27 November 2021
Facebookrss
Connexion
Connexion
Afficher / masquer l'espace privé

Étude globale sur le commerce dans l'agglomération chartraine

Print this page
Partager la page

L'étude globale sur le commerce du territoire de Chartres métropole, présentée en conseil communautaire le 15 mars dernier, est riche d'enseignements. Didier Garnier, vice-président de Chartres métropole délégué au développement économique, en fait la synthèse.

Pourquoi cette étude ?

« En décembre 2018, Chartres métropole a pris la compétence “politique locale du commerce et soutien aux activités commerciales d'intérêt communautaire” et l'a intégrée à sa compétence “développement économique”.

» Dans un contexte général d'évolution des pratiques et des modes de consommation, mais aussi local avec l'évolution de son périmètre et l'entrée de nouvelles communes, Chartres métropole souhaite accompagner, guider la mutation de son tissu commercial et définir une stratégie, avec une volonté forte : structurer l'offre commerciale à l'échelle de l'agglomération.

» La première étape a consisté à commander une étude sur l'armature commerciale de notre territoire : quels types de commerces avons-nous ? Que consomme-t-on et où ? Quels sont nos points forts et nos points faibles ? Quelles sont les attentes des consommateurs ? Les premiers résultats ont été présentés aux élus communautaires le 15 mars dernier. »

Quand et comment cette étude a-t-elle été menée ?

« L'étude a été réalisée par le cabinet Intencité entre octobre 2019 et novembre 2020. Des élus, des acteurs économiques, des acteurs du tourisme et des commerçants locaux ont été mis à contribution, ainsi que les usagers via une enquête en ligne à laquelle 1 366 personnes ont répondu : un taux très
satisfaisant d'après le cabinet, avec une bonne représentation de classe d'âge qui rend les résultats solides. »

Représentation par classes d'âge :

  • 15-24 ans : 5%
  • 25-54 : 69%
  • 55-64 : 16%
  • 65ans et + : 10%

Quels objectifs et quels enjeux ?

« Les principaux objectifs et enjeux sont notamment de pérenniser et de dynamiser le commerce, de faciliter l'implantation d'offres nouvelles attractives et motrices du développement commercial, de veiller à développer une offre de services et de commerces adaptée aux demandes des habitants actuels,
futurs, salariés mais aussi à la clientèle touristique et venant de l'extérieur, d'équilibrer l'offre commerciale en centre-ville, en périphérie et dans les pôles de proximité.

» L'ambition est que Chartres métropole soit une destination commerciale distincte et attractive, en plus d'être une destination touristique à part entière. »

Quels enseignements retenir de cette étude ?

« Ils sont nombreux et riches. Cette étude montre qu'il y a de la diversité sur notre territoire en matière de commerces et que le consommateur utilise toutes les possibilités qui lui sont offertes, qu'il s'agisse des grands pôles commerciaux, du commerce de centre-ville, de centre-bourg, de proximité… »

Voici les principaux points qui ressortent de ce diagnostic...

Des opportunités de développement à articuler avec un niveau d’équipement commercial élevé

Une évasion commerciale faible

« 90% des dépenses des ménages de Chartres métropole sont réalisées au sein de l'agglomération. Parmi les postes de dépenses générant le plus d'évasion, on retrouve les meubles, les produits et accessoires informatiques et les jeux vidéos, les produits électroniques et l'électroménager. »

Une composition commerciale dans la moyenne, sauf pour l'équipement de la personne

Un centre-ville attractif

« 61% des usagers sondés ont une image positive du centre-ville de Chartres (45 à 65% en moyenne de satisfaction usuelle). 66% d'entre eux le fréquentent une fois par semaine pour des sorties (77,8% des sondés), du shopping (71,2% des sondés) et des rendez-vous beauté (41,3%).

» 71% des commerçants sont satisfaits de la situation et de la vitalité du commerce dans le centre-ville de Chartres (50 à 60% en moyenne de satisfaction usuelle). »

Chartres dans la dynamique

Un classement réalisé par MyTraffic, en partenariat avec Villes de France, des trente villes moyennes de moins de 100 000 habitants les plus dynamiques vient de sortir.

Chartres s’y positionne en 7e position, décrite comme une ville dynamique, où il fait bon vivre et qui a particulièrement bien résisté à la crise sanitaire.

Une consommation concentrée sur 3 pôles

« Le centre-ville de Chartres est identifié par 45% des sondés comme étant leur pôle commercial principal notamment pour l'alimentaire, la santé, les services marchands, le shopping et les sorties, la ZA de la Torche (25% des sondés) pour les dépenses alimentaires, le shopping et les sorties et enfin La Madeleine (10% des sondés) pour l'alimentaire, la santé et l'équipement de la maison (ameublement, électroménager etc.).

» C'est là qu'on peut observer que le projet du plateau nord-est aura son utilité pour rééquilibrer les choses, limiter encore davantage l'évasion commerciale et même renforcer notre attractivité vis-à-vis des consommateurs franciliens. »

Des centres-villes relais qui répondent aux attentes des habitants

« C'est le cas pour Lucé, Mainvilliers, Champhol, Lèves, Saint-Georges-sur-Eure, et Maintenon. Cette offre se doit d'être renforcée pour assurer l'attractivité globale du territoire et favoriser un cadre de vie accessible, proche et agréable pour les habitants. »

Des pôles d’hyperproximité complémentaires

« Les centres-bourgs et petits pôles d'hyperproximité complètent l'armature commerciale de l'agglomération. Ils constituent un atout et participent à une diversification de l'offre commerciale nécessaire et attendue. »

L'impact de la crise sanitaire sur les habitudes de consommation

Et après ?

« Les premiers résultats mettent en reliefs des points forts, des points faibles, des pistes à suivre... L'étude doit continuer à être diffusée aux élus et aux acteurs locaux. À terme, des leviers d'actions concrets devront permettre de répondre aux enjeux et objectifs fixés.

» Tout ce travail contribuera à l'élaboration du Document d'aménagement artisanal et commercial (DAAC) de Chartres métropole, déclinaison commerciale du Schéma de cohérence territoriale (SCoT) de l'agglomération, qui fixe les règles du développement de notre territoire.

» Le lancement de l'étude du DAAC aura lieu en juin 2021. Sa durée d'élaboration prévue est de 18 mois. Nous reviendrons donc sur ces sujets. »