres auprès d’acteurs locaux impliqués dans le développement du territoire et du tourisme.

Grâce au « Living Lab », le territoire de l’agglomération servira de terrain d’expérimentation pour les innovations des start-up.

Les services mettront à disposition leurs compétences techniques et se mobiliseront pour faciliter les projets.

Les acteurs locaux se saisiront des diverses opportunités de partenariat avec les jeunes pousses pour faire évoluer leurs activités.

Des événements structurants (hackathon, meet-up, masterclass…) permettront aux entrepreneurs de développer leur réseau et de s’immerger au cœur des enjeux des villes de taille moyenne, en transversalité avec les acteurs du territoire.

Qui sont les start-up de la première promotion de la Fabrique de Territoire ?

  • Agence Capsulo : projet d’hôtel d'exploration pour s'évader (Paris).
  • ARS USUS : la culture comme levier de lutte contre la pauvreté, l'exclusion sociale et de développement (Châteaudun).
  • Bobee : organisation de voyage de manière instantanée (Marseille).
  • Ecopark : Engins de déplacement personnel motorisés (EDPM) à la location ou à l’achat et recharges pour EDPM (Angers).
  • Edgar : gestion des avis clients (Paris).
  • Gigascope : dispositif permettant de réaliser des photos détaillées (Milly-sur-Therain).
  • Intuit'Art : réalité augmentée pour musées, expositions, événementiels, salons (Paris).
  • Melckone : informe les promeneurs, sportifs et citoyens en temps réel des activités outdoor autour d’eux (Sèvres).
  • Popmii : outil de personnalisation pour booster la communication en réalité augmentée (Boulogne-Billancourt).
  • Rektangle Production : communication digitale et audiovisuelle (Tours).
  • Rendr : visites virtuelles et réelles tourisme, patrimoine, architecture (Dammartin-en-Goële).
  • Virtual Dive : immersion dans les activités outdoor et téléportation virtuelle (Noisy-le-Roi).
  • Visitmoov : conseil sur des lieux et activités, découverte sur mesure d’une destination (Aix-en-Provence).
  • Yes Drive Me : mobilité, prêt de voiture (Saint-Loup-des-Vignes).

 


La Fabrique de la beauté : des produits et soins adaptés aux usages des consommateurs

La Fabrique de la beauté donne la possibilité aux jeunes entrepreneurs de s’implanter au cœur de la Cosmetic Valley et d’accéder au réseau de façonniers, sous-traitants et industriels de la filière.

Des experts dans le domaine de la réglementation et de la distribution, avec le concours de la Confédération nationale de l’esthétique et parfumerie (CNEP), viendront régulièrement enrichir le programme.

Au Living Lab, ils testeront leurs produits et services avec l’aide de futur( e)s professionnel(le)s de l’esthétique, du soin et de la distribution.

Grâce au Beauty Store, elles pourront toucher les consommateurs en direct lors d’événements éphémères.

Qui sont les start-up de la première promotion de la Fabrique de la Beauté ?

  • Kadlog : solution d'hyper-automatisation de développement logiciel (Paris).
  • Oane : marque d’hygiène naturelle, éco-conçue, nomade et entièrement biodégradable (Paris).
  • Pardi : maquillage réutilisable, rechargeable, à base d’ingrédients naturels et vegan (Paris).
  • Esprit Léger : produits capillaires naturels, éco-conçus et multi-usages pour simplifier le soin des cheveux (Tours).
  • Crème Libre : soins 100% rechargeables naturels, clean et français (Paris).
  • Cosmecode : digitalisation de conseils en dermo-cosmétique (Paris).
  • Blabbermouth : réseau social relatif à l’univers de la beauté intérieure et extérieure, (Paris).
  • Williams Yeo : application pour aider coiffeurs et esthéticiennes à gérer et fidéliser les clients (Paris).
  • Noémie Arnal : pour une seconde vie aux produits de salle de bain non utilisés ou non finis (Chartres).
  • Les Jardins de Jaina : produits naturels et bio à base de plantes médicinales d’Amazonie (Louveciennes).
  • Egydia : marketplace dédiée aux produits cosmétiques, mode et accessoires de luxe (Paris).
  • Johanna Minvielle-Sebastia : produits de beauté et de soin rechargeables (Paris).
  • AB Agency : luxueux rouge à lèvres vegan, rechargeable et dont l'écrin est doté d'un micro (Paris).
  • Maryvette Licup : tiers-lieu pour les métiers de la beauté et du bien-être sous forme de coworking (Pantin).
  • Olivier Decaze : marque de cosmétiques et compléments alimentaires à base d'une plante booster de l'immunité (Paris).
]]>
news-5130 Fri, 13 Aug 2021 09:00:00 +0200 Un avion fabriqué à quatre mains http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/un-avion-fabrique-a-quatre-mains/ Aérodrome. Membres de l'Association chartraine des constructeurs amateurs d'aéronefs, Bernard Cintrat et Patrick Gudin ont construit un Pietenpol Air Camper de 1929. L'avion a effectué son premier vol le 20 avril à l'aérodrome de Chartres métropole.

C'est l'histoire d'un projet né en 2014. Bernard Cintrat (81 ans) et Patrick Gudin (58 ans) reprennent la construction du biplace en tandem à un ami résidant à Sisteron, dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Face à l'ampleur de la tâche – seule la menuiserie est en partie réalisée - les deux membres de l'Association chartraine des constructeurs amateurs d'aéronefs (ACCAA) rapatrient l'appareil à Chartres en camion. « À l'origine, cet avion a été dessiné par Bernard Pietenpol, un Américain vivant à Cherry Grove dans le Minnesota, explique Patrick, pilote privé depuis 1984 et pilote professionnel. Il n'existe pas de kit de construction, nous avons dû le construire sur plans et acheter tous les matériaux nécessaires ».

Les deux compères fabriquent les pièces métalliques, installent les trains, les capots, le moteur, les circuits électriques, le tableau de bord, procèdent à l'entoilage complet de l'appareil avant de lui conférer son superbe éclat aux couleurs crème et vert. « Cela a représenté des milliers d'heures de travail », poursuit Bernard, co-fondateur de l'association, breveté planeur en 1959 et pilote privé depuis 1964.

Doté d'un réservoir de 60 litres et d'une autonomie d'environ trois heures pour un poids avoisinant les 310 kg à vide, le Pietenpol Air Camper est réglementé ULM. Patrick Gudin était aux commandes de l'appareil lors de son premier vol, réalisé au-dessus de l'aérodrome de Chartres métropole pendant une quinzaine de minutes le 20 avril dernier.

De son côté, Bernard Cintrat finalise la construction de son quatrième avion, aidé par son petit-fils Pierre, 14 ans, qui apprend déjà le pilotage sur les conseils de son grand-père. Quant à Patrick Gudin, il poursuit celle de son Ménestrel HN700, mise en sommeil pendant la finalisation du Pietenpol.

Une association de passionnés

Depuis une dizaine d'années, Serge Dané préside l'ACCAA, section locale de la Fédération RSA (fédération française des constructeurs et collectionneurs d'aéronefs). « Cette association nationale regroupe 2 500 membres, détaille-t-il. Les adhérents ont ensuite la possibilité de créer leur antenne locale. Celle de Chartres existe depuis 1996 et c'est la seule du département. »

À l'ACCAA, 18 passionnés unissent leurs compétences et savoir-faire pour construire des avions, dont sept sont actuellement en état de vol et quatre en cours de réalisation. « Depuis le déménagement de l'aérodrome de Chartres métropole en 2017, nous disposons d'un atelier dans le hangar où sont stationnés les appareils. Auparavant, chacun travaillait à son domicile, ce qui rendait la tâche plus difficile ».

L'association organise chaque année en juin des portes ouvertes où les curieux sont invités à découvrir les coulisses de l'atelier et à en apprendre davantage sur les composants d'un avion. « C'est le moyen de susciter des vocations. Il n'est pas nécessaire d'être un expert en aviation pour rejoindre l'ACCAA, seulement d'avoir l'envie d'apprendre et de s'initier aux côtés des autres adhérents. »

Enfin, chaque section de la Fédération RSA est conviée annuellement à un grand rassemblement européen organisé à Brienne-le-Château (Aube). Le prochain rendez-vous est prévu du 23 au 25 juillet. A cette occasion, les passionnés du continent comparent et associent leurs méthodes pour célébrer le patrimoine volant.

Contact

Infos et renseignements : Serge Dané : 06 17 48 91 91 / sergedane@remove-this.outlook.fr

Adhésion possible toute l'année, cotisation annuelle : 165€ à l'accaa + 70€ à la fédération RSA.

]]>
news-5129 Wed, 11 Aug 2021 09:00:00 +0200 Tom Morizeau, l'œuf et la poule http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/tom-morizeau-loeuf-et-la-poule/ Votre Agglo gourmande. Après les poules pondeuses et les poulaillers, Tom Morizeau se lance dans l’élevage de poules bio et la production d’œufs bio.

Représentant la troisième génération sur l’exploitation, Tom Morizeau a repris en 2013 le flambeau de son grand-père, puis de son père, pour proposer une évolution du métier. Éleveur de poules pondeuses à Dangers, il propose des Roussettes, des Noirottes, des Blanchettes, entre autres espèces, pour le plus grand bonheur de tous ceux qui rêvent d’œufs frais chaque jour. Un accompagnement personnalisé est proposé à chaque acquéreur : logis, alimentation adaptée, conseils pratiques… tout pour devenir un véritable éleveur en herbe !

Des pratiques d’élevage exemplaires…

Tout dernièrement, Tom a développé une nouvelle activité autour de la poule bio. Il en élève près de 10 000, pour lesquelles il a créé un véritable paradis : cinq hectares en pleine nature, où elles peuvent profiter de l’espace, et d’une alimentation sélectionnée et certifiée. Il n’y a qu’à les voir venir fêter le visiteur pour comprendre qu’elles sont ici particulièrement choyées et peuvent produire des œufs bio de grande qualité, pour le plaisir des gourmets…

Des œufs bio à deux pas de chez vous…

Dans une logique locavore, Tom propose ses œufs à Dangers, en vente directe à la ferme, les vendredis et samedis de 14h30 à 18h30, ou dans un distributeur automatique installé près de la mairie en dehors des heures d’ouverture. Mais son développement passe par une plus grande proximité encore avec le bassin de vie chartrain, et les œufs bio se trouveront bientôt sur les meilleures tables chartraines et dans des points de vente sélectionnés en cœur de ville et dans l’agglomération.

Contact

Poules et œufs
3, rue du moulin
28190 Dangers

Tél. 02 37 22 90 03

Site : www.poule-et-oeuf.com

]]>
news-5125 Fri, 06 Aug 2021 09:00:00 +0200 Une borne de jeux vidéo pour retrouver un emploi http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/une-borne-de-jeux-video-pour-retrouver-un-emploi/ Politique de la ville. Une douzaine de jeunes suivent un chantier-formation au sein de l'association BetaMachine. En construisant une borne d'arcade avec des matériaux recyclés, ils acquièrent des compétences pour retrouver un emploi.

Une formation originale se déroule dans les locaux de l'association BetaMachine : pendant cinq mois, douze personnes vont fabriquer des bornes de jeux vidéo rétro avec des matériaux de récupération.

Pour Agnès Ventura, conseillère communautaire déléguée à la Politique de la ville, « il s'agit d'une action novatrice en faveur du retour à l'emploi et de l'insertion des jeunes. Ce projet leur permet d'évoluer dans un environnement différent du milieu scolaire et/ou professionnel, tout en faisant l'acquisition de nouvelles connaissances dans des domaines variés. Je leur souhaite de profiter au mieux de ce chantier-formation ! »

Ce chantier-formation de « canobornes » est créé avec l'atelier Canopé et l'Afpa, qui ont répondu à un appel d'offres de la Région dans le cadre du Programme régional de formation. Les jeunes montent en compétence dans des domaines variés comme la menuiserie, le montage informatique, la gestion de projet et le recyclage.

La Région Centre-Val de Loire prend en charge les frais des stagiaires et de l'encadrement dans le cadre de son Plan d'investissement dans les compétences, la Préfecture d'Eure-et-Loir participe à hauteur de 9 600 € et Chartres métropole à hauteur de 4 100 €, dans le cadre de sa compétence en matière de Politique de la ville.

Découvrir le prototype

Fin mai, les locaux de l'association BetaMachine ont accueilli Fabien Venot-Salas, délégué du Préfet, Adrien Bayle, secrétaire général de la Préfecture d'Eure-et-Loir, et Agnès Ventura. Après une visite des 600 m2 dédiés aux ateliers et aux locaux des résidences d'artistes, ils ont découvert le prototype de « canoborne » réalisé en bois de palette, pièces de voitures, écrans récupérés…

« L'idée était de faire un projet inclusif et de sensibiliser au développement durable », explique Nicolas Le Luherne, directeur de l'atelier Canopé, à l'origine du prototype avec BetaMachine.

Rassembler les dynamiques locales

Pascal Gauthier, président de l'association, met ses locaux à disposition pour la formation : « C'est un lieu propice pour se découvrir des talents. La présentation des canobornes à la fin de la formation lors du festival Faire Hacker est aussi une motivation essentielle ».

Pour Nathalie Gaury, directrice de centre de l'Afpa Chartres-Dreux, « cette formation de cinq mois permet de se remettre en confiance, de découvrir ses talents, de valoriser son travail en produisant quelque chose et de maîtriser la conduite d'un projet, ce qui leur servira dans leur réinsertion professionnelle ».

Rendez-vous en octobre pour la restitution lors du festival Faire Hacker !

 


Sur la photo, de gauche à droite : Pascal Gauthier (président de Beta Machine) ; Nathalie Gaury (directrice de l'Afpa) ; Pierre Henri (Beta machine) ; Stéphanie Boilletot (référente formation professionnelle au Conseil régional) ; Agnès Ventura (conseillère déléguée Politique de la ville de Chartres métropole) ; Nicolas Alonso (Chartres métropole) ; Adrien Bayle (secrétaire général de la Préfecture) ; Fabien Venot-Salas (délégué du Préfet) ; Roger Germond (BetaMachine).

]]>
news-5127 Thu, 05 Aug 2021 09:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : Boucherie Damas, Bio'N'Être, et la micro-crèche Oursons et compagnie http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-boucherie-damas-bionetre-et-la-micro-creche-oursons-et-compagni/ Commerces, artisanat, service, ... Le plaisir de la bonne viande | À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Donovan Damas, boucherie Damas
 

Donovan Damas a récemment repris la boucherie située place des Fondeurs, à Chartres, suite au départ en retraite du précédent propriétaire. À 27 ans, le jeune boucher mise sur les produits locaux.

« Je travaille avec Terres d'Eure-et-Loir, ce qui me permet de collaborer avec les producteurs du coin, explique-t-il. J'officie également comme charcutier et traiteur, proposant saucissons, terrines, volailles, pommes de terre et autres produits d'une grande variété. Les pâtés et boudins sont faits maison. »

La boucherie dispose aussi d'un étal de fruits et légumes, d'un rayon chips et vin, et vend quelques baguettes. Donovan prévoit d'effectuer des travaux d'aménagement intérieur de sa boucherie durant l'été.

Contact

Boucherie Damas
1, place des Fondeurs
28000 Chartres

Tél. 06 28 21 31 56

Courriel : boucheriedamas28@remove-this.gmail.com

Facebook : @boucheriedamas

 


Beauté bio| À Lucé

Les commerces de votre Agglo : Mélanie Delattre, Bio'N'Être
 

Mélanie Delattre ouvre son institut de beauté Bio'N'Être à son domicile de Lucé avec des produits bio, non testés sur les animaux et fabriqués localement ou en France : « j'utilise notamment les produits Centella dont les ingrédients sont au moins à 98 % certifiés issus de l'agriculture biologique. Je les propose à la vente en exclusivité ».

Après avoir travaillé en parfumerie, hammam et comme responsable adjointe d'un institut parisien, Mélanie a voulu créer sa structure dans un lieu plus intime et privilégier l'échange et l'accompagnement personnalisé des clientes. « Je me spécialise dans les soins du regard : épilation au fil, pigmentation de sourcil au henné végétal, soin défatigant… et je propose aussi des modelages et soins du visage ou du corps et l'épilation ».

Un espace manucure viendra bientôt compléter l'institut.

Contact

Bio'N'Être
123, rue de la République
28110 Lucé

Tél. 07 80 97 53 94

Facebook :@bionetre28

Instagram : @bionetre_28

 


Une nouvelle micro-crèche accueille vos enfants | À Mainvilliers

Les commerces de votre Agglo : Ekaterina-Regnard, micro-crèche Oursons et compagnie
 

Ekaterina Regnard ouvre une micro-crèche à Mainvilliers, proche de l'hôpital privé d'Eure-et-Loir et de l'Institut de diabétologie.

« Cette toute petite structure est ouverte aux enfants de 2 mois et demi à 5 ans. Il s'agit d'un accueil familial et à taille humaine : l'équipe de trois professionnelles de la petite enfance dirigée par une éducatrice de jeunes enfants peut veiller sur jusqu'à onze enfants en même temps. On prend le meilleur de chaque pédagogie, comme le transvasement, la bienveillance et l'autonomie chez Montessori, par exemple. On respecte les besoins de chacun, les rythmes de sommeil… », explique Ekaterina.

La micro-crèche, située dans le nouveau quartier de Boisville, possède un jardin avec des jeux d'extérieur et est ouverte de 7 h 30 à 19 h. Les horaires pourront évoluer selon les demandes.

Contact

Micro-crèche Oursons et compagnie
1, rue de Boisville
28300 Mainvilliers

Tél. 06 98 18 71 20

Site : www.oursonsetcie.fr

]]>
news-5124 Tue, 03 Aug 2021 09:00:00 +0200 Paul Gourdon à la rencontre des jeunes du monde http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/paul-gourdon-a-la-rencontre-des-jeunes-du-monde/ Les gens de l'Agglo. À 22 ans, le Maintenonnais Paul Gourdon s'apprête à partir à la rencontre des jeunes du monde entier. Leurs témoignages feront l'objet d'un documentaire intitulé « Dreamland ».

Si certains esprits aiment à dire que la jeunesse ne croit plus en rien, Paul Gourdon entend déconstruire cette théorie. Ce passionné d'audiovisuel a eu le déclic en quittant Maintenon et Chartres, où il a grandi, pour suivre ses études de commerce.

« En arrivant dans des grandes métropoles comme Rennes et Lyon, j'ai constaté que la mixité sociale et culturelle n'était pas celle que j'avais connu durant mon enfance, où le mélange était plus facile, explique-t-il. Tout le village allait à la même école, jouait dans le même club de foot, participait aux mêmes activités… »

Nourri par sa soif d'entreprendre, il intègre l'association « Ligne 2 Mire » où il rencontre son ami Théophile Moreau, avec lequel il co-écrit et réalise des court-métrages.

« L'idée de réaliser ce film est venue après avoir visionné le documentaire “Human” de Yann Arthus-Bertrand. Avec Théophile, nous voulons rassembler les gens à travers les témoignages que nous allons recueillir. C'est pourquoi “Dreamland” présentera des jeunes qui parleront de leurs rêves, de leur perception de l'avenir, de leur pays et du monde de demain. L'objectif est de délivrer un message optimiste et porteur d'espoir ».

Quatre mois de tournage

Après l'écriture du scénario, le duo s'est peu à peu étendu en une équipe de huit personnes dans laquelle figure Maxime Mallet, artiste chartrain et compositeur de la bande originale du film. Pendant quatre mois – de juillet à octobre – deux binômes distincts traverseront 19 pays de quatre continents à la rencontre de 200 jeunes.

« Nous commençons par le Bénin avant d'aller au Moyen-Orient puis en Amérique latine, poursuit-il. Notre voyage est aussi soumis au contexte sanitaire et des capacités d'accueil de certains pays. Nous allons sûrement devoir nous adapter. »

Avec un budget prévisionnel de 40 000€, alimenté notamment par des collectivités et entreprises, l'équipe fait également appel à la générosité de chacun en lançant une campagne de financement participatif, laquelle a déjà permis de récolter plus de 13 000€.

« Le budget est divisé entre le transport, l'alimentation et l'hébergement, le matériel (caméras, drones, stabilisateurs, trépieds) et les visas. Ceux qui souhaitent nous donner un coup de pouce sont les bienvenus ! »

Paul espère présenter le documentaire d'environ 80 min en mars prochain dans les salles de cinéma, festivals, écoles, ou conférences. « Si quelqu'un nous dit que ce film lui a donné envie de se lancer dans le projet dont il rêvait, alors nous aurons tout gagné. »

Plus que jamais attaché à ses racines, Paul fourmille d'idées pour la suite : « Pourquoi pas créer un festival à Maintenon ou me lancer dans un projet musical, j'y réfléchis… »

Contact

Paul Gourdon :

]]>
news-5126 Mon, 02 Aug 2021 15:40:31 +0200 Les lignes Filibus s'adaptent http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-lignes-filibus-sadaptent/ Transports. En accompagnement du développement régulier du parc d’activités du Jardin d'entreprises, le réseau de transport Filibus adapte ses lignes 11 et 12 à compter de septembre prochain.

« L'ADAPEI 28 Papillons Blancs ouvrira son nouvel établissement dans le Jardin d’entreprises dans le courant de l'été. Il regroupera les personnels des sites actuels de Lèves et de Mainvilliers, 300 personnes sont attendues, explique Gérard Besnard, vice-président de Chartres métropole délégué aux transports. L’accueil des premiers personnels se fera le 16 août et l’effectif sera au complet à compter de début septembre. »

Pour répondre aux besoins de transport de ces personnels, Filibus va adapter son offre.

  • Sur la ligne 11 : après la desserte de l’arrêt Réaumur, prolongement de la ligne jusqu’au nouvel établissement (nom de l’arrêt : « Chemin du Tuvet ») aux horaires d’entrée et de sortie de l’établissement (deux horaires de desserte le matin, deux le midi et deux le soir).
  • Sur la ligne 12 : modification de l’itinéraire de la ligne. À compter de la rentrée, le terminus de la ligne sera « Chemin du Tuvet ». Le nouvel établissement bénéficiera grâce à cette ligne de 4 dessertes quotidiennes en provenance de la gare SNCF/Place Morard et de 5 dessertes par jour à destination de la gare SNCF/Place Morard. Attention : la ligne 12 ne desservira plus « Les Propylées ».

L'établissement et service d'aide par le travail Anaïs, qui accompagne des personnes en situation de handicap et/ou dépendantes, situé à proximité du nouveau site ADAPEI 28 Papillons Blancs, bénéficiera également des services de bus supplémentaires qui seront mis en place à compter du lundi 30 août.

Ces modifications faciliteront également l'accès au parc d'activités pour les salariés qui résident dans les quartiers nord et est de Chartres.

Les nouveaux horaires seront disponibles à compter du 20 août sur le site filibus.fr

 


Du nouveau pour la ligne 2

À la rentrée, la ligne sera modifiée entre Chartres et Champhol pour tenir compte des nouveaux plans de circulation dans ces communes.

Vous retrouverez toutes les informations utiles sur le site filibus.fr à compter du 20 août.

 


Sur la photo : Didier Garnier, vice-président de Chartres métropole en charge de l'économie, et Gérard Besnard, vice-président délégué aux transports.

]]>
news-5109 Wed, 28 Jul 2021 09:00:00 +0200 Aux Petits Légumes : micro-pousses, maxi-qualités ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/aux-petits-legumes-micro-pousses-maxi-qualites/ Votre Agglo gourmande. Jamais à court d’idées, les producteurs de légumes bio Aux Petits Légumes, à Sours, ont développé une gamme de micro-pousses à destination des restaurants locaux.

Restaurateurs et producteurs locaux travaillent de plus en plus main dans la main. Illustration très concrète avec cette initiative d’Aude et Alexandre Mornas, maraîchers bio à Sours, qui, à l’occasion de la réouverture des restaurants, ont développé une gamme de micro-pousses spécifiquement pour eux.

« Les micro-pousses sont de très jeunes pousses de plantes, qui se situent entre la graine germée et la jeune pousse, explique Aude. Selon la variété, elles ont entre 7 jours et trois semaines. Nous avons développé une gamme composée de cresson, roquette, moutarde rouge, radis, tournesol, petit-pois, haricot mungo, coriandre et basilic. »

Les atouts de la micro-pousse sont nombreux : plus de couleur (pour le plaisir des yeux), un intérêt gustatif indéniable (avec une concentration en goût beaucoup plus forte que le légume final), et des qualités nutritionnelles très élevées.

« Cela fait déjà quelques années que nous adaptons notre gamme de produits pour répondre aux besoins des restaurateurs. La micro-pousse est un bon exemple d’un produit qu’on ne trouve pas tous les jours, et que ces professionnels peuvent utiliser pour sublimer leurs plats. »

À Chartres, les restaurants La Cour, Le Georges, Les Feuillantines, Le Jehan, Le Molière, Le Tripot et Le Cathédrale s'approvisionnent en légumes bio chez Aude et Alexandre. C’est aussi le cas du Moulin de Ponceau, premier restaurant du département labellisé Écotable et client fidèle des maraîchers Aux Petits Légumes, qui intègre aussi les micro- pousses à sa carte.

« Déjà, sur le plan visuel, elles apportent de la finesse et de la délicatesse, observe le chef, Paul Defrance. Et surtout, elles sont un concentré de goût et amènent beaucoup de fraîcheur. Je m’en sers un peu comme un condiment. »

Des paniers bio à réserver

Aux Petits Légumes proposent un nouveau service : la réservation de paniers de légumes bio en ligne et le retrait chez un commerçant partenaire. Les commandes peuvent être effectuées jusqu’au jeudi soir. Les légumes sont cueillis le vendredi. Les paniers sont à retirer le samedi dans trois points de retraits : épicerie Day by Day (Chartres), Jardinerie du Bois-Paris (Nogent-le-Phaye), supermarché Coccinelle (Sours).

Infos et commandes sur : auxpetitslegumes.com

]]>
news-5108 Mon, 26 Jul 2021 09:00:00 +0200 « Notre objectif : l'amélioration continue de nos services » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/notre-objectif-lamelioration-continue-de-nos-services/ Chartres Métropole Habitat. Augmentation du parc de logements, installation au Pôle administratif, accession sociale à la propriété, nouveaux services en ligne… Tour d’horizon de l’actualité de Chartres Métropole Habitat avec Élisabeth Fromont, sa vice-présidente.

Votre Agglo : La loi ELAN impose aux organismes du logement social d’atteindre 12 000 logements sociaux ou de se regrouper pour atteindre ce seuil. Où en est la démarche de Chartres Métropole Habitat ?

Élisabeth Fromont : Une société de coordination est en cours de constitution. Elle permettra le regroupement de quatre organismes euréliens : Habitat Eurélien (qui compte 9 592 logements), Nogent Perche Habitat (1 261 logements), Eure-et-Loir Habitat (5 032 logements) et Chartres Métropole Habitat (6 115 logements). Le groupe comprendra ainsi 22 000 logements.

VA : Quels sont les objectifs de ce nouveau groupement ?

EF : Il exercera un rôle de coordination entre les organismes en matière de stratégie patrimoniale, qualité du service rendu aux locataires, gestion sociale, concertation locative. Chaque organisme va garder son identité et sa gouvernance en totale indépendance.

VA : L’Office de l’habitat rejoindra-t-il le Pôle administratif ?

EF : Oui, une partie des services de Chartres Métropole Habitat (60 % des effectifs) rejoindra le Pôle administratif, à Chartres. Ils occuperont le bâtiment qui donne sur la place des Halles.

VA : Quels seront les changements pour les locataires ?

EF : Les locataires et le public seront exclusivement reçus au Pôle administratif, qui disposera d’un guichet Chartres Métropole Habitat. Des employés de l’Office y recevront et y renseigneront les visiteurs. Nos missions seront inchangées et notre service rendu sera amélioré, avec notamment des plages horaires élargies, puisque notre guichet sera également ouvert à l’heure du déjeuner ainsi que le samedi matin. Il sera bien sûr toujours possible de solliciter un rendez-vous physique ou bien téléphonique auprès de nos services.

VA : Faciliter l’accession sociale à la propriété est-ce toujours l’une de vos priorités ?

EF : Tout à fait. Nous disposons de logements proposés à la vente dans notre parc (voir ci-dessous). Nos locataires sont consultés et prioritaires.

Si un logement est à vendre et qu’aucun d’entre eux ne manifeste d’intérêt, la vente est alors ouverte aux locataires résidant dans l’agglomération chartraine. Il peuvent être locataires d’un bailleur public ou privé, la seule condition étant d’être primo-accédant et de disposer de revenus qui correspondent aux plafonds de ressources du logement social.

Cette acquisition s’accompagne d’avantages qui visent à encourager l’accession à la propriété des personnes les plus fragiles. Nous appliquons notamment un abattement attractif sur le prix de vente, calculé en fonction de l’ancienneté du statut de locataire.

Nous exerçons aussi une mission de syndic de copropriété, ce qui nous permet de maîtriser complètement les coûts de gestion et celui des interventions techniques dans nos copropriétés.

VA : Chartres Métropole Habitat vient de changer de logo et de refondre son site Internet. Pourquoi ?

EF : Il convenait de modifier notre logo afin de se référer visuellement à notre collectivité de rattachement, Chartres métropole. Nous avons également procédé à une refonte complète de notre site Internet pour l’enrichir de nouvelles rubriques qui permettent à nos locataires de réaliser davantage de démarches en ligne, cela dans un objectif d’amélioration continue de nos services.


Des logements vacants proposés en accession sociale à la propriété

Chartres Métropole Habitat dispose d’appartements vacants, de type 1 à 6, proposés à la vente dans le cadre de son programme d’accession sociale à la propriété. Ils sont situés dans divers quartiers de Chartres (basseville, Madeleine, Comtesses, hypercentre, Bas-Menus, Rechèvres, Gare, Puits Drouets).

Chartres Métropole Habitat est particulièrement attentif à l’état de ces logements. Certains ont d’ailleurs fait l’objet d’une réhabilitation thermique. Ces offres sont ouvertes aux locataires de Chartres Métropole Habitat ainsi qu’aux candidats extérieurs, résidant à Chartres et dans son agglomération.

Conformément à la législation, la vente de ces biens est conditionnée au respect des plafonds de ressources pour l'accession sociale à la propriété et destinée aux primo-accédants (il ne faut donc pas être déjà propriétaire d’un bien).

Le prix des logements oscille entre 1 378 et 2 710 € du m², sur lequel des abattements sont proposés (pour les candidats hors Chartres Métropole Habitat, ces abattements peuvent aller jusqu’à 25% en fonction de l’ancienneté de leur statut de locataire).

La gestion de copropriété est assurée par le syndic interne de Chartres Métropole Habitat, ce qui permet de bénéficier de services complémentaires (astreinte, permanence tranquillité, présence des employés d’immeuble) et de maîtriser les coûts de gestion.

Renseignements sur l’accession à la propriété : 02 37 25 65 93, de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h / accession@remove-this.chartres-habitat.com / https://www.chartresmetropolehabitat.com/accession.

]]>
news-5107 Fri, 23 Jul 2021 09:00:00 +0200 Un CV vidéo pour trouver un boulot http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/un-cv-video-pour-trouver-un-boulot/ Politique de la Ville. Chartres métropole aide les jeunes à trouver un job d'été en réalisant un CV vidéo. Une manière originale de montrer leur motivation.

Dix-huit jeunes de Chartres, Lucé et Mainvilliers cherchent leur job d'été ou leur alternance de la rentrée avec un atout original : un CV vidéo. Coachés et guidés par plusieurs associations, ces jeunes, pour la plupart sans expérience professionnelle, ont appris à mettre en avant leurs qualités et compétences.

S'adapter à la crise sanitaire

Tout débute avec l'association Passerelle 28, créée début 2020 par David Natier : « Je détecte et j'aide les jeunes qui ont besoin d'un accompagnement pour l'emploi, le logement ou la vie familiale. Le Département avait prévu des rencontres sportives avec des jeunes repérés par les associations sportives de plusieurs villes et j'ai rejoint cette dynamique, mais l'action a été annulée à cause de la Covid ».

Bouchra Douhabi, conseillère emploi de Chartres métropole, propose alors de transformer l'action en direction de l'insertion professionnelle, difficile en période de crise sanitaire pour les jeunes. « On a rassemblé quinze jeunes repérés par les associations Football Club la Madeleine, Football Club Lucé Ouest et CS Mainvilliers Football qui cherchent un job d'été ou une alternance, explique Bouchra, qui envoie les CV vidéos et papier aux entreprises. Les associations Jobs to be alive et Heartémix les ont guidés pour mettre en valeur leurs qualités et compétences sur leur CV vidéo : c'est un outil qui atteste de leur motivation ».

Accompagner la recherche d'emploi

Agnès Ventura, conseillère communautaire de Chartres métropole déléguée à la Politique de la ville, soutient cette initiative avant-gardiste. « L'association Passerelle 28 a su adapter sa mission d'accompagnement à l'emploi à la contrainte sanitaire tout en y associant les nouvelles technologies. »

Une mise à jour de CV format papier et un suivi ont également été assurés par quatre étudiants de la licence Responsable de développement commercial de la CCI de Chartres, dans le cadre des leurs études.

Marion, 20 ans, de Lucé, a participé à cet atelier « On s'est entraîné avant d'être filmé ; c'est compliqué d'être seul face à la caméra ! Deux conseillères nous ont appris à être plus décontractés, sûrs de ce qu'on dit, à nous tenir droit… Je cherche un job pour cet été et une alternance pour septembre pour mon BTS d'assistante manager. Grâce à ce coaching, j'ai été plus à l'aise lors des entretiens qui ont suivi. »

Pour Agnès Ventura, c'est un challenge réussi. « Tous ces jeunes doivent se présenter devant une caméra, synthétiser leur intervention dans un temps imparti, montrer le meilleur de soi en quelques minutes ! Bravo à eux, je leur souhaite d'être contacté au plus vite par des employeurs ! »

Contacts

]]>
news-5110 Thu, 22 Jul 2021 09:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : Les menus services, médecine traditionnelle chinoise, et La Bohème Paris http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-les-menus-services-medecine-traditionnelle-chinoise-et-la-boheme/ Commerces, artisanat, service, ... Un service de portage sur mesure | À Nogent-le-Phaye

Les commerces de votre Agglo : Augustin Poul, Les menus services
 

Augustin Poul ouvre dans l’agglomération une antenne de la franchise Les menus services, spécialisée dans le portage de repas à domicile pour les personnes âgées ou dépendantes, accompagné si besoin d’autres services comme le ménage ou la téléassistance.

« Nous offrons des menus variés avec cinq choix d’entrées, plats et desserts pour la gamme Plaisir, deux pour la gamme Gourmet et divers potages. Notre grande flexibilité s’adapte au client : vous commandez ce dont vous avez besoin, sans engagement ».

Une diététicienne suit vos goûts et régimes alimentaires pour personnaliser les menus élaborés dans les cuisines du groupe. Le service à la personne est éligible au crédit d’impôt.

Contact

Les menus services
2, route de Gasville, Bâtiment Espace Boat
28630 Nogent-le-Phaye

Tél. 02 37 26 23 01

Courriel : chartres@remove-this.les-menus-services.com

Site : www.les-menus-services.com

 


Découvrez l’énergétique traditionnelle chinoise| À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Caroline Naggiar, thérapeute
 

Caroline Naggiar utilise la médecine traditionnelle chinoise, qui prend en compte la personne dans sa globalité (physique, mentale, psychologique et spirituelle), pour soulager vos douleurs et travailler votre équilibre énergétique.

« J’interviens pour une régulation générale ou des problèmes de fatigue, troubles digestifs, du sommeil, douleurs chroniques, maux de tête, stress… Après un échange et un interrogatoire énergétique, je passe au traitement avec plusieurs techniques : la digipuncture, l’acupuncture, le Tui Na (massage chinois), la moxibustion (bâtons chauffés), les ventouses, la diététique ».

Les séances durent entre une heure et une heure et demie. Ancienne pharmacienne biologiste, Caroline a suivi des études d’acupuncture avant de s’installer au sein d’un cabinet pluridisciplinaire.

Contact

Caroline Naggiar
55, avenue Maurice-Maunoury
28600 Luisant

Tél. 06 59 49 26 25

 


Des bijoux haut de gamme réalisés à la main | À Amilly

Les commerces de votre Agglo : Kalina Aucordier, La Bohème Paris
 

Kalina Aucordier a créé sa marque de bijoux en 2012 lorsqu’elle résidait à Paris. Installée depuis peu à Amilly, elle continue de proposer ses créations entièrement fabriquées à la main dans son atelier à domicile : bracelets, colliers, broches, bagues, boucles d’oreille, etc.

« Je créé mes collections en petites séries en prenant vraiment soin de chaque pièce, explique-t-elle. J’utilise les pierres précieuses pour leur beauté naturelle et le bien-être qu’elles peuvent nous apporter ».

À la recherche d’un point de vente, Kalina a le goût des bijoux peu communs et s’inspire de ses voyages pour créer en permanence de nouvelles collections, dont une réservée aux hommes, à venir prochainement.

Contact

La Bohème Paris

Tél. 06 63 10 37 40

Courriel : kalina.aucordier@remove-this.gmail.com

Site : www.etsy.com/fr/shop/LaBohemeParis

Facebook : @LaBohemeParis

Instagram : @labohemeparis

]]>
news-5114 Tue, 20 Jul 2021 16:59:53 +0200 Info COVID-19 : Pass sanitaire http://www.chartres-metropole.fr/infos-coronavirus/#c2920 Santé.  

 

]]>
news-5105 Fri, 16 Jul 2021 09:00:00 +0200 Du miscanthus pour protéger la ressource en eau http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/du-miscanthus-pour-proteger-la-ressource-en-eau/ Cycle de l'eau. Les plantations effectuées fin avril dernier contribueront à préserver la qualité de l'eau du forage d'eau potable de Mérobert, situé à Saint-Georges-sur-Eure.

À l'ouest de Saint-Georges-sur-Eure, la petite église d'Orrouer, isolée au milieu de la plaine, sera bientôt bordée par un champ de miscanthus. Cette plante étonnante, à la croissance rapide, est destinée au paillage ou aux chaudières à biomasse.

En cette fin avril, une vingtaine de personnes était présente pour ce chantier de plantation, répondant à l'invitation d'Alain Bellamy, vice-président de Chartres métropole délégué à l'eau potable, et Léo Berte, chargé de la protection de la ressource en eau à Chartres métropole.

« Le miscanthus représente en effet une valeur sûre pour la qualité de l'eau, explique Alain Bellamy. S'il nécessite un minimum de traitement à la plantation, il devient vite autonome et n'a plus besoin que de l'eau de pluie pour produire ses longues tiges dotées de feuilles étroites qui tombent à l'automne et assurent la fertilité du sol. Ainsi, cette plantation contribuera à la protection du forage d'eau potable de Mérobert, tout proche d'ici, sur la commune de Saint-Georges-sur-Eure. »

« Heureux de faire quelque chose pour la qualité de l'eau »

Installé depuis plus de 30 ans à Chuisnes, près de Courville-sur-Eure, Albert Charpentier cultive 160 hectares de surfaces agricoles, dont la moitié à Orrouer. Curieux de tout, il s'interroge sur la résilience de son exploitation et s'intéresse aux cultures de diversification possibles, comme les pommiers à cidre, qu'il a cultivés jusqu'en 2015, et le miscanthus qu'il n'avait pas encore pu implanter, en raison de l'aménagement foncier en cours.

Désireux de tester cette culture, Albert Charpentier, après échange avec la cellule de la Protection de la ressource en eau de Chartres métropole, a choisi d'implanter son miscanthus sur une parcelle très sensible à l'infiltration des polluants située sur l'aire d'alimentation du captage de Saint-Georges-sur-Eure. Son engagement pour la protection de la ressource en eau lui permet de bénéficier d'une aide. « Sur un coût d'implantation de 3 200€ à l'hectare, je perçois une aide de l'Agence de l'eau de 1 200€ par hectare », détaille-t-il.

C'est l'entreprise locale Novabiom qui a assuré la fourniture et la plantation des rhizomes sous le regard attentif de l'exploitant agricole. « Je suis heureux de faire quelque chose pour la qualité de l'eau », complète Alain Charpentier, qui, pour limiter encore plus les risques de pollution, va emprunter la herse étrille d'un voisin afin d'éviter le désherbant chimique, théoriquement nécessaire la première année. Première récolte prévue dans deux ans. On pourra bientôt aller chercher son paillage à la ferme…

« Vers des paiements pour services environnementaux destinés à rémunérer les agriculteurs pour protéger la qualité de l'eau souterraine »

Alain Bellamy, vice-président de Chartres métropole en charge de l'eau potable :

« Afin de répondre à son besoin de solutions durables pour préserver la qualité de l'eau souterraine tout en maintenant une activité agricole viable, Chartres métropole a répondu à l'appel à manifestation d'intérêt de l'Agence de l'eau Seine-Normandie sur les paiements pour services environnementaux (PSE).

» Ces paiements, entièrement pris en charge par l'Agence de l'eau, visent à rémunérer les exploitations agricoles dont les pratiques répondent à un enjeu environnemental comme celui de la ressource en eau. Le miscanthus est l'une des cultures jugées peu impactantes pour la ressource en eau et proposées au titre du projet de PSE de Chartres métropole.

» Ce dernier doit être validé par l'Agence de l'eau et le ministère de la Transition écologique avant sa mise à disposition des agriculteurs concernés par une aire d'alimentation de captage d'eau potable. 412 agriculteurs sont actuellement concernés dans notre agglomération. Monsieur Charpentier est l'un d'eux, et pourrait ainsi bénéficier d'une aide au maintien de son miscanthus pendant cinq ans. »

Novabiom : un acteur national du miscanthus pour un atout local

Depuis 2006, Novabiom est à l'origine d'une grande majorité des 7000 hectares de miscanthus plantés en France.

Basée à Champhol, cette entreprise de 15 salariés en développement noue des partenariats avec les agriculteurs, offrant des solutions d'accompagnement pour l'implantation, la culture et la commercialisation du miscanthus. Elle produit les rhizomes de cette plante vivace, peu exigeante et peu maladive. La variété produite, Miscanthus giganteus, géante avec ses 3 à 4 mètres de hauteur, est stérile et non invasive.

Elle est implantée au printemps et reste en place une vingtaine d'années. Elle est récoltée sèche en début de printemps pour servir de paillage horticole, de litière animale en vrac ou en balles après dépoussiérage ou de combustible pour les chaudières biomasse. D'autres utilisations pourraient voir le jour prochainement, notamment avec son intégration dans des biomatériaux.

Les producteurs peuvent aussi commercialiser eux-mêmes leur production en sacs grâce à un système d'échange et une chaîne de conditionnement mise en place par Novabiom à Champhol.

Le PCAET en action

Cette action entre dans le cadre du Plan Climat Air Énergie Territorial de Chartres métropole (PCAET). Adopté le 28 janvier 2021, il comporte 30 actions concrètes visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre sur le territoire, la dépendance aux énergies fossiles et à s’adapter aux impacts du changement climatique.

]]>
news-5104 Wed, 14 Jul 2021 09:00:00 +0200 L'âge de la maturité pour la Villa Toscane http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/lage-de-la-maturite-pour-la-villa-toscane/ Votre Agglo gourmande. Le changement dans la continuité… C'est dans cet esprit que Sébastien Maugas passe le relais à Moïse Calimia à la tête de l'épicerie-traiteur de produits italiens. Mais sans disparaître pour autant…

Il y a 18 ans, Sébastien Maugas créait sa petite épicerie de produits italiens et de plats cuisinés, rue de la Poêle-Percée. Au fil du temps, la réputation de la Villa Toscane s'est affirmée, jusqu'à devenir une adresse incontournable pour les amateurs de saveurs à la sauce vert-blanc-rouge.

Vite à l'étroit, La Villa Toscane s'est ensuite drapée d'un bel et grand écrin rue de la Pie, élargissant sa gamme de produits frais (charcuterie, fromages, antipasti…) et d'épicerie fine, tout en développant sa carte de plats à emporter ou à déguster sur place. L'équipe s'est étoffée, pour compter aujourd'hui une dizaine de salariés. Moïse Calimia a rejoint l'aventure et son responsable en 2017. Le courant est vite passé entre ces deux épicuriens.

Aussi, quand Sébastien a décidé de céder son affaire, Moïse s'est naturellement porté candidat. « Sébastien a fait de La Villa Toscane un endroit à la fois très qualitatif et à la belle réputation, mais aussi très convivial. Le client s'y sent bien. L'accueil, le contact, le conseil sont essentiels. C'est cet état d'esprit que je souhaite voir perdurer. »

Des nouveautés

À la tête de La Villa Toscane depuis le 1er mai dernier, Moïse a opté pour une transition douce, et continue de s'appuyer sur le savoir-faire du créateur des lieux pour certaines spécialités. « Sébastien continue notamment à produire les gressins et les mentchikoffs maison. Et ses plats signatures restent à la carte : je pense par exemple au foie gras au marsala et aux amandes, au vitello tonnato (veau froid, sauce au thon) ou au parmentier de jambon de Parme. Et il va contribuer à accompagner notre nouveau cuisinier, qui fourmille de nouvelles idées… »

Des nouvelles idées, Moïse en a également plein la tête. Dès cet été, il propose ainsi des afterworks à La Villa Toscane et met en place des brunchs le dimanche matin. À la rentrée, des soirées œnologie seront l'occasion de déguster les meilleurs vins italiens.

Et, à moyen terme, il aimerait organiser une fois par mois un repas gastronomique italien sur réservation, avec deux chefs aux fourneaux, dont Sébastien, qui n'est jamais bien loin…

La Villa Toscane

15, rue de la Pie
28000 Chartres

Tél. 02 37 36 14 97

Facebook : @VillaToscaneChartres

Site : www.villatoscane.fr

]]>
news-5106 Tue, 13 Jul 2021 09:00:00 +0200 Berchères-les-Pierres, c'est toute une histoire http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/bercheres-les-pierres-cest-toute-une-histoire/ Dans vos communes. Chaque mois, focus sur une commune de l'agglomération, en suivant l'ordre alphabétique.

Découvrez le patrimoine, l'histoire, la mémoire… de Berchères-les-Pierres.

Les carrières

Berchères-les-Pierres : la carrière de Garenne

Le site de La Garenne, au nord du village, a été exploité pendant plus d'un millénaire. On y trouve une pierre calcaire de grande qualité, qui a servi pour l'édification de nombreux bâtiments de Chartres et ses alentours, au premier plan desquels la cathédrale elle-même.

En quoi cette pierre de Berchères est-elle si particulière ? Formée par sédimentation à l'époque de l'Aquitanien, entre 23 et 20 millions d'années, elle s'est très progressivement durcie par un ruissellement qui y a apporté d'importants dépôts de calcite. En résulte un matériau de construction exigeant, mais qui est une sorte d'idéal pour des travaux de gros œuvre : densité de 2,7 tonnes/m3 (proche de celle du marbre), formidable résistance à la pression, indifférence au gel et aux attaques des micro-organismes, capacité hors norme à résister à l'érosion…

Ici, pas d'excavation profonde : le banc de pierre, horizontal, fait environ 2,5 mètres d'épaisseur et se rencontre dès 3 mètres de profondeur. La pierre a été ainsi « arrachée » au sol sur une surface de plusieurs hectares. N'hésitez pas : le site est en partie visitable. Les sentiers en tranchée, boisés, permettent même d'y apercevoir d'anciens fronts de taille.

L'église

 

L'église de Berchères est d'une sobriété très beauceronne. Construite en plusieurs phases entre la fin du XI e (Roman) et le début du XIII e siècle (Gothique), elle présente un portail minimaliste, des murs nus rythmés de contreforts, de petites fenêtres en plein cintre et une corniche soutenue de corbeaux. Son haut clocher finit par de belles fenêtres – à l'origine deux sur chaque face – qui sont en partie murées avec des petites ouvertures en quadrilobes. Voici sa touche « personnelle »…

Zoom : Les parties inférieures du clocher comprennent d'énormes blocs, dont certains longs de près de deux mètres, taille qui n'a à peu près aucun équivalent dans des bâtiments du Moyen-Âge. Derrière ce « record », il y a sûrement une raison technique : un terrain plat, sur une distance courte, permettant le roulement sur rondins depuis le lieu d'extraction.

 

L'éolienne Bollée

En 1896, suite à un épisode de sécheresse, la municipalité de Berchères a décidé de faire l'acquisition d'une pompe à eau, produite par l'industriel Auguste-Sylvain Bollée, fils de l'inventeur des éoliennes. Il s'agit d'une combinaison de deux roues, d'un diamètre de 3,5 mètres, l'une fixe et l'autre motrice, montées en pivot sur une grande colonne haubanée, autour de laquelle est installé un escalier en spirale.

Une mare artificielle a été créée, à laquelle est venue s'ajouter un lavoir, indissociable de l'image du village. L'éolienne est classée monument historique.

La Grand' Maison

La ferme qui est contigüe à l'église était propriété de l'évêque (on disait d'ailleurs jusqu'au XIX e siècle « Berchères l'Evêque »). Le beau portail d'entrée comporte un arc en ogive et quatre boute-roues qui protègent les montants du frottement des chariots. Il est précisément datable : Pierre de Mincy, qui avait auparavant consacré la cathédrale, commence les travaux de ces bâtiments en l'an 1272.

La Pierre Nochat

C'est le premier témoignage visible de l'histoire de la commune. Le dolmen, isolé dans les champs, dont la disposition a été perturbée en 1961, daterait probablement du IV e millénaire avant J.C.

Mémoire(s) : Alfred Loreau (1843-1922)

L'histoire singulière d'un enfant issu d'une famille modeste de Berchères, qui stupéfiait déjà l'instituteur du village. Après avoir intégré l'école Centrale, Alfred Loreau commence une carrière prometteuse d'ingénieur en mécanique, avant que son mariage lui permette d'intégrer les cercles du pouvoir.

Parcourir sa « carte de visite » suffit à deviner combien l'homme compte dans le paysage politique, économique et social de la France des années 1900 : ancien député et conseiller général du Loiret, président de la Faïencerie de Gien, régent de la Banque de France, administrateur des chemins de fer Paris-Lyon-Méditerranée, président de la Société des ingénieurs civils de France, vice-président de la Société d'agriculture de France, président de la Commission technique de l'Automobile-Club de France, etc… À présent, l'industriel côtoie Wendel, Schneider et Rotschild…

Tradition : les murs en moellons de calcaire

Durant des siècles et jusqu'aux années 1900, une partie de la population du village, y compris les paysans, était directement liée à l'exploitation de la pierre. Les fermes anciennes présentent d'immenses murs en moellons calcaires, bien plus réguliers qu'ailleurs. Blocs de forme carrée, bien équarris, jointifs… Les grands piliers des portails, les gonds en pierre (!) : tout témoigne de ce savoir-faire local. Plusieurs rues, assez homogènes, forment le plus bel ensemble de la région, qui mérite à tout prix d'être préservé.

]]>
news-5094 Sat, 10 Jul 2021 09:00:00 +0200 C'Chartres Métropole Handball : « Continuer à grandir » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/cchartres-metropole-handball-continuer-a-grandir/ Handball. Le C'CMHB participera à la rentrée à sa 3 e saison consécutive dans l'élite du handball français. Rencontre avec son président, Steeve Baron.

Votre Agglo : Quel regard portez-vous sur cette saison pas comme les autres ?

Steeve Baron : Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle a été spéciale… Le plan sanitaire a été complexe et contraignant à appliquer. Chaque joueur a dû effectuer plus d'une soixantaine de tests Covid… Cela a bouleversé le calendrier de manière variable selon les clubs, avec des reports de matchs, de nombreuses coupures assez longues, puis des reprises avec un rythme très intensif : ce n'est pas l'idéal pour pratiquer un sport de très haut niveau, qui exige de la régularité. Sportivement et économiquement, la saison a été faussée.

VA : En terminant à la 11 e place, le C'CMHB a assuré son maintien en première division de handball. Satisfait ?

SB : Oui et non. La fin de saison a été compliquée, avec cinq équipes qui jouaient le maintien. Chacun des derniers matchs a été un âpre combat…

Le maintien est assuré, mais le classement final n'est pas dans mes objectifs de début de saison. Le bilan est mitigé sur le plan comptable au niveau des résultats et des points qu'on a pu perdre lors de certains matchs. Cela fait partie de l'apprentissage et de l'expérience à acquérir. J'estime qu'on a vendangé entre 4 et 6 points, qui nous auraient placés vers la 8e ou 9e place, alors que nous finissons à la 11e. Notre objectif initial, avec le treizième budget de l'élite, était de terminer entre la 8e et la 10e.

Ces points perdus nous aurait permis d'être beaucoup plus tranquilles et d'assurer un meilleur classement, plutôt que le simple maintien.

VA : Parlons de la saison prochaine et faisons une revue d'effectif : qui part, qui arrive ?

SB : Du côté des départs qui étaient planifiés, on a Zacharia N'Diaye et Matej Mikita (fins de contrat), Nikola Jukic (qui n'a pas souhaité prolonger au club), Vasja Furlan (blessé quasiment toute la saison). S'y ajoutent Sonne- Hansen, dont la compagne a connu des difficultés d'intégration, et Denis Vasilev, que sa conjointe n'a pu rejoindre faute de visa délivré par la Russie… Le rapprochement familial constitue d'ailleurs une réelle difficulté pour les joueurs extra-européens, c'est un problème que connaissent mes homologues des autres équipes chartraines. Le départ d'Edgar Dentz, n'était, lui, pas prévu.

Du côté des arrivées, citons le pivot international espagnol Adrian Figueiras (Nantes) ; le gardien international espoir français Julien Meyer (Chambéry) ; l'ailier gauche français Gaël Tribillon (Toulouse), qui a été formé à Chartres ; l'arrière-droit international slovène Matic Groselj (Celje) et l'arrière-gauche international danois Nicolaï Pedersen (Ribe-Esbjerg), qui sont tous deux de vrais tireurs de loin, ce qui nous manquait.

VA : Quel est le programme cet été ?

SB : La reprise est fixée au 25 juillet. L'équipe restera une semaine à Chartres avant de partir en stage de préparation de montagne en Andorre. Elle participera ensuite au Tournoi de Moscou, début août, avec de très grosses écuries : CSKA Moscou, Kielce, Füchse Berlin, Meshkov Brest… Jouer ces équipes, habituées des phases finales de Ligue des Champions, va nous remettre dans le rythme tout de suite !

Le retour à Chartres sera l'occasion de matchs amicaux contre Cesson, le PSG et Ivry. Le coup d'envoi de la saison de première division aura lieu le 11 septembre.

VA : Et les objectifs ?

SB : Continuer à grandir ! Nous avons effectué deux ans d'apprentissage à budget constant. Les objectifs restent les mêmes : se maintenir en s'installant entre la 8 e et la 10 e place au classement pour préparer au mieux notre arrivée dans le nouveau Complexe culturel et sportif de Chartres métropole. Nous poursuivons petit à petit la construction de notre groupe, mélange de joueurs d'expérience et de jeunes espoirs, tout en tirant profit de notre centre de formation, qui est de plus en plus performant et reconnu.

Nous sommes impatients de retrouver nos supporters à la rentrée !

]]>
news-5093 Thu, 08 Jul 2021 09:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : Osez vos ambitions, Le Garage, et BSK Immobilier http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-osez-vos-ambitions-le-garage-et-bsk-immobilier/ Commerces, artisanat, service, ... Trouvez le bon état d’esprit | À Chartres


 

Crystelle Heurtaux propose ses services de coach mindset et en développement personnel. Ancienne assistante commercial et comptable, Crystelle est devenue coach après plusieurs années de formation en hypnose, programmation neurolinguistique, écoute active, psychologie positive et soins énergétiques Laochi et méthode Ikigaï, ou « raison d’être » en japonais.

« J’accompagne les femmes qui ont eu des chocs émotionnels ou épreuves, ou qui ont simplement besoin d’un coup de pouce, pour créer une vie qui leur ressemble et à mettre en valeur leur pleine puissance ».

Avec sa société Osez vos ambitions, Crystelle propose aussi différents programmes thématiques et une académie en ligne pour les entrepreneures.

Contact

Crystelle Heurtaux, coach mindset
58, rue du Grand-Faubourg
28000 Chartres

Tél. 06 64 99 62 10

Courriel : contact@remove-this.osezvosambitions.fr

Site : www.osezvosambitions.fr

Facebook : @osezvosambitions

Instagram : @osezvosambitions

 


Rendez-vous au Garage| À Chartres


 

Déco industrielle et moto exposée à l’entrée : le nouveau bar à burger et à cocktail, Le Garage, affiche la couleur.

Ses deux gérants, Nicolas et Florian, sont tombés amoureux de Chartres et ont mis à profit leur expérience du monde de l’entreprise et de la restauration pour réaliser leur rêve en ouvrant cet établissement. Ils ont conçu une carte des boissons qui leur ressemble, avec notamment des cocktails signature originaux, une sélection de bières belges en bouteille et une cave à rhum pointue qui invite au voyage. Pour accompagner, on peut déguster des planches apéritives, et, à partir de la mi-août, le chef-cuisiner proposera des burgers 100% frais et faits maison, à base de produits locaux et, à défaut, nationaux.

Dès la rentrée, Le Garage organisera également des concerts et soirées musicales à thèmes.

Contact

La Garage
15, place du Cygne
28000 Chartres

Tél. 02 37 27 01 55

Courriel : contact@remove-this.barlegarage.fr

Site : www.barlegarage.fr

Facebook : @legaragechartres

 


Bien accompagné dans votre projet immobilier | À Thivars


 

Christelle Heda a souhaité s’émanciper dans son parcours professionnel, raison pour laquelle elle a décidé de rejoindre le réseau BSK en tant que mandataire immobilière. « C’est un réseau familial et je voulais travailler dans ce type d’environnement. J’ai suivi des sessions de formation programmées par demi-journée avant d’officiellement entrer en activité. »

Avec son sourire pétillant, Christelle vous propose un service personnalisé et un accompagnement sur-mesure lors de votre projet (achat, vente ou location), grâce à son écoute et ses conseils. Résidant à Thivars, son rayon d’activité s’étend à toute l’agglomération.

Contact

Christelle Heda

Tél. 06 14 12 56 90

Courriel : cheda@remove-this.bskimmobilier.com

]]>
news-5092 Mon, 05 Jul 2021 17:22:33 +0200 Être gendarme réserviste, c'est rendre service http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/etre-gendarme-reserviste-cest-rendre-service/ Sécurité. La Gendarmerie recrute pour sa réserve opérationnelle. Les missions sont variées et les expériences humaines et professionnelles nombreuses.

La réserve opérationnelle de la Gendarmerie vient en renfort de l'action des unités d'active, et contribue pleinement à la protection des personnes et des biens. Si elle peut être constituée d'anciens militaires qui souhaitent continuer à servir, la réserve est aussi ouverte aux volontaires civils, à quelques conditions précises près…

« Il faut être de nationalité française, âgé de 17 à 40 ans, avoir effectué la Journée d'appel de préparation à la Défense, la Journée Défense et Citoyenneté ou la phase 1 du Service national universel, être apte physiquement et, bien sûr, avoir une bonne moralité », détaille Manuel Braida, colonel de réserve de la Gendarmerie d'Eure-et-Loir.

Une fois ces conditions remplies, les volontaires passent une visite médicale et sont testés psychologiquement, avant de passer un entretien devant un officier de réserve. L'étape suivante consiste à suivre un enseignement théorique à distance, avant de partir effectuer la préparation militaire Gendarmerie (PMG).

« Les sessions de PMG sont organisées à la Région de Gendarmerie du Val de Loire à Orléans par périodes d'une à deux semaines pendant les vacances scolaires. Le cycle complet de formation s'étend sur 15 jours. La PMG est centrée sur l'apprentissage des missions élémentaires des agents de la force publique et la maîtrise de l'arme de dotation. », explique le Colonel Braida.

Une fois le contrat signé, gendarme de réserve perçoit son paquetage, indique ses disponibilités sur le site minotaur.fr et peut être appelé en mission.

Reconnaissance

« Il devient alors un membre à part entière des forces de l'ordre et participe, encadré par des gendarmes d'active, à l'action en uniforme. Il peut s'agir d'opérations de sécurisation (patrouilles de surveillance, sécurité de manifestations sportives ou culturelles…), de protection de points sensibles (lutte antiterroriste, lutte contre la délinquance…) ou encore de participation à des dispositifs de recherche. Cela peut représenter une trentaine de jours par an, voire davantage pour les plus disponibles. »

Être gendarme réserviste peut s'accompagner d'une solde et d'avantages fiscaux. « Mais ce n'est évidemment pas ce qui doit motiver les volontaires, tempère le Colonel Braida. Pour intégrer la réserve de la Gendarmerie, il faut être volontaire, motivé, avoir l'envie de servir et de consacrer une partie de son temps au bénéfice de ses concitoyens. Le prestige de l'uniforme et la rigueur qu'il engendre peuvent aussi constituer une motivation. Cet engagement à servir la réserve opérationnelle de la Gendarmerie sera toujours reconnu de nos institutions et pourra également servir de levier facilitateur pour passer un entretien devant un potentiel recruteur. »

Plus d'informations

Sur le site minotaur.fr.

]]>
news-5080 Mon, 05 Jul 2021 09:00:00 +0200 CISPDR : assurer la sécurité et la tranquillité publiques http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/cispdr-assurer-la-securite-et-la-tranquillite-publiques/ Sécurité. Le Conseil intercommunal de sécurité, de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CISPDR) de Chartres métropole s’est réuni en séance plénière le 19 mai dernier. À l’ordre du jour : intervention, échanges, plan d’action.

Dans l’agglomération, la prévention et la sécurité impliquent de nombreux acteurs (Préfecture, Justice, Police et Gendarmerie nationales, Éducation nationale, élus, sociétés de transport, bailleurs…). Ils sont réunis au sein du CISPDR, un dispositif animé et présidé par Richard Lizurey, vice-président de Chartres métropole délégué à la stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance. Cette instance se réunit en formation plénière une fois par an.

Le CISPDR a également vocation à se réunir tous les deux mois par visioconférence thématique et tous les trimestres sous forme de commissions urbaine et rurale. Il compte également d’autres commissions thématiques : cellule de veille transports, commission de sécurisation de l’habitat, commission éducation, cellule intercommunale d’échanges sur la radicalisation.

La séance plénière du 19 mai a permis à chaque acteur de cibler les priorités.

La lutte contre la délinquance

Françoise Souliman, préfet d’Eure-et-Loir : « Les stupéfiants et les phénomènes de bande sont la plaie numéro un dans le département. Les violences urbaines, la multiplication des interventions dans les zones sensibles de l’agglomération, les rodéos, nécessitent l’envoi de renforts zonaux pour conduire des opérations communes. À ce titre, je veux renforcer les liens avec les bailleurs avec qui je souhaite établir une feuille de route. Le Premier Ministre a annoncé le renfort de 36 policiers supplémentaires sur le département dont 31 à Chartres en 2021, ce qui est une bonne nouvelle. »

Rémi Coutin, procureur de la République : « on observe trois catégories de délinquance identifiées en Eure-et-Loir : la délinquance routière qui représente 20 à 25% des procédures du parquet de Chartres ; les violences intrafamiliales, dont conjugales, et les infractions liées aux stupéfiants, qui génèrent le plus de gardes à vue. Il est important d’agir à tous les niveaux (consommateurs et trafiquants) pour réduire l’offre. »

Stéphanie Kretowicz, présidente du Tribunal Judiciaire : « La justice est mobilisée aux côtés des polices et de la gendarmerie (…). La prison ne peut pas répondre à tous les actes de délinquance. Une nouvelle loi a pour objectif de prononcer des peines alternatives, je pense notamment à la détention à domicile sous surveillance électronique. C’est actuellement la peine la plus utilisée en Eure-et-Loir. »

Mathieu Bernier, directeur départemental de la sécurité publique : « Nous relevons une augmentation des jets de projectile et des agressions sur les forces de l’ordre à Chartres : 18 en 2020, contre 58 à ce jour en 2021. Paradoxalement, la délinquance est en forte baisse. Les trafiquants privilégient les réseaux sociaux, compliqués à infiltrer. Notre objectif est de rendre le trafic de cannabis inintéressant économiquement tout comme son usage. »

Véronique Julien-Titeux, secrétaire générale de la Direction des services départementaux de l'Éducation nationale : « Au sein de l'Éducation Nationale, un indicatif permet aux directeurs d'établissement de signaler tous types d'incidents. Ce repérage est très important dans la lutte contre la délinquance et la radicalisation. Nous avons aussi mis en place un service de régulation scolaire dédiée aux troubles du comportement. Enfin, la lutte contre le harcèlement est au programme scolaire avec une action de formation des élèves. »

La relation avec les élus

Rémi Coutin : « Il est nécessaire de développer la communication entre les maires et le parquet, car il est légitime que les élus puissent accéder à des informations concernant les investigations se déroulant dans leur commune. Nous réfléchissons à la mise en place d’un protocole qui spécifie dans quels cas cette information pourra être partagée. Une adresse mail a d’ores et déjà été créée, destinée aux échanges entre les élus et le parquet. »

Georges Pierrini, commandant du groupement de Gendarmerie départementale d’Eure-et-Loir : « La sécurité est notre préoccupation au quotidien. La Gendarmerie a vocation à être au plus proche des maires. Le référent par commune y contribue. De plus, nous souhaitons mieux préparer les élus municipaux à la gestion des incivilités. Des négociateurs formés par le GIGN vont animer un module pédagogique sur la base du volontariat, comprenant des jeux de rôle et des mises en situation à destination des maires et leurs équipes. Le but de cette séance est de fournir des outils pour mieux détecter et appréhender les situations à risque. »

« Bientôt une police intercommunale »

Richard Lizurey, vice-président de Chartres métropole délégué à la stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance, et président du CISPDR :

« Chartres métropole, ce sont 140 000 habitants à qui nous devons la tranquillité et la sécurité publiques. L’objectif, c’est que tous les acteurs, des services de l’État aux élus, aient une stratégie partagée et cohérente. L’outil qui le permet, c’est le CISPDR.

» Parmi les perspectives à venir à court terme, la création d’un centre de supervision intercommunal : il s’agira de mutualiser toutes les images des 450 caméras actuellement installées dans l’agglomération. Ce centre sera installé au Pôle administratif et opérationnel d’ici la fin de l’année, avec des effectifs renforcés.

» Une autre action, qui est en cours de réflexion en zone urbaine, vise à permettre à une police municipale d’intervenir dans une ville voisine, sans être cantonnée à son périmètre communal. En effet, la délinquance, elle, n’a pas de limites. Et pour les communes rurales, qui n’ont pas les moyens de se doter d’une police communale, nous allons proposer la création d’une police intercommunale, gérée par Chartres métropole, qui mettra les agents à disposition des communes.

» D’autres projets vont voir le jour, comme cette plate-forme multi-services à destination des habitants sur laquelle nous travaillons. Des actions sont également prévues pour lutter contre les dépôts sauvages, contre la circulation des poids lourds dans les villages où elle est interdite ou encore contre la vitesse au volant et les comportements à risques à vélo. Nous reviendrons sur tous ces sujets. »

]]>
news-5079 Sat, 03 Jul 2021 09:00:00 +0200 La signalisation se fait plus précise sur le Plan vert http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/la-signalisation-se-fait-plus-precise-sur-le-plan-vert/ Plan vert. Chartres métropole a entrepris de mettre à jour et de compléter les panneaux de signalisation disposés sur les pistes du Plan vert.

Les pistes de promenade du Plan vert de Chartres métropole font partie de ce qu’on appelle les « voies vertes », voies identifiées dans le Code de la route.

Des panneaux réglementaires signalent les entrées et sorties de ces voies vertes.

« Les aménagements piétons et cyclables du Plan vert sont très appréciés des usagers, mais certains d’entre eux nous ont fait remonter qu’il serait utile que des panneaux indiquent les directions et les distances vers telle ou telle commune », expose Jean-François Plaze, vice-président de Chartres métropole délégué au Plan vert et à la rivière.

Chartres métropole a donc entrepris de renouveler et de compléter la signalisation sur l’ensemble du Plan vert. Cette mise à jour a débuté au mois de mai et s’achèvera durant l’été.

En matière de charte graphique, les panneaux directionnels doivent suivre les recommandations du Schéma directeur de signalisation cyclable et du Schéma national des véloroutes et voies vertes : ils se présentent sur fond blanc avec une écriture verte.

La Véloscénie (Paris-Mont Saint-Michel) et les chemins de Saint-Jacques de Compostelle empruntent en partie les pistes du Plan vert. Ces deux grands itinéraires disposent de leur propre logo, que vous retrouverez également sur la nouvelle signalisation. Leurs tracés s’adaptent au fur et à mesure aux nouveaux aménagements cyclables du Plan vert réalisés par Chartres métropole, d’où la nécessité de les mettre à jour régulièrement.

Rappelons que les voies vertes sont réservées aux piétons, aux cyclistes, aux rollers, aux patinettes. Les engins à moteur y sont interdits. Le piéton est prioritaire et l’usage mixte piétons/cyclistes doit se faire avec courtoisie. Les cyclistes doivent ralentir à l’approche de piétons.

]]>
news-5075 Fri, 02 Jul 2021 09:00:00 +0200 Les wallabies ont les pieds palmés http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-wallabies-ont-les-pieds-palmes/ Nager, plus qu’un sport, un style de vie. L’équipe d’Australie de natation a choisi Chartres pour préparer les JO de Paris 2024. L’occasion pour nous de découvrir la deuxième nation qui compte le plus de médailles d'or aux Jeux Olympiques. Davantage encore, ces nageurs incarnent l’art de vivre « Down Under ».

58 médailles d’or depuis la création des Jeux Olympiques modernes en 1896. « Swimming Australia » peut pavoiser, encore plus si l’on mesure que la natation reste l’un des deux grands sports olympiques. Elle domine la première semaine quand l’athlétisme règne sur la seconde.

Certes, les États-Unis affichent 217 médailles d'or, mais avec une population 13 fois plus nombreuse. En 2008, à Pékin, nos wallabies palmés raflèrent 20 médailles à eux seuls. 11 « seulement » aux derniers Jeux de Rio, ce qui déclencha une quasi commission d’enquête pour analyser les causes de cet « échec » …

Pourtant, Kyle Chalmers chez les hommes et Cate Campbell chez les femmes avaient remporté le 100 mètres nage libre, l’épreuve reine. Les femmes avaient remporté le 4 x 100 mètres nage libre et le 4 x 200 mètres, tandis que les garçons ne remportaient que le bronze sur 4 x 100 mètres. Quand on sait que les relais donnent une idée de la densité d’une natation… Les figures de légende aussi, comme Dawn Fraser, championne olympique du 100 mètres nage libre en 56, 60 et 64. Ou Ian Thorpe (en photo) et Shane Gould, qui trônent chacun sur 5 médailles d’or. Sans oublier Murray Rose ou Grant Hackett dont le record du monde du 1 500 mètres dura dix ans, etc.

On nage comme on marche

Mais ce palmarès doré sur tranche ne dit pas tout. On est loin là-bas d’une chasse aux médailles organisée par l’État, façon Allemandes de l’Est génération rideau de fer.

Down Under (surnom de l'Australie), nager fait partie de l’art de vivre. Facile à comprendre : 80% des habitants du pays vivent loin des déserts et du Bush, le long de la côte sud de l’île-continent, entre Perth à l’ouest sur l’Océan Indien, et Brisbane et la Barrière de Corail à l’est sur le Pacifique, en passant par Adélaïde, Melbourne et Sydney.

Par plaisir comme par prudence, les enfants qui naissent les pieds dans l’eau apprennent à nager en même temps qu’à marcher, et quasiment toujours avant l’âge de 3 ans. Le climat s’y prête, avec des températures moyennes comprises entre 18 et 24 ° tout au long de l’année. Quand on vit dehors, faire du sport est une évidence, le corps compte davantage.

Chez nous, les collectivités emploient des maîtres-nageurs sauveteurs (MNS) pour surveiller les pages, renforcés par des CRS et des gendarmes l’été. Là-bas, c’est une affaire associative, un peu comme nos Hospitaliers-Sauveteurs Bretons, mais en grand. Les images spectaculaires des compétitions entre Life Guards (sauveteurs salariés et sauveteurs bénévoles formés) et Life Savers, courant vers la mer en portant leurs canots, propulsés à la rame, ont fait le tour du monde.

L’Australie est un continent nautique, c’est même écrit noir sur blanc dans l’hymne national. Ce n’est pas un hasard si c’est un bateau australien qui a mis fin aux 132 années de domination américaine sur l’America’s Cup.

Spectacle total

Rien d’étonnant donc à ce que la natation figure depuis toujours au 1er rang des sports les plus populaires du pays. Une professeure de sport française s’est installée là-bas, elle raconte que pour exercer, elle a immédiatement compris qu’il lui fallait augmenter ses qualifications en natation et prendre l’habitude de se lever très tôt pour encadrer les gamins qui viennent s’entraîner dès 6 h 30 du matin. Et tout le monde nage, en loisir comme en compétition.

Pour nous Français, l’Australie c’est un grand pays de rugby qui a gagné deux coupes du monde. Les mieux informés savent aussi qu’à Sydney on joue d’abord au rugby à 13 dans des stades immenses, et qu’à Melbourne on préfère l’Australian Rules, la version athlétique et brutale du football gaëlique irlandais, qui n’est déjà pas tendre.

Mais si vous voyagez là-bas, allez voir un meeting de natation. Des familles entières dans des tribunes immenses, une ambiance électrique pendant les courses, un spectacle total, musique à plein baffles. Là-bas, les champions épousent couramment des vedettes de la chanson. Plus encore, la Pop Star Cody Simpson vient de quitter la scène pour replonger dans les bassins.

Objectif Tokyo, et Paris 2024 dans le viseur. Un pari fou, après plusieurs années de rupture avec la compétition. Et sur fond de gros titres dans les journaux, avec une compétition féroce entre les diffuseurs télé pour retransmettre les épreuves de sélection olympique de natation qui viennent d’avoir lieu à Adélaïde (NDLR après l’écriture de cet article).

Là-bas. Un autre monde, décidément, où tout le monde se jette à l’eau…

]]>
news-5074 Thu, 01 Jul 2021 14:00:00 +0200 Racines, votre nouveau bistrot à vins http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/racines-votre-nouveau-bistrot-a-vins/ Votre Agglo gourmande. Authentique, élégant, chaleureux et gourmand : bienvenue au Bistrot Racines !

En lieu et place du salon de thé Maison Monarque, au pied du portail sud de la cathédrale, une nouvelle adresse gourmande s’offre à vous : le Bistrot Racines.

À sa tête, un binôme composé de Benoît Cellot, qui a dirigé les cuisines de La Cour pendant 15 ans, et Thibaut Hurel, pétillant jeune sommelier. Couvés par Nathalie et Bertrand Jallerat dans cette aventure, tous deux partagent la même passion pour la cuisine de proximité et de qualité, et ont en commun l’amour du vin et de la convivialité.

Du beau et du bon, tout simplement.

Benoit Cellot, un chef bistronomique aux commandes …

Dans le goût du terroir local, Benoît Cellot propose des plats mijotés, de partage, avec du boeuf du Perche, du cochon de Digny… voire une offre végétale avec les légumes voisins du Potager de Diane ou de la Cueillette de Seresville… Le « pâté Racines » – le pâté en croûte signature du Bistrot – va vite devenir le supplétif parfait des apéritifs et des after-work.

Un fromage entier, à la coupe, sera proposé en partenariat avec la Ferme Sainte-Suzanne de Richard Hamel, et des desserts de cuisinier compléteront cette offre gourmande.

Thibaut Hurel, un sommelier qui connaît ses gammes …

Côté liquides, on est bel et bien servis : deux barmen mixologues interprètent les cocktails classiques ou des créations spécifiques à Racines, alors que Thibaut nous fait partager une vaste sélection de vins. Essentiellement bios, parfois « nature », ce sont 45 références de bouteilles, 10 vins d’exception et 10 vins au verre qui sont proposés quotidiennement.

Une sélection essentiellement française, avec des soirées dégustation et la découverte d’alcools oubliés en projet. Bref, un nouveau lieu référence pour le plaisir des gastronomes, où Paul Bocuse se serait exclamé : « Bon appétit et large soif ! »

Contact

Bistrot Racines
Place de la cathédrale
28000 Chartres

Tél. 02 34 40 04 00

Facebook : Bistrot Racines

]]>
news-5071 Wed, 30 Jun 2021 09:00:00 +0200 Bienvenue en Terres de Chartres ! Découvrez le plaisir cathédrale … http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/bienvenue-en-terres-de-chartres-decouvrez-le-plaisir-cathedrale/ Tourisme. La nouvelle marque de territoire de C’Chartres Tourisme, « Terres de Chartres », et sa signature, « Plaisir cathédrale », trouvent leur origine dans la volonté de renouveler l'image de notre destination en lui offrant de plus larges perspectives géographiques, tout en l'ancrant dans son identité intimement liée à la cathédrale de Chartres.

Plaisir cathédrale, une nouvelle signature

Chartres possède un grand atout : sa cathédrale. La notoriété du monument, qui ne doit pas occulter la richesse du territoire qui l’entoure, légitime l’utilisation de l’adjectif « cathédrale » au sens de monumental, exceptionnel, pléthorique, grandiose.

Et l’offre touristique du territoire, ludique, familiale, divertissante, étonnante, bienfaisante, enrichissante, inoubliable se résume en un seul terme : le Plaisir.

La nouvelle signature de C’Chartres Tourisme joue sur ces deux notions : Plaisir cathédrale.

Terres de Chartres : faire découvrir et redécouvrir notre patrimoine local et notre art de vivre à la française, en mêlant culture et gastronomie

C’Chartres Tourisme positionne les Terres de Chartres, destination de ville à la campagne, entre city break et tourisme vert.

Dans ses propositions de sorties ou visites, citons, par exemple, une balade à vélo entre Chartres et Maintenon sur la route de la Véloscénie. En point d'orgue de cette journée à midi, un pique-nique savoureux de produits locaux dans les jardins après une visite passionnante du château de Maintenon

Et en soirée la découverte de Chartres en lumières après un dîner dans un des nombreux restaurants de Chartres.

La société publique locale C’Chartres Tourisme s'est beaucoup développée ces derniers mois et a accueilli plusieurs communes et structures intercommunales au sein de son conseil d'administration (Nogent-le-Rotrou, Châteaudun, le Grand Châteaudun, Thiron-Gardais, La Loupe, Bonneval et le Bonnevalais).

C’Chartres Tourisme poursuit donc en permanence sa réflexion et son travail d'élaboration de nouvelles propositions en direction des futurs visiteurs qu'elle espère séduire et accueillir.

Évadez-vous près de chez vous !

La programmation estivale s’enrichit avec trois nouveautés…

« À l'heure dorée, quand les statues vous parlent », avec Gilles Fresson

Un rendez-vous suspendu et magique durant lequel vous vous laisserez guider par les flèches de Notre- Dame vers ses portails dorés par le soleil couchant, à la découverte des statues qui ont bien des choses à raconter… Pour prolonger agréablement ce moment, vous prendrez le temps de partager un apéritif au Bistrot Racines, au pied de la cathédrale.

Réserver une visite.

Visite guidée de Picassiette, avec Véronique Domagalski

« Adrienne Isidore » (votre guide) vous invite à découvrir l’œuvre d’une vie de son époux Raymond. Après avoir construit la maison pour les abriter elle et ses enfants, celui qui rêvait d’être jardinier lui offrira des milliers de fleurs sur les murs. Mystique et profondément attaché à la cathédrale, les roses et l’édifice seront son emblème. Adrienne vous racontera fièrement le moment où le photographe Doisneau les a immortalisés, Raymond et elle. Avec tendresse, elle vous expliquera pourquoi on l’a surnommé Picassiette, et non Pique-Assiette, et puis aussi, les moments plus difficiles. Avec celle qui fut sa compagne, cette visite vous entraînera dans l’univers d’un homme peu commun, qui voulait faire de son jardin une guinguette pour les gens du quartier.

Réserver une visite.

À bicyclette entre Chartres et Nogent-le-Rotrou

Balade sur les vélos-routes du département en passant par Illiers-Combray et Thiron-Gardais pour arriver à Nogent-le-Rotrou. Vous roulerez au cœur de la vallée de l'Eure, traverserez le plateau de la Beauce et aborderez les collines verdoyantes du Perche en direction de la capitale des Comtes du Perche (Parc naturel régional du Perche). Une itinérance douce, pleine de charme, semée d’histoires et de pépites gastronomiques et patrimoniales. Location de vélo et nuit à Chartres ou à Nogent.

Réserver une balade.

]]>
news-5070 Tue, 29 Jun 2021 09:00:00 +0200 Création de la marque commerciale « Terres de Chartres » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/creation-de-la-marque-commerciale-terres-de-chartres/ Tourisme. À l'aube de la saison, l'activité touristique reprend avec une ambition nouvelle et les moyens de la servir. Les explications de Jean-Pierre Gorges, Président de Chartres métropole.

Votre Agglo : Avant 2020 et la crise du Covid, le tourisme était en pleine expansion à Chartres et dans l'agglomération. Pourquoi vouloir franchir une nouvelle étape ?

Jean-Pierre Gorges : Dans tous les domaines de notre action, notre ambition est de donner à notre territoire la maîtrise de son destin.

En matière touristique, même si le succès est au rendez-vous, nous dépendons encore largement du bon vouloir des divers tour-opérateurs. Ils sont basés à Paris (aéroports), ils définissent les circuits, et il ne vous échappe pas que nous ne faisons pas partie de l'Île-de-France. Certes, notre cathédrale est un monument mondial, mais cette rente de situation reste fragile.

Partout dans le monde, les destinations se multiplient. Depuis 20 ans, nous avons entrepris de faire de Chartres une destination de courts séjours, notamment en valorisant, au-delà de la cathédrale, notre patrimoine architectural et culturel. Cela marche : nos visiteurs restent plus longtemps. Grâce au réaménagement du cœur de ville et du quartier gare, grâce à Chartres en lumières, à ChartrEstivales et à bien d'autres manifestations, notre patrimoine est désormais restauré, mis en lumière, animé tout au long de l'année. L'hôtellerie s'est totalement renouvelée. Les restaurants et leurs terrasses ont fleuri un peu partout.

Mais nous ne tirons pas suffisamment parti de notre atout premier : en termes de temps de trajet, Chartres est aussi proche d'Orly que Paris. Et les hôtels et gîtes chartrains sont bien moins chers que leurs homologues parisiens.

VA : Comment valoriser cet atout-maître ?

JPG : Nous devons devenir notre propre tour-opérateur, et nous adresser directement à tous les touristes, d'où qu'ils viennent. Et donc notre organisation doit changer de dimension.

À toute ambition, il faut des outils à sa mesure. Cela s'appelle investir. Avant 2001, l'Office du Tourisme de Chartres était purement associatif. Nous en avons fait un Établissement Public Industriel et Commercial , qui est devenu il y a quelques années un organe de Chartres métropole, en parallèle avec l'élargissement de celle-ci.

Car nous ne vivons pas tout seuls, et notre territoire abrite un patrimoine très riche, de la petite église remarquable au château de Maintenon et au canal Louis XIV, en passant par les lavoirs anciens et tout ce qu'on appelle le « petit patrimoine », dont le charme attire les nouveaux habitants comme les touristes qui veulent sortir des villes. Alors, nous avons créé il y a un an une Société Publique Locale (SPL), qui donne une souplesse juridique et commerciale à notre dynamique touristique globale.

VA : La crise du Covid vous a paradoxalement donné le temps de vous organiser ?

JPG : Mieux encore, la crise sanitaire a donné naissance dans toute la France et l'Europe à de nouvelles aspirations. Elle a fait sentir, à beaucoup d'habitants des capitales et des métropoles, la nécessité de ne pas vivre seulement dans ces monstres urbains. Nous devons répondre à cette attente, et vite, même si nous étions parmi les premiers à pointer cette démesure malsaine et coûteuse.

Déjà, au-delà de Chartres métropole et de ses 66 communes, des villes et des intercommunalités de tout l'Eure-et-Loir sont devenues actionnaires de la nouvelle SPL : Nogent-le-Rotrou, Châteaudun, Bonneval, Senonches et les communautés de communes qui les entourent. D'autres sont intéressées. C'est du gagnant-gagnant pour tous.

Et nous parlons de l'Eure-et-Loir, mais rien ne nous empêche de travailler avec les collectivités des Yvelines à l'est, ou d'autres à l'ouest, jusqu'au Château-Gaillard à Amboise.

VA : Cela suppose de mettre en place des outils numériques et commerciaux performants…

JPG : Une vraie plateforme numérique locale ! Nous développons des outils (billetterie, packages, gestion commerciale, etc.) qui permettent aux touristes de choisir en une seule démarche le parcours et la composition de leur séjour. Qu'il s'agisse d'individus, de « tribus » comme on appelle désormais ceux qui partagent telle ou telle affinité, de groupes loisirs, de voyages d'entreprises.

Notre billetterie en ligne est capable de proposer des spectacles, des vélos à louer, des produits complexes qui comprennent l'hébergement, la restauration, les visites guidées sur notre territoire et ailleurs, etc. Cela suppose la mise en place de fichiers clients spécifiques, quantifiés et qualifiés. Il n'y a pas de raison que les plateformes numériques soient réservées à Air Bnb, Booking ou Expedia. D'autant que sur notre territoire, nous pouvons espérer le bénéfice d'une crédibilité supérieure.

Enfin, nous allons identifier cette organisation dans une marque commerciale de territoire, « Terres de Chartres ». Elles sont la porte de Paris, du Perche ou des Châteaux de la Loire. Cette dimension de tour-opérateur va nous permettre une diffusion locale (billetterie), nationale (Véloscénie, partenariat avec d'autres tour-opérateurs français), ou internationale via Atout France, le réseau des Villes-Sanctuaires, ou la Maison Internationale de la Cosmétique. Parallèlement, nous continuons de renforcer notre offre locale, avec le nouveau parc accrobranche de Chartres ou le projet du futur Espace Culturel et Touristique sous l'esplanade de la cathédrale.

Une nouvelle dimension, sa stratégie, ses outils, ses produits.

Actualité connexe

Bienvenue en Terres de Chartres ! Découvrez le plaisir cathédrale …

]]>
news-5073 Tue, 29 Jun 2021 09:00:00 +0200 L'Agglo a fait son nettoyage de printemps 2021 http://www.chartres-metropole.fr/actualites/lagglo-a-fait-son-nettoyage-de-printemps-2021/ Développement durable / Déchets.  

 

]]>
news-5058 Mon, 28 Jun 2021 09:00:00 +0200 Proposer une alimentation locale, de qualité et accessible à tous http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/proposer-une-alimentation-locale-de-qualite-et-accessible-a-tous/ Projet alimentaire territorial (PAT). Chartres métropole élabore son Projet alimentaire territorial (PAT). Les explications de Florent Gauthier, vice-président délégué au développement durable.

Depuis quelques jours, les consommateurs, les producteurs, les commerçants de l'agglomération sont invités à répondre à une enquête sur leurs pratiques, leurs besoins et leurs attentes en matière d'alimentation. Cette concertation, qui dure jusqu'au 31 juillet, constitue la première étape dans l'élaboration du Projet alimentaire territorial (PAT) de Chartres métropole.

Le PAT est un outil créé par la loi d'Avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt du 13 octobre 2014. Il a pour objectif de relocaliser l'agriculture et l'alimentation dans les territoires, en soutenant l'installation d'agriculteurs, les circuits courts ou les produits locaux dans les cantines.

« Ce PAT est essentiel, car l'alimentation est un vecteur de bonne santé, explique Florent Gauthier. L'attente des habitants pour des produits de qualité, locaux et accessibles à tous, est forte. De notre côté, nous avons dans l'agglomération des ressources, des outils et des moyens qui peuvent être mis en commun au bénéfice d'une nourriture saine, locale et durable. Forte de cet engagement, Chartres métropole a été retenue dans le cadre de la mesure 13 du Plan France Relance “Investissement dans le cadre des Projets Alimentaires Territoriaux” et a obtenu la labellisation nationale de niveau 1 correspondant aux PAT émergents. »

Cercles vertueux

Les actions concrètes qui pourraient être menées dans le PAT de Chartres métropole sont à préciser, mais des nombreuses pistes existent déjà.

« Nous devons réfléchir à développer une autonomie de l'agglomération sur certains produits et pour cela il faut créer des synergies, des cercles vertueux.

» Un exemple : nous avons l'unité de valorisation énergétique de Chartres métropole, qui valorise les déchets en énergie électrique, et en produit parfois plus que nous en consommons. À côté de ce site, nous avons notre station d'épuration, dont les eaux traitées pourraient irriguer des cultures sans avoir à puiser dans les nappes. Et à proximité de ces deux équipements, nous avons des terres agricoles. Nous disposons donc de la terre, de l'énergie et de l'eau qui pourraient nous permettre rapidement de disposer en circuits courts de ces produits locaux, de qualité, accessibles à tous.

» Et pourquoi pas imaginer une légumerie ? Une réserve foncière est prévue à cet effet près du nouvel outil de restauration collective. Nous devons nous appuyer sur les acteurs locaux et notamment sur nos agriculteurs. Des vergers, du maraîchage, de l'élevage, on ne s'interdit rien. »

Économique, social, environnemental

Le PAT s'appuie sur les trois piliers du développement durable auxquels est attaché Florent Gauthier :

  • L'économie, quand on parle d'installation d'agriculteurs, de diversification des productions, de développement d'outils de transformation adaptés ou encore de création d'emplois à travers la création de nouvelles filières.
  • Le social, lorsqu'il s'agit d'éducation et de sensibilisation alimentaire, de favoriser la réinsertion par le travail, d'accès pour tous à une alimentation saine et de qualité.
  • L'environnement, avec la lutte contre le gaspillage alimentaire, la gestion du foncier, les circuits courts, la gestion de l'eau, l'atténuation et adaptation au changement climatique, la préservation des sols, de la biodiversité et des paysages.

La concertation en cours et accompagnée d'un recensement des initiatives existantes à l'échelle de l'agglomération. Ils seront suivis d'un diagnostic agricole et alimentaire avec tous les acteurs du territoire (services de l'État, agriculteurs, collectivités…) qui permettra de définir les objectifs, les besoins puis un plan d'action.

Alimentation : quelles sont vos attentes ?

Consommateurs, producteurs, commerçants, artisans, professionnels de l'alimentation : quelle est votre vision d'une alimentation de qualité et de proximité ?

Une grande concertation est lancée ! Donnez votre avis en répondant au questionnaire accessible sur notre site.

Vous pouvez répondre à ce questionnaire jusqu'au 31 juillet.

]]>
news-5066 Sun, 27 Jun 2021 14:00:00 +0200 La Capacité en Droit, une formation pour s'initier au droit http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/la-capacite-en-droit-une-formation-pour-sinitier-au-droit/ Enseignement supérieur. La Capacité en Droit permet aux étudiants d'acquérir les bases du droit et d'obtenir un diplôme équivalent au baccalauréat avant de poursuivre vers des études universitaires.

Au sein d'Eure-et-Loir Campus, vous avez la possibilité d'être initié au droit lors d'un cursus de deux ans, sous l'égide de la Faculté de droit d'Orléans. La « CAPA » est une formation universitaire reconnue dans le monde professionnel.

Les cours y sont dispensés par des enseignants et professionnels expérimentés du droit, comme Romain Fouasnon, spécialisé dans le droit public : « On retrouve au sein de la CAPA une méthode pédagogique et un partage des savoirs dans un cadre plus convivial qu'à l'université, puisque les élèves ne sont pas plus d'une vingtaine par classe. Le but est de les accompagner vers la réussite ».

Le diplôme permet d'obtenir une équivalence au baccalauréat et de poursuivre notamment vers des études universitaires en droit, d'accéder à des filières spécialisées de professions généralistes (ex : secrétaire juridique dans un cabinet d'avocat) ou de se présenter aux concours de la fonction publique.

« J'ai choisi la CAPA après avoir raté mon Bac. Mon envie est d'entrer par la suite en fac de droit. Cette formation est idéale pour acquérir les bases et sert de passerelle pour continuer dans cette voie », explique Alice, 21 ans, étudiante en seconde année.

Qui peut suivre cette formation ?

Tout le monde peut s'inscrire. L'unique condition est d'avoir 17 ans dans l'année de l'inscription. Cette dernière s'effectue la première quinzaine de juillet et en septembre.

Infos et renseignements : Valéria Berger : 02 37 91 35 76 / capa-droit@remove-this.agglo-ville.chartres.fr 

Comment se déroule le cursus ?

La formation se tient en présentiel de septembre à juin. Les cours ont lieu du lundi au jeudi de 18 h à 20 h à l'Eure-et- Loir Campus. Les étudiants suivent des cours magistraux et peuvent compléter ce cursus par des travaux dirigés s'ils choisissent le contrôle continu. Chaque année est validée par des examens écrits et oraux. Une session de rattrapage est organisée début septembre.

Quelles sont les matières enseignées ?

En première année, les cours se composent de droit privé (civil et commercial) et de droit public (constitutionnel et administratif). En seconde année, les élèves sont formés au droit notarial, social et pénal. « Dans ce contexte sanitaire difficile, nous avons été très bien entourés grâce au maintien des cours sans interruption par visioconférence, apprécie Laurent, 51 ans et élève de seconde année. Il faut saluer l'ensemble du corps professoral pour son implication quotidienne ».

Infos et renseignements

Accueil du public uniquement sur rendez-vous.

]]>
news-5060 Sat, 26 Jun 2021 09:00:00 +0200 Un été animé pour vos enfants dans les accueils de loisirs http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/un-ete-anime-pour-vos-enfants-dans-les-accueils-de-loisirs/ Enfance-jeunesse. Accueils de loisirs et espaces jeunes de Chartres métropole : c'est le moment de vous inscrire !

Chartres métropole dispose, sur l'ensemble de son territoire, de 11 accueils de loisirs destinés aux enfants âgés de 3 à 11 ans, et de 5 espaces jeunes ouverts aux collégiens et lycéens mineurs. Leur gestion est confiée par délégation de service public à l'association PEP 28, en co-délégation avec l'association du centre aéré du Val de l'Eure. L'accès à ces différentes structures est ouvert à toutes les familles de l'agglomération, quelle que soit leur lieu de résidence.

Dans ces espaces dynamiques et riches en découvertes pour les enfants et les jeunes, les équipes d'animation proposent des activités variées et de qualité, adaptées aux tranches d'âge des participants. Jeux collectifs, activités artistiques, sportives, culturelles ou de plein air sont ainsi au programme dans l'esprit du « bien vivre ensemble ».

Durant l'été, les inscriptions aux accueils de loisirs et espaces jeunes sont proposées à la semaine, avec ou sans repas. Une restauration collective est assurée dans chaque structure ou à proximité. Les horaires d'ouverture sont de 7 h ou 7 h 30 jusqu'à 18 h 30 ou 19 h.

Sous la responsabilité d’un directeur destructure, l’encadrement est assuré par du personnel qualifié et/ou diplômé (BAFA, BAFD, BPJEPS, DUT…).

Retrouvez le programme d’animation de chaque structure sur le site internet des PEP28..

Modalités d’inscription et tarifs

L’inscription obligatoire est limitée en fonction de la capacité d’accueil de la structure. Les enfants et les jeunes
des communes périurbaines de Chartres métropole restent prioritaires. Le dossier est à télécharger
sur le site internet des PEP28.

Les prestations sont calculées en fonction d’une grille tarifaire élaborée en partenariat avec la CAF
selon le revenu fiscal de référence de la famille divisé par 12 mois.

Contacts et renseignements

Association des PEP28
83, rue de Fresnay
28000 Chartres

Tél. 02 37 88 14 14
Courriel : standard@remove-this.pep28.asso.fr

Association du centre aéré du Val de l’Eure
2, rue du Général de Gaulle
28190 Saint-Georges-sur-Eure

Tél. 02 37 26 74 07
Courriel : ser.jeunesse.stgeorges-eure@remove-this.orange.fr

]]>
news-5059 Fri, 25 Jun 2021 09:00:00 +0200 Partez en vacances l'esprit tranquille http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/partez-en-vacances-lesprit-tranquille/ Sécurité. Vous partez en vacances ? Afin de prévenir les éventuels cambriolages, le dispositif gratuit Opération tranquillité vacances (OTV) des services de police et de gendarmerie vous propose de veiller sur votre logement pendant votre absence et de vous prévenir en cas d'anomalie.

Pour s'inscrire, il suffit de :

  • remplir le formulaire disponible en ligne sur le site www.service-public.fr, l'imprimer et le déposer à votre commissariat ou brigade de gendarmerie au moins deux jours avant votre départ ;
  • ou prendre rendez-vous en ligne avec la brigade la plus proche de votre domicile. Une fois sur la page de service- public.fr d'une des brigades de gendarmerie, cliquez sur le bouton « précisez votre situation » situé au bas de la fiche et laissez-vous guider.

Veillez à bien indiquer si votre habitation est équipée d'un système d'alarme ou d'un simulateur de présence, et si quelqu'un passe relever votre courrier ou arroser vos plantes afin qu'il ne soit pas confondu avec un cambrioleur. Vous devrez également prévenir les forces de l'ordre en cas de retour anticipé.

Des patrouilles de surveillance et de dissuasion de la police ou de la gendarmerie seront effectuées gratuitement, de jour comme de nuit et en semaine comme le week-end, afin de vérifier qu'il ne se passe rien de suspect à votre domicile en votre absence. Vous serez prévenu en cas d'anomalie (vous-même ou une personne de confiance proche du lieu).

Bon à savoir

Afin de limiter les risques de cambriolage, les services de police et de gendarmerie vous conseillent également de :

  • ne pas indiquer vos dates de congés sur les réseaux sociaux ou votre messagerie téléphonique ;
  • demander à une personne de confiance de relever votre courrier, car une boîte pleine peut être un signe d'absence prolongée (ne pas lui laisser la clé sous un paillasson ou un pot de fleurs). Vous pouvez également faire transférer votre courrier sur votre lieu de villégiature par les services postaux ;
  • renvoyez, si c'est possible, les appels sur le téléphone fixe vers votre numéro de portable ;
  • verrouiller avec soin la fermeture des portes, fenêtres et volets. Vérifier le bon état de vos serrures et verrous. Un voisin peut venir ouvrir et fermer les volets et allumer des lumières. L'utilisation d'un minuteur peut permettre éventuellement d'allumer certaines lampes sans présence dans le logement ;
  • ne pas laisser de grosses sommes d'argent dans votre logement et mettre les bijoux, objets d'art et de valeur en lieu sûr après les avoir photographiés.
]]>
news-5067 Thu, 24 Jun 2021 09:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : psychologue-psychothérapeute, H-Service, et BSK Immobilier http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-psychologue-psychotherapeute-h-service-et-bsk-immobilier/ Commerces, artisanat, service, ... Guérir les maux de l’inconscient | À Chartres


 

Caroline Brenellière exerce comme psychologue-psychothérapeute dans son cabinet où elle reçoit ses patients, à partir de l’âge de 5 ans. « Nous échangeons d’abord pour comprendre d’où proviennent les troubles avant d’engager la thérapie. » Caroline utilise essentiellement deux outils thérapeutiques.

« L'Intégration du Cycle de la Vie (ICV) consiste à travailler depuis les souvenirs pour aller au-delà des traumatismes. L'hypnose ericksonienne permet, elle, de travailler sur tout ce qui a une origine psychologique grâce à l'inconscient. » La praticienne proposera bientôt des séances de « Bodhypnosis ».

« Il s'agit d'une technique de massage qui agit sur l’esprit et vous plonge dans un état méditatif profond ». La thérapeute anime également un groupe pour apprendre « la mincitude pétillante » en visioconférence.

Contact

Caroline Brenellière
33, rue du Docteur Maunoury
28000 Chartres

Tél. 07 50 87 33 67

Courriel : puisque.voici.l.aurore@remove-this.gmail.com

Site : www.puisquevoicilaurore.com

 


Une assistance informatique et administrative| Au Coudray


 

C’est avec l’envie d’aider son prochain qu’Idriss Hamadache a créé son autoentreprise d’assistance aux personnes qui ne maîtrisent pas l’outil informatique, H-Service.

« Je propose mon aide pour effectuer les mises à jour, faciliter la navigation Internet et assimiler les bases, comme l’envoi d’un mail. J’interviens également sur les smartphones, pour apprendre à les utiliser simplement et à gérer les applications ».

Idriss apporte aussi son soutien dans les démarches administratives : carte grise, carte d’identité, passeport, carte de séjour, déclaration d’impôts, etc. « Aujourd’hui, ces démarches s’effectuent pour la plupart en ligne et représentent parfois un casse-tête, d’autant que la situation sanitaire complique la prise de rendez-vous. De cette manière, je cherche à renouer le lien en rendant service à ceux qui en ont besoin ».

Contact

H-Service
65, rue des Bellangères
28630 Le Coudray

Tél. 06 28 43 41 28

Courriel : h-service1@remove-this.orange.fr

Site : www.h-service.fr

 


Un accompagnement dans votre recherche immobilière | À Lucé


 

Rosa Duboquet travaille dans l’immobilier depuis six ans et son mari Reynald l’a rejointe il y a deux ans. Ensemble, ils viennent d’intégrer le réseau d’agents BSK Immobilier.

« On cherchait un réseau à taille humaine. Les gens travaillent avec nous directement, nos frais sont moins élevés qu’en agence et l’un de nous est toujours disponible, que ce soit un jour férié, le soir, le weekend… On suit le client du mandat aux visites, en passant par le financement jusqu’à l’acte définitif et nous établissons des estimations gratuites ».

Rosa et Reynald interviennent principalement à Chartres et dans son agglomération. En tant que managers, ils recrutent également dans le secteur de Chartres métropole.

Contact

Rosa Duboquet : 06 25 95 08 77 – rosaduboquet@remove-this.bskimmobilier.com

Reynald Duboquet : 07 88 18 56 23 – rduboquet@remove-this.bskimmobilier.com

]]>
news-5018 Thu, 17 Jun 2021 10:04:10 +0200 Quelle est votre vision d'une alimentation de qualité et de proximité ? http://www.chartres-metropole.fr/projet-alimentaire-territorial/ Projet Alimentaire Territorial.  

 

]]>
news-4964 Mon, 07 Jun 2021 11:00:00 +0200 Le centre de vaccination COVID-19 passe à 9000 vaccinations / semaine http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-centre-de-vaccination-covid-19-passe-a-9000-vaccinations-semaine/ Santé. À partir d'aujourd'hui, lundi 7 juin, le centre de vaccination COVID-19 de Chartres métropole situé à Chartrexpo augmente une nouvelle fois sa capacité pour passer à 9000 vaccinations par semaine.

Cette montée en capacité s'accompagne :

  • De l'ouverture à la vaccination à toute personne âgée de 18 ans et plus.
  • Et de nouveaux horaires élargis de 9h à 21h du lundi au vendredi pour s'adapter aux contraintes de certains publics comme les commerçants, pendulaires, etc.

De plus, le centre réalisera plusieurs opérations ponctuelles dédiées à des campagnes ou publics spécifiques. Ces opérations seront annoncées sur notre site ainsi que notre page Facebook.

<iframe width="100%" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/HUUsRjEqhzM" title="YouTube video player" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe>


Qui peut se faire vacciner au centre ?

Le centre de Chartres métropole vaccine les personnes de 12 ans et plus.


Comment prendre rendez-vous ?

La prise de rendez-vous est toujours obligatoire !

Pour cela, vous devez utiliser en priorité la plateforme Doctolib, disponible sur Internet ou en application mobile.

> Accéder à Doctolib <

Lors de la prise de rendez vous, un questionnaire préalable de santé sera à renseigner ; il se substitue aux consultations médicales pré-vaccinales.

La prise de RDV pour le rappel (sous 6 semaines) se fera lors de la prise de RDV pour la première injection, à la suite de cette injection (sur place) ou sur Doctolib.

Vous pouvez être accompagné par une personne uniquement. Mais elle ne sera pas vaccinée.

Attention :

  • Si vous ne pouvez pas honorer votre rendez-vous, veuillez impérativement nous en informer en annulant votre créneau via Doctolib. Cela dans le but d’optimiser les stocks de vaccin : une fiole contenant 6 doses à utiliser dans un délai défini après ouverture.
  • Pour votre première injection, veillez à bien choisir le rendez-vous intitulé « 1re injection vaccin COVID-19 ». Sinon, vous risquez de voir votre rendez-vous annulé : les procédures pour la première injection et les suivantes ne sont pas les mêmes.
  • Pour éviter d'éventuels regroupements sur place, merci de vous présenter à l'heure précise de votre RDV et non trop tôt (ou trop tard).
  • Le Guichet unique et les Hôpitaux de Chartres ne prennent pas de rendez-vous pour ce centre de vaccination. Il est inutile de les appeler pour cette raison.


Comment se déroule la vaccination ?

Le centre est organisé pour assurer la distanciation physique et le respect des gestes barrières. Le port du masque y est obligatoire.

Votre carte vitale et une pièce d'identité vous seront demandées, ces documents sont indispensables pour que l'Assurance maladie prenne en charge le coût de la vaccination. Si vous avez votre carnet de vaccination/santé, apportez-le également.

Puis vous serez reçu par un soignant pour un court entretien visant à répondre à vos questions et à étudier les contre-indications d’usage à cette vaccination. À la fin de l'entretien, un « carnet de vaccination contre la COVID-19 » vous sera remis. Il vous servira pour programmer votre rappel.

Après votre vaccination, vous serez invité à patienter 15 minutes pour détecter d’éventuelles réactions indésirables au vaccin.

Pièces à préparer pour votre RDV :

  • Votre carte vitale
  • Une pièce d'identité
  • Votre carnet de vaccination/santé si vous l'avez
  • Votre ordonnance en cas de traitement en cours
  • Pour les moins de 60 ans : votre certificat médical attestant que vous êtes un patient à haut risque

Pièces à préparer pour le rappel :

  • Les documents listés ci-dessus
  • Et le carnet de vaccination contre la COVID-19 remis lors de la première injection


Déjà vacciné et besoin d'une attestation ?

Vous obtiendrez une attestation de vaccination contre la Covid-19 après chaque injection reçue.

Vous pouvez également obtenir votre attestation sur le site de l'Assurance Maladie attestation-vaccin.ameli.fr.

Attention : merci d'utiliser en priorité ce service en ligne pour alléger la charge de travail du centre de vaccination de Chartres métropole et des équipes sur place.


En savoir plus

Plus d'informations sur le centre de vaccination COVID-19 de Chartres métropole.

]]>
news-4956 Sun, 06 Jun 2021 09:00:00 +0200 « Le Cadr'Ent » : un guichet unique dédié aux entreprises et une application mobile http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-cadrent-un-guichet-unique-dedie-aux-entreprises-et-une-application-mobile/ Dans le cadre du déploiement de sa stratégie d'accueil et d'accompagnement des entreprises, Chartres métropole a développé un nouvel équipement qui leur est dédié, ainsi qu'une application mobile dénommée « Le Cadr'Ent ». Cet outil facilite le partage d'informations entre la collectivité et les entreprises. Présentation.

Les équipes du Développement économique de Chartres métropole sont désormais installées en plein cœur d'agglomération, 13, place des Halles à Chartres. Les services y poursuivent l'accompagnement des entreprises avec le concours des partenaires économiques du territoire et soutiennent les entreprises dans toutes les étapes de leur développement.

Il s'agit d'accompagner les dirigeants dans leurs projets d'implantation, d'extension, d'innovation, d'emploi, de recrutements, de formations, de besoins financiers, de communication, de mise en réseau… Le rez-de-chaussée du bâtiment accueillera l'été prochain un espace multi-services et gratuit pour les entreprises de l'agglomération, nommé « Le Cadr'Ent ».

L'ambition est de créer une véritable vitrine du développement économique et du dynamisme du territoire. Il permettra de découvrir les savoir-faire locaux et les filières phares à travers de multiples animations. Il offrira également des Dans le cadre du déploiement de sa stratégie d'accueil et d'accompagnement des entreprises, espaces de co-working et des salles de réunion pour accueillir prospects, clients ou prestataires.

Cet équipement économique « phare » sera comparable à un guichet unique pour les entreprises. Son ouverture en septembre prochain sera accompagnée d'un renforcement de son application mobile, « Le Cadr'Ent », afin d'accéder aux services intégrés comme le wifi, l'impression, la réservation de salles et l'ouverture de la porte d'entrée.

Zoom sur l'application « Le Cadr'Ent »

Rien de plus simple : téléchargez sur un mobile l'application « Le Cadr'Ent » sur le Play Store ou l'App Store. Après avoir renseigné vos coordonnées, cet outil numérique vous permettra de connaître les animations à venir et les actualités économiques du territoire.

Il vous permet également de prendre contact directement et facilement avec le service du Développement économique de Chartres métropole et d'accéder à un formulaire en ligne : c'est ici que les entreprises rencontrant des problèmes dans les zones d'activités de l'agglomération pourront le signaler. Les équipes du développement économique traiteront la demande avec l'appui des services techniques ou de la commune concernée.

]]>
news-4952 Sat, 05 Jun 2021 15:55:00 +0200 La Cité de l’Innovation favorise l'émergence de vos projets http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/la-cite-de-linnovation-favorise-lemergence-de-vos-projets/ @gglo innovante La Cité de l’Innovation continue de se développer. En 2017, un bâtiment avait permis d’accueillir le premier incubateur de start-up du territoire. Puis, un hôtel d’entreprises est venu compléter le parcours résidentiel sur le site. Dernière nouveauté : l’accueil de trois structures d’accompagnement des entreprises.

« Toujours soucieuse d’accompagner au mieux les entreprises de son territoire, Chartres métropole a naturellement souhaité soutenir les actions menées par les structures d’accompagnement intervenant au niveau local. Cette collaboration s’inscrit dans la stratégie de développement économique endogène de l’agglomération, qui soutient la création, la reprise, le développement d’entreprises, l’emploi ainsi que l’innovation. En rassemblant ces services dans un même écosystème, au sein de la Cité de l’Innovation-CM101, nous ne pouvons que favoriser la réussite de tous les projets entrepreneuriaux au sein d’un véritable centre de ressources. Cela facilitera les interactions et les partenariats », développe Didier Garnier, vice-président de Chartres métropole en charge du développement économique.

Zoom sur ces structures nouvellement installées à la Cité de l’innovation.

 

Initiative Eure-et-Loir, par son président, Emmanuel Paragot.

 

Depuis plus de 20 ans, Initiative Eure-et-Loir oeuvre pour le développement de l’entrepreneuriat à travers un accompagnement gratuit et le financement des futurs entrepreneurs via des prêts d’honneur à taux 0%.

« Après une année compliquée, impulser une nouvelle dynamique à notre action semblait essentiel. Notre intégration à la Cité de l’Innovation va nous faire gagner en visibilité. Il s’agit d’un lieu d’une grande vitalité, favorisant les initiatives locales, et nous pouvons y déployer une offre de services complète et innovante en partenariat avec les acteurs de la création d’entreprise.

A travers de nombreuses animations destinées aux entrepreneurs et au grand public, nous souhaitons permettre aux personnes ayant l’esprit d’entreprise de rassembler tous les ingrédients nécessaires à la concrétisation de leur projet. Notre rôle est d’être au service des territoires. A ce titre, nous insérons notre action dans une démarche de développement local et dans les réseaux de compétences.

Nous avons la volonté d’être accessibles au plus grand nombre, avec des implantations sur l’ensemble du département et ce, grâce à la confiance de partenaires tels que l’Etat, Bpifrance, les réseaux bancaires et comptables et l’ensemble des collectivités locales. »


BGE, par Sophie Renvoisé, responsable territoriale, et Paloma Van Hille, directrice.

BGE, c’est 17 personnes dédiées aux entrepreneurs du territoire. Les conseillers informent, forment, mettent en réseau, coachent chaque année 350 porteurs de projets ou chefs d’entreprise dans l’agglomération pour les aider à développer leur activité.

« Notre cœur de métier au quotidien, c’est vous aider à y voir plus clair : comment capter des clients ? Convaincre un financeur ? Sécuriser son projet ? Booster sa rentabilité ? Choisir un statut ? Comment mieux communiquer ? Vers quels partenaires se tourner ? Quelles pistes de développement ? Prendre confiance ? Par quoi commencer ?

Nous avons immédiatement répondu présents à l’appel de Chartres métropole pour rejoindre cet écosystème : mettre en réseau, faciliter le quotidien des entrepreneurs, les outiller, les former... Notre coeur de métier et nos valeurs correspondent en tous points à la dynamique de cette fourmilière entrepreneuriale chartraine. »

Au sein de la Cité de l’Innovation, faites le point sur votre pratique digitale via un diagnostic 100% pris en charge, et facilitez votre quotidien à l’aide d’un expert BGE dédié.

 

ADEAR 28 par sa présidente, Amandine Dupuy.

L’Association pour le Développement de l’Emploi Agricole et Rural 28, ADEAR28, travaille à l’accompagnement des porteurs de projet à l’installation, des cédants à la transmission de leur ferme et des agriculteurs aux changements de pratiques agricoles.

« Nous sommes animés par le souhait d’aider à la création d’entreprises agricoles en agriculture paysanne, ancrées dans leur territoire, soucieuses d’environnement, de liens avec les consommateurs, de répartition des richesses, de rentabilité et de vivabilité. »

Via le « Stage Paysan Créatif », l’un de ses dispositifs, ADEAR28 accompagne en priorité les personnes non issues du monde agricole sur des systèmes viables et vivables, tout en assurant un tutorat avec des agriculteurs de son réseau. « Par ailleurs, nous accompagnons les cédants afin d’éviter l’agrandissement des fermes et permettre le renouvellement des générations.

Du côté des changements de pratiques agricoles, nous accompagnons à l’autonomie sur des modèles agro-écologiques. Notre place à la Cité de l’Innovation-CM101 est entièrement en cohérence avec notre vocation entrepreneuriale selon des modèles innovants, car l’agriculture, face aux enjeux qu’elle rencontre, est à réinventer ! »


La Cité de l’Innovation

36, Rue des Bellangères, 28630 Le Coudray

Site : www.cm101innovation.fr

]]>
news-4951 Thu, 03 Jun 2021 14:56:00 +0200 Filière agricole : conseiller commercial et technique http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/filiere-agricole-conseiller-commercial-et-technique/ Un métier, des besoins. L'activité agricole d'aujourd'hui est moins le fait d'un agriculteur réalisant l'ensemble des tâches sur son exploitation, que d'un système complexe d'activités et de fonctions accomplies aussi bien par l'exploitant que par des tiers, salariés ou prestataires. Cette mutation révèle les transformations profondes de l'organisation du travail en agriculture et témoigne de la capacité d’adaptation du secteur.

Pour ce huitième volet de notre série sur les métiers de l’agriculture, Votre Agglo est allé au silo SCAEL de Bailleau-l’Évêque à la rencontre de Kevin Chappe, conseiller commercial et technique agricole.

 


Votre Agglo : Pouvez-vous nous décrire votre métier ?

Kevin Chappe : En premier lieu, je viens en appui technique aux agriculteurs. Je les accompagne, notamment via des Outils d’Aide à la Décision (OAD), pour le suivi de leurs parcelles, du semis jusqu’à la récolte, qu’il s’agisse de culture traditionnelle de céréales ou de cultures spécifiques comme le maïs ou la betterave.

Quotidiennement, je travaille avec nos adhérents pour les aider à identifier et analyser s’il y a des carences, des maladies, etc. Je conseille aussi sur la mise en marché des productions en fonction des filières et des opportunités commerciales. Quand je ne suis pas sur le terrain, activité qui occupe 75% de mon temps, j’effectue les tâches administratives, le suivi des commandes, la facturation ou les paiements.

VA : Depuis quand êtes-vous en poste et sur quel secteur ?

KC : Je suis conseiller commercial et technique depuis onze ans. J’ai débuté à Digny et je suis dans le secteur de Bailleau-l’Evêque depuis 2015. Mon périmètre d’action s’étend de Lucé jusqu’à Lèves, de Tremblay-les-Villages à Châteauneuf-en-Thymerais et de Courville-sur-Eure jusqu’à Lucé. J’accompagne un portefeuille de 115 à 120 agriculteurs.

VA : Dans votre profession, il y a deux aspects : technique et commercial. Lequel des deux prédomine ?

KC : On ne peut pas bien commercialiser un service ou un outil si on n’est pas avant tout un bon technicien. Nous n’avons pas le droit à l’erreur dans nos analyses, nos conseils et nos ventes. Il ne faut pas oublier qu’il s’agit de productions, et donc de revenus pour les agriculteurs.

Ce métier, comme le secteur agricole dans son ensemble, demande un haut niveau de technicité et de responsabilité. A minima, il faut une formation agricole ou être issu du monde agricole pour faire ce métier. Cela ne veut pas dire que l’on n’est pas des commerciaux, car les compétences de vente sont indispensables.

VA : À propos de formation, quel est votre parcours ?

KC : J’ai obtenu un BTSA ACSE (Analyse, Conduite et Stratégie de l’Entreprise agricole) au lycée agricole de la Saussaye. Cependant, il n’y a pas de lien direct entre ce diplôme et le métier de conseiller commercial et technique.

Initialement, je me dirigeais vers la conduite d’exploitation, car je suis issu d’une famille d’exploitants. Cependant, n’ayant pas eu l’opportunité de reprendre l’exploitation familiale, mon parcours a changé. Après avoir été embauché à la SCAEL en 2008 en tant que magasinier, j’y suis resté et j’ai évolué au sein de la coopérative.

VA : Depuis 2010, l’évolution du secteur agricole a été considérable. Quelles conséquences sur votre métier ?

KC : Il y a aujourd’hui beaucoup plus d’Outils d’Aide à la Décision (OAD) comme FARMSTAR, outil de pilotage de l’azote, ou encore XARVIO, outil de pilotage des maladies... Ces OAD nous permettent des analyses, des diagnostics, des suivis plus poussés, plus ciblés et plus localisés.

Autre changement, l’installation de plus en plus importante de jeunes agriculteurs. Ces adhérents sont en phase avec ces évolutions et pilotent leurs exploitations de manière différente. De ce fait, le rôle du conseiller commercial et technique devient de plus en plus pointu et ciblé, notamment sur la mécanisation et l’agronomie : j’ai une approche de plus en plus fine sur les systèmes de production, l’optimisation des semences et la nutrition des plantes. Les changements sont donc générationnels et sociétaux.

VA : Quels sont les compétences et savoirs requis pour devenir un bon conseiller commercial et technique ?

KC : La curiosité, la disponibilité, une bonne connaissance des réglementations, des normes, le commerce, le relationnel, l’organisation, l’autonomie, la rigueur, l’observation et l’écoute.

VA : En combien de temps devient-on un expert de la profession ?

KC : il faut de l’expérience. C’est sur le terrain que l’on apprend. La période en binôme dure environ un an. La période d’accompagnement est essentielle. Mon conseil pour les jeunes qui veulent se diriger vers ce métier ou qui débutent, c’est d’observer et d’être curieux.

VA : Dernière question : qu’est-ce qui vous plait dans votre métier ?

KC : L’autonomie et le terrain. Je ne me voyais pas être enfermé dans un bureau. Il y a également la proximité et la relation avec les adhérents.

La SCAEL recrute

 

  • Agents de collecte et d’approvisionnement.
  • Agents de collecte pour la moisson 2021 :
  • une dizaine de postes sont encore à pourvoir.
  • Conseiller commercial et technique.
  • Chauffeur/ouvrier agricole.
  • Responsable logistique approvisionnements.
  • Gestionnaire exécution céréales.
  • Responsable de zone.

Contact

]]>
news-4963 Thu, 03 Jun 2021 09:59:55 +0200 Avis de mise à disposition du public des projets de convention d’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat Chartres-Lucé-Mainvilliers et de Programme d’Intérêt Général d’Amélioration de l’habitat 2021-2026 Urbanisme.  

 

]]>
news-4950 Wed, 02 Jun 2021 00:00:00 +0200 Claire Babet, mise en lumière http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/claire-babet-mise-en-lumiere/ Les gens de l'Agglo. Claire Babet, vitrailliste installée à la Bourdinière-Saint-Loup, est la gagnante de la deuxième édition du prix « Madame artisanat » organisé par les Chambres de métiers et de l’artisanat. Une belle reconnaissance pour cette maître verrier d’art passionnée de peinture sur verre.

Claire Babet a reçu en mars dernier le trophée « Madame Artisanat », qui récompense une femme cheffe d’entreprise depuis au moins trois ans au parcours remarquable. Le réseau des chambres de métiers et de l’artisanat valorise ainsi le parcours des femmes dans l’artisanat, qu’elles soient cheffes d’entreprise artisanale, porteuses d’un projet audacieux ou apprenties.

Prendre du recul sur sa carrière

Dans son atelier de la Bourdinière- Saint-Loup, où la lumière règne en maître, vitraux anciens et contemporains cohabitent. Dans la verrière, une table miroir expose un vitrail en cours de restauration, tandis que l’atelier abrite de grands établis couverts d’outils, de produits et de petits vitraux. « Normalement, notre activité compte entre 80 et 90 % de restauration, mais on a perdu entre 30 et 40 % de commandes depuis 2020 », se désole Claire, qui en profite pour se consacrer à la création. Ce trophée est bienvenu, bien qu’inattendu. « Je ne connaissais pas ce prix. La Chambre de métiers et d’artisanat m’a contactée pour participer. Je ne pensais pas être choisie parmi les 220 dossiers : ça fait du bien ! Ça m’a aidée à faire le tour de ces trente dernières années. »

Restaurations et créations

Claire Babet a participé à des projets prestigieux de restauration (cathédrales de Auch, de Chartres, Notre- Dame de Paris en urgence à la suite de l’incendie...), à des expositions, films et conférences : École de la Légion d’honneur, Salon du patrimoine à Paris, Salon des métiers d’art à Orléans. Elle est jury d’examen, maître d’apprentissage et a contribué à sauver les ateliers Lorin, à Chartres. « L’un de mes premiers souvenirs de maternelle est de peindre. Après le conservatoire de Vitry-sur-Seine et le bac, j’ai intégré l’École Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d'Art Olivier de Serres. J’y ai découvert le vitrail et l’ambiance de l’atelier. Tout m’intéresse : la composition, la couleur, observer une œuvre qui traverse les siècles, une expression qui anime un personnage… Il y a une satisfaction à maîtriser son métier, intégrer les contraintes et en faire quelque chose qui me ressemble et qui dure longtemps ». Après avoir travaillé pour d’autres verriers, Claire monte son atelier, devient professeur puis reprend l’atelier de Michel Petit, l’un de ses anciens formateurs, avec le fils de ce dernier, avant d’exercer seule.

Devenir cheffe d’entreprise

« J’ai eu entre 3 et 10 salariés selon les chantiers. Il faudra quelques années pour se remettre de cette crise, mais j’en ai vu d’autres ! On ne s’improvise pas cheffe d’entreprise, il faut maîtriser son environnement, de la comptabilité aux appels d’offres ». Lorsqu’elle arrive dans cet atelier, elle est la plus jeune et doit s’imposer comme patronne. « Le métier a évolué, notamment la place des femmes, plus présentes sur les chantiers. M’installer à proximité de Chartres, c’est rejoindre une communauté de verriers, travailler ensemble, se dépanner même si on reste concurrents. C’est un territoire où ce métier est une force et une identité, avec un fort rayonnement ».

Contact

Claire Babet Vitraux
labellisée entreprise du patrimoine vivant, création et restauration de vitraux
17 Ter Rue du Château
28360 La Bourdinière-Saint-Loup

Tél. 02 37 26 39 70

Site : www.claire-babet-vitraux.com

]]>
news-4508 Tue, 01 Jun 2021 01:00:00 +0200 Informations Coronavirus COVID-19 [MàJ 07/06] http://www.chartres-metropole.fr/infos-coronavirus/ Retrouvez toutes les informations utiles et mesures appliquées à Chartres métropole pour lutter contre l'épidémie de Coronavirus.  

 

]]>
news-4949 Mon, 31 May 2021 09:00:00 +0200 Barjouville, c’est toute une histoire http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/barjouville-cest-toute-une-histoire/ Dans vos communes. Chaque mois, focus sur une commune de l’agglomération, en suivant l’ordre alphabétique.

Découvrez le patrimoine, l'histoire, la mémoire… de Barjouville

Le plan d’eau

1966. Pour fournir les matériaux nécessaires aux terrassements de l’autoroute A 10, l’ancienne prairie est excavée, formant une vaste ballastière. Ce qui aurait pu être une catastrophe écologique s’est mué en quelques décennies en un modèle environnemental.

Les berges accueillent un biotope typique des zones marécageuses, protégées par des platelages en bois. En s’éloignant de quelques mètres, les zones herbeuses et fleuries échappent à la tondeuse. Résultat : plus de 200 espèces végétales différentes cohabitent. Ceux qui prendront le temps y observeront de nombreux oiseaux (hérons cendrés, martins pêcheurs, grèbes huppées), mais aussi des insectes rares - menacés sur le sol français : le criquet ensanglanté, la grande aeschne (qui est une libellule).

Les « stars » demeurent les cyprès « chauves » (ils perdent leurs épines en hiver), en bordure de l’Eure. Ces monuments naturels, hauts de plus de 30 mètres, auraient été plantés à la demande de Jérôme Bonaparte, frère de l’empereur, vers 1840.

L’église

Quelle église attachante que celle, toute simple, de Barjouville, rappelant la taille de l’ancien village ! Les murs datent encore en large partie du XIIe siècle. Le clocher en charpente, sur la faitière du toit, a été restauré entre 2011 et 2014. Il abrite une petite cloche, qui remplie ses fonctions depuis l’été 1598. Des trois bâtons de confrérie, celui de saint Jacques est l’un des plus anciens de la région.

Zoom : À l’intérieur, retrouvée lors des récents travaux, l’ancienne croix du pignon a la forme d’un quatre-feuilles, motif celtisant réutilisé par l’art cistercien. À l’extérieur, sur le mur de fond d’église, regardez attentivement : une rafale de petites têtes (quatre plus quatre) - clin d’œil des tailleurs de pierre d’il y a 850 ans !

 

Trois châteaux !

Montmureau était le siège d’une des deux seigneuries de la paroisse. Le portail, encadré de tourelles, semble dater - en partie - du Moyen Âge.


Le « château » de Voisins, qui se dissimule aux regards dans un parc de grands chênes, est une agréable maison de campagne, dont les chaînages et entourages de fenêtres sont en brique. Elle fut bâtie en 1801 par l’un des plus brillants généraux de Napoléon, le baron Alexandre-Antoine Hureau de Sénarmont, dont la famille était originaire d’un hameau de Bailleau-l’Évêque. Le parc limitrophe sert d’écrin à un important édifice, d’esprit Louis XIII, construit vers 1852/53 par la famille Billard de Saint-Laumer.

En bordure des parterres, voici une autre pépite : le dernier vestige de la « prestrière de Moineaux », qui appartenait aux chanoines de la cathédrale de Chartres. C’est une échauguette de style Renaissance construite en 1551 à l’initiative du chancelier Jean Nantier. Sur le « cul de lampe », de fins décors sculptés font alterner putti (angelots nus et joufflus), lions, cartouches et guirlandes de fruits.

Mais aussi… En amont, une (authentique) fontaine alimente un petit bassin, aujourd’hui caché dans les broussailles. En aval, le moulin Lambert est un site pittoresque.

Mémoire(s) : l’un des tout premiers essais mondiaux… de vaccination

Du samedi 16 au lundi 18 juillet 1881, après une démonstration quelques semaines plus tôt en Seine-et-Marne, les docteurs Roux et Chamberland, collaborateurs de Pasteur, testent à la ferme Lambert le premier vaccin de l’histoire, bénéficiant de l’atténuation des germes : celui contre la maladie du charbon, qui ravage alors les troupeaux ovins.

19 têtes (sur un cheptel de 35) sont vaccinées. Deux jours après l’inoculation, le résultat parle de lui-même. Des moutons non traités, dix sont décédés ; les six restants manquent de s’écrouler. De l’autre côté, les moutons « Pasteur » se montrent sains et pleins d’appétit. La presse se fait l'écho de cette nouvelle retentissante. On sait la suite : Émile Roux devient le découvreur du premier sérum contre la diphtérie ; Charles Edouard Chamberland prend en main l’Institut Pasteur, développant des recherches capitales dans la lutte contre les épidémies.

Tradition : les oies

Quand on se plonge dans les archives, on découvre que les Barjouvillois ont toujours été viscéralement attachés à leur gestion collective des prairies humides. À chaque projet de loi qui envisageait une « privatisation », la communauté villageoise y opposait une fin de non-recevoir.

On gérait ensemble l’élagage des peupliers – ainsi ceux qui forment encore rideau sur la rocade, tout comme l’élevage des oies. Chaque matin, en totale autonomie, elles rejoignaient la prairie, traversant les rues du bourg avant de rejoindre les fermes en soirée.

Amusante continuité : deux oies sauvages ont refait leur apparition durant le confinement de mars 2020.

]]>
news-4962 Sun, 30 May 2021 09:00:00 +0200 Vous avez dit busard ? http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/vous-avez-dit-busard/ Biodiversité. Buse ou busard ? Ne vous y trompez pas : il existe dans nos plaines plusieurs espèces de rapaces qui peuvent être confondues.

Le blé d’hiver a verdi la plaine, le colza pointe ses premières fleurs… Au loin, une silhouette de rapace plane assez près du sol. « Tiens, une buse ! » Mais en est-ce vraiment une ? Survolons le sujet. La buse variable est un oiseau plutôt forestier, qui s’accommode de l’alternance d’espaces ouverts de plaines et de boisements. Elle peut également fréquenter les grands parcs. Chassant à l’affût, elle a besoin de se poser en hauteur pour observer et trouver une proie. En l’absence d’arbre ou de poteau, on peut parfois l’apercevoir perchée sur une simple motte de terre.

La buse variable est présente toute l’année sur notre territoire. Son allure est assez trapue et son plumage peut varier du brun foncé au brun clair, d’où son nom.

Buse variable
Buse variable (© D. Keith)

En milieu agricole, on peut apercevoir des silhouettes de rapaces, de taille moyenne à grande, volant au ras des cultures. Il s’agit très probablement de busards. On en recense trois espèces chez nous : le busard des roseaux (le plus grand), le busard Saint Martin (de taille moyenne), le busard cendré (le plus petit).

Cette famille d’oiseaux de proie est caractéristique des milieux ouverts (landes, marais, prairie, champs de grandes culture). Les busards ont la particularité de nidifier à même le sol (un peu de blé écrasé et quelques rares branchages font l’affaire).

Busard des roseaux
Busard des roseaux (© Thierry Cense)

Busard Saint martin mâle
Busard Saint martin (© Michel Brugière)

Busard cendré
Busard cendré (© Thierry Cense)

Des effectifs en diminution

Le busard des roseaux est le premier à se reproduire dans l’année, avec une ponte en avril-mai. S’ensuit la reproduction du busard Saint Martin, avec une ponte en mai-juin, puis le busard cendré, migrateur revenu d’Afrique, qui verra ses jeunes naître au milieu des blés en juillet… soit en pleine période des moissons. C’est d’ailleurs un très gros problème pour les couples de busards cendrés : l’élevage des jeunes, qui restent au sol, est bouleversé par le passage des moissonneuses. De fait, le busard cendré est une espèce en très forte régression. Chaque année, des ornithologues les recherchent en plaine, localisent leurs nids, protègent les jeunes tout en sensibilisant les agriculteurs à cette problématique. Le changement climatique produit également des effets : la période des récoltes est de plus en plus précoce, impactant la reproduction des deux autres espèces de busards.

Sur le territoire de Chartres métropole, quelques communes font l’objet d’un classement en « zone de protection spéciale Beauce et Vallée de la Conie » (Boisville-la-Saint-Père, Denonville, Moinville-la-Jeulin, Saint-Léger-des- Aubées, Santeuil et Voise), déclinaison française du dispositif européen Natura 2000. Une attention particulière y est portée sur le busard cendré et des actions de préservation sont menées par l’Office Français de la Biodiversité et des associations de protection de la nature, dont l'association Hommes et territoires qui anime le dispositif dans le département. Le busard cendré y est en très forte régression, mais ses congénères voient également leurs effectifs diminuer.

Ces oiseaux sont pourtant des auxiliaires de nos cultures, car ils se nourrissent de micromammifères et de gros insectes phytophages. Leurs pattes fines et longues ne leur permettent pas d’attraper des proies plus grosses. Ils sont donc utiles pour lutter contre les ravageurs des cultures.

Quelques chiffres : en Eure-et-Loir, selon les estimations des naturalistes, le busard Saint Martin compte 300 à 400 couples, mais ces effectifs tendent à diminuer. Le busard des roseaux compte plus d’une trentaine de couples, avec une tendance à l’augmentation chaque année. Chez le busard cendré, avec moins de 20 couples, le seuil est critique. Lors de la campagne de prospection 2020, seul un couple de busard cendré a réussi à mener sa nichée à terme.

]]>
news-4919 Thu, 27 May 2021 09:00:00 +0200 « La surface forestière en France a doublé entre 1850 et 2019 » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/la-surface-forestiere-en-france-a-double-entre-1850-et-2019/ Biodiversité. Chartres accueillera, du 29 septembre au 3 octobre, le 20e Congrès de l’Union Européenne des Forestiers. Les représentants de 85 000 praticiens de la forêt de 21 pays d’Europe débattront autour du thème « Quelle multifonctionnalité pour les forêts impactées par le changement climatique ? »

À cette occasion, Votre Agglo a ouvert ses pages à Gilles Van Peteghem, ingénieur forestier et responsable du comité d’organisation de ce congrès.


La forêt est un espace particulier dont le lien avec nos sociétés est pluriséculaire. Ce lien qui nous unit à la forêt est fortement influencé par la perception que nous en avons, que celle-ci soit objective ou subjective. Ce n’est pas qu’un regroupement d’arbres, mais un écosystème dont le fonctionnement est particulièrement complexe.

Cet écosystème, surtout sur le territoire métropolitain, a évolué sous l’influence des activités humaines. C’est ce qui explique pour partie les relations particulières entre l’homme et la forêt. Ce constat est traduit dans la réglementation forestière française par le terme de multifonctionnalité. Dans Histoire des forêts françaises de Gustave Hueffel, analysée et commentée par Jean-Marie Ballu et Georges-André Morin (éditions du Centre National de la Propriété Forestière), la forêt française a subi des allers-retours permanents entre période de défrichement intense et période de reconquête des espaces forestiers.

Selon les données de l’Institut Forestier National, la surface forestière en France métropolitaine a doublé entre 1850 et 2019, pour atteindre aujourd’hui près de 17 millions d’ha, soit 31% du territoire.

La forêt est en interaction avec d’autres milieux :

  • l’atmosphère, par la production d’oxygène, la captation du CO2, la filtration des poussières (50 tonnes par ha et par an)...
  • les milieux naturels : les tourbières, les étangs, les rivières, par exemple avec un rôle de filtration des eaux de ruissellements ; - les milieux agricoles : prairies, cultures, par exemple avec la réduction des impacts du vent ;
  • les milieux artificiels : zones habitées, axes de circulation, par exemple en réduisant les risques naturels en montagne.

Élément essentiel de la biodiversité

La forêt est un élément essentiel de la biodiversité, puisqu’elle abrite 80% de la biodiversité terrestre, mais elle représente aussi des paysages et un cadre de vie qui participent à l’attractivité de nos territoires.

C’est aussi le support d’une économie importante et en développement au cœur de la prochaine transition écologique, qui doit contribuer à une réduction des effets des évolutions du climat. Actuellement, près de 400 000 emplois ont un lien direct avec la forêt.

Comme je l’ai indiqué précédemment, la forêt n’est pas qu’une juxtaposition d’arbres. Il existe entre les individus d’une même espèce (un forestier parlera d’essence) des échanges, mais également des relations avec d’autres espèces d’arbres, avec d’autres végétaux, voire également avec certains animaux.

Voici quelques exemples de relations entre les arbres et leur milieu dans nos forêts :

  • lorsqu’un arbre d’une espèce donnée subit une attaque par un bio-agresseur, il produit des molécules qui vont permettre aux arbres de la même espèce de secréter des substances permettant de combattre ce bio-agresseur. C’est notamment le cas pour l’épicéa lors d’une agression de scolytes, l’arbre produisant alors plus de résine pour engluer l’insecte ;
  • certaines espèces d’arbres doivent être en mélange avec d’autres essences pour que leurs graines puissent germer. C’est notamment le cas dans les mélanges hêtre/sapin pectiné : les graines de hêtre germent
    sous les sapins pectinés, et réciproquement ;
  • vous trouverez des cèpes sous la frondaison des chênes, mais jamais sous celle des hêtres.

Et l’arbre en ville ?

Ceci explique pourquoi l’arbre en ville ne peut pas avoir le même fonctionnement, le même développement qu’un arbre au milieu de la forêt.

Même si celui-ci conserve ses capacités de captation du CO2 et son potentiel sociétal en termes de paysage et/ou de lien avec une partie de la faune, il subit des contraintes majeures qui ont un impact sur son accroissement et sa capacité de résistance aux bio-agresseurs.

En effet, si dans le milieu forestier le réseau des champignons, en complément du système racinaire, permet à l’arbre d’améliorer son alimentation en eau et en nutriments, c’est plus difficilement le cas en ville, notamment pour les arbres d’alignement en bordure des voies publiques.

De plus, un arbre en milieu forestier dispose d’une profondeur de sol qui permet aux racines de pouvoir prospecter un volume plus important de sol que celui présent autour des arbres de centre-ville.

De même, en forêt, l’arbre va bénéficier de l’apport en nutriments de la décomposition de ses feuilles par les champignons et toute la microfaune du sol. Ce n’est pas le cas en ville, où les feuilles sont généralement évacuées.

En outre, l’absence d’une profondeur permettant un enracinement conséquent peut conduire à rendre ces arbres beaucoup plus sensibles aux événement venteux.

Il faut noter également que certaines espèces d'arbres ne sont pas adaptées aux contraintes de nos vies urbaines. Deux exemples :

  • le saule pleureur qui, comme le pin, développe des racines à la surface du sol et provoque le soulèvement des trottoirs et des chaussées ;
  • la puissance des racines du cèdre peut mettre en péril les fondations de habitations ou détruire des canalisations.

Si l’implantation d’arbres en ville, judicieusement choisis, présente des intérêts sociétaux indéniables au titre du cadre de vie, ces arbres n’ont pas les mêmes fonctions et les mêmes capacités à fournir la totalité des services que ceux que nous rendent les arbres de nos forêts.

]]>
news-4920 Thu, 27 May 2021 09:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : Atelier Gabriel, Le Galludec Marqueterie, et Selfauto28 http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-atelier-gabriel-le-galludec-marqueterie-et-selfauto28/ Commerces, artisanat, service, ... Le rendez-vous des gourmets | À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Atelier Gabriel
 

Ouvert comme épicerie et pour des commandes de vente à emporter pendant le confinement, l’Atelier Gabriel du Monarque a vite trouvé sa clientèle de gourmets. À tel point que le lieu va désormais continuer à régaler, tout au long de l’année. Outre le « menu du marché », qui change deux fois par semaine, vous trouverez à l’Atelier Gabriel une sélection de plats cuisinés à réchauffer, mais aussi une large sélection de produits d’épicerie de qualité, locaux, ou de producteurs auxquels la Maison Monarque est fidèle. En poussant les portes de ce « petit marché du Monarque », vous découvrirez ainsi une gamme gourmande de produits sucrés et salés, d’huiles et condiments, de bières et de cidres de la région, sans oublier une sélection maison de vins à déguster avec modération.

Contact

Atelier Gabriel
11, rue Gabriel-Péri
28000 Chartres

Site : www.grandmonarquemacour.com

Ouvert du lundi au samedi de 10 h à 19 h.

 


L’art de sublimer le bois| À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Lydwine Le Galludec Marqueterie
 

Diplômée de l’ESAA Boulle à Paris en ébénisterie et marqueterie, Lydwine Le Galludec-Roisin s’est installée à Chartres après plusieurs années d’activité en Essonne, où elle a obtenu le label « Atelier d’art de France ». « J’ai eu un coup de cœur pour la ville lors de ma venue aux Artisanales 2019, explique-telle. Cela m’a incitée à déménager et ouvrir mon atelier-boutique ici. »

Lydwine réalise des pièces uniques de décoration intérieure et des accessoires de mode. Grâce à son savoir-faire, elle assure la restauration de mobilier ancien. « La marqueterie est l’art d'ornementer des supports par l'assemblage de placages de différentes substances : bois de placage, nacre, laiton, cuivre, étain, galuchat, etc. Je peux ainsi obtenir des créations variées et originales ».

L’artisane propose des stages d’initiation pour adultes.

Contact

Le Galludec Marqueterie
13, rue du Cheval Blanc
28000 Chartres

Tél. 06 85 86 86 60

Site : www.legalludecmarqueterie.com

Facebook : Marqueterie Le Galludec

Instagram : @legalludecmarqueterie

 


Un atelier libre-service d’entretien automobile | À Saint-Georges-sur-Eure

Les commerces de votre Agglo : Charles Gauthier, Selfauto28
 

Spécialisé dans le remplacement de vitrage automobile et les petites interventions mécaniques, Selfauto28 propose à ses clients d’effectuer eux-mêmes l’entretien de leur véhicule, avec ou sans assistance. « Je mets à disposition sur place le matériel nécessaire : outillage, pont élévateur, valise de diagnostic, etc. Surtout, j’apporte les conseils adéquats » détaille Charles Gauthier, gérant de l’atelier.

Que vous ayez besoin de remplacer une ampoule, de faire une vidange ou de changer votre embrayage, Charles est à votre service, que vous soyez particulier ou professionnel. « Mes clients repartent avec un sentiment de grande fierté car certains ne sont pas des initiés, sourit- il. Actuellement, j’apprends les bases de la mécanique à des jeunes qui vont participer au Nomad Raid au Maroc avec leur Peugeot 205. »

Contact

Selfauto28
ZA des Sablons, 5 rue Édouard-Branly
28190 Saint-Georges-sur-Eure

Tél. 07 77 39 55 20

Courriel : selfauto28@remove-this.gmail.com

Facebook : @selfauto28

]]>
news-4918 Tue, 25 May 2021 09:00:00 +0200 Des transports denses, souvent gratuits, toujours malins ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/des-transports-denses-souvent-gratuits-toujours-malins/ Transports publics. Des bus, des cars, des vélos, du transport à la demande, des véhicules spécifiques pour aller chercher et transporter les personnes à mobilité réduite… Les transports publics de Chartres métropole comptent plus de 6 millions d’usagers chaque année. Radiographie de ce réseau par Gérard Besnard, vice-président de Chartres métropole en charge des Transports.

Votre Agglo : Comment présenter le système de transport public de Chartres métropole ?

Gérard Besnard : C’est une offre de transport public très dense, gratuite pour la majorité des usagers et qui s’adapte en permanence à la demande et aux besoins des habitants. L’Agglomération a confié cette mission à la société publique locale Chartres Métropole Transports, qui gère le réseau connu de tous sous le nom de Filibus.

Ce réseau est financé par Chartres métropole à hauteur de 14 millions par an. 85 % de ce budget est financé par le « versement mobilité », une taxe d’ 1,85 % appliquée sur la masse salariale des entreprises et administrations employant plus de 11 salariés. Ce qui veut dire que les usagers paient seulement 15 % du coût du transport public sur le territoire de Chartres métropole.

VA : Vous parlez d’un service largement gratuit. Dans quelle mesure et comment ?

GB : La gratuité complète bénéficie d’abord aux jeunes, aux étudiants dans l’agglomération, mais aussi aux personnes âgées non imposables sur le revenu et aux personnes à mobilité réduite. Cela représente 14 000 cartes que les bénéficiaires achètent au prix symbolique de 10 euros pour l’année. Au total, nous estimons que près de 60% des déplacements effectués le sont gratuitement.

Il faut y ajouter une obligation légale qui s’applique aux employeurs de salariés. Non seulement ils payent le « versement mobilité » dont j’ai parlé, mais encore ils sont tenus de financer 50% de l’abonnement transport de leurs employés.

De plus, notre système d’abonnements et de tarifs dégressifs diminue encore la facture de l’usager. Rares sont ceux qui paient plein tarif, soit 1,30 euro le ticket. Notre système est si attractif que le taux de la fraude s’élève seulement à 1,77 %.

VA : Vous parlez d’un système qui s’adapte constamment. Des exemples ?

GB : Nous avons mis en place dès la fin 2018 un procédé de paiement direct par carte bancaire dans nos bus. Ce « sans contact » a été encore plus utile dès l’arrivée de la pandémie, en supprimant l’échange physique d’argent entre le conducteur et le client.

Plus largement, toutes nos formalités d’abonnement sont accessibles en ligne sur le site internet de Filibus. Mieux encore, en gare de Chartres, l’Agence des mobilités vend sur un titre de transport unique des services rendus par la SNCF, par Filibus ou d’autres transporteurs. « JV malin » n’est pas seulement un slogan, mais bien une réalité.

La pandémie a également stimulé la tendance au développement du déplacement à vélo. Nous en avons 350. Nous avons installé trois abris-vélos sécurisés, près des gares de Chartres, Saint-Prest et La Taye. Un deuxième abri-vélos sécurisé a été récemment mis en place à la gare de Chartres.

Cet effort d’adaptation permanent s’applique aussi aux trajets. Tous les 6 mois, nous analysons le trafic et nous modifions nos trajets, si besoin, pour coller au mieux à la demande, qui elle-même évolue. Sachant que nous ne pourrons jamais faire passer un de nos bus directement devant le domicile de chaque usager.

VA : L’adaptation, c’est aussi celle des équipements ?

GB : Nous allons construire une gare routière toute neuve (elle est aujourd’hui provisoirement installée au Compa) au-dessus du futur parking de la gare de Chartres, sur la plateforme desservie notamment par la nouvelle passerelle. C’est un investissement de 7 millions d’euros.

L’adaptation, c’est aussi faciliter la circulation des bus. Progressivement, nous aménageons les rues avec des voies de bus en « site propre », c’est-à-dire réservées aux bus et aux taxis. Ces aménagements sont complexes, parce qu’il faut parfois reculer les façades pour élargir les rues concernées, principalement sur le trajet qui va actuellement de Chartrexpo à Lucé en passant par la gare. C’est aujourd’hui l’une de nos priorités : dans une zone urbaine à 30 km/heure, un bus va aussi vite qu’une voiture.

VA : Vos bus fonctionnent au diesel. Jusqu’à quand ?

GB : Chartres métropole a acheté tous ses bus en 2006. Cet achat simultané a aussi permis de simplifier la maintenance du matériel. Nous avons commencé à réfléchir à leur renouvellement. Même si la propreté des moteurs diesel a beaucoup progressé, nous examinons les solutions électriques, à gaz, ou à l’hydrogène.

La question du coût est évidement très importante : environ 260 000 euros pour un bus diesel, 310 000 pour un bus à gaz, 500 000 pour un bus électrique, plus de 600 000 pour un bus à hydrogène. Sans parler de la modification de nos installations : une station de remplissage d’hydrogène, c’est plusieurs millions d’euros. Un équipement pour recharger un bus électrique, c’est 30 000 euros. Ces deux systèmes fonctionnant sur batteries, il faut non seulement charger celles-ci mais les changer régulièrement. Enfin, et comme pour ajouter à la complexité de ce choix, ces technologies et leurs coûts évoluent sans arrêt.

Nous nous donnons 3 ou 4 ans pour prendre notre décision, le temps d’observer les expérimentations en cours. Une technologie prendra peut-être le pas sur les autres d’ici là…

Filibus en chiffres

> 165 salariés dont 142 conducteurs.

> 117 véhicules :

  • 62 bus
  • 4 navettes Relais des Portes gratuites (400 000 euros/an)
  • 40 autocars
  • 2 véhicules de transport adaptés aux personnes à mobilité réduite (PMR). Coût du ticket : 1,30 euros ; Coût moyen d’un transport : 40 euros.
  • 2 véhicules de transport à la demande (TAD), hors zone urbaine.
  • 15 autocars utilisés en relation avec les Transports d’Eure-et-Loir (TEL) du Département.
  • 350 vélos

> 3,5 millions de km effectués par an dont les 2/3 dans la zone urbaine.

> 6 millions de voyageurs par an (chiffres 2019, l’année 2020 étant particulière pour cause de crise sanitaire.)

> Ils desservent :

  • 577 points d’arrêt équipés (les abribus)
  • 24 lignes régulières urbaines et périurbaines
  • 50 services scolaires
  • 3 circuits de dessertes des gares
  • 3 circuits particuliers pour les dimanches et les jours fériés
  • 1 service en soirée pour le Relais des Portes
  • 1 service de transport à la demande
  • 1 service PMR
]]>
news-4902 Mon, 24 May 2021 09:00:00 +0200 Les marchés de Chartres métropole http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-marches-de-chartres-metropole/ Dans vos communes. Les marchés animent de nombreuses communes dans l’agglomération. Dans certains villages, des commerçants itinérants font également halte régulièrement. Laissez-vous guider, et préparez vos paniers !

> Bailleau-L’Évêque

  • Camion « La Pat’ du Pirate » (crêpes et galettes) : jeudi de 16 h 30 à 20 h en cœur de village.
  • Camion « Speed’Za Romo » (pizzas) : vendredi de 18 h à 20 h à Sénarmont.

> Berchères-les-Pierres

  • Camion « Le Rougail » (spécialités réunionnaises) : mardi soir, place du 19 mars.
  • Camion « Marco Pizza » (pizzas) : mercredi soir, place du 19 mars.
  • Camion « La Pat’ du Pirate » (crêpes et galettes) : vendredi soir, place du 19 mars.

> Berchères-Saint-Germain

  • Camion « Tutti-Pizza » (pizzas) : samedi de 15 h à 19 h en cœur de village.

> Boisville-la-Saint-Père

  • Camion « La Squisita » (pizzas) : samedi de 15 h 30 à 19 h devant la salle des fêtes.

> Bouglainval

  • Camion « Tony Pizza » (pizzas) : jeudi de 16 h 30 à 21 h, parking de la mairie.
  • Camion « La Pat’ du Pirate » (crêpes et galettes) : vendredi de 11 h 30 à 14 h 30, parking de la mairie.

> Briconville

  • Camion « Victor Pizza » : jeudi de 17 h 30 à 19 h, devant la Maison des Associations.

> Challet

  • Camion « Pizza Village » (pizzas) : lundi des semaines impaires de 15 h à 19 h.
  • Commerce itinérant « Place Ô Femmes » (vêtements et accessoires féminins) : un mardi sur deux de 15 h à 19 h.

> Champhol, marché sur le parking de l’école « Les Alouettes ». Chaque dimanche de 8 h à 13 h. Vous y trouverez un volailler, un primeur, un fromager. Et aussi…

  • Camion « Tony Pizza » (pizzas) : vendredi de 16 h à 19 h, sur le parking de l’école « Les Alouettes ».
  • Commerce itinérant « Place Ô Femmes » (vêtements et accessoires féminins) : un jeudi sur deux de 15 h à 18 h, sur le parking de l’école « Les Alouettes ».

> Chartres, marché aux fleurs place du Cygne. Chaque samedi de 8 h à 19 h. Une demi-douzaine de marchands propose des fleurs et des plantes. À noter qu’un fleuriste est également présent le mercredi.

> Chartres, marché boulevard Chasles. Chaque samedi de 8 h à 13 h 30. Une trentaine de marchands propose des produits alimentaires.

> Chartres, marché boulevard Chasles. Chaque mercredi de 8 h à 13 h, une douzaine de marchands propose des produits alimentaires. Et chaque mercredi de 16 h à 20 h, quelques marchands proposent des produits alimentaires bio.

> Chartres, marché du mail des Petits-Clos. Chaque mercredi et dimanche de 8 h à 13 h. Des marchands proposent des produits alimentaires.

> Cintray

  • Camion « Breizh en Beauce » (crêpes et galettes) : vendredi de 18 h à 21 h, sur le parking face à la mairie.

> Dammarie, marché place de l’Église Chaque vendredi en fin d’après-midi. Vous y trouverez Nico et ses fruits et légumes, le camion à pizzas « Pizzaïola » et le commerce itinérant de vêtements et accessoires « Place Ô Femmes ». Et aussi...

  • Camion « Gout’a Nou » (spécialités réunionnaises) : jeudi de 16 h 30 à 19 h, place de l’Église.

> Dangers

  • Camions à pizzas : mercredi et samedi à partir de 17 h.
  • Tournée dans le village de la boucherie Darmigny : mercredi et vendredi matin.
  • Distributeur de pain : place Saint-Rémy.

> Denonville, marché à l’Arsenal Chaque lundi de 12 h à 19 h. Un primeur, un fromager et un boucher vous accueillent.

> Fontenay-sur-Eure

  • Camion de Richard Nowak (poissonnerie) : mardi de 16 h à 19 h, place de l’Église.
  • Camion de Nicolas Thenaisie (fruits et légumes) : jeudi de 15 h à 20 h, place de l’Église.
  • Camion « Pizzaïola » (pizzas) : jeudi de 18 h à 21 h, place de l’Église.
  • Camion « La Roulotte du Terroir » (cuisine variée) : vendredi de 18 h à 21 h, place de l’Église.

> Fresnay-le-Gilmert

  • Camion « Tigrata Pizza » (pizzas napolitaines) : un jeudi sur deux de 18 h à 22 h, près du château d’eau.

> Gasville-Oisème

  • Camion de Richard Nowak (poissonnerie) : mardi matin, dans les rues du village.
  • Camion « Pizza Roma » (pizzas) : mardi de 17 h à 19 h, place de la Madeleine.
  • Camion « Aux Délices d’Asie » (produits alimentaires asiatiques) : jeudi de 16 h à 19 h, place de la Madeleine.

> Houville-la-Branche

  • Camion à pizzas : mercredi et dimanche de 18 h à 21 h, en coeur de village.

> Houx, marché place de l’Eglise et dans la cour de la mairie. Chaque vendredi des semaines impaires
de 14 h à 19 h. Une vingtaine de marchands vous proposent des produits alimentaires.

> Jouy

  • Camion « Aux Délices d’Asie » (produits alimentaires asiatiques) : vendredi de 17 h 30 à 19 h, square Lenoir.
  • Commerce itinérant « Place Ô Femmes » (vêtements et accessoires féminins) : un mardi sur deux de 10 h à 14 h, square Lenoir.

> Lucé, marché rue des Écoles. Chaque mercredi de 8 h à 12 h. Un boucher-charcutier et un primeur proposent leurs produits.

> Lucé, rue des Écoles. Chaque dimanche de 8 h à 12 h. Une quinzaine de marchands proposent produits alimentaires et produits manufacturés (vêtements…). Et aussi…

  • Camion « DJ Food » (produits afro-caribéens) : lundi, mardi et jeudi de 18 h à 22 h, à l’angle de la rue de la République et de la rue des écoles.
  • Camion « Street Food » (burgers) : mardi et vendredi de 11 h à 14 h, rue des Tourneballets / jeudi de 11 h à 14 h, à l’angle de la rue de la République et de la rue des écoles / jeudi de 18 h à 21 h 30, place du 19 mars 1962.
  • Camion « Chez Flamur » (cuisine variée) : vendredi et samedi de 11 h à 14 h 30 et de 18 h à 22 h, à l’angle de la rue de la République et de la rue des écoles.
  • Camion « Food Truck'Heure » (pizzas) : vendredi de 17 h à 22 h, 27 rue du Maréchal-Leclerc.

> Luisant, marché place d’Hochstadt. Chaque dimanche de 8 h à 13 h. Une demi-douzaine de marchands proposent des produits alimentaires. Et aussi…

  • Camion « Tigrata Pizza » (pizzas napolitaines) : dimanche de 10 h à 12 h 30 et de 17 h à 19 h, place d’Hochstadt.

> Maintenon, marché place Aristide-Briand. Chaque jeudi de 8 h à 12 h 30. Une dizaine de marchands propose des produits alimentaires. Et aussi…

  • Camion « Gourmetruck » (cuisine traditionnelle) : mardi de 17 h à 21 h, à la gare de Maintenon.
  • Camion « Le Rougail » (produits réunionnais) : jeudi de 16 h 30 à 19 h, à la gare de Maintenon.
  • Camion « Le Garde-manger 28 » (pizzas) : vendredi de 12 h à 19 h, à la gare de Maintenon.

> Maintenon, marché place Noé et Omer Sadorge. Chaque jeudi de 8 h à 12 h 30. Des marchands proposent des produits manufacturés.

> Mainvilliers, marché place du Marché. Chaque jeudi de 8 h à 13 h. 44 marchands proposent produits alimentaires et manufacturés (vêtements, bazar…).

> Meslay-le-Vidame

  • Camion « Marco Pizza » (pizzas) : mardi de 17 h 30 à 22 h, avenue des Marronniers.

> Mignières

  • Camion « Le Rougail » (produits réunionnais) : un mardi sur deux de 15 h à 19 h, place des Granges.
  • Camion « Marco Pizza » (pizzas) : vendredi de 15 h à 19 h, place des Granges.
  • Commerce « Place Ô Femmes » (vêtements et accessoires féminins) : un vendredi sur deux de 15 h à 19 h, place des Granges.

> Morancez, marché sous la Halle du Marché. Chaque dimanche matin. Une dizaine de marchands proposent produits alimentaires et vêtements. Et aussi…

  • Camion « La Pat’ du Pirate » (galettes) : vendredi soir, halle du Marché.
  • Camion « Speed’Za Romo » (pizzas) : jeudi soir, face au parking Intermarché.

> Nogent-sur-Eure

  • Camion « Tigrata Pizza » (pizzas napolitaines) : un jeudi sur deux à partir de 18 h.

> Poisvilliers

  • Camion « Victor Pizza » : lundi à partir de 17 h 30, place de la mairie.
  • Tournées dans le village : le poissonnier Richard Nowak (le mardi midi) et la boucherie Darmigny (mercredi après-midi et samedi après-midi).

> Saint-Georges-sur-Eure

  • Commerce itinérant « Place Ô Femmes » (vêtements et accessoires féminins) : un mercredi sur deux de 11 h à 18h, parking de la Maison des associations.
  • Camion « Speed’Za Romo » (pizzas) : mercredi de 18 h à 21h, parking de la Maison des associations.
  • Camion « TitiPizz’ » (pizzas) : dimanche de 11 h à 14 h, parking de la Maison des associations.

> Saint-Prest, marché place Charles-Moulin. Chaque samedi de 7 h à 13 h. Le poissonnier Richard Nowak et le primeur Nicolas Thénaisie sont présents. Et aussi…

  • Camion « Victor Pizza » (pizzas) : mardi de 17 h 30 à 22 h, place Charles-Moulin.
  • Camion « Street Burger » (burgers) : vendredi de 17 h 30 à 22 h, place du Plainteau.
  • Camion « Tigrata Pizza » (pizzas napolitaines) : samedi à partir de 18 h.

> Sours

  • Commerce « Aux Petits Légumes » (fruits et légumes bio) : vendredi soir, 5, rue Pasteur.
  • Commerce itinérant « Place Ô Femmes » (vêtements et accessoires féminins) : un jeudi matin sur deux, rue du Docteur Bouclet.
  • Camion « Pizzaïolo » (pizzas) : mercredi soir, rue du Docteur Bouclet.

> Theuville

  • Camion « Don Camillo Pizza » (pizzas) : mardi de 18 h à 21 h, en coeur de village.
]]>
news-4901 Fri, 21 May 2021 09:00:00 +0200 Nouveau local pour le Point d’information jeunesse http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/nouveau-local-pour-le-point-dinformation-jeunesse/ Enfance-jeunesse. Le Point d’information jeunesse (PIJ) de Chartres métropole, antenne de Saint-Georges-sur-Eure, change d’adresse et rejoint l’Espace, un équipement de proximité au service des Saint-Georgiens.

Le Point d’information jeunesse (PIJ) de Chartres métropole compte deux antennes, à Saint- Georges-sur-Eure et Bailleau-l'Évêque. L’antenne Saint-Georgienne vient de déménager : auparavant située au sein de la Maison des associations, elle rejoint l’Espace services projets animation cyber emploi (Espace) au 4 bis, place de la République.

Un espace d’information ouvert à tous

Les deux antennes du PIJ de Chartres métropole, ouvertes à tous, offrent des services gratuits et anonymes d’orientation et d’accompagnement. « Le PIJ de Saint Georges-sur-Eure, idéalement situé, rayonne sur les communes alentour. On y trouve les mêmes services et informations qu’au BIJ de Chartres, en ajoutant la proximité essentielle dans les communes », explique Hélène Denieault, vice-présidente de Chartres métropole déléguée à l’Enfance-jeunesse et aux équipements associés.

Le PIJ propose notamment des stages pour passer le BAFA, des ateliers de prévention santé, une orientation sur les cursus scolaires et les métiers, des informations sur les loisirs, les programmes de voyage en Europe, une aide pour trouver un logement, financer un projet ou trouver des jobs d’été et des petits boulots. « Un forum Jobs d’été est organisé avec les entreprises locales en lien avec le BIJ et en septembre dernier, des ateliers de rédaction de CV, de lettre de motivation et de conduite d’entretien ont ponctué trois demi-journées consacrées au cyber emploi » détaille Barbara Munduteguy, responsable du PIJ.

Renforcer l’attractivité du territoire

« Nous ferons évoluer les antennes du PIJ sur le territoire de Chartres métropole puisqu'il s’est agrandi, poursuit Hélène Denieault. Cela renforce l’attractivité des centres-bourgs à travers l’agglomération. Les services Enfance-jeunesse ont leur rôle à jouer ici, à Saint-Georges-sur-Eure, et plus tard à Sours et Maintenon. Les jeunes doivent disposer de points de rencontre pour accompagner leurs démarches. L’offre à Saint-Georges-sur-Eure est complémentaire. Cet endroit central réunit plusieurs services au même endroit, un atout pour aider les jeunes au mieux. »

Rationaliser les espaces

« Ce déménagement apporte de la cohérence à la commune, explique le maire de Saint-Georges-sur-Eure, Jacky Gaullier. La Maison des associations est utilisée à 80% pour de l’accueil de loisirs. Ce dernier sera déplacé pour que le lieu se consacre à nouveau aux associations ».

Le local au sein de l’Espace qui accueillait le Relais d’assistants maternels nécessite quelques travaux de rafraîchissement : Chartres métropole fournit la peinture, appliquée par les services techniques de Saint-Georges-sur-Eure. L’Espace accueille la mission locale, l’ADMR (réseau associatif national de services à la personne), le point Cyber emploi, une permanence de l’assistante sociale et un accueil pour informer et accompagner la population, notamment les personnes en difficulté face aux démarches numériques.

« Ça a du sens que le PIJ rejoigne ce lieu et que tout soit réuni au même endroit, dans un « guichet unique » qui évite de perdre les gens et favorise les liens intergénérationnels », conclut le maire.

Contact

4 bis, place de la République
28190 Saint-Georges-sur-Eure

Tél. 02 37 26 98 86

Courriel : pij.chartres-metropole@remove-this.ijcentre.fr

Page Facebook : Point information jeunesse Chartres métropole

Ouvert le mardi (14 h à 18 h 30) et le jeudi (9 h à 12 h et 14 h à 16 h 30).

Accueil sur rendez-vous pendant la crise sanitaire.

]]>
news-4900 Thu, 20 May 2021 14:24:00 +0200 « Un équilibre entre l'économique, le social et l'environnemental » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/un-equilibre-entre-leconomique-le-social-et-lenvironnemental/ Développement durable. Du 29 mai au 6 juin, Chartres métropole propose une semaine dédiée au développement durable. « Un domaine qui fait partie du quotidien de notre agglomération », comme l’explique Florent Gauthier.

« Même si la Semaine européenne du développement durable a finalement été décalée au mois de septembre, nous avons souhaité maintenir ce rendez- vous traditionnel dans notre agglomération fin mai-début juin. Cette semaine, nous l'avons imaginée de façon différente des années précédentes pour nous adapter au contexte sanitaire », explique Florent Gauthier, vice-président de Chartres métropole délégué au développement durable.

Ainsi, du 29 mai au 6 juin, « Le développement durable à 360° » proposera une série de visites, animations, expositions, concours, ainsi qu’un parcours avec des points d’étapes illustrant comment Chartres métropole et les communes s’impliquent concrètement dans ce domaine.

« Cette semaine d’animation est symbolique et représentative, mais soyons clairs : le développement durable dans notre agglomération, ça ne dure pas qu’une semaine. C’est une préoccupation quotidienne et permanente, que ce soit à travers nos équipements structurants ou nos actions dans l’exercice de nos compétences : l’eau, les déchets, le développement économique, l’habitat, l’urbanisme, les relations avec le monde agricole... Tout le monde est mobilisé dans ce sens, qu’il s’agisse de l’Agglomération ou de ses communes membres. On a trop souvent tendance à ne voir le développement durable que sous un aspect écologique. Mais c'est bien plus que cela. Le développement durable repose sur trois piliers essentiels, qui fonctionnent ensemble, en équilibre et en osmose : un pilier économique, un pilier social et un pilier environnemental. Là où certains l'envisagent sous forme de contrainte, nous préférons agir pour en faire une opportunité du “mieux vivre ensemble”. Le riche programme qui vous attend du 29 mai au 6 juin en est une illustration. »

Programme

Découvrez le programme de la semaine du développement durable 2021.

 


Sur la photo, de gauche à droite : Maria Jebli-Chedeville, adjointe au maire de Chartres en charge de la démarche Éco-ville, Florent Gauthier, vice-président de Chartres métropole délégué au développement durable et Annick Lhermitte, vice-présidente de Chartres métropole en charge des déchets.

]]>
news-4888 Thu, 20 May 2021 09:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : ateliers d’éveil musical, accompagnement psychologique et réflexologie http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-ateliers-deveil-musical-accompagnement-psychologique-et-reflexo/ Commerces, artisanat, service, ... Musique et lecture chez les tout-petits | À Berchères-les-Pierres

Les commerces de votre Agglo : Martine Deniau et Bruno Boucher, musicien et conteur
 

Martine Deniau et Bruno Boucher proposent des ateliers d’éveil musical et autour de la lecture aux structures accueillant du jeune public à travers leur micro-entreprise. Après l’obtention d’un diplôme universitaire intitulé « la musique et le tout-petit et la musique et l’enfant en situation de handicap », le duo est référencé « Enfance et Musique ».

Théâtre kamishibai et raconte-tapis n’ont pas de secret pour Martine, Éducatrice de jeunes enfants, tandis que Bruno, guitariste chanteur, intervient en crèche, RAM, centre de loisirs... « Nous avons aussi créé et joué notre spectacle Goutte d’eau au sein de notre association Ruisseau de lune. Nous développons des partenariats avec PEP 28, en structures d’accueil, et des ateliers parents-enfants avec la CAF ».

Contact

Bruno et Martine – musiciens et conteurs intervenants

Tél. 07 81 39 71 45

Courriel : brunobower45@remove-this.gmail.com

 


Accueillir et accompagner la personne| À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Alain Gudin, psychopraticien
 

Après une carrière passée à la RATP et un poste de manager, Alain Gudin décide en 2017 de reprendre des études pour devenir psychopraticien Approche Centrée sur la Personne (ACP).

« Cette approche, issue de la psychanalyse et l’expérience de Carl Rogers, est basée sur l'empathie et l'accueil positif inconditionnel de la personne. Je me concentre sur la manière dont la personne vit sa situation dans le présent. Je l'aide à regarder en elle et l’accompagne sur son cheminement afin qu’elle prenne elle-même ses décisions. Cette reconversion a tout changé pour moi, elle m’a appris à vivre l'instant présent et à me réaliser. »

Alain Gudin reçoit adolescents et adultes au sein du cabinet pluridisciplinaire avenue Maréchal Maunoury depuis avril dernier.

Contact

Alain Gudin, psychopraticien acp
58, avenue maréchal-Maunoury
28000 Chartres

Tél. 07 49 35 88 26

Page sur www.psychologue.net

 


Apaiser et stimuler | À Champhol

Les commerces de votre Agglo : Mélinda Favris, réflexologue
 

Mélinda Favris devient réflexologue après une reconversion professionnelle : « J’ai toujours été attirée par la médecine douce. Avec la réflexologie, on travaille sur des troubles précis comme le stress, les troubles du sommeil ou de la digestion, des douleurs liées à des maladies chroniques ou non… Il n’y a pas de médicament et on obtient un effet de relaxation immédiat ».

Il ne s’agit pas de massages, mais d’appuis à des endroits précis de la tête, des mains et des pieds. Mélinda se spécialise dans la périnatalité, de l’accompagnement à la conception à la naissance du bébé.

Contact

Mélinda Favris, réflexologue
15 rue des Bornes
28300 Champhol

Tél. 06 18 51 07 54

Courriel : melinda.favris@remove-this.gmail.com

Prise de rendez-vous également sur la page Facebook : @reflexologiechartresmelindafavris

]]>
news-4887 Wed, 19 May 2021 09:00:00 +0200 Il veut tout capter http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/il-veut-tout-capter/ Gros plan. À la tête de la société ADP Vision depuis 6 ans, Mathieu Dorlotin est vidéaste. Caméra au poing, ou télécommande en mains, il filme aussi bien au sol que dans les airs.

Harnaché de la tête aux pieds, on le croirait sorti d’un film de science-fiction. Son équipement est impressionnant. « Mais c’est très léger, en fait », assure dans un sourire ce « Robocop de la vidéo ».

Mathieu Dorlotin, 26 ans, est né à Chartres. Il y a suivi toute sa scolarité, avant de s’inscrire à une formation de coach sportif, puis de rejoindre une école de cinéma à Paris. Non pas pour devenir acteur, mais par passion pour la vidéo, les nouvelles technologies et la technique.

« Je regarde énormément de making-of de films pour voir comment se déroulent les tournages, analyser les différentes techniques de prises de vues utilisées, observer le matériel dont disposent les équipes… », explique-t-il.

Autant d’informations dont il se sert au quotidien dans l’exercice ce son métier. Mathieu Dorlotin a créé sa société, ADP Vision, à Lucé, en 2015, en se spécialisant dans les prises de vues au sol et l’image aérienne, via des drones.

« J’ai débuté avec un simple drone de loisir, acheté en grande surface, et une petite caméra. Je me suis fait la main sur des petites vidéos amateurs avec des artistes de mon quartier. Puis je suis monté en gamme en réalisant des clips et, petit à petit, le bouche à oreille m’a amené à travailler pour des artistes plus connus, comme Koba LaD, Colonel Reyel, Norbat de Paris, et des deejays (DJ Leska, DJ Did, DJ Dimcy…). »

Le Chartrain commence alors à percer dans le monde de la musique avec des incursions à Paris, dans le reste de la France et même à l’étranger, réalisant, entre autres, des films promotionnels pour de grosses boîtes de nuit.

Films d'entreprises et clips vidéo

Au fur et à mesure que son expérience s’étoffe, son matériel devient de plus en plus pointu et perfectionné. « L’évolution des technologies et les nouveaux gadgets me passionnent. C’est un plus quand il s’agit de proposer des prestations à des clients. »

Drones dernier cri pour le survol, cablecam (caméra reliée à un câble permettant de réaliser de superbes travelings à des vitesses élevées), steadicam (système stabilisateur de prise de vues portatif propice à la prise de vues en travellings fluides)… Autant d’équipements qui offrent une large palette technique et séduisent les entreprises, avides de nouveauté et d’images fortes pour promouvoir en vidéo leurs activités, leur savoir-faire, leurs locaux, leurs produits...

En bonus, Mathieu Dorlotin confectionne lui-même quelques « gadgets » bien pensés, à l’image de ce skateboard électrique télécommandé, qu’il utilise pour le suivi des véhicules lors de clips ou de films pour des concessionnaires automobiles, ou de ce « buggy-cam », engin équipé d’une caméra capable de se faufiler à toute vitesse à quelques centimètres du sol, offrant des points de vues imprenables… Sensations fortes garanties ! « Mes rêves sont de créer et de développer ma propre gamme de matériel et, pourquoi pas un jour, d’être cadreur sur de grosses réalisations américaines ! »

En attendant, ADP Vision garde les pieds sur terre et s’emploie à répondre aux demandes des acteurs locaux, entreprises et artistes notamment.

Mathieu Dorlotin en action

Contact

ADP Vision – Mathieu Dorlotin

Tél. 07 78 37 51 82

Courriel : M.dorlotin@remove-this.hotmail.com

Facebook : @adpvision

]]>
news-4886 Tue, 18 May 2021 09:00:00 +0200 C'herloQ en action https://archeologie.chartres.fr/fr/decouvertes/cherloq-la-carte-archeologique-interactive/ Archéologie.  

 

]]>
news-4885 Mon, 17 May 2021 15:47:30 +0200 La brasserie de Chandres monte en gamme http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/la-brasserie-de-chandres-monte-en-gamme/ Votre Agglo gourmande. Deux nouvelles bières bio à découvrir, une cuvée « 15 ans » médaillée d'or, une épicerie qui s'étoffe, un marché fermier qui se prépare… Tour d'horizon d'une actualité riche à la Brasserie de Chandres, à Sours.

Nous suivons régulièrement le développement de la brasserie artisanale de Chandres dans ces colonnes. La famille Crosnier n'en finit pas de faire évoluer et progresser son outil de production. Le résultat, ce sont ces excellentes bières L'Eurélienne, bien sûr, mais aussi des produits d'épicerie locaux de qualité, élaborés à la ferme sous la nouvelle bannière de l'Atelier Crosnier.

Commençons par le rayon bières. La 4e édition du « France Bière Challenge », ouvert aux brasseries françaises exclusivement, s'est tenue à Bruxelles en mars dernier. Cet événement de grande ampleur a regroupé 511 échantillons de bières, selon différentes catégories (IPA, stout…). La Brasserie de Chandres, pour fêter son 15e anniversaire, avait proposé une bière très originale : une « bière de blé sans ajout d'ingrédients type Weizen », dénommée L'Eurélienne 15 ans. À la dégustation, on apprécie une mousse octueuse, une lègère amertume, des malts torréfiés qui lui procurent une robe cuivrée et des notes caramélisées. La médaille d'or est venue couronner le travail d'une équipe de passionnés, sous la houlette de Vincent Crosnier.

Blonde et blanche en version bio

Il est plaisant de constater que le projet familial a désormais donné naissance à une belle entreprise, respectueuse des hommes et de leur environnement.

À écouter Vincent, qui anime désormais une équipe de dix personnes, on se dit que la Brasserie de Chandres, c'est l'évolution dans le maintien de la tradition : « En 2020 et 2021, nous avons investi pour franchir un nouveau palier de développement pour évoluer sereinement et répondre au marché grandissant à l'échelle régionale et nationale. Ces investissements visent à la fois à améliorer et diversifier la production, à réduire l'impact environnemental, tout en réduisant la pénibilité physique pour nos collaborateurs, grâce notamment à l'acquisition d'une nouvelle brasserie et d'équipement de matériel d'embouteillage et d'enfûtage. »

La brasserie produit aujourd'hui 5 000 hectolitres par an, pour 14 variétés de bières, avec deux nouveautés exceptionnelles, deux bières bio – une blonde et une blanche – disponibles depuis ce mois de mai. « Pour ces deux nouveaux produits, un partenariat a été noué avec nos fournisseurs pour l'achat de matières premières, avec de l'orge, du blé et des houblons certifiés bio. »

À terme, ce sont 5 à 6 références qui sont prévues dans cette nouvelle gamme en complément de la gamme conventionnelle.

Naissance de l'Atelier Crosnier

Nous sommes nombreux à apprécier l'épicerie locavore créée par Blandine Crosnier, qui nous régale de pâtes au blé de la ferme, de tartinades parfaites pour les apéritifs de saison et autres huile de colza et vinaigre de bière !

Désormais, à l'enseigne de l'Atelier Crosnier au packaging relooké, la gamme de produits va s'étoffer, grâce à Marine, nouvelle collaboratrice en charge de la recherche et développement et du contrôle qualité.

Pour les gourmands, l'épicerie à la ferme est ouverte les après-midi en semaine et les samedis matin et après-midi. Une belle façon de découvrir ou redécouvrir ces excellents produits, ainsi que ceux d'une cinquantaine de producteurs triés sur le volet, c'est de venir les 12 et 13 juin pour le désormais rituel marché annuel où l'on déguste, avec modération bien sûr, les bières du domaine et le meilleur du terroir eurélien.

Contact

Microbrasserie de Chandres / Atelier Crosnier
3, rue Parmentier
28630 Sours

Tél. 02 37 25 77 56

Site : www.leurelienne.fr

Facebook : @leurelienne

L'abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

]]>
news-4883 Sun, 16 May 2021 09:00:00 +0200 « Unis pour aider les étudiants » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/unis-pour-aider-les-etudiants/ Enseignement supérieur. En cette période compliquée, différents acteurs de l'agglomération se sont mobilisés pour permettre aux étudiants de Polytech de suivre à nouveau des cours en présentiel.

Compétente en matière d'enseignement supérieur, Chartres métropole s'emploie au quotidien à accompagner les étudiants et à apporter aux établissements un soutien financier et organisationnel. L'agglomération entretient notamment un lien étroit avec l'IUT et Polytech, antennes de l'Université d'Orléans.

Un accompagnement qui prend tout son sens en cette période de crise sanitaire. « Parmi les sources de difficultés, les cours en distanciel sont pointés du doigt, explique Dominique Blois, conseiller communautaire de Chartres métropole délégué à l'enseignement supérieur et la recherche. Ici, Polytech est une des sections les plus impactées et peine à accueillir les élèves. Chartres métropole a donc proposé une solution en mettant à disposition une salle à Chartrexpo, déjà équipée en systèmes audio et vidéo. »

« Davantage de souplesse »

Différents acteurs se sont mobilisés. Chartres métropole a lancé l'initiative. La Préfecture a donné son accord. La Ville de Chartres a mis à disposition une salle à Chartrexpo, en concertation avec la société publique locale Chartres Métropole Événement, qui exploite l'équipement. La Région a également adhéré au projet, prenant notamment à son compte les frais annexes d'entretien et de désinfection des locaux.

Les premiers étudiants de Polytech ont pu retrouver le chemin des cours le 12 avril. Un effort salué par Gilles Hivet, Directeur de la spécialité « Génie Industriel appliqué à cosmétique, la pharmacie et l'agroalimentaire » chez Polytech : « Toutes les initiatives qui permettent d'augmenter notre possibilité de faire des cours en présentiel sont les bienvenues. Le Campus nous offrait déjà de belles solutions dans ce domaine, mais la mise à disposition d'une salle à Chartrexpo, c'est davantage d'espace, de souplesse, et donc des capacités d'accueil renforcées. C'est aussi l'occasion de mieux sélectionner les enseignements les plus pertinents à faire en présentiel. »

]]>
news-4882 Fri, 14 May 2021 16:58:39 +0200 Répondre aux besoins des étudiants http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/repondre-aux-besoins-des-etudiants/ Enseignement supérieur. Pour soutenir les étudiants pendant la crise sanitaire, la Ville de Chartres et le Centre régional d’information jeunesse (CRIJ) Centre-Val de Loire créent deux « Référents étudiants » qui recueillent la parole de leurs pairs et les orientent.

L a crise sanitaire impacte les étudiants : solitude, cours en visioconférence, difficultés financières… Pour les soutenir, la Ville de Chartres et le CRIJ Centre-Val de Loire passent une convention et recrutent deux « Référents étudiants » qui rencontrent leurs pairs, les informent et les orientent. Le BIJ de Chartres assure la mise en place locale du projet tandis que le CRIJ Centre-Val de Loire gère le financement et la formation. Dans la région, seize étudiants ont été embauchés à raison de 15 heures par semaine.

Un job étudiant engagé

Pour Anissa Touangaye et Lucas Subijus, tous deux étudiants en droit, cette mission tombe à pic. « Le plus dur en ce moment est le moral : je suis séparée de mes parents et j’ai perdu mon job étudiant, explique Anissa, 20 ans. J’ai vu cette annonce sur Facebook et mon but est de venir en aide aux étudiants. J’aimerais devenir avocate et cette mission m’y prépare ». « La difficulté est aussi sociale : on ne rencontre pas de nouveaux amis, ajoute Lucas, 18 ans. J’habite à Chartres et je suis mes cours de l’université de Tours en distanciel. Je cherchais un emploi car j’avais plus de temps à la maison, et venir en aide aux autres me parle ».

Diagnostic de territoire

Après une formation au CRIJ d’Orléans et des réunions avec les partenaires de l’action sociale comme le Rotary Club, la Banque alimentaire ou les Restos du coeur, Anissa et Lucas se rendent dans les lieux fréquentés par les étudiants pour établir un diagnostic des besoins réels : CROUS et pôle universitaire à Chartres, lycée Sylvia Montfort de Luisant, lycée agricole de Chartres-La Saussaye, lycée d'Enseignement Agricole Privé EFAGRIR de Mignières pour les classes de BTS, par exemple. Tous les étudiants en difficulté dans le territoire de Chartres métropole peuvent contacter et rencontrer les référents étudiants au BIJ de Chartres.

Contacter les référents

Anissa et Lucas sont disponibles pour échanger avec vous et pour vous accompagner dans vos démarches.

Tél. 02 37 23 42 32

Courriel : referent-etudiant.chartres@remove-this.ijcentre.fr

Bureau information jeunesse, 3, rue de l'Étroit-Degré, 28000 Chartres

]]>
news-4881 Fri, 14 May 2021 16:48:05 +0200 « Le Conseil de développement de Chartres métropole, une instance participative » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-conseil-de-developpement-de-chartres-metropole-une-instance-participative/ Conseil de développement de Chartres métropole. Instance de concertation composée de membres de la société civile, le Conseil de développement de Chartres métropole est renouvelé pour la période 2021-2026. Entretien avec son nouveau président, Jean-Noël Pichot.

Votre Agglo : Qu'est-ce que le Conseil de développement de Chartres métropole et à quoi sert-il ?

Jean-Noël Pichot : Le Conseil de développement est une instance participative. C’est un lieu de réflexion prospective et transversale, destiné à alimenter et à enrichir les décisions publiques, à évaluer les politiques contractuelles. Il est notamment consulté sur l’élaboration du projet de territoire de l’Agglomération, et les documents de prospective et de planification qui en découlent.

C’est aussi un laboratoire d’idées, force de propositions, avec un rôle d’éclaireur et d’alerte.

C’est également un outil utile dans la concertation, qui s’inscrit dans un principe de démocratie participative et citoyenne, puisqu’il peut s’autosaisir de questions intéressant les habitants de l’agglomération.

Bref, le Conseil de développement contribue à enrichir la décision politique, au service de l’intérêt général.

Votre Agglo : Qui compose le Conseil de développement ?

Jean-Noël Pichot : Contrairement au Conseil communautaire de Chartres métropole, qui est composé d’élus, le Conseil de développement de l’agglomération compte dans ses rangs des représentants de la société civile.

Ceux-ci sont répartis selon leurs compétences dans quatre collèges thématiques : le collège « Économie » regroupe des acteurs de la vie économique locale contribuant au dynamisme et à l’attractivité du territoire ; le collège « Société » réunit des représentants des domaines de la santé, de la culture, des loisirs et du sport ; le collège « Environnement » est composé notamment d’associations de protection de l’environnement ; le collège « Personnes qualifiées » se compose de personnalités qui, par leur niveau d’expertise, enrichissent l’analyse et la réflexion collective du Conseil.

Ces collèges sont en cours de constitution. L’objectif est que le Conseil de développement soit composé de membres prêts à s’investir activement dans leurs missions.

Votre Agglo : Vous avez été nommé président du Conseil de développement par le Conseil communautaire de Chartres métropole. Comment voyez-vous votre rôle ?

Jean-Noël Pichot : Comme celui de quelqu’un qui dispose d’un outil au service de l’intérêt commun. Il doit contribuer à créer un dialogue participatif et constructif entre des acteurs divers, dans la justesse de ton qui s’impose, c’est-à-dire rester à sa place et accueillir tous les avis, toutes les opinions, dans une relation d’écoute mutuelle avec celles et ceux qui les expriment. La cohérence et la respectabilité du Conseil de développement sont à ce prix. Les débats doivent s’y tenir dans le respect de l’autre, sans opposition frontale. Nous aurons l’occasion de rendre compte de nos travaux et réflexions.

]]>
news-4880 Thu, 13 May 2021 09:00:00 +0200 Point d’étape du chantier du complexe culturel et sportif http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/point-detape-du-chantier-du-complexe-culturel-et-sportif/ Complexe culturel et sportif. Le chantier de construction du complexe culturel et sportif poursuit son avancée. En un mois, quoi de neuf ?

Depuis le début du chantier de construction, en février, 30 % des fondations ont été réalisées, avec qui plus est les importants soutènements de stabilisation des sols dans lesquels l’équipement vient s’intégrer. Mi-mai, l’intégralité de l’enceinte de l’équipement sera dessinée par ses fondations. La totalité des volumes apparents sur cette vue seront à terme souterrains.

  • Rampe d’accès à la zone service (derrière le voile béton). Fin avril, la rampe, qui mène à la zone de service, est terminée. C’est par cet ouvrage que s’opèreront la livraison des matériels qui équiperont le complexe et, en période de fonctionnement, son approvisionnement et l’arrivée des matériels des spectacles (matériels son et lumière spécifiques, décors, etc.). Cette rampe et la zone service disparaîtront ensuite sous les aménagements de surface, qui reposeront sur les soutènements réalisés.
  • L’espace sportif d’entraînement. Sur le flanc nord du bâtiment (à droite sur la photo), les voiles porteurs sont désormais tous en place. Ils dessinent nettement le futur terrain d’entraînement et un espace technique attenant.
  • Les terrassements Casanova. Le talus qui bordait le pont Casanova et descendait vers les terrains SNCF a disparu : il a été excavé pour permettre à l’équipement de venir prendre ses assises contre le pont. Le sol a été stabilisé par projection de béton par passe, et les voiles béton, premiers éléments de ces fondations sud, sont en place, maintenus par des tirants le temps que les structures soient complétées.

 


Concours : quel nom pour le complexe culturel et sportif ?

Envoyez-nous vos propositions jusqu'au 30 novembre 2021.

Le(s) participant(s) dont la proposition de nom sera retenue gagnera 4 places en accueil VIP parmi la première programmation culturelle et sportive du complexe.

Je participe au concours !

]]>
news-4884 Thu, 13 May 2021 09:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : ACP Conseil, day by day, et Instant Magics http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-acp-conseil-day-by-day-et-instant-magics/ Commerces, artisanat, service, ... Bien dans son job | Dans l'Agglo


 

Vingt années en tant que responsable d’agence de travail temporaire donnent à Christelle Procureur une connaissance fine des compétences recherchées par les entreprises ainsi que des acteurs de l’emploi du territoire.

« Je suis consultante en gestion de carrière. J’accompagne particuliers et entreprises à travers des bilans de compétences, professionnels, de fin de carrière, d’orientation pour les jeunes, ou pour toute question de transition professionnelle ou de mobilité. Je conseille les entreprises dans leur recrutement, entretiens professionnels et gestion des emplois et des compétences dans l’agglomération de Chartres ».

Sa vision pragmatique aide les gens à activer leurs talents, à se sentir bien dans leur job et performants dans leur entreprise ou recherche d’emploi.

Contact

ACP Conseil

Tél. 06 77 85 08 23

Courriel : christelle@remove-this.acp-conseil.com

Site : www.acp-conseil.com

 


L’épicerie en vrac| À Chartres


 

Alsacien d’origine, Bruno Moemersheim vient de prendre les rênes de l’épicerie day by day, qui vend des produits 100% vrac proposant plus de 800 références.

« Sans être moralisateurs, nous privilégions une consommation plus responsable grâce à la réduction des déchets d’emballage, explique-t-il. Ainsi, nos clients peuvent venir avec leurs contenants pour acheter ce dont ils ont besoin, en ajustant la quantité. D’autres nous déposent leurs bocaux vides que nous nettoyons et désinfectons avant de les remettre à disposition. »

Épicerie salée et sucrée, produits d’entretien et d’hygiène ou encore rayon droguerie, day by day travaille avec ses fournisseurs partenaires français. « Favoriser les circuits courts est essentiel. Je propose également des fruits et légumes, uniquement de saison, issus de producteurs locaux ». L’épicerie proposera bientôt du pain sans gluten, produit aussi localement.

Contact

day by day
25, rue des Changes
28000 Chartres

Tél. 02 37 20 73 88

Courriel : daybyday.chartres28@remove-this.gmail.com

 


Faites-vous tirer le portrait ! | À Sours


 

La naissance de son fils libère la créativité de Mandy Failly, passionnée de photographie, et elle crée son entreprise, Instant Magics. « Je suis photographe professionnelle depuis février 2021, spécialisée dans les portraits et le noir et blanc. Je réalise les photos de famille au domicile, avec mon studio portable, ou en extérieur, ainsi que les photos de grossesse ».

La photographie est aussi un moyen pour Mandy d’aider l’autre à prendre confiance en soi. Ses expériences passées en école maternelle, crèche et dans l’entrepreneuriat lui apportent les outils pour s’adapter à chaque public, en y apportant un grain de folie, comme l’ajout de fumigène et de poudres colorées. Mandy se déplace dans l’agglomération de Chartres.

Contact

Mandy Failly – Instant Magics

Tél. 07 81 74 10 49

Courriel : mandyphotographie@remove-this.gmail.com

Site : www.instantmagics.com

Facebook : @instantmagics

Instagram : @instantmagics

]]>
news-4879 Wed, 12 May 2021 09:00:00 +0200 « Nous sommes en capacité de faire face à l'augmentation des flux de vaccination » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/nous-sommes-en-capacite-de-faire-face-a-laugmentation-des-flux-de-vaccination/ Vaccination Covid-19 Denis Gelez, directeur départemental de l’Agence régionale de santé Centre-Val de Loire, a répondu à nos questions.

Votre Agglo : Quelle est la situation de l’épidémie de Covid-19 dans notre département ?

Denis Gelez : Au moment où je vous parle (cet entretien a été réalisé le 29 avril, ndlr), l’épidémie est encore très présente en Eure-et-Loir, avec un taux d’incidence de 250 personnes positives pour 100 000 habitants. Au regard des données des deux semaines précédentes, ce chiffre traduit une certaine diminution, mais la responsabilité collective impose de rester extrêmement vigilants.

Pourquoi ? Parce que dans le département, 101 personnes sont encore hospitalisées et 37 sont en réanimation, pour une capacité ordinaire de 22. On est obligé de « pousser les murs », c’est-à-dire d’ouvrir des lits de réanimation et/ou de soins continus supplémentaires, et de faire appel à des personnels complémentaires pour garantir la meilleure prise en charge possible de ces patients.

Par ailleurs, la moyenne d’âge des patients hospitalisés se situe dorénavant entre 45 et 70 ans, alors que, lors des deux premières vagues, les patients étaient majoritairement des personnes âgées de plus de 70 ans. Le variant anglais est très présent en Eure-et-Loir, à hauteur de 89%, et on sait qu’il est plus contagieux que le virus originel.

En résumé, la situation est contrastée, entre un taux d’incidence qui a tendance à diminuer et des hospitalisations qui restent chargées. La vaccination reste donc la solution. Chaque personne vaccinée, c’est du poids en moins sur les épaules de nos équipes médicales, hospitalières et libérales. La vaccination, c’est l’objectif, c’est le levier pour nous sortir de la crise actuelle.

Votre Agglo : Quel est votre regard sur le Centre de vaccination de Chartres métropole ?

DG : Dès la mi-janvier, les pouvoirs publics ont confié aux Préfectures et aux Agences régionales de santé la tâche d’organiser sur le terrain les centres de vaccination. Immédiatement, les collectivités territoriales ont été sollicitées et ici, Chartres métropole a très vite répondu « présent ».

L’ARS et l’Agglomération ont travaillé conjointement avec la Communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) du bassin chartrain pour mettre en place rapidement et efficacement ce centre de vaccination. L’un des gros atouts, c’est la mise à disposition de Chartrexpo, un site bien identifié, avec un parking et des bâtiments fonctionnels pour accueillir les patients.

Nous avons même pu modifier, sur proposition de Chartres métropole, la configuration du site fin mars en changeant de salle pour répondre à l’augmentation progressive des flux. Il y a toujours des échanges, des propositions, des options, des discussions, et l’ARS ne peut que s’en féliciter.

Votre Agglo : Les objectifs sont-ils remplis, et peut-on faire plus ?

DG : Ce qui compte pour nous, c’est l’efficacité du dispositif. Le centre de vaccination de Chartres métropole remplit les objectifs de vaccination. On y procède à 700 vaccinations par jour. La montée en puissance va s’accélérer : nous savons que nous aurons une augmentation des volumes de vaccins Pfizer en mai et juin, avec 4 000 à 5 000 doses supplémentaires à l’échelle départementale chaque mois.

Pour se préparer à cette augmentation des volumes, nous avons réalisé samedi 24 avril, avec Chartres métropole et l’ensemble des partenaires (professionnels de santé et Service départemental d’incendie et secours), une opération « 2000 vaccinations », appelée opération « stress test » destinée à mesurer les capacités du centre de vaccination à encaisser l’augmentation de la charge. Nous sommes en train d’en tirer les conclusions collectivement, mais le résultat a été à la hauteur, tant sur le plan quantitatif, puisque les 2000 doses ont été injectées dans de bonnes conditions, que qualitatif.

Nous procédons actuellement à quelques réglages d’organisation avec tous les acteurs, mais nous savons maintenant que nous sommes en capacité de faire face à l’augmentation des flux de vaccination.

Votre Agglo : Le Centre de Chartrexpo est donc amené à poursuivre sa mission ?

DG : Oui, il est appelé à s’inscrire dans la continuité. A ce jour, 97 000 personnes ont été vaccinées en Eure-et-Loir, soit 23% de la population. Il en reste donc 77% à vacciner. L’effort va devoir perdurer en mai, juin, juillet, août, peut-être septembre…

Nous travaillons dès maintenant avec Chartres métropole pour anticiper la période estivale et maintenir le service à la population en cette période de congés pour qu’au début de l’automne, nous soyons un peu plus libérés de la charge de l’épidémie actuelle.

Informations pratiques

Pour savoir si vous êtes éligibles à la vaccination, vous pouvez utiliser le simulateur du site www.gouvernement.fr.

Pour vous inscrire au centre de vaccination de Chartres métropole :

  • Consultez Doctolib ;
  • Appelez le 0805 02 14 00
  • Si vous avez 75 et +, contactez votre mairie pour vous inscrire sur liste d'attente.
]]>
news-4877 Tue, 11 May 2021 09:29:50 +0200 Marchés fermiers à ne pas manquer à Nogent-le-Phaye et Dangers http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/marches-fermiers-a-ne-pas-manquer-a-nogent-le-phaye-et-dangers/ Dans vos communes. Vous y trouverez de bons produits, notamment locaux.

Les volailles à la fête à Nogent-le-Phaye

On ne présente plus la famille Perrault. Éleveurs et transformateurs de volailles élevées en plein air à la Ferme des Hauts-Vergers, à Nogent-le-Phaye, Laurence, Philippe et leur fils Baptiste vous invitent à leur 2e marché fermier de printemps, les 29 et 30 mai.

Vous y trouverez leurs poulets, canards et autres pintades, nourris avec les céréales de l’exploitation, et les produits transformés sur place par leur nouveau charcutier, Aurélien : paupiettes et rôtis de poulet, de pintade et de canette, rillettes de canard, pâtés de volaille… « Il y aura aussi nos produits-phares pour cette période où les barbecues reprennent : chipos de poulet nature ou aux herbes, chipos de canard, merguez de volailles, ainsi que nos brochettes de poulets au curry et de canard à la figue. » C’est du local et c’est un pur régal !

Et pour compléter, vous pourrez vous faire plaisir : 35 autres producteurs et amis seront présents pour proposer leurs bons produits (fraises, légumes de saison, huîtres, crevettes, escargots...).

Samedi 29 et dimanche 30 mai, de 9 h 30 à 18 h.
10, rue de Guégné, 28630 Nogent-le-Phaye – Entrée libre.

Renseignements au 02 37 31 68 49 – ferme.perrault@remove-this.gmail.comwww.ferme-des-hauts-vergers.fr – Facebook : @FermeDesHautsVergers

 

Le Panier Beauceron s’installe chez poule et œufs

L'association Le Panier Beauceron vous invite à venir faire le plein de produits locaux et de qualité, à Dangers. C’est direct : du producteur au consommateur ! Le marché fermier se tiendra dans l’exploitation de Tom Morizeau, éleveur de poules et producteurs d’oeufs, les 5 et 6 juin.

25 producteurs et transformateurs proposeront, notamment, des poulets fermiers, du boudin noir, des charcuteries, des conserves de boeuf, des escargots, des produits laitiers, des fruits et légumes, des farines et légumes secs, du miel, des pâtisseries marocaines…

« Les artisans et producteurs présents expliquent leur démarche et font découvrir leurs produits aux consommateurs. Ce contact direct avec les producteurs en fait un rendez-vous très convivial et apprécié », détaille Yves Langlois, président du Panier Beauceron et maître-artisan charcutier-traiteur à Saint-Germain-le-Gaillard.

Dimanche 6 juin, de 10 h à 18 h.
Rue du Moulin, 28190 Dangers.

Renseignements au 02 37 26 71 07

]]>
news-4876 Mon, 10 May 2021 14:48:26 +0200 La nouvelle passerelle des Bords-de-l'Eure est posée http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/la-nouvelle-passerelle-des-bords-de-leure-est-posee/ Plan vert. La pose de la nouvelle passerelle du Parc des Bords-de-l’Eure a été effectuée mardi 4 mai.

Dans les prochains jours, les équipes vont procéder à la mise en place du plancher en bois et de câbles en inox complétant le garde-corps.

Prochaine étape : l’aménagement des abords, qui comprend la reprise de maintien des berges, les remblais et les aménagements de surface paysagés pour connecter la passerelle aux allées du parc d’un côté, et aux pistes du Plan vert de l’autre.

Courant juin, les promeneurs pourront à nouveau traverser la rivière en empruntant ce nouvel ouvrage.

]]>
news-4878 Thu, 06 May 2021 09:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : Beauté & bien-être 28, 3CL et L'Apothamitia http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-beaute-bien-etre-28-3cl-et-lapothamitia/ Commerces, artisanat, service, ... Un espace dédié au bien-être et à la détente | À Champhol

Les commerces de votre Agglo : Jessica Armante-Brionne, Beauté &amp; bien-être 28
 

Éducatrice spécialisée, Jessica Armante-Brionne a pour vocation de prendre soin des autres. C’est ce qui l’a décidée à exercer en parallèle comme masseuse les mercredis, samedis et pendant les vacances scolaires. « J’ai été formée par l’École internationale du spa à Paris aux massages shiatsu, aux huiles et à la réflexologie plantaire, indique-t-elle. J’ai également passé mon troisième niveau de Reiki équilibrant le corps au niveau énergétique ».

Jessica masse les adultes, les adolescents et les enfants à son cabinet, ou à domicile. Conseillère en aromathérapie, elle propose des bilans personnalisés et des conseils pour l’utilisation des huiles essentielles. « Actuellement, je me forme aux massages ayurvédique et amincissants, que je proposerai prochainement ».

Contact

Beauté & bien-être 28
47, rue des Hautes Bornes
Champhol
28300 Corancez

Tél. 06 80 30 42 56

Courriel : jessica.armante.brionne@remove-this.gmail.com

Facebook : Beauté et Bien être 28

 


Besoin de travaux de bricolage ?| À Fontenay-sur-Eure

Les commerces de votre Agglo : Cédric Bren, 3CL
 

Ancien salarié d’une entreprise de pose de cloisons et de plafonds, Cédric Bren a décidé de mettre à profit ses compétences de bricoleur dans sa propre auto-entreprise, qu’il vient de créer. « Je propose des prestations dites « homme toute main », indique-t-il, c’est-à-dire que mes clients me confient des travaux simples, comme du petit bricolage intérieur et extérieur, du montage de meuble, du rangement de bois, du nettoyage, etc. Je suis polyvalent ».

Cédric utilise également son savoir-faire pour la pose de parquet ou de cloison sèche. « Je fournis mon matériel, sauf pour la pose ». Cédric Bren peut se déplacer dans toute l’agglomération ainsi qu’en région parisienne.

Contact

3CL
11, rue Noël-Ballay
28630 Fontenay-sur-Eure

Tél. 06 43 58 00 24

Courriel : cedricbren28@remove-this.gmail.com

 


Des bijoux qui vous ressemblent | À Champhol

Les commerces de votre Agglo : Laetitia et Michel Souvré, L'Apothamitia
 

Grâce à sa créativité, Laetitia Souvré, aidée par son mari Michel, fabrique d’authentiques objets fantaisies : bijoux, attrape-rêves, colliers, etc. « Je prends ce que la nature m’offre, explique Laetitia. Cela peut-être du bois ramassé en forêt pour faire un crayon, des pierres de granit… Tout est fait main ».

Les bougies qu’elle propose sont parfumées avec originalité : forêt, algues et même hydromel, une senteur inspirée de la Bretagne qu’elle affectionne. « Les breloques sont en acier inoxydable et constituées de petites pierres que l’on peut interchanger et également accrocher au collier d’un chien ou d’un chat ».

« Mon don de médiumnité me permet de comprendre les émotions, et donc de créer le bijou qui convient le mieux à chaque personne ».

Contact

L'Apothamitia
33, rue de la Croix-Jouvet
28300 Champhol

Tél. 06 68 44 78 24

Courriel : l.apothamitia@remove-this.orange.fr

Facebook : @Titia.s4

Instagram : @lapothamitia

]]>
news-4873 Mon, 03 May 2021 09:00:00 +0200 L'innovation pour identifier les déperditions d'énergie http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/linnovation-pour-identifier-les-deperditions-denergie/ Chartres Rénov'Habitat Chartres métropole a fait le choix d'une technologie innovante pour mettre au jour les déperditions énergétiques des bâtiments.

Deux campagnes de thermographies se sont déroulées cet hiver dans l'agglomération : une campagne aérienne, à Lucé et Mainvilliers, et une campagne terrestre, incluant des rues de Chartres, Lucé et Mainvilliers.

Pour ces thermographies, Chartres métropole a fait le choix de l'innovation. Le procédé d'acquisition thermique des façades a été développé par le prestataire Géomapping pour répondre à la commande de la collectivité.

Jamais une acquisition 3D de données thermiques n'avait été demandée à l'échelle de quartiers ou d'une ville. Auparavant, la technique consistait à juxtaposer des images thermiques obtenues à l'aide d'une caméra à l'échelle d'une rue par exemple, sans modélisation 3D.

La méthode retenue par le prestataire consiste à acquérir, à l'aide d'un véhicule avec caméra embarquée, un nuage de points 3D. Ce procédé a l'avantage d'être ultra-précis et de permettre une modélisation 3D du périmètre. Il est également plus rapide : le véhicule peut parcourir jusqu'à 80 km par jour et capter plus d'un million de points géolocalisés par seconde.

Clichés à récupérer

Couplées à l'acquisition aérienne, ces thermographies permettent de comprendre où se situent les défauts d'isolation des bâtiments, les remontées capillaires, les infiltrations ou fuites afin de dresser un premier diagnostic du bâti.

La thermographie aérienne a été réalisée par Action Air Environnement.

Cette action, menée par Chartres Rénov'Habitat, s'inscrit dans le programme Action Cœur de Ville et dans le cadre de la politique d'aide à la rénovation énergétique de Chartres métropole. Elle constitue un premier niveau de sensibilisation à la question du diagnostic énergétique et sera complétée par un accompagnement individuel des habitants.

Les clichés thermographiques seront disponibles et accessibles gratuitement à partir du 10 mai au Guichet unique, lors des permanences de Chartres Rénov'Habitat.

Des permanences de restitution des clichés seront également programmées à Lucé et Mainvilliers. Les dates vous seront communiquées prochainement.

]]>
news-4870 Sat, 01 May 2021 09:00:00 +0200 Nouveau casting au camping de Chartres http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/nouveau-casting-au-camping-de-chartres/ Tourisme. Nouvelle saison, nouvelle équipe, nouveau souffle... Le camping de Chartres se prépare à accueillir les visiteurs.

Le camping de Chartres rouvrira ses portes cette saison sous l’égide de l'office de tourisme. Sous l’impulsion d’Isabelle Mesnard, sa présidente, et de Philippe Rossat, son directeur général, la SPL C’Chartres Tourisme prend ainsi une nouvelle dimension de gestionnaire d’équipements touristiques.

Avec la belle saison qui pointe son nez, on rêve de grands espaces, de poumons verts à la campagne… sans pour autant quitter les avantages de la ville. Pour répondre à ces envies, le camping de Chartres a trouvé de nouvelles énergies, avec une équipe qui s’appuie sur l’enthousiasme et une solide expérience.

De nouvelles têtes que nous vous présentons.

Thomas

Nouvel agent polyvalent du camping de Chartres, Thomas, riche de son expérience à l'accueil de l'office de tourisme de Chartres métropole depuis six ans, accueillera les voyageurs avec sa bonne humeur et sa grande connaissance du territoire. Passionné de langues étrangères, il aura à cœur de bien recevoir nos visiteurs étrangers…

Éric

Responsable du camping, Éric a l’expérience du suivi quotidien d’un camping. Il en connaît les coins et recoins et sera toujours prêt à aider les visiteurs pour l’agrément et la qualité de leur séjour. Toujours disponible, il met un point d’honneur à ce que l’expérience des voyageurs soit la meilleure possible.

Et aussi... Une épicerie locavore : O'Fermier

Avec Damien, qui a créé O’Fermier après avoir connu le travail à la ferme et les marchés, le principe est clair : on ne référence que des agriculteurs que l’on connaît, dont on apprécie la démarche de qualité et la passion.

Le concept O’Fermier : des circuits courts et l’envie de trouver une autre manière de commercer et de s’alimenter, plus respectueuse de la nature et de l’être humain. Ce travail se fera en partenariat avec de nombreux agriculteurs locaux, pour trouver des terrines, chips, bières, boissons, et de nombreuses surprises. Le corner accueillera aussi bien les campeurs que les chartrains en quête d’authenticité.

En savoir plus sur le camping de Chartres

Tél. 02 37 18 26 26

Courriel : camping@remove-this.chartres-tourisme.com

Site : www.camping-de-chartres.com

]]>
news-4869 Fri, 30 Apr 2021 09:00:00 +0200 Préparer son entrée aux Grandes Écoles http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/preparer-son-entree-aux-grandes-ecoles/ Enseignement supérieur. Après une présentation des diplômes d’enseignement supérieur accessibles dans l’agglomération le mois dernier, zoom sur les Classes Préparatoires aux Grandes Écoles (CPGE) dispensées au lycée Marceau.

Le lycée Marceau à Chartres est le seul établissement d’Eure-et-Loir à proposer des classes préparatoires aux grandes écoles, et ce depuis près de 30 ans.

Deux cursus sont ainsi dispensés :

  • la prépa MPSI (Mathématiques, Physique et Sciences de l'Ingénieur) en 1ère année puis MP en 2e année ;
  • la prépa PCSI (Physique, Chimie et Sciences de l'Ingénieur) en 1ère année puis PC en 2e année.

Si ces deux cursus offrent une part belle aux mathématiques et à la physique, le deuxième accorde davantage de place à la chimie et à l'expérimentation.

Ces classes préparatoires donnent accès à plusieurs concours aux grandes écoles (Polytechnique, Écoles Normales Supérieures, Centrale, Mines-Ponts, CCINP, Polytech…) ou permettent l’entrée au sein du groupe INSA (Institut National des Sciences Appliquées) sur dossier. « L'an dernier, un de nos étudiants a intégré l'École Normale Supérieure de Paris-Saclay, un autre l'École Centrale de Marseille, un autre l'École Nationale d'Aviation Civile de Toulouse en qualité d'élève fonctionnaire du corps des Ingénieurs du Contrôle de la Navigation Aérienne de la DGAC et la très grande majorité de nos étudiants une grande école d'ingénieurs », illustre François Calio, professeur de mathématiques au lycée Marceau.

Antoine Buchet, professeur de physique, précise également que « grâce au conventionnement avec l’Université, les étudiants, qui le souhaitent, peuvent aussi réintégrer un cursus universitaire dès la fin de la première année ou à l’issue des deux ans ». La filière est ainsi sécurisée.

Le lycée accueille près de 135 élèves. Jusqu’à l’année dernière, ils étaient issus des filières S. Avec la réforme du bac, les profils des candidats sont plus variés, même s’ils restent scientifiques avant tout.

Les classes préparatoires peuvent souffrir d’une image assez élitiste. Toutefois ce n’est pas la philosophie de l’établissement. Maryline Minet, proviseure adjointe, souligne : « Nous ne retenons pas que les élèves qui ont une moyenne de 18/20. Ce que nous recherchons avant tout, ce sont des candidats qui font preuve de motivation, de curiosité dans tous les domaines et de méthode dans le travail. Nous leur offrons un cadre, un apprentissage de la rigueur, un accompagnement renforcé par les enseignants et une écoute à la moindre difficulté. Qui plus est, il existe une vraie vie de promo au sein de nos classes, de l’entraide entre nos étudiants de 1 ère et 2 è année ».

Le lycée abrite aussi un internat qui accueille jusqu’à 70% des étudiants, permettant ainsi de renforcer cette proximité.

Plus d’informations sur les Classes Préparatoires aux Grandes Écoles.

]]>
news-4871 Thu, 29 Apr 2021 09:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : Copo menuiserie, EL3A et Rose éternelle http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-copo-menuiserie-el3a-et-rose-eternelle/ Commerces, artisanat, service, ... Rénovation clé en main | À Corancez

Les commerces de votre Agglo : Rémi Lalbat, Copo menuiserie
 

Rémi Lalbat a créé sa société Copo menuiserie à Corancez. La rénovation totale est devenue sa spécialité : « Avec Maxime Rosin, mon ouvrier, nous proposons un projet global, clé en main. Que ce soit la rénovation d’une pièce ou d’une maison entière, nous prenons le temps qu’il faut pour établir un devis et nous nous attachons à un travail de minutie et de qualité ».

Les vingt ans d’expérience de Rémi dans la menuiserie vous assurent des solutions sur mesure pour l’amélioration, l’agencement et l’optimisation de vos espaces, intérieurs et extérieurs. Vous pouvez également faire appel à lui pour vos projets d’isolation, de parquet, de rénovation de salle de bain ou encore d’installation de velux.

Rémi Lalbat intervient dans l’agglomération et jusqu’en région parisienne.

Contact

Copo menuiserie
2, rue de la République
28630 Corancez

Tél. 06 98 22 64 64

Courriel : copo.menuiserie@remove-this.gmail.com

 


Le bois dans toute sa splendeur| À Ollé

Les commerces de votre Agglo : Anthony Roux, EL3A
 

Ancien chef d'atelier, Anthony Roux a fondé son entreprise de menuiserie et d’ébénisterie à Houx. « L'amour de mon métier m'a donné l'envie de voler de mes propres ailes. Je fais de la menuiserie contemporaine, de l’agencement, de la pose de parquet et me suis dirigé vers la création de cuisine unique et sur mesure, qui est devenue ma spécialité. De nombreuses enseignes de cuisine me contactent en qualité de sous-traitant pour effectuer leur pose. »

Anthony assure également le décapage par aérogommage. « J'aime redonner une seconde vie aux meubles, aux objets d'intérieur ou d'extérieur qu’il soient en bois, en métal, en fer… »

Afin de transmettre la passion qui l'anime chaque jour, Anthony accueille régulièrement des apprentis, des personnes en réinsertion professionnelle, des jeunes en difficulté et des stagiaires.

Contact

EL3A

Tél. 06 76 19 35 69

Courriel : anthonyroux07@remove-this.gmail.com

Facebook : @El3a28

 


Votre décoration artisanale | À Clévilliers

Les commerces de votre Agglo : Rémy Godet, Rose éternelle
 

Rémy Godet dispose d’une quantité de matériel de forge impressionnante. Récupérer de vieux outils ou chiner du métal ont sûrement donné à ce passionné l’envie d’en faire son métier. Rémy se forme et devient serrurier métallier, puis ferronnier. Il commence à travailler en région parisienne et accumule les expériences. « Ce que j’aime, c’est la création. Quand j’ai lancé la fabrication des premières roses en métal et que j’en ai vu les retours, je me suis décidé à ouvrir mon propre atelier. Je ne me limite pas dans mes projets, ma créativité est débordante » sourit-il.

Rémy se spécialise dans la décoration intérieure en ferronnerie froide (métal martelé) ou chaude (grâce à différentes techniques de soudures).

Contact

Rémy Godet – Rose éternelle

Tél. 06 60 31 82 45

Courriel : rg-28@remove-this.hotmail.com

]]>
news-4872 Wed, 28 Apr 2021 11:20:10 +0200 Dominique Soulet : « Répondre aux enjeux de santé dans notre agglomération » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/dominique-soulet-repondre-aux-enjeux-de-sante-dans-notre-agglomeration/ Contrat Local de Santé. Le Contrat local de santé (CLS) de Chartres métropole doit permettre de répondre de façon concrète aux enjeux de santé du territoire. Les explications de Dominique Soulet, conseiller communautaire délégué aux relations avec les établissements de santé et pilote du Contrat local de santé.

Votre Agglo : Qu’est-ce qu’un Contrat local de santé ?

Dominique Soulet : Le Contrat local de santé (CLS) est un outil de coordination qui vise à programmer et à appliquer une stratégie locale de santé sur plusieurs années, sur un territoire donné.

VA : Qui porte le Contrat local de santé ?

DS : Le CLS est porté conjointement par l’Agence régionale de santé (ARS) et Chartres métropole. Il associe différents partenaires : Département, Éducation nationale, Caisse primaire d’assurance maladie, Hôpitaux de Chartres, Centre hospitalier Henry-Ey. À travers cet outil, tous s’engagent pour une meilleure coordination des actions de proximité et une plus grande complémentarité des actions de prévention et de promotion de la santé, en cohérence avec le Programme régional de santé.

VA : Quels sont les objectifs du CLS ?

DS : Le CLS fédère l’ensemble des acteurs du territoire (professionnels, élus, population) dans un projet commun au service de la santé des habitants. Il s’inscrit dans une démarche participative.

Cet outil de contractualisation permet d'abord de repérer et de répondre aux enjeux de santé locaux, avec pour objectif global de réduire les inégalités sociales et territoriales. Il permet d’être au plus près des problématiques et des spécificités de notre agglomération en matière de santé.

Un autre objectif de ce contrat est de mettre en réseau l'ensemble des acteurs pour lancer un projet de santé commun prenant en compte les éléments sanitaires, économiques et environnementaux du territoire et de définir un programme d’actions dans les domaines de la promotion de la santé, de la prévention, de l'accompagnement médico-social ou encore de l’accès aux soins.

VA : Comment a été élaboré le CLS ?

DS : Le CLS s’appuie sur un diagnostic de santé quantitatif et qualitatif du territoire réalisé par l’Observatoire régional de santé (ORS) Centre-Val de Loire. Des rencontres thématiques avec les élus, les acteurs locaux, la population, ont également permis de l’alimenter.

Le diagnostic met en évidence la situation démographique, sociale, médico-sociale et sanitaire de l’agglomération et s’attache à mettre en perspective l’état de santé de la population et l’offre de prévention et de soins disponible sur le territoire.

VA : Qu’est-il ressorti de ce diagnostic ?

DS : Il met notamment en exergue un manque de certains professionnels de santé, particulièrement les médecins généralistes et les spécialistes, un vieillissement de la population, l’éloignement de certains publics de l’accès aux soins et une forte problématique de santé mentale.

VA : Partant de ces constats, comment a été élaboré le CLS de Chartres métropole ?

DS : De nombreuses réunions ont eu lieu entre Chartres métropole, l’Agence régionale de santé 28 et les partenaires pour définir et programmer une stratégie locale de santé sur plusieurs années, améliorer la connaissance, la relation et les contacts entre les acteurs qui œuvrent en faveur de la santé sur notre territoire.

Quatre axes se sont ainsi dégagés : « Promotion, prévention et santé-environnement » ; « Offre de soins et accès aux droits » ; « Autonomie pour tous » ; « Information-coordination ». Ces quatre axes se déclinent en 56 fiches actions et des objectifs.

VA : Aujourd’hui, comment fonctionne concrètement le CLS ?

DS : Le CLS est piloté et animé par trois instances :

  • un comité de pilotage qui regroupe l'ensemble des acteurs sur le territoire de Chartres métropole sur les thématiques de la santé ;
  • un comité technique en charge de la mise en œuvre du plan d'actions ;
  • des groupes de travail thématiques constitués en fonction des quatre axes retenus.

Une coordonnatrice territoriale de santé, Loétitia Ronsin, est en charge de la mise en œuvre, du suivi et de l'animation du CLS pour Chartres métropole. Le CLS a été signé le 17 février 2020.

Malheureusement, le confinement et la pandémie que nous connaissons depuis plus d’un an maintenant n’ont pas permis de faire avancer significativement les actions prévues. La coordonnatrice du CLS s’est en effet beaucoup investie dans la mise en place de centres de dépistage et elle est actuellement, à la demande de l'ARS, cheffe du centre de vaccination de Chartres métropole, ce qui ne lui laisse que peu de temps pour travailler sur le CLS.

Mais la mise en place et le fonctionnement du centre de vaccination sont certainement le plus grand enjeu de santé publique du moment !

En savoir plus sur le Contrat local de Santé de Chartres métropole.

]]>
news-4868 Tue, 27 Apr 2021 09:00:00 +0200 Filière agricole : agent de silo http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/filiere-agricole-agent-de-silo/ Un métier, des besoins. L'activité agricole d'aujourd'hui est moins le fait d'un agriculteur réalisant l'ensemble des tâches sur son exploitation, que d'un système complexe d'activités et de fonctions accomplies aussi bien par l'exploitant que par des tiers, salariés ou prestataires.

Cette mutation révèle les transformations profondes de l'organisation du travail en agriculture et témoigne de la capacité d'adaptation du secteur.

Pour ce septième volet de notre série sur les métiers de l’agriculture, « Votre Agglo » est allé au silo SCAEL d’Houville-la-Branche à la rencontre de Christophe Pouvesle, responsable de site.

 


Votre Agglo : Pouvez-vous nous décrire le métier d’agent de silo ?

Christophe Pouvesle : Les tâches qui rythment le travail d’un agent de silo sont liées aux périodes de moisson, qui durent approximativement de fin juin à mi-août. Pendant cette période, nous réceptionnons les récoltes agricoles dans différentes cellules : blé, orge, colza, petits pois, blé dur… Avec un contrôle de la qualité (échantillonnage et analyse). Ces récoltes arrivent « chaudes » (entre 35 et 45°). Il faut les refroidir pour les conserver dans de bonnes conditions. Mon silo est composé de plusieurs cellules d’une capacité de 600 à 4000 tonnes.

À partir de septembre, nous préparons les expéditions selon les caractéristiques des contrats. Il s’agit d’une étape délicate, car nous devons assembler les différents lots en fonction de la demande des acheteurs. Il faut savoir que chaque marchandise est pesée, tracée et que toutes les cellules sont équipées de sondes thermométriques pour s’assurer de la bonne conservation des céréales. Viennent s’ajouter à ces périodes toutes les tâches liées à l’approvisionnement des agriculteurs (semences, engrais et produits de protection des plantes) ainsi que le nettoyage et l’entretien du silo.

VA : Quel est votre rôle en tant que manager ?

CP : Je coordonne et planifie l’activité du dépôt avec nos services exécution et approvisionnement. J’anime également une équipe permanente d’agents de silo et de saisonniers en répartissant les différentes missions du silo tout au long de l’année.

VA : Comment devient-on responsable de silo ? Quel parcours avez-vous suivi ?

CP : J’ai obtenu un Brevet de Technicien agricole option polyculture élevage, puis un BTS agricole option analyse et conduite des systèmes d’exploitation. Si mes diplômes sont issus du secteur agricole, pour autant ces formations ne correspondaient pas directement au métier.

D’ailleurs, il n’existe pas de diplôme qui prépare à ces métiers. Ils sont ouverts à toutes et tous. Moi, je viens du monde agricole. Mes parents étaient agriculteurs. J’ai toujours eu la passion de ce secteur. J’ai intégré le silo d’Auneau en tant que magasinier où j’ai travaillé jusqu’en 2001. Puis, à Houville, je suis devenu responsable de site.

VA : Quelles sont les compétences requises pour devenir un agent de silo ?

CP : Il faut être rigoureux, autonome, sociable. Il y a un service client et donc le relationnel est important. Les compétences administratives ne sont pas à négliger. Il faut être hyper à l’aise avec l’outil informatique pour la traçabilité, les flux entrants et sortants. Il y a également une maintenance de 1er niveau à réaliser. Concernant le poste de manager, il est évidemment nécessaire de savoir gérer une équipe.

VA : Combien de temps faut-il pour devenir un bon agent de silo ?

CP : L’expérience est un facteur très important. Pour être opérationnel, un jeune devra faire une année complète pour voir les différentes périodes de l’année. Il deviendra complètement autonome et expert au bout de 3 ans. L’entreprise accompagne et forme ses agents de silo dans le cadre de son plan de formation. Tous les deux ans, 3 à 4 agents ont la possibilité d’intégrer un parcours qualifiant en parallèle de leur activité professionnelle afin de valider un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) d’agent de silo. Ces actions de formation sont bien entendues prises en charge par la SCAEL.

VA : Ce métier offre-t-il des possibilités d’évolution ?

CP : Oui, un agent de silo peut à la fois passer d’un silo à un autre, devenir agent de silo conseil puis responsable de silo. Il existe également des possibilités de passerelle avec le métier de conseiller commercial et technique. Mais, avant même de parler des possibilités d’évolution, je souhaite insister sur le fait qu’à l’entrée, les postes sont ouverts à tous. Il y a de la place pour tout le monde, à condition d’être rigoureux, volontaire et curieux.

 

La SCAEL en quelques chiffres

Située au cœur du Bassin parisien dans la plaine de la Beauce, la Coopérative SCAEL est aujourd’hui l’une des premières coopératives céréalières françaises. Le Groupe s’organise autour de cinq pôles d’activités : Pôle agricole, Pôle négoce export, Pôle laboratoires et services, Pôle distribution grand public, Pôle innovation & développement.

La SCAEL c’est :

  • 400 collaborateurs
  • 1 800 adhérents
  • CA : 1,19 milliards
  • 13 filiales

La SCAEL recrute :

  • Agents de collecte et d’approvisionnement
  • Agents de collecte pour la moisson 2021.
  • Conseiller commercial et technique
  • Chauffeur/ouvrier agricole
  • Technicien production de semence

Contact :

]]>
news-4866 Mon, 26 Apr 2021 09:00:00 +0200 Bailleau-l'Évêque, c'est toute une histoire http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/bailleau-leveque-cest-toute-une-histoire/ Dans vos communes. Chaque mois, focus sur une commune de l'agglomération, en suivant l'ordre alphabétique.

Découvrez le patrimoine, l'histoire, la mémoire... de Bailleau-l'Évêque.

Le château de Levéville : un joyau architectural

Méconnu du grand public car resté depuis le Moyen Âge dans des mains privées, cet édifice a fière allure. Du château construit par Michel Le Vacher à la fin du XV e siècle, il reste le tracé quadrangulaire des douves et deux tours rondes, dont on perçoit encore la fonction défensive.

Au début du XVII e siècle, c'est le financier François III Briçonnet qui reconstruit le bâtiment central, élève la façade en briques et chaînages de pierre qui se dresse sur la cour d'honneur, ainsi que plusieurs pavillons isolés, dont deux conservés aujourd'hui au niveau de la grille d'entrée. Le château était entouré d'un vaste parc, loti de pavillons individuels au XX e siècle, mais conserve de beaux parterres « à la française ».

Parmi les occupants du château, citons le député Auguste-Antoine Barthélémy (1802-1886), l'Administration pénitentiaire et le duo de chanteurs Varel et Bailly, qui eut un succès considérable dans les années 1950. Parmi les visiteurs prestigieux : la régente Catherine de Médicis négociant avec le chef militaire des protestants, Condé, ou encore l'écrivain Alexandre Dumas, lors de dîners mémorables.

Château de Levéville à Bailleau-l'Évêque

L'église

Ses murs datent du XII e siècle. On y voit des fenêtres étroites et plusieurs contreforts, qui mêlent du calcaire blanc et du grison - une curieuse roche naturelle agrégeant des cailloux à l'intérieur d'un ciment ferrugineux brun-rouille.

Le portail, aux chapiteaux feuillagés, date des années 1200-1210 : apparenté à celui de l'église de Jouy, il est probablement conçu par les mêmes équipes, qui travaillent au chantier de la cathédrale voisine. Au XVI e siècle, sont édifiés le choeur polygonal et les chapelles latérales. Parmi de nombreux éléments remarquables : les vitraux des ateliers Lorin (1899) ; le grand retable, commandé en 1673, aux colonnes décorées de ceps de vigne ; la « poutre de gloire » avec les statues de bois polychrome du Christ en croix, entouré de Marie et de saint Jean.

Église de Bailleau-l'Évêque

Un tronçon du Canal Louis XIV

Du projet considérable, mené à partir de 1685, qui visait à amener les eaux de l'Eure (captées en amont de Pontgouin) jusqu'au palais de Versailles pour alimenter les pièces d'eau des jardins, un seul secteur permet de voir le canal achevé – encore alimenté en eau. Cette étonnante perspective, entourée d'arbres, située le long du hameau de Dallonville, accueillait encore des parties de pêche dans les années 1930.

Tronçon du Canal Louis XIV

Une base secrète allemande !

Entre 1943 et 1944, l'organisation TODT, qui oeuvre à la construction du mur de l'Atlantique, investit le secteur nord des bois de Bailleau avec l'objectif d'y construire un dépôt militaire. Ces travaux sont liés à l'approvisionnement du projet V1. Ancêtres des missiles de croisière, ces bombes volantes au profil d'avion, lancées depuis des rampes installées dans la Somme et le Pas-de-Calais, étaient destinées à renverser le cours de la guerre en terrorisant Londres. Restent des travaux inachevés : un pont de transbordement et 11 blockhaus de béton, inaccessibles au public. Longs de trente et larges de dix mètres, ces abris étaient prévus pour contenir les charges explosives.

Un bunker allemand dans une fôret

Mémoire(s) : Edgar et Raymond Maufrais

Edgar Maufrais est né au hameau de Dallonville en 1900. Son fils Raymond, fasciné par les tribus autochtones d'Amérique du Sud, participe dès 1946 à une expédition dans le Mato Grosso : il a vingt ans. En 1949, il repart seul de la Guyane française avec le projet fou de rallier l'Amazonie brésilienne. Malade, affamé, dans un état d'épuisement total, Raymond se jette dans le fleuve Mana pensant rejoindre à la nage la localité habitée la plus près.

On ne retrouvera que son carnet, caché sous une cabane et publié en 1952. Son père, croyant jusqu'au bout aux rumeurs et aux nombreux articles de presse qui le disent vivant (retenu prisonnier ? amnésique ?), monte pendant 12 ans plus de 18 expéditions, parcourant plus de 12 000 kilomètres à pied à la recherche de son fils. Cette force de conviction pathétique fait accéder les Maufrais au rang de mythe chez les aventuriers.

Portrait d'Edgar Maufrais

Les combattants d'Afrique

Trois hommes enterrés au cimetière ont été tués dans la commune les 16 et 17 juin 1940 lors d'accrochages violents entre les troupes allemandes et des fractions isolées du 26 e régiment de tirailleurs sénégalais, qui couvraient courageusement la retraite des forces françaises. Momo
Bangoura est un soldat guinéen de 25 ans. Bouhin est un caporal ivoirien de 24 ans. Le troisième corps ne fut retrouvé par hasard qu'en 1949. On connaîtra son identité cette année, grâce au recoupement des archives numérisées du ministère des Armées. À suivre...

Stèle en hommage aux combattants d’Afrique

]]>
news-4861 Sun, 25 Apr 2021 09:00:00 +0200 Apprendre à se connaître pour bien choisir son orientation http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/apprendre-a-se-connaitre-pour-bien-choisir-son-orientation/ Orientation. Créé sous l’impulsion de la région Centre-Val de Loire, le Klub extraordinaire est un parcours immersif et interactif. L’objectif : découvrir ses capacités et envisager son avenir professionnel grâce à un dispositif ludique.

Le Klub extraordinaire prend forme à l’intérieur d’un conteneur maritime, transformé par la société normande Neodigital en un lieu insolite invitant ses visiteurs à se questionner, à se dévoiler, à révéler leurs talents.

Présent du 9 au 11 mars dernier à la Cité de l’Innovation de Chartres métropole au Coudray pendant sa tournée à travers la région, le Klub extraordinaire a reçu différents publics : scolaires, demandeurs d’emploi, salariés en reconversion.

Une expérience ludique

Exemple, pour ce groupe d’élèves en première « Métiers de l’accueil » au lycée Elsa Triolet à Lucé. Le voyage s’effectue avec Marine, la guide et « gardienne de l’énergie ».

La première étape est « la découverte de soi » : elle se déroule face des tableaux interactifs, composés de personnages animés. Chacun sélectionne, parmi les « forces intelligentes », celles qui lui correspondent (émotionnelle, musico-rythmique, linguistique, visio-spatiale, corporelle, logico-mathématique, naturaliste…).

En activant une « intelligence artificielle », les lycéens découvrent des caractéristiques liées à leur personnalité afin de prendre conscience de leurs talents et de leurs aptitudes. En fin de parcours, ils réalisent un jeu-test sur un grand écran numérique où, au travers d’exercices ludiques, ils trouvent leur intelligence dominante.

« J’ai pu en savoir plus sur mes capacités, c’est une expérience captivante qui peut me donner des pistes pour la suite », a apprécié Maéline.

La Maison des entreprises et de l'emploi mobilisée

Au cours de cette visite dédiée à l’orientation, la Maison des Entreprises et de l’Emploi (M2E) de l’agglomération chartraine, conjointement avec celle de Dreux et la Mission locale de Châteaudun, invite les élèves à exprimer leur point de vue devant une caméra.

Ce stand vidéo est un des défis du « Hackathon » du projet « Hack ton orientation ». Puis, ils échangent avec des acteurs de l’emploi du Service Public Régional de l’Orientation (SPRO) pour évoquer leurs projets d’avenir.

Les rendez-vous à ne pas manquer

Le Klub extraordinaire reviendra à Chartres en 2021 lors d’événements organisés par la M2E, sous réserve des conditions sanitaires :

  • les 4 et 5 juin, place des Épars : « Au Carrefour des Métiers de l’Orientation » : immersion dans les métiers des services à la personne (Klub extraordinaire, Escape Game, Roue de la compétence, etc.).
  • les 24 et 25 septembre, place des Épars : « Au Carrefour des Métiers de l’Orientation » : immersion dans les métiers de l’agriculture (Klub extraordinaire, Forêt de silhouettes, fresque luminescente, etc.).

Plus d’infos :

]]>
news-3842 Sat, 24 Apr 2021 09:00:00 +0200 Abonnements Filibus pour les jeunes : la rentrée se prépare dès maintenant http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/abonnements-filibus-pour-les-jeunes-la-rentree-se-prepare-des-maintenant/ Transports. Début mai, le réseau Filibus ouvrira à la vente les abonnements Jeune pour l'année scolaire 2021-2022. Suivez le guide !

« Chartres métropole propose depuis 2006 une carte offrant aux jeunes de moins de 18 ans ou scolarisés dans le secondaire la gratuité sur l'ensemble du réseau Filibus, rappelle Gérard Besnard, vice-président de Chartres métropole délégué aux transports. Près de 14 000 jeunes des 66 communes de l'agglomération en ont bénéficié au cours de l'année scolaire 2020-2021, moyennant un coût de 10€ pour les frais de dossier. »

À partir de début mai, Filibus ouvre à la vente les abonnements Jeune 2021- 2022.

Plus besoin de vous déplacer à l'agence Filibus : il est désormais possible d'acheter votre abonnement simplement en vous connectant sur le site de la boutique en ligne de Filibus. Et si vous n'avez pas la possibilité de souscrire à l'abonnement Jeune via la boutique en ligne, vous pourrez vous rendre en agence dès le début du mois de mai, place Pierre-Sémard à Chartres

Vous avez déjà une carte sans contact JV malin et vous effectuez une première demande ou un renouvellement ? Créez un compte ou connectez-vous à votre compte, reliez votre carte sans contact à ce compte et procédez à l'achat de l'abonnement Jeune.

Vous ne possédez pas de carte sans contact JV malin ? Effectuez la démarche de commande de carte et d'achat de l'abonnement sans vous connecter à un compte.

Rappel des conditions d'accès à l'abonnement Jeune

  • avoir 6 ans révolus au 1er septembre 2021 ;
  • résider dans une des 66 communes de Chartres métropole ;
  • avoir moins de 18 ans au 1er septembre 2021, ou plus de 18 ans et être scolarisé dans le secondaire (fournir un justificatif de scolarité pour l'année 2021/2022).

L'abonnement Jeune est valable du 1er septembre au 31 août de l'année suivante. Il permet de voyager gratuitement en illimité sur le réseau Filibus de Chartres métropole.

 


La vente des abonnements Filiplus pour les étudiants sera également ouverte à partir du mois de mai, sur présentation obligatoire d'une attestation d'inscription dans un établissement d'enseignement supérieur de l'agglomération.

]]>
news-4862 Fri, 23 Apr 2021 09:00:00 +0200 La biodiversité baigne dans la mare http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/la-biodiversite-baigne-dans-la-mare/ Biodiversité. Écosystème à part entière, la mare est un milieu aquatique, parfois temporaire, dans lequel interagissent des espèces entres elles et avec les composantes de ce milieu, ce qui fait d'elle un support de biodiversité essentiel.

Certaines espèces qui vivent dans les mares sont spécifiques. D'autres utilisent cet habitat pour réaliser une partie de leur cycle de vie : reproduction pour les amphibiens, vie aquatique pour les larves de libellules, ou simplement ressource en eau pour la petite faune locale.

La mare elle-même est en interaction avec son environnement immédiat : activités humaines, apports extérieurs en eau, en matière organique, en sédiments, en espèces ont un impact sur elle. Comme tous les habitats naturels, la mare évolue. Son évolution naturelle est le comblement : l'apport de sédiments, le dépôt lié à l'accumulation de vase ou en lien avec une végétation trop abondante sur les berges… Afin de garder de l'eau libre et de conserver un équilibre entre les espèces, il est nécessaire d'opérer une gestion adaptée, au cas par cas.

Sur le territoire de Chartres métropole, on recense 160 mares communales, 2 mares départementales et 300 mares privées. Le Conservatoire d'espaces naturel (CEN) Centre-Val de Loire réalise dans l'agglomération des diagnostics des mares communales dans le cadre d'une convention signée début 2020 avec Chartres métropole.

Ces diagnostics permettent de faire un état des lieux de la mare, de mettre en évidence les problèmes et d'apporter des solutions de restauration et de gestion. Parfois, une gestion raisonnée de la végétation aux abords de la mare, un peu de curage (dans les règles de l'art) et une restauration de berge avec quelques plantations d'espèces locales suffisent à relancer la dynamique de cet écosystème spécifique. Le choix des végétaux est essentiel : pas d'espèces exotiques, au risque d'avoir de mauvaises surprises… Le CEN et l'Observatoire de la biodiversité à Chartres métropole peuvent vous conseiller.

Zoom sur les amphibiens

Deux familles coexistent aux abords des mares et utilisent le point d'eau pour la reproduction : les anoures et les urodèles. Les anoures comptent parmi eux les crapauds et les grenouilles. Les urodèles regroupent quant à eux les tritons et les salamandres.

En France métropolitaine, il existe 43 espèces d'amphibiens. Sur le territoire de Chartres métropole, on peut observer le crapaud commun, le crapaud accoucheur, la grenouille verte ou rieuse, la grenouille agile ou la grenouille rousse, ainsi que des tritons (4 espèces : crêté, alpestre, palmé, ponctué). Ce dernier est d'ailleurs une espèce patrimoniale grandement menacée.

Les amphibiens vivent une grande partie de l'année cachés aux abords de la mare, sous des souches, des pierres, des tas de bois… Ils retournent au point d'eau en fin d'hiver pour pondre leurs œufs ou mettre bas leurs larves, comme la salamandre. Il est donc nécessaire de leur laisser des cachettes à proximité pour qu'ils n'aient pas besoin de traverser les routes à la recherche d'abris.

Chaque année, lors de la migration des amphibiens qui rejoignent les plans d'eau et les mares, la mortalité par écrasement est très élevée dans certains secteurs de l'agglomération, en particulier pour le crapaud commun. Les amphibiens souffrent aussi de la disparition de leurs habitats du fait du comblement des points d'eau ou du manque de végétation aquatique dans nos mares.

Bien souvent, nos mares communales sont un lieu convivial où il est facile de s'initier à la pêche. Car elles sont bien parfois peuplées de petits poissons : perches soleils, carpes, poissons rouges… Toutefois, les mares ne sont pas des habitats favorables pour eux. En cause, l'assèchement estival, le réchauffement de l'eau, le manque d'oxygène… Les poissons sont bien mieux dans les grands plans d'eau ou les cours d'eau qui proposent de meilleures conditions de vie !

Amphibiens et libellule présents dans les mares
Cliquer pour agrandir.

La mare « empoissonnée »

De plus, dans une petite mare, les poissons déséquilibrent complètement le fonctionnement de l'écosystème : ils consomment parfois les végétaux aquatiques et petits invertébrés. Ils produisent de la matière organique, mise en suspension dans l'eau. L'eau devient alors turbide et la lumière ne la traverse plus, ce qui rend l'installation et le développement de la végétation aquatique très difficiles.

Ce manque de végétation appauvrit le milieu en oxygène, l'eau se réchauffant vite accroit ce phénomène, les poissons meurent, etc. : un cercle vicieux !

Si vous souhaitez restaurer votre mare et favoriser la biodiversité, il est nécessaire de procéder en amont à une pêche de sauvegarde (les poissons pourront être transportés dans un milieu plus adapté) et surtout ne pas rempoissonner ! Vous pourrez, en remplacement de la pêche, observer beaucoup de vie autour de la mare restaurée : plantes, amphibiens, libellules, oiseaux…

]]>
news-4855 Thu, 22 Apr 2021 14:00:00 +0200 Quel nom pour le complexe culturel et sportif ? http://www.chartres-metropole.fr/ccs/concours/ Complexe culturel et sportif. La progression du chantier du complexe culturel et sportif ne peut qu’inciter à se projeter vers 2023, année qui verra son ouverture. A ce sujet, comment l’appellera-t-on ? Karine Dorange vous invite à faire vos propositions.

Il y a quelques semaines à peine, le chantier affichait une partie de ses fondations et quelques premiers pans de murs. Fin mars, il en est tout autrement : le futur bâtiment a opéré une poussée verticale spectaculaire.

Avec une livraison prévue en 2023, il est déjà temps pour Karine Dorange, vice-présidente en charge des grands équipement d’intérêt communautaire, de s’intéresser à son nom. Chartres métropole lance un concours à cet effet.

Votre Agglo : Quelle est l’intention de cet appel à idées ?

Karine Dorange : La construction de cette grande salle de spectacle nous ramène en 2007 quand l’Odyssée était alors en chantier : nous avions eu la même démarche d’appel au public pour qu’il nous fasse des propositions de noms. Ce complexe culturel et sportif porte l’ambition d’offrir à notre territoire et à ses habitants un équipement de qualité pour accueillir des événements culturels et sportifs de niveaux nationaux, et participer au rayonnement de Chartres métropole. Nous avons notre vision des choses… mais peut-être un peu conditionnée par les aspects techniques de l’équipement sur lesquels nous travaillons depuis longtemps. Un regard extérieur sur le sujet apportera sans aucun doute des surprises intéressantes ! C’est ce que nous recherchons.

Votre Agglo : Souhaitez-vous orienter les propositions ?

Karine Dorange : Quand on parle de nos grands équipements publics, on les appelle par leurs noms plus que par leurs désignations. On va nager ou faire du patinage à l’Odyssée, emprunter des livres, des DVD ou des jeux à l’Apostrophe, on se fait une toile aux Enfants du Paradis… Ceci montre à quel point ces équipements font partie du quotidien de leurs usagers, et c’est ce que l’on souhaite à notre future salle de spectacles. Et si ce nouveau nom vient s’insérer harmonieusement dans notre famille existante, nous en serons ravis ! Il nous faut donc un nom simple, évocateur, que l’on emploie avec facilité, plaisir… voire fierté !

Comment envoyer votre proposition ?

  • En utilisant le coupon réponse ci-contre, à Chartres métropole – direction de la Communication « quel nom pour le CCS ? » - hôtel d’agglomération, place des Halles, 28019 Chartres cedex
  • Ou en réponse libre par courrier postal à la même adresse ou par email à nom.ccs@remove-this.agglo-ville.chartres.fr ,en veillant à nous indiquer vos noms et prénoms, votre proposition de nom, et vos coordonnées : adresse courrier, téléphone et une adresse mail

À gagner : un spectacle en accueil VIP pour quatre personnes, parmi la première programmation culturelle et sportive de l’équipement.

]]>
news-4863 Thu, 22 Apr 2021 09:00:00 +0200 La cité de l'innovation : un écosystème dédié à l'innovation et à l'entrepreneuriat http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/la-cite-de-linnovation-un-ecosysteme-dedie-a-linnovation-et-a-lentrepreneuriat/ Agglo innovante. La Cité de l’innovation devient un véritable centre de ressources pour les entrepreneurs.

Chartres métropole créée les conditions pour le développement des entreprises sur son territoire et favorise par ses actions la dynamique entrepreneuriale et l’innovation. C’est dans cette optique que le site du CM101 – Cité de l’innovation, ancienne friche militaire, se transforme progressivement au fil des années en véritable centre de ressources pour les créateurs d’entreprises.

En 2017, un premier bâtiment avait permis d’accueillir le premier incubateur de start-up sur le territoire.

Puis, tout récemment, un hôtel d’entreprises est venu compléter le parcours résidentiel sur le site.

Il est désormais possible d’intégrer l’incubateur avec une idée ou un concept, de se faire accompagner pendant un an pour maximiser la réussite de son projet et, à l’issue, d’être accueilli pendant trois ans dans l’hôtel d’entreprises pour consolider son évolution. L’hôtel d’entreprises, situé dans le bâtiment 23 de la Cité de l’innovation, héberge également des entreprises tournées vers l’innovation et le digital dans le but de créer des interactions d’ordre commercial ou des partenariats avec les start-up de l’incubateur.

Différents secteurs seront, à terme, représentés dans ce bâtiment (liste non exhaustive) :

  • Ingénierie pour le secteur cosmétique
  • Ingénierie et mécanique des fluides
  • Services informatiques
  • Services aux entreprises dans la transformation digitale
  • Services financiers
  • Édutech
  • UX Design
  • Développement commercial
  • Conception 3D
  • Réalité virtuelle et réalité augmentée
  • Labellisation et certification
  • Conception vidéo et animation
  • Design de mobilier
  • Conception d’espaces de loisirs…

Les interactions se feront également autour de conférences et de formations, puisque le bâtiment dispose d’un auditorium qui peut accueillir des initiatives de ce type autour de l’entrepreneuriat et de l’innovation.

Des événements structurants permettront en complément aux start-up et aux autres résidents du site de collaborer, d’échanger et de travailler sur des projets communs.

Toutes les conditions sont donc réunies pour pouvoir développer, expérimenter et diffuser l’innovation.

Les entreprises déjà actrices à l’hôtel d’entreprises

Industrial Pool : création d’espaces de loisirs, impression 3D

Click N Co : services informatiques, transformation digitale

Bureau Veritas : certification

Market'UP : marketing digital et développement commercial

V'Labs : stratégie digitale et services informatiques

Metering & Tech : ingénierie et mécanique des fluides

RC Finances : services financiers aux entreprises

EVE Vegan : certification vegan

Menuz : service et éducation alimentaire

VPM : distribution industrie cosmétique et pharmaceutique

Ôgone : réalité virtuelle et réalité augmentée

Tecnics : ingénierie pour le secteur cosmétique

Pharmacos : conseil et Ingénierie industrielle pour la cosmétique

Marie Sarafian : ingénierie et Finances

Timbror : conception et design de mobiliers

Loop Me : créatrice

]]>
news-4864 Thu, 22 Apr 2021 08:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : Ôxyl & Vie, Vivason et thérapeute énergéticienne http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-oxyl-vie-vivason-et-therapeute-energeticienne/ Commerces, artisanat, service, ... Au service de l’autre | À Challet

Les commerces de votre Agglo : Magalie Vigeon, Ôxyl &amp; Vie – Chartres métropole
 

Magalie Vigeon a su très tôt qu’elle voulait se mettre au service de l’autre. Elle suit une formation d’aide à domicile et entame sa carrière à l’Admr, où elle reste sept ans.

« J’ai eu l’opportunité de me lancer en indépendante il y a un an tout juste. Aujourd’hui, l’envie d’être au plus proche de mes clients me tient vraiment à cœur. J’aime l’autre, le contact et la diversité de tâches que m’offre ce travail. » Magalie s’occupe du ménage, des courses, du repassage, de la toilette, de l’aide au repas, des levers et couchers etc. « Grace au Cesu (Chèque emploi service universel), les démarches administratives sont simples pour mes clients ou leur famille. »

Alors si vous avez besoin d’une aide à domicile dans les 20 kilomètres autour de Challet, Magalie sera là pour vous.

Contact

Magalie Vigeon – Ôxil & Vie
28300 Challet

Tél. 06 42 68 29 14

Courriel : oxil.vie@remove-this.gmail.com

Facebook : Ôxil & Vie auxiliaire de vie à domicile

 


Entendre la vie en rose| À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Sarah Ohayon et David Benhamou, Vivason – Chartres métropole
 

Vivason s’est implanté au coeur du centre-ville chartrain. Ce magasin de prothèses auditives au design élégant et attrayant est dirigé par son dynamique duo d’associés, Sarah Ohayon et David Benhamou.

« L’enseigne a pour but de démocratiser l’appareillage auditif, explique Sarah. Nous proposons des appareils sans reste à charge ainsi que les meilleures technologies des plus grandes marques mondiales à des prix compétitifs. Le tout avec un service attentionné, chaleureux et dans une approche décomplexée de l'appareillage auditif... nous voulons changer la vie de nos clients !" »

Formés par Michel Touati, fondateur de la franchise, les deux audioprothésistes garantissent un accompagnement personnalisé selon vos besoins, dans l’esprit de famille imaginé par Vivason.

Contact

Vivason
20, rue du Bois-Merrain
28000 Chartres

Tél. 02 37 83 80 18

Site : www.vivason.fr

 


Transformation positive | À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Alexandra Coulon, thérapeute énergéticienne et magnétiseuse – Chartres métropole
 

Alexandra Coulon est thérapeute énergéticienne et magnétiseuse. Elle est connectée à la nature et à tout ce qui est au-delà du visible depuis son plus jeune âge, mais travaille dans l’administration et la comptabilité.

En parallèle, elle se forme auprès des plus grands noms en magnétisme, hypnose éricksonienne et humaniste, lithothérapie ou yoga. Dans chaque domaine, elle adopte la même approche scientifique. « J’ai besoin d’exceller dans mes domaines de compétences, mais cela ne reste que des certificats accrochés au mur et des techniques thérapeutiques. Mon approche est surtout humaine, bienveillante, basée sur l’humilité et la confiance avec mes consultants. »

Elle change de vie en 2017 et ouvre son cabinet en 2020. La mission d’Alexandra est simple : la transformation positive.

Contact

Alexandra Coulon – Thérapeute énergéticienne
2, rue des Côtes
28000 Chartres

Tél. 06 73 98 16 62

Courriel : alexandra.coulon.inspirit@remove-this.gmail.com

Site : www.alexandra-coulon.fr

]]>
news-4860 Wed, 21 Apr 2021 09:00:00 +0200 Eux, c'est le goût ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/eux-cest-le-gout/ Les gens de l'Agglo. Boucher-charcutier à Saint-Prest, Gaétan Boix a choisi son métier par passion. Il vient de recevoir le titre de « Compagnon du Goût ». Une reconnaissance de son professionnalisme, de son dynamisme et de la qualité des produits qu’il propose.

C'est l’histoire d’un retour aux sources. En 2010, le jeune Gaétan Boix démarre son apprentissage chez Stéphane Martin, à Saint-Prest. Il y reste quatre ans, avec à la clé un CAP boucher- charcutier, avant de poursuivre son brevet professionnel boucher à Saint-Georges-sur-Eure, chez Stéphane Baraillon. « J’ai ensuite travaillé quatre ans dans une boucherie à Orléans, quand le téléphone a sonné », se souvient Gaétan. Au bout du fil, son premier patron, Stéphane Martin : il cherche un repreneur pour son affaire à Saint-Prest. « Je n’ai pas hésité une seconde. Ce métier, c’est ma passion. »

En août 2019, il crée donc la Boucherie Boix, rue de la République à Saint-Prest. Son épouse Lou l’accompagne dans cette aventure. Elle qui avait suivi une formation dans l’immobilier doit s’adapter à un tout nouvel environnement professionnel. Véritable « couteau suisse », la jeune femme se rend vite indispensable en assurant la vente, le secrétariat, la comptabilité et l’activité traiteur…

Tout en perpétuant la tradition de cette adresse reconnue, Gaétan propose des spécialités qui régalent les gourmets : viande de bœuf maturée (Angus, Salers, Galice…), porc de Bigorre, tresses de volaille, pavé Saint-Prestois (saucisson de bœuf aux épices décliné au Comté, aux noix, au Jack Daniel’s…), saucisses de veau au curry, boudin et pâtés faits maison…

Débordant d’énergie et d’idées, Gaétan et Lou ont développé des nouveautés ces derniers mois : un service de livraison, des colis de bœuf mensuels sur commande, une carte de traiteur avec des planches apéritives, des produits salés et des desserts maison réalisés par Lou, des brunchs…

Autant de gourmandises qui ont aiguisé l’appétit des Compagnons du Goût. Cette institution, qui s’affirme comme la référence du bon goût au sein de la profession des bouchers-charcutiers-traiteurs, rassemblent plus de 500 artisans. Gaétan Boix en est membre attitré depuis février dernier. « Être Compagnon du Goût est un signe de reconnaissance et un moyen de se démarquer. Mais c’est surtout l’engagement de partager un même état d’esprit : sélectionner rigoureusement mes produits, défendre le meilleur de mon terroir, perfectionner mon savoir-faire, transmettre ma passion… »

Ce dernier point tient à cœur de Gaétan et Lou, qui ont pris sous leurs ailes deux apprentis, Mia et William. « Sans transmission, le boucher- charcutier disparaîtra. La difficulté, c’est de trouver des jeunes qui ont la vocation et l’envie, car ce n’est pas un métier facile, mais il est tellement beau... »

Nul doute que Lou et Gaétan sauront transmettre leur passion.

Contact

Boucherie Boix
113, rue de la République
28300 Saint-Prest

Tél. 02 37 22 22 12

Site : www.boucherieboix.fr

Facebook : @boucherieboix

Instagram : @boucherieboix

]]>
news-4859 Mon, 19 Apr 2021 09:00:00 +0200 À Berchères-Saint-Germain : l'opération « cœur de village » se poursuit http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/a-bercheres-saint-germain-loperation-coeur-de-village-se-poursuit/ Dans vos communes. Un commerce multi-services a ouvert ses portes dans la commune mi-février, comprenant un espace café-bar, quelques mois après l'implantation du cabinet d'infirmière.

Les allées et venues s'enchaînent dans la toute nouvelle épicerie de Berchères-Saint-Germain, à la plus grande joie du maire, Dominique Blois. « Ce projet porté par la mairie répondait à une demande forte de nos habitants », confirme-t-il.

La gestion du commerce a été confiée à Hélène Renard, une résidente du village. Le local de 60 m 2 propose les produits de première nécessité, mais pas seulement. « Sur les 700 références, les clients retrouvent aussi des produits locaux, du bio, mais également un dépôt de pain provenant de la boulangerie de Saint-Prest, un point relais-colis et une rôtisserie le dimanche matin », détaille-t-elle.

Le commerce comprend également un café-bar et une terrasse extérieure, dont l'ouverture est attendue dès la levée des restrictions sanitaires.

« À l'arrière de l'épicerie, nous allons créer un terrain de pétanque et des jeux pour enfants. Le bar et la terrasse permettront d'organiser des soirées à thèmes et des retransmissions télévisées. En complément, nous avons à terme pour projet d'aménager une salle communale en face du commerce. C'est également une demande de nos séniors », détaille Dominique Blois.

Financé en partie par Chartres métropole

Un accès à l'épicerie répondant aux normes PMR (personnes à mobilité réduite) a été réalisé, et plusieurs places de stationnement ont été créées. Un camion à pizzas y fait d'ailleurs halte une fois par semaine, le samedi après-midi.

« L'aménagement du commerce a fait l'objet d'un investissement global de 70 000€ sur deux tranches, en 2020 et 2021, et 10 000€ ont été consacrés au café-bar. Ces deux projets ont été subventionnés par les Fonds de concours de Chartres métropole, qui nous a versé 30% du montant des investissements. »

L'opération « cœur de village » es amenée à se poursuivre avec l'arrivée prochaine d'un kinésithérapeute ou d'un médecin généraliste, quelques mois après l'inauguration du cabinet d'infirmière, dont l'agenda est déjà bien rempli. « Le local est disponible, il sera aménagé en fonction des besoins du nouveau praticien ».

]]>
news-4857 Fri, 16 Apr 2021 09:00:00 +0200 Démarchage abusif : attention ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/demarchage-abusif-attention/ Chartres Rénov'Habitat. Face à la recrudescence du démarchage téléphonique et à domicile liés aux travaux de rénovation énergétique, les services de l’Etat et Chartres Rénov’Habitat vous donnent quelques conseils.

Chartres Rénov’ Habitat, le service de Chartres métropole qui vous accompagne gratuitement pour vos travaux d’économie d’énergie, constate depuis quelques semaines une forte recrudescence du démarchage téléphonique et à domicile d’entreprises proposant leurs services pour ce type d’interventions.

Il s’agit souvent de bilans énergétiques « gratuits » qui n’ont pour but que d’obtenir une signature sur un devis ou un bon de commande pour des travaux… à des prix deux à trois fois supérieurs à ceux du marché !

Encouragés financièrement par l’État, les travaux de rénovation énergétique ne sont en aucun cas obligatoires, malgré les affirmations de certaines entreprises malveillantes. D’autant que depuis janvier 2021, les demandes d’aides financières ou fiscales sont à effectuer avant la signature des devis.

La Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP), service de l’État, et le service Chartres Rénov’Habitat vous donnent quelques recommandations.

En cas de démarchage téléphonique

Vous devez être vigilant et en mesure d’identifier le professionnel (n° SIRET, coordonnées téléphoniques et siège social de l’entreprise).

Les démarchages téléphoniques proposant des services de rénovation énergétique (isolation, fourniture et pose de pompes à chaleur, poêles à granulés…) sont interdits depuis la loi du 26 juillet 2020.

En cas d’appel, voici la marche à suivre :

  1. Identifiez le numéro qui vous a appelé et le noter.
  2. Demandez l’identité de l’entreprise qui vous démarche.
  3. Indiquez au correspondant que cet appel n’a pas lieu d’être puisqu’il est interdit de démarcher depuis juillet 2020.
  4. Raccrochez.
  5. Si vous êtes inscrit au dispositif BLOCTEL, faites une réclamation sur le portail BLOCTEL, le cas échéant SIGNALEZ-LE à la DDCSPP d’Eure-et-Loir (au 02 37 20 51 45 ou par mail ddcspp-ccrf@remove-this.eure-et-loir.gouv.fr)

En cas de démarchage à domicile

Dans le secteur de la rénovation énergétique, le démarchage à domicile est également courant. Soyez très vigilant. L’État ou Chartres métropole ne mandatent aucune entreprise pour venir réaliser des travaux chez vous.

Pendant le démarchage, voici la marche à suivre :

  1. Demandez un document permettant d'identifier la société (carte de visite, prospectus publicitaire…).
  2. Ne signez aucun document.
  3. Ne remettez pas de documents officiels au démarcheur comme votre pièce d’identité ou votre avis d’imposition.
  4. Demandez un devis et prenez un temps de réflexion sans la présence du commercial.
  5. Ne donnez aucun moyen de paiement (espèce, chèque, ne post-datez jamais un chèque).

Dès que le commercial est parti, voici la marche à suivre :

  1. Vérifiez que le devis qui vous a été remis comporte les mentions obligatoires : identité de la société (coordonnées postales et téléphoniques, numéro SIRET), indication de la garantie décennale, caractéristiques essentielles des équipements, prix du service, mention de votre droit à la rétractation, présence du bordereau de rétractation, nom et coordonnées du médiateur de la consommation.
  2. Vérifiez, notamment sur internet, les avis sur la société.
  3. Si dans le document qui vous a été remis le professionnel indique être RGE, faites une vérification sur le site www.faire.gouv.fr.
  4. Si vous souhaitez bénéficier des aides de l’État, informez-vous au préalable des démarches à réaliser.
  5. Au moindre doute, contactez Chartres Rénov’ Habitat (au 02 37 23 40 00 ou par mail chartresrenovhabitat@remove-this.agglo-ville.chartres.fr). Les conseillers pourront analyser le devis, s’assurer que le professionnel choisi soit RGE et vous informer sur des aides auxquelles vous avez droit.

Il faut également savoir qu’une entreprise travaillant sérieusement n’a pas besoin de démarcher des clients, encore moins des clients en dehors de son département ou de sa région. Vous pouvez retrouver les entreprises RGE à proximité de chez vous sur www.faire.gouv.fr/trouvez-un-professionnel

Comment et où signaler les mauvaises pratiques ?

Si vous avez été victime de pratiques frauduleuses de la part de professionnels, signalez-les à travers le dispositif SIGNAL CONSO sur le site : www.signal.conso.gouv.fr.

Ou en contactant la DDCSPP d’Eure-et-Loir les lundis et jeudis de 14 h à 17 h :

  • accueil physique (ou par écrit) : DDCSPP d'Eure-et-Loir, Cité Administrative, 15, place de la République, 28019 Chartres Cedex.
  • accueil téléphonique : 02 37 20 51 45
  • par mail : ddcspp-ccrf@remove-this.eure-et-loir.gouv.fr

 


Opération DEPAR : attention au démarchage abusif

Chartres métropole propose, en partenariat avec La Poste, un diagnostic énergétique gratuit de votre logement sous conditions de ressources. Seul le facteur se présente à votre porte pour vérifier votre éligibilité. Le diagnostic est réalisé après une prise de rendez-vous par un prestataire.

Restez vigilant, depuis quelques semaines, des démarcheurs se présentent en porte à porte pour réaliser des diagnostics au nom de Chartres métropole.

]]>
news-4858 Thu, 15 Apr 2021 09:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : Optimial, Emy's couture, et le marché de Lèves http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-optimial-emys-couture-et-le-marche-de-leves/ Commerces, artisanat, service, ... Un expert pour gérer votre patrimoine | À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Clément Lavaine, Optimial – Chartres métropole
 

Le cabinet de conseil francilien Optimial crée une antenne à Chartres. Clément Lavaine, conseiller patrimonial associé, vous accompagne dans la gestion et l’optimisation de votre patrimoine, après une première rencontre gratuite.

« Que ce soit pour un contribuable classique, un dirigeant d’entreprise ou une entreprise en tant que personne morale, nous établissons ensemble une stratégie d’optimisation financière, sociale, fiscale et juridique », explique Clément Lavaine.

La démarche globale avec les professionnels concernés (notaire, avocat, expert-comptable…) vise à faciliter la transmission et valorisation d’entreprise, d’exploitation agricole, la préparation à la retraite ou encore la mise en place d’une protection sociale, par exemple.

Contact

Optimial
50, rue de Chanzy
28000 Chartres

Tél. 06 31 77 62 21 / 02 52 70 04 39

Courriel : clavaine@remove-this.optimial.fr

Site : www.optimial.fr

 


Doudous et veilleuses pastels| À Mainvilliers

Les commerces de votre Agglo : Jody Ouredjal, Emy's couture – Chartres métropole
 

Jody Ouredjal a fait de sa passion une reconversion professionnelle. « J’ai commencé à coudre lors de ma première grossesse. Je voulais tout créer pour mes enfants. Puis, j’ai reçu des demandes de mon entourage. Après des soucis de santé, j’ai décidé de me lancer depuis chez moi ».

Jody propose des créations coutures pour les enfants et la maison. Doudous, gigoteuses, pack pour la naissance, pochettes à lunettes, robes, mais aussi veilleuses, éponges en nid d’abeille, lingettes, filtres à thé et essuie-tout lavables...

Dans son univers doux et pastel, Jody sème renards et licornes. Après avoir contacté l’Adie (Association pour le droit à l'initiative économique) pour un crédit pour un véhicule, Jody est désormais accompagnée pour trouver un local à Chartres, et suit diverses formations avec BGE, le réseau d’aide à la création d’entreprise.

Contact

Emy's couture

Tél. 07 75 11 69 83

Site : emyscouture28.wixsite.com/emyscouture28

Facebook : @emyscoutureboutique

Instagram : @emyscouture28

Etsy : www.etsy.com/fr/shop/Emyscouture

 


Vendredi, c’est jour de marché ! | À Lèves

Les commerces de votre Agglo : le marché de Lèves – Chartres métropole
 

Bonne nouvelle pour les gourmets : le marché fait son grand retour à Lèves ! À partir du 30 avril, vous pourrez faire le plein de bons produits chaque vendredi, place Nailsworth.

Deux nouveautés à retenir : la première, c’est que les stands seront présents de 16 h à 19 h. Une tranche horaire idéale pour les parents allant chercher leurs enfants à l’école voisine, et pour les nombreux actifs traversant le cœur de village après le travail.

La seconde nouveauté, c’est la variété des produits proposés : vous y trouverez des fruits et légumes, des pâtes fraîches, des huîtres, une rôtisserie, une boucherie, une charcuterie, des volailles, etc. Et votre poissonnier sera toujours fidèle au poste place Hoche-Allart, de 8 h à 13 h et de 16 h à 19 h.

Alors, à vos paniers !

]]>
news-4853 Tue, 13 Apr 2021 09:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : petsitter, Speed'za Romo, et ostéopathe http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-petsitter-speedza-romo-et-osteopathe/ Commerces, artisanat, service, ... Babysitter pour animaux | Dans l'Agglo

Femme tenant dans le bras un chien et se tenant à côté d'un autre, plus grand
 

Aurore Bizeau est petsitter : « Je rends visite aux animaux domestiques, nouveaux animaux de compagnie et petits animaux de ferme à domicile ou au travail ». Elle propose des activités et des promenades, individuelles ou en groupe (balade « canicopains »), des jeux, des soins et beaucoup de câlins.

Pour devenir petsitter, Aurore a passé une certification (l'ACACED) et s'est formée aux quatre catégories d'animaux. « C'est rassurant pour un propriétaire d'aquarium, par exemple ; je suis formée à la chimie de l'eau ».

Aurore s'adapte aux demandes et contraintes des propriétaires pour offrir du temps de qualité aux animaux. « Les problèmes de santé, le travail, les vacances font qu'on ne peut pas toujours s'occuper des animaux comme on le voudrait ».

Pendant les vacances, Aurore propose en complément d'arroser les plantes et de ramasser le courrier !

Contact

Aurore Bizeau

Tél. 07 68 86 47 35

Courriel : aurorepetsitter@remove-this.gmail.com

Site : www.aurorepetsitter.fr

 


Un distributeur de pizzas chaudes et artisanales| À Morancez

Homme se tenant près d'un distributeur rouge de pizzas
 

De sa couleur rouge vive, il attire l'œil des passants. Un distributeur de pizzas, appartenant à Speed'za Romo, s'est implanté à Morancez, devant l'hypermarché.

« Il peut contenir 96 pizzas, nous venons le recharger tous les jours, détaille Romain Lottin, gérant de la pizzeria. Les pizzas sont artisanales puisqu'elles sont préparées dans notre atelier, ce qui nous permet de garantir leur fraîcheur. »

L'entreprise dispose également d'un camion itinérant, qui assure une tournée quatre soirs par semaine dans l'agglomération (Gasville-Oisème, Saint-Georges-sur-Eure, Morancez, Bailleau-l'Évêque). « Un livreur dépose les pizzas chez nos clients, car les mesures sanitaires ne leur permettent pas de venir à notre camion ».

L'entreprise a récemment embauché un salarié.

Contact

Speed'za Romo

Tél. 06 15 16 11 61

Courriel : speedzaromo@remove-this.hotmail.fr biocouleur@remove-this.orange.fr

Facebook : @Speedzaromo

Instagram : @Speedza_romo

 


Rétablir l'équilibre | À Luisant

Femme souriant et portant une blouse blanche et des lunettes
 

Pauline Jamrozy, ostéopathe, s'est installée début mars dans le cabinet pluridisciplinaire de l'avenue Maurice-Maunoury, à Luisant.

« L'ostéopathie est une méthode de soin manuelle ; on prend en compte la totalité du patient, qui peut tout aussi bien être un nourrisson qu'une personne âgée. On trouve les manques de mobilité et on rétablit l'équilibre ». Pauline travaille sur les douleurs, les troubles fonctionnels (non liés à une maladie) : maux de dos, de tête, troubles digestifs, anxiété, stress... « On peut venir en prévention, deux fois par an, au changement de saison, pour éviter que les soucis ne s'accumulent ! »

Chaque séance de quarante minutes débute par un échange sur le souci et l'historique médical du patient.

Contact

Cabinet d'ostéopathie
53, avenue Maurice-Maunoury
28600 Luisant

Prise de rendez-vous au 06 18 55 74 08

]]>
news-4856 Tue, 13 Apr 2021 09:00:00 +0200 Retour des beaux jours et des bons produits http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/retour-des-beaux-jours-et-des-bons-produits/ Votre Agglo gourmande Avec le printemps, on reprend goût aux produits de saison et on attend, impatients, l’arrivée des premières fraises… Côté plat principal, les grillades et autres côtes de bœuf complètent la liste de nos envies.

À deux pas de Chartres, nous avons rencontré deux producteurs authentiques et passionnés, qui font avancer leurs entreprises avec deux mots d’ordre : la qualité et la satisfaction des gourmands.

La fraiseraie de Sours, nouvel ambassadeur de la fraise de Beauce

La famille Prévosteau, que nous avions présentée dans ces pages il y a quelques années pour sa démarche de diversification remarquable des céréales aux fraises, a confirmé l’essai : de 1000 m 2 de serres il y 5 ans, nous découvrons aujourd’hui deux nouveaux espaces de production, pour 3 000 m 2 de fruits gourmands à venir…

Le succès est chaque année au rendez-vous auprès des particuliers, qui viennent à la ferme de Sours dès les premières fraises au mois de mai, ou au marché de Chartres le samedi matin (réapprovisionné en temps réel !).

Mais la formule séduit aussi les professionnels, chefs et pâtissiers locaux, qui sont plus de 25 aujourd’hui à sélectionner les fraises d’Henri Prévosteau pour confectionner leurs délicieux desserts.

Quatre variétés ont été confirmées : Dar select, Joly, Magnum, Mariguette, qui sont plantées en juillet pour une production en août et septembre, puis de nouveau au printemps.

Cette année, nous devrions nous régaler de quelque 15 tonnes de fraises dès le début du mois de mai. Suivez attentivement la page Facebook de la Fraiseraie de Sours pour en être informés !

En quittant la Fraiseraie, on se dit qu’Henri, ses frères Augustin et Édouard, et les parents Marc et Virginie sont dans le vrai : la souplesse, l’agilité et la capacité d’adaptation leur permettent d’affronter la période avec une certaine sérénité.

La Fraiseraie de Sours
Ferme du Château
28630 Sours

Tél. 06 24 01 49 49

Site : www.lafraiseraiedesours.fr

Facebook : @lafraiseraiedesours

 


EARL Blanchet : des charolaises goûteuses à souhait

Lorsque l’on entre dans la cour de la ferme Blanchet, à Coltainville, on est au royaume de la vache charolaise.

Selon les saisons, de 250 à 350 vaches et veaux à la robe blanche se répartissent entre la ferme et les pâturages, de Morancez à Lèves, et tout au long de la Vallée de l’Eure.

Une démarche de qualité : les vaches mangent les céréales de l’exploitation et pâturent librement.

Les produits emblématiques de la maison, les colis de 5 à 10 kg de vache ou de veau, se commandent 15 jours à l’avance et sont un régal : rôtis, steaks, tournedos, côtes de bœuf, pièces à brochettes ou à braiser, mais aussi saucisses et merguez sont piécés, mis sous vide avec une parfaite fraîcheur. Il est également possible de commander au détail.

Dans le souci de proposer une gamme variée, Ludovic Blanchet fait également transformer sa viande par un charcutier pour proposer d’excellentes rillettes de bœuf, des saucissons, du bœuf mijoté à la bière Eurélienne et – nouveauté cette année – de la viande séchée. Autre nouveauté : il vient d’aménager une boutique flambant neuve à la ferme, pour mettre en valeur ses produits, mais aussi ceux de partenaires de la gamme Terres d’Eure-et-Loir.

Le week-end du 1er et 2 mai, avec ses amis producteurs du terroir, Ludovic vous attend pour un marché fermier, avec la surprise du chef : le burger fermier, avec les frites de Digny et, bien évidemment, sa viande goûteuse à souhait (à réserver par SMS au 07 89 34 56 66).

EARL Blanchet
13, rue Jean-Moulin
28300 Coltainville

Tél. 07 89 34 56 66

Facebook : @EarlBlanchetColtainville

Ouvert le samedi de 10 h à 14 heures, et un week-end sur deux les vendredis et samedi de 10 h à 19 heures.

]]>
news-4852 Mon, 12 Apr 2021 09:00:00 +0200 À Saint-Georges-sur-Eure : et au milieu coule un canal... http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/a-saint-georges-sur-eure-et-au-milieu-coule-un-canal/ Dans vos communes. Avec le soutien de la mairie, une association locale a entrepris de remettre en eau le canal traversant le village.

La Douce Eure est une association qui a été créée en 2015 à Saint-Georges-sur-Eure. Elle compte une trentaine de membres actifs et a pour objet la sauvegarde et la valorisation du patrimoine hydraulique de la commune. L'été dernier, elle a par exemple procédé à un nettoyage complet du pont du Chapitre, qui a retrouvé tout son éclat.

Et tout récemment, elle s'est lancée dans un chantier d'envergure : la restauration complète du canal traversant le village. « Celui-ci a été aménagé en 1881 pour servir de déversoir à la rivière en cas de crue, détaille Michel Pasquier, président de la Douce Eure. Mais il n'a pas été entretenu pendant dix ans et s'est asséché. »

Membres de l'association et bénévoles se sont mis à pied d'œuvre pour permettre sa remise en eau. La commune a apporté son soutien.

Faune et flore reprennent vie

« Nous mettons régulièrement à disposition de l'association des moyens matériels et humains, en complément de notre soutien financier, explique Jacky Gaullier, maire de la commune. Les Saint-Georgiennes et Saint-Georgiens sont très attachés à l'eau dans le village, qu'il s'agisse de la rivière, de l'étang ou du canal »

Depuis fin 2020, l'eau coule à nouveau dans le canal qui serpente dans le cœur de village, sur un kilomètre. « C'était vraiment l'attraction du dimanche ! », se souvient le maire. Depuis le retour de l'eau, la faune et la flore reprennent vie le long de cette coulée verte. La biodiversité s'y développe, avec pour preuve la présence nouvelle de roseaux, grenouilles et poissons. Sans oublier les moutons qui ont fait leur retour ces derniers jours pour paître le long du canal.

L'association et la commune ne manquent pas de projets pour le futur. Outre l'entretien régulier des berges, la valorisation des lavoirs ou la remise en état du vannage de la Belle Meunière sont dans les tuyaux.

]]>
news-4851 Sat, 10 Apr 2021 09:00:00 +0200 Le Couasnon : la vallée verte deviendra-t-elle bleue ? http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-couasnon-la-vallee-verte-deviendra-t-elle-bleue/ Biodiversité. Jadis régulièrement en eau, le Couasnon, qui chemine entre les plaines de Seresville et l’Eure, à Lèves, est aujourd’hui asséché 80% de l’année. Sa remise en eau pourrait permettre à la biodiversité de s’y développer davantage.

Vous avez pu découvrir le projet pilote de Chartres métropole de reconquête de la biodiversité de la Vallée des joncs, entre La Taye, hameau de Saint-Georges-sur-Eure, et Fontenay-sur-Eure.

Dans le même esprit, la direction du Cycle de l’eau de Chartres métropole a lancé une étude de potentialité de remise en eau du Couasnon. Comment ? Grâce à l’utilisation d’une partie de l’eau épurée de la station d’épuration de Chartres métropole, installée à Seresville, qui retourne aujourd’hui à l’Eure via une canalisation.

« Remettre en eau le Couason est possible, confirme Jean-François Plaze, vice-président de Chartres métropole délégué au Plan vert et à la biodiversité. Il s’agirait de réutiliser les eaux traitées de la station en les envoyant dans la vallée du Couasnon, soit en rejet direct, soit à travers la création d'une zone de rejet végétalisée qui se déversera dans la vallée, permettant aux zones humides et aux plantes hélophytes (espèces se développant dans les substrats gorgés d'eau) de s'installer. »

Un ru asséché

Cette eau, support de vie, représente donc un potentiel pour le développement de la biodiversité sur le trajet emprunté par le Couasnon, qui est à sec 80% de l’année. Une étude hydraulique est en cours pour prendre en compte le volet inondation et la capacité d’infiltration de la vallée.

Mais au préalable de cette remise en eau, c’est d’abord la biodiversité de la vallée qui a été étudiée de près au cours de l’année 2020. Car il est impératif de s’assurer que le projet n’affectera pas d’espèces protégées et, qu’au contraire, il sera bénéfique pour la faune et la flore.

Ainsi, depuis avril 2020, des inventaires sont menés sur les odonates, les amphibiens, les papillons, les oiseaux et les chauves-souris dans ce secteur. Ces dernières ont été inventoriées grâce à des points d’écoute : un chiroptérologue, muni d’un enregistreur d’ultrasons, a parcouru le Couasnon durant l’été. Ses enregistrements ont révélé la présence de 7 espèces en activité de chasse telles que la pipistrelle et la sérotine communes. Le long du Couasnon, des cavités abritent en hiver des chiroptères en hibernation : d’autres espèces non observées en été y ont passé l’hiver 2020-2021, ce qui porte la diversité en chauves-souris dans cette vallée à 11 espèces, avec une nouveauté cette année : la présence du murin de Bechstein, espèce exclusivement forestière.

Les relevés botaniques réalisés sur 5 kilomètres entre Lèves et la station d’épuration de Chartres métropole, à Seresville, ont mis en évidence une flore de type prairiale et forestière constituée de 215 espèces. « Peu d’espèces caractéristiques de zones humides ont été retrouvées. Le projet de remise en eau du Couasnon favorisera très certainement ces dernières et apportera une diversification dans les habitats biologiques. »

Corridor écologique

Dans le courant de l’été 2020, les ripisylves du Couasnon ont été prospectées afin de déterminer leur valeur écologique et les travaux d’entretien et de restauration à prévoir dans le cas où le ru serait en eau de manière permanente.

Cette étude a mis en avant que le Couasnon possède des tronçons dégradés, mais quelques portions de ripisylve intéressantes variées en âge et en essence : chênes sessiles et pédonculés, merisiers, et frênes étant les plus fréquents. Il faut noter la présence de l’orme champêtre, une espèce qui se raréfie en France car touchée par une maladie : la graphiose de l’orme.

L’étude sur la biodiversité du Couasnon doit encore se poursuivre jusqu’en avril 2021 afin de couvrir une année complète de cycle biologique des espèces. Pour le moment, douze espèces d'oiseaux assez communs ont été recensées, dont certaines typiques de milieux forestiers comme le geai des chênes, le pic épeiche et la chouette hulotte.

« La vallée du Couasnon est recensée dans le schéma directeur du Plan vert de Chartres métropole comme un corridor écologique qui connecte la vallée de l’Eure jusqu’aux bois de Bailleau-l’Evèque, complète Jean-François Plaze. Son potentiel d’espaces naturels à proximité de la zone urbaine est très intéressant. Les nombreux chemins offrent des lieux de promenade qui méritent d’être connus. »

]]>
news-4850 Fri, 09 Apr 2021 09:00:00 +0200 Aéroclub d'Eure-et-Loir : la passion du pilotage http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/aeroclub-deure-et-loir-la-passion-du-pilotage/ Gros plan. L'aéroclub d'Eure-et-Loir, basé à l'aérodrome de Chartres métropole, rassemble des passionnés d'aviation de tous âges. Parmi eux, Pierre et Clément : deux jeunes pilotes que nous avons rencontrés.

S'il n'a pas encore le permis automobile, Clément Courgey, 17 ans, sait déjà manier les commandes d'un avion.

Récemment diplômé de sa licence de pilote privée (PPL), le lycéen rambolitain a toujours eu envie de voler.

Alors, à 15 ans, il entame sa formation à l'aéroclub d'Eure-et-Loir, l'une des associations basées à l'aérodrome de Chartres métropole. « J'ai commencé par la pratique en volant d'abord une vingtaine d'heures avec mon instructeur, indique-t-il, puis j'ai étudié la théorie jusqu'à mon examen à Paris-Orly. Au total, j'ai volé 45 heures, dont une partie en solitaire. Mon dernier vol solo a été une triangulaire entre les aérodromes de Chartres, Rouen et Deauville en début d'année avec deux atterrissages intermédiaires complets ».

Pour Pierre Marin, 23 ans, d'Ermenonville- la-Grande, transmettre aux autres était une évidence. « J'ai obtenu mon PPL à 18 ans avant de passer mon Brevet de pilote professionnel et mon examen d'instructeur ici à Chartres. Cela faisait plusieurs années que j'y songeais ». Pierre peut désormais enseigner à l'Aéroclub et accompagne les apprentis-pilotes lors de leurs cours pratiques.

Sécurité et plaisir de voler

Rassemblant plus de 150 membres, l'Aéroclub d'Eure-et-Loir est ouvert à tous. « Nous comptons beaucoup de jeunes qui envisagent une carrière aéronautique, constate Dominique Darras, trésorier du club. De nombreux anciens adhérents sont aujourd'hui pilotes de lignes dans plusieurs compagnies internationales ou officiers pilotes dans les forces armées françaises. D'autres adhérents plus âgés se sont inscrits pour assouvir leur passion et apprendre le pilotage ».

L'association est équipée d'une flotte de sept appareils : trois avions d'école et quatre dits de voyage, stationnés dans un hangar spacieux de l'aérodrome de Chartres métropole, dont le site inauguré il y a quatre ans maintenant, est « un modèle de modernité au niveau national ».

Un balisage lumineux de la piste a été installé afin de permettre la formation au vol de nuit et le retour de voyage à des heures tardives, dans le respect de l'environnement.

Surtout, le club peut compter sur l'implication de ses salariés et bénévoles. « La politique de sécurité est rigoureuse, poursuit Dominique Darras. L'objectif du président Bernard Cruzet est de combiner sécurité et plaisir de voler grâce notamment à l'expérience du chef-pilote et responsable pédagogique, Ghislain Colin, ainsi que du mécanicien Hervé Huet, en charge de l'entretien des avions. Enfin, les instructeurs prennent le temps nécessaire pour former les jeunes élèves qui s'inscrivent en nombre chaque année ».

Des événements toute l'année

En temps normal, l'Aéroclub organise régulièrement des événements de sorte à séduire de nouveaux publics : baptêmes de l'air, accueil des jeunes stagiaires d'Air France, actions caritatives au profit d'enfants handicapés ou l'opération « des ailes pour elles » depuis 2019, à l'occasion de la Journée internationale des femmes le 8 mars. « Si elle a pu se tenir de justesse en 2020, ça n'a malheureusement pas été le cas cette année. Le but de cette journée est de convier plusieurs dizaines de femmes à voler avec nos pilotes bénévoles. Nous recommencerons évidemment l'an prochain ! ».

Le club participe également au Brevet d'Initiation Aéronautique (BIA) : un apprentissage théorique des bases de l'aéronautique proposé à partir de 15 ans, avant d'effectuer éventuellement la formation PPL.

Renseignements sur les formations et inscriptions

Aéroclub d'Eure-et-Loir
41, chemin du Grand-Gibet
28000 Chartres

Tél. 02 37 34 43 48

Courriel : aeroclub28@remove-this.orange.fr

Site : aeroclub28.wixsite.com/acel

]]>
news-4849 Thu, 08 Apr 2021 09:00:00 +0200 Vaccination : l'organisation s'optimise http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/vaccination-lorganisation-soptimise/ Santé. La mise à disposition de vaccins supplémentaires depuis fin mars permet une montée en puissance du centre de vaccination de Chartres métropole.

Le centre de vaccination de Chartres métropole est en place depuis le 18 janvier à Chartrexpo. Comme chaque mois, nous faisons le point avec Sophie Goret, adjointe au maire de Chartres déléguée à la politique de santé, et Dominique Soulet, conseiller délégué de Chartres métropole en charge des relations avec les établissements de santé et du Contrat local de santé.

Voici les principales informations à retenir.

Davantage de doses, davantage de postes, davantage de vaccinations

« L’approvisionnement en vaccins s’est accéléré fin mars. Nous sommes donc passés de trois postes de vaccination à cinq. Pour une meilleure organisation, le centre s’est installé dans une salle plus spacieuse à Chartrexpo.

» La montée en puissance se traduit en chiffres : 720 personnes étaient vaccinées par semaine en janvier, puis nous sommes passés à 1000 en février, et à près de 1200 le 8 mars. 1600 personnes ont reçu une dose la semaine du 29 mars, puis plus de 2000 la première semaine d’avril. A compter du 12 avril, 3900 personnes seront vaccinées chaque semaine à Chartres. »

La vaccination ouverte au moins de 60 ans [MàJ 14/04]

« Au départ réservé aux personnes âgés de plus de 75 ans, le centre de vaccination est désormais ouvert aux personnes âgées de 60 ans et + et à celles de 18 à 59 ans, souffrant d’une pathologie à très haut risque, présentant un certificat médical de leur médecin. »

Des injections plus espacée [MàJ 14/04]

Les deux injections sont dorénavant espacées de 42 jours (au lieu de 28).

Un accès fluidifié

« À l’entrée du centre, une infirmière examine le questionnaire médical de santé et oriente les personnes soit directement vers un poste de vaccination, soit vers le médecin, selon leur âge, ou leur pathologie. Cela permet de fluidifier le parcours de vaccination. »

Une prise de rendez-vous améliorée

« Pour prendre rendez-vous ou s’informer des créneaux disponibles, les personnes peuvent consulter le site doctolib.fr ou appeler le 0805 02 14 00.

» Depuis peu, les habitants de 75 et + qui n'arrivent pas à obtenir de rendez-vous peuvent également appeler la mairie de leur commune de résidence pour s’inscrire sur liste d’attente.

» Il est essentiel d’honorer un rendez-vous pris, ou de prévenir bien en amont en cas d’empêchement. »

 


Rappel des pièces à fournir

Chaque personne se faisant vacciner doit se présenter munie de :

  • sa carte vitale
  • sa carte d’identité
  • son ordonnance médicale en cas de traitement en cours
  • un certificat médical attestant être patient à haut risque (pour les moins de 60 ans)
]]>
news-4847 Tue, 06 Apr 2021 16:17:00 +0200 Étude globale sur le commerce dans l'agglomération chartraine http://www.chartres-metropole.fr/etude-intencite-commerce/ Commerce.  

 

]]>
news-4846 Tue, 06 Apr 2021 09:30:54 +0200 Le complexe culturel et sportif développe ses fondations http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-complexe-culturel-et-sportif-developpe-ses-fondations/ Urbanisme. Depuis que le chantier du complexe culturel et sportif est installé, il affiche un dynamisme remarquable. Au sol, le contour du futur bâtiment se dessine déjà.

Le chantier du complexe culturel et sportif est éminemment actif depuis que ses installations sont au complet : deux grues, dont une mobile sur rails, une centrale à béton, une demi-douzaine d’engins de levage et de terrassement, et la base-vie… et les personnels pour actionner l’ensemble.

Comme l’exprime Karine Dorange, vice-présidente en charge des Grands équipements d’intérêt communautaire :

« Les travaux ont bien démarré, malgré les contraintes que nous imposent le contexte sanitaire, et l’équipement sera livré pour les saisons 2023. Il prendra sa place dans la vie de l’agglomération le plus facilement du monde, puisqu’il en est géographiquement au centre, au meilleur endroit qui soit pour y avoir accès, que l’on vienne en train, en bus, en voiture, à vélo ou à pied.

» Ce chantier représente l’ambition d’apporter à notre territoire le dynamisme sportif et culturel qui lui manque encore. Chartres métropole compte déjà des salles, bien sûr, mais municipales, de dimensions moindres. Là, c’est l’intérêt communautaire qui est mis en évidence : il permet de réaliser ce qu’une commune ne pourrait pas s’offrir seule. Si nous voulons que des producteurs nous proposent des actualités de niveau national, il faut que nous soyons en mesure de leur mettre à disposition un équipement qui répondra aux attentes des artistes et du public.

» Quant au sport, nous sommes déjà montés au niveau que réclament les fédérations pour jouer à domicile, mais il est temps que nous puissions offrir les jauges qui accueilleront le fort engouement que connaissent le hand et le basket, notamment. »

Le gros œuvre de l’équipement est réalisé pour partie en éléments préfabriqués : des voiles (pans de murs) de béton sont acheminés et assemblés sur site, sur des assises sur fondations superficielles. C’est le cas des éléments de structure sud (côté voies) qui porteront notamment la façade principale et son parvis. Ailleurs, les voiles extérieurs périphériques sont réalisés par projection de béton sur armatures acier. Il s’agit notamment des parois verticales de la partie nord du futur équipement qui ont, qui plus est, la particularité de soutenir les terres du talus auquel elles sont adossées : une technique dite de voiles par passe alternée.

En quelques semaines, le plan de l’ouvrage se dessine déjà sur le sol : on distingue le tracé de l'avant de l'esplanade, des fondations le long du pont Casanova et, à l’opposé, celles des futures emprises techniques du bâtiment. À l’opposé des voies SNCF, c’est la future rampe d’accès qui étire ses assises. L‘ensemble du gros œuvre devrait être terminé début 2022.

Plan des fondations du complexe culturel et sportif de Chartres métropole
Cliquer pour agrandir.

 


Crédit photo de couverture : Franck Badaire Photographe.

]]>
news-4848 Mon, 05 Apr 2021 09:00:00 +0200 Lumières sauvages http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/lumieres-sauvages/ Animation. Premier coup de projecteur prévu le 10 avril pour Chartres en lumières !

Cette année, les ponts et lavoirs de la basse-ville ainsi que la collégiale Saint-André se parent de nouvelles couleurs. La faune et la flore sont les héros de ces nouveaux mappings.

« Au bout de vingt ans, il fallait se renouveler, dit Laurent Lhuillery, conseiller municipal de Chartres délégué à l’Animation de la Ville et à la Politique événementielle. L’idée était, tout en continuant de travailler sur l’architecture, de surprendre les spectateurs en allant se balader un petit peu partout dans le monde, avec la rivière comme fil rouge. La nouvelle scénographie mise en place sur l’église Saint-Pierre l’année dernière a fait converger beaucoup plus de gens vers la basseville. »

Partez en voyage

Ponts et lavoirs vous transportent des forêts canadiennes aux bords du Nil en passant par la mangrove, tandis que la collégiale Saint-André donne vie à un bestiaire médiéval fantastique. Créatures magiques et chimères peuplent un monde féérique au Quai de la Gloriette.

Vous retrouverez sur la cathédrale des scénographies qui animent le bâtiment et retracent l’histoire de la ville. L’église Saint-Pierre joue avec la lumière, tandis qu’histoires et Histoire se mêlent sur les murs du musée des Beaux-Arts, du théâtre, de la médiathèque l’Apostrophe, de la fresque de-Lattre-de-Tassigny, de L’Eurélium et de la chapelle Sainte-Foy.

Des projections plus fines

Autre nouveauté cette année, des projections beaucoup plus fines grâce à un nouveau matériel qui utilise la technologie laser. Des scénographies spécialement créées pour Noël seront projetées sur les ponts et lavoirs, la collégiale Saint-André et la cathédrale. L’occasion pour le visiteur de découvrir ou redécouvrir 23 sites patrimoniaux illuminés en cœur de ville.

Retrouvez toutes les infos pratiques...

... sur le site de de Chartres en lumières !

 


Sur la photo : la fresque de Lattre-de-Tassigny peinte par CitéCréation et illuminée par une scénographie conçue par BK Digital Art Company.

]]>
news-4843 Sat, 03 Apr 2021 09:00:00 +0200 Esteyban et Nathanael Sainthuile, deux jeunes espoirs du badminton http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/esteyban-et-nathanael-sainthuile-deux-jeunes-espoirs-du-badminton/ Les gens de l'Agglo. À 9 et 10 ans, Esteyban et Nathanael Sainthuile représentent l’avenir du badminton français. Les deux jeunes joueurs, licenciés à Mainvilliers, s’entraînent plusieurs heures par semaine pour parfaire leur progression et atteindre, dans quelques années, le plus haut niveau.

Il suffit de les observer sur un terrain pour comprendre que ces deux frères sont nés avec une raquette et un volant dans les mains. Nathanael et Esteyban sont encore des garçons en pleine croissance, mais ne vous fiez pas aux apparences : ils possèdent déjà une vitesse de déplacement hors-norme et une explosivité à faire pâlir bon nombre de joueurs plus âgés ! « Ils maîtrisent toutes les palettes de frappe d’un adulte » assure leur entraîneur, Adrien Ujhelyi.

À travers la France, aux Pays-Bas, en Belgique, les jeunes licenciés du club BAPAMA (BAdminton PAssion MAinvilliers) côtoient les meilleurs de leurs catégories respectives dans les tournois nationaux et internationaux.

Si Esteyban, 9 ans, est considéré comme le numéro un français chez les poussins, Nathanael a obtenu l'autorisation d'intégrer le Pôle espoir de la Région, à Bourges, avec un an d'avance. « Il y fera sa rentrée en septembre prochain, confirme Philippe Le Goff, président du BAPAMA. La Ligue du Centre ainsi que la Fédération française de badminton suivent leur évolution de près puisqu’ils font partie du Dispositif Avenir, chargé d’accompagner les jeunes joueurs vers l’excellence. »

BAPAMA : labellisé club avenir

Depuis septembre dernier, le BAPAMA est labellisé Club Avenir : une distinction décernée par la fédération à seulement 49 clubs du pays intégrés au Dispositif Avenir. « Nous sommes la seule structure du département à être ainsi distinguée. Mais pour cela, nous avons dû répondre à un cahier des charges très précis », poursuit le président.

En effet, le club a embauché un entraîneur diplômé d’État dont le rôle est de développer l’école de badminton, en plus de ses fonctions d’encadrant de Nathanael et Esteyban. « Adrien Ujhelyi est diplômé du CREPS Île-de-France. Il entraîne les deux garçons huit heures par semaine, avec une séance individuelle dédiée au travail physique. En lien, il suit leur parcours scolaire car le planning est aménagé avec l’école ».

Un autre petit Sainthuile emboîte le pas de ses aînés : Clarence, 5 ans, dont les facultés ont tapé dans l’œil de Philippe Le Goff et des bénévoles du club.

Une fratrie de prodiges bientôt prête à éclore au plus haut niveau ?

]]>
news-4842 Thu, 01 Apr 2021 09:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : conseillère en immobilier, La Belle Assise et NJ Déco’Loc http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-conseillere-en-immobilier-la-belle-assise-et-nj-decoloc/ Commerces, artisanat, service, ... Votre bien immobilier entre de bonnes mains | À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Émilie Zanker, conseillère immobilière – Chartres métropole
 

S’appuyant sur une expérience de dix ans dans l’immobilier à Chartres, ville dont elle est originaire, Émilie Zanker vient de créer sa propre entreprise en qualité d’agent commercial indépendant en immobilier pour le réseau OptimHome.

« J’accompagne mes clients dans leur projet achat–vente, en les faisant bénéficier de ma parfaite connaissance du secteur, étayée par mon large réseau relationnel. Mon savoir-faire en home staging est un atout qui me permet de vous conseiller au mieux pour déclencher le « coup de cœur », et donc la vente rapide de votre bien. »

Le réseau immobilier Optimhome propose une diffusion de votre bien sur les sites immobiliers les plus connus et offre une sécurité juridique, commerciale et administrative.

Contact

Émilie Zanker, conseillère en immobilier

Tél. 06 07 41 94 19

Site : www.optimhome.com/conseillers/zanker

Courriel : emilie.zanker@remove-this.optimhome.com

 


Redonner vie à vos meubles| À Jouy

Les commerces de votre Agglo : Christelle Doyen, La Belle Assise – Chartres métropole
 

Christelle Doyen est tapissière-garnisseuse et a installé son atelier dans une dépendance de sa maison de Jouy. « En 2018, j’ai ressenti le besoin de me réaliser professionnellement et je me suis reconvertie. »

Elle a besoin d’un métier manuel, loin du bureau où elle travaille depuis longtemps et grâce à son employeur, suit une formation de tapissier-garnisseur à l’Afpa de Chartres, au pôle Métiers d’art. Elle obtient son diplôme, investit dans son matériel et se lance avec le soutien de son mari et de ses enfants. Elle propose aujourd’hui de restaurer vos fauteuils, chaises, tabourets, têtes de lit, coussins et oreillers etc. « J’aime ce travail manuel, les sensations dans les mains mais aussi redonner vie aux belles choses. »

Contact

Christelle Doyen
La Belle Assise
28300 Jouy

Tél. 06 73 44 92 36

Courriel : christelle.doyen@remove-this.orange.fr biocouleur@remove-this.orange.fr

Facebook : @DoyenLBA

 


Une idée lumineuse | À Barjouville

Les commerces de votre Agglo : Noémie et Julien de NJ Déco’Loc – Chartres métropole
 

Noémie et son mari Julien ont créé leur société NJ Déco’Loc en octobre 2020, peu après leur mariage : « Nous avions fabriqué des décorations en bois lumineuses pour l’occasion. Elles ont beaucoup plu, et nous avons décidé d’en créer pour les louer. L’idée de lancer une activité en lien avec l’organisation d’évènements me trottait dans la tête depuis un moment ».

Le couple aménage donc un atelier à domicile. Particuliers et professionnels peuvent louer les décorations pour un mariage, un anniversaire ou tout autre évènement. « Les professionnels font aussi appel à nous pour embellir les vitrines », ajoute Noémie.

Les prix vont d’une dizaine à cinquante euros (pour la location du classique « Mr & Mrs » en grand format). La société propose des décorations thématiques chinées : champêtre, bohème chic ou exotique.

Contact

NJ Déco’Loc

Tél. 06 29 33 34 45

Courriel : njdecoloc@remove-this.gmail.com

Facebook : NJ Déco’Loc

]]>
news-4841 Wed, 31 Mar 2021 09:00:00 +0200 Filière agricole : expérimentateurs et assistants sélectionneurs http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/filiere-agricole-experimentateurs-et-assistants-selectionneurs/ Un métier, des besoins. L'activité agricole d'aujourd'hui est moins le fait d'un agriculteur réalisant l'ensemble des tâches sur son exploitation, que d'un système complexe d'activités et de fonctions accomplies aussi bien par l'exploitant que par des tiers, salariés ou prestataires.

Cette mutation révèle les transformations profondes de l'organisation du travail en agriculture et témoigne de la capacité d'adaptation du secteur.

Le sixième volet de notre série sur les métiers de l’agriculture est consacré aux expérimentateurs et assistants sélectionneurs.


 

Entretien avec Alexandra Le Roy, expérimentatrice, et Arnaud Le Mener, assistant de sélection, chez Florimond Desprez

Votre Agglo : En quoi consiste les métiers d’expérimentatrice et d’assistant sélectionneur ?

Arnaud Le Mener : Ce sont les mêmes métiers. La différence entre un expérimentateur et un assistant sélectionneur réside essentiellement dans le statut. C’est une évolution professionnelle.

Alexandra Le Roy : Nous créons des variétés pour répondre aux agriculteurs, aux industriels et in fine aux consommateurs. L’objectif est que ces nouvelles variétés soient plus tolérantes aux maladies, aux intempéries, pour gagner en qualité et en productivité. L’aspect environnemental est important, l’idée étant d’éviter, par exemple, de traiter les champs.

VA : Comment crée-t-on des variétés ?

ALM : De l’expérimentation au suivi de parcelle, il y a différentes étapes à respecter qui s’apparentent à un cycle : tout d’abord, nous semons. Après vient le suivi, qui consiste à observer les plantes et à apprécier le niveau des maladies, la hauteur, la précocité, etc. Puis, il y a la récolte, de fin juin à fin juillet. Ensuite, nous analysons les résultats technologiquement et en laboratoire. Enfin, nous préparons les semis, c’est-à-dire que nous gardons les meilleures semences pour les ressemer l’année suivante et ainsi recommencer un nouveau cycle.

ALR : Il faut compter entre 7 et 10 ans pour créer une nouvelle variété.

VA : Comment en êtes-vous arrivés à exercer ses métiers ? Quels parcours avez-vous suivis ?

ALR : J’ai un DUT Génie biologique option agronomie. A l’issue du DUT, j’ai été embauchée par Florimond. J’ai toujours voulu exercer un métier avec une dominante terrain. Ici, on est à 95% dehors, sur le terrain.

ALM : Je suis dans l’entreprise depuis 20 ans. J’ai un BTS agricole, que j’ai obtenu en Bretagne et qui n’a, pour ainsi dire, rien à voir avec le métier d’assistant sélectionneur. A l’époque, je suis rentré en tant que saisonnier. Après une année en CDD, j’ai été embauché en CDI.

VA : Quelles sont les compétences requises pour exercer votre métier ?

ALM : Il est nécessaire d’être rigoureux, autonome, patient, polyvalent. Nous sommes amenés à conduire des tracteurs, des moissonneuses- batteuses, nous encadrons les saisonniers… Nous sommes une petite structure, l’entraide est également importante. Ne pas oublier que nous travaillons dehors. Cela demande d’être flexible et disponible en fonction des aléas climatiques.

ALR : Concernant la technique, il faut des connaissances en agronomie, en végétal et en génétique. Le niveau BAC+2 est la base de notre métier. Il faut savoir également qu’au-dessus, il y a le métier de sélectionneur pour lequel un BAC+5 de niveau ingénieur est nécessaire.

VA : Qu’est-ce qui vous plaît dans votre métier ?

ALM : La diversité du poste, le fait de travailler avec du vivant, au contact de la nature, en plein air.

ALR : Travailler dehors est agréable. C’est un luxe comparé aux personnes qui sont enfermées dans les bureaux. Il y a également un sentiment de fierté de travailler pour l’avenir et pour les consommateurs.

Florimond Desprez par Thierry Bebin, responsable de station

« Le groupe Florimond Desprez a été créé en 1830 par Jean-Baptiste Auguste Desprez. Il s’agit d’une entreprise familiale dont le siège se situe à Capelle-en-Pévèle (Nord) et qui compte aujourd’hui près de 1100 collaborateurs en France et à l’étranger.

» Nos métiers sont de proposer de nouvelles variétés sur différentes espèces et de produire des semences répondant aux attentes du secteur des grandes cultures. Parmi les espèces que nous travaillons, il y a les céréales (blé, orge, triticale) et les protéagineux, la betterave sucrière,
la chicorée et la pomme de terre.

» À Houville-la-Branche, station qui a été construite en 2002, nous traitons la partie céréale : blé tendre, blé dur, triticale, orge et pois d’hiver. Ces travaux sont réalisés par nos techniciens, sélectionneurs et assistants de sélection. »

Florimond-Desprez recrute

CDI – Expérimentateur en sélection céréales (H/F). Contact : auriane.fourrier@remove-this.florimond-desprez.fr

CDD – Saisonnier agricole (H/F). Contact : thierry.bebin@remove-this.florimond-desprez.fr

]]>
news-4836 Mon, 29 Mar 2021 09:00:00 +0200 Avis d'enquête publique concernant l’exploitation de captages d'eau à Saint-Prest http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/avis-denquete-publique-concernant-lexploitation-de-captages-deau-a-saint-prest/ Eau et assainissement. news-4825 Sun, 28 Mar 2021 14:00:00 +0200 Dominique Blois : « Conservons nos talents ! » http://www.chartres-metropole.fr/conservons-nos-talents/ Enseignement supérieur. L’enseignement supérieur à l’échelle de l’agglomération est une compétence assurée par Chartres métropole. Dominique Blois, conseiller communautaire délégué à l’Enseignement supérieur et la Recherche, en rappelle les enjeux.

Votre Agglo : Que représente aujourd’hui l’enseignement supérieur dans l’agglomération ?

Dominique Blois : Notre agglomération dispose d’une offre d’enseignement supérieur variée et de qualité, dans les domaines cosmétique, pharmaceutique, tertiaire, numérique, agricole, médico-social…

L’enseignement supérieur dans l’agglomération, ce sont 15 établissements (12 à Chartres, 1 à Mignières, 1 à Sours, 1 à Luisant), proposant une cinquantaine de diplômes, pour un peu plus de 2500 étudiants inscrits. Chartres, qui n’est pas une ville universitaire, est rattachée à l’Université d’Orléans.

VA : Quelle est la stratégie de Chartres métropole en matière d’enseignement supérieur ?

DB : L’enseignement supérieur fait partie intégrante de la vie d’une métropole qui se veut ouverte aux étudiants et qui promeut l’économie endogène. Notre priorité, c’est de garder ces talents, ces jeunes qui sortent de nos lycées le Bac en poche.

Chartres métropole accorde une place importante à l’enseignement supérieur, en proposant aux plus de 2 500 étudiants inscrits dans notre agglomération une offre de formations qualifiantes variées. Et surtout, en s’attachant à ce que cette offre soit en adéquation avec les besoins du tissu économique local.

C’est tout l’enjeu du dialogue quotidien que nous menons à la fois avec les directeurs d’établissements d’enseignement et avec les sociétés de notre territoire. Les étudiants doivent pouvoir trouver ici une bonne formation, un stage en entreprise puis du travail. Les entreprises doivent quant à elles pouvoir trouver ici les profils dont elles ont besoin. C’est un cercle vertueux.

VA : Outre ce dialogue avec les établissements et les entreprises, comment Chartres métropole accompagne- t-elle l’enseignement supérieur ?

DB : L’accompagnement que Chartres métropole apporte aux établissements d’enseignement supérieur est autant financier qu’organisationnel, même si certains fonctionnent de manière plus autonome. L’agglomération entretient notamment un lien étroit avec Polytech et l’IUT, antennes de l’Université d’Orléans.

Cela se traduit par une subvention annuelle de 259 000 euros pour Polytech, et 92 000 euros pour l’IUT, qui sert notamment à l’achat de matériels d’enseignement en adéquation avec ceux utilisés par les entreprises industrielles locales.

VA : Ces dernières années, de nouvelles offres ont vu le jour…

DB : Oui, je pense à Polytech, qui propose depuis 2015 à Chartres une formation en génie industriel appliqué à la cosmétique, à la pharmacie et à l’agroalimentaire, ou à l’IBCBS (campus international des métiers de la cosmétique et de la beauté), qui s’est implanté en 2018.

Nous étions en concurrence avec Orléans pour accueillir ces deux spécialités, mais nous avons su convaincre que Chartres et son agglomération étaient à même de le faire dans les meilleures conditions. Et avec raison, puisque les effectifs croissent et que les résultats sont au rendez-vous.

VA : De nouvelles spécialités sont-elles envisagées ?

DB : Nous avons aujourd’hui de l’industriel, du tertiaire, du médical, du social… Un objectif serait de pouvoir proposer une formation Bac + 3, + 4 ou + 5 en communication, un domaine qui concerne
tous ces secteurs d’activité. Nous y travaillons.

VA : Comment s’organise l’accueil des étudiants ?

DB : L’accueil des étudiants n’est pas seulement universitaire. Il faut pouvoir se loger, se déplacer, se divertir, se cultiver, se dépenser… L’offre de logements est adaptée aux besoins étudiants, avec trois résidences CROUS de 175 logements, une quatrième de 60 logements à venir boulevard de la Courtille, une autre de 81 studios meublés sur le campus de la CCI, une au Jardin d’entreprises, et des chambres et studios en location chez les particuliers…

Les étudiants peuvent voyager gratuitement sur le réseau Filibus de Chartres métropole avec l'abonnement Filiplus à 10€ par an. Ils bénéficient également de tarifs réduits dans les salles de spectacles, à la médiathèque l'Apostrophe, à l’Odyssée et dans certains clubs sportifs.

VA : Avec la crise sanitaire, le mal-être des étudiants est palpable. Comment l’agglomération peut-elle agir ?

DB : Parmi les sources de difficultés, les cours en distanciel sont pointés du doigt. Ici, Polytech est une des sections les plus impactées et peine à accueillir les élèves. En accord avec la Préfecture, Chartres métropole a donc proposé de faire un test en mettant à disposition une salle tout équipée à Chartrexpo.

Nous soutenons également l’initiative de la Région Centre-Val de Loire, qui met en place des « étudiants-référents » qui vont soutenir leurs camarades, que ce soit en les informant sur les droits auxquels ils peuvent prétendre mais qu’ils méconnaissent (aides pour l’hébergement, pour les repas…) ou en les mettant en relation avec des psychologues si nécessaire.

 


Au cœur de l’orientation et de la découverte des métiers du territoire

En cette période délicate pour les jeunes en quête de sens, et les entreprises à la recherche de compétences, il est plus que jamais essentiel pour un territoire de mettre en relation ces deux publics.

C'est ainsi par le biais de sa Maison des Entreprises et de l’Emploi (M2E) que Chartres métropole œuvre quotidiennement à améliorer ces relations et rendre visibles les métiers locaux. La M2E propose des outils, un site web et des actions innovantes permettant de faire le lien entre l’enseignement et l’activité économique du territoire.

Attractivité et découverte des métiers

Notre territoire regorge d’activités économiques dynamiques et variées et de métiers très diversifiés. Il est parfois compliqué pour les publics de les identifier et de les connaître tous. La M2E s’emploie donc à les informer par le biais de son site web et via la création de nouveaux formats de découverte immersifs et ludiques.

Des rendez-vous à ne pas manquer

  • Les 4 & 5 juin, place des épars (sous réserve des conditions sanitaires). « Au Carrefour des Métiers de l’Orientation » : immersion dans les métiers des services à la personne – Escape Game, Roue de la compétence, Klub extraordinaire, etc.
  • Les 24 & 25 septembre, place des épars. « Au Carrefour des Métiers de l’Orientation » : immersion dans les métiers de l’agriculture – Forêt de silhouettes, fresque luminescente, Klub extraordinaire, etc.
  • Le 26 novembre à Chartrexpo Le « Cosmetic Expérience Tour » : ateliers de découverte de la filière cosmétique et de ses métiers, rencontre avec des entreprises, etc.

Des outils accessibles quand vous voulez

]]>
news-4833 Sat, 27 Mar 2021 09:00:00 +0100 Un maillot pour la bonne cause http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/un-maillot-pour-la-bonne-cause/ Concours. Le club C'Chartres Métropole Handball (C'CMHB) lance un jeu-concours. Vous dessinez un maillot. Le plus beau sera produit, porté par les joueurs, puis vendu aux enchères. Les bénéfices iront à l'association chartraine Les Blouses Roses, qui égaie le quotidien des enfants hospitalisés et des personnes âgées.

Steeve Baron, président du C'CMHB, met un point d'honneur à ce que son club rayonne au niveau national, par ses performances, mais aussi locales, par ses actions. En 2020, les joueurs professionnels avaient remis aux soignants des hôpitaux de Chartres le fruit de la vente aux enchères de leurs maillots.

Cette année, le club lance un jeu-concours. Enfants et adultes, chacun dans leur catégorie, sont invités à dessiner un maillot et un short à partir de maquettes. Un jury, composé notamment des joueurs, sélectionnera le plus beau, qui sera fabriqué, porté en match, puis vendu aux enchères.

Les bénéfices iront à l'association chartraine Les Blouses Roses, qui assure des animations à destination des enfants et des personnes âgées dans les hôpitaux et maisons de retraite.

« Trois dessins d'enfants et trois dessins d'adultes seront d'abord présélectionnés. Leurs auteurs remporteront des places de matchs et divers cadeaux. Le plus beau dans chaque catégorie sera ensuite décliné en un jeu de maillots et shorts portés lors d'un match officiel. Son auteur gagnera un abonnement annuel pour venir supporter le C'CMHB. »

Brigitte Toux, présidente des Blouses Roses, est enthousiaste : « C'est important que le sport local nous soutienne. D'autant que nos activités ont été malheureusement impactées par la crise sanitaire, qui nous empêche notamment d'intervenir auprès des malades dans les hôpitaux. Mais cette aide va nous permettre d'acheter des jouets et du matériel neuf pour nos activités, et de former nos bénévoles. »

Vous avez jusqu'au 23 mai pour participer au concours. Retrouvez les conditions du jeu et téléchargez les maquettes de maillots sur le site du C'CMHB.

]]>
news-4832 Fri, 26 Mar 2021 09:00:00 +0100 Passerelle des bords de l'Eure : l'heure des fondations http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/passerelle-des-bords-de-leure-lheure-des-fondations/ Plan vert et Rivière Sur le chantier de remplacement de la passerelle du parc des Bords de l'Eure, ça s'active. Pour supporter l'ouvrage, des fondations d'une dizaine de mètres de profondeur sont nécessaires.

Dans le secteur de la Petite Venise, la passerelle entre le parc des Bords de l'Eure et la promenade du Plan vert a été fermée au public en 2018 pour raisons de sécurité. Elle a donc été déposée et Chartres métropole a lancé les études pour son remplacement fin 2018. La nouvelle passerelle a été réalisée puis livrée fin 2019.

D'une longueur de vingt mètres et d'une largeur de trois mètres, elle est constituée d'acier Corten aux teintes rouille, d'un plancher en bois et de garde-corps en câbles inox.

Suspendu car le dimensionnement des fondations proposées par l'entreprise n'avait pas été validé par les organismes de contrôle, le chantier a repris en janvier dernier. « À cet endroit, la qualité des sols est très médiocre et des fondations profondes sont nécessaires pour supporter la passerelle, qui pèse 12 tonnes », expose Jean-François Plaze, vice-président de Chartres métropole délégué au Plan vert et à la rivière.

14 micropieux

Début février, les entreprises étaient à pied d'œuvre pour creuser le sol. Quatorze micropieux de 25 centimètres de diamètre doivent être installés, sept de chaque côté de la rivière. Ils iront jusqu'à treize mètres de profondeur, du côté du parc, et neuf mètres du côté des pistes du Plan vert.

Si tout se passe bien, les quatorze micropieux seront en place d'ici fin mars, puis la passerelle pourra être assemblée courant avril. Les abords du chantier seront repris pour raccorder la passerelle aux cheminements du parc et du Plan vert.

L'objectif est de la rendre accessible au public courant mai.

]]>
news-4835 Thu, 25 Mar 2021 09:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Team Mainv Cross Training, accompagnement éducatif et naturopathie http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-team-mainv-cross-training-accompagnement-educatif-et-naturopathie/ Commerces, artisanat, service, ... Le Cross training pour tous | À Mainvilliers


 

Adhérer à l’association Team Mainv Cross Training, c’est vouloir améliorer sa santé grâce à un entrainement sportif complet avec les conseils en nutrition d’Olivier Hoyau, éducateur sportif territorial. Le cross training est un entrainement intensif, adapté à tout niveau et qui laisse peu de place à l’ennui.

Les exercices proposés permettent à chacun de pratiquer le sport de façon encadrée, de se dépasser, motivé par le groupe et avec les conseils personnalisés d’un professionnel. Initialement composée d’enseignants de la Ville qui pratiquaient sur les pauses déjeuner, l’association s’est ouverte à toutes et tous, notamment aux ados. Les sportifs se retrouvent les lundis et mercredis soir, et le samedi matin. Des places restent à pourvoir.

Contact

Olivier Hoyau
Team Mainv Cross Training
28300 Mainvilliers

Tél. 06 89 30 95 13

Courriel : teammainvcrosstraining@remove-this.yahoo.com

 


Pour une famille apaisée | À Luisant


 

Ancien responsable de crèche, Benoît Brière y a constaté la solitude des familles sur certains problèmes éducatifs. Elles ne savent parfois pas où demander conseil et ont peur de mal faire. Il propose donc un service d’accompagnement éducatif de l’enfant et de la famille face aux difficultés du quotidien : troubles scolaires, du sommeil, alimentaires… « Au cours d’une première rencontre d’une heure et demie, je définis l’axe sur lequel je peux intervenir. Si l’accompagnement nécessaire est psychologique ou thérapeutique, je réoriente les familles ».

En général, trois ou quatre séances en extérieur ou à domicile suffisent à instaurer de nouveaux rituels. Le déclic vient de l’intervention d’une personne extérieure et neutre. Benoît se déplace dans toute l’agglomération chartraine.

Contact

Benoît Brière

Tél. 06 72 95 04 96

Courriel : briere.ben@remove-this.gmail.com

 


Accompagnement bienveillant | À Nogent-le-Phaye


 

Déborah Fresnel a quitté sa carrière de commerciale pour s’orienter vers la naturopathie, se formant à l’Isupnat, une des meilleures écoles françaises. Deux ans d’études plus tard, elle ouvre son cabinet.

« La naturopathie, c’est l’art de maintenir ou de retrouver la santé par des techniques naturelles, individualisées et accessible à chacun. J’accompagne la vitalité de mes clients, grâce à des techniques en accord avec mes valeurs, du bilan aux solutions d’accompagnement, pour un retour à l’équilibre, la mauvaise digestion, les soucis d’acné, la perte de poids, les problèmes de stress chronique, l’ensemble des maux du quotidien, etc. »

Elle enrichit ses séances par de l’hypnose ou du massage bien-être et continue de se former pour être toujours plus efficiente.

Contact

Déborah Fresnel
Naturopathie Hypnose 28
28630 Nogent-le-Phaye

Tél. 07 80 99 98 12

Courriel : naturopathiehypnose28@remove-this.gmail.com

]]>
news-4834 Wed, 24 Mar 2021 09:00:00 +0100 Déchets végétaux : reprise de la collecte le 1er avril http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/dechets-vegetaux-reprise-de-la-collecte-le-1er-avril/ Déchets. La collecte hebdomadaire des déchets végétaux reprendra à compter du mois d’avril dans les neuf communes urbaines de Chartres métropole. Elle se poursuivra jusqu’à fin novembre.

Pour connaître le jour de ramassage dans votre commune, reportez-vous à votre calendrier de collectes des déchets.

Rappelons que les sacs (5 maximum) doivent être présentés la veille au soir devant chez vous. Vous pouvez y déposer :

  • tontes de pelouses, tailles de haies, feuilles et fleurs séchées, mauvaises herbes.
  • petites branches attachées en fagots de 1 mètre de long maximum, avec de la ficelle (pas de fil de fer), à déposer à côté de vos sacs.

Les branchages de grande taille ou de plus gros volume doivent être déposés en déchetterie.

Pour tout renseignement : Numéro vert 0800 22 20 36.

 


Composter, c’est réduire ses déchets toute l’année

Chartres métropole mène, dans le cadre de son Plan de prévention des déchets, une démarche active de réduction à la source des déchets. En proposant, par exemple, des composteurs à prix préférentiel aux habitants de l’agglomération.

Les déchets biodégradables représentent environ un tiers du contenu de la poubelle d’ordures ménagères de chaque habitant de l’agglomération. Le compostage est une méthode efficace de réduction des déchets, qui permet non seulement d’éviter l’incinération, mais en plus d’obtenir un engrais naturel et gratuit.

Qu’est-ce que le compostage ?

Le compostage est un processus naturel de dégradation de la matière organique par des micro-organismes (bactéries, champignons…) et les organismes du sol (lombrics, acariens, cloportes…) en présence d’oxygène et d’eau. Par cette action, les déchets issus de l'alimentation ou du jardinage sont convertis en terreau.

Quels déchets peut-on composter ?

  • Épluchures, fruits et légumes abîmés crus ou cuits, café avec filtre, thé et tisane avec sachet, essuie-tout, fleurs fanées, feuilles mortes, brindilles, coquilles et tailles broyées.
  • Avec modération : tontes de gazon, sciure de bois et tailles de haies.

Que faut-il pour un obtenir un bon compost ?

  • Diversifier les matières : il est important d’équilibrer les apports entre matière verte (déchet humide riche en azote) et les matières brunes (déchets secs riches en carbone) ;
  • Aérer et brasser régulièrement pour donner de l’oxygène aux micro-organismes ;
  • Être patient : il faut compter entre 6 et 10 mois pour obtenir du compost prêt à l’emploi.

Comment obtenir un composteur à prix préférentiel ?

Si vous résidez dans l’une des 66 communes de l’agglomération, Chartres métropole vous propose quatre modèles de composteurs à tarif préférentiel.

Pour vous équiper, il faut suffit de commander votre composteur afin d’être livré à domicile. Pour cela, complétez et retournez le coupon accompagné d’un chèque (à l’ordre du Trésor Public) du montant équivalent :

  • en l’envoyant par courrier postal : Chartres métropole, Bon de commande composteur, Hôtel de Ville, place des Halles, 28 019 CHARTRES cedex.
  • en le déposant au Guichet Unique, 32 boulevard Chasles, à Chartres (ouvert du lundi au vendredi de 9 h à 17 h et le samedi de 9 h à 12 h 30).

La livraison sera effectuée sur rendez-vous sous un délai d’un mois à compter de la réception du coupon et du chèque par nos services.

Attention : vous devez impérativement être présent le jour de la livraison. Celle-ci aura lieu du lundi au vendredi de 8 h à 12 h et de 13 h 30 à 16 h. La prise de rendez-vous se fera par téléphone.

]]>
news-4831 Tue, 23 Mar 2021 09:00:00 +0100 Vous prendrez bien un peu de fromage ? http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/vous-prendrez-bien-un-peu-de-fromage/ Votre Agglo gourmande. Si l’agglomération ne compte pas à ce jour de producteurs de fromages, deux enseignes locales, à Lucé et à Chartres, sont là pour régaler les amateurs …

À pâte pressée, cuite, lavée, au lait cru bien sûr, les fromages sont multiples, comme les occasions de s’en régaler.

Grâce au développement des circuits de distribution, directement par les fermiers ou les producteurs, ou par des plateformes plus sophistiquées, on peut désormais profiter d’une extraordinaire palette de fromages, français ou étrangers.

Dans votre agglomération, outre les marchés qui voient fleurir les producteurs venus du Perche tout proche, deux spécialistes font l’unanimité chez leurs clients.

Brie et ses amis, une affaire de famille

À Lucé, la maison Brie et ses amis a des airs de start-up du fromage, avec quatre associés en famille qui se sont fait connaître en expédiant des fromages à partir d’un site internet.

Mais en réalité, Clarisse, Hélène, Louis et Mikaël représentent la cinquième génération de fromagers, alors que leurs ancêtres vendaient des volailles, du beurre et des œufs à Lucé.

Présents sur les marchés, en particulier à Maintenon le jeudi matin, ils sourcent environ 150 références de fromages de toutes régions, qu’ils finissent d’affiner dans leurs caves.

Très complémentaires, les quatre associés de Brie et ses amis préfèrent, pour certains, chercher des beauforts en Savoie ; d’autres vantent les mérites des roqueforts d’Aveyron, le Vieux Berger, la maison Carles ...

Tous ont la passion des marchés sur lesquels ils rencontrent un franc succès… Leur gamme de fromages est complétée par les recettes de Jean-François Sadonès, chef-cuisinier qui, après l’excellent restaurant La Parenthèse à Jouy, propose des accords à base de fromage, gourmands et très subtils.

Facebook : Brie et ses amis

La Ferme Sainte Suzanne, une pépite qui rayonne bien au-delà de Chartres

Richard Hamel a repris en 2006 une maison consacrée au fromage et à ses environs, et lui a donné un écrin à sa mesure. Une boutique chic et chaleureuse, où il accueille, avec une équipe passionnée, les gourmands de Chartres et du monde entier…

En Bretagne, devant la Cave du Menhir à Châteaulin, il se dit que quand il sera grand, il sera fromager-affineur. On ne peut que se réjouir de cette vocation devant l’étal de quelque 200 fromages, d’ici et d’ailleurs, à la qualité exceptionnelle, qu’il goûte et sélectionne avec deux exigences fondamentales : la rigueur et l’empathie.

Des chèvres fermiers de la Richarderie à Frétigny (28) au très rare Bleu de Termignon, à la couleur naturelle car non ensemencé au penicillium et seulement proposé par quatre producteurs, on comprend qu’ici, on embrasse le génie des artisans. Autant de fromages que de producteurs qui donnent au mot terroir son sens le plus profond, même dans un parmesan de 48 mois ou un Stilton Colston Basset.

Gourmet et gourmand, Richard ne concevait pas une fromagerie sans une cave ad hoc et une épicerie de qualité : les vins sont choisis avec soin, directement chez les producteurs, et l’on se régale aussi bien avec des vins de Loire que d’ailleurs, de Savoie ou du Jura, avec une gamme qui s’accordera à merveille avec le Comté.

L’épicerie, fine (produits Petrossian) et locale (Pasteole, Jardins d’Imbermais, Belsia, Eurélienne…) sélectionnée avec goût par Sandrine, propose le meilleur au juste prix, à l’image des Maison Plisson, ou autres Causses parisiens.

Comme le succès est au rendez-vous, naturellement, de nouveaux projets verront le jour prochainement…

La Ferme Sainte-Suzanne
4, rue de la Pie
28000 Chartres

Tél. 02 37 21 88 24

Site : www.fermesaintesuzanne.fr

Facebook : Ferme Sainte Suzanne

]]>
news-4829 Mon, 22 Mar 2021 09:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Divine&Bio, Bio Couleur et Ludo traiteur http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-divinebio-bio-couleur-et-ludo-traiteur/ Commerces, artisanat, service, ... Bien dans sa peau, bien dans son corps | À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Audrey, Divine et Bio
 

Divine&Bio est un tout nouvel institut de beauté bio, slow et écoresponsable. Des valeurs chères à Audrey, qui s’appuie sur des artisans et producteurs français pour les produits cosmétiques qu’elle utilise pour ses soins du visage, du corps, ainsi que pour les épilations. Ici, on prend soin de l’environnement et on prend son temps. « Beauté extérieure et bien-être intérieur sont liés. Être bien dans son corps, c’est être bien dans sa peau. »

Un espace boutique permet de se doter de produits sélectionnés par Audrey et conforme à l’éthique Divine&Bio.

La jeune femme anime également des ateliers cosmétiques ouvert à tous pour apprendre à fabriquer ses propres produits respectueux de l’environnement.

Contact

Divine&Bio
15, rue de la Porte Guillaume
28000 Chartres

Tél. 06 51 41 33 61

Site : www.divineetbio.com

Facebook : @divineetbio

Instagram : @divine_et_bio

 


Des travaux écolos | À Barjouville

Les commerces de votre Agglo : Bruno Chevalier, Bio Couleur
 

Bruno Chevalier a créé son entreprise de peinture et de pose de revêtements, Bio Couleur, au mois de janvier. Sa particularité : utiliser, en accord avec le client, des peintures bio créées à partir d’algues et de composants naturels. « La demande de produits naturels est de plus en plus fréquente et je peux conseiller mes clients, qu’ils soient particuliers ou professionnels ».

Passionné de bricolage, il proposait déjà ses services aux particuliers depuis 2015 en parallèle de son travail dans le commerce. Après une formation en 2020, il achève sa reconversion professionnelle et devient artisan peintre.

Il propose également la rénovation de boiseries, la pose de revêtements muraux ou de sol et la réalisation d’isolation intérieure, dans un rayon de 30 km autour de Chartres.

Contact

Bio Couleur

Tél. 07 82 38 45 32

Courriel : biocouleur@remove-this.orange.fr

Facebook : Sarl Bio Couleur

 


Des repas gourmands de qualité | À Mainvilliers

Les commerces de votre Agglo : Sébastien Antigny, Ludo Traiteur
 

Sébastien Antigny a repris l’activité de Ludo Traiteur et entend poursuivre dans la même lignée que son prédécesseur. « La cuisine que nous préparons chaque jour est complète et de qualité » explique-t-il. La société prépare et livre des repas à domicile, principalement aux personnes âgées et à mobilité réduite.

« Nos clients remplissent en amont une fiche de renseignement et découvrent le menu de la semaine. Ils peuvent effectuer des modifications s’ils le souhaitent. Nos repas sont composés d’une entrée, d’un plat, du fromage et d’un dessert ».

Les entreprises le sollicitent également, et viennent directement récupérer leurs plateaux. « Nous sommes une alternative pour elles face aux fast-foods ». Ludo Traiteur assure aussi les réceptions et buffets.

Contact

SAS Le Labo Ludo Traiteur
5, rue Georges-Charpak

Tél. 02 37 21 59 09

Courriel : ludotraiteur@remove-this.wanadoo.fr

Site : www.traiteur-lelabo.com

Facebook : Ludo Traiteur

]]>
news-4830 Mon, 22 Mar 2021 09:00:00 +0100 Amilly, c'est toute une histoire http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/amilly-cest-toute-une-histoire/ Dans vos communes. Chaque mois, focus sur une commune de l'agglomération, en suivant l'ordre alphabétique.

Découvrez le patrimoine, l'histoire, la mémoire… d'Amilly.

L'église

L'église d'Amilly témoigne d'agrandissements successifs qui donnent sa personnalité à l'édifice, entièrement restauré en 1999/2000 : les murs de la nef et la base du clocher remontent au XII e siècle ; la partie haute de la façade, les contreforts, le chœur, ainsi que le chevet plat – trois fenêtres symboles de la Trinité – sont élevés au début du XIII e siècle ; les remplages (réseaux de pierre des vitraux), à décor gothique « flamboyant », sont une modification de la fin du XV e siècle. A l'intérieur, les belles boiseries de chêne moulurées et sculptées de motifs floraux sont typiques du style Louis XV (le milieu du XVIII e siècle).

Dans l'église, les fragments d'une peinture murale ont été aussi découverts, représentant le « Dit des trois morts et des trois vifs » : cette étrange méditation sur la fragilité de l'existence, bien connue dans les années 1500, décrit la rencontre fortuite entre d'élégants seigneurs et d'effrayants squelettes : « Nous aussi étions riches et puissants, voyez ce que nous sommes devenus ! »

Amilly : église – Chartres métropole

L'aqueduc gallo-romain

Au cours du Ier siècle après Jésus-Christ, Chartres est équipée… de l'eau courante. Une canalisation longue de 29 km captait le cours de l'Eure au niveau de Landelles (à 170 m d'altitude), desservant Chartres depuis un château d'eau établi à la cote 155 m, soit un mètre au-dessus de la place des Épars.

La semelle, édifiée en béton étanche, était surmontée de parois et d'une voûte maçonnée en pierre. Avec 1,90 mètres de haut et 60 centimètres de large, l'aqueduc formait ainsi un tunnel souterrain dont les plus intéressants vestiges ont été repérés sur le territoire d'Amilly : parcelles agricoles au nord de la commune ; mare du Crot ; travaux dans la rue de Saint-Aubin ; tranchée à proximité de la mairie ; cour de la ferme de la « Cave » (au bord de la route départementale).

Cette dernière appellation laisse entendre que le conduit était intact – praticable - il y a quelques centaines d'années. Des secteurs le sont-ils aujourd'hui ? Les photographies aériennes permettent d'en suivre le tracé.

Amilly : plan de l'aqueduc gallo-romain – Chartres métropole

Le « château » de Dondainville

Quelques années avant la Révolution, Louis-Pierre-Gui Dumoutier de Dondainville, appartenant à la noblesse de robe (celle des magistrats) et héritier du domaine, décide la reconstruction d'une vieille bâtisse seigneuriale.

Les travaux sont assez vite interrompus : seuls ont pu être édifiés le pavillon sud et un mur du logis central, côté route, tous deux conservés au milieu de hangars qui ont servi jusqu'en 2000 à une exploitation agricole.

Les élégants chaînages en pierre et brique témoignent de la qualité du projet architectural. Ce « fragment de château », acquis en 2015 par la municipalité, fait partie d'un projet de réhabilitation global du hameau.

Amilly : château de Dondainville – Chartres métropole

Les pompes à eau

Amilly présente la particularité d'avoir conservé une large partie des pompes à roue, fabriquées en fonte et installées par les élus locaux aux alentours des années 1890/1910 dans plusieurs hameaux : trois à Ouerray, trois à Amilly, une à Mondonville, toutes mises en valeur par le fleurissement.


Amilly : pompe à eau – Chartres métropole

Mémoire(s) : un bombardier s'écrase

Le 1er août 1944, les forces aériennes britanniques décollent de Bassingbourn avec un millier d'appareils. L'opération, qui vise initialement Berlin, est détournée en raison des conditions atmosphériques vers les bases de Chartres / Châteaudun / Orléans. Le B 17 du lieutenant Stevens, qui évolue en tête de la formation, est touché par la défense anti-aérienne, explosant en vol – et entrainant la mort de huit hommes de bord et la capture du neuvième qui avait réussi à ouvrir son parachute.

En 2012, la commune a accueilli la famille du sergent Thomas Minnick, lors d'une très émouvante cérémonie. La stèle commémorative incorpore une pale d'hélice retrouvée sur le lieu du crash, à Ouerray.

Amilly : plaque commémorative en mémoire de l'équipage du bombardier américain B17 du lieutenant Stevens – Chartres métropole

Un événement national

20 septembre 1900, une revue militaire (regroupant les 4e, 5e, 9e, 10e corps d'armée, et les 1ère, 5e divisions de cavalerie) prend place sur le territoire de la commune, près du hameau de la Noue : 70 000 fantassins (venus de toutes les régions Nord-Ouest de la France), 20 000 cavaliers, plus de 120 000 spectateurs, le chef de l'État Émile Loubet, les représentants des autorités étrangères, au
premier rang desquels le général russe Vonliarliarsky.

Ces manœuvres sont une démonstration de force, scandée de nombreux « Vive l'armée » entonnés par la foule, et représentent un moment essentiel de « réassurance patriotique ».

Amilly : plaque commémorative du centenaire – Chartres métropole

]]>
news-4828 Sun, 21 Mar 2021 11:00:00 +0100 Une archéologue chartraine à Pompéi http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/une-archeologue-chartraine-a-pompei/ Archéologie. Anthropologue à la direction de l’Archéologie de Chartres métropole, Émilie Portat participe à la fouille d’une nécropole à Pompéi. Un excellent laboratoire d’étude pour parfaire l'efficacité des archéologues de l’agglomération face à une nécropole gallo-romaine.

En septembre dernier, Émilie Portat, archéologue et anthropologue à la direction de l'Archéologie de Chartres métropole, était sur le chantier de fouille de la nécropole de Porta Nocera, à Pompéi.

Ce programme de recherche de l’École française de Rome est une collaboration avec l’École pratique des Hautes études et le Parc archéologique de Pompéi. Elle bénéficie du soutien de la fondation Archéologie et patrimoine en Méditerranée, de l'Institut universitaire de France, du CNRS et de Chartres métropole, qui met à disposition une anthropologue depuis 2015. Émilie retournera en mai prochain à Pompéi, pour commencer le traitement des données, et en septembre pour terminer la fouille.

Une carrière guidée par les rencontres

En parallèle d’un Master 2 en archéologie funéraire sur les enfants au Moyen Âge, Émilie devient anthropologue et se spécialise dans l’étude des sépultures des très jeunes enfants. Son co-directeur de thèse, responsable de l’anthropologie du premier programme de fouilles de la nécropole de Porta Nocera, l’y invite en 2006. Elle s’y forme à la fouille et l'étude des crémations.

Dominique Joly, ancien directeur de l’Archéologie de Chartres, était archéologue sur ce chantier : « Il m’a recrutée en 2009 pour fouiller et étudier des tombes de fœtus, nouveau-nés et nourrissons mises au jour lors de travaux quartier Reverdy-Saint Brice ».

La thèse de doctorat d’Émilie traite de la mort autour de la naissance, du XIII e au XVIII e siècle. Elle y intègre son travail à Reverdy et Pompéi, à titre de comparaison. « Ma thèse a aussi nourri mon travail d'anthropologue à la direction de l’Archéologie ».

Lier fouilles préventives et programmées

Le cœur de métier d’un service d’archéologie territorial est la fouille préventive. On recueille et analyse des données archéologiques avant des travaux d'aménagement. Ces dernières années, l’archéologie territoriale, notamment à Chartres métropole, a pris son essor et développe des fouilles programmées, motivées par la recherche scientifique.

Elles sont « un laboratoire d’études permettant la mise en place de méthodologies de terrain et de laboratoire. On y prend le temps de la réflexion. À Pompéi, tout est figé. Nous avons tout sous la main : murs, architecture, stèles funéraires, urnes cinéraires et os bien conservés. On peut étudier toute la chaîne opératoire des funérailles. Travailler dans la transdisciplinarité nous rend plus efficaces en contexte préventif et sur le terrain, même pour d’autres périodes, comme pour les sarcophages mérovingiens de Saint-Martin-au-Val ».

Expertise médico-légale

Une expertise valorisée lors de publications, colloques et conférences. L’implication d’Émilie dans les réseaux de recherche, en France et à l’international, est mise au service de la direction de l’Archéologie de Chartres métropole pour d’autres projets. L’anthropologue travaille avec le CNRS, l’INRAP, les collectivités et enseigne à l’université.

Elle travaillera bientôt sur le tophet de Carthage, une ancienne aire sacrée du quartier carthaginois de Salammbô, en Tunisie.

Grâce à deux formations en expertise médico-légale et en anthropologie judiciaire, elle est aussi réserviste pour l’Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale. « En travaillant sur des populations du passé, j’ai développé des compétences utilisables en anthropologie médico-légale ».

]]>
news-4827 Fri, 19 Mar 2021 09:17:39 +0100 Le PCAET, c'est du concret ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-pcaet-cest-du-concret/ Développement durable. Adopté le 28 janvier, le Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) de Chartres métropole comporte 30 actions concrètes visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre sur le territoire, la dépendance aux énergies fossiles et à s’adapter aux impacts du changement climatique.

Les enjeux du PCAET vous ont été présentés dans un précédent article. Chartres métropole s’y engage dans de nombreuses actions, soutenue par des associations et des entreprises locales, à l’image de Novo Nordisk.

La société chartraine affiche des objectifs très ambitieux de réduction de ses impacts environnementaux dans une politique nommée Circular For Zero. « Cette politique a été intégrée à la raison d’être du groupe et a pour objectif de supprimer l’empreinte carbone de nos opérations, ainsi que celle de nos fournisseurs, mais aussi de réduire considérablement les consommations d’eau, et le volume de nos déchets, détaille Arnaud Dudermel, directeur général délégué de Novo Nordisk. Ces démarches vont dans le sens du Plan Climat Air Énergie Territorial de Chartres métropole. »

Dans le cadre de cette ambition de décarbonation de ses énergies, l’entreprise construit une unité de production de vapeur industrielle à partir de la biomasse, d’une capacité de 6 t/h (cf. photo).

Les travaux de construction du bâtiment ont débuté en septembre 2020. Les chaudières et équipements seront installés courant mars et les premiers essais devraient débuter en septembre prochain, pour une mise en exploitation fin 2021.

L’objectif de ce projet est de diminuer de 64 % les émissions de CO2 du site sur les énergies consommées.

Baisse de l’empreinte carbone et réduction des consommations d’eau

« Depuis le début de l’année, nous utilisons déjà l’électricité issue de fermes éoliennes offshore situées en mer du Nord, ce qui nous a permis de diminuer de 12 % notre empreinte carbone. La dernière étape sera de trouver des solutions pour nous fournir en gaz vert pour compenser les 24 % d’émission de CO2 restants. »

En parallèle, Novo Nordisk travaille sur la réduction des consommations d’eau sur le site, avec déjà 22 % de réduction en 2020 par rapport à 2018, soit une économie annuelle de 43 000 m 3 d’eau. « Pour cette année, nous menons des projets visant à réduire encore notre consommation d’eau de 15 000 m 3. Toutes ces économies d’eau sont réalisées grâce à des optimisations de fonctionnement de notre process de fabrication. »

Récupération de chaleur

La consommation d’énergie sur le site a également diminué de 2,5% par rapport à 2018, soit 1 540 MWh, malgré une production en augmentation de plus de 30% et la construction d’un quatrième bâtiment de production pour les stylos à insuline FlexTouch®, le nouveau bâtiment étant conçu pour consommer le moins d’énergie possible.

« Par ailleurs, toujours dans notre démarche d’économie d’énergie, nous réalisons en ce moment deux projets de récupération de chaleur sur deux de nos sites de production. Ces projets seront mis en service d’ici fin mars. Ils permettront de réutiliser la chaleur de nos rejets d’eau de process pour contribuer au chauffage du site, à travers deux pompes à chaleur de 400KW. Nous en attendons une baisse de 3 050 MWh de la consommation d’énergie du site. »

D’autres initiatives d’économies d’eau et d’énergie sont en réflexion pour les années suivantes, initiatives qui concernent aussi les déchets, que la société souhaite baisser de moitié d’ici 2025 rapport à 2018.

 


À propos de Novo Nordisk

Cette entreprise mondiale de soins de santé a été fondée en 1923. Son siège social est situé en périphérie de Copenhague, au Danemark.

« Notre objectif est de provoquer des changements pour vaincre le diabète et d’autres maladies chroniques graves telles que l’obésité, les maladies sanguines et endocriniennes rares. Pour ce faire, nous faisons œuvre de pionniers en réalisant des percées scientifiques, en élargissant l'accès à nos médicaments et en nous efforçant de prévenir et, à terme, de guérir les maladies que nous traitons. Nous employons plus de 45 000 personnes dans 80 bureaux à travers le monde et commercialisons nos produits dans 169 pays. »

À Chartres, le site de production de Novo Nordisk, qui emploie 1200 collaborateurs, est un site de référence mondiale, créateur d’emplois sur le territoire. Ancré dans la région depuis 60 ans, Novo Nordisk à Chartres est spécialisé dans la production de cartouches et de flacons d’insuline, et dans l’assemblage et le conditionnement de stylos-injecteurs pré-remplis. Chaque jour, huit millions de personnes dans le monde bénéficient d’une insuline produite à Chartres.

Pour répondre aux besoins croissants liés à l’épidémie de diabète, Novo Nordisk a investi massivement dans la modernisation, le renouvellement et l’extension de ses équipements, qui ont donné lieu à l’embauche et à la formation de plus de 500 collaborateurs depuis 2012.

Acteur majeur du Made in France, Novo Nordisk contribue activement à l’attractivité du territoire par la mise en œuvre des dernières technologies et une politique volontariste de formation, en collaboration avec les instituts de formation de la Région.

]]>
news-4826 Thu, 18 Mar 2021 16:49:48 +0100 Appels à projets au sein du nouvel incubateur « La Fabrique » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/appels-a-projets-au-sein-du-nouvel-incubateur-la-fabrique/ Agglo innovante. Le CM 101 – Cité de l’Innovation de Chartres métropole lance deux appels à projets au sein de son nouvel incubateur, « La Fabrique ».

Qui peut se porter candidat ?

Vous portez un projet d’innovation technologique, de services, un nouveau produit…

  • qui permet de faire évoluer les cœurs de villes et les territoires pour les transformer et innover au service des habitants et des usagers ? Rejoignez la Fabrique du territoire !
  • qui permet de faire évoluer les cosmétiques et l’univers de la beauté et du bien-être et de faire vivre de nouvelles expériences aux consommateurs ? Rejoignez la Fabrique de la beauté !

Vous souhaitez être accompagné pour structurer, consolider votre start-up et tester vos solutions ? Transformez l’essai ! Venez nous rejoindre et créez votre entreprise au sein de La Fabrique, le nouvel incubateur de Chartres métropole !

]]>
news-4824 Wed, 17 Mar 2021 14:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Pour Mon Bien, D-del fil et Entreprise FRS http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-pour-mon-bien-d-del-fil-et-entreprise-frs/ Commerces, artisanat, service, ... Pour Mon Bien, c’est avant tout pour le vôtre

Homme assis tenant une affiche
 

Fort d’une quinzaine d’années d’expérience dans l’immobilier, Alexandre Collo a créé son agence 100% digitale avec un concept bien précis.

« Je souhaitais développer une approche de l’immobilier dans un esprit gagnant-gagnant. Pour Mon Bien garantit une totale transparence pour répondre aux attentes des vendeurs et des acquéreurs, en pratiquant un seul honoraire de transaction fixe et unique, peu importe le bien et son prix de vente, indique-t-il. Étant Chartrain, je connais parfaitement le secteur. Il m’est primordial d’assurer un service de qualité et de proximité ».

L’agence en ligne s’appuie sur les nouvelles technologies : photos numériques HDR, visite virtuelle, option en live, suivi à distance, signature électronique. « L’idée est de passer moins de temps au bureau mais davantage sur le terrain. ».

Contact

Pour Mon Bien

Tél. 07 66 71 28 28

Courriel : agence@remove-this.pourmonbien.net

Site : www.pourmonbien.net

Facebook : @pourmonbien

 


La couture version zéro déchets | À Roinville

Femme tenant des ustensiles de couture
 

Delphine Doléans a créé sa société de couture D-del fil avec une idée en tête : remplacer les objets du quotidien par leur équivalent zéro déchet.

Cette ancienne monitrice éducatrice passionnée de couture propose essuie-tout, lingettes, charlottes couvre-plats, sacs à vrac, mouchoirs, étuis, protections hygiéniques, sets de table coloriables mais aussi chouchous, cache-cols, ou encore trousseaux de nouveau-nés. « Mes étuis à livre sont notamment disponibles à la librairie L'Esperluète », glisse-t-elle avec un sourire.

Le tout, en coton labellisé Oeko-Tex. Son atout : la personnalisation de chaque objet. Retrouvez ses produits au magasin Manger Zen à Chartres et au marché fermier d’Auneau. Pendant le confinement, elle a aussi développé un service de retouche (ourlet, fermetures, rideaux…).

Contact

D-del fil

Tél. 06 63 66 13 06

Courriel : contact@remove-this.d-delfil.com

Facebook : @Ddelfil

 


Bien couvert | À Sours

Homme devant une camionette blanche
 

Après une expérience de plusieurs années comme salarié, Rémi Fouré, 23 ans, a tout récemment créé son entreprise de couverture, de démoussage et de pose de velux. « Je suis passionné par l’artisanat depuis tout petit » lance-t-il.

Titulaire d’un CAP Couvreur, obtenu à l’école des Compagnons du Devoir, puis d’un Brevet Professionnel passé au lycée Philibert de l’Orme, à Lucé, Rémi se déplace dans un rayon de plus de 50 km autour de Chartres, prêt à répondre aux besoins et aux attentes de ses clients.

« Je suis à la recherche d’un apprenti, puisque mon souhait est, à terme, de développer mon activité. »

Contact

Entreprise FRS
9, rue de la Claye
28630 Sours

Tél. 07 71 10 77 55

Courriel : entreprisefrs@remove-this.gmail.com

Facebook : Entreprise FRS

]]>
news-4821 Thu, 04 Mar 2021 14:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : La Belle Rouge, BTR Cycle, et Merci Plus http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-la-belle-rouge-btr-cycle-et-merci-plus/ Commerces, artisanat, service, ... Au bonheur des gourmets, à Lucé

Les commerces de votre Agglo : Benjamin Brebion, La Belle Rouge
 

À 21 ans, Benjamin Brebion fait naître la boucherie La Belle Rouge en 2020. Initié au métier dès son plus jeune âge par son père, boucher à Auneau, Benjamin passe le CAP de boucher puis celui de charcutier. Il est promu Meilleur apprenti départemental pour ces deux métiers et arrive troisième en régional. Après deux ans à travailler pour d’autres, il décide de se lancer. « C’est un métier difficile avec beaucoup de contraintes, notamment en termes de traçabilité des produits, mais les retours positifs des clients sur les produits sont une belle récompense. »

Benjamin et son apprenti proposent aux clients, pâtés, feuilletés, crêpes, quiches et autres plats cuisinés faits maison, ainsi que des viandes du Perche, des volailles des Landes et de la charcuterie d’Aquitaine.

Contact

Boucherie charcuterie traiteur La Belle Rouge
6, rue du Maréchal-Leclerc
28000 Lucé

Tél. 09 83 23 28 63

Courriel : labellerouge28@remove-this.bbox.fr

 


Entretien de cycles à domicile

Les commerces de votre Agglo : Thomas Boquaire, BTR Cycles
 

De père en fils, la passion du vélo coule dans le sang de la famille Boquaire. Thomas, 19 ans, a découvert le vélo enfant et c’est à partir de 2015 qu’il s’inscrit en club, en parallèle de sa scolarité. Sur VTT ou sur vélo de route, ce sport n’a plus de secret pour lui. Alors, après des études en comptabilité, Thomas s’oriente vers une formation parisienne et passe son Certificat de qualification professionnelle en tant que technicien cycle, puis monte sa petite entreprise.

BTR Cycles propose tout type de réparation à domicile à Chartres et dans l’agglomération : freins, pneus, jantes tubeless, transmission ou pédalier, etc. Que ce soit pour une simple révision à l’arrivée des beaux jours ou des réparations plus complexes, Thomas saura répondre à vos attentes, sans que vous n’ayez à vous déplacer.

Contact

Thomas Boquaire – BTR Cycles

Tél. 06 95 19 38 72

Facebook : BTR Cycles

 


Service d’aide, à Chartres

Les commerces de votre Agglo : Vincent Coornaert, Merci Plus
 

Vincent Coornaert a quitté Paris pour s’installer à Chartres. Après avoir travaillé à la direction d’établissements dans divers groupes hôteliers, il cherchait à ouvrir sa propre entreprise. « Je tenais à monter un projet et je souhaitais me lancer avec l’appui d’une franchise. Le plus important pour moi était de continuer à travailler dans un métier de contact, avec une vraie valeur humaine. De fil en aiguille, le groupe Merci Plus est venu me chercher et je me suis décidé. »

Vincent propose des prestations d’aide à domicile : aide-ménagère et repassage principalement. « Confiance, qualité de service et engagement sont au cœur de mes préoccupations. » Au printemps, l’offre sera complétée par du jardinage et du bricolage.

Contact

Vincent Coornaert
6, rue Danièle-Casanova
28000 Chartres

Tél. 06 71 02 51 43

Courriel : chartres@remove-this.merciplus.fr

Site : www.merciplus.fr

]]>
news-4818 Thu, 04 Mar 2021 09:00:00 +0100 EsCoBe, l’application dédiée à la beauté et au bien-être http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/escobe-lapplication-dediee-a-la-beaute-et-au-bien-etre/ Agglo innovante. Avec un marché pesant plus de 10 milliards d’euros, composé de 270 000 professionnels de la beauté et de 155 000 établissements en France, les gérants du secteur sont aujourd’hui en quête d’optimisation et d’innovation. La start-up locale EsCoBe a développé une solution.

À l’écoute des mutations et inspirés par l’envie de faire évoluer ce marché, les trois co-fondateurs, Fabrice Sely, artiste coiffeur barbier, Driss Slimani, expert financier, et Mehdi Benkassou, expert digital, ont développé une nouvelle application. C’est ainsi qu’est née EsCoBe : Es pour Esthétique, Co pour Coiffure, Be pour Bien-être.

L’application propose une solution complète en valorisant le savoir-faire et la créativité des professionnels de la beauté et du bien-être. Elle permet de faciliter leur rayonnement et de gagner en productivité, de supprimer les tâches chronophages, de garantir une proximité et une transparence de leur profession, de proposer davantage de formations aux artisans indépendants et professionnels de beauté. Elle offre également une expérience nouvelle et unique au grand public… Cette application se veut facile d’utilisation, ludique et propose un parcours client optimisé.

Une application au service du grand public

Comment choisir le bon salon esthétique ? Quel coiffeur est en mesure de répondre parfaitement à votre demande ? Quelles sont les spécialités de telle ou telle enseigne ? Autant de questions que tout un chacun se pose lorsqu’il est à la recherche d’un nouveau coiffeur, d’une nouvelle esthéticienne, d’un make-up artist… En quelques secondes, vous trouverez grâce à l’application EsCoBe un établissement de qualité, des professionnels mettant leur portofolio et leurs expériences à disposition des futurs clients et notés par des avis qualifiés.

Une interface et des services proposés aux établissements

EsCoBe propose un espace dédié aux professionnels doté de fonctionnalités uniques et cohérentes en réponse aux problématiques quotidiennes rencontrées par les établissements. L’application met à disposition un tableau de bord personnalisé avec un suivi des activités, des indicateurs clés, des optimisations intuitives liées au taux d’occupation et à la localisation. Un onglet dédié exclusivement à la formation en ligne sera disponible pour l’ensemble des professionnels. Les gérants d’instituts et de salons pourront également proposer aux freelances de travailler dans un espace défini dit « corner » de leur établissement.

EsCoBe adapte ainsi son offre au secteur de la beauté et du bien-être et propose un futur décomplexé du monde de la coiffure et de l’esthétique avec pour mots d’ordres accessibilité, disponibilité et savoir-faire.

Contact

Site : www.escobe.com

Courriel : contact@remove-this.escobe.com

]]>
news-4817 Wed, 03 Mar 2021 09:00:00 +0100 Un savoir-faire bien aiguisé http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/un-savoir-faire-bien-aiguise/ Les gens de l'Agglo. Artisan affûteur-rémouleur à Saint-Georges-sur-Eure, Jean-Pierre Macé sillonne les marchés et intervient chez les particuliers et les professionnels pour redonner du tranchant aux lames des couteaux et outils.

Même si l’expression ne doit pas être prise au premier degré, on peut dire que Jean-Pierre Macé a vraiment le couteau dans la peau. Et ce, depuis son plus jeune âge. « À la campagne, on avait toujours un petit couteau sur soi », se souvient-il.

Charcutier et cuisinier de formation, Jean-Pierre Macé a exercé comme traiteur pendant une quinzaine d’années, puis comme charcutier durant six ans. Des métiers où l’on manie le couteau avec dextérité au quotidien.

Deux licenciements économiques consécutifs l’amèneront à changer de voie. Après avoir réalisé une étude de marché, il s’oriente vers une formation d’affûteur-rémouleur. « C’est un domaine qui m’a toujours attiré. Enfant, j’aimais tourner la meule à manivelle chez mes grands-parents. Et puis, j’ai constaté au cours de ma carrière de charcutier-traiteur que les professionnels étaient en demande de ce savoir-faire qui manquait. »

Son diplôme en poche, après un passage dans la seule école qui enseigne cette discipline, dans le Gers, Jean-Pierre a créé son activité Affût’28 en 2015, à Saint-Georges-sur-Eure. Il se dote d’un camion qu’il équipe de tout le matériel nécessaire pour aiguiser tous types de lames : couteaux (y compris à dents), ciseaux, rabots, tronçonneuses, cisailles, lames de robot, lames de scies, lames de tondeuses…

Il touche deux types de clients. D’abord, les professionnels. Ceux des métiers de bouche (restaurateurs, charcutiers, bouchers…), mais aussi de nombreux salons de coiffure et de toilettage pour animaux, des menuisiers, des restaurateurs de mobilier, des paysagistes… Et puis les particuliers.

« Je vais à leur rencontre trois fois par semaine sur des marchés, à Voves, Brou, Senonches… Dans l’agglo, je suis présent sur le parking de Carrefour chaque mardi après-midi. » Il se déplace également jusque chez vous, sur rendez-vous. « En général, les gens se regroupent avec leurs voisins pour me confier leurs couteaux et outils. »

Ce métier, qui avait presque disparu, semble retrouver un regain d’intérêt. « En 2015, nous n’étions plus que quarante affûteurs-rémouleurs en France. Aujourd’hui, nous sommes cent-vingt. »

Jean-Pierre Macé y voit plusieurs raisons. « Plutôt que de jeter, la tendance est à remettre en état. C’est aussi l’occasion de redonner vie à de vieux outils, souvent de très bonne qualité, qui sont dans la famille depuis longtemps. C’est un patrimoine qui se transmet. »

Si vous cherchiez un artisan qui travaille au petit couteau, vous l’avez trouvé.

Contact, infos, tarifs

Affut'28

Site : affut28.com

Tél. 06 34 21 44 57

]]>
news-4816 Tue, 02 Mar 2021 09:00:00 +0100 L'archéologie à la loupe http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/larcheologie-a-la-loupe/ Archéologie. À quoi sert un service d’archéologie ? Quelles sont ses missions ? En cas de construction, quelles sont les règles à respecter ? Éléments de réponse.

La direction de l’Archéologie a été créée à la Ville de Chartres en 2003. Conformément à la Loi, la compétence a été transférée à Chartres métropole, le 1er juillet 2018.

La direction est en mesure de mener à bien toutes les étapes d’une opération archéologique, sur l’ensemble de l’agglomération. Elle est composée d’archéologues (21), de 6 spécialistes (archéozoologue, anthropologues, céramologues), d’un topographe, de deux restauratrices, d’une régisseuse, d’une équipe technique, d’une équipe animation/valorisation, et d’une équipe de direction (42 personnes au total).

Concilier protection patrimoniale et aménagement territorial

Depuis le XIXe siècle, la loi protège les vestiges archéologiques : l’État « (…) veille à la conciliation des exigences respectives de la recherche scientifique, de la conservation du patrimoine et du développement économique et social… »

Depuis 40 ans, de nombreuses interventions témoignent du travail continu des archéologues sur le territoire de Chartres et son agglomération. De la Préhistoire à nos jours, ces professionnels tentent de comprendre les modes de vie des sociétés anciennes à partir des vestiges présents dans le sol.

Le développement de cette compétence offre de nombreux atouts pour l’agglomération. Outre une rapidité d’intervention, l’excellente connaissance du patrimoine archéologique des agents de la direction constitue une aide précieuse pour un conseil de proximité auprès des aménageurs.

Archéologie préventive

En effet, les interventions archéologiques n’ont pas lieu par hasard. Bien souvent, elles sont menées dans le cadre d’un projet d’aménagement qui peut présenter une menace pour des vestiges archéologiques. C'est notamment le cas de constructions nécessitant des aménagements en profondeur, tels les fondations de bâtiments ou la création de parkings souterrains.

L’État, par l’intervention du Préfet, décide alors la réalisation d’un diagnostic. Il s’agit de réaliser des tranchées réparties sur l’équivalent de 10 % du projet concerné par l’opération. Si des vestiges apparaissent et en fonction de leur intérêt, l’État peut alors décider de mener une fouille archéologique préventive. Cette dernière consiste à recueillir des informations sur notre patrimoine en prévention de sa destruction liée à une construction future. Loin de nuire au projet d’aménagement, cette dernière permet de concilier aménagement du territoire et conservation patrimoniale.

D’autres sites présentent un intérêt scientifique d’une telle ampleur qu’ils sont fouillés sans menaces de destruction afin de développer la connaissance à l’échelle de l’archéologie nationale. Ils s’intègrent dans un programme de recherches : il s’agit de l’archéologie programmée. C’est le cas par exemple du sanctuaire gallo-romain de Saint-Martin-au-Val à Chartres.

Projet d'aménagement : les étapes

Quels sont les droits et devoirs des aménageurs et des archéologues lors d'un projet d'aménagement ? Voici, d'après la Loi, les phases des opérations d'archéologie préventive.

Les phases des opérations d'archéologie préventive
(Cliquer pour agrandir)

Au rapport !

Une fois la phase de terrain achevée, les archéologues retournent en bureau afin de dresser les inventaires et mener à bien l’étude de leur chantier. Ils se rapprochent de divers spécialistes en fonction de leur besoin d’étude : conservateur-restaurateur, archéozoologue (spécialiste des ossements animaux), céramologue (spécialiste de l’étude des poteries). L’objectif final est de rédiger un rapport qui reprend et analyse l’ensemble des données recueillies sur le terrain pour les restituer à l’État et d’en conserver une trace pour les générations futures.

Un peu de lecture ?

La direction de l’Archéologie de Chartres métropole édite deux fois par an L’Archéo et le P’tit Archéo. Destinés aux adultes et aux enfants, ces journaux visent à vulgariser cette discipline et la rendre accessible au plus grand nombre. L’Archéo n° 31 et le P’tit Archéo n°4 viennent de paraître. Ils proposent une incroyable épopée au coœur de ce métier passionnant, riche et d’une grande diversité ! Qui sont les archéologues ? Pourquoi fouillent-ils ? Quels sont leurs outils ?

]]>
news-4815 Fri, 26 Feb 2021 09:00:00 +0100 Une BD pour sensibiliser les enfants au handicap http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/une-bd-pour-sensibiliser-les-enfants-au-handicap/ Enfance-Jeunesse. Pour initier les plus petits aux sujets de société, l’équipe d’animation de l’accueil de loisirs de Dammarie a conçu une bande dessinée abordant le handicap et l’inclusion.

L'idée de ce livre fait suite au projet pédagogique mené par les PEP28 autour de la tolérance. « Many et sa famille » a donc été construit par les animatrices des équipes primaire (Marine Delors – Paula Dos Santos – Lise Zambetti) et maternelle (Marine Bourdeau – Claire Brodard – Julie Maddonini) à l'attention des 3-5 ans.

« Nous voulions parler du handicap de façon ludique pour que les enfants s'y intéressent et posent des questions, explique Marine. La création de ce type de projets est importante et a du sens ».

L’histoire parle de Many, un paresseux qui s’avère être aussi la mascotte de l’accueil de loisirs, et de son petit frère Junior, dont un bras est atrophié. A travers leurs aventures, ils vont démontrer que la différence n’est pas une fatalité.

Créer une interaction

Une lecture a été faite aux enfants, entrecoupée de saynètes mimées par les animatrices. « C’est important qu’ils soient plongés dans des histoires, car ils font travailler leur imagination, détaille Patrick Mullet, directeur de l'accueil de loisirs. Bien qu’ils soient jeunes, ils sont en capacité d’apprendre ces notions d’acceptation et de tolérance tant que le jeu fait partie de l’activité. Cela provoque leur intérêt, développe leur curiosité et les encourage à interagir. L’éducatif passe par le ludique ».

« Être animateur en centre de loisirs, ce n’est pas avoir un sifflet au milieu d’une cour et tenir le rôle d’un gardien de garderie, complète-t-il. Les jeux et les ateliers que l’équipe prépare, ainsi que les idées que nous mettons en commun, ont pour but de sensibiliser les enfants à différentes thématiques de société, comme l’environnement, l’écologie, le réchauffement climatique, etc. ». L’établissement accueille chaque mercredi et pendant les vacances scolaires entre 60 et 70 enfants.

« Je suis ravie que l'ALSH de Dammarie soit mis en lumière avec la belle initiative de Marine, conclut Hélène Denieault, vice-présidente de Chartres métropole déléguée à l’enfance-jeunesse. J'ai eu l'occasion de visiter ce site qui offre de bonnes conditions d'accueil aux enfants de notre territoire, de rencontrer quelques animateurs et d'échanger avec Patrick, un directeur professionnel, à l'écoute, et qui est à la tête d'une équipe dynamique ! Ils ont de beaux projets en perspective. Bravo et bonne continuation ! »

]]>
news-4814 Thu, 25 Feb 2021 14:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Vitrailliste, Cœur ouvert, et conseillère en immobilier http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-vitrailliste-coeur-ouvert-et-conseillere-en-immobilier/ Commerces, artisanat, service, ... Une artiste spécialisée dans les objets en vitraux, à Lucé


 

Arrivée il y a quelques années à Lucé, Valérie Potart s’est lancée dans la conception d’objets en verre et en vitraux. Son diplôme de verrier, spécialité vitrail, lui a permis d’acquérir un véritable savoir-faire, qu’elle retranscrit dans ses créations.

« J’ai appris une multitude de techniques ainsi que la découpe du verre. Cela va du dessin à la peinture, de la soudure à l’encadrement et aux finitions » dit-elle.

L’artiste conçoit ses objets selon la demande de ses clients, en se laissant guider par ses inspirations. Parmi sa variété de créations, on retrouve des vitraux aux tonalités corses ou bretonnes, des fleurs, des décorations de Noël, une sirène ou encore Dark Vador, toutes à retrouver sur sa page Facebook.

Contact

Valérie Potard

Facebook : Valerie Vitrail

Courriel : valeriepotart28@remove-this.gmail.com

 


Ouvrir son cœur pour trouver l’amour


 

Malade ou en pleine santé, valide ou handicapé, Cœur Ouvert vous propose de trouver l’amour et/ou l’amitié. Arnaud Graffin et Emilie Janvier ont créé ce site de rencontre pour venir en aide aux personnes souffrant de solitude. « Nous avons tous une connaissance touchée par une pathologie ou un handicap, explique Arnaud. Ces personnes sont souvent obligées de cacher ce qu’elles sont et peinent à trouver l’amour. »

Cœur Ouvert promeut donc la bienveillance, et l’ouverture d’esprit. Chaque profil est validé par le couple. « Notre volonté est de recréer du lien social, pour donner du baume au cœur et sortir de l’isolement les membres de notre site. Il est ouvert à tous, destiné aux personnes sérieuses à la recherche d’un avenir à deux, ou de rencontre amicale sincère » complète Emilie. Le site compte déjà des inscrits sur toute la France.

Contact

Site : www.coeurouvert.fr

Facebook : @CoeurOuvertOfficiel

Courriel : coeurouvetrtfr28@remove-this.gmail.com 

 


Une conseillère en immobilier à votre écoute


 

Après plusieurs années de fonction dans la relation client, Sylvia Saurat a entrepris une reconversion de conseillère en immobilier. « Je souhaitais conserver ce lien de proximité. Désormais, j’accompagne mes clients dans un projet de vie, qu’ils soient acheteurs ou vendeurs ». L’auto-entrepreneuse est mandatée par le réseau IAD France auprès de qui elle a suivi une formation et bénéficié d’un coaching personnalisé. « Nous avons un parrain ou une marraine chargé de nous guider pendant notre cursus et au début de notre activité. Depuis peu, je fais également office de manager au bénéfice des nouveaux conseillers du réseau ».

Sylvia met en place et diffuse les annonces jusqu’à la signature de l’acte de vente chez le notaire. « Je propose à la vente des biens : terrains, maisons, appartements. Mon secteur d’activité couvre toute l’Agglo ».

Contact

Sylvia Saurat

Tél. 07 67 63 14 45

Courriel : sylvia.saurat@remove-this.iadfrance.fr 

Site : www.iadfrance.fr

Facebook : @iadfrancesauratsylvia

]]>
news-4813 Thu, 25 Feb 2021 09:00:00 +0100 Filière agricole : Animatrice sur des aires d’alimentation de captage, une mission d’intérêt général http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/filiere-agricole-animatrice-sur-des-aires-dalimentation-de-captage-une-mission-dinteret/ Un métier, des besoins. L'activité agricole d'aujourd'hui est moins le fait d'un agriculteur réalisant l'ensemble des tâches sur son exploitation, que d'un système complexe d'activités et de fonctions accomplies aussi bien par l'exploitant que par des tiers, salariés ou prestataires.

Cette mutation révèle les transformations profondes de l'organisation du travail en agriculture et témoigne de la capacité d'adaptation du secteur.

Le cinquième volet de notre série sur les métiers de l’agriculture est consacré aux animateurs sur des aires d’alimentation de captage.


 

Entretien avec Audrey Bouvier, animatrice à la Chambre d’agriculture.

Votre Agglo : Quel est votre parcours ?

Audrey Bouvier : J’ai toujours été très intéressée par les sciences du vivant. Après un BAC Scientifique, j’ai intégré une classe prépa aux grandes écoles en Biologie Chimie Physique et Science de la Terre.

J’ai ensuite intégré l’École d’ingénieur agronome de Bordeaux. La formation se déroule en 3 ans. Au bout de 2 ans, où j’ai découvert la gestion de l’eau à travers certains modules, je me suis spécialisée au sein de l’École nationale du génie de l’eau et de l’environnement à Strasbourg pendant 6 mois.

Après un stage de 6 mois de fin d’études et avoir validé mon diplôme, j’ai obtenu mon premier emploi à la Chambre d’agriculture. J’occupe toujours ce poste actuellement.

VA : En quoi consiste votre travail ?

AB : J’anime une démarche de protection de l’eau potable sur des territoires où il existe des problématiques de pollutions liées aux nitrates.

Le premier niveau d’intervention consiste à sensibiliser sur la protection de l’eau. Tout le monde est concerné. Le monde agricole, les coopératives, les communes, mais aussi les riverains. Ce sont des enjeux de santé publique.

Le second niveau d’intervention est de mettre en œuvre des séries d’actions avec le concours des agriculteurs du territoire, premiers concernés par ces démarches de protection. Parmi les actions, je peux citer l’accompagnement aux changements de pratiques agricoles, des animations collectives ou des suivis de parcelles. Ce métier nécessite d’interagir avec de multiples acteurs.

VA : Quelles compétences requiert ce métier ?

AB : Au niveau des compétences techniques, de solides connaissances agronomiques, du milieu agricole et des notions en contamination des eaux sont nécessaires. Il est indispensable de maîtriser la conduite de réunion. Concernant le savoir-être, les compétences requises sont multiples : sens pédagogique, concertation, capacité d’écoute, dynamisme, contact, aisance relationnelle, persévérance, autonomie ou polyvalence.

Il faut également avoir le goût du travail de terrain. Ce travail requiert aussi de la mobilité. Je fais partie d’une équipe de 9 personnes. À la Chambre d’agriculture, nous intervenons sur tout le département eurélien, ce qui représente 11 aires d’alimentation de captage. Mon secteur d’intervention est Châteaudun où il y en a deux.

VA : Qu’est-ce qui vous plaît dans votre métier ?

AB : C’est un métier qui a du sens. Il est d’intérêt général. Il est lié à la santé, à l’environnement. De plus, les missions sont diversifiées et comportent des challenges permanents comme l’accompagnement des agriculteurs dans le changement.

VA : De manière plus globale, que diriez-vous au public pour lui donner envie d’intégrer le monde agricole ?

AB : D’abord, le monde agricole est très diversifié : élevage, grande culture, viticulture, etc. Ensuite, les métiers sont multiples et en constante évolution. Ça bouge. Enfin, les progrès dans ce secteur sont continus.

La chambre d’agriculture en quelques mots

Elle accompagne l’agriculture dans ses transitions économiques, sociétales, environnementales et climatiques :

  • en soutenant l’installation et la transmission pour maintenir le nombre d’actifs agricoles ; en apportant, aux agriculteurs, des solutions toujours plus performantes et globales ;
  • en développant, ensemble, les compétences des agriculteurs et des conseillers ;
  • en faisant profiter les exploitations agricoles de l’innovation, en particulier technologique ;
  • en facilitant l’accès à l’information réglementaire.

Elle créé de la valeur dans les territoires pour en faire profiter le plus grand nombre :

  • en animant et coordonnant des filières ;
  • en participant à la création et au développement des circuits courts et de l’agrotourisme ;
  • en accompagnant l’agriculture biologique ;
  • en étant promoteur et acteur de projets de territoire.

Elle créé du lien entre agriculture et société :

  • en développant des occasions de rencontres ;
  • en valorisant les bénéfices apportés par les agriculteurs au territoire ;
  • en travaillant à l’orientation des politiques publiques.

Site : centre-valdeloire.chambres-agriculture.fr/chambre-dagriculture-deure-et-loir

La chambre d’agriculture en quelques chiffres

  • 69 salariés
  • 80% de bac+5 et cadres
  • 73% de femmes
]]>
news-4812 Tue, 23 Feb 2021 09:00:00 +0100 Modernisation, optimisation et prévention http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/modernisation-optimisation-et-prevention/ Déchets. L’agrandissement de l’agglomération en 2018, avec vingt nouvelles communes membres, nécessite pour Chartres métropole de s’adapter pour répondre aux nouveaux besoins en matière de collecte des déchets. C’est aussi l’occasion de moderniser ses équipements, tout en renforçant sa politique de prévention.

Tour d’horizon avec Annick Lhermitte, vice-présidente en charge des déchets.

Votre Agglo : Qu’est-ce qui change en ce début d’année pour le service Déchets de Chartres métropole ?

Annick Lhermitte : Chartres métropole a repris la main sur les collectes d’ordures ménagères et de tri sélectif en porte-à-porte dans 16 des 20 communes qui ont rejoint l’agglomération en 2018. Les quatre autres suivront. Cette extension du périmètre de notre régie de collecte nous a amenés à investir dans de nouveaux véhicules : 7 nouveaux camions-bennes sont en service depuis le début de l’année. Nous avons mis en place 14 nouvelles tournées de collecte par semaine, et recruté 8 agents supplémentaires.

VA : Quelles sont les caractéristiques de ces nouveaux véhicules ?

AL : Ces nouveaux camions sont équipés de lève-conteneurs électriques. Ils apportent de nombreux avantages : une baisse importante du niveau de bruit (car il n’y a pas d’accélération du régime moteur nécessaire pour le fonctionnement de l’équipement) et un gain de consommation de carburant. Moins de bruit, cela signifie un meilleur confort de travail pour nos ripeurs et une diminution de la pollution sonore pour les habitants.

VA : Vous parliez des agents de collecte, ces « ripeurs » comme on les appelle. Avec la crise sanitaire, je crois que vous avez des messages à faire passer…

AL : Nous avons adapté leur organisation pour mettre en place des gestes barrière. Mais du côté des habitants, il est essentiel de bien veiller à respecter certaines précautions pour ne pas mettre en danger les agents : il ne faut jamais jeter les masques, lingettes et mouchoirs dans les bacs ou sacs de tri. Il faut les déposer dans un sacs plastique dédié, à jeter, au bout de 24h, dans le sac poubelle d'ordures ménagères. (voir schéma ci-dessous).

C’est d’autant plus important quand on sait combien la population apprécie ces ripeurs, avec qui elle entretient des contacts souvent sympathiques. J’en veux pour exemple les nombreux dessins d’enfants réalisés pendant le premier confinement, qui tapissent les vestiaires de nos agents.

VA : Quels sont les dossiers sur lesquels vous travaillerez cette année ?

AL : Nous allons poursuivre la modernisation entreprise, qu’il s’agisse de se doter de nouvelles bennes ou de nouveaux équipements. Nous projetons, par exemple, de disposer d’un nouveau centre d’exploitation, pour accueillir nos agents de collecte et les véhicules dans de meilleures conditions. Par ailleurs, nous finalisons actuellement notre Schéma directeur de collecte, qui vise à optimiser les collectes et les temps de tournées, pour un service de qualité, à coût maîtrisé.

VA : Pouvez-vous également nous parler du Plan de prévention des déchets, un sujet qui vous tient à cœur ?

AL : Il s’agit d’un ensemble d’actions mises en place pour réduire la production de déchets à l’échelle de notre agglomération. En bref : moins de déchets à la poubelle. A titre d’exemple, lors du premier Plan de prévention des déchets, nous avons initié l’opération « composteurs », en proposant aux habitants de l’agglomération des composteurs à tarif préférentiel afin de réduire leur production de déchets végétaux.

Nous avons aussi mené une campagne de sensibilisation au gaspillage alimentaire dans les cantines, ou encore doté les habitants d’autocollants Stop Pub.

Le second Plan de prévention des déchets sera bientôt présenté, avec de nouvelles actions. Nous y reviendrons.

]]>
news-4810 Fri, 19 Feb 2021 09:00:00 +0100 Le Plan vert, c'est nature ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-plan-vert-cest-nature/ Biodiversité. Soucieuse de préserver la biodiversité locale, Chartres métropole a lancé une étude visant à réduire l'impact de la pollution lumineuse des zones urbanisées.

Le schéma directeur du Plan vert de Chartres métropole, intégré au SCOT (Schéma de cohérence territorial) de l’agglomération chartraine, a recensé l’ensemble des espaces naturels des 66 communes du territoire.

« Le premier objectif du Plan vert est de protéger ces espaces, notamment en les inscrivant dans les documents d’urbanisme, expose Jean-François Plaze, vice-président de Chartres métropole en charge notamment du Plan vert, de la rivière et de la biodiversité. Le deuxième point vise à favoriser leurs connexions par des corridors écologiques, que l’on appelle trames vertes et bleues : trame verte pour les milieux terrestres, et trame bleue pour les milieux aquatiques. »

Toutefois, protéger ne veut pas dire « mettre sous cloche ». Dans le projet de territoire favorisant les déplacements doux (à pied, à vélo), il a semblé opportun d’utiliser ces corridors pour y développer les liaisons douces.

20 kilomètres de pistes

L’aménagement de la coulée verte de la vallée de l’Eure poursuit cet objectif, en assurant une continuité d’espaces naturels, en retrouvant une rivière plus fluide, en préservant des espaces de prairies et de bois, en maintenant l’activité d’élevage ou de pâturage, tout en permettant une continuité de parcours pédestre et cyclable. Près de 20 kilomètres de pistes douces ont ainsi été aménagées depuis 2003, pour le plus grand bonheur des promeneurs.

En 2019, un observatoire de la biodiversité a été intégré au schéma directeur du Plan vert afin d’aller encore plus loin dans ce domaine. Chartres métropole a même été reconnue en 2019 et pour 3 ans, « Territoire engagé pour la nature » pour ses démarches entreprises en faveur de la biodiversité.

Lancement d'un étude « trame de nuit »

« En zone urbaine (Chartres, Lèves, Champhol), ces cheminements sont très pratiqués d’un point de vue loisir et sportif, mais également pour des trajets domicile-travail ou domicile-école. »

La fréquentation y étant très importante, le choix a été fait de les éclairer, avec une extinction de l’éclairage entre minuit et 6 heures afin de respecter la vie nocturne des animaux. « Il peut arriver que la lumière reste exceptionnellement allumée suite à des dysfonctionnements, ou lors de manifestations. » Les aménagements à Saint-Prest, Jouy, Le Coudray, Luisant, Barjouville, Morancez ne sont en revanche pas éclairés.

Dans le cadre de l’Observatoire de la biodiversité et du Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET), Chartres métropole vient de lancer une consultation pour réaliser une étude « trame nuit ». L’objectif est de réfléchir à la nécessité, ou non, de maintenir l’éclairage public partout et toutes les nuits, de maintenir des corridors nuits ou noirs, toujours dans un objectif de préservation de la biodiversité. « Le ciel étoilé joue un rôle majeur pour les oiseaux migrateurs. La pollution lumineuse des agglomérations perturbe leurs trajectoires. Les impacts sont aussi notables chez l’être humain, chez qui le rythme circadien (l'alternance entre l'état de veille et de sommeil) peut être déréglé. »

87% d'espaces naturels et de terres agricoles

Entre assurer la sécurité des promeneurs et préserver la biodiversité, il convient de trouver le bon équilibre.

Un deuxième enjeu est de réduire la consommation électrique. Dans le cadre de sa compétence en matière d’éclairage public, Chartres métropole renouvelle progressivement partout dans l’agglomération le parc d’éclairage avec de nouvelles technologies (led, abaissement de puissance…). Cette démarche a également été entreprise sur les pistes du Plan vert. Certaines communes de l’agglomération ont déjà fait le choix d’éteindre tout ou partiellement l’éclairage. Cette décision relève du pouvoir de police du maire.

Sur le territoire des 66 communes de l’agglomération (86 374 ha), la superficie des zones urbanisées représente 7,3%, la superficie des espaces naturels (bois, prairies, étangs, rivière) représente 10,6 % et celle des terres agricoles 77 %. L’enjeu de la trame nuit est de réduire l’impact de la pollution lumineuse des zones urbanisées.

Ne pas entraver la mobilité des espèces

« L'éclairage nocturne influence négativement les espèces animales de multiples manières et menace la biodiversité. La lumière en attire certaines, comme les papillons nocturnes, et en repousse d’autres, à l’image des chauves-souris, qui se nourrissent pourtant de ces mêmes papillons ! »

En effet, près d’un tiers des vertébrés et environ deux tiers des invertébrés sont totalement ou partiellement nocturnes. La fragmentation de leurs habitats et la diminution des corridors nocturnes (espaces où les espèces peuvent se déplacer et se nourrir sans être gênées par la lumière) exercent un impact notable.

Ajoutée à la destruction des biotopes, l'apparition de ces obstacles entrave la mobilité des individus, nécessaire pour un brassage génétique indispensable à leur survie. Avancer l’heure d’extinction de l’éclairage public peut offrir aux chauves-souris une possibilité de se nourrir de manière optimale pendant leur pic d’activité. C’est important surtout l’été, quand les femelles allaitent leurs petits.

 


Autre nouvelle concernant le Plan vert : la passerelle des Bords-de-l'Eure

Le chantier du remplacement de la passerelle du parc des bords de l’Eure est reparti. Le nouvel ouvrage enjambant l’Eure avait été livré fin 2019, mais le dimensionnement des fondations proposées par l'entreprise n’avait pas été validé par les organismes de contrôle. Le chantier a dû être suspendu.

« La qualité des sols est très médiocre à cet endroit, précise Jean-François Plaze, vice-président de Chartres métropole délégué au Plan vert et à la rivière. Il s’avère nécessaire de descendre les fondations à 13 mètres de profondeur pour trouver un sol suffisamment portant. Le dessin très épuré de la passerelle est conçu avec un double appui de chaque côté, ce qui complexifie la répartition des descentes de charges et ajoute une contrainte d’efforts horizontaux qu’il a fallu prendre en compte. »

Après approfondissement des études, une solution de micropieux a été retenue. Sept micropieux de diamètre 250 mm seront réalisés sous chacune des deux culées.

Le chantier a redémarré le 11 janvier pour une pose de la passerelle envisagée au mois d’avril. Les abords de chaque côté de la passerelle seront ensuite repris pour permettre son ouverture, au mois de mai.

]]>
news-4811 Thu, 18 Feb 2021 09:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Groupe Barrault, psychopédagogue et GoBabyGym http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-groupe-barrault-psychopedagogue-et-gobabygym/ Commerces, artisanat, service, ... Des pièces détachées pour tous, à Luisant


 

Le groupe Barrault est né en 1923 à Niort. Presque cent ans plus tard, le groupe est présent dans tout l’ouest de la France, du côté de Lyon et continue son expansion. Un nouveau magasin a ouvert à Luisant. Au cœur du Val Luisant, particuliers et professionnels ont accès à une gamme de 60 000 références de pièces détachées automobiles, de matériel d’équipement de garage, de produits de carrosserie et de peintures ou de pneumatiques.

Depuis trois générations, le réseau et la notoriété du groupe lui permettent de travailler avec les plus importants fournisseurs et équipementiers du secteur. L’implantation du magasin de Luisant vient renforcer la présence du groupe en région Centre-Val-de-Loire, avant de partir à la conquête de Paris.

Contact

Groupe Barrault
15, rue Jean-Perrin, ZA Val Luisant
28600 Luisant

Tél. 02 37 84 31 90

Site : www.barrault.com

 


Le plaisir d’apprendre, à Saint-Georges-sur-Eure


 

Après dix ans d’enseignement, notamment auprès d’élèves à besoins spécifiques, Christelle Sagot décide de poursuivre son accompagnement vers le plaisir d’apprendre en devenant psychopédagogue en pédagogie positive. « Avec une approche globale Tête-Cœur-Corps, j’accompagne chacun selon son fonctionnement avec des outils ludiques et innovants. »

Son accompagnement est basé sur le développement de la confiance en soi, la mise en projet, la gestion des émotions, etc. pour favoriser l’apprentissage. À partir de 6 ans, tous ceux en difficulté d’apprentissage, d’attention et de concentration ou ayant perdu le plaisir d’apprendre et la confiance en eux peuvent se faire accompagner pour « Apprendre à apprendre ».

Contact

Christelle Sagot – Psychopédagogue
26, rue Pasteur
28190 Saint-Georges-sur-Eure

Tél. 06 09 91 59 42

Courriel : csagot.psychopedagogue@remove-this.gmail.com

 


Une salle de sports et d’éveil pour vos enfants, à Mainvilliers


 

GoBabyGym propose des activités physiques adaptées pour les enfants âgés de 10 mois à 10 ans. « Nous animons des cours de loisirs et pédagogiques qui vont de la découverte de la motricité de base à l’initiation sportive, détaille Florian Laborey, gérant de l’établissement. Ces séances d’une heure, ludiques, ont lieu dans un environnement sécurisé et attrayant. Les assistantes maternelles bénéficient de créneaux spécifiques. La salle peut aussi être privatisée pour un anniversaire ».

Un parcours modulable permet aux enfants en bas âge, accompagnés par leurs parents, d’apprendre les bases de la gymnastique en s’amusant avec des toboggans, culbuto ou encore piscine à balle. « Nous proposons également le Ninja’Gym, un parcours sportif à faire dès 6 ans, inspiré par Ninja Warrior ».

Contact

GoBabyGym
7, rue Paul-Langevin
28300 Mainvilliers

Tél. 06 10 82 63 74 / 02 19 02 53 90

Courriel : florian.laborey@remove-this.gobabygym.com

Facebook : @babygymchartres

]]>
news-4809 Wed, 17 Feb 2021 09:00:00 +0100 Des biscuits locaux d'ingénieuse qualité... http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/des-biscuits-locaux-dingenieuse-qualite/ Votre Agglo gourmande. À Jouy, Audrey Pousse-Gatignol a récemment ouvert sa biscuiterie artisanale, Le Jardin des Pousses.

Après avoir été ingénieur qualité dans l’automobile et l’aéronautique, Audrey a choisi de poser ses valises dans la Vallée de l’Eure, à Jouy, et de changer d’orientation pour mieux prendre soin des siens. Désormais, elle est aux commandes du palais de dame tartine et peut laisser libre cours à sa créativité débordante.

Depuis longtemps, ses proches louaient la grande qualité de ses pâtisseries et en particulier de ses biscuits, comme ses trois enfants qui en pincent pour le fait maison. Alors Audrey, dynamique jeune Jovienne, a décidé de faire de sa passion un métier, et de créer une entreprise gourmande et locale.

À la recherche des meilleurs ingrédients

Au début de la démarche, il y a une recherche personnelle, celle du « faites-le vous-même », avec des matières premières choisies : bio, si possible, mais surtout « je cherche le meilleur rapport entre le goût (les noisettes françaises), la proximité (les œufs bio de Houville-la-Branche, le beurre de la laiterie Verneuil en Touraine, le miel de la famille Billard à Dammarie…) et un prix raisonnable (je choisis les citrons de Sicile, là où ceux de Menton sont un peu chers) ».

Ses fournisseurs sont sélectionnés pour la qualité de leurs produits, mais aussi pour la proximité humaine qu’ils apportent : la Ferme du Verger, à Amilly, le Potager de Diane, au Boullay-Thierry, sont des partenaires qui ont vocation à s’inscrire dans le long terme.

Un labo à la maison

La maison de Jouy, avec son potager, son verger, apporte déjà quelques ingrédients incontournables comme les noix, les mirabelles, la rhubarbe ou les coings… L’idée de l’autarcie, du zéro déchet, a bien germé dans l’esprit d’Audrey, qui assume la cohérence de cette démarche.

Jusqu’au laboratoire, entièrement créé dans la maison avec du matériel professionnel, un four performant, qui lui permettent une production maîtrisée, et répondent à la demande de ses clients, sur internet ou à sa fenêtre… en « click and collect » !

À n’en pas douter, la simplicité et la beauté de ses packagings vont lui permettre de toucher un réseau de distribution local très qualitatif.

Une gamme en évolution

On ne peut que louer sa ré-interprétation des biscuits classiques, transfigurés par les beaux produits comme les biscuits choco-noisettes à la farine de sarrazin, les spritz (sablés viennois) au chocolat, ou le biscuit miel amandes torréfiées qui rappelle les charmes des gâteaux orientaux.

Pour créer une collection gourmande, cohérente et susceptible d'évoluer, Audrey a déjà lancé sa gamme de confitures – excellentes, comme la pomme façon Tatin, ou la poire vanille –, qui a vocation à grandir au fil des saisons.

Afin de satisfaire les gourmands, des gâteaux de voyage sont aussi proposés, comme les pains d’épices, les cakes au citron…

Vous voilà mis en appétit ! Pour vous régaler, rien de plus simple : passez commande via le site internet ou la page Facebook.

Contact

Le Jardin des Pousses
10, rue du Bout d’Anguy
28300 Jouy

Tél. 06 30 80 88 61

Courriel : contact@remove-this.lejardindespousses.com

Site : www.lejardindespousses.com

Facebook : @lejardindespousses

Instagram : @lejardindespousses

]]>
news-4807 Tue, 16 Feb 2021 14:00:00 +0100 Développement social, économique et écologique : Chartres métropole s’engage http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/developpement-social-economique-et-ecologique-chartres-metropole-sengage/ Développement durable. Lors du Conseil communautaire du 28 janvier, Chartres métropole a adopté son Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET). La communauté d'agglomération s’y engage à atteindre des objectifs ambitieux par la mise en place d’actions concrètes et pérennes.

Les objectifs convergent tous vers une finalité environnementale, qui concerne notamment la réduction des émissions de gaz à effet de serre sur le territoire, la dépendance aux énergies fossiles et l’adaptation aux impacts du changement climatique.

Ce plan d’actions se décline en 6 axes stratégiques qui embrassent l’ensemble de notre quotidien : l’habitat, la mobilité, l’agriculture, l’industrie, les énergies renouvelables et les déchets.

Télécharger la synthèse de la stratégie et du plan d'actions du PCAET.

30 actions pour lutter contre le changement climatique

« Des actions du PCAET sont déjà en cours, détaille Florent Gauthier, vice-président de Chartres métropole délégué au développement durable. Je pense par exemple à la plateforme Chartres Rénov’Habitat, qui accompagne techniquement et financièrement les propriétaires dans leur projet de rénovation énergétique de leur logement. Par ailleurs, la collectivité a commencé à travailler avec ses partenaires dans la production et l’utilisation de granulats recyclés au niveau des chantiers de construction et rénovation du territoire. »

En matière de mobilité, Chartres métropole a pris des engagements forts au travers de nombreux projets : plateforme multimodale sur le Pôle Gare, mise en place de ligne de Bus à haut niveau de service, création d’un plan de déplacement administration, utilisation de vélo triporteur par le service des espaces urbains, ...

Les acteurs locaux s'engagent

Dans le même temps, des partenaires locaux apportent leur pierre à l’édifice, à l’image de la régie de quartier Reconstruire Ensemble qui a repris le service « Livraison à ma porte », proposant des prestations de logistiques et de services écoresponsables aux professionnels de l’agglomération.

De son côté, le groupe Novo Nordisk affiche de fortes ambitions, notamment en terme de consommations énergétiques, de bilan carbone et d’émissions de gaz à effet de serre, afin d’arriver au « zéro impact environnemental » dans les dix prochaines années. Des premières actions ont été identifiées pour le site de Chartres, comme la construction d’une chaufferie biomasse ou la réduction de 50 % des rejets de production d’ici 2030.

Autre exemple, l’association Eure-et-Loir Nature a travaillé sur la mise en place du projet « Climat 2030 », qui propose un accompagnement des collectivités volontaires dans la mise en place d’actions concrètes sur le territoire en ce qui concerne la protection de l’environnement et notamment la préservation de la ressource en eau.

Des actions nouvelles et innovantes

L’année 2021 ainsi que les 5 autres à venir verront naître de nouveaux projets. « Nous les détaillerons prochainement, mais je citerais la création d’un projet alimentaire territorial, la mise en place d’actions en faveur d’une mobilité douce et partagée via le programme “Moby à l’école” dans plusieurs écoles de l’agglomération, le développement des filières agricoles en circuit court à bas impacts sur l’environnement, la mise en place d’un plan de végétalisation globale pour les zones d’habitation, la réalisation d’une étude du potentiel de la géothermie sur le territoire de l’agglomération, et bien d’autres encore... »

Par ailleurs, dans ce contexte actuel, la collectivité a inscrit dans ses priorités la sensibilisation des professionnels et du grand public à l’urbanisme favorable à la santé, afin d’améliorer le cadre de vie de ses habitants, tout en tenant compte de leur santé. Cela passera notamment par une communication sur les espèces allergisantes et invasives, par la lutte contre les îlots de chaleur urbains ainsi que par la lutte contre la pollution de l’air et de l’eau.

En savoir plus

Découvrez le PCAET en détail.

]]>
news-4803 Mon, 15 Feb 2021 09:00:00 +0100 Allonnes, c'est toute une histoire http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/allonnes-cest-toute-une-histoire/ Dans vos communes. Chaque mois, focus sur une commune de l’agglomération, en suivant l’ordre alphabétique.

Découvrez le patrimoine, l'histoire, la mémoire… d'Allonnes.

L(es) église(s)

Allonnes abrite l’une des plus anciennes églises de la région… sous la déviation routière. C’est aux alentours de l’an 900 qu’est construit au sud du bourg actuel un petit lieu de culte (11,4 mètres de long…), longtemps appelé chapelle Saint-Sulpice, et redécouvert lors de fouilles en 2011. Il était doté d’un couloir en forme de demi-cercle – comme une version miniature de celui réalisé à la cathédrale de Chartres – auquel on descendait par quelques marches et qui permettait de voir des reliques.

La chapelle Saint-Sulpice et son couloir en demi-cercle redécouverts lors de fouilles en 2011 à Allonnes
La chapelle Saint-Sulpice et son couloir en demi-cercle
redécouverts lors de fouilles en 2011.

On attribuait aux reliques (restes de corps des saints) des pouvoirs surnaturels. Les scientifiques qui ont étudié la chapelle Saint‑Sulpice sont persuadés que les petites pièces de monnaie en cuivre (liards) et les épingles qu’on y a jetées étaient des offrandes effectuées par les habitants de la région, espérant notamment y guérir de maladies du sang. Il y a cent ans, on continuait de déposer des aiguilles au pied de la croix qui avait remplacé cette chapelle.

L’église actuelle, consacrée à Saint-Jacques, date du XIIe siècle, même si elle a été depuis largement remaniée. Il reste une fenêtre d’origine – très étroite – typique de l’architecture romane en Beauce. Au sommet du chevet, seuls les plus observateurs remarqueront une tête humaine. Deux autres têtes sont repérables aux extrémités de l’ancien village, eux aussi au sommet de pignons. Captivante énigme : un message, une façon d’éloigner le mauvais sort ?

L'église Saint-Jacques de la commune d'Allonnes
L'église Saint-Jacques.

La borne milliaire

Les automobilistes euréliens savent que la nationale reliant Chartres à Orléans n’emprunte pas un itinéraire direct : elle vise d’abord Allaines, suivant une immense ligne droite avant d’emprunter une direction plus au sud à partir de cette localité.

L’itinéraire suit le tracé d’une voie romaine, établie au Ier siècle, que l’on a déjà identifié à quelques mètres à gauche ou à droite, mais dont les vestiges (ainsi quelques dalles, découvertes lors de travaux de mise hors-gel) sont pour l’essentiel… sous la chaussée actuelle.

Il reste de cette route deux fois millénaire trois bornes en pierre. L’une d’elle, que l’on appelle traditionnellement la pierre de l’Orme, mesure 1,70 mètre de haut. Elle est repérable environ 500 mètres avant Allonnes, en venant de Chartres, sur le côté gauche de la route.

La borne milliaire près d'Allonnes marquant l'ancienne voie romaine établie au Ier siècle
La borne milliaire près d'Allonnes marquant
l'ancienne voie romaine établie au Ier siècle.

La nécropole du Haut Moyen Âge

Les fouilles archéologiques de la déviation d’Allonnes (2009-2012) ont permis de découvrir, légèrement au sud de l’actuel village, un vaste cimetière comptant plus de 3000 tombes. Les plus anciennes datent du VIe siècle ; les plus récentes du VIIIe siècle.

Elles nous renseignent sur la population de cette époque : morphologie, état de santé, milieux sociaux (à cette époque, les défunts sont le plus souvent inhumés avec leurs habits). On y a trouvé des armes caractéristiques (francisque, épée, lance). Les superbes boucles de ceinture damasquinées (comportant des incrustations de filets d’un autre métal), sont datables du VII e siècle et typiques de l’art « barbare », avec leurs motifs torsadés.

Mémoire(s) : Jean Gallet, un athlète de haut niveau

Jean Gallet est né en 1916 à Allonnes, commune dont il a été député-maire. Sociétaire du Vélo Sport Chartrain, il s’impose comme l’un des meilleurs fondeurs de sa génération. Même si on lui doit plusieurs victoires sur 1500 mètres, c’est sur 3000 mètres steeple qu’il brille au stade mythique de Colombes, où il est sacré champion de France en 1941, 1943, 1946 et 1947. Le fabuleux chrono de 1946 (9 min 16 s) n’est malheureusement pas homologué, faute d’une définition exacte de l’intervalle des obstacles jusqu’aux années 1950.

Jean Gallet, un athlète de haut niveau
Jean Gallet.

Tradition festive

Le hasard des archives nous apprend qu’à l’occasion des cérémonies de Saint-Sulpice (fixées au 17 janvier), Allonnes avait invité en 1357 plusieurs ménestrels pour animer en musique les réjouissances du village. Ainsi, les animations festives (buffet campagnard, arbre de Noël…) peuvent se prévaloir de la plus longue histoire documentée de la région.

Mais aussi …

Regardez les anciens murs de moellons de calcaire, au centre du village, et aux beaux jours, pique-niquez près de l’ancienne mare...

]]>
news-4787 Fri, 12 Feb 2021 15:45:00 +0100 Relevés thermographiques aériens prévus à Lucé et Mainvilliers http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/releves-thermographiques-aeriens-prevus-a-luce-et-mainvilliers/ Dans le cadre de la politique d'aide à la rénovation énergétique de Chartres métropole, mise en œuvre par la plateforme Chartres Renov'Habitat, des relevés thermographiques aériens seront effectués à Lucé et Mainvilliers dans la nuit du samedi 13 ou dimanche 14 février (en fonction de la fonte des neiges sur les toitures).

Un avion équipé d'un scanner infrarouge survolera ces deux communes afin d'obtenir des images des déperditions thermiques des bâtiments par leurs toitures.

Cette opération peut être à l'origine de nuisances sonores car elle nécessite, pour être concluante, que l'avion passe plusieurs fois au-dessus des habitations, de nuit et à assez basse altitude. Ce vol, indispensable pour établir un premier diagnostic énergétique du bâti et vous permettre d'acquérir des informations précieuses sur l'isolation de votre logement, bénéficie de toutes les autorisations de survol et s'effectue en toute sécurité.

Les clichés seront mis à disposition des habitants dans un second temps. Toute l‘information nécessaire sera disponible sur ce site web, dans le magazine Votre Agglo et la presse locale.

Prendre contact avec Chartres Rénov’Habitat :

]]>
news-4806 Fri, 12 Feb 2021 08:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Pat et compagnie, aromatologie, et réflexologie http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-pat-et-compagnie-aromatologie-et-reflexologie/ Commerces, artisanat, service, ... Le soin bien-être par l’animal, à domicile

Fanny Batailler accompagnée de son chien Pat et son lapin nain Pogo
 

Infirmière diplômée, Fanny Batailler a souhaité devenir zoothérapeute. « J’ai découvert la médiation animale en travaillant dans un Ehpad », explique-telle.

Certifiée, elle aide les bénéficiaires, atteints de troubles de la communication, de la mémoire ou en manque d’estime de soi, grâce au bien-être que procurent les animaux. « Ils sont une source de motivation. Le simple fait de jouer avec son chien ou de lui apprendre des tours contribue à retrouver une forme de valorisation ».

Fanny se déplace avec ses compagnons : Pat, son caniche, Pogo, son lapin nain, ainsi que Bambou et Baobab, deux cochons d’Inde. « Pendant la consultation, nous jouons avec l’animal une quinzaine de minutes, mais le reste de la séance est consacré à des exercices ludiques travaillant la motricité et la mémoire. »

Contact

Pat et compagnie

Tél. 06 45 82 74 80

Courriel : fanny.zootherapeute@remove-this.gmail.com 

 


La force du conseil, à Chartres

Nathalie Crespo, aromatologue
 

Nathalie Crespo a fait carrière en tant qu’aide-soignante en soins palliatifs, puis en psychiatrie. Elle découvre l’aromathérapie suite à des soucis de santé et en constate les nombreux bénéfices. Elle décide alors de se former et devient maître-praticien en aromathérapie traditionnelle.

Pendant quatre ans, elle enrichit ses connaissances et s’attache à répondre avec précision aux demandes de ses clients. Elle propose désormais ses services et produits à Chartres, où elle s’est récemment installée. Grace à ses huiles essentielles, elle intervient notamment lors de troubles physiques ou émotionnels.

Les produits qu’elle propose dans sa boutique sont 100% français et les huiles qu’elle utilise sont pures, labellisées, bio et françaises également. Nathalie porte une attention particulière au conseil personnalisé.

Contact

Nathalie Crespo – Aromatologue
6, rue des Bouchers
28000 Chartres

Tél. 06 79 93 89 77

Courriel : nacre28@remove-this.orange.fr

Facebook : @Nathalie.Crespo.aroma

Instagram : @nati_tasti

 


Soigner ses troubles autrement, à Chartres

Charline Deshayes, réflexologue
 

Après dix années dans le privé, Charline Deshayes s’est orientée vers la réflexologie plantaire et palmaire. « Ce fut une révélation car elle a été bénéfique dans ma vie pour soigner mes maux. J’ai fait de ma passion mon métier » dit-elle.

Après obtention de son certificat de pratique, elle s’est installée au sein de la structure « Posez-Vous », au cœur du Jardin d’entreprises. « La réflexologie accompagne les personnes de la naissance jusqu’à la fin de vie sur de nombreuses pathologies ».

Pendant la séance, Charline pratique un massage avec un toucher spécifique. « Nos mains et nos pieds sont les miroirs de notre corps. Grâce à l’information nerveuse, il est possible de rééquilibrer notre organisme et de soulager divers symptômes. La réflexologie apaise profondément et propose une alternative à la surmédication. »

Contact

Charline Deshayes – Réflexologie
6, avenue Nicolas-Conté
28000 Chartres

Tél. 06 81 03 06 58

Site : sites.google.com/view/charlinereflexologie

]]>
news-4801 Wed, 10 Feb 2021 09:00:00 +0100 Adoption du budget 2021 : l'investissement et la solidarité intercommunale mis en avant http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/adoption-du-budget-2021-linvestissement-et-la-solidarite-intercommunale-mis-en-avant/ Finances. Le Conseil communautaire de Chartres métropole a adopté le budget 2021. Un vote acquis à 92% de majorité. Avec deux priorités : la solidarité communautaire et l'investissement.

Les explications de Franck Masselus, vice-président en charge des finances.

Votre Agglo : Dans le contexte de la crise actuelle, un vice-président doit être encore plus satisfait de voir son projet de budget adopté largement ?

Franck Masselus : Nous avons connu fin décembre un débat d'orientations budgétaires particulièrement animé, qui a permis d'aller au fond des choses. Et là, notre projet de budget a été adopté à 92%. Le président Jean-Pierre Gorges et son exécutif ont donc réussi à convaincre.

On peut comprendre les interrogations de certains, après la crise de 2020 et devant la probable crise de 2021. Jusqu'où ira dans ce contexte l'effort de compensation de l'État ? La crise économique va-t-elle pénaliser lourdement nos rentrées fiscales ? Je rappelle qu'à la différence de l'État, les collectivités locales et territoriales n'ont pas le droit de présenter des budgets en déséquilibre.

Lors de ce dernier conseil, le président de la Région Centre-Val-de-Loire, François Bonneau, est venu nous présenter sa vision du Contrat régional de solidarité territoriale qui lie la Région et l'Agglo pour les prochaines années.

Nous ne sommes pas du même bord politique, comme on dit, mais j'observe deux convergences essentielles : la priorité commune accordée à l'investissement et, concernant le territoire de Chartres métropole, l'accord sur le positionnement des grands équipements en cours de construction, particulièrement le prochain Complexe culturel et sportif sur le Pôle Gare, et des grandes infrastructures de déplacements, comme la future A154.

VA : Quelles sont les conséquences financières de cette priorité accordée à l'investissement ?

FM : Le président Bonneau, de sa propre initiative, a précisé que l'endettement de la Région allait doubler d'une année sur l'autre, tout en restant dans des proportions acceptables.

Notre endettement va également croître, mais pas dans ces proportions, car notre effort d'investissement a toujours été élevé. C'est le pari de l'avenir.

L'investissement, c'est en partie de l'emprunt et donc de la dette, mais il ne s'agit pas d'une dette de fonctionnement. Nos investissements doivent permettre de meilleurs services et de nouveaux équipements à la population. C'est rendre notre territoire plus attractif pour les entreprises et les particuliers. Ceux qui ont investi chez nous ces dernières années ont vu leurs actifs augmenter dans des proportions importantes.

Investir, c'est aussi donner de l'activité aux entreprises et du travail à leur personnel, à leurs sous-traitants, au commerce local, etc. J'ajoute enfin que notre dette est totalement sécurisée.

VA : Les deux derniers Conseils communautaires ont vu des débats animés sur la fiscalité, notamment la nouvelle taxe foncière. Votre argument, c'est aussi la solidarité intercommunale ?

FM : C'est l'évidence ! Elle est, chez nous, plus élevée que dans la plupart des intercommunalités. Elle repose sur deux piliers : la Dotation de solidarité communautaire (DSC) et les Fonds de concours.

La DSC, dont je rappelle qu'elle est facultative et qu'elle est loin d'exister partout, va encore augmenter cette année dans des proportions importantes (9,8 millions d'euros en 2020, 11,2 millions d'euros en 2021). C'est elle qui aujourd'hui permet aux communes, et notamment aux plus petites, de boucler plus confortablement leur budget malgré la baisse des dotations de l'État.

Chez nous, et mesurée par habitant, la DSC est deux fois plus élevée que dans la moyenne des intercommunalités. Quant aux Fonds de concours, réservés au financement des projets des communes péri-urbaines et rurales, leur montant augmentera cette année de 50%, passant de 2 millions d'euros en 2020 à 3 millions d'euros.

Si nous arrêtions d'investir, nous pourrions rembourser notre dette en moins de 9 ans. Si en plus nous renoncions à la DSC et aux Fonds de concours (qui ne sont pas des obligations légales) nous pourrions rembourser notre dette en un peu plus de 3 ans. Ces chiffres parlent d'eux-mêmes.

Synthèse des budgets 2021 de Chartres métropole
Cliquer pour agrandir.

]]>
news-4783 Tue, 09 Feb 2021 13:14:00 +0100 Centre de vaccination COVID-19 http://www.chartres-metropole.fr/infos-coronavirus/vaccination-covid19/ Chartres métropole accueille à Chartrexpo l’un des cinq centres de vaccination COVID-19 déployés dans le département.  

 

]]>
news-4800 Mon, 08 Feb 2021 14:00:00 +0100 Centre de vaccination COVID-19 : mobilisation générale ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/centre-de-vaccination-covid-19-mobilisation-generale/ Santé. Depuis le 18 janvier, le centre de vaccination COVID-19 de Chartres métropole est opérationnel à Chartrexpo.

Sophie Goret, adjointe au maire de Chartres déléguée à la politique de santé, et Dominique Soulet, conseiller délégué de Chartres métropole en charge des relations avec les établissements de santé et du Contrat local de santé, font le point.

Votre Agglo : Comment s'est mis en place le centre de vaccination de Chartres ?

Sophie Goret et Dominique Soulet : Le gouvernement a confié aux Agences régionales de santé (ARS) et aux collectivités locales la tâche d'organiser sur le terrain ces structures. En quelques jours, tous les acteurs se sont mobilisés : Chartres métropole, la Ville de Chartres, la CPAM, l'ARS Centre-Val de Loire, la Communauté professionnelle territoriale de santé du pays chartrain, les Hôpitaux de Chartres.

VA : Quel est le rôle de Chartres métropole dans cette opération ?

SG et DS : Chartres métropole accompagne et met les moyens nécessaires, humains et matériels. Il s'agit par exemple de la mise à disposition de Chartrexpo pour cette campagne de vaccination, mais aussi des moyens de transports développés pour permettre de se rendre au centre (mise en service de la ligne Filibus n°9, adaptation du Transport à la demande avec un nouvel arrêt…).

N'oublions pas les moyens humains : Loétitia Ronsin, coordonnatrice pour Chartres métropole du Contrat local de santé, pilote l'opération. Et nous mettons à disposition huit personnes pour l'accueil, la saisie des données, etc.

VA : Deux semaines après l'ouverture de ce centre, quel est le bilan ?

SG et DS : Les retours des personnes vaccinées sont très positifs. Nous avons mis en place trois postes de vaccination, ce qui a permis de recevoir environ 720 patients par semaine depuis le 18 janvier.

Le centre est victime de son succès… et du manque de vaccins ! En quelques jours, le planning de vaccination était rempli jusqu'à mi-mars, sachant que les personnes s'inscrivent pour recevoir la première puis la deuxième dose.

VA : Vous disiez que le planning était rempli jusqu'au mois de mars. Comment faire concrètement pour s'inscrire et se faire vacciner ?

SG et DS : Il faut rappeler, même si on l'entend et on le lit à longueur de journées, que nous sommes tous tributaires de l'approvisionnement en vaccins. Pour le reste, nous sommes mobilisés : nous sommes en capacité d'ouvrir des postes de vaccinations supplémentaires, et les professionnels de santé sont à nos côtés. La montée en puissance est prête. Nous n'attendons plus que les vaccins.

Nous invitons les gens à composer régulièrement le numéro vert (0805 02 14 00) pour se tenir informés.

 

Informations pratiques

Retrouvez toutes les infos pratiques concernant le centre de vaccination COVID-19 sur notre site.

]]>
news-4799 Sat, 06 Feb 2021 08:00:00 +0100 Lydie Fabbro : « Assumer sa passion » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/lydie-fabbro-assumer-sa-passion/ Les gens de l'Agglo. Vivre sa passion au quotidien n’est pas toujours chose aisée. Grâce à une amie photographe, Lydie Fabbro a appris à laisser s’exprimer son image de pin-up. Jusqu’à devenir première dauphine de Miss pin-up Centre-Val de Loire…

Lydie Fabbro vit à Morancez. Chaque jour, au volant de sa voiture, elle conduit des enfants handicapés à l’école ou en institut. Mais la particularité de Lydie, c’est qu’on la croirait tout droit sortie d’un film des années quarante ou cinquante. Elle s’est d’ailleurs créé un personnage, du nom de Miss Betty Eros.

Des vêtements aux chaussures, en passant par les accessoires, la coupe de cheveux ou le maquillage, tout renvoie à l’iconographie de ces années. Miss Betty Eros est une pinup assumée. Pourtant, tout n’a pas été si simple.

« J’ai toujours aimé le rétro, et en particulier les années cinquante : la musique, les voitures, les motos, l’ameublement, le look… Mais je n’arrivais pas à passer le pas et à assumer et afficher ma passion. Le déclic est venu lors d’un salon du vintage à Vierzon. »

Là, Lydie s’arrête sur un stand de relooking. Maquillée, habillée et coiffée comme ses idoles : la transformation est saisissante. « C’est là que je me suis dit : ça, c’est moi. Je vais rester comme ça. »

Si trouver des vêtements d’époque dans les friperies, les brocantes ou sur Internet n’est pas difficile, les porter au grand jour et au quotidien en est une autre… Une rencontre va tout accélérer. Julieta Broustau, photographe et formatrice en photographie à l’Université chartraine du temps libre à Chartres, la prend sous son aile, et la place devant son objectif.

Les séances photos se succèdent, et au fil des séances, Lydie assume pleinement son image et laisse progressivement son personnage de Miss Betty Eros prendre la lumière. Et la confiance. Elle déambule dans les salons vintage et commence à se faire connaître et à se faire un nom dans ce milieu où l’esprit de solidarité est fort.

Une nouvelle étape est franchie en 2020 quand elle décide de participer au concours Miss pin-up Centre-Val de Loire. « Il ne s’agit pas d’un concours de beauté, mais plutôt d’élégance et de passion. Ce que j’aime, c’est que les candidates ont toutes des morphologies différentes, et que la tranche d’âge est large. Être pin-up des années quarante ou cinquante, c’est pour moi une ode à la liberté de la femme et à l’élégance. »

En septembre dernier, à Blois, Miss Betty Eros a été sacrée première dauphine. Depuis, elle se fait l’ambassadrice de sa passion et espère emmener dans son univers des femmes de l’agglomération.

« Franchissez le pas ! Prenez confiance en vous et participez au prochain concours ! »

Lydie Fabbro, alias Miss Betty Eros, première dauphine Miss pin-up Centre-Val de Loire
Lydie Fabbro, alias Miss Betty Eros,
première dauphine Miss pin-up Centre-Val de Loire
(Cliquer pour agrandir)

Plus d'infos sur Facebook

]]>
news-4797 Thu, 04 Feb 2021 08:00:00 +0100 Un équipement propre pour la gestion des déchets http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/un-equipement-propre-pour-la-gestion-des-dechets/ Agglo innovante. La société Prime Location, à Lucé, propose à la location son compacteur à déchets solaire, une solution écologique pour le traitement des déchets, intégrée au paysage urbain.

Depuis deux ans, Prime Location loue, vend et assure la maintenance d’une centaine de matériels dédiés à réduire le volume des déchets. Ils sont notamment destinés aux industriels, à la grande distribution, aux professionnels de la construction ainsi qu’aux entreprises du recyclage. La société s’est récemment dotée d’un nouveau produit : le compacteur à déchets solaire.

« Nous avons constaté un intérêt certain pour ce compacteur, par manque d’offres de location courte durée en matière de compactage de déchets, analyse Olivier Machelart, directeur-général. Ce matériel est méconnu car accessible uniquement par l’achat. Nous avons donc décidé d’investir pour louer ce matériel, breveté au niveau européen et qui renouvelle le marché. Nous sommes seuls en France à le proposer à la location. »

L’appareil fonctionne grâce aux 10 m 2 de panneaux solaires posés sur son toit. L’énergie récoltée alimente ses batteries, qui permettent ensuite au vérin d’activer le bouclier chargé de compacter les déchets, qui sont déposés depuis une trappe à l’extérieur. L’énergie emmagasinée assure une utilisation, même de nuit.

Une alternative économe et écologique

Pour Olivier Machelart, le compacteur solaire, recyclable à 100%, répond à des besoins écologiques. « Il est économe, permet de réduire le nombre de transport par rapport aux modes de collectes classiques et contribue à l’amélioration du bilan carbone. » Dans cette perspective, l’entreprise souhaite le proposer lors d’événements ponctuels (concerts, festivals, rencontres sportives, etc.) où le traitement des déchets est un casse-tête.

« Plusieurs festivals de musique nationaux sont intéressés, se réjouit-il. Les collectivités locales peuvent aussi y voir un intérêt, dans un ensemble d’habitations ou sur un marché, par exemple. »

Habillable et hors-sol, le compacteur solaire s’intègre au paysage urbain. « Il demande peu de moyens et contient jusqu’à 14 m 3 de déchets, soit l’équivalent d’une trentaine de bacs situés dans les bornes enterrées non compactes. »

Prime Location a fait l’acquisition de quatre compacteurs solaires, soit un investissement de 150 000 €.

Contact

Prime Location
9, rue de Fontenay, 28110 Lucé

Tél. 02 37 31 20 53

]]>
news-4798 Thu, 04 Feb 2021 08:00:00 +0100 L'archéologie en mode ludique http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/larcheologie-en-mode-ludique/ Archéologie. La direction de l'Archéologie de Chartres métropole propose aux élèves, de la maternelle au lycée, de découvrir l'archéologie, l'histoire et le patrimoine local. Les membres de la cellule animation et valorisation se déplacent dans les établissements scolaires de l'agglomération chartraine.

Pour apprendre et comprendre, rien de mieux que la pratique. C'est selon cette maxime que se déroulent les ateliers de la direction de l'Archéologie.

Ils sont axés autour de l'expérimentation et de la manipulation par les élèves. Ceux-ci se mettent dans la peau des archéologues ou des hommes et des femmes du passé afin de mieux comprendre leurs modes de vie. Pour cela, les élèves utilisent leurs outils et matériaux et retrouvent les techniques de fabrication anciennes. La plupart des activités leur permettent de repartir avec leur propre production. Ces ateliers, à la journée ou à la demi-journée, sont de véritables immersions dans l'Histoire.

Depuis plus de quinze ans, les médiateurs en archéologie se déplacent dans les écoles pour permettre chaque année à plusieurs centaines d'élèves de bénéficier de ces activités. En 2019- 2020, près de 1 200 élèves en ont ainsi profité.

Cette année scolaire, les activités se maintiennent dans les écoles, dans le respect des règles sanitaires en vigueur, et le catalogue des ateliers continue de s'enrichir. Un nouvel atelier, « Apprentis archéologues », sera ainsi disponible à partir d'avril 2021. Les membres de la cellule animation et valorisation sont également à l'écoute des enseignants pour imaginer des ateliers sur-mesure dans le cadre de projets éducatifs.

Des thèmes variés

Cet après-midi, Fanny, la médiatrice, anime l'atelier « La grande aventure de l'écriture » dans une école chartraine.

Elle retrace la formidable épopée de l'invention de l'écriture à nos jours. À travers cinq arrêts dans l'Histoire, les élèves découvrent comment les hommes du passé écrivaient. C'est ensuite à leur tour de tester les outils, les supports et les modèles d'écriture caractéristiques de chaque période. Au cours de l'atelier, les élèves s'initient donc à l'écriture cunéiforme sur une tablette d'argile, à dessiner des hiéroglyphes, à tracer les lettres avec un stylet sur une tablette de cire, à écrire avec une plume d'oie sur du parchemin ou encore à utiliser un porte-plume.

Les 30 élèves de CE2 sont enthousiastes et ravis de pouvoir manipuler ce matériel. L'atelier est aussi l'occasion de se questionner sur l'écriture, ce geste de notre quotidien aujourd'hui devenu banal.

Autre exemple d'atelier : « Fresque à la romaine ». C'est un véritable atelier d'archéologie expérimentale. Les archéologues ont découvert dans le sous-sol chartrain de très nombreux fragments de décors muraux de la période gallo- romaine. Les élèves étudient ces vestiges archéologiques afin de comprendre leur technique de fabrication. Ils créent ensuite leur propre fresque. Ils fabriquent le mortier, l'appliquent sur leur support, imaginent leur décor et le réalisent à l'aide de pigments naturels. Cet atelier se déroule sur une journée dans les établissements scolaires.

« Apprentis archéologues » est la nouveauté 2021. Sur le site archéologique de Saint-Martin-au-Val, les élèves – tels des archéologues – vont étudier un chantier de fouille pendant une journée. Dans un caisson reconstituant un site archéologique, les apprentis archéologues s'initient à la fouille afin de mettre au jour de réels vestiges. Ils découvrent ainsi les outils et les techniques des archéologues. Les objets du passé sont ensuite étudiés pour en retirer le plus d'informations et ainsi reconstituer l'histoire du site fouillé.

Dextérité, observation, travail d'équipe, esprit scientifique et imagination seront des alliés de taille pour cette immersion chez les archéologues.

Ateliers vacances

La direction de l'Archéologie organise également des ateliers pour les enfants de 6 à 12 ans pendant les vacances scolaires.

Les programmes sont accessibles quelques semaines avant chaque vacances sur leur site web.

]]>
news-4795 Tue, 02 Feb 2021 08:00:00 +0100 Filière agricole : Paysagiste, créateur d'extérieur http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/filiere-agricole-paysagiste-createur-dexterieur/ Un métier, des besoins. L'activité agricole d'aujourd'hui est moins le fait d'un agriculteur réalisant l'ensemble des tâches sur son exploitation, que d'un système complexe d'activités et de fonctions accomplies aussi bien par l'exploitant que par des tiers, salariés ou prestataires.

Cette mutation révèle les transformations profondes de l'organisation du travail en agriculture et témoigne de la capacité d'adaptation du secteur.

Le quatrième volet de notre série sur les métiers de l’agriculture est consacré aux paysagistes.


 

Contrairement aux idées reçues, le jardinier paysagiste ne fait pas que planter des fleurs et des arbres ou tailler des haies...

De la création sur plan de jardins d’intérieur, d’espaces verts ou de murs et toitures végétalisés, à l’entretien, en passant par la réalisation sur le terrain, la palette des activités est large.

Entretien avec Christophe Durand, président de l’entreprise Del Paysage.

Votre Agglo : Quelle définition pouvez-vous donner du métier de paysagiste ?

Christophe Durand : C’est assez simple. Tout ce qui se situe à l’extérieur de la maison concerne le paysagiste.

Faisons un parallèle historique. Le Notre, déjà à son époque, était un paysagiste. Ce métier existe donc depuis très longtemps et ne se résume pas aux seuls aspects végétaux. Quand Le Notre réalise Versailles, il crée des jardins, des fontaines, etc. De fait, aujourd’hui encore, un paysagiste doit pouvoir réaliser des fontaines, travailler sur les réseaux, etc.

Son métier ne se résume pas à l’entretien de l’espace vert, bien au contraire.

VA : Justement, comment travaillent les paysagistes ?

CD : Le métier est divisé en deux secteurs : la création et l’entretien.

Les créateurs, à partir d’une feuille blanche, vont créer de A à Z les espaces. Ensuite, ce n’est qu’une fois le chantier lancé que les personnes en charge de l’entretien vont intervenir pour le mettre en valeur. Au sein de l’entreprise, nous avons également un bureau d’études avec de véritables créateurs. Après une écoute active des clients, nos équipes mettent en perspectives leurs travaux en 2D ou 3D.

L’équipe création vient ensuite réaliser les travaux d’après les plans. Et enfin, l’équipe entretien embellit ce qui est réalisé. Le métier de paysagiste est donc segmenté.

VA : Parlons maintenant compétences...

CD : Avant de parler compétences, je souhaite parler qualification. Le niveau de diplôme pour pouvoir maitriser tous les aspects du métier, de la création à l’entretien, est le niveau BAC+2. Une personne qui souhaite se consacrer à l’entretien peut éventuellement y prétendre avec un niveau BAC.

Concernant les compétences, un élément est à maîtriser parfaitement : la connaissance des végétaux. Cela parait évident mais c’est pourtant la base du métier. Ensuite, cette profession demande de la réflexion, de l’organisation, du conseil et de l’autonomie. Enfin, je veux d’ailleurs souligner que les rôles de conseil et d’écoute sont primordiaux.

Sans qu’il n’y paraisse, puisque que l’on imagine le paysagiste travailler seul, le contact, le conseil et le suivi clientèle sont très importants. Il faut expliquer, expliciter ce que l’on réalise. Il ne faut pas oublier que le client est chez lui, derrière sa fenêtre lors de l’intervention. Il souhaite souvent comprendre nos travaux.

VA : En quoi ce métier est-il passionnant ?

CD : D’abord, nous travaillons sur du vivant. Ensuite, nous apprenons tout le temps. Enfin, c’est très agréable et très gratifiant de créer des jardins en partant de feuilles blanches, de construire comme des Lego l’agencement du jardin au fur et à mesure du temps et des années.

Je fais souvent le parallèle entre une voiture et un jardin. Quand vous achetez une voiture, elle ne peut que se dégrader au fil des années alors que le jardin, lui, va s’embellir, s’enrichir. Notre rôle est donc de veiller au fait que nos créations soient toujours appréciées de nombreuses années plus tard.

VA : Comment inciter des jeunes à s’investir dans ce métier ?

CD : Il faut qu’il y ait une passion, une envie, un désir. C’est un métier parfois difficile puisque nous travaillons en extérieur en permanence. L’important est surtout de ne pas se retrouver là par défaut, par hasard. Cela ne peut pas fonctionner.

J’incite donc les jeunes collégiens à venir découvrir ce métier dans toutes ces dimensions. C’est un très beau métier de passionné.

Del Paysage, par Christophe Durand

« Né à Marboué en 1969, Del Paysage est créateur de jardins. Après être entré dans l’entreprise en 1992, je l’ai reprise en 1999. Nous nous sommes consacrés au marché privé à partir de 2007 et avons développé la même année le secteur piscine.

La volonté d’être physiquement présent à Chartres est ancrée depuis longtemps. Nous avons eu l’opportunité de nous installer à Fontenay-sur-Eure il y a maintenant 3 ans. Aujourd’hui, je qualifierais l’entreprise de chartraine.

Nous comptons à ce jour 35 salariés, répartis entre les parcs et jardins, la piscine et la pépinière.

Del Paysage est un des derniers, si ce n’est le dernier, producteur local de végétaux. »

Del Paysage
Les Pierres Bègles
28630 Fontenay-sur-Eure

Tél. 02 37 94 02 02

Site : www.delpaysage.com

]]>
news-4792 Fri, 29 Jan 2021 08:00:00 +0100 Les envahisseurs : plantes et animaux bouleversant la biodiversité locale http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-envahisseurs-plantes-et-animaux-bouleversant-la-biodiversite-locale/ Biodiversité. Pauvre Bubulle ! Ce cher petit poisson rouge a rendu l’âme. Que faire du contenu de son aquarium végétalisé ? Le vider dans ce petit fossé qui se jette dans la rivière ? La mare à côté devrait aussi bien faire l’affaire !

Un ou deux ans se sont écoulés depuis la disparition de Bubulle et l’introduction des plantes d’aquarium dans les milieux aquatiques environnant. Un « beau » tapis vert de myriophylle du Brésil s’est développé sur la mare du village et sur les berges de la rivière. La crassule de Helms y a aussi trouvé de bonnes conditions pour se développer.

Mais, problème : où sont passées les plantes qui étaient là avant ?

Le myriophylle du Brésil et la crassule de Helms font toutes deux partie de ce qu’on appelle les « EEE » : espèces exotiques envahissantes. Ces plantes invasives ont pour habitude d’occuper l’intégralité des écosystèmes et d’empêcher les espèces de se développer.

Il existe des plantes invasives aquatiques, mais aussi terrestres, comme la renouée du Japon (photo) ou l’ambroisie, hautement allergisante ! Ou encore des espèces animales envahissantes comme le ragondin et l'écrevisse.

Risques sanitaires et perte de biodiversité sont deux grands enjeux majeurs dans la lutte contre ces nuisibles.

Pouvoir de dissémination

Sur le territoire de Chartres métropole, au moins seize espèces de plantes exotiques envahissantes différentes ont été recensées ces dix dernières années. Les plus problématiques se trouvent sur le cours de l’Eure.

Les cours d’eau ont un excellent pouvoir de dissémination : un simple fragment de la plante emporté par le courant lui permet d’aller se développer plus loin. Les graines de plantes invasives peuvent également se loger sous les bottes des pêcheurs et voyager ainsi entre deux plans d’eau.

Lors de l’entretien des rivières, les agents de Chartres métropole arrachent les pieds de plantes invasives, en prenant de grandes précautions pour ne pas en disséminer graines ou morceaux, et limiter ainsi leur expansion.

Afin de préserver la biodiversité locale, vous pouvez signaler la présence de ces espèces auprès des associations naturalistes locales, et ainsi participer au travail mené par les experts qui militent pour classer ces espèces et les interdire à la vente dans les jardineries et pépinières.

]]>
news-4793 Thu, 28 Jan 2021 08:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Mum and the gang, Côté Chartres, et Les comptoirs de la bio http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-mum-and-the-gang-cote-chartres-et-les-comptoirs-de-la-bio/ Commerces, artisanat, service, ... Couleurs et oxygène

Caroline Dézétrée, Mum and the gang – Chartres métropole
 

Caroline Dézétrée travaille dans le paramédical. Il y a quelque temps, elle a eu un coup de cœur pour les produits de puériculture vendus par le réseau Mum and the gang, destinés aux enfants de 0 à 8 ans. « Ils sont durables, écologiques, écoresponsables et la grande majorité est de fabrication française. Comment rester insensible à ces couleurs et à tout ce pétillant ? » sourit-elle.

Caroline définit son activité de vente à domicile comme un moment de bonne humeur et une bulle d’oxygène. « Ce que je préfère, c’est le conseil. J’aime répondre aux besoins des parents avec des propositions adaptées à l’âge et à l’enfant, et glisser toujours un peu de prévention - une déformation professionnelle. »

Contact

Caroline Dézétrée – Mum and the gang

Tél. 06 74 07 03 38

Courriel : caroline.dezetree@remove-this.gmail.com

Facebook : @carodzzz

 


Une résidence de tourisme à Chartres

Côté Chartres – Chartres métropole
 

L’immeuble « Côté Chartres » abrite quatre appartements de vacances meublés à louer le temps d’un séjour touristique. Le bâtiment, sur trois étages, contient deux logements de 90 m 2 (Marceaux et Henri IV) et deux autres de 40 m 2 (Picassiette et Fulbert). Chics et contemporains, ils ont la particularité d’offrir d’un côté une vue splendide sur la cathédrale, et de l’autre sur la place des Epars.

Pour effectuer une demande de réservation, il suffit de se rendre sur le site internet de « Côté Chartres » ou via les plateformes classiques (Airbnb, Booking.com, Abritel, Expedia). Autrimo assure la conciergerie de ces meublés de tourisme. La société sert d’intermédiaire entre le propriétaire et le voyageur, et propose des services adaptés sur-mesure.

Contact

Côté Chartres
8, place des Épars
28000 Chartres

Tél. 02 37 20 61 41

Sites : www.cote-chartres.com / autrimo.fr

 


Du bio et du bon

Les comptoirs de la bio – Chartres métropole
 

Après une carrière dans la grande distribution, monsieur Naman a été directeur d’un magasin bio à Orléans. Ce passionné a beaucoup voyagé pour rencontrer les producteurs et s’est investi auprès de structures à taille humaine de l’économie solidaire et sociale. « Vendre un produit bio, c’est une démarche particulière : le plus gros du travail se fait en amont, pour comprendre le produit, sa culture et sélectionner avec soin les fournisseurs. »

Le gérant a rejoint le groupement d’indépendants Les comptoirs de la bio et travaille en direct avec un grand nombre d’acteurs locaux en fruits, légumes, farines ou vin. Le rayon cosmétique, surprenant et très fourni, est quant à lui engagé dans le mouvement de la « slow cosmétique ».

Contact

Les comptoirs de la bio
1, rue de la Torche
28630 Barjouville

Ouvert du lundi au samedi de 9 h à 19 h.

Tél. 09 75 72 74 60

Facebook : @lescomptoirsdelabiobarjouville

]]>
news-4791 Tue, 26 Jan 2021 11:08:55 +0100 Dotation en sacs poubelles 2021 http://www.chartres-metropole.fr/responsable/dechets/distribution-des-sacs-poubelle/ Déchets.  

 

]]>
news-4789 Mon, 25 Jan 2021 08:00:00 +0100 Une salle communale flambant neuve à Mittainvilliers-Vérigny http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/une-salle-communale-flambant-neuve-a-mittainvilliers-verigny/ Dans vos communes. À la suite de la fusion des deux communes en 2016, la municipalité de Mittainvilliers-Vérigny a décidé de transformer l'ancienne mairie de Vérigny, inoccupée, en salle communale. Le chantier bénéficie du fonds de concours de Chartres métropole.

C'est un projet d’ampleur pour la commune. « Une charte a été votée peu avant la fusion pour bâtir une salle des fêtes en lieu et place de l’école-mairie de Vérigny, car l’accueil administratif est désormais situé à Mittainvilliers, explique le maire, Mickaël Tachat. Nous avons fait en sorte d’équilibrer nos budgets depuis quatre ans pour autofinancer en partie ce chantier. »

Le choix a été fait de conserver la structure originelle de l’édifice. « Nombre de nos habitants plus âgés sont allés dans cette école. Il est important de conserver notre histoire. » De plus, une annexe de la salle servira de permanence deux fois par mois. « Nous ne voulons pas priver les habitants de Vérigny d’un accueil administratif de proximité ».

Accueil d'événements divers

La future salle, à vocation culturelle et associative, pourra contenir 180 personnes, pour une superficie de 180 m 2. « Nous construisons un accueil, une cuisine et des sanitaires là où se trouvait l’école puisqu’elle a déménagé à Dangers en 2018. Nous veillons également à respecter les normes sonores et thermiques pour ne pas troubler les riverains », ajoute Mickaël Tachat.

À l’étage, un appartement sera aménagé au profit « des personnes ayant réservé la salle ou alors pour une personne exerçant une profession libérale. Le choix n’est pas encore défini. »

Côté extérieur, des places de stationnement seront aménagées et un préau construit. L’objectif est d’accueillir des mariages, des baptêmes, le repas des aînés ou les voeux du maire, qui indique « réfléchir à l’organisation d’un thé dansant une fois par mois ».

Le montant des travaux est évalué à 1,4 millions d’euros, dont une partie est financée par le fonds de concours de Chartres métropole (80 000€ en 2020). L’inauguration est prévue pour fin 2021.

La commune souhaite s’occuper par la suite de ses routes et de l’enfouissement des réseaux secs. L’opération de sécurisation doit notamment se poursuivre à Le Luat sur la D148, entre Clévilliers et Vérigny.

]]>
news-4790 Fri, 22 Jan 2021 08:00:00 +0100 Le nouveau souffle de la pâtisserie http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-nouveau-souffle-de-la-patisserie/ Votre Agglo gourmande. C'est une certitude : la gastronomie dans l'agglomération, longtemps connue pour le pâté de Chartres et les seuls mentchikoffs, a pris son envol avec de nombreuses tables de qualité, bistronomiques, gastronomiques, locavores, exotiques…

La pâtisserie suit la même belle ascension. Pour les becs sucrés, quatre portraits croisés, à Barjouville, Lucé, Dammarie et Chartres.

L'Atelier de l'Ozanne, à Barjouville

L'Atelier de l'Ozanne, à Barjouville – Chartres métropole

Après Brou et Châteaudun, l'Atelier de l'Ozanne, sous l'impulsion du dynamique Sylvain Guesdon, a ouvert à Barjouville. Maître artisan, il est très attaché aux valeurs de la boulangerie et de la pâtisserie traditionnelles, il travaille avec des producteurs locaux comme Laurent Guiard, meunier à Saint-Piat, Bruno Debray pour les œufs ou la famille Billard pour le miel dans ses croissants. On s'est régalé pendant les fêtes de la bûche signature (six coques en chocolat noir, disposées sur un moelleux brownie).

Et pour l'épiphanie – et bien au-delà – on découvre une recette de galette : La Galette 1962, garnie devant vous avec une crème d'amande à la fois goûteuse et légère.

Si l'on ajoute d'excellents pains et snackings salés, on a plaisir à visiter cet atelier au quotidien !

L'Atelier de l'Ozanne
ZA de la Torche
28630 Barjouville

Tél. 02 37 18 08 95

Site : www.latelierdelozanne.fr

Facebook : @latelierdelozannebarjouville

 


La Maison Jamin, à Lucé

La Maison Jamin, à Lucé – Chartres métropole

Depuis plus de 6 ans, la maison Jamin fait le bonheur des gourmets à Lucé, celui des amoureux du fait maison. Cette maison de confiance est animée avec passion par Pascal Jamin, passé par Potel et Chabot où il a perfectionné son goût des belles et bonnes choses.

Des baguettes aux viennoiseries, on sent le savoir-faire. Celui du boulanger pâtissier de formation : il y a longtemps que l'on n'avait pas dégusté une aussi sublime tarte feuilletée aux pommes, comme nous semblait disparu le goût d'enfance du flan à la vanille.

Bien sûr, la créativité du chef pâtissier s'exprime au sommet dans le Lingot chocolat noir, mousse de praliné, boules de mousse au chocolat, comme dans toute la gamme, classique ou innovante, des tartes, entremets… à savourer toute l'année.

Maison Jamin
33, rue du Maréchal Leclerc
28110 Lucé

Tél. 02 36 67 42 50

Site : maison-jamin.com

Facebook : @MaisonJamin

 


Boulangerie Franck Morel, à Dammarie

Boulangerie Franck Morel, à Dammarie – Chartres métropole

On a déjà loué les grandes qualités de la pâtisserie de Franck Morel à Dammarie : passionné, excellent artisan, formateur des nouvelles générations.

Cette transmission, il l'exerce au quotidien auprès de ses clients locaux ou venus de plus loin, en s'appuyant sur les meilleurs produits disponibles. Labellisé Terres d'Eure-et-Loir, il fait appel à ses excellents collègues pour ses créations : le nougat de Beauce est désormais un produit signature, comme les macaronnades qui suivent les saisons (aux framboises en automne ou aux fraises de la famille Prévosteau en été).

Cet hiver, il nous régale avec un Succès amandes noisettes, crème au beurre praliné, qui rencontre un… succès mérité, comme avec ses chocolats artisanaux qui sont, en ces temps de relatif isolement, de savoureux viatiques.

Franck Morel
1, cour Saint-Pierre
28360 Dammarie

Tél. 02 37 26 23 67

Facebook : @boulangeriemorel

 


Carré Vanille, à Chartres

Carré Vanille, à Chartres – Chartres métropole

Depuis 2017, Carré Vanille a pris une place de choix rue de la Pie, l'artère gourmande du cœur de Chartres.

À la fois pâtisserie, chocolaterie et confiserie, elle a d'une certaine manière réinventé les codes des plaisirs sucrés chartrains. Textures, précision des dosages, maîtrise du sucre : la maison a tout d'une grande, entre la tradition que l'on peut trouver à Paris chez Sébastien Gaudard et la modernité d'Hugo et Victor dans l'utilisation des agrumes (tarte pétale de pamplemousse / tarte aux agrumes de Carré Vanille).

Pour se faire une idée de cette approche, très qualitative et gourmande, on misera sur le baba au rhum, qui est un modèle du genre, et les tartes aux fruits de saison (fraises, figues, agrumes) toujours remarquables d'équilibre.

Carré Vanille
17, rue de la Pie
28000 Chartres

Tél. 09 81 10 44 70

Facebook : @carrevanille

]]>
news-4788 Thu, 21 Jan 2021 08:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Place Ô Femmes, Bomb K, et hypnothérapie http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-place-o-femmes-bomb-k-et-hypnotherapie/ Commerces, artisanat, service, ... Une boutique itinérante


 

Sophie Dupuis a lancé « Place Ô Femmes », un camion-boutique itinérant de vêtements et accessoires féminins. « Parmi ma sélection d’articles, de confection italienne principalement, il y a des pulls, des chemisiers, des pantalons ou encore des jupes. Côté accessoires, vous trouverez des bonnets, des gants et des écharpes, ainsi que des colliers, et des sacs à main. Je propose régulièrement des nouveautés ».

Tout est agencé pour accueillir les clientes dans le respect des mesures sanitaires, avec deux cabines d’essayage (intérieure et extérieure). Sophie stationne tous les quinze jours dans différentes communes de l’agglomération. La liste complète est à retrouver sur son site internet. « Je veux apporter un élan dynamique aux communes rurales. Je peux aussi vendre mes produits lors de comités d’entreprise ou à domicile ».

Contact

Place Ô Femmes

Tél. 06 84 55 51 12

Courriel : placeofemmes@remove-this.gmail.com 

Site : www.placeofemmes.fr

Facebook : @placeofemmes

 


Des produits cosmétiques 100% naturels


 

La boutique Bomb K, créée par Geoffrey Cariot et Jonathan Bureau, propose une large sélection de produits d’hygiène et de beauté bio et vegan. La majorité des marques sont françaises, mais surtout, le magasin garantit l’absence de produits chimiques et qu’aucun test n’a été effectué sur les animaux avant leur commercialisation.

« Nos produits sont naturels et respectent la nature, indique Pauline Belnou, responsable du commerce. Parmi nos gammes, dont certaines sont au lait d’ânesse ou au lait de chèvre, vous retrouverez des bombes de bain, du gel douche, du savon, du déodorant, des bougies parfumées, des crèmes, des masques, des soins. Nos produits s’adressent aux hommes, aux femmes et aux enfants ».

Contact

Bomb K
11, rue du Soleil d’Or
28000 Chartres

Site : bomb-k.com

 


Au cœur de soi


 

Aurélie Massy est aide-soignante en cancérologie à Paris depuis quatre ans. Elle a rencontré l’hypnose pendant sa formation auprès d’un médecin qui travaillait au mieux-être de ses patients avant des opérations. « J’ai compris avec lui que l’on pouvait soigner l’esprit en plus du corps et que bien souvent, les résultats n’en étaient que meilleurs, surtout si l’on travaille en amont des difficultés. »

Aurélie décide de se former à l’hypnose dans une école chartraine. Depuis novembre dernier, elle a ouvert son cabinet en parallèle de son métier d’aide-soignante. Elle se voit comme un « coach du subconscient » et travaille sur la confiance en soi, les troubles du sommeil, les addictions et propose des anneaux gastriques virtuels.

Contact

Aurélie Massy
10, place de l’Abbé-Frantz-Stock
28630 Le Coudray

Tél. 06 26 17 52 20

Courriel : aureliemassyhypnose@remove-this.gmail.com

Facebook : Aurélie Massy Hypnothérapeute

]]>
news-4786 Wed, 20 Jan 2021 08:00:00 +0100 Chartres Rénov'Habitat : un service efficace et gratuit http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/chartres-renovhabitat-un-service-efficace-et-gratuit/ Amélioration de l'habitat. Chartres Rénov'Habitat, la Plateforme Territoriale de Rénovation Énergétique (PTRE) de Chartres métropole lancée en mai 2018, connaît un franc succès.

Ce service public s'adresse gratuitement aux habitants de Chartres métropole, qu'ils soient propriétaires occupants, bailleurs ou copropriétaires, sans conditions de ressources. Chartres Rénov'Habitat les accompagne techniquement et financièrement dans leur projet de rénovation énergétique et pour les travaux d'adaptation à la perte d'autonomie.

Le service est devenu le guichet unique de la rénovation énergétique dans l'agglomération et peut renseigner ou réorienter tout particulier, quel que soit son profil et son projet.

« Deux types de demandes se distinguent. Certains propriétaires sollicitent Chartres Rénov'Habitat avec une idée précise des travaux qu'ils souhaitent réaliser (changer une chaudière ou isoler une partie du logement, par exemple). Le conseiller leur propose alors d'élargir leur réflexion. À l'inverse, des propriétaires contactent le service pour faire des économies sur leurs factures d'énergie sans savoir quels travaux effectuer. Le conseiller les oriente et priorise les travaux », détaille Élisabeth Fromont, vice-présidente de Chartres métropole déléguée à l'habitat.

89% de satisfaction

Les conseillers sont les relais de l'ensemble des aides à la rénovation énergétique : ANAH, Action Logement, Caisse de retraite… « Quelle que soit la demande, il est important de solliciter Chartres Rénov'Habitat avant la signature des devis pour pouvoir prétendre aux aides financières », rappelle Elisabeth Fromont. La majorité des projets de rénovation énergétique sont éligibles à Ma Prime Rénov' et/ou aux Certificats d'économie d'énergie (CEE) sans conditions de ressources du propriétaire.

Depuis mai 2018, près de 3 600 personnes ont contacté Chartres Rénov'Habitat. Une étude, menée en novembre dernier auprès de particuliers ayant sollicité le service en 2018 et 2019, montre que 89% d'entre eux sont satisfaits des conseils et informations reçus. 54% ont réalisé des travaux, 21% réfléchissent à leur projet. Les travaux les plus couramment réalisés sont l'isolation de la toiture, le remplacement du système de chauffage, le changement des menuiseries et l'isolation des murs.

Le montant moyen des travaux s'élève à 22 139€, dont 28% financés grâce aux aides financières. Chartres Rénov'Habitat a aidé à la prise de décision de trois quarts des ménages ayant sollicité le service.

Contacter Chartres Rénov'Habitat

Guichet unique
Place des Halles
28000 Chartres

Tél. 02 37 23 40 00

Courriel : chartresrenovhabitat@remove-this.agglo-ville.chartres.fr

Permanences de préférence sur rendez-vous du lundi au vendredi de 9 h à 12 h 45 et de 13 h 30 à 17 h.

]]>
news-4785 Tue, 19 Jan 2021 12:15:29 +0100 Du nouveau à la déchetterie de Roinville-sous-Auneau Déchets.  

 

]]>
news-4784 Mon, 18 Jan 2021 10:43:54 +0100 Les horaires des déchetteries s'adaptent au couvre-feu http://www.chartres-metropole.fr/responsable/dechets/dechetteries/les-horaires-et-les-conditions-dacces/ Déchets.  

 

]]>
news-4781 Mon, 18 Jan 2021 08:00:00 +0100 Fonds de concours 2020 : 2 millions d’euros pour soutenir les projets des communes (2/2) http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/fonds-de-concours-2020-2-millions-deuros-pour-soutenir-les-projets-des-communes-22/ Solidarité. Après une première enveloppe de 1,48 million d’euros attribuée en juillet dernier, Chartres métropole apporte un nouveau soutien de 472 000 euros de Fonds de concours aux communes périurbaines et rurales pour les aider à financer leurs projets. « Une solidarité affirmée et un encouragement à l’investissement assumé », comme l’explique Franck Masselus, vice-président de Chartres métropole délégué aux finances.

Votre Agglo : Quel est le principe des Fonds de concours ?

Franck Masselus : Il s’agit d’une aide financière versée par Chartres métropole aux communes périurbaines et rurales de l’agglomération. Celles-ci disposent de peu de moyens et touchent de moins en moins d’aides de l’Etat, ce qui fragilise leur équilibre financier. Le président Jean-Pierre Gorges a souhaité mettre en place ce dispositif de solidarité, de partage et de soutien à l’investissement.

C’est un choix assumé, car ce dispositif n’est pas obligatoire. Mais sans les Fonds de concours, ces communes peineraient à assurer leur action essentielle de proximité, là où elles sont irremplaçables, et à améliorer le quotidien de leurs habitants.

VA : Que représentent les Fonds de concours 2020 de Chartres métropole ?

FM :

Le montant annuel s’élève à deux millions d’euros. Lors du Conseil communautaire du 16 juillet, une première enveloppe de 1,48 million d’euros avait été attribuée. 49 communes en ont bénéficié, et 185 projets ont été soutenus.

Une seconde enveloppe de 472 000 euros a été votée en décembre. Elle aidera 44 projets à se concrétiser dans 19 communes. Vous pouvez découvrir me détail de ces projets en téléchargeant ce fichier.

Les Fonds de concours de Chartres métropole peuvent représenter jusqu’à 50 % du montant des travaux restant à la charge des communes après obtention d'autres aides publiques, de l'État ou du Département par exemple. Ce sont les communes qui définissent leurs projets, et sollicitent l’Agglomération pour les soutenir.

VA : Les Fonds de concours constituent-ils aussi un soutien à l’économie locale ?

FM : Complètement. Car quand Chartres métropole injecte deux millions d’euros au profit des communes, le montant global des travaux et aménagements qu’elles engagent s’élève, lui, à 6,60 millions d’euros : c’est donc aussi bénéfique pour l’économie locale, car cela donne de l’activité directe aux artisans et aux entreprises de notre territoire.

VA : Ce dispositif va-t-il continuer à être versé aux communes ?

FM : Bien sûr. Notre cap, fixé par le président de Chartres métropole, reste le même depuis de longues années : solidarité avec nos communes membres et soutien à l’investissement local. D’ailleurs, il va même s’accentuer en 2021, car l’enveloppe des Fonds de concours va passer de deux à trois millions d’euros.

Témoignages de maires

« Une solidarité communautaire bienvenue », Alain Choupart, maire de Corancez :

« Les fonds de concours de Chartres métropole nous permettent de concrétiser nos projets, et même d’envisager des investissements pour le bien-être de nos habitants que nous ne pourrions clairement pas réaliser sans ce soutien. C’est aujourd’hui une aide indispensable pour les communes périurbaines et rurales de notre agglomération. C’est aussi la preuve d’une solidarité communautaire bienvenue.

Cette année, nous avons d’abord obtenu des fonds de concours pour un montant total de 33 000 euros qui nous ont permis d'envisager la réfection des trottoirs de la rue de la mairie, l’achat de matériel informatique et la réalisation d’un chemin de contournement de la Butte Gougis.

La deuxième vague de fonds de concours, attribuée lors du Conseil communautaire du 17 décembre, nous a permis d’obtenir un soutien supplémentaire de 3 000 euros pour l’acquisition d’un ordinateur portable et la réalisation d’aménagements de sécurité pour renforcer le mur de la mare.

Je tiens à remercier les élus et les équipes de Chartres métropole qui nous aident et nous accompagnent dans la réalisation de nos projets.

Quelle que soit sa taille ou la nature de ses projets, chaque commune est la vitrine de Chartres métropole. Quand nos communes investissent, elles contribuent à donner une belle image de notre agglomération. »

Fonds de concours 2020 : réfection des trottoirs de la rue de la mairie à Corancez – Chartres métropole

« Un soutien de longue date », Mickaël Tachat, maire de Mittainvilliers-Vérigny :

« En cette période de soutien de l’économie par l’État via le Plan de relance, il me semble important de rappeler que l’Agglomération de Chartres métropole soutient, elle, depuis de longues années ses petites et moyennes communes membres. Je pense en particulier aux fonds de concours qui nous sont versés pour accompagner nos projets. L’enveloppe, qui était au départ d’un million d’euros, est ensuite passée à deux, et elle s’élève désormais à trois millions d’euros.

Sans ce soutien de l’Agglomération, nous n’aurions pas pu engager tous les investissements que nous avons réalisés dans notre commune de Mittainvilliers-Vérigny depuis 2014. En 2020, Chartres métropole est toujours présente à nos côtés en finançant, à hauteur de 80 000 euros, une partie importante d’un projet structurant pour la commune : la réhabilitation de l’ancienne mairie en salle culturelle et associative.

En plus de cet accompagnement important, les fonds de concours de Chartres métropole nous permettent également de continuer à investir dans la voirie, les luminaires, l’informatique, la réfection de nos mares… Un soutien souvent d’un moindre montant, mais sans lequel nous serions freinés dans nos projets d’aménagements au services de la population. »

Fonds de concours 2020 : réhabilitation de l’ancienne mairie en salle culturelle et associative à Mittainvilliers-Vérigny – Chartres métropole

« Les fonds de concours bénéficient à l’économie locale », Éric Delahaye, maire de Vitray-en-Beauce. :

« À peine notre commune avait-elle intégré Chartres métropole en 2018, que le président Jean-Pierre Gorges nous incitait à déposer des demandes de fonds de concours. Grâce à cette aide précieuse, nous avons notamment pu financer la réfection de la cuisine de la salle communale dès la première année, puis refaire les enduits de la mairie et de la salle polyvalente en 2019.

Cette année, nous bénéficions de près de 81 000 euros de fonds de concours pour nos investissements, parmi lesquels le busage d’un fossé, la rénovation du mur d’enceinte de la mairie ou encore des travaux de mise en sécurité.

Sur cette somme, 60 000 euros seront consacrés aux aménagements liés à notre projet de halle, en bordure de la RN 10. La réutilisation de ce lieu historique, qui fait partie de notre patrimoine, nous tient à cœur. Il accueillait déjà une halle le long de la ligne de tramway reliant Chartres à Bonneval jusque dans les années 1930. Nous pourrons y accueillir un mini-marché de fin de semaine avec des producteurs locaux. Nous espérons remettre en service cette halle pour l’automne 2021.

Ce qui est important à souligner, c’est que quand Chartres métropole soutient les petits projets de nos communes avec les fonds de concours, l’argent injecté bénéficie directement aux artisans et aux entreprises locales à qui nous confions les travaux. C’est un modèle vertueux. »

Fonds de concours 2020 : réhabilitation d'une halle à Vitray-en-Beauce – Chartres métropole

]]>
news-4780 Sun, 17 Jan 2021 08:00:00 +0100 Des rendez-vous événements à C'Chartres Tourisme http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/des-rendez-vous-evenements-a-cchartres-tourisme/ Événementiel. C’Chartres Tourisme adapte sa programmation culturelle 2021, dans un nouvel esprit plus événementiel, joyeux et ludique : plaisirs découvertes en terres de Chartres au programme !

Pour les raisons que vous connaissez tous, la programmation de découvertes culturelles 2020 de l’office de tourisme a été fortement perturbée, tout comme celles des autres acteurs de la culture, du spectacle et du tourisme.

« Mais l’envie de vous faire découvrir Chartres et son agglomération nous anime toujours plus ! », affirme Philippe Rossat, directeur de C’Chartres Tourisme. Nous faisons le choix pour 2021 d’une programmation trimestre par trimestre. Ainsi, nous ferons de chaque rendez-vous un événement. Cela nous permettra de nous adapter aux recommandations sanitaires en vigueur et à leur évolution, sans engendrer de trop nombreuses annulations. »

Des partenaires de talent

Toujours à la recherche de nouvelles pépites à mettre en lumière et en scène, C’Chartres Tourisme fait à nouveau appel cette année à des partenaires de grand talent qui sauront vous enchanter :

  • les guides conférenciers autoentrepreneurs : véritables passeurs de savoir et de culture, ils regorgent d’idées de qualité pour combler le public. Parmi eux, Gilles Fresson proposera des parcours inédits autour de la cathédrale et entraînera le public dans des découvertes innovantes du patrimoine de l’agglomération…
  • les restaurateurs et les commerçants : pour des moments toujours plus gourmands alliés à des balades historiques ou culturelles, véritables soirées Privilège…

Nouveaux parcours découvertes

C’Chartres Tourisme proposera cette année de nouveaux parcours, balades, visites ou enquêtes, ludiques, de jour comme à la nuit tombée, théâtralisées ou gourmandes et des échappées belles… pour toutes les envies :

  • autour du magnifique patrimoine de l’agglomération, mais aussi à la découverte de sites insolites, à l’image de la nouvelle exposition éphémère de street-art dans l’enceinte de l’ancien collège Jean-Moulin (voir photo).
  • à la tombée de la nuit, à la lueur d’une lanterne, vous déambulerez en écoutant de vieux contes et légendes, ou partirez pour un voyage dans le temps avec Dame Clairette (Claire Barbier) qui vous racontera le Moyen Âge. Vous pourrez aussi vous laisser entraîner dans un parcours spectacle lumineux par les comédiens du collectif « Il était une voix ».

« Et bien-sûr, nous reprogrammerons certains de nos rendez-vous 2020, comme les passionnantes conférences d’Anne Chevée ou de Véronique Domagalski, ou la très gourmande flânerie dégustation d’Esther Gibut, qui vous conduira dans les rues de Chartres à la découverte de notre patrimoine historique et gastronomique, ou encore les balades photographiques avec Xavier Martino qui ont connu un véritable succès. »

Un premier calendrier verra le jour d’ici la fin du mois de janvier. Pour tout connaître de la programmation de C’Chartres Tourisme et de la vie événementielle à Chartres et dans l’agglomération, inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire « Idées Sorties ».

 


Crédit photo : Création de CVZ – C'Chartres Tourisme.

]]>
news-4779 Fri, 15 Jan 2021 08:00:00 +0100 La piscine des Vauroux redevient un équipement communautaire http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/la-piscine-des-vauroux-redevient-un-equipement-communautaire/ Équipement. Le syndicat propriétaire et gestionnaire de la piscine et du parc des Vauroux a souhaité confier l’équipement à Chartres métropole. Une décision acceptée à l’unanimité.

C'est la fin d’un feuilleton qui aura duré près de quinze ans.

Les nouveaux élus de Lucé et Mainvilliers, membres du Syndicat intercommunal de la piscine et du parc des Vauroux (SIPPV), ont adressé début décembre 2020 un courrier au président de Chartres métropole. Ils y demandaient, en substance, de reconnaître les Vauroux comme structure d’intérêt communautaire et que la communauté d’agglomération en prenne la gestion.

« Du fait des élargissements successifs de Chartres métropole avec l’adhésion de nouvelles communes, l’Odyssée n’est plus en capacité d’offrir suffisamment de lignes d’eau aux élèves du territoire pour une maîtrise de la natation avant l’entrée au collège, constate Florent Gauthier, maire de Lucé et président du Syndicat des Vauroux. Faire entrer les Vauroux dans le giron communautaire permettrait de disposer, avec l’Odyssée, de deux équipements complémentaires et d’une offre élargie répondant à ces besoins. »

Rappelons que conformément à ses statuts, Chartres métropole prend financièrement à sa charge la réservation des lignes d’eau pour tous les élèves de primaires des communes de l’agglomération, ainsi que leur transport.

Le président Jean-Pierre Gorges a inscrit ce point à l’ordre du jour du Conseil communautaire du 17 décembre dernier. Les élus ont approuvé à l’unanimité l’inscription des Vauroux comme structure d’intérêt communautaire de Chartres métropole.

« C’est important. Cela va permettre à tous les enfants de nos 66 communes de disposer de lignes d’eau pour apprendre à nager, sans que cela ne se fasse au détriment des créneaux d’ouverture au public, a précisé Jean-Pierre Gorges. C’est aussi un bel exemple de solidarité. Prendre en charge les Vauroux n’est pas neutre pour Chartres métropole, car cet équipement coûte cher en fonctionnement et va nécessiter quelques travaux. Mais ce seront autant de charges en moins pour les communes de Lucé et Mainvilliers. »

« Le transfert des Vauroux à Chartres métropole est le fruit d’un travail commun entre les nouveaux élus de Lucé et Mainvilliers, a rappelé en Conseil communautaire Michèle Bonthoux, maire de Mainvilliers. Je sais qu’un certain nombre de maires des communes proches se satisferont de cette possibilité en termes de gain de temps de transport pour leurs élèves. L’intérêt communautaire des Vauroux n’est plus à démontrer. »

« Beaucoup en parlaient depuis des années, s’autoproclamant les seuls à pouvoir préserver cette infrastructure de proximité, mais rien n’était fait en ce sens. Cet exemple montre que le bon sens permet de dépasser la politique politicienne dans l'intérêt général des concitoyens », a conclu Florent Gauthier.

 


Crédit photo : piscine des Vauroux.

]]>
news-4778 Thu, 14 Jan 2021 08:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Street Art Passion, Douceur et bien naître, et graphiste http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-street-art-passion-douceur-et-bien-naitre-et-graphiste/ Commerces, artisanat, service, ... Le street art à l’honneur

David Langlais, Street Art Passion – Chartres métropole
 

Après une trentaine d’années passées dans le commerce, David Langlais a décidé de vivre et de partager sa passion pour le street art. Le collectionneur a ouvert sa galerie à Chartres le 1er décembre dernier. « Je propose des œuvres plurielles et singulières avec la vente d’objets, de statuettes, de collages, de toiles, etc. Je mets un point d’honneur à ce que la galerie promeuve tous les artistes, des moins connus à ceux dont la renommée est internationale. Ici, toutes les œuvres sont soit uniques, soit en série limitée. »

David est passionné par le milieu du hip-hop, du rap et entend diffuser la philosophie positive du street art à travers les œuvres qu’il expose. Il a également pour volonté de faire rayonner les talentueux artistes de la scène locale chartraine.

Contact

David Langlais – Street Art Passion
10, rue du Puits-de-l’Ours
28000 Chartres

Tél. 06 10 93 84 17

Courriel : streetartpassion@remove-this.orange.fr

Site : streetartpassion.com

 


Accompagnement bienveillant

Marie Darras, Douceur et bien naître – Chartres métropole
 

Après six ans au poste d’auxiliaire de puériculture à Chartres, Marie Darras a lancé sa petite entreprise. Véritable passionnée, elle a suivi les formations de Sonia Krief à Paris et a reçu le titre « d’ambassadrice du bien naître ».

Elle s’est spécialisée dans le massage pré et post natal, le massage et la réflexologie plantaire du bébé et de l’enfant, dans le portage physiologique et propose également des bains enveloppés pour les bébés. Toujours en quête d’apprentissage et de nouvelles techniques, elle a également suivi des formations afin de proposer des massages bien être pour tous et a été initiée au premier degré de Reiki. Depuis août dernier, Marie accompagne parents et enfants autour de l’allaitement, du sommeil et de la parentalité, avec douceur et bienveillance.

Contact

Marie Darras

Tél. 06 79 37 75 83

Courriel : douceuretbiennaitre@remove-this.gmail.com 

Facebook : @Douceuretbiennaître

 


La créativité numérique à votre service

Martin Gudim, graphiste – Chartres métropole
 

Passionné depuis son enfance par le dessin, Martin Gudim a créé son autoentreprise de graphisme et d’illustration numérique. Diplômé d’un BTS Communication visuelle, il propose à ses clients, entreprises ou particuliers, sa créativité. « Je crée l’identité visuelle correspondant à leurs critères. Cela peut être un logo, un montage vidéo, des animations… Mon domaine de prédilection est l’univers cartoon, enfantin. »

Martin travaille essentiellement depuis son domicile mais peut se déplacer si besoin dans l’Agglo et en région parisienne. « Après la prise de contact, j’appelle mes clients pour fournir mes idées selon leurs demandes. Parfois, ils me laissent carte blanche. Je travaille sur des logiciels comme Illustrator, Suite Adobe et Adobe Animate. »

Contact

Martin Gudim

Tél. 06 61 04 38 58

Courriel : martingudim@remove-this.gmail.com

]]>
news-4775 Tue, 12 Jan 2021 08:00:00 +0100 Jean-Pierre Gorges : « Agir, anticiper, investir » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/jean-pierre-gorges-agir-anticiper-investir/ Interview. 6 janvier 2021, la crise sanitaire se prolonge, même si les vaccins proposent une porte de sortie. À terme.

Comment orienter l’action de la Communauté d’agglomération dans un tel contexte ? Pour Jean-Pierre Gorges, nous devons sans tergiverser faire le pari de l’avenir et donc plus que jamais continuer à investir. Discours de la méthode.

Votre Agglo : Que retenez-vous de l’année 2020 et de la gestion de la crise sanitaire qui se prolonge ?

Jean-Pierre Gorges : En tant que maire et président de l’Agglomération, il est de mon devoir de mettre en œuvre les décisions de l’État. Dès que celui-ci décidera d’ouvrir des centres de vaccination, la Ville est prête à mettre à sa disposition les salles nécessaires et à mobiliser les personnels de santé de la communauté de notre territoire de santé.

Nous le faisons déjà pour les tests, ouverts à tous les habitants de l'agglomération, dans les Maisons pour Tous. Mais je suis aussi un citoyen qui relève jour après jour les contradictions et les incohérences des décisions gouvernementales. Les masques… Les tests… La campagne de vaccination…

Je n’aurai pas la cruauté d’insister. Mais je ne peux m’empêcher de comparer notre système centralisé, ses hésitations et ses échecs, au système allemand par exemple, puisque nos deux pays consacrent la même proportion de leur richesse nationale à la santé publique. Leur organisation est décentralisée. Elle compte 1 administratif pour 1 soignant quand nous comptons 2 administratifs pour 1 soignant. Il ne faut pas s’étonner qu’ils aient davantage de lits et de personnel soignant pour s’en occuper.

Au-delà, cette crise sanitaire est un révélateur impitoyable. Nous parlons de la santé, mais l’on voit bien que la « fatigue » du système est générale. On parle des lenteurs de l’État. J’ai déjà dit ici qu’il nous fallait deux à trois fois plus de temps aujourd’hui qu’il y a 20 ans pour mener à bien un projet, dans tous les domaines. C’est toute notre organisation qu’il faut revoir, comme je l’ai écrit dans un livre il y a 4 ans. Mais ce journal n’est pas, vous le comprendrez, l’endroit approprié pour le développer.

VA : Dans quel état d’esprit abordez-vous l’année qui commence ?

JPG : Plus que jamais, nous devons agir, anticiper, investir. À l’inverse de nos gouvernants qui subissent, n’agissent que pour interdire, courent après l’événement (les vaccins !), n’ont de stratégie que par défaut (les masques !).

Tout habitant de l’Agglomération, qu’il soit d’accord ou pas avec notre gestion, sait que nous avons une stratégie, toujours la même, et que nous la tenons quelles que soient les circonstances. Nous accordons la priorité à l’investissement, à l’avenir.

La confiance n’a pas d’autre ressort. Cette continuité et cette cohérence nous permettent aussi de nous adapter aux circonstances qui ne dépendent pas de notre volonté.

VA : Justement, l’État propose son Plan de relance pour répondre aux conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire...

JPG : Nous y avons répondu tout de suite. Et c’est parce que nous avons des projets prêts à démarrer, qui peuvent s’inscrire dans ce Plan : le futur Parc des expositions, la Maison internationale de la cosmétique, etc.

Chartres métropole affiche depuis 20 ans son ambition. Elle est traduite concrètement dans notre Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT). C’est notre projet de territoire, dont nous planifions l’exécution financière à travers nos plans pluriannuels d’investissements (PPI). Soit 245 millions d’investissements pour les 3 prochaines années.

Cette stratégie, cette volonté d’investir ne doivent rien à la crise actuelle. Mais la crise ne fait qu’en renforcer la nécessité. Tout le monde doit savoir que l’investissement public dans notre pays passe très majoritairement par les collectivités locales et territoriales. L’État est paralysé par ses coûts de fonctionnement…

Nous investissons dans un but précis : accroître l’attractivité de notre territoire en proposant aux particuliers et aux investisseurs des équipements et des services de bonne qualité.

Ces investissements font également tourner l’économie locale, donnent du travail à ses employés, etc. Regardez le Jardins d’entreprises, vide en 2001, plein aujourd’hui. Et puis ce dynamisme encourage les entreprises à investir, à créer des emplois. Cela en attire d’autres, et ainsi de suite…

Un mot encore du Plan de relance : l’État ne nous propose pas d’argent, mais la possibilité de contracter des emprunts à très bas taux d’intérêt et surtout à très long terme. Il faut donc relativiser les controverses artificielles sur l’endettement.

VA : Le dernier Conseil communautaire a voté à 68% de ses membres l’instauration d’une taxe foncière propre à l’Agglomération. Pourquoi cette décision inévitablement impopulaire ?

JPG : Le gouvernement a maintenu les amputations des finances communales et intercommunales décidées par ses prédécesseurs. Pour Chartres métropole, ce sont 3 millions d’euros en moins chaque année. Le gouvernement a également supprimé la taxe d’habitation. Jusqu’à quand tiendra-t-il sa promesse de la compenser financièrement pour les communes ?

En attendant, l’Agglomération voit ses obligations s’accroître. De par la Loi ou parce que les communes ne peuvent plus les assumer seules : Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (GEMAPI), éclairage public, enfouissement des réseaux, transports à la demande, archéologie, tourisme, etc. Tout cela a un coût. Supplémentaire.

Pendant ce temps, Chartres métropole a mis en place un véritable pacte de solidarité avec les communes. Au cours du mandat précédent, elle a redistribué 184 millions d’euros aux 66 communes, davantage que le total des impôts économiques perçus pendant la même période. Ce n’était pas une obligation pour Chartres métropole. Nous aurions pu baisser cette Dotation de solidarité communautaire (DSC) et limiter nos Fonds de concours pour les communes périurbaines et rurales. Elles n’auraient pu continuer à investir, certaines auraient même eu du mal à boucler leur budget, sauf à augmenter leur propre taxe foncière. Cette part supplémentaire de taxe foncière que nous instaurons a le premier mérite d’éviter cela.

Deuxièmement, ce prélèvement supplémentaire sera intégralement destiné à l’investissement, c’est-à-dire aussi à l’activité des entreprises et au travail de leurs personnels. Quand j’entends un maire de commune rurale me dire que ses nouveaux habitants viennent s’installer chez lui parce qu’ils fuient la ville et ses impôts plus élevés, je ne peux m’empêcher de lui répondre : mais où ces habitants travaillent-ils, sinon le plus souvent dans la zone urbaine ? Et j’ai dû, à l’inverse, m’occuper il y a quelques années, des salariés licenciés d’une entreprise pourtant située hors de l’agglomération, pour la bonne raison qu’ils habitaient dans les logements sociaux de Chartres, la commune où résidait l’entreprise en étant dépourvue…

La réalité, c’est que pendant des années c’est la ville centre, Chartres, qui a financé seule les grands équipements qui servent à tous les habitants de l’Agglomération. Un spectateur paie seulement 1/3 du coût réel de sa place de théâtre. D’où qu’il vienne.

C’est la Ville de Chartres qui a financé intégralement la médiathèque (22 millions d’euros) dont tous les usagers bénéficient de la quasi gratuité. D’où qu’ils viennent.

C’est pareil, dans des proportions variables pour le Conservatoire, le cinéma, etc.

Depuis quelques années, Chartres métropole a en partie pris le relais de ce financement des équipements. Cela a commencé par l’Odyssée. La solidarité doit nécessairement marcher sur ses deux jambes. Si elle veut durer. L’appartenance à Chartres métropole est libre…

VA : Mais le propriétaire-contribuable, lui, peut avoir du mal à l’accepter ?

JPG : Si vous regardez le chemin parcouru depuis 2001, chaque propriétaire a vu la valeur de ses biens immobiliers augmenter de façon considérable. Personne ne peut le nier. Et c’est grâce, en partie au moins, à la modernisation de l’Agglomération, au renforcement de son attractivité, grâce à des équipements publics et des services de qualité. La preuve : quand un particulier achète une maison ou un appartement, il s’assure toujours préalablement que la commune où il effectue son achat appartient à Chartres métropole.

De plus, ces propriétaires (et même partiellement les plus aisés à compter de cette année) bénéficient de la suppression de la taxe d’habitation. Cet avantage, l’instauration de la part intercommunale de la taxe foncière n’en reprend qu’une toute petite partie. Et nous ne le faisons pas pour payer nos fins de mois, comme c’est le cas pour le déficit de l’État. Nous le faisons exclusivement pour continuer à investir, ce qui, par voie de conséquence, valorisera encore les propriétés des particuliers et des entreprises.

La solidarité forme une chaîne : le propriétaire a besoin du locataire, lequel ne vient s’installer ici que s’il y trouve du travail, des équipements publics et des services de qualité. Ce doit être du gagnant-gagnant.

VA : Quels projets seront réalisés à court terme ? À moyen terme ?

JPG : Cette année entreront en service le Pôle administratif, la nouvelle cuisine de restauration collective, l’hôtel d’entreprises de la Cité de l’innovation, le Cadr’Ent (un guichet unique pour les entreprises dans l’ancien Grenier à Sel).

Se poursuivront : l’aménagement de la Maison internationale de la cosmétique, la construction du Complexe culturel et sportif, celle de la plateforme multimodale du Pôle gare, avec un nouveau parking en-dessous.

S’engageront les chantiers du Parc des expositions, du nouvel EHPAD porté par le Centre intercommunal d’action sociale (CIAS), etc.

Mais ces grands équipements ne constituent qu’une partie de nos investissements. Ce sont aussi des dizaines de millions d’euros qui vont au quotidien être consacrés à l’enfouissement des réseaux électriques, à un éclairage public plus efficace et plus économe, au nouveau Centre de supervision intercommunal de la vidéoprotection, à l’eau et à l’assainissement, au traitement des déchets, à l’élargissement du Plan vert autour de l’Eure, aux zones d’activité qu’il faut agrandir, etc.

VA : Le Conseil communautaire du 17 décembre a également adopté à l’unanimité une délibération qui clôt le dossier controversé de la piscine des Vauroux, laquelle devient un équipement géré par Chartres métropole…

JPG : Enfin ! Les deux propriétaires de cette piscine, le nouveau maire de Lucé et la nouvelle maire de Mainvilliers, ont fait leurs comptes et tiré les leçons de l’expérience. Le premier, en accord avec la seconde, m’a proposé que la piscine des Vauroux retrouve le giron communautaire.

Au vu de l’élargissement de l’Agglomération et des nouveaux besoins en lignes d’eau pour l’apprentissage de la natation des scolaires, la piscine des Vauroux devient d’un intérêt communautaire manifeste.

J’observe que certains trouvaient, encore récemment, l’Odyssée démesurée… Je me réjouis de ce retour aux réalités et au bon sens, à l’intérêt général bien compris. Je note cependant que cette solidarité intercommunale a un coût pour l’Agglomération : 700 000 euros à partir de cette année…

Encore un exemple de cette chaîne de solidarité que je décrivais tout à l’heure.

]]>
news-4776 Mon, 11 Jan 2021 08:00:00 +0100 Investir et être solidaire : une marque de fabrique http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/investir-et-etre-solidaire-une-marque-de-fabrique/ Orientations budgétaires. Le débat d’orientations budgétaires 2021-2023 de Chartres métropole s’est tenu lors du Conseil communautaire du 17 décembre. Franck Masselus, vice-président en charge des finances, a fixé le cap et rappelé la stratégie de l’agglomération.

Le contexte

Comme l’a rappelé Franck Masselus, cette préparation budgétaire s’est construite « dans un contexte national et international très particulier du fait de la crise sanitaire, qui engendre de nombreuses incertitudes pour les collectivités en termes de recettes, notamment. »

La Loi de finances 2021 du Gouvernement a, elle, un impact lourd sur les collectivités : « la disparition de la taxe d’habitation, décidée par l’État, nous touche directement, puisque c’est l’agglomération qui la percevait en partie. Cela représente pour Chartres métropole un manque à gagner de 17 millions d’euros par an. Si l’État a bien prévu de le compenser à l’euro près en 2021, aucun gage n’est donné pour les années suivantes. Cette suppression nous prive d’un moyen de fiscalité et d’une partie de notre autonomie financière. »

Autre élément à prendre en compte : la Dotation globale de fonctionnement, versée par l’État aux collectivités. « Depuis la réforme de 2014, nous perdons ainsi 3,5 millions d’euros par an, soit 21 millions d’euros de recettes de fonctionnement en moins sur un mandat. »

Les priorités : l’investissement et la solidarité

Deux mots résument bien la stratégie menée par Chartres métropole depuis 2001 : l’investissement et la solidarité.

« Nous continuerons à investir, c’est notre plan de relance permanent. Investir, c’est irriguer l’économie locale. Investir, c’est maintenir et renforcer la dynamique propre à notre territoire. Sur la période 2021-2023, un montant de 245 millions d’euros est prévu pour l’ensemble de nos compétences, dont 88,4 millions d’euros en 2021. » (Nous y reviendrons en détail après le vote du budget 2021 de Chartres métropole, prévu fin janvier.)

Autre priorité : le maintien de la solidarité communautaire de Chartres métropole à l’égard de ses communes membres. « C’est une priorité du président Jean-Pierre Gorges depuis 2001. » Elle prend notamment corps au travers de deux dispositifs facultatifs : la Dotation de solidarité communautaire, qui sera renforcée en 2021 pour atteindre 11,2 millions d’euros, et les Fonds de concours, qui passeront cette année de 2 à 3 millions d’euros.

« Poursuivre et amplifier la solidarité communautaire, c’est aider les communes, notamment les plus petites, à investir. C’est aussi leur donner une bouffée d’oxygène, quand on sait que la moitié d’entre elles sont en difficulté financière, en raison notamment de la baisse des dotations de l’État. »

Des services de qualité, des équipements structurants

Ces orientations budgétaires illustrent l’objectif de Chartres métropole de continuer à assurer ses compétences, à offrir des services de qualité (eau, transports, déchets…) et à disposer d’équipements communautaires structurants, « et ceci sur un périmètre qui s’est considérablement élargi, puisque
l’agglomération est passée de 7 à 66 communes en dix ans. »

En termes d’équipements, les faits marquants sont la construction du complexe culturel et sportif, dont les travaux ont débuté fin 2020 près de la gare de Chartres, et du nouveau parc des expositions, avec une mise en place du chantier pour fin 2021, sans oublier la nouvelle cuisine centrale, qui préparera ses premiers repas cette année.

L’équilibre budgétaire

Incertitudes fiscales quant aux impôts et taxes versés à l’agglomération par les entreprises (cotisation foncière des entreprises, cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises), baisses des dotations de l’État, suppression de la taxe d’habitation, d’un côté, volonté de continuer à investir pour soutenir l’économie locale et d’accentuer la solidarité à l’égard des communes, de l’autre : l’équation est délicate.

« Nous n’avons pas d’autre solution, pas d’autre levier que de mettre en place une taxe sur le foncier bâti, à hauteur de 7,5%. »

Sur les 222 communautés d’agglomération que compte notre pays, 160 ont déjà instauré cette taxe et la prélèvent depuis des années.

Débat d’orientations budgétaires 2021-2023

Consulter la présentation du débat d’orientations budgétaires 2021-2023.

]]>
news-4782 Sun, 10 Jan 2021 12:25:00 +0100 Vœux au monde économique 2021 http://chartresmetropole-voeuxeco.fr/ Jean-Pierre Gorges, président de Chartres métropole, et Didier Garnier, vice-président en charge du Développement et de l'Animation économiques, présentent aux acteurs du monde économique leurs meilleurs vœux pour 2021.  

 

]]>
news-4771 Thu, 07 Jan 2021 08:00:00 +0100 Faune et flore à la reconquête de la Vallée des joncs http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/faune-et-flore-a-la-reconquete-de-la-vallee-des-joncs/ Biodiversité. Entre La Taye, hameau de Saint-Georges-sur-Eure, et Fontenay-sur-Eure, une opération de reconquête de la biodiversité a été menée.

En décembre 2017, l’Agence de l’eau Seine Normandie a lancé un appel à projets visant à aider financièrement des initiatives de préservation et de restauration de la biodiversité dans les territoires.

Chartres métropole, et plus précisément la direction du Cycle de l’eau, a proposé un projet pilote de reconquête de la biodiversité dans la Vallée des joncs, milieu récepteur des eaux traitées de la station d’épuration de La Taye.

C’est ainsi qu’en 2018 ont démarré des travaux pour un projet d’envergure, mené nulle part ailleurs sur le territoire : utiliser la présence permanente de l’eau dans une vallée agricole pour augmenter son potentiel d’accueil pour la biodiversité.

État des lieux de la flore et de la faune et des caractéristiques du fossé

Mandatée par Chartres métropole, l’association Eure-et-Loir Nature a réalisé les premiers relevés botaniques et faunistiques. L’étude a démontré que des travaux d’amélioration de l’état des berges et du fond du fossé seraient bénéfiques pour l’installation d’espèces semi-aquatiques comme les libellules et les amphibiens. Dans le fossé, des relevés topographiques et morphologiques des berges ont été menés.

Les ouvrages bloquants pour l’écoulement de l’eau et des sédiments ont été relevés afin d’être supprimés ou modifiés.

Restauration hydro-morphologique de la Vallée des joncs sur 1,3 km

Au cours de l’été 2018, bulldozers et pelleteuses se sont activés pour redonner à la Vallée des joncs une configuration propre à recevoir un écoulement d’eau et une végétation typique des zones humides : joncs, iris d’eau, menthe aquatique, myosotis des marais… Une vingtaine d’espèces de plants d’hélophytes ont été implantées dans la Vallée.

La végétation du fond de fossé sera propice à l’installation d’une faune adaptée : insectes aquatiques, libellules et demoiselles, amphibiens et oiseaux.

Autre rôle important : la végétation permet aussi d’améliorer la qualité de l’eau en piégeant certaines substances dans leurs rhizomes : on parle de phyto-épuration.

Sur les berges, des arbres et arbustes ont été plantés en janvier 2019 : 19 essences toutes adaptées aux conditions biogéographiques du territoire telles que des saules, du sureau, des aubépines etc. Les arbres et arbustes offriront de l’ombrage, de la nourriture et des zones de refuge pour la petite faune de plaine.

Création d’une zone de rejet végétalisée en amont de la Vallée

À la fin de l’été 2019, une Zone de rejet végétalisée (ZRV) a été aménagée. Il s’agit d’une installation qui favorise le plus possible les processus épuratoires en faisant circuler l’eau entre plusieurs bassins en sortie de station d’épuration.

Les berges d’une ZRV peuvent avoir des formes variées et sont végétalisées avec des hélophytes visant à créer des niches écologiques diversifiées. L’eau ayant transité dans cette zone humide rejoint la Vallée des Joncs.

Zone de rejet végétalisée en amont de la Vallée des joncs.

Un potentiel bénéfique pour la biodiversité

Cette Zone de rejet végétalisée est accueillante par exemple pour les libellules, les amphibiens et les oiseaux.

Cette année, 34 espèces d’oiseaux ont pu être observées sur le site. Deux d’entre elles, dont la nidification n’est pas commune en Eure-et-Loir, auraient niché sur le site. Il s’agit du Vanneau Huppé et du Petit Gravelot.

Un autre oiseau, dont la présence est normalement observée pendant les périodes de migrations en Eure-et-Loir, a été vu pendant l’été sur le site de la Vallée des joncs : le gorgebleue à miroir. Il se nourrit d’insectes près des zones humides : une nidification serait une première dans le département !

La faune de plaine, tel le chevreuil, y trouve également de quoi se nourrir, s’abreuver et se cacher.

En 2020, c’est un cortège de près de 13 espèces de libellules et demoiselles qui s’est installé sur le site.

Le suivi biologique démarré cette année se poursuivra pendant cinq ans. Il permettra de valoriser les effets positifs pour la biodiversité de ce projet pilote de Chartres métropole.

Libellula depressa.
Libellula depressa.

Sympetrum sanguin.
Sympetrum sanguin.

Gorgebleu à miroir.
Gorgebleu à miroir. Crédit photo : Michel Brugière.

Petit gravelot.
Petit gravelot. Crédit photo : Michel Brugière.

Vanneau huppé.
Vanneau huppé. Crédit photo : Michel Brugière.

]]>
news-4777 Thu, 07 Jan 2021 08:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Graphothérapie, MD Stress et Diétéquilibre http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-graphotherapie-md-stress-et-dietequilibre/ Commerces, artisanat, service, ... La rééducation de l’écriture

Valérie Sorel, graphothérapeute – Chartres métropole
 

Professeur des écoles pendant une vingtaine d’années, Valérie Sorel a voulu changer de voie pour devenir graphothérapeute. « J’ai suivi durant deux ans une formation en parallèle de mon travail, avant d’obtenir mon certificat de formation Graphidys ». L’accompagnement avec ses patients est personnalisé.

« Beaucoup d’enfants ont des difficultés d’écriture à l’école. Je les aide à travers une multitude d’exercices à retrouver une écriture lisible, j’interviens sur le geste d’écriture et son automatisation, sur la posture et la tenue du crayon ». La première consultation fait figure de bilan avec des tests de dictée, de logique, d’écriture, et de lecture. Valérie travaille en lien avec les enseignants et les professionnels de santé. Elle reçoit également les adolescents et les adultes.

Contact

Valérie Sorel

Tél. 06 10 20 82 15

Courriel : grapho.sorel@remove-this.gmail.com

Site : www.valeriesorel-graphotherapeute.com

 


Harmonie et lumière

Marie-Rose Da Silva, magnétiseuse – Chartres métropole
 

Depuis une trentaine d’années, Marie-Rose Da Silva utilise son magnétisme pour le plus grand bien de ceux qui ont la chance de croiser sa route. Sa carrière dans l’édition puis l’archivage pour de grandes sociétés fût riche. « J’ai toujours adoré le contact humain que m’offrait mon travail. Mais il y a eu un moment où j’ai senti le besoin d’une vraie reconnexion avec moi-même. »

Marie-Rose quitte son travail et décide de se former en médecine traditionnelle thaïe. « J’ai suivi un cursus en réflexologie plantaire, abdominale et facio-cranienne auprès de l’école Sensip training (Nuad Boran). »

Depuis, Marie-Rose n’a eu de cesse de pratiquer. La magnétiseuse a ouvert son cabinet en juillet dernier. Dans son espace créé et pensé pour le bien-être de ses clients, écoute, harmonie et accompagnement vous attendent.

Contact

Marie-Rose Da Silva

Tél. 07 81 45 42 95

Courriel : mdstressa@remove-this.gmail.com

Facebook : @MDStressa

 


Retrouver l’équilibre alimentaire

Guillaume Coudert, nutritionniste – Chartres métropole
 

Après avoir obtenu son diplôme de conseiller en nutrition, Guillaume Coudert a créé son auto-entreprise, Diétéquilibre, spécialisée dans le rééquilibrage alimentaire. « J’élabore avec mes clients un bilan diététique lors du premier rendez-vous, pour analyser leur rythme de vie et leurs antécédents. Ensuite, je mets en place un plan personnalisé que ce soit pour la perte de poids durable, ou l’accompagnement alimentaire et sportif. »

Plutôt que d’opter pour un régime, Guillaume conseille de manger mieux, en associant les aliments sains avec une activité physique, tout en continuant de se faire plaisir. Un livret est remis après chaque consultation en guise de carnet de bord, où il rédige ses conseils et des idées de menus. Guillaume se déplace à votre domicile et peut consulter à distance si nécessaire.

Contact

Diétéquilibre

Tél. 06 98 78 09 10

Courriel : dietequilibre.contact@remove-this.gmail.com

Facebook : @Diétéquilibre

]]>
news-4770 Wed, 06 Jan 2021 08:00:00 +0100 Michel Brice sur la chasse en Eure-et-Loir http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/michel-brice-sur-la-chasse-en-eure-et-loir/ Les gens de l'Agglo. Il faut lire le livre de Michel Brice, « Il était une fois la chasse en Eure-et-Loir ». Le titre évoque le conte. Une tradition aussi, venue « des origines à 2004 ». Cette date peut surprendre, sauf si l’on sait que l’auteur acheva cette année-là 10 années de présidence à la tête de la Fédération des Chasseurs d’Eure-et-Loir. Une manière discrète de s’inscrire dans une continuité venue du fonds des âges.

Nous vivons sur une terre où la chasse reste un véritable phénomène de société. Elle rassemble encore les âges et les classes, vraie culture rurale qui façonne durablement nos mentalités. Pourtant, 30 000 il y a quelques décennies (plus d’1 habitant sur 10), les chasseurs d’Eure-et-Loir se comptent seulement 10 000 aujourd’hui.

La myxomatose a tué les lapins, les remembrements ont fait fuir les oiseaux. Voilà pour les explications simples. La recette du pâté de Chartres en témoigne : le canard a depuis longtemps remplacé les pluviers et les chevaliers guillards.

Michel Brice explique, sans réquisitoire. Car qui aurait pu prévoir que les perdrix autrefois si nombreuses pâtiraient de l’abandon d’une variété de maïs tardif, dépassée par les progrès de l’irrigation… « Certains l’avaient vu pourtant. Les perdreaux devenaient moins nombreux, remplacés dans les tableaux toujours aussi abondants par les perdrix. »

Pour comprendre ce livre, il faut avoir croisé Michel Brice dans les rues de Chartres. Il les parcourt comme la Beauce, le pas vif, l’œil sur le détail d’un pignon, d’une fenêtre, d’un alignement de façades. Exactement comme il le ferait de l’étendue d’un champ, des ombres d’une lisière, de la direction du vent. Chien courant en somme, davantage que chien d’arrêt.

Quoique… L’homme ne dédaigne pas l’anecdote. Mais il ne retient que celles qui font sens, loin des tartarinades. Avec une tendresse certaine pour les mœurs villageoises, les particularités communales, les tournures imagées du patois beauceron.

Et puis, toujours en souplesse, il tire les leçons sans idéologie, aligne les chiffres, en tire des observations sur l’évolution des mentalités, critique les idées reçues (qu’est ce qu’un gibier « naturel », le renard « nuisible » l’est-il totalement, qui doit réguler les sangliers trop nombreux ?). Il interroge la responsabilité du chasseur, avec la franchise d’un frère.

« Je me suis plongé dans les archives. Je ne pouvais me contenter de mes souvenirs, des seules choses entendues. J’ai redécouvert que la chasse était une liberté, conquise à la Révolution française, l’un des acquis de la Nuit du 4 Août. Cette dispute sociale a continué, les grands propriétaires fonciers et les cultivateurs n’ont cessé de s’affronter. Tous étaient chasseurs, mais pas des mêmes gibiers, mais pas sur les mêmes territoires », selon des frontières que le gibier se plaisait à ignorer. Et surtout le gros gibier.

Il y a peu cantonnés dans les bois et les forêts, cerfs et sangliers ne faisaient pas le quotidien des chasses communales, sauf pour les dégâts causés aux cultures. Mais le chevreuil a depuis investi la plaine de Beauce, et il écrit aujourd’hui une partie du présent de la chasse commune.

Reste un récit peuplé de figures célèbres (Alexandre Dumas, Paul Vialar…) et moins connues, d’animaux mythiques (même si le loup a de nouveau été vu par ici !) ou encore heureusement familiers.

Vous en sortirez avec l’envie de pouvoir nommer, au petit matin, l’oiseau qui s’envole au-dessus des arbres là-bas. Hêtres ou chênes ? Alouette ou bécasse ? À 80 ans, avec une passion documentée,
Michel Brice démêle les voies entrecroisées de cette histoire. Avec une conviction : comme depuis l’origine, le chasseur reste, par nécessité, le premier serviteur de la Nature.

]]>
news-4769 Tue, 05 Jan 2021 08:00:00 +0100 Les meubles de votre maison se recyclent aussi http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-meubles-de-votre-maison-se-recyclent-aussi/ Recyclage. Envie de vous débarrasser de vos meubles usagés ? Adoptez les bons réflexes : donnez-les, faites-les reprendre à la livraison de votre nouveau meuble ou déposez-les en déchetterie…

Dans les déchetteries de Chaunay, Dammarie et Saint-Aubin-des-Bois, gérées par Chartres métropole, une benne dédiée au mobilier usagé est mise à disposition par Éco-mobilier afin qu’il soit recyclé en nouvelles matières premières ou valorisé sous forme d’énergie.

Pensez à démonter au préalable vos différents éléments d’ameublement et d’agencement. Vous facilitez en effet leur stockage et leur transport jusqu’à la déchetterie, mais aussi leur recyclage ou leur valorisation et contribuez concrètement à la préservation des ressources.

]]>
news-4766 Mon, 04 Jan 2021 08:50:00 +0100 À Gellainville, un appel aux jeunes talents pour la nouvelle porte de la mairie http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/a-gellainville-un-appel-aux-jeunes-talents-pour-la-nouvelle-porte-de-la-mairie/ Dans vos communes. À l’initiative de Christophe Leroy, maire de Gellainville, les enfants de la commune pourront dessiner le vitrail de la future porte d’entrée de la mairie. Les Ateliers Loire seront chargés de sa réalisation.

L'idée est née d’une réflexion sur la vétusté de la porte actuelle. « Elle laisse passer les courants d’air, et l’eau rentre dans la mairie quand il pleut » lance Christophe Leroy, maire de Gellainville. « Nous avons donc décidé de la changer et de mettre à contribution les enfants de la commune âgés de 7 à 15 ans. Un jury choisira un dessin ou des thématiques. ».

Les modalités du jeu seront transmises dans les boîtes aux lettres en décembre. « Les dessins pourront être déposés en mairie jusqu’à fin janvier. Ils doivent évoquer la commune, Chartres et ses environs ». La porte intégrera un vitrail dans le double-vitrage, conçu par les Ateliers Loire. « Des ateliers seront proposés aux jeunes sélectionnés pour qu’ils participent à sa réalisation. Ils pourront aussi concevoir leur propre petit vitrail en travaillant la découpe du verre et la soudure, et le ramener chez eux ». Autre récompense, la commune distribuera un bon d’achat à faire valoir dans un commerce chartrain.

Les projets pour 2021 à Gellainville

Christophe Leroy s’attend à une année chargée. En premier lieu, des travaux seront à effectuer dans l’église, contrainte de fermer ses portes. « Plusieurs tonnes de dalles sur le pignon, via l’entrée principale, sont prêtes à céder », déplore-t-il.

Pour l’heure, les cloches ne sonnent plus à cause des risques que présentent leurs vibrations. Le coût et la durée de l’opération restent à évaluer. Un accès provisoire a été créé pour se rendre au cimetière.

Des travaux de voirie sont également prévus, rue du Vivier et impasse Saint-Louis.

Enfin, le maire souhaite poursuivre le développement du parc de l’Équerre, où une société d’ambulance doit s’installer d’ici la fin de l’année. D’autres entreprises sont attendues dans la zone. « L’équipe municipale fait un travail remarquable. C’est grâce à elle que de tels projets voient le jour. Elle m’aide au quotidien dans ma nouvelle fonction » tient à souligner Christophe Leroy.

]]>
news-4767 Sat, 02 Jan 2021 08:00:00 +0100 Arts et métiers http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/arts-et-metiers/ Artisanat. Depuis peu, Chartres a rejoint les 500 communes qui sont dotées du label national « Ville et métiers d’art ». Au-delà des activités qui font leur renommée comme le vitrail ou la mosaïque, la ville et l’agglomération sont riches d’un vivier d’artisans d’excellence. Gros plan sur trois d’entre eux.


 

Floriane Perrot, restauratrice de mobiliers d’art

Floriane Perrot, restauratrice de mobiliers d’art – Chartres métropole

Violoniste depuis ses 6 ans, Floriane s’intéresse au bois très jeune et entretient un lien particulier avec lui. Elle passe son baccalauréat littéraire au lycée Fulbert, à Chartres, et s’inscrit au lycée Napoléon de l’Aigle (Orne) pour un CAP ébénisterie puis un CAP sculpteur ornemaniste.

Ses diplômes en poche, elle intègre la très prestigieuse école Boulle à Paris et suit un cursus dans l’art de l’habitat. La formation est très complète. Les élèves étudient l’économie et la gestion pour se préparer au monde de l’entreprise, et suivent une formation technique et artistique. Le cursus leur apprend les méthodes traditionnelles de la restauration, les différentes essences de bois, les nouvelles techniques et les outils modernes. Floriane se forme également à la physique et la chimie.

Après avoir travaillé en entreprise, Floriane s’est lancée à son compte : elle a ouvert son atelier mi-novembre à Chartres. Cette « médecin des meubles » se voit confier la restauration de meubles Louis XIII, Louis XV et d’autres projets tout aussi fascinants.

Trois grands principes sont à la base de son métier : utiliser le même bois, les mêmes matériaux et les mêmes techniques. Les opérations effectuées par ses soins se doivent d’être réversibles pour les générations futures.

Floriane Perrot, restauratrice de mobilier d’art

> Adresse : 9, rue de la Poêle-Percée, Chartres

> Tél. 06 49 62 61 27

> Courriel : horme.atelierderestauration@remove-this.gmail.com


 

David Voisin, ébéniste d’art volumique

David Voisin, ébéniste d’art volumique – Chartres métropole

David Voisin sort diplômé de l’école Boulle de Paris en 1993. Il obtient en 1995 l’Oscar de la meilleure création contemporaine de l’école et le titre d’artisan d’art en 2010. Installé à Mainvilliers depuis 2006, son équipe et lui conçoivent et réalisent l’aménagement intérieur et la décoration de leurs clients. Doté d’un bureau d’étude intégré, l’atelier dispose d’outils numériques qui permettent l’usinage de pièces hors-normes et sur-mesure, aux finitions personnalisées.

L’excellence de son travail lui permet de réaliser l’agencement et les boiseries d’hôtels particulier à Paris et de travailler dans le luxe, en France et à l’étranger.

Le créatif conçoit également des pièces artistiques d’une grande technicité. Ses « Speed Form » sont des pièces en bois qui redonnent aux voitures anciennes une ligne moderne et épurée. Il renouvelle ainsi le design de mythiques Citroën DS, Simca, Jaguar Type E, Porsche 911, etc. Ces créations, sur commande et personnalisées de l’essence de bois aux finitions, deviennent des sculptures contemporaines au design raffiné. Ses œuvres sont à retrouver au sein de la galerie JLF Gallery, rue de la Pie à Chartres.

David Voisin – V&P Agencement

> Adresse : 18, rue Jean-Rostand, Za Le Vallier 2, 28300 Mainvilliers.

> Tél. 02 37 36 40 46

> Site : vp-agencement.fr


 

Sylvie Le Jannou, relieuse

Sylvie Le Jannou, relieuse – Chartres métropole

Sylvie Le Jannou a rencontré le monde de la reliure sur le tard et le coup de foudre fut instantané. Elle décide de passer un CAP reliure et entreprend de longues formations pour un travail toujours plus soigné, précis et créatif.

Alors installée en Bretagne, elle suit des stages auprès de grands noms de la reliure française. Elle apprend autant les techniques traditionnelles que la reliure contemporaine.

En 2001, elle a l’opportunité de reprendre le commerce d’un relieur à Chartres. Depuis, elle parfait sa technique et continue de se former, notamment à l’atelier des arts appliqués du Vésinet dans les Yvelines.

Sylvie sait s’entourer d’artisans d’art aux travaux remarquables en fonction des demandes qu’elle reçoit : pareur pour le travail du cuir, marbreurs pour façonner le papier et les décorations, doreur pour les titrages...

Sa clientèle est plurielle, des Départements ou mairies qui lui font réaliser les états civils ou des délibérations de Conseils municipaux, aux particuliers, qui viennent dans son atelier, les mains chargées d’ouvrages à la valeur sentimentale inestimable.

Pour chaque projet, Sylvie Le Jannou a la même démarche de qualité et d’excellence. Il n’y a qu’à la regarder toucher, sentir et regarder les trésors de son atelier, bercé par la musique classique, pour se rendre compte de sa passion de l’objet et du travail bien fait. C’est aujourd’hui la dernière relieuse du département.

Sylvie Le Jannou, relieuse

> Adresse : 4, rue Sainte-Même à Chartres.

> Tél. 02 37 21 24 43

]]>
news-4768 Fri, 01 Jan 2021 23:02:00 +0100 Chartres métropole vous souhaite une bonne année 2021 ! http://www.chartres-metropole.fr/bonne-annee-2021/ En 2021, Chartres métropole progresse et renforce ses atouts pour et avec vous.  

 

]]>
news-4765 Fri, 01 Jan 2021 14:00:00 +0100 Filière agricole : Technicienne agronome miscanthus, un métier conseil http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/filiere-agricole-technicienne-agronome-miscanthus-un-metier-conseil/ Un métier, des besoins. L'activité agricole d'aujourd'hui est moins le fait d'un agriculteur réalisant l'ensemble des tâches sur son exploitation, que d'un système complexe d'activités et de fonctions accomplies aussi bien par l'exploitant que par des tiers, salariés ou prestataires.

Cette mutation révèle les transformations profondes de l'organisation du travail en agriculture et témoigne de la capacité d'adaptation du secteur.

Le troisième volet de notre série sur les métiers de l’agriculture est consacré aux techniciens agronomes.


 

Entretien avec Chantal Sicoli, technicienne agronome investie chez Novabiom, entreprise spécialisée dans le développement de la culture et des valorisations du miscanthus en France et en Europe.

Votre Agglo : Racontez-nous votre parcours…

Chantal Sicoli : Je ne viens pas du monde agricole : j’ai un bac transport/logistique. J’ai pourtant effectué mon premier travail saisonnier dans une boite de semence. Après l’arrêt de mes études, cette entreprise m’a proposé un CDD de 6 mois, puis je n’ai plus quitté cet univers.

À l’époque, j’étais technicienne sélection conservatrice chez Syngenta, puis j’ai enchainé les expériences et suis partie en Angleterre en tant que technicienne en sélection conservatrice orge. Puis, après mon retour en France en tant que technicienne sélection blé hybride chez Limagrain jusqu’à la fermeture du site, j’ai été embauchée chez Novabiom. J’y suis depuis 2018.

VA : Après ce riche parcours, qu’est-ce qui vous a attiré chez Novabiom ?

CS : Le discours, la démarche et le produit. La volonté de réconcilier le monde rural et le monde urbain autour de valeurs communes incarnées par une agriculture plus écologique et durable. Et le fait que Novabiom se mette au service des agriculteurs.

VA : En quoi consiste votre métier ?

CS : Ma mission principale est le conseil. J’accompagne les agriculteurs sur leur projet, de la plantation jusqu’à la commercialisation. Cela implique de se rendre sur l’exploitation pour étudier la possibilité ou non de plantation. Une fois le projet enclenché, nous venons avec une planteuse puis un mois et demi plus tard pour le suivi (levée, désherbage etc.). Il y a également un travail administratif non négligeable.

VA : Quelles sont les compétences requises ?

CS : Les compétences techniques tout d’abord. Je veux souligner qu’il m’a fallu une année pour être experte sur le miscanthus. Ce temps correspond au cycle entier de la plante. Ensuite, il faut être autonome, polyvalent, mobile et à l’aise avec le relationnel. Il faut savoir accompagner, conseiller et rassurer les agriculteurs.

VA : Qu’est-ce qui vous plait dans votre métier ?

CS : J’aime l’indépendance et le contact avec les agriculteurs. Je suis très attachée à la terre et aux professionnels qui sont en prise avec la réalité du terrain et sans qui nous ne pourrions vivre. Je suis fière de leur faire découvrir cette plantation. Je voulais ajouter que j’ai trouvé chez Novabiom une ambiance sereine et collaborative que je n’avais pas connu avant et que c’est une condition importante et déterminante dans la motivation.

Novabiom par Emmanuel de Maupeou, président fondateur

Novabiom est au service des agriculteurs pour la fourniture des plants de miscanthus giganteus et l’implantation de leur culture et des utilisateurs pour leur approvisionnement en produits miscanthus bruts ou transformés.

J’ai créé Novabiom en 2006. Je suis agriculteur depuis 1987, céréalier comme beaucoup de Beaucerons. Autrefois agriculteur de conservation et aujourd’hui agriculteur biologique, je suis persuadé de l’urgence de réconcilier le monde urbain et le monde rural. Pour caricaturer, les urbains pensent que les agriculteurs sont des pollueurs et les agriculteurs remettent en cause la croissance anarchique des villes et du béton. C’est en réconciliant ces visions caricaturales que nous arriverons à transmettre une meilleure planète à nos enfants.

Le développement d’une agriculture plus écologique et durable est au coeur du projet Novabiom. Cela passe notamment par la réduction et la suppression de l’utilisation des intrants chimiques, la promotion de projets de proximité impliquant les acteurs locaux et générant ainsi du lien social, et la recherche de projets d’implantation générant des services environnementaux.

Le miscanthus permet d’allier ces objectifs. Le miscanthus giganteus est une culture qui allie productivité très élevée (jusqu’à 20 tonnes par hectare et par an) et itinéraire culturale écologique. Passée l’année d’implantation, le miscanthus ne nécessite en effet ni produit phytosanitaire ni fertilisation systématique. C’est ainsi que cette culture est de plus en plus implantée en lien avec les acteurs institutionnels pour protéger les bassins de captage d’eau ou pour lutter contre l’érosion. Et c’est ainsi que le miscanthus est maintenant éligible aux surfaces d’intérêt environnemental (SIE) avec une pondération de 70%. Les utilisations du miscanthus sont nombreuses : biocombustible pour les chaufferies biomasse, litières animales (bovins, volailles, chevaux, animaux domestiques), paillage horticole, plastiques bio-sourcés, biomatériaux isolants...

Aujourd’hui, chez Novabiom, nous recrutons notre douzième salarié permanent. Chaque année, l’entreprise fait appel à des salariés pour le tri du miscanthus et la production de rizhomes entre janvier et avril.

Novabiom a implanté plus de 5 000 ha en France et en Europe et produit plus de 100 millions de rhizomes depuis 2006.

]]>
news-4238 Fri, 01 Jan 2021 00:00:00 +0100 Que faire de votre sapin de Noël ? http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/que-faire-de-votre-sapin-de-noel/ Plusieurs possibilités s’offrent à vous ! Les fêtes de fin d'année passées, la même question revient : que faire du sapin de Noël ?

Plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • vous pouvez le broyer pour vous en servir comme paillage de surface afin de recouvrir les sentiers et les pieds d’arbres et d’arbustes ou les plantes vivaces de terre de bruyère ;
  • si vous avez acheté un sapin en motte, vous pouvez le replanter dans votre jardin ;
  • vous pouvez le rapporter dans les magasins/ jardineries qui les récupèrent (certaines enseignes proposent même des bons d’achat en échange) ;
  • vous pouvez également le déposer en déchetterie.

Mais attention : les sapins ne sont pas col