Chartres Métropole http://www.chartres-metropole.fr/ Les actualités de Chartres Métropole fr Chartres Métropole Fri, 16 Apr 2021 14:43:01 +0200 Fri, 16 Apr 2021 14:43:01 +0200 TYPO3 EXT:news news-4837 Mon, 21 Jun 2021 00:00:00 +0200 Conseil communautaire de juin 2021 http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/conseil-communautaire-de-juin-2021/ Le conseil communautaire de Chartres métropole se réunira lundi 28 juin 2021 à 20 h 30, sans accueil du public en raison du contexte sanitaire. Le conseil communautaire de Chartres métropole se réunira lundi 28 juin 2021 à 20 h 30, sans accueil du public en raison du contexte sanitaire.

> Ordre du jour à venir.

> Regarder le conseil en direct.

]]>
news-4857 Fri, 16 Apr 2021 09:00:00 +0200 Démarchage abusif : attention ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/demarchage-abusif-attention/ Chartres Rénov'Habitat. Face à la recrudescence du démarchage téléphonique et à domicile liés aux travaux de rénovation énergétique, les services de l’Etat et Chartres Rénov’Habitat vous donnent quelques conseils.

Chartres Rénov’ Habitat, le service de Chartres métropole qui vous accompagne gratuitement pour vos travaux d’économie d’énergie, constate depuis quelques semaines une forte recrudescence du démarchage téléphonique et à domicile d’entreprises proposant leurs services pour ce type d’interventions.

Il s’agit souvent de bilans énergétiques « gratuits » qui n’ont pour but que d’obtenir une signature sur un devis ou un bon de commande pour des travaux… à des prix deux à trois fois supérieurs à ceux du marché !

Encouragés financièrement par l’État, les travaux de rénovation énergétique ne sont en aucun cas obligatoires, malgré les affirmations de certaines entreprises malveillantes. D’autant que depuis janvier 2021, les demandes d’aides financières ou fiscales sont à effectuer avant la signature des devis.

La Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP), service de l’État, et le service Chartres Rénov’Habitat vous donnent quelques recommandations.

En cas de démarchage téléphonique

Vous devez être vigilant et en mesure d’identifier le professionnel (n° SIRET, coordonnées téléphoniques et siège social de l’entreprise).

Les démarchages téléphoniques proposant des services de rénovation énergétique (isolation, fourniture et pose de pompes à chaleur, poêles à granulés…) sont interdits depuis la loi du 26 juillet 2020.

En cas d’appel, voici la marche à suivre :

  1. Identifiez le numéro qui vous a appelé et le noter.
  2. Demandez l’identité de l’entreprise qui vous démarche.
  3. Indiquez au correspondant que cet appel n’a pas lieu d’être puisqu’il est interdit de démarcher depuis juillet 2020.
  4. Raccrochez.
  5. Si vous êtes inscrit au dispositif BLOCTEL, faites une réclamation sur le portail BLOCTEL, le cas échéant SIGNALEZ-LE à la DDCSPP d’Eure-et-Loir (au 02 37 20 51 45 ou par mail ddcspp-ccrf@remove-this.eure-et-loir.gouv.fr)

En cas de démarchage à domicile

Dans le secteur de la rénovation énergétique, le démarchage à domicile est également courant. Soyez très vigilant. L’État ou Chartres métropole ne mandatent aucune entreprise pour venir réaliser des travaux chez vous.

Pendant le démarchage, voici la marche à suivre :

  1. Demandez un document permettant d'identifier la société (carte de visite, prospectus publicitaire…).
  2. Ne signez aucun document.
  3. Ne remettez pas de documents officiels au démarcheur comme votre pièce d’identité ou votre avis d’imposition.
  4. Demandez un devis et prenez un temps de réflexion sans la présence du commercial.
  5. Ne donnez aucun moyen de paiement (espèce, chèque, ne post-datez jamais un chèque).

Dès que le commercial est parti, voici la marche à suivre :

  1. Vérifiez que le devis qui vous a été remis comporte les mentions obligatoires : identité de la société (coordonnées postales et téléphoniques, numéro SIRET), indication de la garantie décennale, caractéristiques essentielles des équipements, prix du service, mention de votre droit à la rétractation, présence du bordereau de rétractation, nom et coordonnées du médiateur de la consommation.
  2. Vérifiez, notamment sur internet, les avis sur la société.
  3. Si dans le document qui vous a été remis le professionnel indique être RGE, faites une vérification sur le site www.faire.gouv.fr.
  4. Si vous souhaitez bénéficier des aides de l’État, informez-vous au préalable des démarches à réaliser.
  5. Au moindre doute, contactez Chartres Rénov’ Habitat (au 02 37 23 40 00 ou par mail chartresrenovhabitat@remove-this.agglo-ville.chartres.fr). Les conseillers pourront analyser le devis, s’assurer que le professionnel choisi soit RGE et vous informer sur des aides auxquelles vous avez droit.

Il faut également savoir qu’une entreprise travaillant sérieusement n’a pas besoin de démarcher des clients, encore moins des clients en dehors de son département ou de sa région. Vous pouvez retrouver les entreprises RGE à proximité de chez vous sur www.faire.gouv.fr/trouvez-un-professionnel

Comment et où signaler les mauvaises pratiques ?

Si vous avez été victime de pratiques frauduleuses de la part de professionnels, signalez-les à travers le dispositif SIGNAL CONSO sur le site : www.signal.conso.gouv.fr.

Ou en contactant la DDCSPP d’Eure-et-Loir les lundis et jeudis de 14 h à 17 h :

accueil physique (ou par écrit) : DDCSPP d'Eure-et-Loir, Cité Administrative, 15, place de la République, 28019 Chartres Cedex.

 


Opération DEPAR : attention au démarchage abusif

Chartres métropole propose, en partenariat avec La Poste, un diagnostic énergétique gratuit de votre logement sous conditions de ressources. Seul le facteur se présente à votre porte pour vérifier votre éligibilité. Le diagnostic est réalisé après une prise de rendez-vous par un prestataire.

Restez vigilant, depuis quelques semaines, des démarcheurs se présentent en porte à porte pour réaliser des diagnostics au nom de Chartres métropole.

]]>
news-4858 Thu, 15 Apr 2021 09:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : Optimial, Emy's couture, et le marché de Lèves http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-optimial-emys-couture-et-le-marche-de-leves/ Commerces, artisanat, service, ... Un expert pour gérer votre patrimoine | À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Clément Lavaine, Optimial – Chartres métropole
 

Le cabinet de conseil francilien Optimial crée une antenne à Chartres. Clément Lavaine, conseiller patrimonial associé, vous accompagne dans la gestion et l’optimisation de votre patrimoine, après une première rencontre gratuite.

« Que ce soit pour un contribuable classique, un dirigeant d’entreprise ou une entreprise en tant que personne morale, nous établissons ensemble une stratégie d’optimisation financière, sociale, fiscale et juridique », explique Clément Lavaine.

La démarche globale avec les professionnels concernés (notaire, avocat, expert-comptable…) vise à faciliter la transmission et valorisation d’entreprise, d’exploitation agricole, la préparation à la retraite ou encore la mise en place d’une protection sociale, par exemple.

Contact

Optimial
50, rue de Chanzy
28000 Chartres

Tél. 06 31 77 62 21 / 02 52 70 04 39

Courriel : clavaine@remove-this.optimial.fr

Site : www.optimial.fr

 


Doudous et veilleuses pastels| À Mainvilliers

Les commerces de votre Agglo : Jody Ouredjal, Emy's couture – Chartres métropole
 

Jody Ouredjal a fait de sa passion une reconversion professionnelle. « J’ai commencé à coudre lors de ma première grossesse. Je voulais tout créer pour mes enfants. Puis, j’ai reçu des demandes de mon entourage. Après des soucis de santé, j’ai décidé de me lancer depuis chez moi ».

Jody propose des créations coutures pour les enfants et la maison. Doudous, gigoteuses, pack pour la naissance, pochettes à lunettes, robes, mais aussi veilleuses, éponges en nid d’abeille, lingettes, filtres à thé et essuie-tout lavables...

Dans son univers doux et pastel, Jody sème renards et licornes. Après avoir contacté l’Adie (Association pour le droit à l'initiative économique) pour un crédit pour un véhicule, Jody est désormais accompagnée pour trouver un local à Chartres, et suit diverses formations avec BGE, le réseau d’aide à la création d’entreprise.

Contact

Emy's couture

Tél. 07 75 11 69 83

Site : emyscouture28.wixsite.com/emyscouture28

Facebook : @emyscoutureboutique

Instagram : @emyscouture28

Etsy : www.etsy.com/fr/shop/Emyscouture

 


Vendredi, c’est jour de marché ! | À Lèves

Les commerces de votre Agglo : le marché de Lèves – Chartres métropole
 

Bonne nouvelle pour les gourmets : le marché fait son grand retour à Lèves ! À partir du 30 avril, vous pourrez faire le plein de bons produits chaque vendredi, place Nailsworth.

Deux nouveautés à retenir : la première, c’est que les stands seront présents de 16 h à 19 h. Une tranche horaire idéale pour les parents allant chercher leurs enfants à l’école voisine, et pour les nombreux actifs traversant le cœur de village après le travail.

La seconde nouveauté, c’est la variété des produits proposés : vous y trouverez des fruits et légumes, des pâtes fraîches, des huîtres, une rôtisserie, une boucherie, une charcuterie, des volailles, etc. Et votre poissonnier sera toujours fidèle au poste place Hoche-Allart, de 8 h à 13 h et de 16 h à 19 h.

Alors, à vos paniers !

]]>
news-4773 Thu, 15 Apr 2021 00:00:00 +0200 Conseil communautaire d'avril 2021 http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/conseil-communautaire-davril-2021/ Le conseil communautaire de Chartres métropole se réunira jeudi 22 avril 2021 à 20 h 30, sans accueil du public en raison du contexte sanitaire. Le conseil communautaire de Chartres métropole se réunira jeudi 22 avril 2021 à 20 h 30, sans accueil du public en raison du contexte sanitaire.

> Ordre du jour à venir.

> Regarder le conseil en direct.

]]>
news-4508 Wed, 14 Apr 2021 01:00:00 +0200 Informations Coronavirus COVID-19 [MàJ 14/04] http://www.chartres-metropole.fr/infos-coronavirus/ Retrouvez toutes les informations utiles et mesures appliquées à Chartres métropole pour lutter contre l'épidémie de Coronavirus.  

 

]]>
news-4853 Tue, 13 Apr 2021 09:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : petsitter, Speed'za Romo, et ostéopathe http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-petsitter-speedza-romo-et-osteopathe/ Commerces, artisanat, service, ... Babysitter pour animaux | Dans l'Agglo

Femme tenant dans le bras un chien et se tenant à côté d'un autre, plus grand
 

Aurore Bizeau est petsitter : « Je rends visite aux animaux domestiques, nouveaux animaux de compagnie et petits animaux de ferme à domicile ou au travail ». Elle propose des activités et des promenades, individuelles ou en groupe (balade « canicopains »), des jeux, des soins et beaucoup de câlins.

Pour devenir petsitter, Aurore a passé une certification (l'ACACED) et s'est formée aux quatre catégories d'animaux. « C'est rassurant pour un propriétaire d'aquarium, par exemple ; je suis formée à la chimie de l'eau ».

Aurore s'adapte aux demandes et contraintes des propriétaires pour offrir du temps de qualité aux animaux. « Les problèmes de santé, le travail, les vacances font qu'on ne peut pas toujours s'occuper des animaux comme on le voudrait ».

Pendant les vacances, Aurore propose en complément d'arroser les plantes et de ramasser le courrier !

Contact

Aurore Bizeau

Tél. 07 68 86 47 35

Courriel : aurorepetsitter@remove-this.gmail.com

Site : www.aurorepetsitter.fr

 


Un distributeur de pizzas chaudes et artisanales| À Morancez

Homme se tenant près d'un distributeur rouge de pizzas
 

De sa couleur rouge vive, il attire l'œil des passants. Un distributeur de pizzas, appartenant à Speed'za Romo, s'est implanté à Morancez, devant l'hypermarché.

« Il peut contenir 96 pizzas, nous venons le recharger tous les jours, détaille Romain Lottin, gérant de la pizzeria. Les pizzas sont artisanales puisqu'elles sont préparées dans notre atelier, ce qui nous permet de garantir leur fraîcheur. »

L'entreprise dispose également d'un camion itinérant, qui assure une tournée quatre soirs par semaine dans l'agglomération (Gasville-Oisème, Saint-Georges-sur-Eure, Morancez, Bailleau-l'Évêque). « Un livreur dépose les pizzas chez nos clients, car les mesures sanitaires ne leur permettent pas de venir à notre camion ».

L'entreprise a récemment embauché un salarié.

Contact

Speed'za Romo

Tél. 06 15 16 11 61

Courriel : speedzaromo@remove-this.hotmail.fr biocouleur@remove-this.orange.fr

Facebook : @Speedzaromo

Instagram : @Speedza_romo

 


Rétablir l'équilibre | À Luisant

Femme souriant et portant une blouse blanche et des lunettes
 

Pauline Jamrozy, ostéopathe, s'est installée début mars dans le cabinet pluridisciplinaire de l'avenue Maurice-Maunoury, à Luisant.

« L'ostéopathie est une méthode de soin manuelle ; on prend en compte la totalité du patient, qui peut tout aussi bien être un nourrisson qu'une personne âgée. On trouve les manques de mobilité et on rétablit l'équilibre ». Pauline travaille sur les douleurs, les troubles fonctionnels (non liés à une maladie) : maux de dos, de tête, troubles digestifs, anxiété, stress... « On peut venir en prévention, deux fois par an, au changement de saison, pour éviter que les soucis ne s'accumulent ! »

Chaque séance de quarante minutes débute par un échange sur le souci et l'historique médical du patient.

Contact

Cabinet d'ostéopathie
53, avenue Maurice-Maunoury
28600 Luisant

Prise de rendez-vous au 06 18 55 74 08

]]>
news-4856 Tue, 13 Apr 2021 09:00:00 +0200 Retour des beaux jours et des bons produits http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/retour-des-beaux-jours-et-des-bons-produits/ Votre Agglo gourmande Avec le printemps, on reprend goût aux produits de saison et on attend, impatients, l’arrivée des premières fraises… Côté plat principal, les grillades et autres côtes de bœuf complètent la liste de nos envies.

À deux pas de Chartres, nous avons rencontré deux producteurs authentiques et passionnés, qui font avancer leurs entreprises avec deux mots d’ordre : la qualité et la satisfaction des gourmands.

La fraiseraie de Sours, nouvel ambassadeur de la fraise de Beauce

La famille Prévosteau, que nous avions présentée dans ces pages il y a quelques années pour sa démarche de diversification remarquable des céréales aux fraises, a confirmé l’essai : de 1000 m 2 de serres il y 5 ans, nous découvrons aujourd’hui deux nouveaux espaces de production, pour 3 000 m 2 de fruits gourmands à venir…

Le succès est chaque année au rendez-vous auprès des particuliers, qui viennent à la ferme de Sours dès les premières fraises au mois de mai, ou au marché de Chartres le samedi matin (réapprovisionné en temps réel !).

Mais la formule séduit aussi les professionnels, chefs et pâtissiers locaux, qui sont plus de 25 aujourd’hui à sélectionner les fraises d’Henri Prévosteau pour confectionner leurs délicieux desserts.

Quatre variétés ont été confirmées : Dar select, Joly, Magnum, Mariguette, qui sont plantées en juillet pour une production en août et septembre, puis de nouveau au printemps.

Cette année, nous devrions nous régaler de quelque 15 tonnes de fraises dès le début du mois de mai. Suivez attentivement la page Facebook de la Fraiseraie de Sours pour en être informés !

En quittant la Fraiseraie, on se dit qu’Henri, ses frères Augustin et Édouard, et les parents Marc et Virginie sont dans le vrai : la souplesse, l’agilité et la capacité d’adaptation leur permettent d’affronter la période avec une certaine sérénité.

La Fraiseraie de Sours
Ferme du Château
28630 Sours

Tél. 06 24 01 49 49

Site : www.lafraiseraiedesours.fr

Facebook : @lafraiseraiedesours

 


EARL Blanchet : des charolaises goûteuses à souhait

Lorsque l’on entre dans la cour de la ferme Blanchet, à Coltainville, on est au royaume de la vache charolaise.

Selon les saisons, de 250 à 350 vaches et veaux à la robe blanche se répartissent entre la ferme et les pâturages, de Morancez à Lèves, et tout au long de la Vallée de l’Eure.

Une démarche de qualité : les vaches mangent les céréales de l’exploitation et pâturent librement.

Les produits emblématiques de la maison, les colis de 5 à 10 kg de vache ou de veau, se commandent 15 jours à l’avance et sont un régal : rôtis, steaks, tournedos, côtes de bœuf, pièces à brochettes ou à braiser, mais aussi saucisses et merguez sont piécés, mis sous vide avec une parfaite fraîcheur. Il est également possible de commander au détail.

Dans le souci de proposer une gamme variée, Ludovic Blanchet fait également transformer sa viande par un charcutier pour proposer d’excellentes rillettes de bœuf, des saucissons, du bœuf mijoté à la bière Eurélienne et – nouveauté cette année – de la viande séchée. Autre nouveauté : il vient d’aménager une boutique flambant neuve à la ferme, pour mettre en valeur ses produits, mais aussi ceux de partenaires de la gamme Terres d’Eure-et-Loir.

Le week-end du 1er et 2 mai, avec ses amis producteurs du terroir, Ludovic vous attend pour un marché fermier, avec la surprise du chef : le burger fermier, avec les frites de Digny et, bien évidemment, sa viande goûteuse à souhait (à réserver par SMS au 07 89 34 56 66).

EARL Blanchet
13, rue Jean-Moulin
28300 Coltainville

Tél. 07 89 34 56 66

Facebook : @EarlBlanchetColtainville

Ouvert le samedi de 10 h à 14 heures, et un week-end sur deux les vendredis et samedi de 10 h à 19 heures.

]]>
news-4852 Mon, 12 Apr 2021 09:00:00 +0200 À Saint-Georges-sur-Eure : et au milieu coule un canal... http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/a-saint-georges-sur-eure-et-au-milieu-coule-un-canal/ Dans vos communes. Avec le soutien de la mairie, une association locale a entrepris de remettre en eau le canal traversant le village.

La Douce Eure est une association qui a été créée en 2015 à Saint-Georges-sur-Eure. Elle compte une trentaine de membres actifs et a pour objet la sauvegarde et la valorisation du patrimoine hydraulique de la commune. L'été dernier, elle a par exemple procédé à un nettoyage complet du pont du Chapitre, qui a retrouvé tout son éclat.

Et tout récemment, elle s'est lancée dans un chantier d'envergure : la restauration complète du canal traversant le village. « Celui-ci a été aménagé en 1881 pour servir de déversoir à la rivière en cas de crue, détaille Michel Pasquier, président de la Douce Eure. Mais il n'a pas été entretenu pendant dix ans et s'est asséché. »

Membres de l'association et bénévoles se sont mis à pied d'œuvre pour permettre sa remise en eau. La commune a apporté son soutien.

Faune et flore reprennent vie

« Nous mettons régulièrement à disposition de l'association des moyens matériels et humains, en complément de notre soutien financier, explique Jacky Gaullier, maire de la commune. Les Saint-Georgiennes et Saint-Georgiens sont très attachés à l'eau dans le village, qu'il s'agisse de la rivière, de l'étang ou du canal »

Depuis fin 2020, l'eau coule à nouveau dans le canal qui serpente dans le cœur de village, sur un kilomètre. « C'était vraiment l'attraction du dimanche ! », se souvient le maire. Depuis le retour de l'eau, la faune et la flore reprennent vie le long de cette coulée verte. La biodiversité s'y développe, avec pour preuve la présence nouvelle de roseaux, grenouilles et poissons. Sans oublier les moutons qui ont fait leur retour ces derniers jours pour paître le long du canal.

L'association et la commune ne manquent pas de projets pour le futur. Outre l'entretien régulier des berges, la valorisation des lavoirs ou la remise en état du vannage de la Belle Meunière sont dans les tuyaux.

]]>
news-4851 Sat, 10 Apr 2021 09:00:00 +0200 Le Couasnon : la vallée verte deviendra-t-elle bleue ? http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-couasnon-la-vallee-verte-deviendra-t-elle-bleue/ Biodiversité. Jadis régulièrement en eau, le Couasnon, qui chemine entre les plaines de Seresville et l’Eure, à Lèves, est aujourd’hui asséché 80% de l’année. Sa remise en eau pourrait permettre à la biodiversité de s’y développer davantage.

Vous avez pu découvrir le projet pilote de Chartres métropole de reconquête de la biodiversité de la Vallée des joncs, entre La Taye, hameau de Saint-Georges-sur-Eure, et Fontenay-sur-Eure.

Dans le même esprit, la direction du Cycle de l’eau de Chartres métropole a lancé une étude de potentialité de remise en eau du Couasnon. Comment ? Grâce à l’utilisation d’une partie de l’eau épurée de la station d’épuration de Chartres métropole, installée à Seresville, qui retourne aujourd’hui à l’Eure via une canalisation.

« Remettre en eau le Couason est possible, confirme Jean-François Plaze, vice-président de Chartres métropole délégué au Plan vert et à la biodiversité. Il s’agirait de réutiliser les eaux traitées de la station en les envoyant dans la vallée du Couasnon, soit en rejet direct, soit à travers la création d'une zone de rejet végétalisée qui se déversera dans la vallée, permettant aux zones humides et aux plantes hélophytes (espèces se développant dans les substrats gorgés d'eau) de s'installer. »

Un ru asséché

Cette eau, support de vie, représente donc un potentiel pour le développement de la biodiversité sur le trajet emprunté par le Couasnon, qui est à sec 80% de l’année. Une étude hydraulique est en cours pour prendre en compte le volet inondation et la capacité d’infiltration de la vallée.

Mais au préalable de cette remise en eau, c’est d’abord la biodiversité de la vallée qui a été étudiée de près au cours de l’année 2020. Car il est impératif de s’assurer que le projet n’affectera pas d’espèces protégées et, qu’au contraire, il sera bénéfique pour la faune et la flore.

Ainsi, depuis avril 2020, des inventaires sont menés sur les odonates, les amphibiens, les papillons, les oiseaux et les chauves-souris dans ce secteur. Ces dernières ont été inventoriées grâce à des points d’écoute : un chiroptérologue, muni d’un enregistreur d’ultrasons, a parcouru le Couasnon durant l’été. Ses enregistrements ont révélé la présence de 7 espèces en activité de chasse telles que la pipistrelle et la sérotine communes. Le long du Couasnon, des cavités abritent en hiver des chiroptères en hibernation : d’autres espèces non observées en été y ont passé l’hiver 2020-2021, ce qui porte la diversité en chauves-souris dans cette vallée à 11 espèces, avec une nouveauté cette année : la présence du murin de Bechstein, espèce exclusivement forestière.

Les relevés botaniques réalisés sur 5 kilomètres entre Lèves et la station d’épuration de Chartres métropole, à Seresville, ont mis en évidence une flore de type prairiale et forestière constituée de 215 espèces. « Peu d’espèces caractéristiques de zones humides ont été retrouvées. Le projet de remise en eau du Couasnon favorisera très certainement ces dernières et apportera une diversification dans les habitats biologiques. »

Corridor écologique

Dans le courant de l’été 2020, les ripisylves du Couasnon ont été prospectées afin de déterminer leur valeur écologique et les travaux d’entretien et de restauration à prévoir dans le cas où le ru serait en eau de manière permanente.

Cette étude a mis en avant que le Couasnon possède des tronçons dégradés, mais quelques portions de ripisylve intéressantes variées en âge et en essence : chênes sessiles et pédonculés, merisiers, et frênes étant les plus fréquents. Il faut noter la présence de l’orme champêtre, une espèce qui se raréfie en France car touchée par une maladie : la graphiose de l’orme.

L’étude sur la biodiversité du Couasnon doit encore se poursuivre jusqu’en avril 2021 afin de couvrir une année complète de cycle biologique des espèces. Pour le moment, douze espèces d'oiseaux assez communs ont été recensées, dont certaines typiques de milieux forestiers comme le geai des chênes, le pic épeiche et la chouette hulotte.

« La vallée du Couasnon est recensée dans le schéma directeur du Plan vert de Chartres métropole comme un corridor écologique qui connecte la vallée de l’Eure jusqu’aux bois de Bailleau-l’Evèque, complète Jean-François Plaze. Son potentiel d’espaces naturels à proximité de la zone urbaine est très intéressant. Les nombreux chemins offrent des lieux de promenade qui méritent d’être connus. »

]]>
news-4850 Fri, 09 Apr 2021 09:00:00 +0200 Aéroclub d'Eure-et-Loir : la passion du pilotage http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/aeroclub-deure-et-loir-la-passion-du-pilotage/ Gros plan. L'aéroclub d'Eure-et-Loir, basé à l'aérodrome de Chartres métropole, rassemble des passionnés d'aviation de tous âges. Parmi eux, Pierre et Clément : deux jeunes pilotes que nous avons rencontrés.

S'il n'a pas encore le permis automobile, Clément Courgey, 17 ans, sait déjà manier les commandes d'un avion.

Récemment diplômé de sa licence de pilote privée (PPL), le lycéen rambolitain a toujours eu envie de voler.

Alors, à 15 ans, il entame sa formation à l'aéroclub d'Eure-et-Loir, l'une des associations basées à l'aérodrome de Chartres métropole. « J'ai commencé par la pratique en volant d'abord une vingtaine d'heures avec mon instructeur, indique-t-il, puis j'ai étudié la théorie jusqu'à mon examen à Paris-Orly. Au total, j'ai volé 45 heures, dont une partie en solitaire. Mon dernier vol solo a été une triangulaire entre les aérodromes de Chartres, Rouen et Deauville en début d'année avec deux atterrissages intermédiaires complets ».

Pour Pierre Marin, 23 ans, d'Ermenonville- la-Grande, transmettre aux autres était une évidence. « J'ai obtenu mon PPL à 18 ans avant de passer mon Brevet de pilote professionnel et mon examen d'instructeur ici à Chartres. Cela faisait plusieurs années que j'y songeais ». Pierre peut désormais enseigner à l'Aéroclub et accompagne les apprentis-pilotes lors de leurs cours pratiques.

Sécurité et plaisir de voler

Rassemblant plus de 150 membres, l'Aéroclub d'Eure-et-Loir est ouvert à tous. « Nous comptons beaucoup de jeunes qui envisagent une carrière aéronautique, constate Dominique Darras, trésorier du club. De nombreux anciens adhérents sont aujourd'hui pilotes de lignes dans plusieurs compagnies internationales ou officiers pilotes dans les forces armées françaises. D'autres adhérents plus âgés se sont inscrits pour assouvir leur passion et apprendre le pilotage ».

L'association est équipée d'une flotte de sept appareils : trois avions d'école et quatre dits de voyage, stationnés dans un hangar spacieux de l'aérodrome de Chartres métropole, dont le site inauguré il y a quatre ans maintenant, est « un modèle de modernité au niveau national ».

Un balisage lumineux de la piste a été installé afin de permettre la formation au vol de nuit et le retour de voyage à des heures tardives, dans le respect de l'environnement.

Surtout, le club peut compter sur l'implication de ses salariés et bénévoles. « La politique de sécurité est rigoureuse, poursuit Dominique Darras. L'objectif du président Bernard Cruzet est de combiner sécurité et plaisir de voler grâce notamment à l'expérience du chef-pilote et responsable pédagogique, Ghislain Colin, ainsi que du mécanicien Hervé Huet, en charge de l'entretien des avions. Enfin, les instructeurs prennent le temps nécessaire pour former les jeunes élèves qui s'inscrivent en nombre chaque année ».

Des événements toute l'année

En temps normal, l'Aéroclub organise régulièrement des événements de sorte à séduire de nouveaux publics : baptêmes de l'air, accueil des jeunes stagiaires d'Air France, actions caritatives au profit d'enfants handicapés ou l'opération « des ailes pour elles » depuis 2019, à l'occasion de la Journée internationale des femmes le 8 mars. « Si elle a pu se tenir de justesse en 2020, ça n'a malheureusement pas été le cas cette année. Le but de cette journée est de convier plusieurs dizaines de femmes à voler avec nos pilotes bénévoles. Nous recommencerons évidemment l'an prochain ! ».

Le club participe également au Brevet d'Initiation Aéronautique (BIA) : un apprentissage théorique des bases de l'aéronautique proposé à partir de 15 ans, avant d'effectuer éventuellement la formation PPL.

Renseignements sur les formations et inscriptions

Aéroclub d'Eure-et-Loir
41, chemin du Grand-Gibet
28000 Chartres

Tél. 02 37 34 43 48

Courriel : aeroclub28@remove-this.orange.fr

Site : aeroclub28.wixsite.com/acel

]]>
news-4849 Thu, 08 Apr 2021 09:00:00 +0200 Vaccination : l'organisation s'optimise http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/vaccination-lorganisation-soptimise/ Santé. La mise à disposition de vaccins supplémentaires depuis fin mars permet une montée en puissance du centre de vaccination de Chartres métropole.

Le centre de vaccination de Chartres métropole est en place depuis le 18 janvier à Chartrexpo. Comme chaque mois, nous faisons le point avec Sophie Goret, adjointe au maire de Chartres déléguée à la politique de santé, et Dominique Soulet, conseiller délégué de Chartres métropole en charge des relations avec les établissements de santé et du Contrat local de santé.

Voici les principales informations à retenir.

Davantage de doses, davantage de postes, davantage de vaccinations

« L’approvisionnement en vaccins s’est accéléré fin mars. Nous sommes donc passés de trois postes de vaccination à cinq. Pour une meilleure organisation, le centre s’est installé dans une salle plus spacieuse à Chartrexpo.

» La montée en puissance se traduit en chiffres : 720 personnes étaient vaccinées par semaine en janvier, puis nous sommes passés à 1000 en février, et à près de 1200 le 8 mars. 1600 personnes ont reçu une dose la semaine du 29 mars, puis plus de 2000 la première semaine d’avril. A compter du 12 avril, 3900 personnes seront vaccinées chaque semaine à Chartres. »

La vaccination ouverte au moins de 60 ans [MàJ 14/04]

« Au départ réservé aux personnes âgés de plus de 75 ans, le centre de vaccination est désormais ouvert aux personnes âgées de 60 ans et + et à celles de 18 à 59 ans, souffrant d’une pathologie à très haut risque, présentant un certificat médical de leur médecin. »

Des injections plus espacée [MàJ 14/04]

Les deux injections sont dorénavant espacées de 42 jours (au lieu de 28).

Un accès fluidifié

« À l’entrée du centre, une infirmière examine le questionnaire médical de santé et oriente les personnes soit directement vers un poste de vaccination, soit vers le médecin, selon leur âge, ou leur pathologie. Cela permet de fluidifier le parcours de vaccination. »

Une prise de rendez-vous améliorée

« Pour prendre rendez-vous ou s’informer des créneaux disponibles, les personnes peuvent consulter le site doctolib.fr ou appeler le 0805 02 14 00.

» Depuis peu, les habitants de 75 et + qui n'arrivent pas à obtenir de rendez-vous peuvent également appeler la mairie de leur commune de résidence pour s’inscrire sur liste d’attente.

» Il est essentiel d’honorer un rendez-vous pris, ou de prévenir bien en amont en cas d’empêchement. »

 


Rappel des pièces à fournir

Chaque personne se faisant vacciner doit se présenter munie de :

  • sa carte vitale
  • sa carte d’identité
  • son ordonnance médicale en cas de traitement en cours
  • un certificat médical attestant être patient à haut risque (pour les moins de 60 ans)
]]>
news-4847 Tue, 06 Apr 2021 16:17:00 +0200 Étude globale sur le commerce dans l'agglomération chartraine http://www.chartres-metropole.fr/etude-intencite-commerce/ Commerce.  

 

]]>
news-4846 Tue, 06 Apr 2021 09:30:54 +0200 Le complexe culturel et sportif développe ses fondations http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-complexe-culturel-et-sportif-developpe-ses-fondations/ Urbanisme. Depuis que le chantier du complexe culturel et sportif est installé, il affiche un dynamisme remarquable. Au sol, le contour du futur bâtiment se dessine déjà.

Le chantier du complexe culturel et sportif est éminemment actif depuis que ses installations sont au complet : deux grues, dont une mobile sur rails, une centrale à béton, une demi-douzaine d’engins de levage et de terrassement, et la base-vie… et les personnels pour actionner l’ensemble.

Comme l’exprime Karine Dorange, vice-présidente en charge des Grands équipements d’intérêt communautaire :

« Les travaux ont bien démarré, malgré les contraintes que nous imposent le contexte sanitaire, et l’équipement sera livré pour les saisons 2023. Il prendra sa place dans la vie de l’agglomération le plus facilement du monde, puisqu’il en est géographiquement au centre, au meilleur endroit qui soit pour y avoir accès, que l’on vienne en train, en bus, en voiture, à vélo ou à pied.

» Ce chantier représente l’ambition d’apporter à notre territoire le dynamisme sportif et culturel qui lui manque encore. Chartres métropole compte déjà des salles, bien sûr, mais municipales, de dimensions moindres. Là, c’est l’intérêt communautaire qui est mis en évidence : il permet de réaliser ce qu’une commune ne pourrait pas s’offrir seule. Si nous voulons que des producteurs nous proposent des actualités de niveau national, il faut que nous soyons en mesure de leur mettre à disposition un équipement qui répondra aux attentes des artistes et du public.

» Quant au sport, nous sommes déjà montés au niveau que réclament les fédérations pour jouer à domicile, mais il est temps que nous puissions offrir les jauges qui accueilleront le fort engouement que connaissent le hand et le basket, notamment. »

Le gros œuvre de l’équipement est réalisé pour partie en éléments préfabriqués : des voiles (pans de murs) de béton sont acheminés et assemblés sur site, sur des assises sur fondations superficielles. C’est le cas des éléments de structure sud (côté voies) qui porteront notamment la façade principale et son parvis. Ailleurs, les voiles extérieurs périphériques sont réalisés par projection de béton sur armatures acier. Il s’agit notamment des parois verticales de la partie nord du futur équipement qui ont, qui plus est, la particularité de soutenir les terres du talus auquel elles sont adossées : une technique dite de voiles par passe alternée.

En quelques semaines, le plan de l’ouvrage se dessine déjà sur le sol : on distingue le tracé de l'avant de l'esplanade, des fondations le long du pont Casanova et, à l’opposé, celles des futures emprises techniques du bâtiment. À l’opposé des voies SNCF, c’est la future rampe d’accès qui étire ses assises. L‘ensemble du gros œuvre devrait être terminé début 2022.

Plan des fondations du complexe culturel et sportif de Chartres métropole
Cliquer pour agrandir.

 


Crédit photo de couverture : Franck Badaire Photographe.

]]>
news-4848 Mon, 05 Apr 2021 09:00:00 +0200 Lumières sauvages http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/lumieres-sauvages/ Animation. Premier coup de projecteur prévu le 10 avril pour Chartres en lumières !

Cette année, les ponts et lavoirs de la basse-ville ainsi que la collégiale Saint-André se parent de nouvelles couleurs. La faune et la flore sont les héros de ces nouveaux mappings.

« Au bout de vingt ans, il fallait se renouveler, dit Laurent Lhuillery, conseiller municipal de Chartres délégué à l’Animation de la Ville et à la Politique événementielle. L’idée était, tout en continuant de travailler sur l’architecture, de surprendre les spectateurs en allant se balader un petit peu partout dans le monde, avec la rivière comme fil rouge. La nouvelle scénographie mise en place sur l’église Saint-Pierre l’année dernière a fait converger beaucoup plus de gens vers la basseville. »

Partez en voyage

Ponts et lavoirs vous transportent des forêts canadiennes aux bords du Nil en passant par la mangrove, tandis que la collégiale Saint-André donne vie à un bestiaire médiéval fantastique. Créatures magiques et chimères peuplent un monde féérique au Quai de la Gloriette.

Vous retrouverez sur la cathédrale des scénographies qui animent le bâtiment et retracent l’histoire de la ville. L’église Saint-Pierre joue avec la lumière, tandis qu’histoires et Histoire se mêlent sur les murs du musée des Beaux-Arts, du théâtre, de la médiathèque l’Apostrophe, de la fresque de-Lattre-de-Tassigny, de L’Eurélium et de la chapelle Sainte-Foy.

Des projections plus fines

Autre nouveauté cette année, des projections beaucoup plus fines grâce à un nouveau matériel qui utilise la technologie laser. Des scénographies spécialement créées pour Noël seront projetées sur les ponts et lavoirs, la collégiale Saint-André et la cathédrale. L’occasion pour le visiteur de découvrir ou redécouvrir 23 sites patrimoniaux illuminés en cœur de ville.

Retrouvez toutes les infos pratiques...

... sur le site de de Chartres en lumières !

 


Sur la photo : la fresque de Lattre-de-Tassigny peinte par CitéCréation et illuminée par une scénographie conçue par BK Digital Art Company.

]]>
news-4843 Sat, 03 Apr 2021 09:00:00 +0200 Esteyban et Nathanael Sainthuile, deux jeunes espoirs du badminton http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/esteyban-et-nathanael-sainthuile-deux-jeunes-espoirs-du-badminton/ Les gens de l'Agglo. À 9 et 10 ans, Esteyban et Nathanael Sainthuile représentent l’avenir du badminton français. Les deux jeunes joueurs, licenciés à Mainvilliers, s’entraînent plusieurs heures par semaine pour parfaire leur progression et atteindre, dans quelques années, le plus haut niveau.

Il suffit de les observer sur un terrain pour comprendre que ces deux frères sont nés avec une raquette et un volant dans les mains. Nathanael et Esteyban sont encore des garçons en pleine croissance, mais ne vous fiez pas aux apparences : ils possèdent déjà une vitesse de déplacement hors-norme et une explosivité à faire pâlir bon nombre de joueurs plus âgés ! « Ils maîtrisent toutes les palettes de frappe d’un adulte » assure leur entraîneur, Adrien Ujhelyi.

À travers la France, aux Pays-Bas, en Belgique, les jeunes licenciés du club BAPAMA (BAdminton PAssion MAinvilliers) côtoient les meilleurs de leurs catégories respectives dans les tournois nationaux et internationaux.

Si Esteyban, 9 ans, est considéré comme le numéro un français chez les poussins, Nathanael a obtenu l'autorisation d'intégrer le Pôle espoir de la Région, à Bourges, avec un an d'avance. « Il y fera sa rentrée en septembre prochain, confirme Philippe Le Goff, président du BAPAMA. La Ligue du Centre ainsi que la Fédération française de badminton suivent leur évolution de près puisqu’ils font partie du Dispositif Avenir, chargé d’accompagner les jeunes joueurs vers l’excellence. »

BAPAMA : labellisé club avenir

Depuis septembre dernier, le BAPAMA est labellisé Club Avenir : une distinction décernée par la fédération à seulement 49 clubs du pays intégrés au Dispositif Avenir. « Nous sommes la seule structure du département à être ainsi distinguée. Mais pour cela, nous avons dû répondre à un cahier des charges très précis », poursuit le président.

En effet, le club a embauché un entraîneur diplômé d’État dont le rôle est de développer l’école de badminton, en plus de ses fonctions d’encadrant de Nathanael et Esteyban. « Adrien Ujhelyi est diplômé du CREPS Île-de-France. Il entraîne les deux garçons huit heures par semaine, avec une séance individuelle dédiée au travail physique. En lien, il suit leur parcours scolaire car le planning est aménagé avec l’école ».

Un autre petit Sainthuile emboîte le pas de ses aînés : Clarence, 5 ans, dont les facultés ont tapé dans l’œil de Philippe Le Goff et des bénévoles du club.

Une fratrie de prodiges bientôt prête à éclore au plus haut niveau ?

]]>
news-4842 Thu, 01 Apr 2021 09:00:00 +0200 Les commerces de votre Agglo : conseillère en immobilier, La Belle Assise et NJ Déco’Loc http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-conseillere-en-immobilier-la-belle-assise-et-nj-decoloc/ Commerces, artisanat, service, ... Votre bien immobilier entre de bonnes mains | À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Émilie Zanker, conseillère immobilière – Chartres métropole
 

S’appuyant sur une expérience de dix ans dans l’immobilier à Chartres, ville dont elle est originaire, Émilie Zanker vient de créer sa propre entreprise en qualité d’agent commercial indépendant en immobilier pour le réseau OptimHome.

« J’accompagne mes clients dans leur projet achat–vente, en les faisant bénéficier de ma parfaite connaissance du secteur, étayée par mon large réseau relationnel. Mon savoir-faire en home staging est un atout qui me permet de vous conseiller au mieux pour déclencher le « coup de cœur », et donc la vente rapide de votre bien. »

Le réseau immobilier Optimhome propose une diffusion de votre bien sur les sites immobiliers les plus connus et offre une sécurité juridique, commerciale et administrative.

Contact

Émilie Zanker, conseillère en immobilier

Tél. 06 07 41 94 19

Site : www.optimhome.com/conseillers/zanker

Courriel : emilie.zanker@remove-this.optimhome.com

 


Redonner vie à vos meubles| À Jouy

Les commerces de votre Agglo : Christelle Doyen, La Belle Assise – Chartres métropole
 

Christelle Doyen est tapissière-garnisseuse et a installé son atelier dans une dépendance de sa maison de Jouy. « En 2018, j’ai ressenti le besoin de me réaliser professionnellement et je me suis reconvertie. »

Elle a besoin d’un métier manuel, loin du bureau où elle travaille depuis longtemps et grâce à son employeur, suit une formation de tapissier-garnisseur à l’Afpa de Chartres, au pôle Métiers d’art. Elle obtient son diplôme, investit dans son matériel et se lance avec le soutien de son mari et de ses enfants. Elle propose aujourd’hui de restaurer vos fauteuils, chaises, tabourets, têtes de lit, coussins et oreillers etc. « J’aime ce travail manuel, les sensations dans les mains mais aussi redonner vie aux belles choses. »

Contact

Christelle Doyen
La Belle Assise
28300 Jouy

Tél. 06 73 44 92 36

Courriel : christelle.doyen@remove-this.orange.fr biocouleur@remove-this.orange.fr

Facebook : @DoyenLBA

 


Une idée lumineuse | À Barjouville

Les commerces de votre Agglo : Noémie et Julien de NJ Déco’Loc – Chartres métropole
 

Noémie et son mari Julien ont créé leur société NJ Déco’Loc en octobre 2020, peu après leur mariage : « Nous avions fabriqué des décorations en bois lumineuses pour l’occasion. Elles ont beaucoup plu, et nous avons décidé d’en créer pour les louer. L’idée de lancer une activité en lien avec l’organisation d’évènements me trottait dans la tête depuis un moment ».

Le couple aménage donc un atelier à domicile. Particuliers et professionnels peuvent louer les décorations pour un mariage, un anniversaire ou tout autre évènement. « Les professionnels font aussi appel à nous pour embellir les vitrines », ajoute Noémie.

Les prix vont d’une dizaine à cinquante euros (pour la location du classique « Mr & Mrs » en grand format). La société propose des décorations thématiques chinées : champêtre, bohème chic ou exotique.

Contact

NJ Déco’Loc

Tél. 06 29 33 34 45

Courriel : njdecoloc@remove-this.gmail.com

Facebook : NJ Déco’Loc

]]>
news-4841 Wed, 31 Mar 2021 09:00:00 +0200 Filière agricole : expérimentateurs et assistants sélectionneurs http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/filiere-agricole-experimentateurs-et-assistants-selectionneurs/ Un métier, des besoins. L'activité agricole d'aujourd'hui est moins le fait d'un agriculteur réalisant l'ensemble des tâches sur son exploitation, que d'un système complexe d'activités et de fonctions accomplies aussi bien par l'exploitant que par des tiers, salariés ou prestataires.

Cette mutation révèle les transformations profondes de l'organisation du travail en agriculture et témoigne de la capacité d'adaptation du secteur.

Le sixième volet de notre série sur les métiers de l’agriculture est consacré aux expérimentateurs et assistants sélectionneurs.


 

Entretien avec Alexandra Le Roy, expérimentatrice, et Arnaud Le Mener, assistant de sélection, chez Florimond Desprez

Votre Agglo : En quoi consiste les métiers d’expérimentatrice et d’assistant sélectionneur ?

Arnaud Le Mener : Ce sont les mêmes métiers. La différence entre un expérimentateur et un assistant sélectionneur réside essentiellement dans le statut. C’est une évolution professionnelle.

Alexandra Le Roy : Nous créons des variétés pour répondre aux agriculteurs, aux industriels et in fine aux consommateurs. L’objectif est que ces nouvelles variétés soient plus tolérantes aux maladies, aux intempéries, pour gagner en qualité et en productivité. L’aspect environnemental est important, l’idée étant d’éviter, par exemple, de traiter les champs.

VA : Comment crée-t-on des variétés ?

ALM : De l’expérimentation au suivi de parcelle, il y a différentes étapes à respecter qui s’apparentent à un cycle : tout d’abord, nous semons. Après vient le suivi, qui consiste à observer les plantes et à apprécier le niveau des maladies, la hauteur, la précocité, etc. Puis, il y a la récolte, de fin juin à fin juillet. Ensuite, nous analysons les résultats technologiquement et en laboratoire. Enfin, nous préparons les semis, c’est-à-dire que nous gardons les meilleures semences pour les ressemer l’année suivante et ainsi recommencer un nouveau cycle.

ALR : Il faut compter entre 7 et 10 ans pour créer une nouvelle variété.

VA : Comment en êtes-vous arrivés à exercer ses métiers ? Quels parcours avez-vous suivis ?

ALR : J’ai un DUT Génie biologique option agronomie. A l’issue du DUT, j’ai été embauchée par Florimond. J’ai toujours voulu exercer un métier avec une dominante terrain. Ici, on est à 95% dehors, sur le terrain.

ALM : Je suis dans l’entreprise depuis 20 ans. J’ai un BTS agricole, que j’ai obtenu en Bretagne et qui n’a, pour ainsi dire, rien à voir avec le métier d’assistant sélectionneur. A l’époque, je suis rentré en tant que saisonnier. Après une année en CDD, j’ai été embauché en CDI.

VA : Quelles sont les compétences requises pour exercer votre métier ?

ALM : Il est nécessaire d’être rigoureux, autonome, patient, polyvalent. Nous sommes amenés à conduire des tracteurs, des moissonneuses- batteuses, nous encadrons les saisonniers… Nous sommes une petite structure, l’entraide est également importante. Ne pas oublier que nous travaillons dehors. Cela demande d’être flexible et disponible en fonction des aléas climatiques.

ALR : Concernant la technique, il faut des connaissances en agronomie, en végétal et en génétique. Le niveau BAC+2 est la base de notre métier. Il faut savoir également qu’au-dessus, il y a le métier de sélectionneur pour lequel un BAC+5 de niveau ingénieur est nécessaire.

VA : Qu’est-ce qui vous plaît dans votre métier ?

ALM : La diversité du poste, le fait de travailler avec du vivant, au contact de la nature, en plein air.

ALR : Travailler dehors est agréable. C’est un luxe comparé aux personnes qui sont enfermées dans les bureaux. Il y a également un sentiment de fierté de travailler pour l’avenir et pour les consommateurs.

Florimond Desprez par Thierry Bebin, responsable de station

« Le groupe Florimond Desprez a été créé en 1830 par Jean-Baptiste Auguste Desprez. Il s’agit d’une entreprise familiale dont le siège se situe à Capelle-en-Pévèle (Nord) et qui compte aujourd’hui près de 1100 collaborateurs en France et à l’étranger.

» Nos métiers sont de proposer de nouvelles variétés sur différentes espèces et de produire des semences répondant aux attentes du secteur des grandes cultures. Parmi les espèces que nous travaillons, il y a les céréales (blé, orge, triticale) et les protéagineux, la betterave sucrière,
la chicorée et la pomme de terre.

» À Houville-la-Branche, station qui a été construite en 2002, nous traitons la partie céréale : blé tendre, blé dur, triticale, orge et pois d’hiver. Ces travaux sont réalisés par nos techniciens, sélectionneurs et assistants de sélection. »

Florimond-Desprez recrute

CDI – Expérimentateur en sélection céréales (H/F). Contact : auriane.fourrier@remove-this.florimond-desprez.fr

CDD – Saisonnier agricole (H/F). Contact : thierry.bebin@remove-this.florimond-desprez.fr

]]>
news-4836 Mon, 29 Mar 2021 09:00:00 +0200 Avis d'enquête publique concernant l’exploitation de captages d'eau à Saint-Prest http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/avis-denquete-publique-concernant-lexploitation-de-captages-deau-a-saint-prest/ Eau et assainissement. news-4825 Sun, 28 Mar 2021 14:00:00 +0200 Dominique Blois : « Conservons nos talents ! » http://www.chartres-metropole.fr/conservons-nos-talents/ Enseignement supérieur. L’enseignement supérieur à l’échelle de l’agglomération est une compétence assurée par Chartres métropole. Dominique Blois, conseiller communautaire délégué à l’Enseignement supérieur et la Recherche, en rappelle les enjeux.

Votre Agglo : Que représente aujourd’hui l’enseignement supérieur dans l’agglomération ?

Dominique Blois : Notre agglomération dispose d’une offre d’enseignement supérieur variée et de qualité, dans les domaines cosmétique, pharmaceutique, tertiaire, numérique, agricole, médico-social…

L’enseignement supérieur dans l’agglomération, ce sont 15 établissements (12 à Chartres, 1 à Mignières, 1 à Sours, 1 à Luisant), proposant une cinquantaine de diplômes, pour un peu plus de 2500 étudiants inscrits. Chartres, qui n’est pas une ville universitaire, est rattachée à l’Université d’Orléans.

VA : Quelle est la stratégie de Chartres métropole en matière d’enseignement supérieur ?

DB : L’enseignement supérieur fait partie intégrante de la vie d’une métropole qui se veut ouverte aux étudiants et qui promeut l’économie endogène. Notre priorité, c’est de garder ces talents, ces jeunes qui sortent de nos lycées le Bac en poche.

Chartres métropole accorde une place importante à l’enseignement supérieur, en proposant aux plus de 2 500 étudiants inscrits dans notre agglomération une offre de formations qualifiantes variées. Et surtout, en s’attachant à ce que cette offre soit en adéquation avec les besoins du tissu économique local.

C’est tout l’enjeu du dialogue quotidien que nous menons à la fois avec les directeurs d’établissements d’enseignement et avec les sociétés de notre territoire. Les étudiants doivent pouvoir trouver ici une bonne formation, un stage en entreprise puis du travail. Les entreprises doivent quant à elles pouvoir trouver ici les profils dont elles ont besoin. C’est un cercle vertueux.

VA : Outre ce dialogue avec les établissements et les entreprises, comment Chartres métropole accompagne- t-elle l’enseignement supérieur ?

DB : L’accompagnement que Chartres métropole apporte aux établissements d’enseignement supérieur est autant financier qu’organisationnel, même si certains fonctionnent de manière plus autonome. L’agglomération entretient notamment un lien étroit avec Polytech et l’IUT, antennes de l’Université d’Orléans.

Cela se traduit par une subvention annuelle de 259 000 euros pour Polytech, et 92 000 euros pour l’IUT, qui sert notamment à l’achat de matériels d’enseignement en adéquation avec ceux utilisés par les entreprises industrielles locales.

VA : Ces dernières années, de nouvelles offres ont vu le jour…

DB : Oui, je pense à Polytech, qui propose depuis 2015 à Chartres une formation en génie industriel appliqué à la cosmétique, à la pharmacie et à l’agroalimentaire, ou à l’IBCBS (campus international des métiers de la cosmétique et de la beauté), qui s’est implanté en 2018.

Nous étions en concurrence avec Orléans pour accueillir ces deux spécialités, mais nous avons su convaincre que Chartres et son agglomération étaient à même de le faire dans les meilleures conditions. Et avec raison, puisque les effectifs croissent et que les résultats sont au rendez-vous.

VA : De nouvelles spécialités sont-elles envisagées ?

DB : Nous avons aujourd’hui de l’industriel, du tertiaire, du médical, du social… Un objectif serait de pouvoir proposer une formation Bac + 3, + 4 ou + 5 en communication, un domaine qui concerne
tous ces secteurs d’activité. Nous y travaillons.

VA : Comment s’organise l’accueil des étudiants ?

DB : L’accueil des étudiants n’est pas seulement universitaire. Il faut pouvoir se loger, se déplacer, se divertir, se cultiver, se dépenser… L’offre de logements est adaptée aux besoins étudiants, avec trois résidences CROUS de 175 logements, une quatrième de 60 logements à venir boulevard de la Courtille, une autre de 81 studios meublés sur le campus de la CCI, une au Jardin d’entreprises, et des chambres et studios en location chez les particuliers…

Les étudiants peuvent voyager gratuitement sur le réseau Filibus de Chartres métropole avec l'abonnement Filiplus à 10€ par an. Ils bénéficient également de tarifs réduits dans les salles de spectacles, à la médiathèque l'Apostrophe, à l’Odyssée et dans certains clubs sportifs.

VA : Avec la crise sanitaire, le mal-être des étudiants est palpable. Comment l’agglomération peut-elle agir ?

DB : Parmi les sources de difficultés, les cours en distanciel sont pointés du doigt. Ici, Polytech est une des sections les plus impactées et peine à accueillir les élèves. En accord avec la Préfecture, Chartres métropole a donc proposé de faire un test en mettant à disposition une salle tout équipée à Chartrexpo.

Nous soutenons également l’initiative de la Région Centre-Val de Loire, qui met en place des « étudiants-référents » qui vont soutenir leurs camarades, que ce soit en les informant sur les droits auxquels ils peuvent prétendre mais qu’ils méconnaissent (aides pour l’hébergement, pour les repas…) ou en les mettant en relation avec des psychologues si nécessaire.

 


Au cœur de l’orientation et de la découverte des métiers du territoire

En cette période délicate pour les jeunes en quête de sens, et les entreprises à la recherche de compétences, il est plus que jamais essentiel pour un territoire de mettre en relation ces deux publics.

C'est ainsi par le biais de sa Maison des Entreprises et de l’Emploi (M2E) que Chartres métropole œuvre quotidiennement à améliorer ces relations et rendre visibles les métiers locaux. La M2E propose des outils, un site web et des actions innovantes permettant de faire le lien entre l’enseignement et l’activité économique du territoire.

Attractivité et découverte des métiers

Notre territoire regorge d’activités économiques dynamiques et variées et de métiers très diversifiés. Il est parfois compliqué pour les publics de les identifier et de les connaître tous. La M2E s’emploie donc à les informer par le biais de son site web et via la création de nouveaux formats de découverte immersifs et ludiques.

Des rendez-vous à ne pas manquer

  • Les 4 & 5 juin, place des épars (sous réserve des conditions sanitaires). « Au Carrefour des Métiers de l’Orientation » : immersion dans les métiers des services à la personne – Escape Game, Roue de la compétence, Klub extraordinaire, etc.
  • Les 24 & 25 septembre, place des épars. « Au Carrefour des Métiers de l’Orientation » : immersion dans les métiers de l’agriculture – Forêt de silhouettes, fresque luminescente, Klub extraordinaire, etc.
  • Le 26 novembre à Chartrexpo Le « Cosmetic Expérience Tour » : ateliers de découverte de la filière cosmétique et de ses métiers, rencontre avec des entreprises, etc.

Des outils accessibles quand vous voulez

]]>
news-4833 Sat, 27 Mar 2021 09:00:00 +0100 Un maillot pour la bonne cause http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/un-maillot-pour-la-bonne-cause/ Concours. Le club C'Chartres Métropole Handball (C'CMHB) lance un jeu-concours. Vous dessinez un maillot. Le plus beau sera produit, porté par les joueurs, puis vendu aux enchères. Les bénéfices iront à l'association chartraine Les Blouses Roses, qui égaie le quotidien des enfants hospitalisés et des personnes âgées.

Steeve Baron, président du C'CMHB, met un point d'honneur à ce que son club rayonne au niveau national, par ses performances, mais aussi locales, par ses actions. En 2020, les joueurs professionnels avaient remis aux soignants des hôpitaux de Chartres le fruit de la vente aux enchères de leurs maillots.

Cette année, le club lance un jeu-concours. Enfants et adultes, chacun dans leur catégorie, sont invités à dessiner un maillot et un short à partir de maquettes. Un jury, composé notamment des joueurs, sélectionnera le plus beau, qui sera fabriqué, porté en match, puis vendu aux enchères.

Les bénéfices iront à l'association chartraine Les Blouses Roses, qui assure des animations à destination des enfants et des personnes âgées dans les hôpitaux et maisons de retraite.

« Trois dessins d'enfants et trois dessins d'adultes seront d'abord présélectionnés. Leurs auteurs remporteront des places de matchs et divers cadeaux. Le plus beau dans chaque catégorie sera ensuite décliné en un jeu de maillots et shorts portés lors d'un match officiel. Son auteur gagnera un abonnement annuel pour venir supporter le C'CMHB. »

Brigitte Toux, présidente des Blouses Roses, est enthousiaste : « C'est important que le sport local nous soutienne. D'autant que nos activités ont été malheureusement impactées par la crise sanitaire, qui nous empêche notamment d'intervenir auprès des malades dans les hôpitaux. Mais cette aide va nous permettre d'acheter des jouets et du matériel neuf pour nos activités, et de former nos bénévoles. »

Vous avez jusqu'au 23 mai pour participer au concours. Retrouvez les conditions du jeu et téléchargez les maquettes de maillots sur le site du C'CMHB.

]]>
news-4832 Fri, 26 Mar 2021 09:00:00 +0100 Passerelle des bords de l'Eure : l'heure des fondations http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/passerelle-des-bords-de-leure-lheure-des-fondations/ Plan vert et Rivière Sur le chantier de remplacement de la passerelle du parc des Bords de l'Eure, ça s'active. Pour supporter l'ouvrage, des fondations d'une dizaine de mètres de profondeur sont nécessaires.

Dans le secteur de la Petite Venise, la passerelle entre le parc des Bords de l'Eure et la promenade du Plan vert a été fermée au public en 2018 pour raisons de sécurité. Elle a donc été déposée et Chartres métropole a lancé les études pour son remplacement fin 2018. La nouvelle passerelle a été réalisée puis livrée fin 2019.

D'une longueur de vingt mètres et d'une largeur de trois mètres, elle est constituée d'acier Corten aux teintes rouille, d'un plancher en bois et de garde-corps en câbles inox.

Suspendu car le dimensionnement des fondations proposées par l'entreprise n'avait pas été validé par les organismes de contrôle, le chantier a repris en janvier dernier. « À cet endroit, la qualité des sols est très médiocre et des fondations profondes sont nécessaires pour supporter la passerelle, qui pèse 12 tonnes », expose Jean-François Plaze, vice-président de Chartres métropole délégué au Plan vert et à la rivière.

14 micropieux

Début février, les entreprises étaient à pied d'œuvre pour creuser le sol. Quatorze micropieux de 25 centimètres de diamètre doivent être installés, sept de chaque côté de la rivière. Ils iront jusqu'à treize mètres de profondeur, du côté du parc, et neuf mètres du côté des pistes du Plan vert.

Si tout se passe bien, les quatorze micropieux seront en place d'ici fin mars, puis la passerelle pourra être assemblée courant avril. Les abords du chantier seront repris pour raccorder la passerelle aux cheminements du parc et du Plan vert.

L'objectif est de la rendre accessible au public courant mai.

]]>
news-4838 Fri, 26 Mar 2021 09:00:00 +0100 Survol des lignes électriques Enedis par un hélicoptère http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/survol-des-lignes-electriques-enedis-par-un-helicoptere/ Réseaux. Jusqu'au 16 avril 2021, un hélicoptère est susceptible de survoler à basse altitude les lignes électriques Enedis sur le territoire de Chartres métropole dans le cadre d'une visite de lignes visant à améliorer la qualité de la distribution de l'électricité.

Cette opération peut être à l'origine de nuisances sonores.

 


Crédit photo : Crédit photo : Air Touraine.

]]>
news-4835 Thu, 25 Mar 2021 09:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Team Mainv Cross Training, accompagnement éducatif et naturopathie http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-team-mainv-cross-training-accompagnement-educatif-et-naturopathie/ Commerces, artisanat, service, ... Le Cross training pour tous | À Mainvilliers


 

Adhérer à l’association Team Mainv Cross Training, c’est vouloir améliorer sa santé grâce à un entrainement sportif complet avec les conseils en nutrition d’Olivier Hoyau, éducateur sportif territorial. Le cross training est un entrainement intensif, adapté à tout niveau et qui laisse peu de place à l’ennui.

Les exercices proposés permettent à chacun de pratiquer le sport de façon encadrée, de se dépasser, motivé par le groupe et avec les conseils personnalisés d’un professionnel. Initialement composée d’enseignants de la Ville qui pratiquaient sur les pauses déjeuner, l’association s’est ouverte à toutes et tous, notamment aux ados. Les sportifs se retrouvent les lundis et mercredis soir, et le samedi matin. Des places restent à pourvoir.

Contact

Olivier Hoyau
Team Mainv Cross Training
28300 Mainvilliers

Tél. 06 89 30 95 13

Courriel : teammainvcrosstraining@remove-this.yahoo.com

 


Pour une famille apaisée | À Luisant


 

Ancien responsable de crèche, Benoît Brière y a constaté la solitude des familles sur certains problèmes éducatifs. Elles ne savent parfois pas où demander conseil et ont peur de mal faire. Il propose donc un service d’accompagnement éducatif de l’enfant et de la famille face aux difficultés du quotidien : troubles scolaires, du sommeil, alimentaires… « Au cours d’une première rencontre d’une heure et demie, je définis l’axe sur lequel je peux intervenir. Si l’accompagnement nécessaire est psychologique ou thérapeutique, je réoriente les familles ».

En général, trois ou quatre séances en extérieur ou à domicile suffisent à instaurer de nouveaux rituels. Le déclic vient de l’intervention d’une personne extérieure et neutre. Benoît se déplace dans toute l’agglomération chartraine.

Contact

Benoît Brière

Tél. 06 72 95 04 96

Courriel : briere.ben@remove-this.gmail.com

 


Accompagnement bienveillant | À Nogent-le-Phaye


 

Déborah Fresnel a quitté sa carrière de commerciale pour s’orienter vers la naturopathie, se formant à l’Isupnat, une des meilleures écoles françaises. Deux ans d’études plus tard, elle ouvre son cabinet.

« La naturopathie, c’est l’art de maintenir ou de retrouver la santé par des techniques naturelles, individualisées et accessible à chacun. J’accompagne la vitalité de mes clients, grâce à des techniques en accord avec mes valeurs, du bilan aux solutions d’accompagnement, pour un retour à l’équilibre, la mauvaise digestion, les soucis d’acné, la perte de poids, les problèmes de stress chronique, l’ensemble des maux du quotidien, etc. »

Elle enrichit ses séances par de l’hypnose ou du massage bien-être et continue de se former pour être toujours plus efficiente.

Contact

Déborah Fresnel
Naturopathie Hypnose 28
28630 Nogent-le-Phaye

Tél. 07 80 99 98 12

Courriel : naturopathiehypnose28@remove-this.gmail.com

]]>
news-4834 Wed, 24 Mar 2021 09:00:00 +0100 Déchets végétaux : reprise de la collecte le 1er avril http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/dechets-vegetaux-reprise-de-la-collecte-le-1er-avril/ Déchets. La collecte hebdomadaire des déchets végétaux reprendra à compter du mois d’avril dans les neuf communes urbaines de Chartres métropole. Elle se poursuivra jusqu’à fin novembre.

Pour connaître le jour de ramassage dans votre commune, reportez-vous à votre calendrier de collectes des déchets.

Rappelons que les sacs (5 maximum) doivent être présentés la veille au soir devant chez vous. Vous pouvez y déposer :

  • tontes de pelouses, tailles de haies, feuilles et fleurs séchées, mauvaises herbes.
  • petites branches attachées en fagots de 1 mètre de long maximum, avec de la ficelle (pas de fil de fer), à déposer à côté de vos sacs.

Les branchages de grande taille ou de plus gros volume doivent être déposés en déchetterie.

Pour tout renseignement : Numéro vert 0800 22 20 36.

 


Composter, c’est réduire ses déchets toute l’année

Chartres métropole mène, dans le cadre de son Plan de prévention des déchets, une démarche active de réduction à la source des déchets. En proposant, par exemple, des composteurs à prix préférentiel aux habitants de l’agglomération.

Les déchets biodégradables représentent environ un tiers du contenu de la poubelle d’ordures ménagères de chaque habitant de l’agglomération. Le compostage est une méthode efficace de réduction des déchets, qui permet non seulement d’éviter l’incinération, mais en plus d’obtenir un engrais naturel et gratuit.

Qu’est-ce que le compostage ?

Le compostage est un processus naturel de dégradation de la matière organique par des micro-organismes (bactéries, champignons…) et les organismes du sol (lombrics, acariens, cloportes…) en présence d’oxygène et d’eau. Par cette action, les déchets issus de l'alimentation ou du jardinage sont convertis en terreau.

Quels déchets peut-on composter ?

  • Épluchures, fruits et légumes abîmés crus ou cuits, café avec filtre, thé et tisane avec sachet, essuie-tout, fleurs fanées, feuilles mortes, brindilles, coquilles et tailles broyées.
  • Avec modération : tontes de gazon, sciure de bois et tailles de haies.

Que faut-il pour un obtenir un bon compost ?

  • Diversifier les matières : il est important d’équilibrer les apports entre matière verte (déchet humide riche en azote) et les matières brunes (déchets secs riches en carbone) ;
  • Aérer et brasser régulièrement pour donner de l’oxygène aux micro-organismes ;
  • Être patient : il faut compter entre 6 et 10 mois pour obtenir du compost prêt à l’emploi.

Comment obtenir un composteur à prix préférentiel ?

Si vous résidez dans l’une des 66 communes de l’agglomération, Chartres métropole vous propose quatre modèles de composteurs à tarif préférentiel.

Pour vous équiper, il faut suffit de commander votre composteur afin d’être livré à domicile. Pour cela, complétez et retournez le coupon accompagné d’un chèque (à l’ordre du Trésor Public) du montant équivalent :

  • en l’envoyant par courrier postal : Chartres métropole, Bon de commande composteur, Hôtel de Ville, place des Halles, 28 019 CHARTRES cedex.
  • en le déposant au Guichet Unique, 32 boulevard Chasles, à Chartres (ouvert du lundi au vendredi de 9 h à 17 h et le samedi de 9 h à 12 h 30).

La livraison sera effectuée sur rendez-vous sous un délai d’un mois à compter de la réception du coupon et du chèque par nos services.

Attention : vous devez impérativement être présent le jour de la livraison. Celle-ci aura lieu du lundi au vendredi de 8 h à 12 h et de 13 h 30 à 16 h. La prise de rendez-vous se fera par téléphone.

]]>
news-4831 Tue, 23 Mar 2021 09:00:00 +0100 Vous prendrez bien un peu de fromage ? http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/vous-prendrez-bien-un-peu-de-fromage/ Votre Agglo gourmande. Si l’agglomération ne compte pas à ce jour de producteurs de fromages, deux enseignes locales, à Lucé et à Chartres, sont là pour régaler les amateurs …

À pâte pressée, cuite, lavée, au lait cru bien sûr, les fromages sont multiples, comme les occasions de s’en régaler.

Grâce au développement des circuits de distribution, directement par les fermiers ou les producteurs, ou par des plateformes plus sophistiquées, on peut désormais profiter d’une extraordinaire palette de fromages, français ou étrangers.

Dans votre agglomération, outre les marchés qui voient fleurir les producteurs venus du Perche tout proche, deux spécialistes font l’unanimité chez leurs clients.

Brie et ses amis, une affaire de famille

À Lucé, la maison Brie et ses amis a des airs de start-up du fromage, avec quatre associés en famille qui se sont fait connaître en expédiant des fromages à partir d’un site internet.

Mais en réalité, Clarisse, Hélène, Louis et Mikaël représentent la cinquième génération de fromagers, alors que leurs ancêtres vendaient des volailles, du beurre et des œufs à Lucé.

Présents sur les marchés, en particulier à Maintenon le jeudi matin, ils sourcent environ 150 références de fromages de toutes régions, qu’ils finissent d’affiner dans leurs caves.

Très complémentaires, les quatre associés de Brie et ses amis préfèrent, pour certains, chercher des beauforts en Savoie ; d’autres vantent les mérites des roqueforts d’Aveyron, le Vieux Berger, la maison Carles ...

Tous ont la passion des marchés sur lesquels ils rencontrent un franc succès… Leur gamme de fromages est complétée par les recettes de Jean-François Sadonès, chef-cuisinier qui, après l’excellent restaurant La Parenthèse à Jouy, propose des accords à base de fromage, gourmands et très subtils.

Facebook : Brie et ses amis

La Ferme Sainte Suzanne, une pépite qui rayonne bien au-delà de Chartres

Richard Hamel a repris en 2006 une maison consacrée au fromage et à ses environs, et lui a donné un écrin à sa mesure. Une boutique chic et chaleureuse, où il accueille, avec une équipe passionnée, les gourmands de Chartres et du monde entier…

En Bretagne, devant la Cave du Menhir à Châteaulin, il se dit que quand il sera grand, il sera fromager-affineur. On ne peut que se réjouir de cette vocation devant l’étal de quelque 200 fromages, d’ici et d’ailleurs, à la qualité exceptionnelle, qu’il goûte et sélectionne avec deux exigences fondamentales : la rigueur et l’empathie.

Des chèvres fermiers de la Richarderie à Frétigny (28) au très rare Bleu de Termignon, à la couleur naturelle car non ensemencé au penicillium et seulement proposé par quatre producteurs, on comprend qu’ici, on embrasse le génie des artisans. Autant de fromages que de producteurs qui donnent au mot terroir son sens le plus profond, même dans un parmesan de 48 mois ou un Stilton Colston Basset.

Gourmet et gourmand, Richard ne concevait pas une fromagerie sans une cave ad hoc et une épicerie de qualité : les vins sont choisis avec soin, directement chez les producteurs, et l’on se régale aussi bien avec des vins de Loire que d’ailleurs, de Savoie ou du Jura, avec une gamme qui s’accordera à merveille avec le Comté.

L’épicerie, fine (produits Petrossian) et locale (Pasteole, Jardins d’Imbermais, Belsia, Eurélienne…) sélectionnée avec goût par Sandrine, propose le meilleur au juste prix, à l’image des Maison Plisson, ou autres Causses parisiens.

Comme le succès est au rendez-vous, naturellement, de nouveaux projets verront le jour prochainement…

La Ferme Sainte-Suzanne
4, rue de la Pie
28000 Chartres

Tél. 02 37 21 88 24

Site : www.fermesaintesuzanne.fr

Facebook : Ferme Sainte Suzanne

]]>
news-4829 Mon, 22 Mar 2021 09:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Divine&Bio, Bio Couleur et Ludo traiteur http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-divinebio-bio-couleur-et-ludo-traiteur/ Commerces, artisanat, service, ... Bien dans sa peau, bien dans son corps | À Chartres

Les commerces de votre Agglo : Audrey, Divine et Bio
 

Divine&Bio est un tout nouvel institut de beauté bio, slow et écoresponsable. Des valeurs chères à Audrey, qui s’appuie sur des artisans et producteurs français pour les produits cosmétiques qu’elle utilise pour ses soins du visage, du corps, ainsi que pour les épilations. Ici, on prend soin de l’environnement et on prend son temps. « Beauté extérieure et bien-être intérieur sont liés. Être bien dans son corps, c’est être bien dans sa peau. »

Un espace boutique permet de se doter de produits sélectionnés par Audrey et conforme à l’éthique Divine&Bio.

La jeune femme anime également des ateliers cosmétiques ouvert à tous pour apprendre à fabriquer ses propres produits respectueux de l’environnement.

Contact

Divine&Bio
15, rue de la Porte Guillaume
28000 Chartres

Tél. 06 51 41 33 61

Site : www.divineetbio.com

Facebook : @divineetbio

Instagram : @divine_et_bio

 


Des travaux écolos | À Barjouville

Les commerces de votre Agglo : Bruno Chevalier, Bio Couleur
 

Bruno Chevalier a créé son entreprise de peinture et de pose de revêtements, Bio Couleur, au mois de janvier. Sa particularité : utiliser, en accord avec le client, des peintures bio créées à partir d’algues et de composants naturels. « La demande de produits naturels est de plus en plus fréquente et je peux conseiller mes clients, qu’ils soient particuliers ou professionnels ».

Passionné de bricolage, il proposait déjà ses services aux particuliers depuis 2015 en parallèle de son travail dans le commerce. Après une formation en 2020, il achève sa reconversion professionnelle et devient artisan peintre.

Il propose également la rénovation de boiseries, la pose de revêtements muraux ou de sol et la réalisation d’isolation intérieure, dans un rayon de 30 km autour de Chartres.

Contact

Bio Couleur

Tél. 07 82 38 45 32

Courriel : biocouleur@remove-this.orange.fr

Facebook : Sarl Bio Couleur

 


Des repas gourmands de qualité | À Mainvilliers

Les commerces de votre Agglo : Sébastien Antigny, Ludo Traiteur
 

Sébastien Antigny a repris l’activité de Ludo Traiteur et entend poursuivre dans la même lignée que son prédécesseur. « La cuisine que nous préparons chaque jour est complète et de qualité » explique-t-il. La société prépare et livre des repas à domicile, principalement aux personnes âgées et à mobilité réduite.

« Nos clients remplissent en amont une fiche de renseignement et découvrent le menu de la semaine. Ils peuvent effectuer des modifications s’ils le souhaitent. Nos repas sont composés d’une entrée, d’un plat, du fromage et d’un dessert ».

Les entreprises le sollicitent également, et viennent directement récupérer leurs plateaux. « Nous sommes une alternative pour elles face aux fast-foods ». Ludo Traiteur assure aussi les réceptions et buffets.

Contact

SAS Le Labo Ludo Traiteur
5, rue Georges-Charpak

Tél. 02 37 21 59 09

Courriel : ludotraiteur@remove-this.wanadoo.fr

Site : www.traiteur-lelabo.com

Facebook : Ludo Traiteur

]]>
news-4830 Mon, 22 Mar 2021 09:00:00 +0100 Amilly, c'est toute une histoire http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/amilly-cest-toute-une-histoire/ Dans vos communes. Chaque mois, focus sur une commune de l'agglomération, en suivant l'ordre alphabétique.

Découvrez le patrimoine, l'histoire, la mémoire… d'Amilly.

L'église

L'église d'Amilly témoigne d'agrandissements successifs qui donnent sa personnalité à l'édifice, entièrement restauré en 1999/2000 : les murs de la nef et la base du clocher remontent au XII e siècle ; la partie haute de la façade, les contreforts, le chœur, ainsi que le chevet plat – trois fenêtres symboles de la Trinité – sont élevés au début du XIII e siècle ; les remplages (réseaux de pierre des vitraux), à décor gothique « flamboyant », sont une modification de la fin du XV e siècle. A l'intérieur, les belles boiseries de chêne moulurées et sculptées de motifs floraux sont typiques du style Louis XV (le milieu du XVIII e siècle).

Dans l'église, les fragments d'une peinture murale ont été aussi découverts, représentant le « Dit des trois morts et des trois vifs » : cette étrange méditation sur la fragilité de l'existence, bien connue dans les années 1500, décrit la rencontre fortuite entre d'élégants seigneurs et d'effrayants squelettes : « Nous aussi étions riches et puissants, voyez ce que nous sommes devenus ! »

Amilly : église – Chartres métropole

L'aqueduc gallo-romain

Au cours du Ier siècle après Jésus-Christ, Chartres est équipée… de l'eau courante. Une canalisation longue de 29 km captait le cours de l'Eure au niveau de Landelles (à 170 m d'altitude), desservant Chartres depuis un château d'eau établi à la cote 155 m, soit un mètre au-dessus de la place des Épars.

La semelle, édifiée en béton étanche, était surmontée de parois et d'une voûte maçonnée en pierre. Avec 1,90 mètres de haut et 60 centimètres de large, l'aqueduc formait ainsi un tunnel souterrain dont les plus intéressants vestiges ont été repérés sur le territoire d'Amilly : parcelles agricoles au nord de la commune ; mare du Crot ; travaux dans la rue de Saint-Aubin ; tranchée à proximité de la mairie ; cour de la ferme de la « Cave » (au bord de la route départementale).

Cette dernière appellation laisse entendre que le conduit était intact – praticable - il y a quelques centaines d'années. Des secteurs le sont-ils aujourd'hui ? Les photographies aériennes permettent d'en suivre le tracé.

Amilly : plan de l'aqueduc gallo-romain – Chartres métropole

Le « château » de Dondainville

Quelques années avant la Révolution, Louis-Pierre-Gui Dumoutier de Dondainville, appartenant à la noblesse de robe (celle des magistrats) et héritier du domaine, décide la reconstruction d'une vieille bâtisse seigneuriale.

Les travaux sont assez vite interrompus : seuls ont pu être édifiés le pavillon sud et un mur du logis central, côté route, tous deux conservés au milieu de hangars qui ont servi jusqu'en 2000 à une exploitation agricole.

Les élégants chaînages en pierre et brique témoignent de la qualité du projet architectural. Ce « fragment de château », acquis en 2015 par la municipalité, fait partie d'un projet de réhabilitation global du hameau.

Amilly : château de Dondainville – Chartres métropole

Les pompes à eau

Amilly présente la particularité d'avoir conservé une large partie des pompes à roue, fabriquées en fonte et installées par les élus locaux aux alentours des années 1890/1910 dans plusieurs hameaux : trois à Ouerray, trois à Amilly, une à Mondonville, toutes mises en valeur par le fleurissement.


Amilly : pompe à eau – Chartres métropole

Mémoire(s) : un bombardier s'écrase

Le 1er août 1944, les forces aériennes britanniques décollent de Bassingbourn avec un millier d'appareils. L'opération, qui vise initialement Berlin, est détournée en raison des conditions atmosphériques vers les bases de Chartres / Châteaudun / Orléans. Le B 17 du lieutenant Stevens, qui évolue en tête de la formation, est touché par la défense anti-aérienne, explosant en vol – et entrainant la mort de huit hommes de bord et la capture du neuvième qui avait réussi à ouvrir son parachute.

En 2012, la commune a accueilli la famille du sergent Thomas Minnick, lors d'une très émouvante cérémonie. La stèle commémorative incorpore une pale d'hélice retrouvée sur le lieu du crash, à Ouerray.

Amilly : plaque commémorative en mémoire de l'équipage du bombardier américain B17 du lieutenant Stevens – Chartres métropole

Un événement national

20 septembre 1900, une revue militaire (regroupant les 4e, 5e, 9e, 10e corps d'armée, et les 1ère, 5e divisions de cavalerie) prend place sur le territoire de la commune, près du hameau de la Noue : 70 000 fantassins (venus de toutes les régions Nord-Ouest de la France), 20 000 cavaliers, plus de 120 000 spectateurs, le chef de l'État Émile Loubet, les représentants des autorités étrangères, au
premier rang desquels le général russe Vonliarliarsky.

Ces manœuvres sont une démonstration de force, scandée de nombreux « Vive l'armée » entonnés par la foule, et représentent un moment essentiel de « réassurance patriotique ».

Amilly : plaque commémorative du centenaire – Chartres métropole

]]>
news-4828 Sun, 21 Mar 2021 11:00:00 +0100 Une archéologue chartraine à Pompéi http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/une-archeologue-chartraine-a-pompei/ Archéologie. Anthropologue à la direction de l’Archéologie de Chartres métropole, Émilie Portat participe à la fouille d’une nécropole à Pompéi. Un excellent laboratoire d’étude pour parfaire l'efficacité des archéologues de l’agglomération face à une nécropole gallo-romaine.

En septembre dernier, Émilie Portat, archéologue et anthropologue à la direction de l'Archéologie de Chartres métropole, était sur le chantier de fouille de la nécropole de Porta Nocera, à Pompéi.

Ce programme de recherche de l’École française de Rome est une collaboration avec l’École pratique des Hautes études et le Parc archéologique de Pompéi. Elle bénéficie du soutien de la fondation Archéologie et patrimoine en Méditerranée, de l'Institut universitaire de France, du CNRS et de Chartres métropole, qui met à disposition une anthropologue depuis 2015. Émilie retournera en mai prochain à Pompéi, pour commencer le traitement des données, et en septembre pour terminer la fouille.

Une carrière guidée par les rencontres

En parallèle d’un Master 2 en archéologie funéraire sur les enfants au Moyen Âge, Émilie devient anthropologue et se spécialise dans l’étude des sépultures des très jeunes enfants. Son co-directeur de thèse, responsable de l’anthropologie du premier programme de fouilles de la nécropole de Porta Nocera, l’y invite en 2006. Elle s’y forme à la fouille et l'étude des crémations.

Dominique Joly, ancien directeur de l’Archéologie de Chartres, était archéologue sur ce chantier : « Il m’a recrutée en 2009 pour fouiller et étudier des tombes de fœtus, nouveau-nés et nourrissons mises au jour lors de travaux quartier Reverdy-Saint Brice ».

La thèse de doctorat d’Émilie traite de la mort autour de la naissance, du XIII e au XVIII e siècle. Elle y intègre son travail à Reverdy et Pompéi, à titre de comparaison. « Ma thèse a aussi nourri mon travail d'anthropologue à la direction de l’Archéologie ».

Lier fouilles préventives et programmées

Le cœur de métier d’un service d’archéologie territorial est la fouille préventive. On recueille et analyse des données archéologiques avant des travaux d'aménagement. Ces dernières années, l’archéologie territoriale, notamment à Chartres métropole, a pris son essor et développe des fouilles programmées, motivées par la recherche scientifique.

Elles sont « un laboratoire d’études permettant la mise en place de méthodologies de terrain et de laboratoire. On y prend le temps de la réflexion. À Pompéi, tout est figé. Nous avons tout sous la main : murs, architecture, stèles funéraires, urnes cinéraires et os bien conservés. On peut étudier toute la chaîne opératoire des funérailles. Travailler dans la transdisciplinarité nous rend plus efficaces en contexte préventif et sur le terrain, même pour d’autres périodes, comme pour les sarcophages mérovingiens de Saint-Martin-au-Val ».

Expertise médico-légale

Une expertise valorisée lors de publications, colloques et conférences. L’implication d’Émilie dans les réseaux de recherche, en France et à l’international, est mise au service de la direction de l’Archéologie de Chartres métropole pour d’autres projets. L’anthropologue travaille avec le CNRS, l’INRAP, les collectivités et enseigne à l’université.

Elle travaillera bientôt sur le tophet de Carthage, une ancienne aire sacrée du quartier carthaginois de Salammbô, en Tunisie.

Grâce à deux formations en expertise médico-légale et en anthropologie judiciaire, elle est aussi réserviste pour l’Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale. « En travaillant sur des populations du passé, j’ai développé des compétences utilisables en anthropologie médico-légale ».

]]>
news-4827 Fri, 19 Mar 2021 09:17:39 +0100 Le PCAET, c'est du concret ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-pcaet-cest-du-concret/ Développement durable. Adopté le 28 janvier, le Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) de Chartres métropole comporte 30 actions concrètes visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre sur le territoire, la dépendance aux énergies fossiles et à s’adapter aux impacts du changement climatique.

Les enjeux du PCAET vous ont été présentés dans un précédent article. Chartres métropole s’y engage dans de nombreuses actions, soutenue par des associations et des entreprises locales, à l’image de Novo Nordisk.

La société chartraine affiche des objectifs très ambitieux de réduction de ses impacts environnementaux dans une politique nommée Circular For Zero. « Cette politique a été intégrée à la raison d’être du groupe et a pour objectif de supprimer l’empreinte carbone de nos opérations, ainsi que celle de nos fournisseurs, mais aussi de réduire considérablement les consommations d’eau, et le volume de nos déchets, détaille Arnaud Dudermel, directeur général délégué de Novo Nordisk. Ces démarches vont dans le sens du Plan Climat Air Énergie Territorial de Chartres métropole. »

Dans le cadre de cette ambition de décarbonation de ses énergies, l’entreprise construit une unité de production de vapeur industrielle à partir de la biomasse, d’une capacité de 6 t/h (cf. photo).

Les travaux de construction du bâtiment ont débuté en septembre 2020. Les chaudières et équipements seront installés courant mars et les premiers essais devraient débuter en septembre prochain, pour une mise en exploitation fin 2021.

L’objectif de ce projet est de diminuer de 64 % les émissions de CO2 du site sur les énergies consommées.

Baisse de l’empreinte carbone et réduction des consommations d’eau

« Depuis le début de l’année, nous utilisons déjà l’électricité issue de fermes éoliennes offshore situées en mer du Nord, ce qui nous a permis de diminuer de 12 % notre empreinte carbone. La dernière étape sera de trouver des solutions pour nous fournir en gaz vert pour compenser les 24 % d’émission de CO2 restants. »

En parallèle, Novo Nordisk travaille sur la réduction des consommations d’eau sur le site, avec déjà 22 % de réduction en 2020 par rapport à 2018, soit une économie annuelle de 43 000 m 3 d’eau. « Pour cette année, nous menons des projets visant à réduire encore notre consommation d’eau de 15 000 m 3. Toutes ces économies d’eau sont réalisées grâce à des optimisations de fonctionnement de notre process de fabrication. »

Récupération de chaleur

La consommation d’énergie sur le site a également diminué de 2,5% par rapport à 2018, soit 1 540 MWh, malgré une production en augmentation de plus de 30% et la construction d’un quatrième bâtiment de production pour les stylos à insuline FlexTouch®, le nouveau bâtiment étant conçu pour consommer le moins d’énergie possible.

« Par ailleurs, toujours dans notre démarche d’économie d’énergie, nous réalisons en ce moment deux projets de récupération de chaleur sur deux de nos sites de production. Ces projets seront mis en service d’ici fin mars. Ils permettront de réutiliser la chaleur de nos rejets d’eau de process pour contribuer au chauffage du site, à travers deux pompes à chaleur de 400KW. Nous en attendons une baisse de 3 050 MWh de la consommation d’énergie du site. »

D’autres initiatives d’économies d’eau et d’énergie sont en réflexion pour les années suivantes, initiatives qui concernent aussi les déchets, que la société souhaite baisser de moitié d’ici 2025 rapport à 2018.

 


À propos de Novo Nordisk

Cette entreprise mondiale de soins de santé a été fondée en 1923. Son siège social est situé en périphérie de Copenhague, au Danemark.

« Notre objectif est de provoquer des changements pour vaincre le diabète et d’autres maladies chroniques graves telles que l’obésité, les maladies sanguines et endocriniennes rares. Pour ce faire, nous faisons œuvre de pionniers en réalisant des percées scientifiques, en élargissant l'accès à nos médicaments et en nous efforçant de prévenir et, à terme, de guérir les maladies que nous traitons. Nous employons plus de 45 000 personnes dans 80 bureaux à travers le monde et commercialisons nos produits dans 169 pays. »

À Chartres, le site de production de Novo Nordisk, qui emploie 1200 collaborateurs, est un site de référence mondiale, créateur d’emplois sur le territoire. Ancré dans la région depuis 60 ans, Novo Nordisk à Chartres est spécialisé dans la production de cartouches et de flacons d’insuline, et dans l’assemblage et le conditionnement de stylos-injecteurs pré-remplis. Chaque jour, huit millions de personnes dans le monde bénéficient d’une insuline produite à Chartres.

Pour répondre aux besoins croissants liés à l’épidémie de diabète, Novo Nordisk a investi massivement dans la modernisation, le renouvellement et l’extension de ses équipements, qui ont donné lieu à l’embauche et à la formation de plus de 500 collaborateurs depuis 2012.

Acteur majeur du Made in France, Novo Nordisk contribue activement à l’attractivité du territoire par la mise en œuvre des dernières technologies et une politique volontariste de formation, en collaboration avec les instituts de formation de la Région.

]]>
news-4826 Thu, 18 Mar 2021 16:49:48 +0100 Appels à projets au sein du nouvel incubateur « La Fabrique » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/appels-a-projets-au-sein-du-nouvel-incubateur-la-fabrique/ Agglo innovante. Le CM 101 – Cité de l’Innovation de Chartres métropole lance deux appels à projets au sein de son nouvel incubateur, « La Fabrique ».

Qui peut se porter candidat ?

Vous portez un projet d’innovation technologique, de services, un nouveau produit…

  • qui permet de faire évoluer les cœurs de villes et les territoires pour les transformer et innover au service des habitants et des usagers ? Rejoignez la Fabrique du territoire !
  • qui permet de faire évoluer les cosmétiques et l’univers de la beauté et du bien-être et de faire vivre de nouvelles expériences aux consommateurs ? Rejoignez la Fabrique de la beauté !

Vous souhaitez être accompagné pour structurer, consolider votre start-up et tester vos solutions ? Transformez l’essai ! Venez nous rejoindre et créez votre entreprise au sein de La Fabrique, le nouvel incubateur de Chartres métropole !

]]>
news-4824 Wed, 17 Mar 2021 14:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Pour Mon Bien, D-del fil et Entreprise FRS http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-pour-mon-bien-d-del-fil-et-entreprise-frs/ Commerces, artisanat, service, ... Pour Mon Bien, c’est avant tout pour le vôtre

Homme assis tenant une affiche
 

Fort d’une quinzaine d’années d’expérience dans l’immobilier, Alexandre Collo a créé son agence 100% digitale avec un concept bien précis.

« Je souhaitais développer une approche de l’immobilier dans un esprit gagnant-gagnant. Pour Mon Bien garantit une totale transparence pour répondre aux attentes des vendeurs et des acquéreurs, en pratiquant un seul honoraire de transaction fixe et unique, peu importe le bien et son prix de vente, indique-t-il. Étant Chartrain, je connais parfaitement le secteur. Il m’est primordial d’assurer un service de qualité et de proximité ».

L’agence en ligne s’appuie sur les nouvelles technologies : photos numériques HDR, visite virtuelle, option en live, suivi à distance, signature électronique. « L’idée est de passer moins de temps au bureau mais davantage sur le terrain. ».

Contact

Pour Mon Bien

Tél. 07 66 71 28 28

Courriel : agence@remove-this.pourmonbien.net

Site : www.pourmonbien.net

Facebook : @pourmonbien

 


La couture version zéro déchets | À Roinville

Femme tenant des ustensiles de couture
 

Delphine Doléans a créé sa société de couture D-del fil avec une idée en tête : remplacer les objets du quotidien par leur équivalent zéro déchet.

Cette ancienne monitrice éducatrice passionnée de couture propose essuie-tout, lingettes, charlottes couvre-plats, sacs à vrac, mouchoirs, étuis, protections hygiéniques, sets de table coloriables mais aussi chouchous, cache-cols, ou encore trousseaux de nouveau-nés. « Mes étuis à livre sont notamment disponibles à la librairie L'Esperluète », glisse-t-elle avec un sourire.

Le tout, en coton labellisé Oeko-Tex. Son atout : la personnalisation de chaque objet. Retrouvez ses produits au magasin Manger Zen à Chartres et au marché fermier d’Auneau. Pendant le confinement, elle a aussi développé un service de retouche (ourlet, fermetures, rideaux…).

Contact

D-del fil

Tél. 06 63 66 13 06

Courriel : contact@remove-this.d-delfil.com

Facebook : @Ddelfil

 


Bien couvert | À Sours

Homme devant une camionette blanche
 

Après une expérience de plusieurs années comme salarié, Rémi Fouré, 23 ans, a tout récemment créé son entreprise de couverture, de démoussage et de pose de velux. « Je suis passionné par l’artisanat depuis tout petit » lance-t-il.

Titulaire d’un CAP Couvreur, obtenu à l’école des Compagnons du Devoir, puis d’un Brevet Professionnel passé au lycée Philibert de l’Orme, à Lucé, Rémi se déplace dans un rayon de plus de 50 km autour de Chartres, prêt à répondre aux besoins et aux attentes de ses clients.

« Je suis à la recherche d’un apprenti, puisque mon souhait est, à terme, de développer mon activité. »

Contact

Entreprise FRS
9, rue de la Claye
28630 Sours

Tél. 07 71 10 77 55

Courriel : entreprisefrs@remove-this.gmail.com

Facebook : Entreprise FRS

]]>
news-4821 Thu, 04 Mar 2021 14:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : La Belle Rouge, BTR Cycle, et Merci Plus http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-la-belle-rouge-btr-cycle-et-merci-plus/ Commerces, artisanat, service, ... Au bonheur des gourmets, à Lucé

Les commerces de votre Agglo : Benjamin Brebion, La Belle Rouge
 

À 21 ans, Benjamin Brebion fait naître la boucherie La Belle Rouge en 2020. Initié au métier dès son plus jeune âge par son père, boucher à Auneau, Benjamin passe le CAP de boucher puis celui de charcutier. Il est promu Meilleur apprenti départemental pour ces deux métiers et arrive troisième en régional. Après deux ans à travailler pour d’autres, il décide de se lancer. « C’est un métier difficile avec beaucoup de contraintes, notamment en termes de traçabilité des produits, mais les retours positifs des clients sur les produits sont une belle récompense. »

Benjamin et son apprenti proposent aux clients, pâtés, feuilletés, crêpes, quiches et autres plats cuisinés faits maison, ainsi que des viandes du Perche, des volailles des Landes et de la charcuterie d’Aquitaine.

Contact

Boucherie charcuterie traiteur La Belle Rouge
6, rue du Maréchal-Leclerc
28000 Lucé

Tél. 09 83 23 28 63

Courriel : labellerouge28@remove-this.bbox.fr

 


Entretien de cycles à domicile

Les commerces de votre Agglo : Thomas Boquaire, BTR Cycles
 

De père en fils, la passion du vélo coule dans le sang de la famille Boquaire. Thomas, 19 ans, a découvert le vélo enfant et c’est à partir de 2015 qu’il s’inscrit en club, en parallèle de sa scolarité. Sur VTT ou sur vélo de route, ce sport n’a plus de secret pour lui. Alors, après des études en comptabilité, Thomas s’oriente vers une formation parisienne et passe son Certificat de qualification professionnelle en tant que technicien cycle, puis monte sa petite entreprise.

BTR Cycles propose tout type de réparation à domicile à Chartres et dans l’agglomération : freins, pneus, jantes tubeless, transmission ou pédalier, etc. Que ce soit pour une simple révision à l’arrivée des beaux jours ou des réparations plus complexes, Thomas saura répondre à vos attentes, sans que vous n’ayez à vous déplacer.

Contact

Thomas Boquaire – BTR Cycles

Tél. 06 95 19 38 72

Facebook : BTR Cycles

 


Service d’aide, à Chartres

Les commerces de votre Agglo : Vincent Coornaert, Merci Plus
 

Vincent Coornaert a quitté Paris pour s’installer à Chartres. Après avoir travaillé à la direction d’établissements dans divers groupes hôteliers, il cherchait à ouvrir sa propre entreprise. « Je tenais à monter un projet et je souhaitais me lancer avec l’appui d’une franchise. Le plus important pour moi était de continuer à travailler dans un métier de contact, avec une vraie valeur humaine. De fil en aiguille, le groupe Merci Plus est venu me chercher et je me suis décidé. »

Vincent propose des prestations d’aide à domicile : aide-ménagère et repassage principalement. « Confiance, qualité de service et engagement sont au cœur de mes préoccupations. » Au printemps, l’offre sera complétée par du jardinage et du bricolage.

Contact

Vincent Coornaert
6, rue Danièle-Casanova
28000 Chartres

Tél. 06 71 02 51 43

Courriel : chartres@remove-this.merciplus.fr

Site : www.merciplus.fr

]]>
news-4818 Thu, 04 Mar 2021 09:00:00 +0100 EsCoBe, l’application dédiée à la beauté et au bien-être http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/escobe-lapplication-dediee-a-la-beaute-et-au-bien-etre/ Agglo innovante. Avec un marché pesant plus de 10 milliards d’euros, composé de 270 000 professionnels de la beauté et de 155 000 établissements en France, les gérants du secteur sont aujourd’hui en quête d’optimisation et d’innovation. La start-up locale EsCoBe a développé une solution.

À l’écoute des mutations et inspirés par l’envie de faire évoluer ce marché, les trois co-fondateurs, Fabrice Sely, artiste coiffeur barbier, Driss Slimani, expert financier, et Mehdi Benkassou, expert digital, ont développé une nouvelle application. C’est ainsi qu’est née EsCoBe : Es pour Esthétique, Co pour Coiffure, Be pour Bien-être.

L’application propose une solution complète en valorisant le savoir-faire et la créativité des professionnels de la beauté et du bien-être. Elle permet de faciliter leur rayonnement et de gagner en productivité, de supprimer les tâches chronophages, de garantir une proximité et une transparence de leur profession, de proposer davantage de formations aux artisans indépendants et professionnels de beauté. Elle offre également une expérience nouvelle et unique au grand public… Cette application se veut facile d’utilisation, ludique et propose un parcours client optimisé.

Une application au service du grand public

Comment choisir le bon salon esthétique ? Quel coiffeur est en mesure de répondre parfaitement à votre demande ? Quelles sont les spécialités de telle ou telle enseigne ? Autant de questions que tout un chacun se pose lorsqu’il est à la recherche d’un nouveau coiffeur, d’une nouvelle esthéticienne, d’un make-up artist… En quelques secondes, vous trouverez grâce à l’application EsCoBe un établissement de qualité, des professionnels mettant leur portofolio et leurs expériences à disposition des futurs clients et notés par des avis qualifiés.

Une interface et des services proposés aux établissements

EsCoBe propose un espace dédié aux professionnels doté de fonctionnalités uniques et cohérentes en réponse aux problématiques quotidiennes rencontrées par les établissements. L’application met à disposition un tableau de bord personnalisé avec un suivi des activités, des indicateurs clés, des optimisations intuitives liées au taux d’occupation et à la localisation. Un onglet dédié exclusivement à la formation en ligne sera disponible pour l’ensemble des professionnels. Les gérants d’instituts et de salons pourront également proposer aux freelances de travailler dans un espace défini dit « corner » de leur établissement.

EsCoBe adapte ainsi son offre au secteur de la beauté et du bien-être et propose un futur décomplexé du monde de la coiffure et de l’esthétique avec pour mots d’ordres accessibilité, disponibilité et savoir-faire.

Contact

Site : www.escobe.com

Courriel : contact@remove-this.escobe.com

]]>
news-4817 Wed, 03 Mar 2021 09:00:00 +0100 Un savoir-faire bien aiguisé http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/un-savoir-faire-bien-aiguise/ Les gens de l'Agglo. Artisan affûteur-rémouleur à Saint-Georges-sur-Eure, Jean-Pierre Macé sillonne les marchés et intervient chez les particuliers et les professionnels pour redonner du tranchant aux lames des couteaux et outils.

Même si l’expression ne doit pas être prise au premier degré, on peut dire que Jean-Pierre Macé a vraiment le couteau dans la peau. Et ce, depuis son plus jeune âge. « À la campagne, on avait toujours un petit couteau sur soi », se souvient-il.

Charcutier et cuisinier de formation, Jean-Pierre Macé a exercé comme traiteur pendant une quinzaine d’années, puis comme charcutier durant six ans. Des métiers où l’on manie le couteau avec dextérité au quotidien.

Deux licenciements économiques consécutifs l’amèneront à changer de voie. Après avoir réalisé une étude de marché, il s’oriente vers une formation d’affûteur-rémouleur. « C’est un domaine qui m’a toujours attiré. Enfant, j’aimais tourner la meule à manivelle chez mes grands-parents. Et puis, j’ai constaté au cours de ma carrière de charcutier-traiteur que les professionnels étaient en demande de ce savoir-faire qui manquait. »

Son diplôme en poche, après un passage dans la seule école qui enseigne cette discipline, dans le Gers, Jean-Pierre a créé son activité Affût’28 en 2015, à Saint-Georges-sur-Eure. Il se dote d’un camion qu’il équipe de tout le matériel nécessaire pour aiguiser tous types de lames : couteaux (y compris à dents), ciseaux, rabots, tronçonneuses, cisailles, lames de robot, lames de scies, lames de tondeuses…

Il touche deux types de clients. D’abord, les professionnels. Ceux des métiers de bouche (restaurateurs, charcutiers, bouchers…), mais aussi de nombreux salons de coiffure et de toilettage pour animaux, des menuisiers, des restaurateurs de mobilier, des paysagistes… Et puis les particuliers.

« Je vais à leur rencontre trois fois par semaine sur des marchés, à Voves, Brou, Senonches… Dans l’agglo, je suis présent sur le parking de Carrefour chaque mardi après-midi. » Il se déplace également jusque chez vous, sur rendez-vous. « En général, les gens se regroupent avec leurs voisins pour me confier leurs couteaux et outils. »

Ce métier, qui avait presque disparu, semble retrouver un regain d’intérêt. « En 2015, nous n’étions plus que quarante affûteurs-rémouleurs en France. Aujourd’hui, nous sommes cent-vingt. »

Jean-Pierre Macé y voit plusieurs raisons. « Plutôt que de jeter, la tendance est à remettre en état. C’est aussi l’occasion de redonner vie à de vieux outils, souvent de très bonne qualité, qui sont dans la famille depuis longtemps. C’est un patrimoine qui se transmet. »

Si vous cherchiez un artisan qui travaille au petit couteau, vous l’avez trouvé.

Contact, infos, tarifs

Affut'28

Site : affut28.com

Tél. 06 34 21 44 57

]]>
news-4816 Tue, 02 Mar 2021 09:00:00 +0100 L'archéologie à la loupe http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/larcheologie-a-la-loupe/ Archéologie. À quoi sert un service d’archéologie ? Quelles sont ses missions ? En cas de construction, quelles sont les règles à respecter ? Éléments de réponse.

La direction de l’Archéologie a été créée à la Ville de Chartres en 2003. Conformément à la Loi, la compétence a été transférée à Chartres métropole, le 1er juillet 2018.

La direction est en mesure de mener à bien toutes les étapes d’une opération archéologique, sur l’ensemble de l’agglomération. Elle est composée d’archéologues (21), de 6 spécialistes (archéozoologue, anthropologues, céramologues), d’un topographe, de deux restauratrices, d’une régisseuse, d’une équipe technique, d’une équipe animation/valorisation, et d’une équipe de direction (42 personnes au total).

Concilier protection patrimoniale et aménagement territorial

Depuis le XIXe siècle, la loi protège les vestiges archéologiques : l’État « (…) veille à la conciliation des exigences respectives de la recherche scientifique, de la conservation du patrimoine et du développement économique et social… »

Depuis 40 ans, de nombreuses interventions témoignent du travail continu des archéologues sur le territoire de Chartres et son agglomération. De la Préhistoire à nos jours, ces professionnels tentent de comprendre les modes de vie des sociétés anciennes à partir des vestiges présents dans le sol.

Le développement de cette compétence offre de nombreux atouts pour l’agglomération. Outre une rapidité d’intervention, l’excellente connaissance du patrimoine archéologique des agents de la direction constitue une aide précieuse pour un conseil de proximité auprès des aménageurs.

Archéologie préventive

En effet, les interventions archéologiques n’ont pas lieu par hasard. Bien souvent, elles sont menées dans le cadre d’un projet d’aménagement qui peut présenter une menace pour des vestiges archéologiques. C'est notamment le cas de constructions nécessitant des aménagements en profondeur, tels les fondations de bâtiments ou la création de parkings souterrains.

L’État, par l’intervention du Préfet, décide alors la réalisation d’un diagnostic. Il s’agit de réaliser des tranchées réparties sur l’équivalent de 10 % du projet concerné par l’opération. Si des vestiges apparaissent et en fonction de leur intérêt, l’État peut alors décider de mener une fouille archéologique préventive. Cette dernière consiste à recueillir des informations sur notre patrimoine en prévention de sa destruction liée à une construction future. Loin de nuire au projet d’aménagement, cette dernière permet de concilier aménagement du territoire et conservation patrimoniale.

D’autres sites présentent un intérêt scientifique d’une telle ampleur qu’ils sont fouillés sans menaces de destruction afin de développer la connaissance à l’échelle de l’archéologie nationale. Ils s’intègrent dans un programme de recherches : il s’agit de l’archéologie programmée. C’est le cas par exemple du sanctuaire gallo-romain de Saint-Martin-au-Val à Chartres.

Projet d'aménagement : les étapes

Quels sont les droits et devoirs des aménageurs et des archéologues lors d'un projet d'aménagement ? Voici, d'après la Loi, les phases des opérations d'archéologie préventive.

Les phases des opérations d'archéologie préventive
(Cliquer pour agrandir)

Au rapport !

Une fois la phase de terrain achevée, les archéologues retournent en bureau afin de dresser les inventaires et mener à bien l’étude de leur chantier. Ils se rapprochent de divers spécialistes en fonction de leur besoin d’étude : conservateur-restaurateur, archéozoologue (spécialiste des ossements animaux), céramologue (spécialiste de l’étude des poteries). L’objectif final est de rédiger un rapport qui reprend et analyse l’ensemble des données recueillies sur le terrain pour les restituer à l’État et d’en conserver une trace pour les générations futures.

Un peu de lecture ?

La direction de l’Archéologie de Chartres métropole édite deux fois par an L’Archéo et le P’tit Archéo. Destinés aux adultes et aux enfants, ces journaux visent à vulgariser cette discipline et la rendre accessible au plus grand nombre. L’Archéo n° 31 et le P’tit Archéo n°4 viennent de paraître. Ils proposent une incroyable épopée au coœur de ce métier passionnant, riche et d’une grande diversité ! Qui sont les archéologues ? Pourquoi fouillent-ils ? Quels sont leurs outils ?

]]>
news-4815 Fri, 26 Feb 2021 09:00:00 +0100 Une BD pour sensibiliser les enfants au handicap http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/une-bd-pour-sensibiliser-les-enfants-au-handicap/ Enfance-Jeunesse. Pour initier les plus petits aux sujets de société, l’équipe d’animation de l’accueil de loisirs de Dammarie a conçu une bande dessinée abordant le handicap et l’inclusion.

L'idée de ce livre fait suite au projet pédagogique mené par les PEP28 autour de la tolérance. « Many et sa famille » a donc été construit par les animatrices des équipes primaire (Marine Delors – Paula Dos Santos – Lise Zambetti) et maternelle (Marine Bourdeau – Claire Brodard – Julie Maddonini) à l'attention des 3-5 ans.

« Nous voulions parler du handicap de façon ludique pour que les enfants s'y intéressent et posent des questions, explique Marine. La création de ce type de projets est importante et a du sens ».

L’histoire parle de Many, un paresseux qui s’avère être aussi la mascotte de l’accueil de loisirs, et de son petit frère Junior, dont un bras est atrophié. A travers leurs aventures, ils vont démontrer que la différence n’est pas une fatalité.

Créer une interaction

Une lecture a été faite aux enfants, entrecoupée de saynètes mimées par les animatrices. « C’est important qu’ils soient plongés dans des histoires, car ils font travailler leur imagination, détaille Patrick Mullet, directeur de l'accueil de loisirs. Bien qu’ils soient jeunes, ils sont en capacité d’apprendre ces notions d’acceptation et de tolérance tant que le jeu fait partie de l’activité. Cela provoque leur intérêt, développe leur curiosité et les encourage à interagir. L’éducatif passe par le ludique ».

« Être animateur en centre de loisirs, ce n’est pas avoir un sifflet au milieu d’une cour et tenir le rôle d’un gardien de garderie, complète-t-il. Les jeux et les ateliers que l’équipe prépare, ainsi que les idées que nous mettons en commun, ont pour but de sensibiliser les enfants à différentes thématiques de société, comme l’environnement, l’écologie, le réchauffement climatique, etc. ». L’établissement accueille chaque mercredi et pendant les vacances scolaires entre 60 et 70 enfants.

« Je suis ravie que l'ALSH de Dammarie soit mis en lumière avec la belle initiative de Marine, conclut Hélène Denieault, vice-présidente de Chartres métropole déléguée à l’enfance-jeunesse. J'ai eu l'occasion de visiter ce site qui offre de bonnes conditions d'accueil aux enfants de notre territoire, de rencontrer quelques animateurs et d'échanger avec Patrick, un directeur professionnel, à l'écoute, et qui est à la tête d'une équipe dynamique ! Ils ont de beaux projets en perspective. Bravo et bonne continuation ! »

]]>
news-4814 Thu, 25 Feb 2021 14:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Vitrailliste, Cœur ouvert, et conseillère en immobilier http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-vitrailliste-coeur-ouvert-et-conseillere-en-immobilier/ Commerces, artisanat, service, ... Une artiste spécialisée dans les objets en vitraux, à Lucé


 

Arrivée il y a quelques années à Lucé, Valérie Potart s’est lancée dans la conception d’objets en verre et en vitraux. Son diplôme de verrier, spécialité vitrail, lui a permis d’acquérir un véritable savoir-faire, qu’elle retranscrit dans ses créations.

« J’ai appris une multitude de techniques ainsi que la découpe du verre. Cela va du dessin à la peinture, de la soudure à l’encadrement et aux finitions » dit-elle.

L’artiste conçoit ses objets selon la demande de ses clients, en se laissant guider par ses inspirations. Parmi sa variété de créations, on retrouve des vitraux aux tonalités corses ou bretonnes, des fleurs, des décorations de Noël, une sirène ou encore Dark Vador, toutes à retrouver sur sa page Facebook.

Contact

Valérie Potard

Facebook : Valerie Vitrail

Courriel : valeriepotart28@remove-this.gmail.com

 


Ouvrir son cœur pour trouver l’amour


 

Malade ou en pleine santé, valide ou handicapé, Cœur Ouvert vous propose de trouver l’amour et/ou l’amitié. Arnaud Graffin et Emilie Janvier ont créé ce site de rencontre pour venir en aide aux personnes souffrant de solitude. « Nous avons tous une connaissance touchée par une pathologie ou un handicap, explique Arnaud. Ces personnes sont souvent obligées de cacher ce qu’elles sont et peinent à trouver l’amour. »

Cœur Ouvert promeut donc la bienveillance, et l’ouverture d’esprit. Chaque profil est validé par le couple. « Notre volonté est de recréer du lien social, pour donner du baume au cœur et sortir de l’isolement les membres de notre site. Il est ouvert à tous, destiné aux personnes sérieuses à la recherche d’un avenir à deux, ou de rencontre amicale sincère » complète Emilie. Le site compte déjà des inscrits sur toute la France.

Contact

Site : www.coeurouvert.fr

Facebook : @CoeurOuvertOfficiel

Courriel : coeurouvetrtfr28@remove-this.gmail.com 

 


Une conseillère en immobilier à votre écoute


 

Après plusieurs années de fonction dans la relation client, Sylvia Saurat a entrepris une reconversion de conseillère en immobilier. « Je souhaitais conserver ce lien de proximité. Désormais, j’accompagne mes clients dans un projet de vie, qu’ils soient acheteurs ou vendeurs ». L’auto-entrepreneuse est mandatée par le réseau IAD France auprès de qui elle a suivi une formation et bénéficié d’un coaching personnalisé. « Nous avons un parrain ou une marraine chargé de nous guider pendant notre cursus et au début de notre activité. Depuis peu, je fais également office de manager au bénéfice des nouveaux conseillers du réseau ».

Sylvia met en place et diffuse les annonces jusqu’à la signature de l’acte de vente chez le notaire. « Je propose à la vente des biens : terrains, maisons, appartements. Mon secteur d’activité couvre toute l’Agglo ».

Contact

Sylvia Saurat

Tél. 07 67 63 14 45

Courriel : sylvia.saurat@remove-this.iadfrance.fr 

Site : www.iadfrance.fr

Facebook : @iadfrancesauratsylvia

]]>
news-4813 Thu, 25 Feb 2021 09:00:00 +0100 Filière agricole : Animatrice sur des aires d’alimentation de captage, une mission d’intérêt général http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/filiere-agricole-animatrice-sur-des-aires-dalimentation-de-captage-une-mission-dinteret/ Un métier, des besoins. L'activité agricole d'aujourd'hui est moins le fait d'un agriculteur réalisant l'ensemble des tâches sur son exploitation, que d'un système complexe d'activités et de fonctions accomplies aussi bien par l'exploitant que par des tiers, salariés ou prestataires.

Cette mutation révèle les transformations profondes de l'organisation du travail en agriculture et témoigne de la capacité d'adaptation du secteur.

Le cinquième volet de notre série sur les métiers de l’agriculture est consacré aux animateurs sur des aires d’alimentation de captage.


 

Entretien avec Audrey Bouvier, animatrice à la Chambre d’agriculture.

Votre Agglo : Quel est votre parcours ?

Audrey Bouvier : J’ai toujours été très intéressée par les sciences du vivant. Après un BAC Scientifique, j’ai intégré une classe prépa aux grandes écoles en Biologie Chimie Physique et Science de la Terre.

J’ai ensuite intégré l’École d’ingénieur agronome de Bordeaux. La formation se déroule en 3 ans. Au bout de 2 ans, où j’ai découvert la gestion de l’eau à travers certains modules, je me suis spécialisée au sein de l’École nationale du génie de l’eau et de l’environnement à Strasbourg pendant 6 mois.

Après un stage de 6 mois de fin d’études et avoir validé mon diplôme, j’ai obtenu mon premier emploi à la Chambre d’agriculture. J’occupe toujours ce poste actuellement.

VA : En quoi consiste votre travail ?

AB : J’anime une démarche de protection de l’eau potable sur des territoires où il existe des problématiques de pollutions liées aux nitrates.

Le premier niveau d’intervention consiste à sensibiliser sur la protection de l’eau. Tout le monde est concerné. Le monde agricole, les coopératives, les communes, mais aussi les riverains. Ce sont des enjeux de santé publique.

Le second niveau d’intervention est de mettre en œuvre des séries d’actions avec le concours des agriculteurs du territoire, premiers concernés par ces démarches de protection. Parmi les actions, je peux citer l’accompagnement aux changements de pratiques agricoles, des animations collectives ou des suivis de parcelles. Ce métier nécessite d’interagir avec de multiples acteurs.

VA : Quelles compétences requiert ce métier ?

AB : Au niveau des compétences techniques, de solides connaissances agronomiques, du milieu agricole et des notions en contamination des eaux sont nécessaires. Il est indispensable de maîtriser la conduite de réunion. Concernant le savoir-être, les compétences requises sont multiples : sens pédagogique, concertation, capacité d’écoute, dynamisme, contact, aisance relationnelle, persévérance, autonomie ou polyvalence.

Il faut également avoir le goût du travail de terrain. Ce travail requiert aussi de la mobilité. Je fais partie d’une équipe de 9 personnes. À la Chambre d’agriculture, nous intervenons sur tout le département eurélien, ce qui représente 11 aires d’alimentation de captage. Mon secteur d’intervention est Châteaudun où il y en a deux.

VA : Qu’est-ce qui vous plaît dans votre métier ?

AB : C’est un métier qui a du sens. Il est d’intérêt général. Il est lié à la santé, à l’environnement. De plus, les missions sont diversifiées et comportent des challenges permanents comme l’accompagnement des agriculteurs dans le changement.

VA : De manière plus globale, que diriez-vous au public pour lui donner envie d’intégrer le monde agricole ?

AB : D’abord, le monde agricole est très diversifié : élevage, grande culture, viticulture, etc. Ensuite, les métiers sont multiples et en constante évolution. Ça bouge. Enfin, les progrès dans ce secteur sont continus.

La chambre d’agriculture en quelques mots

Elle accompagne l’agriculture dans ses transitions économiques, sociétales, environnementales et climatiques :

  • en soutenant l’installation et la transmission pour maintenir le nombre d’actifs agricoles ; en apportant, aux agriculteurs, des solutions toujours plus performantes et globales ;
  • en développant, ensemble, les compétences des agriculteurs et des conseillers ;
  • en faisant profiter les exploitations agricoles de l’innovation, en particulier technologique ;
  • en facilitant l’accès à l’information réglementaire.

Elle créé de la valeur dans les territoires pour en faire profiter le plus grand nombre :

  • en animant et coordonnant des filières ;
  • en participant à la création et au développement des circuits courts et de l’agrotourisme ;
  • en accompagnant l’agriculture biologique ;
  • en étant promoteur et acteur de projets de territoire.

Elle créé du lien entre agriculture et société :

  • en développant des occasions de rencontres ;
  • en valorisant les bénéfices apportés par les agriculteurs au territoire ;
  • en travaillant à l’orientation des politiques publiques.

Site : centre-valdeloire.chambres-agriculture.fr/chambre-dagriculture-deure-et-loir

La chambre d’agriculture en quelques chiffres

  • 69 salariés
  • 80% de bac+5 et cadres
  • 73% de femmes
]]>
news-4812 Tue, 23 Feb 2021 09:00:00 +0100 Modernisation, optimisation et prévention http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/modernisation-optimisation-et-prevention/ Déchets. L’agrandissement de l’agglomération en 2018, avec vingt nouvelles communes membres, nécessite pour Chartres métropole de s’adapter pour répondre aux nouveaux besoins en matière de collecte des déchets. C’est aussi l’occasion de moderniser ses équipements, tout en renforçant sa politique de prévention.

Tour d’horizon avec Annick Lhermitte, vice-présidente en charge des déchets.

Votre Agglo : Qu’est-ce qui change en ce début d’année pour le service Déchets de Chartres métropole ?

Annick Lhermitte : Chartres métropole a repris la main sur les collectes d’ordures ménagères et de tri sélectif en porte-à-porte dans 16 des 20 communes qui ont rejoint l’agglomération en 2018. Les quatre autres suivront. Cette extension du périmètre de notre régie de collecte nous a amenés à investir dans de nouveaux véhicules : 7 nouveaux camions-bennes sont en service depuis le début de l’année. Nous avons mis en place 14 nouvelles tournées de collecte par semaine, et recruté 8 agents supplémentaires.

VA : Quelles sont les caractéristiques de ces nouveaux véhicules ?

AL : Ces nouveaux camions sont équipés de lève-conteneurs électriques. Ils apportent de nombreux avantages : une baisse importante du niveau de bruit (car il n’y a pas d’accélération du régime moteur nécessaire pour le fonctionnement de l’équipement) et un gain de consommation de carburant. Moins de bruit, cela signifie un meilleur confort de travail pour nos ripeurs et une diminution de la pollution sonore pour les habitants.

VA : Vous parliez des agents de collecte, ces « ripeurs » comme on les appelle. Avec la crise sanitaire, je crois que vous avez des messages à faire passer…

AL : Nous avons adapté leur organisation pour mettre en place des gestes barrière. Mais du côté des habitants, il est essentiel de bien veiller à respecter certaines précautions pour ne pas mettre en danger les agents : il ne faut jamais jeter les masques, lingettes et mouchoirs dans les bacs ou sacs de tri. Il faut les déposer dans un sacs plastique dédié, à jeter, au bout de 24h, dans le sac poubelle d'ordures ménagères. (voir schéma ci-dessous).

C’est d’autant plus important quand on sait combien la population apprécie ces ripeurs, avec qui elle entretient des contacts souvent sympathiques. J’en veux pour exemple les nombreux dessins d’enfants réalisés pendant le premier confinement, qui tapissent les vestiaires de nos agents.

VA : Quels sont les dossiers sur lesquels vous travaillerez cette année ?

AL : Nous allons poursuivre la modernisation entreprise, qu’il s’agisse de se doter de nouvelles bennes ou de nouveaux équipements. Nous projetons, par exemple, de disposer d’un nouveau centre d’exploitation, pour accueillir nos agents de collecte et les véhicules dans de meilleures conditions. Par ailleurs, nous finalisons actuellement notre Schéma directeur de collecte, qui vise à optimiser les collectes et les temps de tournées, pour un service de qualité, à coût maîtrisé.

VA : Pouvez-vous également nous parler du Plan de prévention des déchets, un sujet qui vous tient à cœur ?

AL : Il s’agit d’un ensemble d’actions mises en place pour réduire la production de déchets à l’échelle de notre agglomération. En bref : moins de déchets à la poubelle. A titre d’exemple, lors du premier Plan de prévention des déchets, nous avons initié l’opération « composteurs », en proposant aux habitants de l’agglomération des composteurs à tarif préférentiel afin de réduire leur production de déchets végétaux.

Nous avons aussi mené une campagne de sensibilisation au gaspillage alimentaire dans les cantines, ou encore doté les habitants d’autocollants Stop Pub.

Le second Plan de prévention des déchets sera bientôt présenté, avec de nouvelles actions. Nous y reviendrons.

]]>
news-4810 Fri, 19 Feb 2021 09:00:00 +0100 Le Plan vert, c'est nature ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-plan-vert-cest-nature/ Biodiversité. Soucieuse de préserver la biodiversité locale, Chartres métropole a lancé une étude visant à réduire l'impact de la pollution lumineuse des zones urbanisées.

Le schéma directeur du Plan vert de Chartres métropole, intégré au SCOT (Schéma de cohérence territorial) de l’agglomération chartraine, a recensé l’ensemble des espaces naturels des 66 communes du territoire.

« Le premier objectif du Plan vert est de protéger ces espaces, notamment en les inscrivant dans les documents d’urbanisme, expose Jean-François Plaze, vice-président de Chartres métropole en charge notamment du Plan vert, de la rivière et de la biodiversité. Le deuxième point vise à favoriser leurs connexions par des corridors écologiques, que l’on appelle trames vertes et bleues : trame verte pour les milieux terrestres, et trame bleue pour les milieux aquatiques. »

Toutefois, protéger ne veut pas dire « mettre sous cloche ». Dans le projet de territoire favorisant les déplacements doux (à pied, à vélo), il a semblé opportun d’utiliser ces corridors pour y développer les liaisons douces.

20 kilomètres de pistes

L’aménagement de la coulée verte de la vallée de l’Eure poursuit cet objectif, en assurant une continuité d’espaces naturels, en retrouvant une rivière plus fluide, en préservant des espaces de prairies et de bois, en maintenant l’activité d’élevage ou de pâturage, tout en permettant une continuité de parcours pédestre et cyclable. Près de 20 kilomètres de pistes douces ont ainsi été aménagées depuis 2003, pour le plus grand bonheur des promeneurs.

En 2019, un observatoire de la biodiversité a été intégré au schéma directeur du Plan vert afin d’aller encore plus loin dans ce domaine. Chartres métropole a même été reconnue en 2019 et pour 3 ans, « Territoire engagé pour la nature » pour ses démarches entreprises en faveur de la biodiversité.

Lancement d'un étude « trame de nuit »

« En zone urbaine (Chartres, Lèves, Champhol), ces cheminements sont très pratiqués d’un point de vue loisir et sportif, mais également pour des trajets domicile-travail ou domicile-école. »

La fréquentation y étant très importante, le choix a été fait de les éclairer, avec une extinction de l’éclairage entre minuit et 6 heures afin de respecter la vie nocturne des animaux. « Il peut arriver que la lumière reste exceptionnellement allumée suite à des dysfonctionnements, ou lors de manifestations. » Les aménagements à Saint-Prest, Jouy, Le Coudray, Luisant, Barjouville, Morancez ne sont en revanche pas éclairés.

Dans le cadre de l’Observatoire de la biodiversité et du Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET), Chartres métropole vient de lancer une consultation pour réaliser une étude « trame nuit ». L’objectif est de réfléchir à la nécessité, ou non, de maintenir l’éclairage public partout et toutes les nuits, de maintenir des corridors nuits ou noirs, toujours dans un objectif de préservation de la biodiversité. « Le ciel étoilé joue un rôle majeur pour les oiseaux migrateurs. La pollution lumineuse des agglomérations perturbe leurs trajectoires. Les impacts sont aussi notables chez l’être humain, chez qui le rythme circadien (l'alternance entre l'état de veille et de sommeil) peut être déréglé. »

87% d'espaces naturels et de terres agricoles

Entre assurer la sécurité des promeneurs et préserver la biodiversité, il convient de trouver le bon équilibre.

Un deuxième enjeu est de réduire la consommation électrique. Dans le cadre de sa compétence en matière d’éclairage public, Chartres métropole renouvelle progressivement partout dans l’agglomération le parc d’éclairage avec de nouvelles technologies (led, abaissement de puissance…). Cette démarche a également été entreprise sur les pistes du Plan vert. Certaines communes de l’agglomération ont déjà fait le choix d’éteindre tout ou partiellement l’éclairage. Cette décision relève du pouvoir de police du maire.

Sur le territoire des 66 communes de l’agglomération (86 374 ha), la superficie des zones urbanisées représente 7,3%, la superficie des espaces naturels (bois, prairies, étangs, rivière) représente 10,6 % et celle des terres agricoles 77 %. L’enjeu de la trame nuit est de réduire l’impact de la pollution lumineuse des zones urbanisées.

Ne pas entraver la mobilité des espèces

« L'éclairage nocturne influence négativement les espèces animales de multiples manières et menace la biodiversité. La lumière en attire certaines, comme les papillons nocturnes, et en repousse d’autres, à l’image des chauves-souris, qui se nourrissent pourtant de ces mêmes papillons ! »

En effet, près d’un tiers des vertébrés et environ deux tiers des invertébrés sont totalement ou partiellement nocturnes. La fragmentation de leurs habitats et la diminution des corridors nocturnes (espaces où les espèces peuvent se déplacer et se nourrir sans être gênées par la lumière) exercent un impact notable.

Ajoutée à la destruction des biotopes, l'apparition de ces obstacles entrave la mobilité des individus, nécessaire pour un brassage génétique indispensable à leur survie. Avancer l’heure d’extinction de l’éclairage public peut offrir aux chauves-souris une possibilité de se nourrir de manière optimale pendant leur pic d’activité. C’est important surtout l’été, quand les femelles allaitent leurs petits.

 


Autre nouvelle concernant le Plan vert : la passerelle des Bords-de-l'Eure

Le chantier du remplacement de la passerelle du parc des bords de l’Eure est reparti. Le nouvel ouvrage enjambant l’Eure avait été livré fin 2019, mais le dimensionnement des fondations proposées par l'entreprise n’avait pas été validé par les organismes de contrôle. Le chantier a dû être suspendu.

« La qualité des sols est très médiocre à cet endroit, précise Jean-François Plaze, vice-président de Chartres métropole délégué au Plan vert et à la rivière. Il s’avère nécessaire de descendre les fondations à 13 mètres de profondeur pour trouver un sol suffisamment portant. Le dessin très épuré de la passerelle est conçu avec un double appui de chaque côté, ce qui complexifie la répartition des descentes de charges et ajoute une contrainte d’efforts horizontaux qu’il a fallu prendre en compte. »

Après approfondissement des études, une solution de micropieux a été retenue. Sept micropieux de diamètre 250 mm seront réalisés sous chacune des deux culées.

Le chantier a redémarré le 11 janvier pour une pose de la passerelle envisagée au mois d’avril. Les abords de chaque côté de la passerelle seront ensuite repris pour permettre son ouverture, au mois de mai.

]]>
news-4811 Thu, 18 Feb 2021 09:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Groupe Barrault, psychopédagogue et GoBabyGym http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-groupe-barrault-psychopedagogue-et-gobabygym/ Commerces, artisanat, service, ... Des pièces détachées pour tous, à Luisant


 

Le groupe Barrault est né en 1923 à Niort. Presque cent ans plus tard, le groupe est présent dans tout l’ouest de la France, du côté de Lyon et continue son expansion. Un nouveau magasin a ouvert à Luisant. Au cœur du Val Luisant, particuliers et professionnels ont accès à une gamme de 60 000 références de pièces détachées automobiles, de matériel d’équipement de garage, de produits de carrosserie et de peintures ou de pneumatiques.

Depuis trois générations, le réseau et la notoriété du groupe lui permettent de travailler avec les plus importants fournisseurs et équipementiers du secteur. L’implantation du magasin de Luisant vient renforcer la présence du groupe en région Centre-Val-de-Loire, avant de partir à la conquête de Paris.

Contact

Groupe Barrault
15, rue Jean-Perrin, ZA Val Luisant
28600 Luisant

Tél. 02 37 84 31 90

Site : www.barrault.com

 


Le plaisir d’apprendre, à Saint-Georges-sur-Eure


 

Après dix ans d’enseignement, notamment auprès d’élèves à besoins spécifiques, Christelle Sagot décide de poursuivre son accompagnement vers le plaisir d’apprendre en devenant psychopédagogue en pédagogie positive. « Avec une approche globale Tête-Cœur-Corps, j’accompagne chacun selon son fonctionnement avec des outils ludiques et innovants. »

Son accompagnement est basé sur le développement de la confiance en soi, la mise en projet, la gestion des émotions, etc. pour favoriser l’apprentissage. À partir de 6 ans, tous ceux en difficulté d’apprentissage, d’attention et de concentration ou ayant perdu le plaisir d’apprendre et la confiance en eux peuvent se faire accompagner pour « Apprendre à apprendre ».

Contact

Christelle Sagot – Psychopédagogue
26, rue Pasteur
28190 Saint-Georges-sur-Eure

Tél. 06 09 91 59 42

Courriel : csagot.psychopedagogue@remove-this.gmail.com

 


Une salle de sports et d’éveil pour vos enfants, à Mainvilliers


 

GoBabyGym propose des activités physiques adaptées pour les enfants âgés de 10 mois à 10 ans. « Nous animons des cours de loisirs et pédagogiques qui vont de la découverte de la motricité de base à l’initiation sportive, détaille Florian Laborey, gérant de l’établissement. Ces séances d’une heure, ludiques, ont lieu dans un environnement sécurisé et attrayant. Les assistantes maternelles bénéficient de créneaux spécifiques. La salle peut aussi être privatisée pour un anniversaire ».

Un parcours modulable permet aux enfants en bas âge, accompagnés par leurs parents, d’apprendre les bases de la gymnastique en s’amusant avec des toboggans, culbuto ou encore piscine à balle. « Nous proposons également le Ninja’Gym, un parcours sportif à faire dès 6 ans, inspiré par Ninja Warrior ».

Contact

GoBabyGym
7, rue Paul-Langevin
28300 Mainvilliers

Tél. 06 10 82 63 74 / 02 19 02 53 90

Courriel : florian.laborey@remove-this.gobabygym.com

Facebook : @babygymchartres

]]>
news-4809 Wed, 17 Feb 2021 09:00:00 +0100 Des biscuits locaux d'ingénieuse qualité... http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/des-biscuits-locaux-dingenieuse-qualite/ Votre Agglo gourmande. À Jouy, Audrey Pousse-Gatignol a récemment ouvert sa biscuiterie artisanale, Le Jardin des Pousses.

Après avoir été ingénieur qualité dans l’automobile et l’aéronautique, Audrey a choisi de poser ses valises dans la Vallée de l’Eure, à Jouy, et de changer d’orientation pour mieux prendre soin des siens. Désormais, elle est aux commandes du palais de dame tartine et peut laisser libre cours à sa créativité débordante.

Depuis longtemps, ses proches louaient la grande qualité de ses pâtisseries et en particulier de ses biscuits, comme ses trois enfants qui en pincent pour le fait maison. Alors Audrey, dynamique jeune Jovienne, a décidé de faire de sa passion un métier, et de créer une entreprise gourmande et locale.

À la recherche des meilleurs ingrédients

Au début de la démarche, il y a une recherche personnelle, celle du « faites-le vous-même », avec des matières premières choisies : bio, si possible, mais surtout « je cherche le meilleur rapport entre le goût (les noisettes françaises), la proximité (les œufs bio de Houville-la-Branche, le beurre de la laiterie Verneuil en Touraine, le miel de la famille Billard à Dammarie…) et un prix raisonnable (je choisis les citrons de Sicile, là où ceux de Menton sont un peu chers) ».

Ses fournisseurs sont sélectionnés pour la qualité de leurs produits, mais aussi pour la proximité humaine qu’ils apportent : la Ferme du Verger, à Amilly, le Potager de Diane, au Boullay-Thierry, sont des partenaires qui ont vocation à s’inscrire dans le long terme.

Un labo à la maison

La maison de Jouy, avec son potager, son verger, apporte déjà quelques ingrédients incontournables comme les noix, les mirabelles, la rhubarbe ou les coings… L’idée de l’autarcie, du zéro déchet, a bien germé dans l’esprit d’Audrey, qui assume la cohérence de cette démarche.

Jusqu’au laboratoire, entièrement créé dans la maison avec du matériel professionnel, un four performant, qui lui permettent une production maîtrisée, et répondent à la demande de ses clients, sur internet ou à sa fenêtre… en « click and collect » !

À n’en pas douter, la simplicité et la beauté de ses packagings vont lui permettre de toucher un réseau de distribution local très qualitatif.

Une gamme en évolution

On ne peut que louer sa ré-interprétation des biscuits classiques, transfigurés par les beaux produits comme les biscuits choco-noisettes à la farine de sarrazin, les spritz (sablés viennois) au chocolat, ou le biscuit miel amandes torréfiées qui rappelle les charmes des gâteaux orientaux.

Pour créer une collection gourmande, cohérente et susceptible d'évoluer, Audrey a déjà lancé sa gamme de confitures – excellentes, comme la pomme façon Tatin, ou la poire vanille –, qui a vocation à grandir au fil des saisons.

Afin de satisfaire les gourmands, des gâteaux de voyage sont aussi proposés, comme les pains d’épices, les cakes au citron…

Vous voilà mis en appétit ! Pour vous régaler, rien de plus simple : passez commande via le site internet ou la page Facebook.

Contact

Le Jardin des Pousses
10, rue du Bout d’Anguy
28300 Jouy

Tél. 06 30 80 88 61

Courriel : contact@remove-this.lejardindespousses.com

Site : www.lejardindespousses.com

Facebook : @lejardindespousses

Instagram : @lejardindespousses

]]>
news-4807 Tue, 16 Feb 2021 14:00:00 +0100 Développement social, économique et écologique : Chartres métropole s’engage http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/developpement-social-economique-et-ecologique-chartres-metropole-sengage/ Développement durable. Lors du Conseil communautaire du 28 janvier, Chartres métropole a adopté son Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET). La communauté d'agglomération s’y engage à atteindre des objectifs ambitieux par la mise en place d’actions concrètes et pérennes.

Les objectifs convergent tous vers une finalité environnementale, qui concerne notamment la réduction des émissions de gaz à effet de serre sur le territoire, la dépendance aux énergies fossiles et l’adaptation aux impacts du changement climatique.

Ce plan d’actions se décline en 6 axes stratégiques qui embrassent l’ensemble de notre quotidien : l’habitat, la mobilité, l’agriculture, l’industrie, les énergies renouvelables et les déchets.

Télécharger la synthèse de la stratégie et du plan d'actions du PCAET.

30 actions pour lutter contre le changement climatique

« Des actions du PCAET sont déjà en cours, détaille Florent Gauthier, vice-président de Chartres métropole délégué au développement durable. Je pense par exemple à la plateforme Chartres Rénov’Habitat, qui accompagne techniquement et financièrement les propriétaires dans leur projet de rénovation énergétique de leur logement. Par ailleurs, la collectivité a commencé à travailler avec ses partenaires dans la production et l’utilisation de granulats recyclés au niveau des chantiers de construction et rénovation du territoire. »

En matière de mobilité, Chartres métropole a pris des engagements forts au travers de nombreux projets : plateforme multimodale sur le Pôle Gare, mise en place de ligne de Bus à haut niveau de service, création d’un plan de déplacement administration, utilisation de vélo triporteur par le service des espaces urbains, ...

Les acteurs locaux s'engagent

Dans le même temps, des partenaires locaux apportent leur pierre à l’édifice, à l’image de la régie de quartier Reconstruire Ensemble qui a repris le service « Livraison à ma porte », proposant des prestations de logistiques et de services écoresponsables aux professionnels de l’agglomération.

De son côté, le groupe Novo Nordisk affiche de fortes ambitions, notamment en terme de consommations énergétiques, de bilan carbone et d’émissions de gaz à effet de serre, afin d’arriver au « zéro impact environnemental » dans les dix prochaines années. Des premières actions ont été identifiées pour le site de Chartres, comme la construction d’une chaufferie biomasse ou la réduction de 50 % des rejets de production d’ici 2030.

Autre exemple, l’association Eure-et-Loir Nature a travaillé sur la mise en place du projet « Climat 2030 », qui propose un accompagnement des collectivités volontaires dans la mise en place d’actions concrètes sur le territoire en ce qui concerne la protection de l’environnement et notamment la préservation de la ressource en eau.

Des actions nouvelles et innovantes

L’année 2021 ainsi que les 5 autres à venir verront naître de nouveaux projets. « Nous les détaillerons prochainement, mais je citerais la création d’un projet alimentaire territorial, la mise en place d’actions en faveur d’une mobilité douce et partagée via le programme “Moby à l’école” dans plusieurs écoles de l’agglomération, le développement des filières agricoles en circuit court à bas impacts sur l’environnement, la mise en place d’un plan de végétalisation globale pour les zones d’habitation, la réalisation d’une étude du potentiel de la géothermie sur le territoire de l’agglomération, et bien d’autres encore... »

Par ailleurs, dans ce contexte actuel, la collectivité a inscrit dans ses priorités la sensibilisation des professionnels et du grand public à l’urbanisme favorable à la santé, afin d’améliorer le cadre de vie de ses habitants, tout en tenant compte de leur santé. Cela passera notamment par une communication sur les espèces allergisantes et invasives, par la lutte contre les îlots de chaleur urbains ainsi que par la lutte contre la pollution de l’air et de l’eau.

En savoir plus

Découvrez le PCAET en détail.

]]>
news-4803 Mon, 15 Feb 2021 09:00:00 +0100 Allonnes, c'est toute une histoire http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/allonnes-cest-toute-une-histoire/ Dans vos communes. Chaque mois, focus sur une commune de l’agglomération, en suivant l’ordre alphabétique.

Découvrez le patrimoine, l'histoire, la mémoire… d'Allonnes.

L(es) église(s)

Allonnes abrite l’une des plus anciennes églises de la région… sous la déviation routière. C’est aux alentours de l’an 900 qu’est construit au sud du bourg actuel un petit lieu de culte (11,4 mètres de long…), longtemps appelé chapelle Saint-Sulpice, et redécouvert lors de fouilles en 2011. Il était doté d’un couloir en forme de demi-cercle – comme une version miniature de celui réalisé à la cathédrale de Chartres – auquel on descendait par quelques marches et qui permettait de voir des reliques.

La chapelle Saint-Sulpice et son couloir en demi-cercle redécouverts lors de fouilles en 2011 à Allonnes
La chapelle Saint-Sulpice et son couloir en demi-cercle
redécouverts lors de fouilles en 2011.

On attribuait aux reliques (restes de corps des saints) des pouvoirs surnaturels. Les scientifiques qui ont étudié la chapelle Saint‑Sulpice sont persuadés que les petites pièces de monnaie en cuivre (liards) et les épingles qu’on y a jetées étaient des offrandes effectuées par les habitants de la région, espérant notamment y guérir de maladies du sang. Il y a cent ans, on continuait de déposer des aiguilles au pied de la croix qui avait remplacé cette chapelle.

L’église actuelle, consacrée à Saint-Jacques, date du XIIe siècle, même si elle a été depuis largement remaniée. Il reste une fenêtre d’origine – très étroite – typique de l’architecture romane en Beauce. Au sommet du chevet, seuls les plus observateurs remarqueront une tête humaine. Deux autres têtes sont repérables aux extrémités de l’ancien village, eux aussi au sommet de pignons. Captivante énigme : un message, une façon d’éloigner le mauvais sort ?

L'église Saint-Jacques de la commune d'Allonnes
L'église Saint-Jacques.

La borne milliaire

Les automobilistes euréliens savent que la nationale reliant Chartres à Orléans n’emprunte pas un itinéraire direct : elle vise d’abord Allaines, suivant une immense ligne droite avant d’emprunter une direction plus au sud à partir de cette localité.

L’itinéraire suit le tracé d’une voie romaine, établie au Ier siècle, que l’on a déjà identifié à quelques mètres à gauche ou à droite, mais dont les vestiges (ainsi quelques dalles, découvertes lors de travaux de mise hors-gel) sont pour l’essentiel… sous la chaussée actuelle.

Il reste de cette route deux fois millénaire trois bornes en pierre. L’une d’elle, que l’on appelle traditionnellement la pierre de l’Orme, mesure 1,70 mètre de haut. Elle est repérable environ 500 mètres avant Allonnes, en venant de Chartres, sur le côté gauche de la route.

La borne milliaire près d'Allonnes marquant l'ancienne voie romaine établie au Ier siècle
La borne milliaire près d'Allonnes marquant
l'ancienne voie romaine établie au Ier siècle.

La nécropole du Haut Moyen Âge

Les fouilles archéologiques de la déviation d’Allonnes (2009-2012) ont permis de découvrir, légèrement au sud de l’actuel village, un vaste cimetière comptant plus de 3000 tombes. Les plus anciennes datent du VIe siècle ; les plus récentes du VIIIe siècle.

Elles nous renseignent sur la population de cette époque : morphologie, état de santé, milieux sociaux (à cette époque, les défunts sont le plus souvent inhumés avec leurs habits). On y a trouvé des armes caractéristiques (francisque, épée, lance). Les superbes boucles de ceinture damasquinées (comportant des incrustations de filets d’un autre métal), sont datables du VII e siècle et typiques de l’art « barbare », avec leurs motifs torsadés.

Mémoire(s) : Jean Gallet, un athlète de haut niveau

Jean Gallet est né en 1916 à Allonnes, commune dont il a été député-maire. Sociétaire du Vélo Sport Chartrain, il s’impose comme l’un des meilleurs fondeurs de sa génération. Même si on lui doit plusieurs victoires sur 1500 mètres, c’est sur 3000 mètres steeple qu’il brille au stade mythique de Colombes, où il est sacré champion de France en 1941, 1943, 1946 et 1947. Le fabuleux chrono de 1946 (9 min 16 s) n’est malheureusement pas homologué, faute d’une définition exacte de l’intervalle des obstacles jusqu’aux années 1950.

Jean Gallet, un athlète de haut niveau
Jean Gallet.

Tradition festive

Le hasard des archives nous apprend qu’à l’occasion des cérémonies de Saint-Sulpice (fixées au 17 janvier), Allonnes avait invité en 1357 plusieurs ménestrels pour animer en musique les réjouissances du village. Ainsi, les animations festives (buffet campagnard, arbre de Noël…) peuvent se prévaloir de la plus longue histoire documentée de la région.

Mais aussi …

Regardez les anciens murs de moellons de calcaire, au centre du village, et aux beaux jours, pique-niquez près de l’ancienne mare...

]]>
news-4787 Fri, 12 Feb 2021 15:45:00 +0100 Relevés thermographiques aériens prévus à Lucé et Mainvilliers http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/releves-thermographiques-aeriens-prevus-a-luce-et-mainvilliers/ Dans le cadre de la politique d'aide à la rénovation énergétique de Chartres métropole, mise en œuvre par la plateforme Chartres Renov'Habitat, des relevés thermographiques aériens seront effectués à Lucé et Mainvilliers dans la nuit du samedi 13 ou dimanche 14 février (en fonction de la fonte des neiges sur les toitures).

Un avion équipé d'un scanner infrarouge survolera ces deux communes afin d'obtenir des images des déperditions thermiques des bâtiments par leurs toitures.

Cette opération peut être à l'origine de nuisances sonores car elle nécessite, pour être concluante, que l'avion passe plusieurs fois au-dessus des habitations, de nuit et à assez basse altitude. Ce vol, indispensable pour établir un premier diagnostic énergétique du bâti et vous permettre d'acquérir des informations précieuses sur l'isolation de votre logement, bénéficie de toutes les autorisations de survol et s'effectue en toute sécurité.

Les clichés seront mis à disposition des habitants dans un second temps. Toute l‘information nécessaire sera disponible sur ce site web, dans le magazine Votre Agglo et la presse locale.

Prendre contact avec Chartres Rénov’Habitat :

]]>
news-4806 Fri, 12 Feb 2021 08:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Pat et compagnie, aromatologie, et réflexologie http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-pat-et-compagnie-aromatologie-et-reflexologie/ Commerces, artisanat, service, ... Le soin bien-être par l’animal, à domicile

Fanny Batailler accompagnée de son chien Pat et son lapin nain Pogo
 

Infirmière diplômée, Fanny Batailler a souhaité devenir zoothérapeute. « J’ai découvert la médiation animale en travaillant dans un Ehpad », explique-telle.

Certifiée, elle aide les bénéficiaires, atteints de troubles de la communication, de la mémoire ou en manque d’estime de soi, grâce au bien-être que procurent les animaux. « Ils sont une source de motivation. Le simple fait de jouer avec son chien ou de lui apprendre des tours contribue à retrouver une forme de valorisation ».

Fanny se déplace avec ses compagnons : Pat, son caniche, Pogo, son lapin nain, ainsi que Bambou et Baobab, deux cochons d’Inde. « Pendant la consultation, nous jouons avec l’animal une quinzaine de minutes, mais le reste de la séance est consacré à des exercices ludiques travaillant la motricité et la mémoire. »

Contact

Pat et compagnie

Tél. 06 45 82 74 80

Courriel : fanny.zootherapeute@remove-this.gmail.com 

 


La force du conseil, à Chartres

Nathalie Crespo, aromatologue
 

Nathalie Crespo a fait carrière en tant qu’aide-soignante en soins palliatifs, puis en psychiatrie. Elle découvre l’aromathérapie suite à des soucis de santé et en constate les nombreux bénéfices. Elle décide alors de se former et devient maître-praticien en aromathérapie traditionnelle.

Pendant quatre ans, elle enrichit ses connaissances et s’attache à répondre avec précision aux demandes de ses clients. Elle propose désormais ses services et produits à Chartres, où elle s’est récemment installée. Grace à ses huiles essentielles, elle intervient notamment lors de troubles physiques ou émotionnels.

Les produits qu’elle propose dans sa boutique sont 100% français et les huiles qu’elle utilise sont pures, labellisées, bio et françaises également. Nathalie porte une attention particulière au conseil personnalisé.

Contact

Nathalie Crespo – Aromatologue
6, rue des Bouchers
28000 Chartres

Tél. 06 79 93 89 77

Courriel : nacre28@remove-this.orange.fr

Facebook : @Nathalie.Crespo.aroma

Instagram : @nati_tasti

 


Soigner ses troubles autrement, à Chartres

Charline Deshayes, réflexologue
 

Après dix années dans le privé, Charline Deshayes s’est orientée vers la réflexologie plantaire et palmaire. « Ce fut une révélation car elle a été bénéfique dans ma vie pour soigner mes maux. J’ai fait de ma passion mon métier » dit-elle.

Après obtention de son certificat de pratique, elle s’est installée au sein de la structure « Posez-Vous », au cœur du Jardin d’entreprises. « La réflexologie accompagne les personnes de la naissance jusqu’à la fin de vie sur de nombreuses pathologies ».

Pendant la séance, Charline pratique un massage avec un toucher spécifique. « Nos mains et nos pieds sont les miroirs de notre corps. Grâce à l’information nerveuse, il est possible de rééquilibrer notre organisme et de soulager divers symptômes. La réflexologie apaise profondément et propose une alternative à la surmédication. »

Contact

Charline Deshayes – Réflexologie
6, avenue Nicolas-Conté
28000 Chartres

Tél. 06 81 03 06 58

Site : sites.google.com/view/charlinereflexologie

]]>
news-4801 Wed, 10 Feb 2021 09:00:00 +0100 Adoption du budget 2021 : l'investissement et la solidarité intercommunale mis en avant http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/adoption-du-budget-2021-linvestissement-et-la-solidarite-intercommunale-mis-en-avant/ Finances. Le Conseil communautaire de Chartres métropole a adopté le budget 2021. Un vote acquis à 92% de majorité. Avec deux priorités : la solidarité communautaire et l'investissement.

Les explications de Franck Masselus, vice-président en charge des finances.

Votre Agglo : Dans le contexte de la crise actuelle, un vice-président doit être encore plus satisfait de voir son projet de budget adopté largement ?

Franck Masselus : Nous avons connu fin décembre un débat d'orientations budgétaires particulièrement animé, qui a permis d'aller au fond des choses. Et là, notre projet de budget a été adopté à 92%. Le président Jean-Pierre Gorges et son exécutif ont donc réussi à convaincre.

On peut comprendre les interrogations de certains, après la crise de 2020 et devant la probable crise de 2021. Jusqu'où ira dans ce contexte l'effort de compensation de l'État ? La crise économique va-t-elle pénaliser lourdement nos rentrées fiscales ? Je rappelle qu'à la différence de l'État, les collectivités locales et territoriales n'ont pas le droit de présenter des budgets en déséquilibre.

Lors de ce dernier conseil, le président de la Région Centre-Val-de-Loire, François Bonneau, est venu nous présenter sa vision du Contrat régional de solidarité territoriale qui lie la Région et l'Agglo pour les prochaines années.

Nous ne sommes pas du même bord politique, comme on dit, mais j'observe deux convergences essentielles : la priorité commune accordée à l'investissement et, concernant le territoire de Chartres métropole, l'accord sur le positionnement des grands équipements en cours de construction, particulièrement le prochain Complexe culturel et sportif sur le Pôle Gare, et des grandes infrastructures de déplacements, comme la future A154.

VA : Quelles sont les conséquences financières de cette priorité accordée à l'investissement ?

FM : Le président Bonneau, de sa propre initiative, a précisé que l'endettement de la Région allait doubler d'une année sur l'autre, tout en restant dans des proportions acceptables.

Notre endettement va également croître, mais pas dans ces proportions, car notre effort d'investissement a toujours été élevé. C'est le pari de l'avenir.

L'investissement, c'est en partie de l'emprunt et donc de la dette, mais il ne s'agit pas d'une dette de fonctionnement. Nos investissements doivent permettre de meilleurs services et de nouveaux équipements à la population. C'est rendre notre territoire plus attractif pour les entreprises et les particuliers. Ceux qui ont investi chez nous ces dernières années ont vu leurs actifs augmenter dans des proportions importantes.

Investir, c'est aussi donner de l'activité aux entreprises et du travail à leur personnel, à leurs sous-traitants, au commerce local, etc. J'ajoute enfin que notre dette est totalement sécurisée.

VA : Les deux derniers Conseils communautaires ont vu des débats animés sur la fiscalité, notamment la nouvelle taxe foncière. Votre argument, c'est aussi la solidarité intercommunale ?

FM : C'est l'évidence ! Elle est, chez nous, plus élevée que dans la plupart des intercommunalités. Elle repose sur deux piliers : la Dotation de solidarité communautaire (DSC) et les Fonds de concours.

La DSC, dont je rappelle qu'elle est facultative et qu'elle est loin d'exister partout, va encore augmenter cette année dans des proportions importantes (9,8 millions d'euros en 2020, 11,2 millions d'euros en 2021). C'est elle qui aujourd'hui permet aux communes, et notamment aux plus petites, de boucler plus confortablement leur budget malgré la baisse des dotations de l'État.

Chez nous, et mesurée par habitant, la DSC est deux fois plus élevée que dans la moyenne des intercommunalités. Quant aux Fonds de concours, réservés au financement des projets des communes péri-urbaines et rurales, leur montant augmentera cette année de 50%, passant de 2 millions d'euros en 2020 à 3 millions d'euros.

Si nous arrêtions d'investir, nous pourrions rembourser notre dette en moins de 9 ans. Si en plus nous renoncions à la DSC et aux Fonds de concours (qui ne sont pas des obligations légales) nous pourrions rembourser notre dette en un peu plus de 3 ans. Ces chiffres parlent d'eux-mêmes.

Synthèse des budgets 2021 de Chartres métropole
Cliquer pour agrandir.

]]>
news-4783 Tue, 09 Feb 2021 13:14:00 +0100 Centre de vaccination COVID-19 http://www.chartres-metropole.fr/infos-coronavirus/vaccination-covid19/ Chartres métropole accueille à Chartrexpo l’un des cinq centres de vaccination COVID-19 déployés dans le département.  

 

]]>
news-4800 Mon, 08 Feb 2021 14:00:00 +0100 Centre de vaccination COVID-19 : mobilisation générale ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/centre-de-vaccination-covid-19-mobilisation-generale/ Santé. Depuis le 18 janvier, le centre de vaccination COVID-19 de Chartres métropole est opérationnel à Chartrexpo.

Sophie Goret, adjointe au maire de Chartres déléguée à la politique de santé, et Dominique Soulet, conseiller délégué de Chartres métropole en charge des relations avec les établissements de santé et du Contrat local de santé, font le point.

Votre Agglo : Comment s'est mis en place le centre de vaccination de Chartres ?

Sophie Goret et Dominique Soulet : Le gouvernement a confié aux Agences régionales de santé (ARS) et aux collectivités locales la tâche d'organiser sur le terrain ces structures. En quelques jours, tous les acteurs se sont mobilisés : Chartres métropole, la Ville de Chartres, la CPAM, l'ARS Centre-Val de Loire, la Communauté professionnelle territoriale de santé du pays chartrain, les Hôpitaux de Chartres.

VA : Quel est le rôle de Chartres métropole dans cette opération ?

SG et DS : Chartres métropole accompagne et met les moyens nécessaires, humains et matériels. Il s'agit par exemple de la mise à disposition de Chartrexpo pour cette campagne de vaccination, mais aussi des moyens de transports développés pour permettre de se rendre au centre (mise en service de la ligne Filibus n°9, adaptation du Transport à la demande avec un nouvel arrêt…).

N'oublions pas les moyens humains : Loétitia Ronsin, coordonnatrice pour Chartres métropole du Contrat local de santé, pilote l'opération. Et nous mettons à disposition huit personnes pour l'accueil, la saisie des données, etc.

VA : Deux semaines après l'ouverture de ce centre, quel est le bilan ?

SG et DS : Les retours des personnes vaccinées sont très positifs. Nous avons mis en place trois postes de vaccination, ce qui a permis de recevoir environ 720 patients par semaine depuis le 18 janvier.

Le centre est victime de son succès… et du manque de vaccins ! En quelques jours, le planning de vaccination était rempli jusqu'à mi-mars, sachant que les personnes s'inscrivent pour recevoir la première puis la deuxième dose.

VA : Vous disiez que le planning était rempli jusqu'au mois de mars. Comment faire concrètement pour s'inscrire et se faire vacciner ?

SG et DS : Il faut rappeler, même si on l'entend et on le lit à longueur de journées, que nous sommes tous tributaires de l'approvisionnement en vaccins. Pour le reste, nous sommes mobilisés : nous sommes en capacité d'ouvrir des postes de vaccinations supplémentaires, et les professionnels de santé sont à nos côtés. La montée en puissance est prête. Nous n'attendons plus que les vaccins.

Nous invitons les gens à composer régulièrement le numéro vert (0805 02 14 00) pour se tenir informés.

 

Informations pratiques

Retrouvez toutes les infos pratiques concernant le centre de vaccination COVID-19 sur notre site.

]]>
news-4799 Sat, 06 Feb 2021 08:00:00 +0100 Lydie Fabbro : « Assumer sa passion » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/lydie-fabbro-assumer-sa-passion/ Les gens de l'Agglo. Vivre sa passion au quotidien n’est pas toujours chose aisée. Grâce à une amie photographe, Lydie Fabbro a appris à laisser s’exprimer son image de pin-up. Jusqu’à devenir première dauphine de Miss pin-up Centre-Val de Loire…

Lydie Fabbro vit à Morancez. Chaque jour, au volant de sa voiture, elle conduit des enfants handicapés à l’école ou en institut. Mais la particularité de Lydie, c’est qu’on la croirait tout droit sortie d’un film des années quarante ou cinquante. Elle s’est d’ailleurs créé un personnage, du nom de Miss Betty Eros.

Des vêtements aux chaussures, en passant par les accessoires, la coupe de cheveux ou le maquillage, tout renvoie à l’iconographie de ces années. Miss Betty Eros est une pinup assumée. Pourtant, tout n’a pas été si simple.

« J’ai toujours aimé le rétro, et en particulier les années cinquante : la musique, les voitures, les motos, l’ameublement, le look… Mais je n’arrivais pas à passer le pas et à assumer et afficher ma passion. Le déclic est venu lors d’un salon du vintage à Vierzon. »

Là, Lydie s’arrête sur un stand de relooking. Maquillée, habillée et coiffée comme ses idoles : la transformation est saisissante. « C’est là que je me suis dit : ça, c’est moi. Je vais rester comme ça. »

Si trouver des vêtements d’époque dans les friperies, les brocantes ou sur Internet n’est pas difficile, les porter au grand jour et au quotidien en est une autre… Une rencontre va tout accélérer. Julieta Broustau, photographe et formatrice en photographie à l’Université chartraine du temps libre à Chartres, la prend sous son aile, et la place devant son objectif.

Les séances photos se succèdent, et au fil des séances, Lydie assume pleinement son image et laisse progressivement son personnage de Miss Betty Eros prendre la lumière. Et la confiance. Elle déambule dans les salons vintage et commence à se faire connaître et à se faire un nom dans ce milieu où l’esprit de solidarité est fort.

Une nouvelle étape est franchie en 2020 quand elle décide de participer au concours Miss pin-up Centre-Val de Loire. « Il ne s’agit pas d’un concours de beauté, mais plutôt d’élégance et de passion. Ce que j’aime, c’est que les candidates ont toutes des morphologies différentes, et que la tranche d’âge est large. Être pin-up des années quarante ou cinquante, c’est pour moi une ode à la liberté de la femme et à l’élégance. »

En septembre dernier, à Blois, Miss Betty Eros a été sacrée première dauphine. Depuis, elle se fait l’ambassadrice de sa passion et espère emmener dans son univers des femmes de l’agglomération.

« Franchissez le pas ! Prenez confiance en vous et participez au prochain concours ! »

Lydie Fabbro, alias Miss Betty Eros, première dauphine Miss pin-up Centre-Val de Loire
Lydie Fabbro, alias Miss Betty Eros,
première dauphine Miss pin-up Centre-Val de Loire
(Cliquer pour agrandir)

Plus d'infos sur Facebook

]]>
news-4797 Thu, 04 Feb 2021 08:00:00 +0100 Un équipement propre pour la gestion des déchets http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/un-equipement-propre-pour-la-gestion-des-dechets/ Agglo innovante. La société Prime Location, à Lucé, propose à la location son compacteur à déchets solaire, une solution écologique pour le traitement des déchets, intégrée au paysage urbain.

Depuis deux ans, Prime Location loue, vend et assure la maintenance d’une centaine de matériels dédiés à réduire le volume des déchets. Ils sont notamment destinés aux industriels, à la grande distribution, aux professionnels de la construction ainsi qu’aux entreprises du recyclage. La société s’est récemment dotée d’un nouveau produit : le compacteur à déchets solaire.

« Nous avons constaté un intérêt certain pour ce compacteur, par manque d’offres de location courte durée en matière de compactage de déchets, analyse Olivier Machelart, directeur-général. Ce matériel est méconnu car accessible uniquement par l’achat. Nous avons donc décidé d’investir pour louer ce matériel, breveté au niveau européen et qui renouvelle le marché. Nous sommes seuls en France à le proposer à la location. »

L’appareil fonctionne grâce aux 10 m 2 de panneaux solaires posés sur son toit. L’énergie récoltée alimente ses batteries, qui permettent ensuite au vérin d’activer le bouclier chargé de compacter les déchets, qui sont déposés depuis une trappe à l’extérieur. L’énergie emmagasinée assure une utilisation, même de nuit.

Une alternative économe et écologique

Pour Olivier Machelart, le compacteur solaire, recyclable à 100%, répond à des besoins écologiques. « Il est économe, permet de réduire le nombre de transport par rapport aux modes de collectes classiques et contribue à l’amélioration du bilan carbone. » Dans cette perspective, l’entreprise souhaite le proposer lors d’événements ponctuels (concerts, festivals, rencontres sportives, etc.) où le traitement des déchets est un casse-tête.

« Plusieurs festivals de musique nationaux sont intéressés, se réjouit-il. Les collectivités locales peuvent aussi y voir un intérêt, dans un ensemble d’habitations ou sur un marché, par exemple. »

Habillable et hors-sol, le compacteur solaire s’intègre au paysage urbain. « Il demande peu de moyens et contient jusqu’à 14 m 3 de déchets, soit l’équivalent d’une trentaine de bacs situés dans les bornes enterrées non compactes. »

Prime Location a fait l’acquisition de quatre compacteurs solaires, soit un investissement de 150 000 €.

Contact

Prime Location
9, rue de Fontenay, 28110 Lucé

Tél. 02 37 31 20 53

]]>
news-4798 Thu, 04 Feb 2021 08:00:00 +0100 L'archéologie en mode ludique http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/larcheologie-en-mode-ludique/ Archéologie. La direction de l'Archéologie de Chartres métropole propose aux élèves, de la maternelle au lycée, de découvrir l'archéologie, l'histoire et le patrimoine local. Les membres de la cellule animation et valorisation se déplacent dans les établissements scolaires de l'agglomération chartraine.

Pour apprendre et comprendre, rien de mieux que la pratique. C'est selon cette maxime que se déroulent les ateliers de la direction de l'Archéologie.

Ils sont axés autour de l'expérimentation et de la manipulation par les élèves. Ceux-ci se mettent dans la peau des archéologues ou des hommes et des femmes du passé afin de mieux comprendre leurs modes de vie. Pour cela, les élèves utilisent leurs outils et matériaux et retrouvent les techniques de fabrication anciennes. La plupart des activités leur permettent de repartir avec leur propre production. Ces ateliers, à la journée ou à la demi-journée, sont de véritables immersions dans l'Histoire.

Depuis plus de quinze ans, les médiateurs en archéologie se déplacent dans les écoles pour permettre chaque année à plusieurs centaines d'élèves de bénéficier de ces activités. En 2019- 2020, près de 1 200 élèves en ont ainsi profité.

Cette année scolaire, les activités se maintiennent dans les écoles, dans le respect des règles sanitaires en vigueur, et le catalogue des ateliers continue de s'enrichir. Un nouvel atelier, « Apprentis archéologues », sera ainsi disponible à partir d'avril 2021. Les membres de la cellule animation et valorisation sont également à l'écoute des enseignants pour imaginer des ateliers sur-mesure dans le cadre de projets éducatifs.

Des thèmes variés

Cet après-midi, Fanny, la médiatrice, anime l'atelier « La grande aventure de l'écriture » dans une école chartraine.

Elle retrace la formidable épopée de l'invention de l'écriture à nos jours. À travers cinq arrêts dans l'Histoire, les élèves découvrent comment les hommes du passé écrivaient. C'est ensuite à leur tour de tester les outils, les supports et les modèles d'écriture caractéristiques de chaque période. Au cours de l'atelier, les élèves s'initient donc à l'écriture cunéiforme sur une tablette d'argile, à dessiner des hiéroglyphes, à tracer les lettres avec un stylet sur une tablette de cire, à écrire avec une plume d'oie sur du parchemin ou encore à utiliser un porte-plume.

Les 30 élèves de CE2 sont enthousiastes et ravis de pouvoir manipuler ce matériel. L'atelier est aussi l'occasion de se questionner sur l'écriture, ce geste de notre quotidien aujourd'hui devenu banal.

Autre exemple d'atelier : « Fresque à la romaine ». C'est un véritable atelier d'archéologie expérimentale. Les archéologues ont découvert dans le sous-sol chartrain de très nombreux fragments de décors muraux de la période gallo- romaine. Les élèves étudient ces vestiges archéologiques afin de comprendre leur technique de fabrication. Ils créent ensuite leur propre fresque. Ils fabriquent le mortier, l'appliquent sur leur support, imaginent leur décor et le réalisent à l'aide de pigments naturels. Cet atelier se déroule sur une journée dans les établissements scolaires.

« Apprentis archéologues » est la nouveauté 2021. Sur le site archéologique de Saint-Martin-au-Val, les élèves – tels des archéologues – vont étudier un chantier de fouille pendant une journée. Dans un caisson reconstituant un site archéologique, les apprentis archéologues s'initient à la fouille afin de mettre au jour de réels vestiges. Ils découvrent ainsi les outils et les techniques des archéologues. Les objets du passé sont ensuite étudiés pour en retirer le plus d'informations et ainsi reconstituer l'histoire du site fouillé.

Dextérité, observation, travail d'équipe, esprit scientifique et imagination seront des alliés de taille pour cette immersion chez les archéologues.

Ateliers vacances

La direction de l'Archéologie organise également des ateliers pour les enfants de 6 à 12 ans pendant les vacances scolaires.

Les programmes sont accessibles quelques semaines avant chaque vacances sur leur site web.

]]>
news-4796 Wed, 03 Feb 2021 08:00:00 +0100 Opération DEPAR : c'est reparti jusqu'en juin 2021 http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/operation-depar-cest-reparti-jusquen-juin-2021/ Amélioration de l'habitat. Et si vous réduisiez votre facture énergétique et amélioriez le confort de votre logement ? Le programme Diagnostic Énergétique Pour Accompagner la Rénovation (DEPAR) est accessible gratuitement aux habitants de l’agglomération. Il constitue une première étape pour savoir quelles actions entreprendre.

Vous êtes propriétaire d’une maison de plus de 15 ans ? Le dispositif DEPAR (Diagnostic Énergétique Pour Accompagner la Rénovation), proposé par La Poste en partenariat avec Chartres métropole, permet de réaliser gratuitement un diagnostic énergétique de votre habitation, pour identifier ses faiblesses en matière d'isolation ou de confort thermique.

La réception chez vous d’un courrier de La Poste à propos de la rénovation énergétique de votre domicile annonce le passage du facteur dans les jours suivants. Il vous présentera l’opération et pourra vérifier votre éligibilité à ce programme.

Si vous êtes éligible, vous bénéficierez gratuitement (et sans engagement) de l’aide d’un expert de la performance énergétique. Il vous rencontrera à votre domicile pour réaliser un diagnostic énergétique gratuit de votre logement et vous conseillera sur d’éventuels travaux (conseils techniques, aides financières mobilisables, etc.).

Vous avez manqué le passage du facteur ? Contactez Chartres Rénov’ Habitat pour vous inscrire au programme ou contactez directement le centre d’appel de La Poste au 02 49 09 77 15 pour une prise de rendez-vous.

Le programme DEPAR est accessible sous conditions de ressources de l’Agence nationale de l’habitat pour les propriétaires d’une maison de plus de 15 ans. Déjà plus de 350 foyers ont bénéficié de ce dispositif depuis sa mise en service en 2017 dans l’agglomération.

Faites comme eux ! Vérifiez dès maintenant votre éligibilité sur notre site ou auprès de Chartres Rénov’Habitat :

  • Guichet unique, 32, boulevard Chasles à Chartres.
  • Par téléphone au 02 37 23 40 00.
  • Par courriel : chartresrenovhabitat@agglo-ville.chartres.fr
  • Permanences du lundi et vendredi de 9 h à 12 h 45 et de 13 h 30 à 17 h.
]]>
news-4795 Tue, 02 Feb 2021 08:00:00 +0100 Filière agricole : Paysagiste, créateur d'extérieur http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/filiere-agricole-paysagiste-createur-dexterieur/ Un métier, des besoins. L'activité agricole d'aujourd'hui est moins le fait d'un agriculteur réalisant l'ensemble des tâches sur son exploitation, que d'un système complexe d'activités et de fonctions accomplies aussi bien par l'exploitant que par des tiers, salariés ou prestataires.

Cette mutation révèle les transformations profondes de l'organisation du travail en agriculture et témoigne de la capacité d'adaptation du secteur.

Le quatrième volet de notre série sur les métiers de l’agriculture est consacré aux paysagistes.


 

Contrairement aux idées reçues, le jardinier paysagiste ne fait pas que planter des fleurs et des arbres ou tailler des haies...

De la création sur plan de jardins d’intérieur, d’espaces verts ou de murs et toitures végétalisés, à l’entretien, en passant par la réalisation sur le terrain, la palette des activités est large.

Entretien avec Christophe Durand, président de l’entreprise Del Paysage.

Votre Agglo : Quelle définition pouvez-vous donner du métier de paysagiste ?

Christophe Durand : C’est assez simple. Tout ce qui se situe à l’extérieur de la maison concerne le paysagiste.

Faisons un parallèle historique. Le Notre, déjà à son époque, était un paysagiste. Ce métier existe donc depuis très longtemps et ne se résume pas aux seuls aspects végétaux. Quand Le Notre réalise Versailles, il crée des jardins, des fontaines, etc. De fait, aujourd’hui encore, un paysagiste doit pouvoir réaliser des fontaines, travailler sur les réseaux, etc.

Son métier ne se résume pas à l’entretien de l’espace vert, bien au contraire.

VA : Justement, comment travaillent les paysagistes ?

CD : Le métier est divisé en deux secteurs : la création et l’entretien.

Les créateurs, à partir d’une feuille blanche, vont créer de A à Z les espaces. Ensuite, ce n’est qu’une fois le chantier lancé que les personnes en charge de l’entretien vont intervenir pour le mettre en valeur. Au sein de l’entreprise, nous avons également un bureau d’études avec de véritables créateurs. Après une écoute active des clients, nos équipes mettent en perspectives leurs travaux en 2D ou 3D.

L’équipe création vient ensuite réaliser les travaux d’après les plans. Et enfin, l’équipe entretien embellit ce qui est réalisé. Le métier de paysagiste est donc segmenté.

VA : Parlons maintenant compétences...

CD : Avant de parler compétences, je souhaite parler qualification. Le niveau de diplôme pour pouvoir maitriser tous les aspects du métier, de la création à l’entretien, est le niveau BAC+2. Une personne qui souhaite se consacrer à l’entretien peut éventuellement y prétendre avec un niveau BAC.

Concernant les compétences, un élément est à maîtriser parfaitement : la connaissance des végétaux. Cela parait évident mais c’est pourtant la base du métier. Ensuite, cette profession demande de la réflexion, de l’organisation, du conseil et de l’autonomie. Enfin, je veux d’ailleurs souligner que les rôles de conseil et d’écoute sont primordiaux.

Sans qu’il n’y paraisse, puisque que l’on imagine le paysagiste travailler seul, le contact, le conseil et le suivi clientèle sont très importants. Il faut expliquer, expliciter ce que l’on réalise. Il ne faut pas oublier que le client est chez lui, derrière sa fenêtre lors de l’intervention. Il souhaite souvent comprendre nos travaux.

VA : En quoi ce métier est-il passionnant ?

CD : D’abord, nous travaillons sur du vivant. Ensuite, nous apprenons tout le temps. Enfin, c’est très agréable et très gratifiant de créer des jardins en partant de feuilles blanches, de construire comme des Lego l’agencement du jardin au fur et à mesure du temps et des années.

Je fais souvent le parallèle entre une voiture et un jardin. Quand vous achetez une voiture, elle ne peut que se dégrader au fil des années alors que le jardin, lui, va s’embellir, s’enrichir. Notre rôle est donc de veiller au fait que nos créations soient toujours appréciées de nombreuses années plus tard.

VA : Comment inciter des jeunes à s’investir dans ce métier ?

CD : Il faut qu’il y ait une passion, une envie, un désir. C’est un métier parfois difficile puisque nous travaillons en extérieur en permanence. L’important est surtout de ne pas se retrouver là par défaut, par hasard. Cela ne peut pas fonctionner.

J’incite donc les jeunes collégiens à venir découvrir ce métier dans toutes ces dimensions. C’est un très beau métier de passionné.

Del Paysage, par Christophe Durand

« Né à Marboué en 1969, Del Paysage est créateur de jardins. Après être entré dans l’entreprise en 1992, je l’ai reprise en 1999. Nous nous sommes consacrés au marché privé à partir de 2007 et avons développé la même année le secteur piscine.

La volonté d’être physiquement présent à Chartres est ancrée depuis longtemps. Nous avons eu l’opportunité de nous installer à Fontenay-sur-Eure il y a maintenant 3 ans. Aujourd’hui, je qualifierais l’entreprise de chartraine.

Nous comptons à ce jour 35 salariés, répartis entre les parcs et jardins, la piscine et la pépinière.

Del Paysage est un des derniers, si ce n’est le dernier, producteur local de végétaux. »

Del Paysage
Les Pierres Bègles
28630 Fontenay-sur-Eure

Tél. 02 37 94 02 02

Site : www.delpaysage.com

]]>
news-4792 Fri, 29 Jan 2021 08:00:00 +0100 Les envahisseurs : plantes et animaux bouleversant la biodiversité locale http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-envahisseurs-plantes-et-animaux-bouleversant-la-biodiversite-locale/ Biodiversité. Pauvre Bubulle ! Ce cher petit poisson rouge a rendu l’âme. Que faire du contenu de son aquarium végétalisé ? Le vider dans ce petit fossé qui se jette dans la rivière ? La mare à côté devrait aussi bien faire l’affaire !

Un ou deux ans se sont écoulés depuis la disparition de Bubulle et l’introduction des plantes d’aquarium dans les milieux aquatiques environnant. Un « beau » tapis vert de myriophylle du Brésil s’est développé sur la mare du village et sur les berges de la rivière. La crassule de Helms y a aussi trouvé de bonnes conditions pour se développer.

Mais, problème : où sont passées les plantes qui étaient là avant ?

Le myriophylle du Brésil et la crassule de Helms font toutes deux partie de ce qu’on appelle les « EEE » : espèces exotiques envahissantes. Ces plantes invasives ont pour habitude d’occuper l’intégralité des écosystèmes et d’empêcher les espèces de se développer.

Il existe des plantes invasives aquatiques, mais aussi terrestres, comme la renouée du Japon (photo) ou l’ambroisie, hautement allergisante ! Ou encore des espèces animales envahissantes comme le ragondin et l'écrevisse.

Risques sanitaires et perte de biodiversité sont deux grands enjeux majeurs dans la lutte contre ces nuisibles.

Pouvoir de dissémination

Sur le territoire de Chartres métropole, au moins seize espèces de plantes exotiques envahissantes différentes ont été recensées ces dix dernières années. Les plus problématiques se trouvent sur le cours de l’Eure.

Les cours d’eau ont un excellent pouvoir de dissémination : un simple fragment de la plante emporté par le courant lui permet d’aller se développer plus loin. Les graines de plantes invasives peuvent également se loger sous les bottes des pêcheurs et voyager ainsi entre deux plans d’eau.

Lors de l’entretien des rivières, les agents de Chartres métropole arrachent les pieds de plantes invasives, en prenant de grandes précautions pour ne pas en disséminer graines ou morceaux, et limiter ainsi leur expansion.

Afin de préserver la biodiversité locale, vous pouvez signaler la présence de ces espèces auprès des associations naturalistes locales, et ainsi participer au travail mené par les experts qui militent pour classer ces espèces et les interdire à la vente dans les jardineries et pépinières.

]]>
news-4793 Thu, 28 Jan 2021 08:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Mum and the gang, Côté Chartres, et Les comptoirs de la bio http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-mum-and-the-gang-cote-chartres-et-les-comptoirs-de-la-bio/ Commerces, artisanat, service, ... Couleurs et oxygène

Caroline Dézétrée, Mum and the gang – Chartres métropole
 

Caroline Dézétrée travaille dans le paramédical. Il y a quelque temps, elle a eu un coup de cœur pour les produits de puériculture vendus par le réseau Mum and the gang, destinés aux enfants de 0 à 8 ans. « Ils sont durables, écologiques, écoresponsables et la grande majorité est de fabrication française. Comment rester insensible à ces couleurs et à tout ce pétillant ? » sourit-elle.

Caroline définit son activité de vente à domicile comme un moment de bonne humeur et une bulle d’oxygène. « Ce que je préfère, c’est le conseil. J’aime répondre aux besoins des parents avec des propositions adaptées à l’âge et à l’enfant, et glisser toujours un peu de prévention - une déformation professionnelle. »

Contact

Caroline Dézétrée – Mum and the gang

Tél. 06 74 07 03 38

Courriel : caroline.dezetree@remove-this.gmail.com

Facebook : @carodzzz

 


Une résidence de tourisme à Chartres

Côté Chartres – Chartres métropole
 

L’immeuble « Côté Chartres » abrite quatre appartements de vacances meublés à louer le temps d’un séjour touristique. Le bâtiment, sur trois étages, contient deux logements de 90 m 2 (Marceaux et Henri IV) et deux autres de 40 m 2 (Picassiette et Fulbert). Chics et contemporains, ils ont la particularité d’offrir d’un côté une vue splendide sur la cathédrale, et de l’autre sur la place des Epars.

Pour effectuer une demande de réservation, il suffit de se rendre sur le site internet de « Côté Chartres » ou via les plateformes classiques (Airbnb, Booking.com, Abritel, Expedia). Autrimo assure la conciergerie de ces meublés de tourisme. La société sert d’intermédiaire entre le propriétaire et le voyageur, et propose des services adaptés sur-mesure.

Contact

Côté Chartres
8, place des Épars
28000 Chartres

Tél. 02 37 20 61 41

Sites : www.cote-chartres.com / autrimo.fr

 


Du bio et du bon

Les comptoirs de la bio – Chartres métropole
 

Après une carrière dans la grande distribution, monsieur Naman a été directeur d’un magasin bio à Orléans. Ce passionné a beaucoup voyagé pour rencontrer les producteurs et s’est investi auprès de structures à taille humaine de l’économie solidaire et sociale. « Vendre un produit bio, c’est une démarche particulière : le plus gros du travail se fait en amont, pour comprendre le produit, sa culture et sélectionner avec soin les fournisseurs. »

Le gérant a rejoint le groupement d’indépendants Les comptoirs de la bio et travaille en direct avec un grand nombre d’acteurs locaux en fruits, légumes, farines ou vin. Le rayon cosmétique, surprenant et très fourni, est quant à lui engagé dans le mouvement de la « slow cosmétique ».

Contact

Les comptoirs de la bio
1, rue de la Torche
28630 Barjouville

Ouvert du lundi au samedi de 9 h à 19 h.

Tél. 09 75 72 74 60

Facebook : @lescomptoirsdelabiobarjouville

]]>
news-4791 Tue, 26 Jan 2021 11:08:55 +0100 Dotation en sacs poubelles 2021 http://www.chartres-metropole.fr/responsable/dechets/distribution-des-sacs-poubelle/ Déchets.  

 

]]>
news-4789 Mon, 25 Jan 2021 08:00:00 +0100 Une salle communale flambant neuve à Mittainvilliers-Vérigny http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/une-salle-communale-flambant-neuve-a-mittainvilliers-verigny/ Dans vos communes. À la suite de la fusion des deux communes en 2016, la municipalité de Mittainvilliers-Vérigny a décidé de transformer l'ancienne mairie de Vérigny, inoccupée, en salle communale. Le chantier bénéficie du fonds de concours de Chartres métropole.

C'est un projet d’ampleur pour la commune. « Une charte a été votée peu avant la fusion pour bâtir une salle des fêtes en lieu et place de l’école-mairie de Vérigny, car l’accueil administratif est désormais situé à Mittainvilliers, explique le maire, Mickaël Tachat. Nous avons fait en sorte d’équilibrer nos budgets depuis quatre ans pour autofinancer en partie ce chantier. »

Le choix a été fait de conserver la structure originelle de l’édifice. « Nombre de nos habitants plus âgés sont allés dans cette école. Il est important de conserver notre histoire. » De plus, une annexe de la salle servira de permanence deux fois par mois. « Nous ne voulons pas priver les habitants de Vérigny d’un accueil administratif de proximité ».

Accueil d'événements divers

La future salle, à vocation culturelle et associative, pourra contenir 180 personnes, pour une superficie de 180 m 2. « Nous construisons un accueil, une cuisine et des sanitaires là où se trouvait l’école puisqu’elle a déménagé à Dangers en 2018. Nous veillons également à respecter les normes sonores et thermiques pour ne pas troubler les riverains », ajoute Mickaël Tachat.

À l’étage, un appartement sera aménagé au profit « des personnes ayant réservé la salle ou alors pour une personne exerçant une profession libérale. Le choix n’est pas encore défini. »

Côté extérieur, des places de stationnement seront aménagées et un préau construit. L’objectif est d’accueillir des mariages, des baptêmes, le repas des aînés ou les voeux du maire, qui indique « réfléchir à l’organisation d’un thé dansant une fois par mois ».

Le montant des travaux est évalué à 1,4 millions d’euros, dont une partie est financée par le fonds de concours de Chartres métropole (80 000€ en 2020). L’inauguration est prévue pour fin 2021.

La commune souhaite s’occuper par la suite de ses routes et de l’enfouissement des réseaux secs. L’opération de sécurisation doit notamment se poursuivre à Le Luat sur la D148, entre Clévilliers et Vérigny.

]]>
news-4790 Fri, 22 Jan 2021 08:00:00 +0100 Le nouveau souffle de la pâtisserie http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-nouveau-souffle-de-la-patisserie/ Votre Agglo gourmande. C'est une certitude : la gastronomie dans l'agglomération, longtemps connue pour le pâté de Chartres et les seuls mentchikoffs, a pris son envol avec de nombreuses tables de qualité, bistronomiques, gastronomiques, locavores, exotiques…

La pâtisserie suit la même belle ascension. Pour les becs sucrés, quatre portraits croisés, à Barjouville, Lucé, Dammarie et Chartres.

L'Atelier de l'Ozanne, à Barjouville

L'Atelier de l'Ozanne, à Barjouville – Chartres métropole

Après Brou et Châteaudun, l'Atelier de l'Ozanne, sous l'impulsion du dynamique Sylvain Guesdon, a ouvert à Barjouville. Maître artisan, il est très attaché aux valeurs de la boulangerie et de la pâtisserie traditionnelles, il travaille avec des producteurs locaux comme Laurent Guiard, meunier à Saint-Piat, Bruno Debray pour les œufs ou la famille Billard pour le miel dans ses croissants. On s'est régalé pendant les fêtes de la bûche signature (six coques en chocolat noir, disposées sur un moelleux brownie).

Et pour l'épiphanie – et bien au-delà – on découvre une recette de galette : La Galette 1962, garnie devant vous avec une crème d'amande à la fois goûteuse et légère.

Si l'on ajoute d'excellents pains et snackings salés, on a plaisir à visiter cet atelier au quotidien !

L'Atelier de l'Ozanne
ZA de la Torche
28630 Barjouville

Tél. 02 37 18 08 95

Site : www.latelierdelozanne.fr

Facebook : @latelierdelozannebarjouville

 


La Maison Jamin, à Lucé

La Maison Jamin, à Lucé – Chartres métropole

Depuis plus de 6 ans, la maison Jamin fait le bonheur des gourmets à Lucé, celui des amoureux du fait maison. Cette maison de confiance est animée avec passion par Pascal Jamin, passé par Potel et Chabot où il a perfectionné son goût des belles et bonnes choses.

Des baguettes aux viennoiseries, on sent le savoir-faire. Celui du boulanger pâtissier de formation : il y a longtemps que l'on n'avait pas dégusté une aussi sublime tarte feuilletée aux pommes, comme nous semblait disparu le goût d'enfance du flan à la vanille.

Bien sûr, la créativité du chef pâtissier s'exprime au sommet dans le Lingot chocolat noir, mousse de praliné, boules de mousse au chocolat, comme dans toute la gamme, classique ou innovante, des tartes, entremets… à savourer toute l'année.

Maison Jamin
33, rue du Maréchal Leclerc
28110 Lucé

Tél. 02 36 67 42 50

Site : maison-jamin.com

Facebook : @MaisonJamin

 


Boulangerie Franck Morel, à Dammarie

Boulangerie Franck Morel, à Dammarie – Chartres métropole

On a déjà loué les grandes qualités de la pâtisserie de Franck Morel à Dammarie : passionné, excellent artisan, formateur des nouvelles générations.

Cette transmission, il l'exerce au quotidien auprès de ses clients locaux ou venus de plus loin, en s'appuyant sur les meilleurs produits disponibles. Labellisé Terres d'Eure-et-Loir, il fait appel à ses excellents collègues pour ses créations : le nougat de Beauce est désormais un produit signature, comme les macaronnades qui suivent les saisons (aux framboises en automne ou aux fraises de la famille Prévosteau en été).

Cet hiver, il nous régale avec un Succès amandes noisettes, crème au beurre praliné, qui rencontre un… succès mérité, comme avec ses chocolats artisanaux qui sont, en ces temps de relatif isolement, de savoureux viatiques.

Franck Morel
1, cour Saint-Pierre
28360 Dammarie

Tél. 02 37 26 23 67

Facebook : @boulangeriemorel

 


Carré Vanille, à Chartres

Carré Vanille, à Chartres – Chartres métropole

Depuis 2017, Carré Vanille a pris une place de choix rue de la Pie, l'artère gourmande du cœur de Chartres.

À la fois pâtisserie, chocolaterie et confiserie, elle a d'une certaine manière réinventé les codes des plaisirs sucrés chartrains. Textures, précision des dosages, maîtrise du sucre : la maison a tout d'une grande, entre la tradition que l'on peut trouver à Paris chez Sébastien Gaudard et la modernité d'Hugo et Victor dans l'utilisation des agrumes (tarte pétale de pamplemousse / tarte aux agrumes de Carré Vanille).

Pour se faire une idée de cette approche, très qualitative et gourmande, on misera sur le baba au rhum, qui est un modèle du genre, et les tartes aux fruits de saison (fraises, figues, agrumes) toujours remarquables d'équilibre.

Carré Vanille
17, rue de la Pie
28000 Chartres

Tél. 09 81 10 44 70

Facebook : @carrevanille

]]>
news-4788 Thu, 21 Jan 2021 08:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Place Ô Femmes, Bomb K, et hypnothérapie http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-place-o-femmes-bomb-k-et-hypnotherapie/ Commerces, artisanat, service, ... Une boutique itinérante


 

Sophie Dupuis a lancé « Place Ô Femmes », un camion-boutique itinérant de vêtements et accessoires féminins. « Parmi ma sélection d’articles, de confection italienne principalement, il y a des pulls, des chemisiers, des pantalons ou encore des jupes. Côté accessoires, vous trouverez des bonnets, des gants et des écharpes, ainsi que des colliers, et des sacs à main. Je propose régulièrement des nouveautés ».

Tout est agencé pour accueillir les clientes dans le respect des mesures sanitaires, avec deux cabines d’essayage (intérieure et extérieure). Sophie stationne tous les quinze jours dans différentes communes de l’agglomération. La liste complète est à retrouver sur son site internet. « Je veux apporter un élan dynamique aux communes rurales. Je peux aussi vendre mes produits lors de comités d’entreprise ou à domicile ».

Contact

Place Ô Femmes

Tél. 06 84 55 51 12

Courriel : placeofemmes@remove-this.gmail.com 

Site : www.placeofemmes.fr

Facebook : @placeofemmes

 


Des produits cosmétiques 100% naturels


 

La boutique Bomb K, créée par Geoffrey Cariot et Jonathan Bureau, propose une large sélection de produits d’hygiène et de beauté bio et vegan. La majorité des marques sont françaises, mais surtout, le magasin garantit l’absence de produits chimiques et qu’aucun test n’a été effectué sur les animaux avant leur commercialisation.

« Nos produits sont naturels et respectent la nature, indique Pauline Belnou, responsable du commerce. Parmi nos gammes, dont certaines sont au lait d’ânesse ou au lait de chèvre, vous retrouverez des bombes de bain, du gel douche, du savon, du déodorant, des bougies parfumées, des crèmes, des masques, des soins. Nos produits s’adressent aux hommes, aux femmes et aux enfants ».

Contact

Bomb K
11, rue du Soleil d’Or
28000 Chartres

Site : bomb-k.com

 


Au cœur de soi


 

Aurélie Massy est aide-soignante en cancérologie à Paris depuis quatre ans. Elle a rencontré l’hypnose pendant sa formation auprès d’un médecin qui travaillait au mieux-être de ses patients avant des opérations. « J’ai compris avec lui que l’on pouvait soigner l’esprit en plus du corps et que bien souvent, les résultats n’en étaient que meilleurs, surtout si l’on travaille en amont des difficultés. »

Aurélie décide de se former à l’hypnose dans une école chartraine. Depuis novembre dernier, elle a ouvert son cabinet en parallèle de son métier d’aide-soignante. Elle se voit comme un « coach du subconscient » et travaille sur la confiance en soi, les troubles du sommeil, les addictions et propose des anneaux gastriques virtuels.

Contact

Aurélie Massy
10, place de l’Abbé-Frantz-Stock
28630 Le Coudray

Tél. 06 26 17 52 20

Courriel : aureliemassyhypnose@remove-this.gmail.com

Facebook : Aurélie Massy Hypnothérapeute

]]>
news-4786 Wed, 20 Jan 2021 08:00:00 +0100 Chartres Rénov'Habitat : un service efficace et gratuit http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/chartres-renovhabitat-un-service-efficace-et-gratuit/ Amélioration de l'habitat. Chartres Rénov'Habitat, la Plateforme Territoriale de Rénovation Énergétique (PTRE) de Chartres métropole lancée en mai 2018, connaît un franc succès.

Ce service public s'adresse gratuitement aux habitants de Chartres métropole, qu'ils soient propriétaires occupants, bailleurs ou copropriétaires, sans conditions de ressources. Chartres Rénov'Habitat les accompagne techniquement et financièrement dans leur projet de rénovation énergétique et pour les travaux d'adaptation à la perte d'autonomie.

Le service est devenu le guichet unique de la rénovation énergétique dans l'agglomération et peut renseigner ou réorienter tout particulier, quel que soit son profil et son projet.

« Deux types de demandes se distinguent. Certains propriétaires sollicitent Chartres Rénov'Habitat avec une idée précise des travaux qu'ils souhaitent réaliser (changer une chaudière ou isoler une partie du logement, par exemple). Le conseiller leur propose alors d'élargir leur réflexion. À l'inverse, des propriétaires contactent le service pour faire des économies sur leurs factures d'énergie sans savoir quels travaux effectuer. Le conseiller les oriente et priorise les travaux », détaille Élisabeth Fromont, vice-présidente de Chartres métropole déléguée à l'habitat.

89% de satisfaction

Les conseillers sont les relais de l'ensemble des aides à la rénovation énergétique : ANAH, Action Logement, Caisse de retraite… « Quelle que soit la demande, il est important de solliciter Chartres Rénov'Habitat avant la signature des devis pour pouvoir prétendre aux aides financières », rappelle Elisabeth Fromont. La majorité des projets de rénovation énergétique sont éligibles à Ma Prime Rénov' et/ou aux Certificats d'économie d'énergie (CEE) sans conditions de ressources du propriétaire.

Depuis mai 2018, près de 3 600 personnes ont contacté Chartres Rénov'Habitat. Une étude, menée en novembre dernier auprès de particuliers ayant sollicité le service en 2018 et 2019, montre que 89% d'entre eux sont satisfaits des conseils et informations reçus. 54% ont réalisé des travaux, 21% réfléchissent à leur projet. Les travaux les plus couramment réalisés sont l'isolation de la toiture, le remplacement du système de chauffage, le changement des menuiseries et l'isolation des murs.

Le montant moyen des travaux s'élève à 22 139€, dont 28% financés grâce aux aides financières. Chartres Rénov'Habitat a aidé à la prise de décision de trois quarts des ménages ayant sollicité le service.

Contacter Chartres Rénov'Habitat

Guichet unique
32, boulevard Chasles
28000 Chartres

Tél. 02 37 23 40 00

Courriel : chartresrenovhabitat@remove-this.agglo-ville.chartres.fr

Permanences de préférence sur rendez-vous du lundi au vendredi de 9 h à 12 h 45 et de 13 h 30 à 17 h.

]]>
news-4785 Tue, 19 Jan 2021 12:15:29 +0100 Du nouveau à la déchetterie de Roinville-sous-Auneau http://www.chartres-metropole.fr/responsable/dechets/dechetteries/la-dechetterie-de-roinville-sous-auneau/ Déchets.  

 

]]>
news-4784 Mon, 18 Jan 2021 10:43:54 +0100 Les horaires des déchetteries s'adaptent au couvre-feu http://www.chartres-metropole.fr/responsable/dechets/dechetteries/les-horaires-et-les-conditions-dacces/ Déchets.  

 

]]>
news-4781 Mon, 18 Jan 2021 08:00:00 +0100 Fonds de concours 2020 : 2 millions d’euros pour soutenir les projets des communes (2/2) http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/fonds-de-concours-2020-2-millions-deuros-pour-soutenir-les-projets-des-communes-22/ Solidarité. Après une première enveloppe de 1,48 million d’euros attribuée en juillet dernier, Chartres métropole apporte un nouveau soutien de 472 000 euros de Fonds de concours aux communes périurbaines et rurales pour les aider à financer leurs projets. « Une solidarité affirmée et un encouragement à l’investissement assumé », comme l’explique Franck Masselus, vice-président de Chartres métropole délégué aux finances.

Votre Agglo : Quel est le principe des Fonds de concours ?

Franck Masselus : Il s’agit d’une aide financière versée par Chartres métropole aux communes périurbaines et rurales de l’agglomération. Celles-ci disposent de peu de moyens et touchent de moins en moins d’aides de l’Etat, ce qui fragilise leur équilibre financier. Le président Jean-Pierre Gorges a souhaité mettre en place ce dispositif de solidarité, de partage et de soutien à l’investissement.

C’est un choix assumé, car ce dispositif n’est pas obligatoire. Mais sans les Fonds de concours, ces communes peineraient à assurer leur action essentielle de proximité, là où elles sont irremplaçables, et à améliorer le quotidien de leurs habitants.

VA : Que représentent les Fonds de concours 2020 de Chartres métropole ?

FM :

Le montant annuel s’élève à deux millions d’euros. Lors du Conseil communautaire du 16 juillet, une première enveloppe de 1,48 million d’euros avait été attribuée. 49 communes en ont bénéficié, et 185 projets ont été soutenus.

Une seconde enveloppe de 472 000 euros a été votée en décembre. Elle aidera 44 projets à se concrétiser dans 19 communes. Vous pouvez découvrir me détail de ces projets en téléchargeant ce fichier.

Les Fonds de concours de Chartres métropole peuvent représenter jusqu’à 50 % du montant des travaux restant à la charge des communes après obtention d'autres aides publiques, de l'État ou du Département par exemple. Ce sont les communes qui définissent leurs projets, et sollicitent l’Agglomération pour les soutenir.

VA : Les Fonds de concours constituent-ils aussi un soutien à l’économie locale ?

FM : Complètement. Car quand Chartres métropole injecte deux millions d’euros au profit des communes, le montant global des travaux et aménagements qu’elles engagent s’élève, lui, à 6,60 millions d’euros : c’est donc aussi bénéfique pour l’économie locale, car cela donne de l’activité directe aux artisans et aux entreprises de notre territoire.

VA : Ce dispositif va-t-il continuer à être versé aux communes ?

FM : Bien sûr. Notre cap, fixé par le président de Chartres métropole, reste le même depuis de longues années : solidarité avec nos communes membres et soutien à l’investissement local. D’ailleurs, il va même s’accentuer en 2021, car l’enveloppe des Fonds de concours va passer de deux à trois millions d’euros.

Témoignages de maires

« Une solidarité communautaire bienvenue », Alain Choupart, maire de Corancez :

« Les fonds de concours de Chartres métropole nous permettent de concrétiser nos projets, et même d’envisager des investissements pour le bien-être de nos habitants que nous ne pourrions clairement pas réaliser sans ce soutien. C’est aujourd’hui une aide indispensable pour les communes périurbaines et rurales de notre agglomération. C’est aussi la preuve d’une solidarité communautaire bienvenue.

Cette année, nous avons d’abord obtenu des fonds de concours pour un montant total de 33 000 euros qui nous ont permis d'envisager la réfection des trottoirs de la rue de la mairie, l’achat de matériel informatique et la réalisation d’un chemin de contournement de la Butte Gougis.

La deuxième vague de fonds de concours, attribuée lors du Conseil communautaire du 17 décembre, nous a permis d’obtenir un soutien supplémentaire de 3 000 euros pour l’acquisition d’un ordinateur portable et la réalisation d’aménagements de sécurité pour renforcer le mur de la mare.

Je tiens à remercier les élus et les équipes de Chartres métropole qui nous aident et nous accompagnent dans la réalisation de nos projets.

Quelle que soit sa taille ou la nature de ses projets, chaque commune est la vitrine de Chartres métropole. Quand nos communes investissent, elles contribuent à donner une belle image de notre agglomération. »

Fonds de concours 2020 : réfection des trottoirs de la rue de la mairie à Corancez – Chartres métropole

« Un soutien de longue date », Mickaël Tachat, maire de Mittainvilliers-Vérigny :

« En cette période de soutien de l’économie par l’État via le Plan de relance, il me semble important de rappeler que l’Agglomération de Chartres métropole soutient, elle, depuis de longues années ses petites et moyennes communes membres. Je pense en particulier aux fonds de concours qui nous sont versés pour accompagner nos projets. L’enveloppe, qui était au départ d’un million d’euros, est ensuite passée à deux, et elle s’élève désormais à trois millions d’euros.

Sans ce soutien de l’Agglomération, nous n’aurions pas pu engager tous les investissements que nous avons réalisés dans notre commune de Mittainvilliers-Vérigny depuis 2014. En 2020, Chartres métropole est toujours présente à nos côtés en finançant, à hauteur de 80 000 euros, une partie importante d’un projet structurant pour la commune : la réhabilitation de l’ancienne mairie en salle culturelle et associative.

En plus de cet accompagnement important, les fonds de concours de Chartres métropole nous permettent également de continuer à investir dans la voirie, les luminaires, l’informatique, la réfection de nos mares… Un soutien souvent d’un moindre montant, mais sans lequel nous serions freinés dans nos projets d’aménagements au services de la population. »

Fonds de concours 2020 : réhabilitation de l’ancienne mairie en salle culturelle et associative à Mittainvilliers-Vérigny – Chartres métropole

« Les fonds de concours bénéficient à l’économie locale », Éric Delahaye, maire de Vitray-en-Beauce. :

« À peine notre commune avait-elle intégré Chartres métropole en 2018, que le président Jean-Pierre Gorges nous incitait à déposer des demandes de fonds de concours. Grâce à cette aide précieuse, nous avons notamment pu financer la réfection de la cuisine de la salle communale dès la première année, puis refaire les enduits de la mairie et de la salle polyvalente en 2019.

Cette année, nous bénéficions de près de 81 000 euros de fonds de concours pour nos investissements, parmi lesquels le busage d’un fossé, la rénovation du mur d’enceinte de la mairie ou encore des travaux de mise en sécurité.

Sur cette somme, 60 000 euros seront consacrés aux aménagements liés à notre projet de halle, en bordure de la RN 10. La réutilisation de ce lieu historique, qui fait partie de notre patrimoine, nous tient à cœur. Il accueillait déjà une halle le long de la ligne de tramway reliant Chartres à Bonneval jusque dans les années 1930. Nous pourrons y accueillir un mini-marché de fin de semaine avec des producteurs locaux. Nous espérons remettre en service cette halle pour l’automne 2021.

Ce qui est important à souligner, c’est que quand Chartres métropole soutient les petits projets de nos communes avec les fonds de concours, l’argent injecté bénéficie directement aux artisans et aux entreprises locales à qui nous confions les travaux. C’est un modèle vertueux. »

Fonds de concours 2020 : réhabilitation d'une halle à Vitray-en-Beauce – Chartres métropole

]]>
news-4780 Sun, 17 Jan 2021 08:00:00 +0100 Des rendez-vous événements à C'Chartres Tourisme http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/des-rendez-vous-evenements-a-cchartres-tourisme/ Événementiel. C’Chartres Tourisme adapte sa programmation culturelle 2021, dans un nouvel esprit plus événementiel, joyeux et ludique : plaisirs découvertes en terres de Chartres au programme !

Pour les raisons que vous connaissez tous, la programmation de découvertes culturelles 2020 de l’office de tourisme a été fortement perturbée, tout comme celles des autres acteurs de la culture, du spectacle et du tourisme.

« Mais l’envie de vous faire découvrir Chartres et son agglomération nous anime toujours plus ! », affirme Philippe Rossat, directeur de C’Chartres Tourisme. Nous faisons le choix pour 2021 d’une programmation trimestre par trimestre. Ainsi, nous ferons de chaque rendez-vous un événement. Cela nous permettra de nous adapter aux recommandations sanitaires en vigueur et à leur évolution, sans engendrer de trop nombreuses annulations. »

Des partenaires de talent

Toujours à la recherche de nouvelles pépites à mettre en lumière et en scène, C’Chartres Tourisme fait à nouveau appel cette année à des partenaires de grand talent qui sauront vous enchanter :

  • les guides conférenciers autoentrepreneurs : véritables passeurs de savoir et de culture, ils regorgent d’idées de qualité pour combler le public. Parmi eux, Gilles Fresson proposera des parcours inédits autour de la cathédrale et entraînera le public dans des découvertes innovantes du patrimoine de l’agglomération…
  • les restaurateurs et les commerçants : pour des moments toujours plus gourmands alliés à des balades historiques ou culturelles, véritables soirées Privilège…

Nouveaux parcours découvertes

C’Chartres Tourisme proposera cette année de nouveaux parcours, balades, visites ou enquêtes, ludiques, de jour comme à la nuit tombée, théâtralisées ou gourmandes et des échappées belles… pour toutes les envies :

  • autour du magnifique patrimoine de l’agglomération, mais aussi à la découverte de sites insolites, à l’image de la nouvelle exposition éphémère de street-art dans l’enceinte de l’ancien collège Jean-Moulin (voir photo).
  • à la tombée de la nuit, à la lueur d’une lanterne, vous déambulerez en écoutant de vieux contes et légendes, ou partirez pour un voyage dans le temps avec Dame Clairette (Claire Barbier) qui vous racontera le Moyen Âge. Vous pourrez aussi vous laisser entraîner dans un parcours spectacle lumineux par les comédiens du collectif « Il était une voix ».

« Et bien-sûr, nous reprogrammerons certains de nos rendez-vous 2020, comme les passionnantes conférences d’Anne Chevée ou de Véronique Domagalski, ou la très gourmande flânerie dégustation d’Esther Gibut, qui vous conduira dans les rues de Chartres à la découverte de notre patrimoine historique et gastronomique, ou encore les balades photographiques avec Xavier Martino qui ont connu un véritable succès. »

Un premier calendrier verra le jour d’ici la fin du mois de janvier. Pour tout connaître de la programmation de C’Chartres Tourisme et de la vie événementielle à Chartres et dans l’agglomération, inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire « Idées Sorties ».

 


Crédit photo : Création de CVZ – C'Chartres Tourisme.

]]>
news-4779 Fri, 15 Jan 2021 08:00:00 +0100 La piscine des Vauroux redevient un équipement communautaire http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/la-piscine-des-vauroux-redevient-un-equipement-communautaire/ Équipement. Le syndicat propriétaire et gestionnaire de la piscine et du parc des Vauroux a souhaité confier l’équipement à Chartres métropole. Une décision acceptée à l’unanimité.

C'est la fin d’un feuilleton qui aura duré près de quinze ans.

Les nouveaux élus de Lucé et Mainvilliers, membres du Syndicat intercommunal de la piscine et du parc des Vauroux (SIPPV), ont adressé début décembre 2020 un courrier au président de Chartres métropole. Ils y demandaient, en substance, de reconnaître les Vauroux comme structure d’intérêt communautaire et que la communauté d’agglomération en prenne la gestion.

« Du fait des élargissements successifs de Chartres métropole avec l’adhésion de nouvelles communes, l’Odyssée n’est plus en capacité d’offrir suffisamment de lignes d’eau aux élèves du territoire pour une maîtrise de la natation avant l’entrée au collège, constate Florent Gauthier, maire de Lucé et président du Syndicat des Vauroux. Faire entrer les Vauroux dans le giron communautaire permettrait de disposer, avec l’Odyssée, de deux équipements complémentaires et d’une offre élargie répondant à ces besoins. »

Rappelons que conformément à ses statuts, Chartres métropole prend financièrement à sa charge la réservation des lignes d’eau pour tous les élèves de primaires des communes de l’agglomération, ainsi que leur transport.

Le président Jean-Pierre Gorges a inscrit ce point à l’ordre du jour du Conseil communautaire du 17 décembre dernier. Les élus ont approuvé à l’unanimité l’inscription des Vauroux comme structure d’intérêt communautaire de Chartres métropole.

« C’est important. Cela va permettre à tous les enfants de nos 66 communes de disposer de lignes d’eau pour apprendre à nager, sans que cela ne se fasse au détriment des créneaux d’ouverture au public, a précisé Jean-Pierre Gorges. C’est aussi un bel exemple de solidarité. Prendre en charge les Vauroux n’est pas neutre pour Chartres métropole, car cet équipement coûte cher en fonctionnement et va nécessiter quelques travaux. Mais ce seront autant de charges en moins pour les communes de Lucé et Mainvilliers. »

« Le transfert des Vauroux à Chartres métropole est le fruit d’un travail commun entre les nouveaux élus de Lucé et Mainvilliers, a rappelé en Conseil communautaire Michèle Bonthoux, maire de Mainvilliers. Je sais qu’un certain nombre de maires des communes proches se satisferont de cette possibilité en termes de gain de temps de transport pour leurs élèves. L’intérêt communautaire des Vauroux n’est plus à démontrer. »

« Beaucoup en parlaient depuis des années, s’autoproclamant les seuls à pouvoir préserver cette infrastructure de proximité, mais rien n’était fait en ce sens. Cet exemple montre que le bon sens permet de dépasser la politique politicienne dans l'intérêt général des concitoyens », a conclu Florent Gauthier.

 


Crédit photo : piscine des Vauroux.

]]>
news-4778 Thu, 14 Jan 2021 08:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Street Art Passion, Douceur et bien naître, et graphiste http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-street-art-passion-douceur-et-bien-naitre-et-graphiste/ Commerces, artisanat, service, ... Le street art à l’honneur

David Langlais, Street Art Passion – Chartres métropole
 

Après une trentaine d’années passées dans le commerce, David Langlais a décidé de vivre et de partager sa passion pour le street art. Le collectionneur a ouvert sa galerie à Chartres le 1er décembre dernier. « Je propose des œuvres plurielles et singulières avec la vente d’objets, de statuettes, de collages, de toiles, etc. Je mets un point d’honneur à ce que la galerie promeuve tous les artistes, des moins connus à ceux dont la renommée est internationale. Ici, toutes les œuvres sont soit uniques, soit en série limitée. »

David est passionné par le milieu du hip-hop, du rap et entend diffuser la philosophie positive du street art à travers les œuvres qu’il expose. Il a également pour volonté de faire rayonner les talentueux artistes de la scène locale chartraine.

Contact

David Langlais – Street Art Passion
10, rue du Puits-de-l’Ours
28000 Chartres

Tél. 06 10 93 84 17

Courriel : streetartpassion@remove-this.orange.fr

Site : streetartpassion.com

 


Accompagnement bienveillant

Marie Darras, Douceur et bien naître – Chartres métropole
 

Après six ans au poste d’auxiliaire de puériculture à Chartres, Marie Darras a lancé sa petite entreprise. Véritable passionnée, elle a suivi les formations de Sonia Krief à Paris et a reçu le titre « d’ambassadrice du bien naître ».

Elle s’est spécialisée dans le massage pré et post natal, le massage et la réflexologie plantaire du bébé et de l’enfant, dans le portage physiologique et propose également des bains enveloppés pour les bébés. Toujours en quête d’apprentissage et de nouvelles techniques, elle a également suivi des formations afin de proposer des massages bien être pour tous et a été initiée au premier degré de Reiki. Depuis août dernier, Marie accompagne parents et enfants autour de l’allaitement, du sommeil et de la parentalité, avec douceur et bienveillance.

Contact

Marie Darras

Tél. 06 79 37 75 83

Courriel : douceuretbiennaitre@remove-this.gmail.com 

Facebook : @Douceuretbiennaître

 


La créativité numérique à votre service

Martin Gudim, graphiste – Chartres métropole
 

Passionné depuis son enfance par le dessin, Martin Gudim a créé son autoentreprise de graphisme et d’illustration numérique. Diplômé d’un BTS Communication visuelle, il propose à ses clients, entreprises ou particuliers, sa créativité. « Je crée l’identité visuelle correspondant à leurs critères. Cela peut être un logo, un montage vidéo, des animations… Mon domaine de prédilection est l’univers cartoon, enfantin. »

Martin travaille essentiellement depuis son domicile mais peut se déplacer si besoin dans l’Agglo et en région parisienne. « Après la prise de contact, j’appelle mes clients pour fournir mes idées selon leurs demandes. Parfois, ils me laissent carte blanche. Je travaille sur des logiciels comme Illustrator, Suite Adobe et Adobe Animate. »

Contact

Martin Gudim

Tél. 06 61 04 38 58

Courriel : martingudim@remove-this.gmail.com

]]>
news-4775 Tue, 12 Jan 2021 08:00:00 +0100 Jean-Pierre Gorges : « Agir, anticiper, investir » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/jean-pierre-gorges-agir-anticiper-investir/ Interview. 6 janvier 2021, la crise sanitaire se prolonge, même si les vaccins proposent une porte de sortie. À terme.

Comment orienter l’action de la Communauté d’agglomération dans un tel contexte ? Pour Jean-Pierre Gorges, nous devons sans tergiverser faire le pari de l’avenir et donc plus que jamais continuer à investir. Discours de la méthode.

Votre Agglo : Que retenez-vous de l’année 2020 et de la gestion de la crise sanitaire qui se prolonge ?

Jean-Pierre Gorges : En tant que maire et président de l’Agglomération, il est de mon devoir de mettre en œuvre les décisions de l’État. Dès que celui-ci décidera d’ouvrir des centres de vaccination, la Ville est prête à mettre à sa disposition les salles nécessaires et à mobiliser les personnels de santé de la communauté de notre territoire de santé.

Nous le faisons déjà pour les tests, ouverts à tous les habitants de l'agglomération, dans les Maisons pour Tous. Mais je suis aussi un citoyen qui relève jour après jour les contradictions et les incohérences des décisions gouvernementales. Les masques… Les tests… La campagne de vaccination…

Je n’aurai pas la cruauté d’insister. Mais je ne peux m’empêcher de comparer notre système centralisé, ses hésitations et ses échecs, au système allemand par exemple, puisque nos deux pays consacrent la même proportion de leur richesse nationale à la santé publique. Leur organisation est décentralisée. Elle compte 1 administratif pour 1 soignant quand nous comptons 2 administratifs pour 1 soignant. Il ne faut pas s’étonner qu’ils aient davantage de lits et de personnel soignant pour s’en occuper.

Au-delà, cette crise sanitaire est un révélateur impitoyable. Nous parlons de la santé, mais l’on voit bien que la « fatigue » du système est générale. On parle des lenteurs de l’État. J’ai déjà dit ici qu’il nous fallait deux à trois fois plus de temps aujourd’hui qu’il y a 20 ans pour mener à bien un projet, dans tous les domaines. C’est toute notre organisation qu’il faut revoir, comme je l’ai écrit dans un livre il y a 4 ans. Mais ce journal n’est pas, vous le comprendrez, l’endroit approprié pour le développer.

VA : Dans quel état d’esprit abordez-vous l’année qui commence ?

JPG : Plus que jamais, nous devons agir, anticiper, investir. À l’inverse de nos gouvernants qui subissent, n’agissent que pour interdire, courent après l’événement (les vaccins !), n’ont de stratégie que par défaut (les masques !).

Tout habitant de l’Agglomération, qu’il soit d’accord ou pas avec notre gestion, sait que nous avons une stratégie, toujours la même, et que nous la tenons quelles que soient les circonstances. Nous accordons la priorité à l’investissement, à l’avenir.

La confiance n’a pas d’autre ressort. Cette continuité et cette cohérence nous permettent aussi de nous adapter aux circonstances qui ne dépendent pas de notre volonté.

VA : Justement, l’État propose son Plan de relance pour répondre aux conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire...

JPG : Nous y avons répondu tout de suite. Et c’est parce que nous avons des projets prêts à démarrer, qui peuvent s’inscrire dans ce Plan : le futur Parc des expositions, la Maison internationale de la cosmétique, etc.

Chartres métropole affiche depuis 20 ans son ambition. Elle est traduite concrètement dans notre Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT). C’est notre projet de territoire, dont nous planifions l’exécution financière à travers nos plans pluriannuels d’investissements (PPI). Soit 245 millions d’investissements pour les 3 prochaines années.

Cette stratégie, cette volonté d’investir ne doivent rien à la crise actuelle. Mais la crise ne fait qu’en renforcer la nécessité. Tout le monde doit savoir que l’investissement public dans notre pays passe très majoritairement par les collectivités locales et territoriales. L’État est paralysé par ses coûts de fonctionnement…

Nous investissons dans un but précis : accroître l’attractivité de notre territoire en proposant aux particuliers et aux investisseurs des équipements et des services de bonne qualité.

Ces investissements font également tourner l’économie locale, donnent du travail à ses employés, etc. Regardez le Jardins d’entreprises, vide en 2001, plein aujourd’hui. Et puis ce dynamisme encourage les entreprises à investir, à créer des emplois. Cela en attire d’autres, et ainsi de suite…

Un mot encore du Plan de relance : l’État ne nous propose pas d’argent, mais la possibilité de contracter des emprunts à très bas taux d’intérêt et surtout à très long terme. Il faut donc relativiser les controverses artificielles sur l’endettement.

VA : Le dernier Conseil communautaire a voté à 68% de ses membres l’instauration d’une taxe foncière propre à l’Agglomération. Pourquoi cette décision inévitablement impopulaire ?

JPG : Le gouvernement a maintenu les amputations des finances communales et intercommunales décidées par ses prédécesseurs. Pour Chartres métropole, ce sont 3 millions d’euros en moins chaque année. Le gouvernement a également supprimé la taxe d’habitation. Jusqu’à quand tiendra-t-il sa promesse de la compenser financièrement pour les communes ?

En attendant, l’Agglomération voit ses obligations s’accroître. De par la Loi ou parce que les communes ne peuvent plus les assumer seules : Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (GEMAPI), éclairage public, enfouissement des réseaux, transports à la demande, archéologie, tourisme, etc. Tout cela a un coût. Supplémentaire.

Pendant ce temps, Chartres métropole a mis en place un véritable pacte de solidarité avec les communes. Au cours du mandat précédent, elle a redistribué 184 millions d’euros aux 66 communes, davantage que le total des impôts économiques perçus pendant la même période. Ce n’était pas une obligation pour Chartres métropole. Nous aurions pu baisser cette Dotation de solidarité communautaire (DSC) et limiter nos Fonds de concours pour les communes périurbaines et rurales. Elles n’auraient pu continuer à investir, certaines auraient même eu du mal à boucler leur budget, sauf à augmenter leur propre taxe foncière. Cette part supplémentaire de taxe foncière que nous instaurons a le premier mérite d’éviter cela.

Deuxièmement, ce prélèvement supplémentaire sera intégralement destiné à l’investissement, c’est-à-dire aussi à l’activité des entreprises et au travail de leurs personnels. Quand j’entends un maire de commune rurale me dire que ses nouveaux habitants viennent s’installer chez lui parce qu’ils fuient la ville et ses impôts plus élevés, je ne peux m’empêcher de lui répondre : mais où ces habitants travaillent-ils, sinon le plus souvent dans la zone urbaine ? Et j’ai dû, à l’inverse, m’occuper il y a quelques années, des salariés licenciés d’une entreprise pourtant située hors de l’agglomération, pour la bonne raison qu’ils habitaient dans les logements sociaux de Chartres, la commune où résidait l’entreprise en étant dépourvue…

La réalité, c’est que pendant des années c’est la ville centre, Chartres, qui a financé seule les grands équipements qui servent à tous les habitants de l’Agglomération. Un spectateur paie seulement 1/3 du coût réel de sa place de théâtre. D’où qu’il vienne.

C’est la Ville de Chartres qui a financé intégralement la médiathèque (22 millions d’euros) dont tous les usagers bénéficient de la quasi gratuité. D’où qu’ils viennent.

C’est pareil, dans des proportions variables pour le Conservatoire, le cinéma, etc.

Depuis quelques années, Chartres métropole a en partie pris le relais de ce financement des équipements. Cela a commencé par l’Odyssée. La solidarité doit nécessairement marcher sur ses deux jambes. Si elle veut durer. L’appartenance à Chartres métropole est libre…

VA : Mais le propriétaire-contribuable, lui, peut avoir du mal à l’accepter ?

JPG : Si vous regardez le chemin parcouru depuis 2001, chaque propriétaire a vu la valeur de ses biens immobiliers augmenter de façon considérable. Personne ne peut le nier. Et c’est grâce, en partie au moins, à la modernisation de l’Agglomération, au renforcement de son attractivité, grâce à des équipements publics et des services de qualité. La preuve : quand un particulier achète une maison ou un appartement, il s’assure toujours préalablement que la commune où il effectue son achat appartient à Chartres métropole.

De plus, ces propriétaires (et même partiellement les plus aisés à compter de cette année) bénéficient de la suppression de la taxe d’habitation. Cet avantage, l’instauration de la part intercommunale de la taxe foncière n’en reprend qu’une toute petite partie. Et nous ne le faisons pas pour payer nos fins de mois, comme c’est le cas pour le déficit de l’État. Nous le faisons exclusivement pour continuer à investir, ce qui, par voie de conséquence, valorisera encore les propriétés des particuliers et des entreprises.

La solidarité forme une chaîne : le propriétaire a besoin du locataire, lequel ne vient s’installer ici que s’il y trouve du travail, des équipements publics et des services de qualité. Ce doit être du gagnant-gagnant.

VA : Quels projets seront réalisés à court terme ? À moyen terme ?

JPG : Cette année entreront en service le Pôle administratif, la nouvelle cuisine de restauration collective, l’hôtel d’entreprises de la Cité de l’innovation, le Cadr’Ent (un guichet unique pour les entreprises dans l’ancien Grenier à Sel).

Se poursuivront : l’aménagement de la Maison internationale de la cosmétique, la construction du Complexe culturel et sportif, celle de la plateforme multimodale du Pôle gare, avec un nouveau parking en-dessous.

S’engageront les chantiers du Parc des expositions, du nouvel EHPAD porté par le Centre intercommunal d’action sociale (CIAS), etc.

Mais ces grands équipements ne constituent qu’une partie de nos investissements. Ce sont aussi des dizaines de millions d’euros qui vont au quotidien être consacrés à l’enfouissement des réseaux électriques, à un éclairage public plus efficace et plus économe, au nouveau Centre de supervision intercommunal de la vidéoprotection, à l’eau et à l’assainissement, au traitement des déchets, à l’élargissement du Plan vert autour de l’Eure, aux zones d’activité qu’il faut agrandir, etc.

VA : Le Conseil communautaire du 17 décembre a également adopté à l’unanimité une délibération qui clôt le dossier controversé de la piscine des Vauroux, laquelle devient un équipement géré par Chartres métropole…

JPG : Enfin ! Les deux propriétaires de cette piscine, le nouveau maire de Lucé et la nouvelle maire de Mainvilliers, ont fait leurs comptes et tiré les leçons de l’expérience. Le premier, en accord avec la seconde, m’a proposé que la piscine des Vauroux retrouve le giron communautaire.

Au vu de l’élargissement de l’Agglomération et des nouveaux besoins en lignes d’eau pour l’apprentissage de la natation des scolaires, la piscine des Vauroux devient d’un intérêt communautaire manifeste.

J’observe que certains trouvaient, encore récemment, l’Odyssée démesurée… Je me réjouis de ce retour aux réalités et au bon sens, à l’intérêt général bien compris. Je note cependant que cette solidarité intercommunale a un coût pour l’Agglomération : 700 000 euros à partir de cette année…

Encore un exemple de cette chaîne de solidarité que je décrivais tout à l’heure.

]]>
news-4776 Mon, 11 Jan 2021 08:00:00 +0100 Investir et être solidaire : une marque de fabrique http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/investir-et-etre-solidaire-une-marque-de-fabrique/ Orientations budgétaires. Le débat d’orientations budgétaires 2021-2023 de Chartres métropole s’est tenu lors du Conseil communautaire du 17 décembre. Franck Masselus, vice-président en charge des finances, a fixé le cap et rappelé la stratégie de l’agglomération.

Le contexte

Comme l’a rappelé Franck Masselus, cette préparation budgétaire s’est construite « dans un contexte national et international très particulier du fait de la crise sanitaire, qui engendre de nombreuses incertitudes pour les collectivités en termes de recettes, notamment. »

La Loi de finances 2021 du Gouvernement a, elle, un impact lourd sur les collectivités : « la disparition de la taxe d’habitation, décidée par l’État, nous touche directement, puisque c’est l’agglomération qui la percevait en partie. Cela représente pour Chartres métropole un manque à gagner de 17 millions d’euros par an. Si l’État a bien prévu de le compenser à l’euro près en 2021, aucun gage n’est donné pour les années suivantes. Cette suppression nous prive d’un moyen de fiscalité et d’une partie de notre autonomie financière. »

Autre élément à prendre en compte : la Dotation globale de fonctionnement, versée par l’État aux collectivités. « Depuis la réforme de 2014, nous perdons ainsi 3,5 millions d’euros par an, soit 21 millions d’euros de recettes de fonctionnement en moins sur un mandat. »

Les priorités : l’investissement et la solidarité

Deux mots résument bien la stratégie menée par Chartres métropole depuis 2001 : l’investissement et la solidarité.

« Nous continuerons à investir, c’est notre plan de relance permanent. Investir, c’est irriguer l’économie locale. Investir, c’est maintenir et renforcer la dynamique propre à notre territoire. Sur la période 2021-2023, un montant de 245 millions d’euros est prévu pour l’ensemble de nos compétences, dont 88,4 millions d’euros en 2021. » (Nous y reviendrons en détail après le vote du budget 2021 de Chartres métropole, prévu fin janvier.)

Autre priorité : le maintien de la solidarité communautaire de Chartres métropole à l’égard de ses communes membres. « C’est une priorité du président Jean-Pierre Gorges depuis 2001. » Elle prend notamment corps au travers de deux dispositifs facultatifs : la Dotation de solidarité communautaire, qui sera renforcée en 2021 pour atteindre 11,2 millions d’euros, et les Fonds de concours, qui passeront cette année de 2 à 3 millions d’euros.

« Poursuivre et amplifier la solidarité communautaire, c’est aider les communes, notamment les plus petites, à investir. C’est aussi leur donner une bouffée d’oxygène, quand on sait que la moitié d’entre elles sont en difficulté financière, en raison notamment de la baisse des dotations de l’État. »

Des services de qualité, des équipements structurants

Ces orientations budgétaires illustrent l’objectif de Chartres métropole de continuer à assurer ses compétences, à offrir des services de qualité (eau, transports, déchets…) et à disposer d’équipements communautaires structurants, « et ceci sur un périmètre qui s’est considérablement élargi, puisque
l’agglomération est passée de 7 à 66 communes en dix ans. »

En termes d’équipements, les faits marquants sont la construction du complexe culturel et sportif, dont les travaux ont débuté fin 2020 près de la gare de Chartres, et du nouveau parc des expositions, avec une mise en place du chantier pour fin 2021, sans oublier la nouvelle cuisine centrale, qui préparera ses premiers repas cette année.

L’équilibre budgétaire

Incertitudes fiscales quant aux impôts et taxes versés à l’agglomération par les entreprises (cotisation foncière des entreprises, cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises), baisses des dotations de l’État, suppression de la taxe d’habitation, d’un côté, volonté de continuer à investir pour soutenir l’économie locale et d’accentuer la solidarité à l’égard des communes, de l’autre : l’équation est délicate.

« Nous n’avons pas d’autre solution, pas d’autre levier que de mettre en place une taxe sur le foncier bâti, à hauteur de 7,5%. »

Sur les 222 communautés d’agglomération que compte notre pays, 160 ont déjà instauré cette taxe et la prélèvent depuis des années.

Débat d’orientations budgétaires 2021-2023

Consulter la présentation du débat d’orientations budgétaires 2021-2023.

]]>
news-4782 Sun, 10 Jan 2021 12:25:00 +0100 Vœux au monde économique 2021 http://chartresmetropole-voeuxeco.fr/ Jean-Pierre Gorges, président de Chartres métropole, et Didier Garnier, vice-président en charge du Développement et de l'Animation économiques, présentent aux acteurs du monde économique leurs meilleurs vœux pour 2021.  

 

]]>
news-4771 Thu, 07 Jan 2021 08:00:00 +0100 Faune et flore à la reconquête de la Vallée des joncs http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/faune-et-flore-a-la-reconquete-de-la-vallee-des-joncs/ Biodiversité. Entre La Taye, hameau de Saint-Georges-sur-Eure, et Fontenay-sur-Eure, une opération de reconquête de la biodiversité a été menée.

En décembre 2017, l’Agence de l’eau Seine Normandie a lancé un appel à projets visant à aider financièrement des initiatives de préservation et de restauration de la biodiversité dans les territoires.

Chartres métropole, et plus précisément la direction du Cycle de l’eau, a proposé un projet pilote de reconquête de la biodiversité dans la Vallée des joncs, milieu récepteur des eaux traitées de la station d’épuration de La Taye.

C’est ainsi qu’en 2018 ont démarré des travaux pour un projet d’envergure, mené nulle part ailleurs sur le territoire : utiliser la présence permanente de l’eau dans une vallée agricole pour augmenter son potentiel d’accueil pour la biodiversité.

État des lieux de la flore et de la faune et des caractéristiques du fossé

Mandatée par Chartres métropole, l’association Eure-et-Loir Nature a réalisé les premiers relevés botaniques et faunistiques. L’étude a démontré que des travaux d’amélioration de l’état des berges et du fond du fossé seraient bénéfiques pour l’installation d’espèces semi-aquatiques comme les libellules et les amphibiens. Dans le fossé, des relevés topographiques et morphologiques des berges ont été menés.

Les ouvrages bloquants pour l’écoulement de l’eau et des sédiments ont été relevés afin d’être supprimés ou modifiés.

Restauration hydro-morphologique de la Vallée des joncs sur 1,3 km

Au cours de l’été 2018, bulldozers et pelleteuses se sont activés pour redonner à la Vallée des joncs une configuration propre à recevoir un écoulement d’eau et une végétation typique des zones humides : joncs, iris d’eau, menthe aquatique, myosotis des marais… Une vingtaine d’espèces de plants d’hélophytes ont été implantées dans la Vallée.

La végétation du fond de fossé sera propice à l’installation d’une faune adaptée : insectes aquatiques, libellules et demoiselles, amphibiens et oiseaux.

Autre rôle important : la végétation permet aussi d’améliorer la qualité de l’eau en piégeant certaines substances dans leurs rhizomes : on parle de phyto-épuration.

Sur les berges, des arbres et arbustes ont été plantés en janvier 2019 : 19 essences toutes adaptées aux conditions biogéographiques du territoire telles que des saules, du sureau, des aubépines etc. Les arbres et arbustes offriront de l’ombrage, de la nourriture et des zones de refuge pour la petite faune de plaine.

Création d’une zone de rejet végétalisée en amont de la Vallée

À la fin de l’été 2019, une Zone de rejet végétalisée (ZRV) a été aménagée. Il s’agit d’une installation qui favorise le plus possible les processus épuratoires en faisant circuler l’eau entre plusieurs bassins en sortie de station d’épuration.

Les berges d’une ZRV peuvent avoir des formes variées et sont végétalisées avec des hélophytes visant à créer des niches écologiques diversifiées. L’eau ayant transité dans cette zone humide rejoint la Vallée des Joncs.

Zone de rejet végétalisée en amont de la Vallée des joncs.

Un potentiel bénéfique pour la biodiversité

Cette Zone de rejet végétalisée est accueillante par exemple pour les libellules, les amphibiens et les oiseaux.

Cette année, 34 espèces d’oiseaux ont pu être observées sur le site. Deux d’entre elles, dont la nidification n’est pas commune en Eure-et-Loir, auraient niché sur le site. Il s’agit du Vanneau Huppé et du Petit Gravelot.

Un autre oiseau, dont la présence est normalement observée pendant les périodes de migrations en Eure-et-Loir, a été vu pendant l’été sur le site de la Vallée des joncs : le gorgebleue à miroir. Il se nourrit d’insectes près des zones humides : une nidification serait une première dans le département !

La faune de plaine, tel le chevreuil, y trouve également de quoi se nourrir, s’abreuver et se cacher.

En 2020, c’est un cortège de près de 13 espèces de libellules et demoiselles qui s’est installé sur le site.

Le suivi biologique démarré cette année se poursuivra pendant cinq ans. Il permettra de valoriser les effets positifs pour la biodiversité de ce projet pilote de Chartres métropole.

Libellula depressa.
Libellula depressa.

Sympetrum sanguin.
Sympetrum sanguin.

Gorgebleu à miroir.
Gorgebleu à miroir. Crédit photo : Michel Brugière.

Petit gravelot.
Petit gravelot. Crédit photo : Michel Brugière.

Vanneau huppé.
Vanneau huppé. Crédit photo : Michel Brugière.

]]>
news-4777 Thu, 07 Jan 2021 08:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Graphothérapie, MD Stress et Diétéquilibre http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-graphotherapie-md-stress-et-dietequilibre/ Commerces, artisanat, service, ... La rééducation de l’écriture

Valérie Sorel, graphothérapeute – Chartres métropole
 

Professeur des écoles pendant une vingtaine d’années, Valérie Sorel a voulu changer de voie pour devenir graphothérapeute. « J’ai suivi durant deux ans une formation en parallèle de mon travail, avant d’obtenir mon certificat de formation Graphidys ». L’accompagnement avec ses patients est personnalisé.

« Beaucoup d’enfants ont des difficultés d’écriture à l’école. Je les aide à travers une multitude d’exercices à retrouver une écriture lisible, j’interviens sur le geste d’écriture et son automatisation, sur la posture et la tenue du crayon ». La première consultation fait figure de bilan avec des tests de dictée, de logique, d’écriture, et de lecture. Valérie travaille en lien avec les enseignants et les professionnels de santé. Elle reçoit également les adolescents et les adultes.

Contact

Valérie Sorel

Tél. 06 10 20 82 15

Courriel : grapho.sorel@remove-this.gmail.com

Site : www.valeriesorel-graphotherapeute.com

 


Harmonie et lumière

Marie-Rose Da Silva, magnétiseuse – Chartres métropole
 

Depuis une trentaine d’années, Marie-Rose Da Silva utilise son magnétisme pour le plus grand bien de ceux qui ont la chance de croiser sa route. Sa carrière dans l’édition puis l’archivage pour de grandes sociétés fût riche. « J’ai toujours adoré le contact humain que m’offrait mon travail. Mais il y a eu un moment où j’ai senti le besoin d’une vraie reconnexion avec moi-même. »

Marie-Rose quitte son travail et décide de se former en médecine traditionnelle thaïe. « J’ai suivi un cursus en réflexologie plantaire, abdominale et facio-cranienne auprès de l’école Sensip training (Nuad Boran). »

Depuis, Marie-Rose n’a eu de cesse de pratiquer. La magnétiseuse a ouvert son cabinet en juillet dernier. Dans son espace créé et pensé pour le bien-être de ses clients, écoute, harmonie et accompagnement vous attendent.

Contact

Marie-Rose Da Silva

Tél. 07 81 45 42 95

Courriel : mdstressa@remove-this.gmail.com

Facebook : @MDStressa

 


Retrouver l’équilibre alimentaire

Guillaume Coudert, nutritionniste – Chartres métropole
 

Après avoir obtenu son diplôme de conseiller en nutrition, Guillaume Coudert a créé son auto-entreprise, Diétéquilibre, spécialisée dans le rééquilibrage alimentaire. « J’élabore avec mes clients un bilan diététique lors du premier rendez-vous, pour analyser leur rythme de vie et leurs antécédents. Ensuite, je mets en place un plan personnalisé que ce soit pour la perte de poids durable, ou l’accompagnement alimentaire et sportif. »

Plutôt que d’opter pour un régime, Guillaume conseille de manger mieux, en associant les aliments sains avec une activité physique, tout en continuant de se faire plaisir. Un livret est remis après chaque consultation en guise de carnet de bord, où il rédige ses conseils et des idées de menus. Guillaume se déplace à votre domicile et peut consulter à distance si nécessaire.

Contact

Diétéquilibre

Tél. 06 98 78 09 10

Courriel : dietequilibre.contact@remove-this.gmail.com

Facebook : @Diétéquilibre

]]>
news-4770 Wed, 06 Jan 2021 08:00:00 +0100 Michel Brice sur la chasse en Eure-et-Loir http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/michel-brice-sur-la-chasse-en-eure-et-loir/ Les gens de l'Agglo. Il faut lire le livre de Michel Brice, « Il était une fois la chasse en Eure-et-Loir ». Le titre évoque le conte. Une tradition aussi, venue « des origines à 2004 ». Cette date peut surprendre, sauf si l’on sait que l’auteur acheva cette année-là 10 années de présidence à la tête de la Fédération des Chasseurs d’Eure-et-Loir. Une manière discrète de s’inscrire dans une continuité venue du fonds des âges.

Nous vivons sur une terre où la chasse reste un véritable phénomène de société. Elle rassemble encore les âges et les classes, vraie culture rurale qui façonne durablement nos mentalités. Pourtant, 30 000 il y a quelques décennies (plus d’1 habitant sur 10), les chasseurs d’Eure-et-Loir se comptent seulement 10 000 aujourd’hui.

La myxomatose a tué les lapins, les remembrements ont fait fuir les oiseaux. Voilà pour les explications simples. La recette du pâté de Chartres en témoigne : le canard a depuis longtemps remplacé les pluviers et les chevaliers guillards.

Michel Brice explique, sans réquisitoire. Car qui aurait pu prévoir que les perdrix autrefois si nombreuses pâtiraient de l’abandon d’une variété de maïs tardif, dépassée par les progrès de l’irrigation… « Certains l’avaient vu pourtant. Les perdreaux devenaient moins nombreux, remplacés dans les tableaux toujours aussi abondants par les perdrix. »

Pour comprendre ce livre, il faut avoir croisé Michel Brice dans les rues de Chartres. Il les parcourt comme la Beauce, le pas vif, l’œil sur le détail d’un pignon, d’une fenêtre, d’un alignement de façades. Exactement comme il le ferait de l’étendue d’un champ, des ombres d’une lisière, de la direction du vent. Chien courant en somme, davantage que chien d’arrêt.

Quoique… L’homme ne dédaigne pas l’anecdote. Mais il ne retient que celles qui font sens, loin des tartarinades. Avec une tendresse certaine pour les mœurs villageoises, les particularités communales, les tournures imagées du patois beauceron.

Et puis, toujours en souplesse, il tire les leçons sans idéologie, aligne les chiffres, en tire des observations sur l’évolution des mentalités, critique les idées reçues (qu’est ce qu’un gibier « naturel », le renard « nuisible » l’est-il totalement, qui doit réguler les sangliers trop nombreux ?). Il interroge la responsabilité du chasseur, avec la franchise d’un frère.

« Je me suis plongé dans les archives. Je ne pouvais me contenter de mes souvenirs, des seules choses entendues. J’ai redécouvert que la chasse était une liberté, conquise à la Révolution française, l’un des acquis de la Nuit du 4 Août. Cette dispute sociale a continué, les grands propriétaires fonciers et les cultivateurs n’ont cessé de s’affronter. Tous étaient chasseurs, mais pas des mêmes gibiers, mais pas sur les mêmes territoires », selon des frontières que le gibier se plaisait à ignorer. Et surtout le gros gibier.

Il y a peu cantonnés dans les bois et les forêts, cerfs et sangliers ne faisaient pas le quotidien des chasses communales, sauf pour les dégâts causés aux cultures. Mais le chevreuil a depuis investi la plaine de Beauce, et il écrit aujourd’hui une partie du présent de la chasse commune.

Reste un récit peuplé de figures célèbres (Alexandre Dumas, Paul Vialar…) et moins connues, d’animaux mythiques (même si le loup a de nouveau été vu par ici !) ou encore heureusement familiers.

Vous en sortirez avec l’envie de pouvoir nommer, au petit matin, l’oiseau qui s’envole au-dessus des arbres là-bas. Hêtres ou chênes ? Alouette ou bécasse ? À 80 ans, avec une passion documentée,
Michel Brice démêle les voies entrecroisées de cette histoire. Avec une conviction : comme depuis l’origine, le chasseur reste, par nécessité, le premier serviteur de la Nature.

]]>
news-4769 Tue, 05 Jan 2021 08:00:00 +0100 Les meubles de votre maison se recyclent aussi http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-meubles-de-votre-maison-se-recyclent-aussi/ Recyclage. Envie de vous débarrasser de vos meubles usagés ? Adoptez les bons réflexes : donnez-les, faites-les reprendre à la livraison de votre nouveau meuble ou déposez-les en déchetterie…

Dans les déchetteries de Chaunay, Dammarie et Saint-Aubin-des-Bois, gérées par Chartres métropole, une benne dédiée au mobilier usagé est mise à disposition par Éco-mobilier afin qu’il soit recyclé en nouvelles matières premières ou valorisé sous forme d’énergie.

Pensez à démonter au préalable vos différents éléments d’ameublement et d’agencement. Vous facilitez en effet leur stockage et leur transport jusqu’à la déchetterie, mais aussi leur recyclage ou leur valorisation et contribuez concrètement à la préservation des ressources.

]]>
news-4766 Mon, 04 Jan 2021 08:50:00 +0100 À Gellainville, un appel aux jeunes talents pour la nouvelle porte de la mairie http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/a-gellainville-un-appel-aux-jeunes-talents-pour-la-nouvelle-porte-de-la-mairie/ Dans vos communes. À l’initiative de Christophe Leroy, maire de Gellainville, les enfants de la commune pourront dessiner le vitrail de la future porte d’entrée de la mairie. Les Ateliers Loire seront chargés de sa réalisation.

L'idée est née d’une réflexion sur la vétusté de la porte actuelle. « Elle laisse passer les courants d’air, et l’eau rentre dans la mairie quand il pleut » lance Christophe Leroy, maire de Gellainville. « Nous avons donc décidé de la changer et de mettre à contribution les enfants de la commune âgés de 7 à 15 ans. Un jury choisira un dessin ou des thématiques. ».

Les modalités du jeu seront transmises dans les boîtes aux lettres en décembre. « Les dessins pourront être déposés en mairie jusqu’à fin janvier. Ils doivent évoquer la commune, Chartres et ses environs ». La porte intégrera un vitrail dans le double-vitrage, conçu par les Ateliers Loire. « Des ateliers seront proposés aux jeunes sélectionnés pour qu’ils participent à sa réalisation. Ils pourront aussi concevoir leur propre petit vitrail en travaillant la découpe du verre et la soudure, et le ramener chez eux ». Autre récompense, la commune distribuera un bon d’achat à faire valoir dans un commerce chartrain.

Les projets pour 2021 à Gellainville

Christophe Leroy s’attend à une année chargée. En premier lieu, des travaux seront à effectuer dans l’église, contrainte de fermer ses portes. « Plusieurs tonnes de dalles sur le pignon, via l’entrée principale, sont prêtes à céder », déplore-t-il.

Pour l’heure, les cloches ne sonnent plus à cause des risques que présentent leurs vibrations. Le coût et la durée de l’opération restent à évaluer. Un accès provisoire a été créé pour se rendre au cimetière.

Des travaux de voirie sont également prévus, rue du Vivier et impasse Saint-Louis.

Enfin, le maire souhaite poursuivre le développement du parc de l’Équerre, où une société d’ambulance doit s’installer d’ici la fin de l’année. D’autres entreprises sont attendues dans la zone. « L’équipe municipale fait un travail remarquable. C’est grâce à elle que de tels projets voient le jour. Elle m’aide au quotidien dans ma nouvelle fonction » tient à souligner Christophe Leroy.

]]>
news-4767 Sat, 02 Jan 2021 08:00:00 +0100 Arts et métiers http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/arts-et-metiers/ Artisanat. Depuis peu, Chartres a rejoint les 500 communes qui sont dotées du label national « Ville et métiers d’art ». Au-delà des activités qui font leur renommée comme le vitrail ou la mosaïque, la ville et l’agglomération sont riches d’un vivier d’artisans d’excellence. Gros plan sur trois d’entre eux.


 

Floriane Perrot, restauratrice de mobiliers d’art

Floriane Perrot, restauratrice de mobiliers d’art – Chartres métropole

Violoniste depuis ses 6 ans, Floriane s’intéresse au bois très jeune et entretient un lien particulier avec lui. Elle passe son baccalauréat littéraire au lycée Fulbert, à Chartres, et s’inscrit au lycée Napoléon de l’Aigle (Orne) pour un CAP ébénisterie puis un CAP sculpteur ornemaniste.

Ses diplômes en poche, elle intègre la très prestigieuse école Boulle à Paris et suit un cursus dans l’art de l’habitat. La formation est très complète. Les élèves étudient l’économie et la gestion pour se préparer au monde de l’entreprise, et suivent une formation technique et artistique. Le cursus leur apprend les méthodes traditionnelles de la restauration, les différentes essences de bois, les nouvelles techniques et les outils modernes. Floriane se forme également à la physique et la chimie.

Après avoir travaillé en entreprise, Floriane s’est lancée à son compte : elle a ouvert son atelier mi-novembre à Chartres. Cette « médecin des meubles » se voit confier la restauration de meubles Louis XIII, Louis XV et d’autres projets tout aussi fascinants.

Trois grands principes sont à la base de son métier : utiliser le même bois, les mêmes matériaux et les mêmes techniques. Les opérations effectuées par ses soins se doivent d’être réversibles pour les générations futures.

Floriane Perrot, restauratrice de mobilier d’art

> Adresse : 9, rue de la Poêle-Percée, Chartres

> Tél. 06 49 62 61 27

> Courriel : horme.atelierderestauration@remove-this.gmail.com


 

David Voisin, ébéniste d’art volumique

David Voisin, ébéniste d’art volumique – Chartres métropole

David Voisin sort diplômé de l’école Boulle de Paris en 1993. Il obtient en 1995 l’Oscar de la meilleure création contemporaine de l’école et le titre d’artisan d’art en 2010. Installé à Mainvilliers depuis 2006, son équipe et lui conçoivent et réalisent l’aménagement intérieur et la décoration de leurs clients. Doté d’un bureau d’étude intégré, l’atelier dispose d’outils numériques qui permettent l’usinage de pièces hors-normes et sur-mesure, aux finitions personnalisées.

L’excellence de son travail lui permet de réaliser l’agencement et les boiseries d’hôtels particulier à Paris et de travailler dans le luxe, en France et à l’étranger.

Le créatif conçoit également des pièces artistiques d’une grande technicité. Ses « Speed Form » sont des pièces en bois qui redonnent aux voitures anciennes une ligne moderne et épurée. Il renouvelle ainsi le design de mythiques Citroën DS, Simca, Jaguar Type E, Porsche 911, etc. Ces créations, sur commande et personnalisées de l’essence de bois aux finitions, deviennent des sculptures contemporaines au design raffiné. Ses œuvres sont à retrouver au sein de la galerie JLF Gallery, rue de la Pie à Chartres.

David Voisin – V&P Agencement

> Adresse : 18, rue Jean-Rostand, Za Le Vallier 2, 28300 Mainvilliers.

> Tél. 02 37 36 40 46

> Site : vp-agencement.fr


 

Sylvie Le Jannou, relieuse

Sylvie Le Jannou, relieuse – Chartres métropole

Sylvie Le Jannou a rencontré le monde de la reliure sur le tard et le coup de foudre fut instantané. Elle décide de passer un CAP reliure et entreprend de longues formations pour un travail toujours plus soigné, précis et créatif.

Alors installée en Bretagne, elle suit des stages auprès de grands noms de la reliure française. Elle apprend autant les techniques traditionnelles que la reliure contemporaine.

En 2001, elle a l’opportunité de reprendre le commerce d’un relieur à Chartres. Depuis, elle parfait sa technique et continue de se former, notamment à l’atelier des arts appliqués du Vésinet dans les Yvelines.

Sylvie sait s’entourer d’artisans d’art aux travaux remarquables en fonction des demandes qu’elle reçoit : pareur pour le travail du cuir, marbreurs pour façonner le papier et les décorations, doreur pour les titrages...

Sa clientèle est plurielle, des Départements ou mairies qui lui font réaliser les états civils ou des délibérations de Conseils municipaux, aux particuliers, qui viennent dans son atelier, les mains chargées d’ouvrages à la valeur sentimentale inestimable.

Pour chaque projet, Sylvie Le Jannou a la même démarche de qualité et d’excellence. Il n’y a qu’à la regarder toucher, sentir et regarder les trésors de son atelier, bercé par la musique classique, pour se rendre compte de sa passion de l’objet et du travail bien fait. C’est aujourd’hui la dernière relieuse du département.

Sylvie Le Jannou, relieuse

> Adresse : 4, rue Sainte-Même à Chartres.

> Tél. 02 37 21 24 43

]]>
news-4768 Fri, 01 Jan 2021 23:02:00 +0100 Chartres métropole vous souhaite une bonne année 2021 ! http://www.chartres-metropole.fr/bonne-annee-2021/ En 2021, Chartres métropole progresse et renforce ses atouts pour et avec vous.  

 

]]>
news-4765 Fri, 01 Jan 2021 14:00:00 +0100 Filière agricole : Technicienne agronome miscanthus, un métier conseil http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/filiere-agricole-technicienne-agronome-miscanthus-un-metier-conseil/ Un métier, des besoins. L'activité agricole d'aujourd'hui est moins le fait d'un agriculteur réalisant l'ensemble des tâches sur son exploitation, que d'un système complexe d'activités et de fonctions accomplies aussi bien par l'exploitant que par des tiers, salariés ou prestataires.

Cette mutation révèle les transformations profondes de l'organisation du travail en agriculture et témoigne de la capacité d'adaptation du secteur.

Le troisième volet de notre série sur les métiers de l’agriculture est consacré aux techniciens agronomes.


 

Entretien avec Chantal Sicoli, technicienne agronome investie chez Novabiom, entreprise spécialisée dans le développement de la culture et des valorisations du miscanthus en France et en Europe.

Votre Agglo : Racontez-nous votre parcours…

Chantal Sicoli : Je ne viens pas du monde agricole : j’ai un bac transport/logistique. J’ai pourtant effectué mon premier travail saisonnier dans une boite de semence. Après l’arrêt de mes études, cette entreprise m’a proposé un CDD de 6 mois, puis je n’ai plus quitté cet univers.

À l’époque, j’étais technicienne sélection conservatrice chez Syngenta, puis j’ai enchainé les expériences et suis partie en Angleterre en tant que technicienne en sélection conservatrice orge. Puis, après mon retour en France en tant que technicienne sélection blé hybride chez Limagrain jusqu’à la fermeture du site, j’ai été embauchée chez Novabiom. J’y suis depuis 2018.

VA : Après ce riche parcours, qu’est-ce qui vous a attiré chez Novabiom ?

CS : Le discours, la démarche et le produit. La volonté de réconcilier le monde rural et le monde urbain autour de valeurs communes incarnées par une agriculture plus écologique et durable. Et le fait que Novabiom se mette au service des agriculteurs.

VA : En quoi consiste votre métier ?

CS : Ma mission principale est le conseil. J’accompagne les agriculteurs sur leur projet, de la plantation jusqu’à la commercialisation. Cela implique de se rendre sur l’exploitation pour étudier la possibilité ou non de plantation. Une fois le projet enclenché, nous venons avec une planteuse puis un mois et demi plus tard pour le suivi (levée, désherbage etc.). Il y a également un travail administratif non négligeable.

VA : Quelles sont les compétences requises ?

CS : Les compétences techniques tout d’abord. Je veux souligner qu’il m’a fallu une année pour être experte sur le miscanthus. Ce temps correspond au cycle entier de la plante. Ensuite, il faut être autonome, polyvalent, mobile et à l’aise avec le relationnel. Il faut savoir accompagner, conseiller et rassurer les agriculteurs.

VA : Qu’est-ce qui vous plait dans votre métier ?

CS : J’aime l’indépendance et le contact avec les agriculteurs. Je suis très attachée à la terre et aux professionnels qui sont en prise avec la réalité du terrain et sans qui nous ne pourrions vivre. Je suis fière de leur faire découvrir cette plantation. Je voulais ajouter que j’ai trouvé chez Novabiom une ambiance sereine et collaborative que je n’avais pas connu avant et que c’est une condition importante et déterminante dans la motivation.

Novabiom par Emmanuel de Maupeou, président fondateur

Novabiom est au service des agriculteurs pour la fourniture des plants de miscanthus giganteus et l’implantation de leur culture et des utilisateurs pour leur approvisionnement en produits miscanthus bruts ou transformés.

J’ai créé Novabiom en 2006. Je suis agriculteur depuis 1987, céréalier comme beaucoup de Beaucerons. Autrefois agriculteur de conservation et aujourd’hui agriculteur biologique, je suis persuadé de l’urgence de réconcilier le monde urbain et le monde rural. Pour caricaturer, les urbains pensent que les agriculteurs sont des pollueurs et les agriculteurs remettent en cause la croissance anarchique des villes et du béton. C’est en réconciliant ces visions caricaturales que nous arriverons à transmettre une meilleure planète à nos enfants.

Le développement d’une agriculture plus écologique et durable est au coeur du projet Novabiom. Cela passe notamment par la réduction et la suppression de l’utilisation des intrants chimiques, la promotion de projets de proximité impliquant les acteurs locaux et générant ainsi du lien social, et la recherche de projets d’implantation générant des services environnementaux.

Le miscanthus permet d’allier ces objectifs. Le miscanthus giganteus est une culture qui allie productivité très élevée (jusqu’à 20 tonnes par hectare et par an) et itinéraire culturale écologique. Passée l’année d’implantation, le miscanthus ne nécessite en effet ni produit phytosanitaire ni fertilisation systématique. C’est ainsi que cette culture est de plus en plus implantée en lien avec les acteurs institutionnels pour protéger les bassins de captage d’eau ou pour lutter contre l’érosion. Et c’est ainsi que le miscanthus est maintenant éligible aux surfaces d’intérêt environnemental (SIE) avec une pondération de 70%. Les utilisations du miscanthus sont nombreuses : biocombustible pour les chaufferies biomasse, litières animales (bovins, volailles, chevaux, animaux domestiques), paillage horticole, plastiques bio-sourcés, biomatériaux isolants...

Aujourd’hui, chez Novabiom, nous recrutons notre douzième salarié permanent. Chaque année, l’entreprise fait appel à des salariés pour le tri du miscanthus et la production de rizhomes entre janvier et avril.

Novabiom a implanté plus de 5 000 ha en France et en Europe et produit plus de 100 millions de rhizomes depuis 2006.

]]>
news-4238 Fri, 01 Jan 2021 00:00:00 +0100 Que faire de votre sapin de Noël ? http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/que-faire-de-votre-sapin-de-noel/ Plusieurs possibilités s’offrent à vous ! Les fêtes de fin d'année passées, la même question revient : que faire du sapin de Noël ?

Plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • vous pouvez le broyer pour vous en servir comme paillage de surface afin de recouvrir les sentiers et les pieds d’arbres et d’arbustes ou les plantes vivaces de terre de bruyère ;
  • si vous avez acheté un sapin en motte, vous pouvez le replanter dans votre jardin ;
  • vous pouvez le rapporter dans les magasins/ jardineries qui les récupèrent (certaines enseignes proposent même des bons d’achat en échange) ;
  • vous pouvez également le déposer en déchetterie.

Mais attention : les sapins ne sont pas collectés avec les ordures ménagères.

]]>
news-4764 Wed, 30 Dec 2020 08:00:00 +0100 Un nouvel atout contre le cancer à l'hôpital Louis-Pasteur http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/un-nouvel-atout-contre-le-cancer-a-lhopital-louis-pasteur/ Santé. Implanté à l’hôpital Louis-Pasteur, au Coudray, le Centre d’oncologie et de radiothérapie d’Eure-et-Loir (COREL) vient d’acquérir un nouvel accélérateur de particules pour les séances de radiothérapie. Plus rapide, plus précise, plus confortable : tels sont en résumé les avantages de cette nouvelle machine.

Il s’appelle Halcyon. Cet accélérateur de particules de dernière génération est le nouvel allié de l’équipe du Centre d’oncologie et de radiothérapie d’Eure-et-Loir (COREL) pour traiter le cancer.

« Ce que les patients doivent retenir, c’est que l’Halcyon est entièrement automatisé, ce qui permet un traitement à la fois fiable, très rapide et beaucoup plus confortable pour eux », détaille le docteur Annabelle Renard, oncologue radiothérapeute au COREL.

La radiothérapie est une technique médicale qui utilise le rayonnement ionisant pour détruire les cellules de tumeurs cancéreuses. Son objectif est de délivrer de la manière la plus précise possible la dose de rayonnement prescrite au volume de la tumeur, en épargnant au maximum les tissus sains avoisinants.

Un traitement de radiothérapie se constitue en général de séances quotidiennes qui peuvent s’étaler sur plusieurs semaines.

Confort, sérénité, précision

« Grâce à sa conception différente, ce nouvel appareil permet d’optimiser à la fois le temps de positionnement du patient sur la table de traitement, et le temps d’exposition aux rayons. La durée d’une séance peut être réduite de plus de 50%, ce qui est énorme quand on doit rester allongé sans bouger. Comme le traitement est plus court, il est moins impressionnant pour le patient, qui bouge moins, ce qui est plus pratique pour nous et améliore la qualité et la précision du traitement. »

Halcyon est en outre doté d’un système d’imagerie embarqué permettant d’améliorer le positionnement du patient. « Le recalage est automatique. Grâce à ce dispositif, les équipes médicales gagnent en confort et en sérénité lors de la délivrance du traitement, qui gagne, lui, en précision. »

La nouvelle machine est également beaucoup plus silencieuse, offrant de meilleures conditions à la fois pour le patient (moins de stress) et les équipes.

De nouvelles possibilités

Halcyon vient compléter l’accélérateur de particules Clinac, acquis par le COREL en 2013. Cet appareil offre d’autres caractéristiques et options, et élargit le panel de traitements possibles. Au médecin référent de déterminer quelle machine et quelle méthode sont les mieux adaptées au patient et à sa pathologie.

À courte échéance, les équipes du COREL entendent exploiter encore davantage leur nouvelle machine. « L’Halcyon nous permettra la mise en place de la radiothérapie en condition stéréotaxique. C’est un moyen de traiter plus efficacement, et en quelques séances, de toutes petites tumeurs en injectant de fortes doses très, très ciblées. Nous espérons pouvoir mettre en place cette radiothérapie à Chartres courant 2021. »

Le COREL en bref

Le COREL est un établissement spécialisé dans le traitement du cancer, situé dans les locaux de l’hôpital Louis-Pasteur, au Coudray.

Trois médecins, accompagnés de manipulateurs, physiciens, dosimétristes et secrétaires, soit une épuipe de 25 personnes, prennent en charge chaque année des patients venus d’Eure-et-Loir et des proches départements.

L’équipe médicale du COREL réalise les différents types de traitement du cancer : radiothérapies, chimiothérapies, thérapies ciblées, immunothérapies.

Le COREL, seul centre de radiothérapie d’Eure-et-Loir, réalise plus de 20 000 séances de radiothérapie par an. En moyenne, 90 patients sont traités chaque jour, et 900 par an.

]]>
news-4763 Fri, 25 Dec 2020 08:00:00 +0100 Bien gérer les berges http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/bien-gerer-les-berges/ Plan vert et rivière. La végétation de bord de rivière, appelée ripisylve, nécessite un entretien régulier. Cet entretien est à la charge des propriétaires riverains. Rappel des choses à faire… et à ne pas faire.

La ripisylve joue un rôle important au bord de nos cours d'eau. L'enracinement des arbres et des arbustes assure un maintien de la berge. La végétation qui s'y développe offre également des refuges pour la faune, et des zones d'ombre bénéfiques pour de nombreux poissons. Il est toutefois nécessaire d'assurer l'entretien de cette ripisylve.

Les cours d'eau du territoire de Chartres métropole sont des rivières non domaniales. Chaque riverain est considéré propriétaire jusqu'à la moitié du lit de la rivière, et donc responsable de l'entretien de sa berge. Cela concerne notamment les arbres. Ceux-ci doivent être surveillés, taillés si besoin, et il est parfois nécessaire de procéder à un recépage, voire un abattage quand l'arbre est devenu trop vieux ou présente un danger.

« On observe encore trop souvent des branches cassées et des arbres tombés dans la rivière, ce qui peut créer des embâcles et détériorer des ouvrages (ponts, vannages…) », regrette Jean-François Plaze, vice-président de Chartres métropole délégué au Plan vert et à la Rivière.

L'entretien nécessite également l'évacuation des déchets verts en déchetterie, et non pas leur rejet via la rivière. « Nous constatons souvent des déchets verts flottants ou bloqués dans les vannages. Les tontes de pelouse, tas de feuilles et autres branches ne doivent pas être jetés dans l'eau, ni même stockés en bord de rivière : car à la première montée d'eau, tout est emporté. »

Conseils gratuits aux riverains

Si vous êtes riverain de la rivière et que vous souhaitez un conseil sur l'entretien de votre berge, vous pouvez contacter la direction rivière plan vert de Chartres métropole : riviere@remove-this.agglo-ville.chartres.fr.

Un chantier pour remplacer des peupliers à Saint-Prest

Les travaux, programmés pour début 2021, ont pour but de récolter les peupliers situés en bord du chemin communal, répartis sur deux rangées. « Ces peupliers sont arrivés à maturité. Ils présentent des risques de chute de branches, de casse de leur tronc voire de basculement complet, et donc un danger pour les promeneurs. Cette espèce n'est pas particulièrement adaptée aux berges (voir ci-dessous) », détaille Jean-François Plaze.

L'alignement le plus éloigné de la rivière ne sera pas remplacé, ce qui favorisera le développement des arbres et arbustes déjà présents en bord de chemin. L'alignement en bord de rivière, quant à lui, sera replanté en nombre identique, mais avec des espèces adaptées aux berges, comme le chêne, le saule, l'érable, le merisier, le charme ou encore l'orme. « L'objectif est aussi de diversifier les espèces et de ne pas rester sur un alignement mono spécifique », complète Jean-François Plaze.

Le cas particulier du peuplier

Par le passé, de nombreuses peupleraies ou alignements de peupliers ont été implantés au bord de l'eau. Le peuplier avait l'avantage de pousser vite, d'absorber beaucoup d'eau et d'avoir une certaine valeur marchande.

Avec le recul, on constate que cette espèce n'est pas adaptée aux berges des rivières, notamment parce que son système racinaire trop superficiel ne maintient pas les berges ou encore parce que la dégradation de sa litière dans le cours d'eau a des effets toxiques sur la faune aquatique.

Dans le cadre des plans pluriannuels de restauration et d'entretien des cours d'eau (PPRE), Chartres métropole met en place des actions d'entretien de la ripisylve et notamment le remplacement des peupliers.

Denis Goisque, chef de secteur chez Alliance Bois Forêt :

« En France, les peupleraies couvrent moins de 1,5% des surfaces boisées mais représentent près de 25 % de la récolte de bois d'œuvre feuillu. C'est une ressource majeure pour la filière. Les usages sont multiples : panneaux contre-plaqués, emballages légers, aménagements intérieurs, meubles, palettes, bois énergie, etc. La croissance du peuplier est rapide : 16 à 20 ans suffisent pour obtenir un arbre mûr d'environ 140 cm de circonférence. Il n'est pas souhaitable de le laisser grossir davantage, le bois ayant alors tendance à se colorer et donc à perdre de sa valeur. De plus, les risques de chute par le vent sont plus importants : l'arbre peut casser ou se renverser. Il est utile de signaler que selon le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), les peluches blanches que l'on voit se disperser au vent (graines enveloppées dans une sorte de coton au printemps) ne provoquent pas d'allergies respiratoires. »

Peuplier basculé – Chartres métropole

]]>
news-4762 Tue, 22 Dec 2020 08:07:00 +0100 La mise aux normes des arrêts de bus se poursuit http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/la-mise-aux-normes-des-arrets-de-bus-se-poursuit/ Transports. Chaque année, une campagne d’amélioration de l’accessibilité est menée par le service transports de Chartres métropole. Il s’agît de mettre aux normes les arrêts de bus, dans un but d’accessibilité mais aussi de sécurité.

Les campagnes annuelles du service Transports et Mobilité de Chartres métropole visent la programmation des travaux de création de nouveaux arrêts de bus, qui répondent aux normes PMR (Personnes à mobilité réduite). Lorsque les communes planifient des travaux de voirie, une étude d’opportunité est lancée et les mises aux normes des arrêts lancées.

Parmi les critères à respecter, les trottoirs des abris bus sont plus hauts que dans le reste de la ville. Ils passent ainsi d’une hauteur moyenne entre 11 et 13 centimètres à 18 centimètres, ce qui permet de réduire la hauteur de marche. De même, de nouvelles bordures sont créées, avec un sillon arrondi et sans talon. Cela permet aux chauffeurs de longer le trottoir le plus près possible sans abîmer les pneus.

« La mise en sécurité des arrêts de bus est assurée par des zébras sur la chaussée, une bande de guidage ainsi qu’une borne d’éveil de vigilance sur les trottoirs » explique Gérard Besnard, vice-président de Chartres métropole délégué aux transports.

« Nous repositionnons aussi les arrêts lorsque c’est nécessaire, précise Yannick Mahé, directeur du service transport et mobilité. Dans une configuration parfaite, le bus doit avoir assez de longueur pour se positionner correctement le long du quai. Lorsque deux arrêts sont en vis-à-vis, les passages piétons sont derrière les bus. »

Rappelons à toute fin utile que doubler un bus à un arrêt est dangereux et qu’il est préférable de les laisser jouer leur rôle de « ralentisseur dynamique » afin d’éviter tout risque d’accident.

L’arrêt Camille-Marcille à Chartres a coûté près de 50 000 euros hors-taxe. À cela, s’ajoutent les 7 000 euros que coûte un abribus. Porte-Guillaume à Chartres, 42 700 € ont été investis.

Parmi les derniers chantiers entrepris, notons ceux des arrêts Allonnes à Chartres, mais aussi Verdun et RN10 à Thivars, Les Druides à Morancez ou encore Archevilliers à Nogent-le-Phaye.

]]>
news-4761 Mon, 21 Dec 2020 08:00:00 +0100 Une agence immobilière sociale pour accompagner les personnes aux revenus modestes http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/une-agence-immobiliere-sociale-pour-accompagner-les-personnes-aux-revenus-modestes/ Habitat. SOLIHA Centre-Val de Loire a décidé de déployer à l'échelle régionale une Agence Immobilière Sociale (AIS). Cette structure est un service de gestion locative sociale de proximité, avec un accompagnement sur mesure, pour les propriétaires privés et locataires aux revenus modestes.

SOLIHA, Solidaires pour l'Habitat, est le premier mouvement associatif du secteur de l'amélioration de l'habitat. Parmi ses structures dédiées figurent les Agences Immobilières Sociales. Leur rôle est d'accompagner les propriétaires occupants qui ont des revenus modestes et les propriétaires bailleurs privés qui louent leurs logements à des personnes ayant de faibles revenus.

Dotée de la carte professionnelle « gestion immobilière » délivrée par la CCI et de l'agrément préfectoral « intermédiation et gestion locative sociale », l'AIS propose aux propriétaires les services suivants :

  • la recherche d'un locataire dont les besoins et les ressources correspondent aux caractéristiques du logement ;
  • une gestion adaptée du logement ;
  • l'accompagnement du locataire pendant toute la durée du bail (rédaction du contrat de location, état des lieux, soutien du locataire en cas de difficulté).

Le propriétaire confiant son bien à l'AIS dispose d'un abattement fiscal majoré à 85% des revenus fonciers et d'une sécurisation de ses revenus locatifs.

Ainsi, SOLIHA AIS Centre-Val de Loire vise à compléter les aides mises en place par Chartres métropole dans le cadre de l'Opération programmée d'amélioration de l'habitat (OPAH) et permet d'encourager les propriétaires bailleurs à mettre sur le marché locatif des logements conventionnés, en lien avec l'Opération de revitalisation du territoire (ORT) de Chartres métropole.

Le parc locatif de l'agence d'Eure-et-Loir est actuellement composé de 24 logements sur un total de 395 lots gérés par l'AIS à l'échelle régionale. L'association agit en complément des agences immobilières.

Plus généralement, cette offre de logements privés à des prix abordables concerne les ménages à revenus modestes, et en particulier les jeunes inscrits à la Mission Locale pour lesquels l'absence de logement pérenne représente un obstacle à l'insertion professionnelle.

Contact

SOLIHA AIS 28
36, avenue Maurice-Maunoury
28600 luisant

Tél. 02 37 20 99 60

Site : immo.soliha.fr

]]>
news-4760 Fri, 18 Dec 2020 08:00:00 +0100 L'aboutissement d'un rêve de passionnés http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/laboutissement-dun-reve-de-passionnes/ Aérodrome. Frédéric Sutter et l'association les Dézing'Eure ont eu l'idée de restaurer un Boeing Stearman, avion mythique qui fut notamment employé lors de la Seconde Guerre mondiale. Retour sur ce projet long de quatre ans, qui redonna à l'appareil une nouvelle vie.

C'est avant tout une histoire de passionnés et un rêve un peu fou. Il y a quatre ans, Frédéric Sutter, président de l'association les Dézing'Eure à l'aérodrome de Chartres métropole et pilote privé, songe à racheter un Boeing Stearman avec deux amis : Georges Cottin et Olivier Delahaye.

Le trio, après plusieurs mois de recherche, va enfin trouver son bonheur à Phoenix, dans l'Arizona, au beau milieu du désert américain, à des milliers de kilomètres de Chartres. « Je suis tombé sur une petite annonce par hasard. Le propriétaire voulait vendre son avion. Imaginez sa réaction lorsqu'un Français l'a contacté » explique Frédéric Sutter. « J'ai été séduit par le charme de l'appareil, deux fois plus imposant que des avions classiques. C'est un avion typique de son époque, qui procure un réel plaisir du vol lorsque l'on est à bord. »

Le biplan, destiné à la formation de base des pilotes militaires, a été employé par l'armée canadienne lors de la Seconde Guerre mondiale avant d'être utilisé par des entreprises du secteur aérien pour faire de l'épandage agricole.

Un travail titanesque

Après son transfert par conteneur maritime, le Stearman N56938 est arrivé à l'aérodrome de Chartres métropole, livré à 90%. Les éléments manquants étant le moteur, des pièces et de la quincaillerie. « Lors de l'inventaire, c'était comme reconstituer un puzzle géant. 3000 heures de travail ont été nécessaires, mobilisant cinq bénévoles des Dézing'Eure et Loir ». Du fuselage à la restauration des ailes en passant par l'entoilage et les finitions, le chantier a été colossal.

« L'avion est tellement grand que je suis tombé plusieurs fois de mon échelle au début. Pour visualiser, le réservoir sur l'aile supérieure est situé à trois mètres de haut et 80 mètres de toile ont été utilisées pour l'entoilage ! »

Mais le pari est réussi, l'avion a décollé pour la première fois en novembre 2019. « Le cockpit est à ciel ouvert, c'est comme conduire un cabriolet à toute vitesse, mais dans les airs » sourit le président des Dézing'Eure. Depuis, le Stearman compte une vingtaine d'heures de vol à son actif et stationne dans le hangar de l'association à l'aérodrome, attendant de virevolter de nouveau.

Les Dézing'Eure au service du patrimoine volant

L'association, fondée en 2010 et présidée par Frédéric Sutter, rassemble des propriétaires d'avions anciens à trains classiques ou de simples passionnés. Chacun fournit des moyens techniques et matériels utiles à la restauration des appareils. Les membres œuvrent à préserver ce patrimoine en assurant la maintenance et le stockage des pièces. Cinq avions des Dézing'Eure sont actuellement stationnés à l'aérodrome, en état de vol ou en cours de restauration.

Contact

Les Dézing'Eure – Aérodrome de Chartres métropole

Courriel : dezing-eur@remove-this.hotmail.fr

Tél. 06 44 16 51 26

Facebook : @LesDezingEureetLoir

]]>
news-4759 Thu, 17 Dec 2020 08:00:00 +0100 Des projets pour les quartiers prioritaires http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/des-projets-pour-les-quartiers-prioritaires/ Politique de la ville. Un appel à projets est lancé jusqu'au 15 janvier pour accompagner les initiatives des associations dans les quartiers soutenus par la politique de ville.

La politique de la ville allie cohésion urbaine et solidarité. Elle concentre les moyens sur les quartiers qui en ont le plus besoin, en mobilisant les politiques publiques et en y associant étroitement les habitants pour assurer l'égalité entre les territoires, améliorer le cadre de vie et favoriser l'accès à l'emploi.

Localement, la politique de la ville est mise en œuvre par le Contrat de ville de l'agglomération chartraine. Ses actions sont concentrées dans les quartiers identifiés comme prioritaires : les Clos à Chartres ; Tallemont-Bretagne à Mainvilliers ; Bruxelles-Arcades-Béguines et Vieux Puits à Lucé, ce qui représente 8 500 habitants.

Chaque année, un appel à projets du Contrat de ville vient en soutien au monde associatif dans les quartiers. « En 2020, près de 400 000 euros ont ainsi été accordés par les collectivités locales et l'État pour soutenir les initiatives des associations ayant pour but de construire un territoire plus juste, avec notamment des actions pour l'emploi, pour faciliter la mobilité, pour accompagner l'insertion professionnelle ou encore encourager la création culturelle, détaille Agnès Ventura, conseillère déléguée de Chartres métropole en charge de la politique de la ville. Parmi les actions phares, on peut citer l'opération “jobs d'été”, en lien avec les régies de quartier de l'agglomération, l'accueil des administrés au Point d'accès au Droit, les ateliers “création / reprise d'entreprises” ... Mais en 2020, beaucoup d'actions n'ont pas pu se conclure en raison de la crise sanitaire ».

Les collectivités et les services de l'État ont donc convenu d'une prolongation automatique : les structures dont les projets retenus en 2020 n'ont pas pu s'achever pour cause de crise sanitaire seront poursuivis au cours du premier semestre 2021, sans démarche particulière.

Concernant les nouveaux projets, les associations peuvent se porter candidates jusqu'au 15 janvier 2021 en déposant un dossier. L'année qui vient s'annonce donc comme particulièrement riche en projets accompagnés pour l'ensemble des quartiers de la politique de la ville.

Déposez votre projet

Le dossier du porteur de projet est téléchargeable en ligne sur ce site.

Déposez vos dossiers de demandes en ligne sur usager-dauphin.cget.gouv.fr.

Renseignements : 07 78 46 29 91.

]]>
news-4758 Wed, 16 Dec 2020 09:57:00 +0100 Le quartier artisanal antique du Grand-Faubourg https://archeologie.chartres.fr/decouvertes/sites-archeologiques/le-grand-faubourg/  

 

]]>
news-4757 Tue, 15 Dec 2020 08:00:00 +0100 Consommer digital et local http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/consommer-digital-et-local/ Commerce. Le deuxième confinement a conduit l’association des Vitrines de Chartres à renforcer son offre numérique. Une initiative soutenue et aidée par Chartres métropole et la Ville de Chartres.

Pour soutenir encore davantage les commerçants, Chartres métropole, la Ville de Chartres et les Vitrines de Chartres ont uni leurs forces pour faire évoluer le site Internet des Vitrines de Chartres vers une véritable plateforme d’achat en ligne.

Chaque commerçant inscrit y possède sa vitrine et peut y personnaliser son espace, ses produits, ses services, ses infos pratiques… Un système de « click & contact » met en relation directe le client et le commerçant.

Cette plateforme, qui réunit des commerçants chartrains, pourrait s’ouvrir prochainement à l’ensemble des commerçants de l’agglomération, et restera active même après la crise sanitaire.

Cette place de marché en ligne permet de consommer digital, mais local. Les acheteurs deviennent « consomm’acteurs » en réalisant des achats responsables, profitables au commerce de proximité. Choisir, commander et régler en ligne (ou lors du retrait du produit) facilite clairement l’acte d’achat et répond pleinement aux nouveaux modes de consommation.

Plus forts ensemble

« Cette plateforme va faciliter les achats à Chartres, et demain dans l'agglomération. Il s'agit de donner un nouvel élan aux commerçants et de les soutenir dans le développement des outils numériques. Aujourd’hui, nous ne pouvons pas faire sans. L’agglomération ne peut que soutenir ce développement, profitable à l’ensemble du territoire », estime Didier Garnier, vice-président de Chartres métropole en charge du développement et de l’animation économiques.

« Cette nouvelle fonctionnalité apportera une visibilité accrue aux commerçants. En période de confinement où les déplacements sont encadrés, c'est la solution pour survivre. Cette plateforme commune permettra également de ne pas démultiplier les points d'accès et de communiquer auprès des consommateurs chartrains d'une seule voix », complète Guillaume Bonnet, adjoint au maire de Chartres délégué au commerce.

« Un site commun de vente en ligne permet d’être plus fort ensemble, tout en gardant sa spécificité, puisque la plateforme redirige vers les sites web de chaque commerçant. Plus de 190 commerces ont actuellement leur vitrine sur le site, offrant de multiples possibilités d’achats et un catalogue de produits variés, qui s’étoffe. Avec cette plateforme, couplée à l'offre des chèques cadeaux solidaires, nous disposons d’outils pour résister à la crise », se félicite Juliette Pichot, présidente des Vitrines de Chartres.

> Consommez local sur www.vitrines-chartres.com <

]]>
news-4756 Mon, 14 Dec 2020 08:00:00 +0100 Les producteurs locaux connaissent la recette http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-producteurs-locaux-connaissent-la-recette/ Dans vos communes. Innover, diversifier, réinventer : c’est le choix que font les producteurs locaux pour étoffer leur offre auprès des consommateurs, gourmands de mets produits près de chez eux. Illustrations.

Le Briffe beauceron : un cassoulet bien de chez nous !

A la ferme de Tachainville, à Thivars, on élève des moutons. On les voit paître le long de la N10 et se repaître de radis, trèfles, luzerne, chaumes de blé, avoine et seigle. Si la viande est destinée majoritairement à la grande distribution dans le département, Étienne De Saint Laumer, qui exploite les champs et la bergerie avec ses parents, a développé une recette pour toucher les amateurs de produits locaux.

Le Briffe beauceron est un plat d’hiver, composé de saucisses de mouton de la ferme, de flageolets verts cultivés à Corancez et d’oignons venus de Digny. Le tout est assemblé par un charcutier du coin pour devenir le Briffe, sorte de cassoulet local. « C’est même un peu plus fin, car les flageolets verts se tiennent mieux à la cuisson que les traditionnels haricots coco du cassoulet, explique Étienne. En plus, le flageolet vert était encore abondamment cultivé dans les fermes des alentours il y a encore cinquante ans.

Quant au nom, il vient du verbe briffer, qui signifie manger en patois beauceron. » Le Briffe beauceron se présente en bocal de 800 grammes. Il suffit de le faire réchauffer à feu doux une dizaine de minutes à la casserole avant de se régaler.

Le Briffe complète les P’tit Vaurien, des saucisses persillées et merguez à griller, proposées par la ferme de Tachainville à la belle saison.

Où le trouver ?

  • Boulangerie de Marlène et Ferme Sainte-Suzanne (Chartres), Ferme du Verger (Amilly), Boulangerie-pâtisserie Morel (Dammarie), Centre Leclerc (Barjouville)…
  • En drive : plate-forme surlechamp.co

Infos

 

La choucroute, c’est aussi bon pour la santé

Derrière le nom Aux Petits Légumes se trouvent Aude et Alexandre Mornas, maraîchers bio à Sours. Ils font du bien-manger, du manger-local et du respect de l’environnement leur marque de fabrique.

Depuis peu, ils se sont lancés un nouveau défi : cultiver des choux et en faire de la choucroute. « La choucroute, c’est un aliment-santé, explique Aude. On sait que la lacto-fermentation crée ce qu’on appelle un super-aliment : les bactéries saines qui se créent lors de ce processus agissent au niveau de la flore intestinale, ce sont des probiotiques. La lacto-fermentation est un savoir-faire qui se perd, et qui est pourtant l’une des premières techniques de conservation des aliments. »

Concrètement, les maraîchers font pousser les choux, les cultivent, les émincent puis les mettent en bocal fermé. Le dosage des épices est réalisé en collaboration avec Paul Defrance, chef du Moulin de Ponceau à Chartres, qui utilise le produit à la carte du restaurant.

La lacto-fermentation s’effectue grâce à l’ajout d’1% de fleur de sel de Guérande bio. Cette étape dure trois semaines, et la choucroute peut ensuite se conserver durant des années. « La lacto-fermentation peut d’ailleurs fonctionner avec d’autres légumes (carottes, betteraves…). C’est un bon moyen de garder des réserves alimentaires locales pour l’hiver. »

Où la trouver ?

  • Au marché de Chartres (mercredi soir et samedi matin), au marché de Sours (vendredi soir), à l’épicerie du restaurant Le Moulin de Ponceau (Chartres)…

Infos

 

Eau de vie et vinaigre : la famille L'Eurélienne s’agrandit !

En complément de la large gamme de bières artisanales l’Eurélienne, deux nouveaux produits font leur apparition en cette fin d’année à la brasserie de la famille Crosnier.

« L’objectif est d’aller encore plus loin dans la démarche de valorisation des céréales de l’exploitation familiale : semer et récolter l’orge utilisée pour brasser la bière, elle-même distillée pour obtenir un spiritueux unique. » La bière L’Eurélienne est ainsi transformée en une eau de vie fruitée, aux notes biscuitées. Elle se déguste seule, en cocktail ou en cuisine pour parfumer les desserts.

Côté épicerie fine, la gamme se développe, avec l’arrivée du vinaigre de bière. Élaboré exclusivement à partir de bière L’Eurélienne après fermentation acétique, ce vinaigre est particulièrement doux et d’une belle teinte dorée. Il peut s’utiliser pour assaisonner les salades, remplacer le citron sur le poisson et les huîtres, ou déglacer la poêle des sucs de cuisson des viandes blanches et des poissons.

Le vinaigre complète la gamme d’épicerie , récemment baptisée « Atelier Crosnier », déjà fournie en tartinades, terrines de gibier, huile de colza, pâtes… Pensez-y pour vos cadeaux de fin d’année !

Où les trouver ?

  • À la boutique, lieu-dit « Chandres », 3, rue Parmentier à Sours. Du lundi au vendredi de 14 h à 18 h et samedi de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Ouverture exceptionnelle dimanche 20 décembre de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h.
  • Pour un retrait « drive » des commandes, contactez la brasserie par mail à : contact@remove-this.leurelienne.fr ou par téléphone au 02 37 25 77 56.

Infos

]]>
news-4754 Fri, 11 Dec 2020 08:33:00 +0100 Complexe culturel et sportif : le calendrier se précise http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/complexe-culturel-et-sportif-le-calendrier-se-precise/ Grand équipement. Le chantier de construction du futur équipement de spectacle et de sport au Pôle gare entre dans sa phase active. 24 mois de travaux seront nécessaires avant sa mise en service.

Après une première série de travaux préparatoires qui se sont achevés début 2020, dédiés notamment à l’enlèvement des anciennes installations ferroviaires, le chantier de construction du complexe culturel et sportif de Chartres métropole passe à la vitesse supérieure.

Les engins sont en action : les mois de décembre et janvier seront consacrés à l’installation de la base vie et à l’organisation du terrain. Près de 6000 tonnes de terre sont à évacuer pour procéder au terrassement, à la création des voies d’accès au chantier puis à l’installation des grues.

Le marché de maîtrise d’œuvre impose des conditions strictes : limitation des poussières, réduction des nuisances sonores, continuité de circulation aux abords du chantier. Une voie du pont Daniel-Casanova sera d’ailleurs immobilisée pour l’accès des engins. Des panneaux d’information seront mis en place.

Le calendrier prévoit 24 mois de travaux.

Un équipement attendu

Le Complexe culturel et sportif va permettre de répondre aux nombreuses attentes et besoins du territoire.

Côté sportif, on sait déjà qu’il accueillera les matchs de l’équipe-phare locale, le C’CMHB (C’Chartres Métropole Handball), qui évolue en première division (et à l’étroit) dans la halle Jean-Cochet, et des autres équipes accédant au plus haut niveau (basket masculin, par exemple).

Avec une jauge de 3 810 spectateurs en configuration handball, petits et grands profiteront dans les meilleures conditions possibles du spectacle offert par les joueurs. « Mais on sait aussi que les organisateurs d’événements sportifs nationaux ou de qualification pour des rendez-vous internationaux ou des tournées promotionnelles cherchent ce type de salle en province », précise Karine Dorange. Alors, bientôt un match de NBA à Chartres ?

Le Complexe proposera également une programmation culturelle ambitieuse. « Les producteurs cherchent des lieux comme celui-ci. Cela nous permettra de recevoir des artistes qui ne passaient pas par Chartres, faute de salle pour les accueillir, et de proposer une offre culturelle complémentaire à celle existante dans l’agglomération », complète Karine Dorange.

Le financement de l’équipement est assuré par Chartres métropole, la région Centre-Val de Loire et le département d’Eure-et-Loir.

]]>
news-4753 Thu, 10 Dec 2020 12:00:00 +0100 Transition énergétique : des actions efficientes et concrètes http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/transition-energetique-des-actions-efficientes-et-concretes/ Développement durable. Pour répondre aux enjeux de la transition énergétique, Chartres métropole et ses partenaires ont élaboré 30 fiches actions. Elles sont intégrées dans le nouveau Plan climat air énergie territorial (PCAET).

Explications avec Florent Gauthier, vice-président de Chartres métropole délégué au développement durable.

« L'élaboration du Plan climat air énergie territorial (PCAET) s’appuie sur un diagnostic complet du territoire (consommations énergétiques, émissions de gaz à effet de serre, vulnérabilité au changement climatique…) mettant en avant ses forces et ses faiblesses et permettant de cibler les secteurs prioritaires sur lesquels la collectivité a un fort levier d’action », détaille Florent Gauthier.

À partir de ces diagnostics, Chartres métropole a mené une phase de concertation avec les partenaires locaux (élus, associations, spécialistes, bailleurs sociaux, chambres consulaires…) pour définir une stratégie et un plan d’action.

Le PCAET de Chartres métropole se décline en 6 axes principaux (voir ci-dessous), décomposées en 30 fiches actions. « Ce qui est intéressant, c’est que ce PCAET, dont le plan d’action est porté par un panel d’acteurs locaux et de partenaires, est très transversal et s’inscrit dans les différents domaines de compétences de Chartres métropole : l’eau, les déchets, les transports, l’économie, l’habitat… »

Le PCAET s’inscrit dans le contexte national de la Loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, et en parfaite cohérence avec le SRADDET (Schéma régional d’aménagement, de développement durable et de l’égalité des territoires). Il est bien sûr en phase avec la « constitution locale » qu’est le Schéma de cohérence territoriale (SCOT) de Chartres métropole.

« On est dans la continuité. Chartres métropole œuvre déjà énormément en matière de développement durable, qu’il s’agisse de sa politique de gestion de l’eau, des déchets, de l’usine biomasse, du Plan vert, de la plate-forme Chartres Rénov’Habitat… L’objectif, c’est de fixer des enjeux qui soient réalistes, réalisables et pérennes, et dans ce cadre, notre volonté est de dépasser les habituels effets d’annonce et déclarations d’intention pour continuer à engager des actions efficientes et concrètes. Et ce PCAET est bien sûr évolutif. Un point d'étape sera rendu public au bout des 3 ans, puis un bilan au bout des 6 ans. »

Le public a pu découvrir en détail le contenu du PCAET et donner son avis lors d’une consultation qui s’est déroulée tout au long du mois d’octobre. Si vous souhaitez en prendre connaissance, il est présenté sur ce site.

Le PCAET sera soumis à l'approbation du conseil communautaire le 17 décembre prochain.

Les 6 axes du plan d’action

Axe 1 : Promouvoir la sobriété et améliorer la performance énergétique et climatique des logements et bâtiments.

Axe 2 : Développer une mobilité adaptée à la diversité de l’espace et respectueuse de l’environnement et de la santé.

Axe 3 : Développer un modèle d’agriculture plus respectueux de notre santé et de notre environnement.

Axe 4 : Production des énergies renouvelables et l’usage des produits biosourcés.

Axe 5 : Mobiliser les forces du territoire et accompagner les partenaires socioéconomiques.

Axe 6 : Aménager le territoire en faveur de sa résilience au changement climatique et de l’amélioration de la qualité de l’air.

]]>
news-4755 Thu, 10 Dec 2020 08:00:00 +0100 « Hack ton orientation » : imaginons, inventons, fabriquons l’orientation de demain http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/hack-ton-orientation-imaginons-inventons-fabriquons-lorientation-de-demain/ Emploi. « Hack ton orientation » est un dispositif visant à faciliter l’orientation professionnelle tout au long de la vie.

De l’entrée en formation à la formation tout au long de la vie, notre parcours est jalonné d’expériences et d’évolutions liées à des projets de vie ou professionnels. Nous sommes toutes et tous confrontés, tout au long de notre vie, au besoin de s’orienter. Pourtant, la lisibilité et la visibilité des acteurs et des outils pouvant nous accompagner sont trop souvent opaques et complexes.

Mis en place dans le cadre du Service public régional de l’orientation, Hack Ton Orientation part d’une idée simple : imaginer, inventer, fabriquer les outils, les actions, les coopérations pour faciliter l’orientation professionnelle tout au long de la vie.

La Maison des entreprises et de l’emploi de l’Agglomération chartraine, avec ses homologues de la Maison des Entreprises et du numérique Drouais et de la Mission locale sud-ouest, a imaginé cette action départementale innovante avec un principe fort : donner la parole au public à travers un processus en trois étapes : une grande enquête pour comprendre, des labo’ de l’orientation pour s’exprimer et un hackathon pour innover.

En route vers le Hackathon

Cette action collaborative, soutenue par la région Centre-Val de Loire, est menée en partenariat avec de nombreux acteurs : la Chambre de commerce et d’industrie, la Chambre de métiers et de l’artisanat, le Centre d’information et d’orientation, l’Éducation nationale, Cap emploi, les missions locales et Pôle emploi. La grande enquête et les labo’ ont déjà permis de récolter les témoignages de près de 1 000 personnes.

Les labo' se sont déroulés sur les quatre bassins du département et ont réuni 120 personnes.

À Chartres, le 13 octobre dernier, les publics mixés pour l’occasion ont fait parler l’intelligence collective. Des entreprises locales comme Legendre, Lemon Création, Handicall, des chefs d’établissements scolaires, des demandeurs d’emploi, des salariés, des jeunes lycéens ont partagé leurs expériences, ont échangé et ont collaboré. En sont ressortis des idées, des projets, des défis qui vont maintenant nourrir le hackathon qui aura normalement lieu mi-janvier 2021.

L’année 2021 devrait être l’année de l’innovation et du renouveau sur le champ de l’orientation professionnelle, une véritable opportunité en ces temps troublés.

Plus d’infos sur www.hacktonrorientation.fr.

]]>
news-4752 Wed, 09 Dec 2020 09:32:24 +0100 Pour les fêtes, pensez à vos restaurateurs locaux ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/pour-les-fetes-pensez-a-vos-restaurateurs-locaux/ Votre Agglo gourmande. Les restaurants s’invitent chez vous, grâce à la vente à emporter. En attendant leur réouverture, c’est un moyen de les soutenir, tout en se faisant plaisir …

Alors que les restaurants font partie des oubliés, touchés de plein fouet par des fermetures administratives peu compréhensibles mais durables, il importe de les soutenir, coûte que coûte.

Si le repas gastronomique des Français a été classé au patrimoine mondial de l’humanité, c’est à leur dévouement et à leur talent que nous le devons. Toutes les aides, indispensables certes, ne répondent en rien à l’impérieuse nécessité du cuisinier : régaler ses clients au quotidien.

Pour entretenir la flamme, « le feu sacré » comme aurait dit Paul Bocuse, il est urgent et important de faire un acte citoyen : appeler nos restaurants, commander des plats à emporter, délicieux et à prix juste.

Pour les fêtes, c’est une démarche sans doute inédite mais salutaire : rendons-nous pour notre famille, nos amis, chez ces restaurateurs qui concoctent des menus de fête, riches de produits nobles, de savoir-faire et de passion.

Trois exemples que nous avons plaisir à mettre en valeur.

Le Cleo, à Luisant

Jean-Yves Simart, dans son excellent restaurant qui fait les délices des gourmands luisantais, garde le moral : la vente à emporter fonctionne bien, car la fidélité de ses clients est récompensée de menus faits maison, généreux et tarifés au plus juste. Et pour les fêtes, dès le 18 décembre, la partition est sans fausse note.

En entrée, le foie gras est accompagné de chutney de mangue, la timbale de Saint-Jacques d’un jus crémé.

Puis en plat principal, on adore la « dinde aux fruits secs et safran » ou la « gratinée de lotte et de homard sauce américaine », plaisir marin intemporel.

En dessert, et en insistant un peu, on pourrait reprendre de l’île flottante aux pralines de Lyon, ou se perdre dans la forêt noire aux griottes au kirsch (italiennes de chez Agrimontana), ou rencontrer la poire pochée au vin dans le baba maison…

Le Cleo
5, rue de l’Orme de Sours,
28600 Luisant

Tél. 02 37 33 06 12

Site : www.restaurantlecleo-chartres.fr

Le Sully, à Chartres

Giany et Anna Gauthier, dans leur bistrot Le Sully, mettent les petits plats dans les grands pour les fêtes, et proposent quelques produits d’exception.

En entrée, le foie gras, le saumon fumé ou les escargots sont des classiques maison, quand le plateau de fruits de mer est la nouvelle star de la saison : par personne, un demi tourteau, 3 langoustines, 6 huîtres, 6 crevettes roses, des bulots et des crevettes grises… fournies par l’excellente Cabane du pêcheur.

Des accords mets et vins sont proposés : avec les fruits de mer, le Reuilly de chez Aujard, avec le foie gras, un excellent Pacherenc du Vic Bilh (sec), et avec le gibier, un Madiran du Château Arricau-Bordes.

Pour les desserts, Giany a noué un partenariat avec l’excellente Pâtisserie de Chartres, et propose l’ensemble de ses bûches pour 4 à 6 personnes.

Commandes à passer au plus tard le lundi 21 décembre pour les 24 et 25, le lundi 28 pour les 31 décembre et 1er janvier.

Le Sully
20, rue du Soleil d’Or,
28000 Chartres

Tél. 02 37 36 99 56

Site : www.bistrotlesully-chartres.com

Le Tripot à Chartres

Bruno Levassort dirige avec passion cette maison historique, active dès 1553, sous le nom « Le Tripot de Jérusalem ». Maître restaurateur, membre du label Terres d’Eure-et-Loir, il travaille des produits frais et de saison, sourcés auprès des meilleurs producteurs locaux. Il a le tour de main sûr, la technique présente au service du goût. Il décline des classiques gourmands, comme un superbe pâté en croûte de volaille maison, une remarquable tête de veau sauce gribiche.

Pour les fêtes, on se régalera du « vol au vent, ris de veau et langoustines » avec un excellent feuilletage maison, suivi d’une « pintade fermière, désossée et farcie au foie gras ».

En dessert, le « millefeuille aux oranges confites et son coulis d’oranges » est une belle conclusion au repas.

Un menu de grande tradition, avec 3 entrées, 4 plats et 3 desserts, est proposé pour faire des fêtes de fin d’année de belles retrouvailles avec une maison de confiance.

Le Tripot
11, place Jean-Moulin
28000 Chartres

Tél. 06 89 98 47 28 – 02 37 36 60 11

Site : www.letripot.wixsite.com/chartres

Et plein d'autres !

Retrouvez la liste complète des restaurants qui proposent la vente à emporter sur www.chartres-tourisme.com.

]]>
news-4751 Tue, 08 Dec 2020 09:34:21 +0100 Chartres-Tours en train : top départ le 13 décembre http://www.chartres-metropole.fr/chartres-tours-direct/#c2504 Transports. Le 13 décembre verra le lancement de la première liaison ferroviaire directe entre Chartres et Tours. Bonne nouvelle notamment pour les nombreux jeunes de l’agglomération étudiant à Tours !

C’est à l’occasion de l’inauguration de la ligne Chartres-Voves en janvier 2017 que Jean-Pierre Gorges avait proposé que SNCF Réseau étudie la faisabilité technique d’un prolongement de la ligne vers Tours sans correspondance.

C’est aujourd’hui chose faite, grâce aux travaux financés par la Région Centre-Val de Loire. Les usagers du rail bénéficient désormais d’un aller-retour quotidien Chartres-Châteaudun-Vendôme-Tours et de 2 allers-retours quotidiens en semaine entre Chartres et Châteaudun.

Horaires, infos, tarifs :

]]>
news-4749 Mon, 07 Dec 2020 08:00:00 +0100 Au chevet des chauves-souris http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/au-chevet-des-chauves-souris/ Biodiversité. Elles suscitent souvent la peur, voire la répulsion. Et pourtant, les Chiroptères, chauves-souris pour les intimes, jouent un rôle essentiel dans la biodiversité.

Trente-quatre espèces de chauves-souris sont présentes en France métropolitaine. Douze d’entre elles sillonnent chaque année le territoire de Chartres métropole.

Afin de mieux les connaître et de répondre aux enjeux nationaux de préservation de la biodiversité du Plan national d’action en faveur des Chiroptères du ministère de la Transition écologique et solidaire, des comptages hivernaux ont lieu chaque année dans l’agglomération.

Ils sont réalisés sous l’égide du groupe Chiroptères 28, en coopération avec l’Observatoire de la biodiversité de Chartres métropole dans le cadre du dispositif « Territoire engagé pour la nature », Eure-et-Loir Nature, l’Office français de la biodiversité et l’association Hommes et Territoire.

Des besoins, des solutions

En été, les colonies de reproduction sont recherchées dans les bâtiments communaux ou privés susceptibles de les accueillir. Cette connaissance des espèces permet de mieux cerner leurs besoins et de proposer des solutions pour préserver leurs habitats ou leurs territoires de chasse.

Le cycle de vie des Chiroptères est composé de plusieurs phases : hibernation, reproduction et transits printanier et automnal. À chacune de ces périodes sont associés des besoins propres à chaque espèce en termes de ressources alimentaires, de gîte ou de terrain de chasse.

Par exemple, le Murin de Daubenton, (Myotis daubentonii), affectionne chasser au-dessus des cours d’eau et installe ses colonies de reproduction sous les ponts. Au cours de l’année 2020, cette espèce a été observée à Lèves, à Saint-Prest et dans le centre-ville de Chartres.

Mais pourquoi les préserver ?

Pollinisatrices dans certaines régions du monde, les chauves-souris sont prédatrices d’insectes nocturnes en France, contribuant à notre confort les soirs d’été ! Elles se nourrissent en effet d’insectes tels que les moustiques, mais aussi de papillons nocturnes.

Par exemple, la Noctule commune (Nyctalus noctula) et la Pipistrelle de khul (Pipistrellus Khulii) sont spécialisées dans la chasse au papillon de la chenille processionnaire du pin, cette dernière étant, rappelons-le, urticante et invasive. Félicitons-nous que ces deux espèces fréquentent notre territoire, comme les prairies des Petites Filles-Dieu et les boisements de Champhol !

Les Chiroptères sont des espèces « parapluie » : en maintenant la diversité des habitats qu’elles occupent (forêts, caves, greniers, arbres creux, ponts en pierre…), on participe à la protection d’autres espèces floristiques et faunistiques.

Natura 2000 : un outil de protection européen

Sur le territoire de Chartres métropole, des cavités sont classées Natura 2000 à Saint-Prest et à Jouy. Ce classement réglementaire permet de conserver les lieux d’hivernage des Chiroptères et leur tranquillité pendant la période d’hibernation, puisqu’ils ne sont pas accessibles au public.

C’est l’association Hommes et Territoire qui assure l’animation et le pilotage du suivi de ces cavités avec la participation de l’Office français de la biodiversité et l’Observatoire de la biodiversité de Chartres métropole.

Le Murin de Bechstein (Myotis Bechsteinii) était présent en 2019 dans une cavité de Saint-Prest. C’est une espèce forestière, mais qui fréquente aussi les parcs où subsistent de vieux arbres. On en a aussi trouvé cette année en hivernage au Musée des Beaux-Arts de Chartres.

Que faire s'il y a des chauves-souris chez vous ?

Pas de panique ! Elles sont inoffensives et vos cheveux ne les intéressent pas ! Les chauves-souris sont équipées d’un radar d’écholocation pour trouver les insectes en vol et ainsi éviter les obstacles.

Quelques gestes simples peuvent aider ces petits mammifères tant utiles :

  • ne les touchez pas, ne les capturez pas : elles sont très sensibles et ce sont des espèces protégées ;
  • laissez en place les vieux arbres, notamment ceux dont l’écorce se décolle ou présente des cavités ;
  • maintenez ou -restaurez un accès aux greniers, granges et caves ;
  • faites de votre jardin un territoire de chasse appétant : pas de pesticides, moins de tontes, davantage de végétation spontanée…
  • éteignez l’éclairage nocturne…

Si elles sont en danger, ou que vous souhaitez des conseils, vous pouvez contacter des chiroptérologues :

  • Office français de la biodiversité (02 37 91 93 57)
  • association Eure-et-Loir Nature, groupe Chiroptères 28 (02 37 30 96 96)
  • Observatoire de la biodiversité de Chartres métropole (02 37 23 40 40)

Pour aller plus loin :

]]>
news-4748 Sun, 06 Dec 2020 08:00:00 +0100 Recherche d’emploi et orientation professionnelle : de nouveaux outils numériques http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/recherche-demploi-et-orientation-professionnelle-de-nouveaux-outils-numeriques/ Emploi. L’une, c-chartrespourlemploi.fr, est dédiée au recrutement et l’autre, mee-chartres.fr, à l’orientation professionnelle.

Ces deux plateformes, mises en place et gérées par la Maison des Entreprises et de l’Emploi (M2E), s’adressent à un large public et aux entreprises du bassin. Depuis le mois de novembre, la M2E a procédé à un relooking en profondeur de ses deux sites pour offrir au public un panel de solutions complet dans sa quête d’information et de recherche.

c-chartrespourlemploi.fr : un site d’emploi local

Un nouveau bandeau vidéo dynamique annonce la couleur. Offrir aux utilisateurs un large panel d’offres de recrutement locales. Dans ce bandeau, nous retrouvons la diversité des secteurs qui recrutent localement : Legendre, le Crédit agricole, une exploitation agricole, la Ferme du château, le restaurant Le Bergerac, V Labs et B2EI... Une mise en avant pour faire la part belle au dynamisme local.

CV Catcher, une expérience candidat unique

Toutes les offres adaptées au profil du candidat. Fini les formulaires à rallonge, il suffit au candidat de déposer son CV pour qu’il soit instantanément compris et analysé par CV Catcher. Grâce à la compréhension de son profil en temps réel, le candidat accède à un espace personnalisé où il retrouve toutes les opportunités d’emploi qui lui correspondent.

Accéder à c-chartrespourlemploi.fr.

mee-chartres.fr

Le Guide d’orientation formation emploi (OFE)

Vous construisez votre projet d'orientation, d'insertion ou de reconversion professionnelle et vous souhaitez mieux connaitre les métiers, les formations pour y accéder et les entreprises présentes sur le Bassin Chartrain : le guide est fait pour vous.

Un projet, un interlocuteur adapté

Orientation, emploi, formation... Difficile de vous y retrouver ? A chaque étape, dans chaque situation il y a des interlocuteurs pour vous répondre. Découvrez-les et accédez à la cartographie.

Accéder à mee-chartres.fr.

]]>
news-4747 Thu, 03 Dec 2020 08:00:00 +0100 Qu'y a-t-il au Menuz ? http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/quy-a-t-il-au-menuz/ Agglo innovante. Accompagnée à la Cité de l'innovation de Chartres métropole, la start-up Menuz vient de réaliser une levée de fonds afin de lancer la première version de son objet connecté qui organise les menus de la semaine.

Tout le monde rêverait de pouvoir répondre avec flegme à la question « On mange quoi ce soir ? », mais la réalité est tout autre. Le choix peut devenir assez difficile quand les options se limitent à la plateforme de restauration livrée et les pizzas surgelées au fond du réfrigérateur. La start-up Menuz propose une solution simple à cette problématique récurrente.

La proposition de valeur est un objet connecté qui permet d’organiser de manière ludique et interactive les menus de la semaine. Ce « totem » présent dans la maison et visible de tous est un tableau sous forme de semainier ou les utilisateurs peuvent matérialiser les différents repas qu’ils souhaitent avec des magnets. Chaque magnet représentant un plat est positionné à l’endroit de la semaine souhaité au fur et à mesure afin de compléter le tableau (le remplissage complet n'est pas obligatoire).

L’application Menuz qui complète l’offre se synchronise donc avec le tableau-totem pour afficher la liste de course correspondant à l’ensemble des ingrédients nécessaires à la réalisation des plats. C’est donc une solution simple et participative qui permet de gérer facilement votre liste de courses, de réduire le gaspillage alimentaire et d’optimiser le budget.

La start-up Menuz revient sur le devant de la scène car elle vient de réaliser une levée de fonds de 400 000€ afin d'améliorer son design produit et lancer la première version de son objet connecté. Le bouclage du tour de table a été rendu possible grâce au soutien de Business Angels et de la Banque publique d’investissement (BPI). Cette opération réussie est aussi une rampe de lancement pour initier avec succès une future campagne Ulule ou Kickstarter.

Pour ne rien manquer, vous pouvez suivre le projet :

]]>
news-4745 Fri, 27 Nov 2020 15:43:37 +0100 Découvrez la plateforme e-commerce de l'agglomération chartraine http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/decouvrez-la-plateforme-e-commerce-de-lagglomeration-chartraine/ Commerce local. Pour soutenir le commerce local pendant et après le confinement, la Ville de Chartres, Chartres métropole et les Vitrines de Chartres lancent une plateforme e-commerce à l'échelle de l'agglomération chartraine.

Vous pouvez donc consulter les offres depuis chez vous, constituer un panier, le régler en ligne et retirer vos achats chez vos commerçants. Et ainsi soutenir le commerce local tout en étant en adéquation avec les recommandations sanitaires.

Le catalogue compte pour l'instant une trentaine de commerces et il s'étoffera progressivement dans les jours à venir.

> Accéder à la plateforme e-commerce <

Cette solution est subventionnée par la Ville de Chartres et Chartres métropole, gérée par Les Vitrines de Chartres et développée par des acteurs locaux, Captusite et CM'IN.

]]>
news-4742 Fri, 27 Nov 2020 08:00:00 +0100 Le Karting de Chartres prêt pour le départ http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-karting-de-chartres-pret-pour-le-depart/ Loisirs. Le complexe, situé à Chartres, proposera du karting 100% électrique en indoor. Ouverture prévue prochainement.

Une piste de karting à Chartres ? Le projet a souvent été évoqué ces dernières années, sans jamais voir le jour.

Cette fois, le projet devient réalité. Le Karting de Chartres va en effet ouvrir prochainement ses portes à Chartres, dans le jardin d'entreprises. C’est Thierry Picquart, entrepreneur chartrain déjà à l’initiative de la salle de sport Coach & Vous, qui a imaginé et porté la réalisation de cet équipement.

Son choix s’est porté vers un complexe indoor, avec des karts 100% électriques de dernière génération. « Les karts électriques n’émettent ni gaz à effet de serre, ni gaz polluant, contrairement à un kart à essence, explique Thierry Picquart. Leur moteur est silencieux, c’est idéal pour la pratique du karting en intérieur. Et contrairement aux karts thermiques, les karts électriques offrent 100% du couple dès le début de l’accélération : de quoi vivre des sensations fortes uniques ! »

Triple effet « waouh »

Passionné de sports mécaniques, Thierry Picquart n’a rien laissé au hasard. Il a visité quatre-vingt complexes de karting dans le monde avant de poser les bases de son concept, qu’il a voulu unique. « Tout a été pensé et conçu pour le plaisir. Un triple effet “waouh” est garanti : le premier quand on pénètre dans l’enceinte, le second quand on découvre la piste, le troisième quand on prend les commandes du kart. »

La piste, justement, a été dessinée par David Terrien, premier champion du monde de kart français. Elle s’étend sur 420 mètres, avec un tunnel, un pont, une montée, une descente, des courbes et virages soignés… « Elle a été conçue pour offrir encore plus de sensations grâce à son relief. »

Homologuée par la Fédération française du sport automobile, elle sera praticable dans les deux sens, histoire de varier les plaisirs…

À partir de 7 ans

Si les mordus du volant s’y épanouiront pleinement, le Karting de Chartres est avant tout un équipement grand public, accessible au plus grand nombre. Les enfants pourront en profiter dès
l’âge de 7 ans. « Nos karts sont équipés des meilleurs systèmes de sécurité. Notre fournisseur, Sodikart, est français, installé à Nantes, et leader mondial sur ce marché. Un projet qui me tient à cœur est de proposer rapidement une offre adaptée aux personnes handicapées. »

Parmi les services complémentaires, le Karting de Chartres dispose d’un restaurant. « Mon choix s’est porté sur la chaîne de burgers gourmets 231 East Street, parce que c’est français, que les produits sont frais et de qualité. »

« Un outil d’attractivité et de développement. »

Ancien directeur général d’un site industriel dans l’agglomération,Thierry Picquart est attaché à Chartres.

Ancien dirigeant du club C’Chartres Métropole Rugby, il a créé en 2016 la salle de sport Coach & Vous, dans le Jardin d’entreprises. Il est aussi le fondateur de l'équipe C'Chartres HandiRun #objectifgrandraidfinisher en jœlette de la Diagonale des fous 2018.

Le Karting de Chartres constitue pour lui un « outil d’attractivité et de développement économique. Il complète l’offre de loisirs existante au profit des habitants du territoire, mais aussi des entreprises, de leurs salariés, de leurs clients. Dans une agglomération dynamique comme la nôtre, ce type d’équipement contribue à accroître son rayonnement, à s’y épanouir et avoir envie de s’y installer. »

]]>
news-4741 Thu, 26 Nov 2020 08:00:00 +0100 HOPEN : une histoire de famille http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/hopen-une-histoire-de-famille/ L'entreprise du mois. Face à la crise sanitaire, HOPEN choisit d’investir et adapte ressources et savoir-faire au profit des entreprises du bassin chartrain : agencement de magasin, showroom, pop-up store, avec une production 100% intégrée. L’entreprise s’appuie sur une expérience solide et des idées nouvelles pour élargir son champ de compétences.

Tout commence en 1991 dans le Val d’Oise, dans un garage aménagé en bureau de fortune. Alain Demaria écrit les premières pages de ce qui deviendra l’aventure HOPEN. La société s’appelle alors ADEXPO, elle est spécialisée dans l’agencement d’espaces éphémères et innove en proposant des solutions entièrement réutilisables.

En 1994, l’entreprise décide de s’implanter à Chartres. Un choix stratégique, à quelques kilomètres de Paris : la ville répond à toutes les ambitions de développement du chef d’entreprise, tout en lui permettant d’offrir à sa famille un cadre de vie idéal.

Avec l’arrivée du numérique, ADIMAGE voit le jour en 1997. La nouvelle société intégre les ressources nécessaires à l’impression de signalétique. C’est l’arrivée des premiers stands Display. Quelques années plus tard, ADIMAGE et ADEXPO fusionnent, permettant ainsi d’apporter un accompagnement « tout intégré » aux clients.

Malgré les hauts et les bas, la société reste avant tout une entreprise familiale. C’est ainsi que 20 ans après sa création, Brice Demaria, le fils d’Alain, rejoint l’aventure. Pas question pour lui de n’être que le « fils du directeur ». Il démarre en bas de l’échelle et apprend les métiers de l’entreprise.

Ce qui fût une découverte se transforme en véritable passion et il décide de s’investir totalement aux côtés de son père. De nouvelles idées viennent enrichir l’entreprise, qui connait en 2012 une croissance exceptionnelle. Tous deux décident d’acheter de nouveaux locaux à Gellainville et en fond leur siège social.

Une entreprise solidaire et responsable

L’entreprise fait construire 1500 m² de locaux supplémentaires en 2016. Après le décès brutal du fondateur, les salariés s’unissent et soutiennent l’activité de l’entreprise. Une solidarité à l’image des valeurs qu’Alain Demaria a toujours su partager.

Aujourd‘hui, Brice Demaria souhaite mettre en avant les valeurs de l’entreprise en opérant quelques changements. ADIMAGE-ADEXPO devient HOPEN. Contraction des mots HOP, HOPE et OPEN, ce nouveau nom marque à la fois le positionnement international de l’entreprise avec la mise en lumière du dynamisme, de la capacité d’écoute et d’adaptation, ainsi que l’ouverture et la volonté d’innover. HOPEN, c’est avant tout un état d’esprit.

L’intégration des enjeux écologiques et sociaux reste une priorité pour l’entreprise. HOPEN s’engage dans une démarche RSE en passant la certification ISO 20121 pour confirmer ses engagements écologiques, mais également humains et associatifs.

L’entreprise rejoint le projet ShareTheMeal du Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies, venant de recevoir en 2020 le prix Nobel de la Paix.

L’entreprise compte aujourd’hui de nombreux clients locaux, nationaux et internationaux. Que ce soit pour AIRBUS, qu’elle accompagne depuis plus de 10 ans, de Montréal à Tokyo, en passant par New-York et Dubaï, dans des projets d’exposition. Ou encore pour Lidl, qui a confié à HOPEN la conception et l’installation de plus de 60 stands par an et pour qui l’entreprise a mis en place une solution économique et éco-responsable. Ou encore pour le Groupe Lorillard : HOPEN sait s’adapter et répondre présent à chaque demande.

S’adapter, une nécessité inscrite dans l’ADN de l’entreprise

À l’écoute des nouveaux besoins des clients, HOPEN continu d’innover tout en maintenant une dynamique positive. « Un problème sans solution est un problème mal posé ». Cette citation d’Albert Einstein synthétise l’esprit conquérant et bienveillant de Brice Demaria.

La stratégie est claire : repositionner les ressources d’HOPEN pour répondre aux besoins des entreprises du bassin chartrain : agencement de magasin, showroom, pop-up store… L’entreprise a également créée une nouvelle marque : BEBHOP, un clin d’œil à la naissance du Rock’n Roll.

Pour cette marque dédiée à l’impression de signalétique, l’entreprise a investi dans de nouvelles machines afin de répondre à tous les besoins de signalétiques intérieures et extérieures : impression sur plexi, pvc, dibon, bâche, adhésif… Mais aussi sur tissu en sublimation. Une fois encore, la philosophie « tout intégrée » de l’entreprise est bien présente et permet d’intervenir sur les projets d’exposition ou d’agencement.

Mais l’ambition d’HOPEN ne s’arrêtent pas là. L’éclosion de nouveaux marchés, la précipitation de nouvelles habitudes favorisent l’émergence de nouvelles idées. De nouvelles marques sont en cours de développement et viendront rapidement agrandir le groupe familial, créé il y a déjà presque 30 ans par un jeune entrepreneur passionné, au fond d’un modeste garage du 95e arrondissement.

Contact

HOPEN
6, avenue Gustave-Eiffel
28630 Gellainville

Tél. 02 37 30 00 06

Site : www.hopendesign.com

]]>
news-4740 Wed, 25 Nov 2020 08:00:00 +0100 Bande dessinée Chartres, les traits d’une histoire http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/bande-dessinee-chartres-les-traits-dune-histoire/ Talents de l'Agglo. Du conseil historique aux textes en passant par le dessin, l’édition et l’impression, « 2000 ans d’histoire de France de Autrikon à Chartres » est un ouvrage 100% made in Chartres.

Voici l’histoire de deux histoires. Celle de Chartres, 2000 ans et plus racontés en 44 planches d’une bande dessinée ; celle d’un livre, commencée en 1996, interrompue en 2010… et imprimée il y a quelques jours. Enfin !

Cette épopée de Chartres, Roger Joly l’a conçue, Krzysztof Styczynski l’a dessinée, Stéphane Vivier l’a éditée. Le fil en est confié à une famille de corneilles qui nichent dans les toits et les clochers, d’où ces images aériennes de « drone-dessinateur », qui survolent l’histoire, dans tous les sens du mot.

Tout commence chez les Gaulois Carnutes avant l’arrivée des conquérants romains. Elle s’achève le 23 août 44 quand De Gaulle s’adresse aux Chartrains depuis le perron de l’Hôtel des Postes d’alors, aujourd’hui notre médiathèque.

Une gageure donc, que de raconter autant en si peu d’espace. Le récit garde pourtant sa continuité, depuis l’époque gallo-romaine jusqu’à Henri IV (le seul roi de France couronné ici en 1594), en passant par les périodes peu connues du Haut Moyen Âge, la menace des Huns, les raids des Vikings, la longue lutte de pouvoir entre le comte et l’évêque, qui prit fin sous Philippe le Bel quand les chanoines de la cathédrale fermèrent de 9 portes l’accès à leur domaine du Cloître Notre-Dame.

Le lecteur triomphe des incendies multiples de la cathédrale, sort indemne des nombreux sièges de la ville, salue les rois qui viennent ici en pèlerinage. Ou qui fuient Paris.

 

Le temps s’accélère

La deuxième partie du récit commence avec Louis XIV et le marquis de Maintenon. La centralisation monarchique enlève à Chartres comme à d’autres villes toute autonomie politique. Les auteurs se concentrent alors sur les transformations de la ville, les bâtiments nouveaux, symboles du temps qui s’accélère. Ils montrent Chartres, mais moins les Chartrains.

Même lors de la Révolution : on voit les émeutes de 1789, mais Brissot, Pétion et Sieyès ne sont même pas mentionnés. Parti pris justifié : ce n’est pas à Chartres qu’ils sont entrés dans la Grande Histoire. Seule exception, Marceau n’apparaît que pour mourir… Mais ce n’est pas à Chartres.

Nous traversons ensuite le XIXe siècle à grande vitesse. Et pour cause, c’est le train qui entre dans la nouvelle gare, le marché qui s’offre un toit Place Billard, et le beau théâtre neuf qui dévoile ses dorures boulevard Chasles.

En ce 150e anniversaire de la guerre de 1870, on notera que les auteurs avaient pensé à évoquer l’occupation prussienne de Chartres.

Enfin la Grande Guerre de 14 et la figure de Jean Moulin marquent le XXe siècle.

Bande dessinée Chartres, les traits d’une histoire : Jean Moulin – Chartres métropole

Trait précis

Mais c’est le dessin qui enchante, précis, clair. L’histoire file au bonheur du trait. On pense aux BD historiques de Jacques Martin, l’auteur d’Alix le gallo- romain et de Jhen l’architecte du XVe siècle. Et là surgissent les vraies découvertes. Le crayon révèle des monuments disparus : l’ancienne porte drouaise, au visage oublié, et aussi le vieux château comtal, démoli seulement en 1802, en plein Consulat de Bonaparte, aujourd’hui la place Billard…

Roger Joly et Krzysztof Styczynski s’étaient lancés dans l’aventure en 1996. Ils confient leur projet à une maison d’édition qui dépose son bilan. Ils ne récupèrent jamais les 20 premières planches.

L’aventure aurait pu s’arrêter là. Mais en 2002, Stéphane Vivier relance les dés. Cet imprimeur devenu homme de communication convainc le dessinateur Styczynski, qui recrée ce qui a disparu. L’album doit sortir en 2011. Il fait même l’objet d’une exposition en avant-première à l’Apostrophe. Mais Krysztof rencontre des difficultés et il ne la terminera que l'été dernier.

Et voici qu’en novembre 2020, Stéphane Vivier imprime enfin l’ouvrage, juste avant Noël. Vous savez ce qu’il vous reste à faire. Stéphane Vivier se dit prêt à entendre toutes les demandes des amateurs éclairés : tirage sur grand papier, planches tirées à part pour ceux qui auraient par exemple l’envie de les mettre en couleurs. « Même si, dit-il, le choix du noir et blanc est délibéré : nous avions peur que les couleurs masquent la finesse du dessin… »

Les traits de tous les visages de Chartres.

La bande dessinée

« Chartres : 2000 ans d’histoire de France de Autrikon à Chartres », de Krzysztof Styczynski et Roger Joly, Éditions Atocom.

Impression : imprimerie Chauveau

Prix : 20 euros

Infos : atocom-editions.fr

]]>
news-4739 Tue, 24 Nov 2020 08:00:00 +0100 Charly Thebault, un artisan qui ne chôme pas http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/charly-thebault-un-artisan-qui-ne-chome-pas/ Gros plan. Fils et petit-fils de couvreur en chaume, Charly Thebault a emboité le pas à ses aînés. Mais il a ajouté une corde à son arc en diversifiant son activité : il conçoit du mobilier d’extérieur, coiffé de toit de chaume.

Charly Thebault est âgé de 26 ans. Il a créé son entreprise spécialisée dans le toit de chaume en 2018, avec un CAP en couverture traditionnelle en poche. « Il n’y a plus de diplôme spécifique pour le chaume. L’école qui dispensait cette formation a fermé, faute d’élèves. J’ai appris sur le tas », explique le jeune artisan.

Et pour cela, Charly est allé à bonne école : « Mon père m’a tout enseigné. Il m’a appris le chaume et la charpente. Mon grand-père était également chaumier. Je suis né dans le chaume ! »

Après une première expérience professionnelle dans un tout autre domaine, Charly Thebault revient à ses premières amours et crée donc sa société en mai 2018, à Gasville-Oisème. « Nous ne sommes pas nombreux à exercer ce savoir-faire, explique l’artisan. Le carnet de commandes est plutôt bien rempli. Il peut s’agir de réaliser de l’entretien de toiture en chaume ou du renouvellement complet. »

Esthétique, durable, isolant

Un toit en chaume peut durer jusqu’à cinquante ans s’il est bien fait. Le matériau est apprécié pour son esthétique, mais il offre aussi de nombreux avantages, notamment en termes de performances énergétiques : le toit de chaume, d’une épaisseur de 30 centimètres (équivalent en isolant à 20 centimètres de laine de verre) garde en effet la fraîcheur en été et la chaleur en hiver. La pluie ne fait aucun bruit en tombant sur une toiture en chaume, qui est en outre insensible au gel, à la grêle, à la neige et dispense de l’installation d’une gouttière.

Esthétique, durable, isolant : autant de qualités qui ont donné envie à Charly d’utiliser le chaume sur d’autres supports. « C’est en voyant un reportage sur une destination de rêve en bord de mer que le déclic est venu. On y voyait des paillottes partout, mais recouvertes de feuilles de palmier, ce qui ne tient pas dans le temps. Je me suis dit qu’on pouvait faire mieux avec du chaume. »

Mobilier de jardin

L’artisan laisse alors libre cours à son imagination. Il crée et dépose à l’Inpi (Institut national de la propriété intellectuelle) toute une série de mobiliers et d’aménagements d’extérieur recouverts d’un toit de chaume : paillotte-tonneau, parasol, bar avec comptoir, pool-house, siège suspendu, table pour 6-8 personnes, kiosque, volière, poulailler, niches pour chiens et chats…

Une gamme complète est proposée, et Charly et ses salariés s’adaptent aussi aux demandes pour faire du sur-mesure dans leur atelier. « C’est un moyen de donner un coup de jeune au chaume, en le déclinant pour embellir le jardin. »

Jamais en manque de nouvelles idées, Charly développe en ce moment un projet avec un jeune apiculteur local : une ruche recouverte d’un toit en chaume. « Ce peut être un moyen de répondre à ce problème d’isolation : les abeilles ont trop chaud dans la ruche en été (certaines en meurt) et trop froid en hiver. »

En complément des produits qu’il conçoit et réalise revêtus de toit de chaume, Charly a également développé un partenariat avec un créateur de mobiliers extérieurs à base de bambou au Bali, dont il est distributeur exclusif.

Contact

SAS Chaumier Thebault
13, rue de l'Orme-Guyot
28300 Gasville-Oisème

Tél. 06 61 92 62 18 / 09 72 21 56 65

Site : www.chaumier-thebault.com

]]>
news-4738 Sun, 22 Nov 2020 08:00:00 +0100 Captusite – Ambassadeur C'Chartres http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/captusite-ambassadeur-cchartres/ C'Chartres est l'étendard qui symbolise notre désir d'agir ensemble pour développer l'attractivité de notre territoire. Être ambassadeur C' Chartres, c'est porter des valeurs communes, s'engager à mettre en avant les atouts de l'agglomération pour favoriser ainsi son rayonnement. Le Club réunit toutes celles et tous ceux qui aiment Chartres et ses environs et souhaitent le faire savoir au plus grand nombre. Pour devenir ambassadeur C'Chartres, rendez-vous sur www.c‑chartres.fr rubrique « Tous acteurs ».

 


Captusite

ZA Arago – Bâtiment 10
9, rue Charles-Coulomb
28000 Chartres

Tél. 02 37 35 49 05

Courriel : f.pinon@remove-this.captusite.fr

Site : www.captusite.fr

Présentez-nous votre activité… Par Fabien Pinon et Sébastien Cochery, co-gérants.

Captusite est une agence spécialisée dans le digital.

La création de sites internet est notre cœur de métier depuis 16 ans maintenant. Basée à Chartres, en bordure de rocade, l’agence Captusite compte 12 collaborateurs et a choisi de se développer sur deux axes complémentaires : l’événementiel digital, avec la création d’outils permettant de gérer l’envoi d’invitations, la récolte d’informations et la logistique d’événements professionnels (portes ouvertes, anniversaire d’entreprise, lancement de produit, salon professionnel…) et la transition numérique, avec la mise en place d’outils numériques sur-mesure améliorant la productivité d’une entreprise (suppression du papier de ressaisie, élimination de tâches chronophages, connexion entre systèmes d’information…).

Ce qu’il faut retenir, c’est que pour tous vos projets digitaux, Captusite est à votre écoute !

Que pensez-vous de la marque C'Chartres et pourquoi avoir choisi d'intégrer le club des ambassadeurs ?

Captusite a participé à la genèse de la marque C’Chartres et en est ambassadeur depuis le premier jour. Nous ne pouvions que nous associer à cette marque de territoire, car avec plus de 90% de clients euréliens à notre actif, nous avons une volonté permanente de véhiculer l’image du dynamisme et de l’attrait du territoire à l’extérieur. Nous œuvrons chaque jour à accentuer le développement touristique et entrepreneurial local.

Que peut vous apporter C'Chartres et comment allez-vous valoriser la marque ?

La marque C’Chartres nous offre une visibilité forte sur le territoire. Elle montre notre implication permanente à accompagner les entreprises locales par la mise à disposition d’outils digitaux et de communication. Une collaboration locale pour une visibilité nationale.

Aujourd’hui, Captusite est notamment aux côtés de grands clubs sportifs chartrain comme le C’Chartres Basket Masculin et Féminin, C’Chartres Métropole Handball, C’Chartres Rugby… L’agence les accompagne au travers de leur site internet et autres outils numériques, leur permettant ainsi de communiquer à l’échelle nationale et d’accroitre la visibilité de la marque C’Chartres en dehors du territoire.

]]>
news-4737 Thu, 19 Nov 2020 08:00:00 +0100 Cosmetic Valley : deux événements fédérateurs http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/cosmetic-valley-deux-evenements-federateurs/ En proposant deux événements phares, le salon « e-COSMETIC 360 » et les « États généraux de la filière parfumerie-cosmétique », Cosmetic Valley confirme la volonté de poursuivre les mutations de la cosmétique déjà à l’œuvre et d’accélérer de manière collective l’adaptation aux changements liés à la pandémie COVID-19.

e-COSMETIC 360 : le salon format 4.0

COSMETIC 360, le salon international de l’innovation de la filière parfumerie cosmétique qui s’est tenu les 12 et 13 octobre dernier, est devenu e-COSMETIC 360. Ce choix de nouveau format a permis de faire du digital un véritable support pour la dynamique du visitorat international, des courants d’affaires et du soutien à l’export.

Tout en maintenant ce qui a fait l’ADN du salon depuis ses débuts : une plateforme de l’innovation à 360 (tous types d’innovations pour l’ensemble de la filière), une synergie inédite entre innovation, recherche et business, un tremplin pour les start-ups, un carrefour indispensable pour les porteurs de projets innovants issus des quatre coins de la planète.

Les exposants ont pu offrir des vitrines virtuelles de leurs innovations, rendant plus immersives leurs découvertes. IA, webinars, chats, vidéos, e-totems, sur la base d’une plateforme digitale riche et intuitive, ont eu pour but de stimuler et d’augmenter les interactions entre les acteurs situés partout dans le monde.

« La dimension virtuelle du salon e-COSMETIC 360 a pour but d’être un accélérateur d’innovation et de business. Il le sera peut-être d’ailleurs plus que jamais ! Les entreprises, marques, centres d’innovation ont besoin de relance, de partage et d’émulation collective. Le digital est adapté à des parcours hyper-dynamiques et agiles, essentiels pour cette édition 2020 », souligne Franckie Béchereau, directrice du salon.

Les start-up et porteurs de projets innovants ont gagné en notoriété et e-rencontré des partenaires essentiels à leur développement. Les grandes entreprises et marques ont connecté leurs innovations, grâce au service d’open innovation offrant la prise de contact avec les porteurs de projets innovants internationaux.

États généraux de la parfumerie-cosmétique : une filière stratégique pour la France

Les États généraux de la filière parfumerie-cosmétique ont réuni le 15 octobre les dirigeants des entreprises françaises à la Sorbonne à Paris.

Pourquoi ces États généraux ? « Face à cette situation exceptionnelle, il était de notre responsabilité et de notre mission, en tant que Pôle de compétitivité chargé par l’État d’animer notre filière industrielle à l’échelle nationale et dans une dimension européenne, d’agir et de réagir. Nous avons donc entamé un processus de rassemblement, qui ne soit pas seulement de résistance, mais qui organise une véritable relance, en dise les conditions, en montre le chemin. Pour ce faire, nous avons mobilisé nos adhérents, ils sont près d’un millier dans toute la France et dans nos métiers, à 85 % composés de PME, mais aussi de grands groupes, de laboratoires privés ou publics, d’universités, de la formulation à l’expédition, des ingrédients aux présentoirs, alerté nos amis de la FEBEA et de la CNEP, réuni les régions – la majorité – qui nous soutiennent, rameuté nos partenaires de l’ADEME, la BPI, le CNRS, Business France… », explique Marc-Antoine Jamet, président de Cosmetic Valley.

Enjeux de ces États généraux : s’adapter aux évolutions du consommateur, intégrer les enjeux du climat, renforcer le made in France, repenser les chaînes d’approvisionnement, moderniser les outils de production, reconsidérer les façons de travailler…

> Retrouvez les mesures annoncées aux États généraux sur leur site.

> Pour aider utilement les entreprises, Cosmetic Valley lance un appel à candidatures.

]]>
news-4735 Tue, 17 Nov 2020 08:00:00 +0100 Cloé Delavalle : « une magnifique aventure humaine » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/cloe-delavalle-une-magnifique-aventure-humaine/ Les gens de l'Agglo. La Chartraine Cloé Delavalle a été élue Miss Centre-Val de Loire le 19 octobre à Dreux. À 23 ans, l’infirmière en neurologie à l’Hôpital Louis-Pasteur a un emploi du temps chargé, entre son métier et la préparation au concours Miss France, où elle espère succéder à Flora Coquerel, la dernière Miss régionale victorieuse.

Son sourire pétillant témoigne de son bonheur. Cloé Delavalle peine à réaliser qu’elle sera la représentante régionale lors de l’élection Miss France, dont c’est le centenaire cette année.

« Je vis sur un nuage, tout se bouscule dans ma tête » explique-t-elle avec enthousiasme. « Lorsque mon nom a été prononcé, je ne sentais plus mes jambes. Mes proches étaient présents, ils étaient très fiers. Je remercie tous ceux qui ont voté pour moi, ce sont de fortes émotions ! »

Née à Versailles, c’est à Maintenon qu’elle grandit et nourrit son rêve d’endosser l’écharpe de Miss. « L’élection est un rituel familial que nous ne manquons jamais. Lorsque j’ai vu Flora Coquerel être sacrée en 2014, j’ai voulu saisir ma chance. Depuis, j’ai été élue Miss Pays de Dreux et j’ai terminé 1re dauphine à Miss Eure-et-Loir et Miss Centre-Val de Loire. Mon expérience a payé cette année. »

Préparer l'élection

Depuis, l’agenda de la jeune Miss de 23 ans ressemble à celui d’un ministre. « Les demandes d’interviews s’enchaînent, comme les shootings photos et les dédicaces ».

La préparation a également débuté. « Je discute avec Jade Simon-Abadie (lauréate régionale en 2019) avec qui je travaille ma culture générale. J’apprends aussi les techniques de mise en beauté. Enfin, je suis des cours de danse et reste active sur les réseaux sociaux. Je veux partager mon aventure. »

Les conseils de Flora Coquerel et Clémence Botino (Miss France 2020), présentes à Dreux, l’aident à aborder le scrutin. « Elles m’ont dit de rester moi-même, je pense que l’humilité et la bienveillance sont la clé ».

« Éduquer à la santé »

Après un BAC STSS au lycée Jehan-de-Beauce à Chartres, Cloé Delavalle obtient son diplôme d’infirmière et rejoint l’hôpital Louis-Pasteur, où elle travaille depuis un an et demi. « Je compte en profiter pour mettre mon métier en lumière. Faire de la prévention et éduquer à la santé est primordial. Nous constatons l’afflux de patients atteints du COVID. Je veux m’investir auprès des hospitalisés pour leur donner un peu de joie en cette période difficile ».

Et ses collègues n’ont pas manqué de la féliciter après sa victoire. « J’ai été accueilli à bras ouverts, cela m’a émue. J’ai reçu des mots et des cadeaux. Des patients m’ont offert des coupures d’articles. Je suis très fière de travailler dans cet hôpital ».

Malgré ses vacations, cette passionnée de voyage et d’équitation profite de son temps libre du mieux possible. « Mon père et mon frère vivent à Chartres, ma mère est à Sarlat en Dordogne. Passer du temps avec eux est indispensable ».

Enfin, pour l’avenir, sa tête fourmille de projets. « J’aimerais vivre un an en Australie et découvrir d’autres cultures. Mais en attendant, j’ai un rêve : devenir Miss France ».

]]>
news-4736 Tue, 17 Nov 2020 00:00:00 +0100 Filière agricole : technicien agricole, tous les chemins mènent à l’agriculture http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/filiere-agricole-technicien-agricole-tous-les-chemins-menent-a-lagriculture/ Un métier, des besoins. L'activité agricole d'aujourd'hui est moins le fait d'un agriculteur réalisant l'ensemble des tâches sur son exploitation, que d'un système complexe d'activités et de fonctions accomplies aussi bien par l'exploitant que par des tiers, salariés ou prestataires.

Cette mutation révèle les transformations profondes de l'organisation du travail en agriculture et témoigne de la capacité d'adaptation du secteur.

Le deuxième volet de notre série sur les métiers de l’agriculture est consacré aux techniciens agricoles.


 

Nous avons rencontré quatre techniciens spécialisés et passionnés chez Depussay, entreprise de matériel agricole située à Gellainville. Christophe Guilbert est technicien tracteur et GPS, Sébastien Betron est technicien semoir, pulvérisation, Jérémy Dessal est technicien partie récolte, moissonneuse-batteuse et Cédric Robillard est technicien tracteur et outils du sol.

Filière agricole : Jérémy Dessal, Cédric Robillard, Christophe Guilbert et Sébastien Betron – Chartres métropole

Votre Agglo : Vous êtes tous les quatre techniciens. Avez-vous suivi le même parcours ?

Christophe Guilbert : Non, nous n’avons pas du tout le même parcours. Par contre, nous avons une chose en commun : aucun d’entre nous ne vient du monde agricole. Moi, j’ai un BEP mécanique automobile. Ce n’est qu’après diverses expériences, en tant que motoriste puis dans l’industrie ou les poids lourds, que je suis arrivé dans le monde agricole chez Depussay. J’y suis depuis maintenant 3 ans.

Sébastien Betron : A la différence de Christophe, j’ai fait mes classes dans le monde agricole. Après avoir obtenu un Bac agricole puis réalisé une formation à l’AFPA, j’ai été embauché ici. J’y suis depuis 28 ans.

Jérémy Dessal : J’ai réalisé mon apprentissage dans l’entreprise. Après un CAP puis un BAC PRO en mécanique agricole, j’ai été embauché en CDI il y a 3 ans.

Cédric Robillard : Je suis chez Depussay depuis 21 ans, à la suite d’un parcours d’études dans le monde agricole classique : apprentissage, CAP, BEP puis Bac.

VA : En quoi consistent vos métiers ?

CG : Nous réalisons les dépannages et la maintenance du matériel agricole chez nos clients. En fonction de notre spécialité, le temps d’intervention en extérieur peut aller de plus de 50% à 90% pour la moissonneuse batteuse. Nous sommes en atelier dès lors qu’il s’agit d’interventions plus délicates ou dès qu’il faut du matériel adéquat.

VA : Pourquoi ces spécialisations ?

SB : Ce sont les évolutions rapides du matériel qui ont obligé nos métiers à cette spécialisation. Il y a 28 ans, un technicien agricole était polyvalent. Aujourd’hui, avec le logiciel embarqué, la complexité des technologies, l’électronique, il devient compliqué d’être un « touche à tout ».

JD : Évidemment, même si nous sommes spécialisés, chacun d’entre nous peut donner un coup de main aux autres, en fonction des charges de travail. Ensuite, la spécialisation n’est qu’une affaire d’affinités.

VA : Comment se déroule une journée de travail ?

CR : Nous prenons note de notre planning d’intervention avant d’aller sur les chantiers. Les journées sont très aléatoires. Surtout, nos interventions vont dépendre de la saison : l’avant moisson, de mai à juin, la moisson, de juin à août, et l’après moisson. À chaque période les dépannages sont différents et en résulte le travail à l’atelier.

CG : Nous pouvons être amenés à faire 300 km par jour et faire 6 à 7 clients sur les grosses périodes.

VA : Quelles sont les compétences requises pour devenir un bon technicien agricole ?

CG : Il faut être mobile, flexible, patient, avoir du caractère et être rigoureux.

SB : J’ajouterais qu’il faut être communiquant, à la fois car il y a un fort relationnel avec les clients et aussi car nous échangeons beaucoup d’informations entre techniciens. Nous nous entraidons. Il y a un vrai travail d’équipe.

JD : Il y a également les compétences mécaniques bien évidemment. Aujourd’hui, il faut surtout être à l’aise avec l’informatique.

VA : Qu’est-ce qui vous plaît dans votre métier ?

SB : C’est un métier qui n’est pas rébarbatif. On ne voit jamais la même chose, les clients, les lieux. Et puis, il y a une certaine fierté du résultat du travail accompli.

CG : Nous avons un métier varié. Si je dois faire un parallèle avec celui de l’automobile que je connais, je dirais que c’est moins répétitif. De plus, au niveau mécanique nous ne faisons pas que changer les pièces. Il nous arrive de faire les réparations. D’ailleurs, si je devais rajouter des compétences à avoir, je dirais qu’il faut être débrouillard, savoir effectuer des soudures et avoir des connaissances en métallurgie.

JD : Pour moi, nous avons une autonomie qui nous donne une certaine liberté.


 

Depussay en quelques mots

Entreprise familiale créée en 1905, son siège social est à Terminiers. Depussay est un distributeur de matériel agricole. Présente sur 10 départements avec 25 succursales, l’entreprise travaille depuis toujours avec la marque CLAAS, constructeur allemand de machines agricoles.

Depussay compte 110 techniciens, 24 magasiniers et 25 commerciaux. La moyenne d’âge est de 38 ans.

« Nos valeurs de fidélité et de respect réciproque avec notre personnel, ajoutées à une grande confiance en la jeunesse, nous conduisent à consacrer une place très importante à la formation des jeunes. Ils sont 27 (presque 15% de l'effectif total) en apprentissage cette année. L'espoir avec ces jeunes est bien sur de "faire les racines" pour qu'ils deviennent durablement un bon technicien, commercial ou administratif dans l'entreprise. Cette pérennité et cette stabilité sont des valeurs par ailleurs très appréciées de nos clients qui sont comme nous convaincus d'avoir la chance d'être dans une belle région agricole, qui a vocation à le rester. »

À Gellainville, ils sont près de 30 salariés, techniciens, magasiniers, chauffeur, chef d’atelier, commerciaux, informaticiens, responsable SAV, etc.

Depussay recherche en permanence des techniciens agricoles. Les profils recherchés sont variés : issus de la maintenance industrielle, de la mécanique auto, du poids lourd, du BTP.

]]>
news-4734 Mon, 16 Nov 2020 15:27:24 +0100 Déchets verts : la collecte en pause pour l’hiver http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/dechets-verts-la-collecte-en-pause-pour-lhiver/ Déchets. La campagne de collecte des déchets verts dans l’agglomération s’achèvera, comme chaque année, fin novembre.

À partir du 1er décembre, les sacs de déchets végétaux et les branches attachées en petits fagots ne seront plus ramassés : ne les déposez donc plus sur la voie publique.

La collecte en porte-à-porte reprendra au mois d’avril 2021. Les nouveaux calendriers seront disponibles en début d'année.

Les quatre déchetteries de Chartres métropole restent à votre disposition durant cette période pour y déposer vos déchets verts et autres types de déchets.

]]>
news-4732 Wed, 11 Nov 2020 08:00:00 +0100 Proximapp : le réseau social de proximité est lancé http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/proximapp-le-reseau-social-de-proximite-est-lance/ Application. Après plusieurs mois de développement, l’application de Lamya Garah et Christophe Mogentale est enfin disponible gratuitement sur Android.

Lancé début juillet, Proximapp se présente comme un réseau social local, véritable outil de proximité et de communication directe, dont nous vous présentions le concept en novembre dernier.

Une victoire pour Lamya Garah, responsable communication de l’application, et Christophe Mogentale, responsable technique de la société mainvilloise Elokence, qui ont développé le projet sur leur temps libre. « Il nous a fallu imaginer le graphisme, l’ergonomie, trouver un prestataire d’hébergement », détaille Christophe.

Services et entraide de proximité

Avec Proximapp, vous pouvez poster ou consulter les publications d’autres membres du réseau, accessibles dans un rayon de plusieurs kilomètres autour de votre localisation.

Plus concrètement : vous souhaitez aller courir avec quelqu’un, vous avez perdu votre animal de compagnie ou vous recherchez de l’aide pour votre déménagement ? Plus votre post sera partagé, plus son rayon de visibilité sera étendu.

« L’utilisateur peut sélectionner des tags pour cibler les publications qui s’affichent sur le fil d’actualité (non sans rappeler celui d’Instagram). On a voulu revoir l’usage des réseaux sociaux actuels en n’en conservant que le meilleur », explique Lamya Garah.

Un onglet sur l’écran permet, en parallèle, d’accéder à la messagerie instantanée et de converser en privé.

Proximapp compte, pour l’heure, environ 1000 utilisateurs. Un chiffre réjouissant pour ses créateurs : « beaucoup de gens qui s’inscrivent sont là pour aider les autres », constate Christophe.

En misant sur le partage et l’authenticité, les associés espèrent également que les commerçants et les producteurs locaux se serviront de l’application, notamment pour privilégier les circuits courts.

Désormais, leur objectif est de poursuivre le développement de Proximapp et de rendre possible son téléchargement sur App Store (Apple).

Contact

Site : www.proxima-app.com

Facebook : @proximapp

]]>
news-4731 Thu, 05 Nov 2020 08:00:00 +0100 Une nouvelle page s’ouvre pour l’imprimerie Chauveau http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/une-nouvelle-page-souvre-pour-limprimerie-chauveau/ Renaissance. Totalement détruite par un incendie en début d’année, l’imprimerie Chauveau renaît de ses cendres dans de nouveaux locaux à Gellainville. Avec de l’ambition.

« Si nous en sommes là aujourd’hui, c’est avant tout grâce au formidable élan de solidarité qui s’est manifesté au lendemain de l’incendie de nos locaux au Coudray, explique Jean-Luc Bonnet. Nous avons pu compter sur le soutien sans faille des élus de l’agglomération, Jean-Pierre Gorges et Franck Masselus en tête, pour bénéficier 48 heures après de locaux provisoires nous permettant de rester connectés avec nos clients, et des entreprises locales pour des prêts et dons de matériel. »

Depuis le 1er mars, l’imprimerie Chauveau est installée à Gellainville, dans un bâtiment loué par Chartres métropole. « Je n’oublie pas les techniciens locaux qui ont, pendant le confinement, tout fait pour que site soit opérationnel le plus vite possible, et les banques locales, qui nous sont restées fidèles et nous ont suivi dans nos investissements, malgré l’incendie et la crise sanitaire. »

Matériel neuf

Car dans ses nouveaux locaux, inaugurés le 28 septembre, l’imprimerie Chauveau compte bien écrire une nouvelle page de son histoire. L’entreprise rebondit avec du matériel d’impression neuf, plus avancé en technologie que ce dont elle disposait auparavant, à l’image de cette nouvelle machine 8 couleurs en ligne recto-verso en un seul passage, mais aussi une plieuse et une encarteuse neuves. « Ce parc renouvelé, dans des locaux spacieux et bien aménagés, nous laisse entrevoir un avenir synonyme de développement, d’autant que nos clients nous ont toujours fait
confiance. »

Un autre motif de satisfaction pour le PDG de l’imprimerie Chauveau est d’avoir pu conserver les 45 postes dans l’entreprise durant cette période difficile. « Et j’espère que nous serons plus nombreux demain. »

Contact

Imprimerie Chauveau
7, avenue Gustave-Eiffel
28630 Gellainville

Tél. 02 37 88 18 81

Site : www.imprimeriechauveau.fr

]]>
news-4730 Wed, 04 Nov 2020 08:00:00 +0100 IOM : « Le dessin est ma façon de m'exprimer » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/iom-le-dessin-est-ma-facon-de-mexprimer/ Talents de l'Agglo. Graphiste et illustrateur, IOM est sans doute né avec un pinceau dans les mains. Itinéraire d’un coup de crayon créatif.

Dans le monde du dessin, de la BD ou des arts plastiques, le choix du pseudo est essentiel : « C’est après un brainstorming avec mon épouse que le nom IOM a été décidé ». Une fois inversées, les lettres « IOM » deviennent « MOI », comme pour renforcer son identité unique.

« À 18 ans, j’ai fait le choix de la raison. » Guillaume, de son vrai prénom, étudie alors en classe préparatoire HEC, puis en école de commerce et dans le marketing. Parallèlement, il obtient une licence en Arts plastiques. Mais avant même d’avoir son diplôme en poche, il vend ses premières illustrations.

Après huit ans de marketing dans des maisons d’édition, Guillaume quitte son travail, suit une formation de graphiste et se lance à son compte. « Cette année à l’école était passionnante et l’une des meilleures de ma vie ». Il est dans son élément. Inspiré par les dessinateurs comme Christophe Blain, Gipi, Christoph Niemann, Dino Battaglia ou par les vieilles affiches de l’entre-deux-guerres, IOM affine sa créativité et approfondit son style, change de supports, croque ici ou là quelques portraits dans le métro parisien et couche sur papier les images qu’il a en tête.

« Bien que la prospection lors du lancement ait été difficile, j’ai eu la chance d’avoir le réseau qui m’a permis de me développer dès le début. J’ai rencontré les bonnes personnes et mon profil collait aux projets. »

Ainsi, depuis deux ans, Guillaume partage son travail : 70 % pour le graphisme et 30 % pour l’illustration. Sa force est sans doute de proposer un savant mélange des deux activités.

Cette originalité séduit sa douzaine de clients réguliers, parmi lesquels les Éditions Dargaud, Bordas, Magnard, les cahiers Science et Connaissance ou la Revue XXI.

Le Conseil départemental d’Eure-et-Loir le fait également plancher sur deux projets de livres. Il oriente ses créations vers le monde culturel, le théâtre ou les musées. « C’est dans cet univers que je m’épanouis et c’est ce vers quoi je tends. »

Confinement créatif

Lorsque les commandes vont bon train, difficile de trouver le temps de prendre le temps. C’est pourtant ce qu’a offert au dessinateur ce moment si particulier du confinement.

Lors d’une balade à vélo dans le centre-ville, Guillaume découvre Chartres endormie. Les rideaux des commerçants sont clos, les rues désertes. Il capture quelques images sur son smartphone, faute d’avoir avec lui son carnet à croquis. « Le dessin est ma façon de m’exprimer et j’avais besoin de documenter, de rendre compte de l’émotion du moment ».

IOM joue de différentes techniques. À l’aquarelle, à l’encre de chine, au crayon de couleur, au crayon gras ou au fusain, il croque la ville. « Le confinement a offert un temps de prise de recul, de réflexion. Quand on a une passion créative, c’est agréable d’essayer de nouvelles choses. »

Pendant ce temps suspendu, il passe ses journées à travailler pour ses clients, à s’occuper de ses deux enfants et à déambuler pour trouver l’inspiration. Sur son carnet japonais, dont les pages se déplient comme un accordéon, il met en image les rues de Chartres, la place des Épars, la cathédrale, les rideaux de fer immobiles ou des détails de peintures urbaines. Dans ses envies de tester de nouvelles techniques, il va même jusqu’à mélanger l’encre au gel hydro alcoolique pour trouver de nouvelles textures.

De la créativité au service du talent, ou inversement !

Contact

]]>
news-4729 Tue, 03 Nov 2020 08:00:00 +0100 Quelles subventions pour financer vos projets de rénovation énergétique ? http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/quelles-subventions-pour-financer-vos-projets-de-renovation-energetique/ Habitat. Les conseillers de Chartres Rénov’ Habitat sont là pour vous informer des différentes aides existantes et vous aider à constituer votre dossier.

Cela fait déjà plus de deux ans que Chartres métropole a créé et mis en place Chartres Rénov’Habitat.

Ce service propose gratuitement des conseils techniques et un accompagnement individualisé aux habitants souhaitant réaliser des travaux de rénovation de leur logement. 2800 prises de contacts ont été recensées depuis 2018.

En complément, les conseillers de Chartres Rénov’Habitat vous accompagnent, toujours gratuitement, pour la définition de votre projet de travaux et vous orientent vers les bons dispositifs, en fonction de votre situation, dans une optique d’optimisation technique et financière.

Le panel des subventions destinées à aider les propriétaires à entreprendre des travaux de rénovation énergétique n’a jamais été aussi important. Depuis le début de l’année, le dispositif de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) « Ma Prime Rénov’ » vient en complément du dispositif « Habiter Mieux Sérénité ».

« Ma Prime Rénov’ » propose des primes forfaitaires, sous conditions, sur un large panorama des travaux d’économies d’énergie poste par poste : isolation, chauffage… Le cumul des montants des différentes subventions incluant « Ma Prime Rénov’ » ne peut excéder 90% du coût global des travaux.

Le dispositif « Habiter Mieux Sérénité » a quant à lui vocation à favoriser le financement de projet pertinent à l’échelle de l’habitation, permettant d’atteindre de réelles diminutions des factures énergétiques.

Par ailleurs, Action Logement a mis en place un plan d’investissement volontaire (PIV). Ce dernier propose un soutien important aux salariés propriétaires souhaitant rénover leur habitat.

Les aides d’Action Logement sont cumulables avec les subventions de l’ANAH.

Ces différentes solutions sont à appréhender en amont de la réalisation des travaux et un accompagnement est majoritairement obligatoire pour mobiliser ces subventions.

]]>
news-4728 Fri, 30 Oct 2020 18:40:35 +0100 Les déchetteries sont ouvertes et les collectes ont lieu normalement http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-dechetteries-sont-ouvertes-et-les-collectes-ont-lieu-normalement/ Service Déchets. En cette nouvelle période de confinement :

Vous serez tenu au courant de l'évolution de la situation sur ce même site et sur notre page Facebook.

]]>
news-4725 Fri, 30 Oct 2020 08:00:00 +0100 Chartres métropole s’engage pour préserver la biodiversité http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/chartres-metropole-sengage-pour-preserver-la-biodiversite/ Biodiversité. Dans le cadre de l’Observatoire de la biodiversité, Chartres métropole, labellisé « Territoire engagé pour la nature » en 2019, vient de signer une convention pluriannuelle d’objectifs pour cinq ans avec le Conservatoire d’espaces naturels Centre-Val de Loire.

Le Conservatoire apportera ses compétences pour animer le volet biodiversité sur lequel Chartres métropole souhaite s’engager.

Différentes actions sont envisagées : conseil, formation (à l’attention des services techniques et des élus), animation, rédaction de plans de gestion sur les espaces naturels gérés par l’agglomération, mise en place d’un plan d’actions de restauration des mares communales…

Le Conservatoire d’espaces naturels Centre-Val de Loire (Cen Centre-Val de Loire), association régionale créée en 1990, a pour mission de préserver les espaces naturels remarquables de la région pour leur faune, leur flore, leur qualité paysagère ou leur intérêt géologique. Il s’appuie sur un réseau de près de 140 sites naturels répartis sur les différents territoires régionaux, qu’il gère et préserve durablement (28 sites en Eure-et-Loir). Pour ce faire, son action est déclinée en quatre axes de travail, « connaître, protéger, gérer et valoriser », et est menée en partenariat avec les acteurs de l’environnement et les partenaires locaux (institutions, associations, collectivités territoriales…).

Chartres métropole entretient depuis plusieurs années des contacts réguliers avec l’antenne chartraine du Cen Centre-Val de Loire.

L’Espace naturel sensible de la Vallée de l’Eure

Le Conseil départemental d’Eure-et-Loir a mis en place en partenariat avec le Cen Centre-Val de Loire un plan de gestion de l’Espace naturel sensible (ENS) de la Vallée de l’Eure. Cet espace se situe entre Saint-Georges-sur-Eure et Chartres et le plan de gestion est établi sur une superficie de 170 hectares de parcelles publiques. La prairie de Luisant, dont Chartres métropole est propriétaire, en fait partie.

Les plans de gestion ont pour objectif de préserver ces espaces naturels et leur biodiversité. L’ENS de la Vallée de l’Eure est intégré dans le Schéma directeur du Plan vert de Chartres métropole comme espace à préserver.

Les collectivités concernées par ce plan de gestion dans l’agglomération sont Chartres métropole, Chartres, Luisant, Le Coudray, Barjouville, Morancez, Thivars, Nogent-sur-Eure, Fontenay-sur-Eure et Saint-Georges-sur-Eure.

]]>
news-4724 Thu, 29 Oct 2020 08:00:00 +0100 Diversification : savoir s’adapter au contexte http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/diversification-savoir-sadapter-au-contexte/ @gglo innovante. La crise sanitaire a amené certaines entreprises à développer de nouvelles idées pour poursuivre leur activité et s’adapter à la crise sanitaire.

Exemples avec trois entreprises dans l’agglomération.

Sellerie Concept tisse sa toile

Spécialiste en sellerie générale, bâches et toiles sur mesure, Sellerie Concept est implantée depuis 2003 à Mainvilliers. L’équipe, constituée aujourd’hui de sept salariés, intervient de la conception à la réalisation de projets et travaux. Son expertise en réparation d’intérieurs pour l’automobile, la sellerie moto, la sellerie aéronautique et marine, la sellerie médicale et l’agencement place l’entreprise comme leader dans le département.

Sellerie Concept a étendu son savoir-faire sur les marchés des bâches et toiles sur mesure pour le transport agricole, les travaux publics, l’industrie ainsi que sur les protections solaires, stores extérieurs et toiles de pergolas…

Pendant le confinement, Sellerie Concept s’est employée à fabriquer des masques de protection. Elle propose depuis aux professionnels, aux commerçants et aux collectivités des toiles de séparation transparentes à installer sur les comptoirs, les bornes d’accueil, les caisses… Ce matériel souple est ajustable et repliable en fonction de l’utilité.

« Nous nous adaptons aux demandes et besoins de chacun de nos clients… Un projet = une solution ! » revendique Christophe Froissard, gérant de l’entreprise. Sellerie Concept projette d’élargir son activité au cours de l’année 2021 en se dotant d’un bâtiment supplémentaire intégrant un espace showroom pour présenter ses différentes gammes de produits.

Contact

58, rue du Château-d'Eau, 28300 Mainvilliers.

Ouest industrie : l’innovation sans borne

La société Ouest Industrie, filiale du groupe CAP Industries (25M€ de CA et 160 collaborateurs) est présente depuis 1974 à Dangers.

Spécialisée dans la tôlerie fine et industrielle et l'assemblage d'éléments complexes, l’entreprise opère sur plusieurs secteurs d'activités complémentaires : le ferroviaire, l'ascenseur, la défense, l'agencement de bâtiment, la signalétique, la conception et l'aménagement d'espaces commerciaux, ainsi que les mobiliers urbains et industriels, pour les PME ou les grands groupes.

Le bureau d'études a pour mission de concevoir, d'analyser et de mettre en œuvre les cahiers des charges. « Nous partageons notre capacité d'innovation en proposant des améliorations, tout en respectant les exigences fonctionnelles et réglementaires. Nous utilisons régulièrement tous types de matériaux et développons continuellement de nouveaux processus de fabrication afin d'améliorer nos procédés », expriment Eric Vella, PDG, et Emmanuel Vella, directeur commercial.

Ouest Industrie, en partenariat avec Adelya, société spécialisée dans la distribution de produits d’hygiène, conçoit et fabrique des supports de bornes de distribution de gel hydro-alcoolique. Ces derniers mois, la société en a produit près de 4 000 exemplaires. Le design, l’ergonomie et les tendances sont les maître-mots. L’entreprise travaille actuellement sur des marchés de niche, comme les écoles et les industriels du luxe.

Ouest Industrie se positionne comme un véritable intégrateur dans le domaine de l’innovation.

En développement, Ouest industrie recrute un soudeur et un technicien qualité.

Contact

Route de Chartres, 28190 Dangers.

I3DP, l’Impression 3D Prototypes

L’entreprise I3DP, Impression 3D Prototypes, est implantée à Gasville-Oisème. Elle est spécialisée dans la fabrication de pièces en matières plastiques ou métal, dédiées à l’industrie aéronautique, automobile ainsi que la sécurité et la défense. Partenaire de la Cosmetic Valley, I3DP conçoit et réalise également des prototypes pour l’univers de la parfumerie-cosmétique.

« A partir de fichiers fournis par les clients, nous concevons et fabriquons des pièces avec nos machines d’impression 3D, à l’unité comme un élément esthétique destiné à la présentation d’un nouveau flacon en cosmétique, ou en plus grande quantité où l’impression 3D remplace les pièces produites en injection plastique. Notre technologie fabrique la matière première qui est la pièce. Ensuite, le côté manuel vient terminer et sublimer la pièce fabriquée par la machine », souligne Stéphane Lepetit, gérant de l’entreprise. L’impression 3D mêle le travail artisanal manuel avec une technologie de pointe.

Dans le secteur de la santé, après les arcades dentaires, l’entreprise développe actuellement pour le marché canadien des coques de type attelles, adaptables à la morphologie de l’enfant, permettant le maintien du crâne en cas de fracture.

Les capacités de l’impression 3D étant multiples, I3DP vient de concevoir deux produits : le « No touch » et le « No contact », accessoires utiles pour minimiser les contacts directs dans les lieux publics et éviter de toucher les poignées de porte, les boutons d’ascenseurs, les barres de maintien dans les transports en commun…

L’entreprise réalise même un service de dépannage aux particuliers et aux professionnels, en produisant des pièces de machines et d’appareils électroménagers, qu’on ne peut plus trouver en SAV.

Contact

13, rue de L'Orme-Guyot, 28300 Gasville-Oisème.

]]>
news-4723 Tue, 27 Oct 2020 09:59:44 +0100 IBCBS : La réussite en beauté http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/ibcbs-la-reussite-en-beaute/ Enseignement supérieur. Deux ans après son ouverture, l’IBCBS, Campus international des métiers de la beauté et du bienêtre, est devenu le lieu incontournable de production de compétences pour la filière Cosmétique Parfumerie. Sa directrice, Régine Ferrère, dévoile les composants de ce succès.

Un objectif ambitieux

« Mettre en place une filière diplômante du Bac au Bac + 6 pour les métiers de la beauté du bien-être et de la parfumerie était un objectif ambitieux. En à peine deux années, le Campus s’est construit avec méthode et persévérance, autour d’une pédagogie disruptive et d’un concept totalement novateur, fruits d’une observation des profondes mutations de la société qui obligent chacun de nous à se réinventer. »

Des résultats à la hauteur

Les résultats des deux premières promotions, du CAP au BTS en passant par le Bac pro, ont permis d’afficher des scores exceptionnels de 100% de réussite aux examens et de 100% de placement en entreprise, y compris en pleine crise COVID-19, grâce à un encrage puissant dans le territoire et des partenariats avec les entreprises de l’agglomération, mais aussi de grandes marques de la filière.

« Notre Campus jouit d’une véritable reconnaissance par les professionnels du territoire, les élus locaux et les professionnels du secteur, qui voient l’IBCBS comme un lieu de savoir et d’excellence. Notre partenariat avec la Cosmetic Valley fait de notre Campus l’une des deux écoles de référence du secteur, avec l’ISIPCA à Versailles. »

L’IBCBS by Régine Ferrère a traversé la tempête du COVID-19

« Notre vision du devenir de la formation qui a conduit à la création du Campus de Chartres s’est révélée un formidable atout lors du confinement. En 48 heures, nous avons pu basculer nos enseignements du présentiel au distanciel, sans perte d’étudiants et en assurant une réussite de 100% aux examens. »

L’offre de formation digitalisée que Régine Ferrère, également présidente la Confédération nationale de l’esthétique-parfumerie (CNEP) a mise en place pendant le confinement a permis de réaliser des formations auprès d’entreprises de beauté pour rouvrir dans des conditions sanitaires sures.

« Nos partenariats se sont renforcés : Beautéville, en Chine, s’est mobilisé en nous offrant une quantité importante de masques. Le Cluster de Barcelone a décidé d’utiliser la plateforme IBCBS Academy pour former les esthéticiennes. »

L’IBCBS prêt à passer à la seconde phase de son développement

Le Campus est désormais mature pour passer à la seconde phase de développement. Trois nouvelles sections ont ouvert leurs portes en cette rentrée de septembre et d’octobre 2020.

  • Le BP Esthétique Cosmétique Parfumerie niveau 4 avec mention SPA & Wellness : ce Diplôme d’État permet d’acquérir le titre d’esthéticienne hautement qualifiée, titre le plus élevé pour les métiers du toucher. « En collaboration avec le premier groupe européen du SPA, Deep Nature, nos étudiantes partiront ainsi dans les plus beaux spas des Alpes pour découvrir ces métiers de haute technicité de praticienne et de manager et une clientèle étrangère exigeante sur les codes du luxe. »

  • Le BACHELOR Chef de projet web & stratégie digitale Mention Cosmétique Luxe niveau 6 BAC + 3 : ce titre reconnu par l’État se déroule en contrat d’apprentissage, en collaboration avec la CCI de Chartres.

  • Le MBA Digital Marketing & Beauty Business titre de niveau 7 BAC + 5, en collaboration avec l’EFFAP : « Notre Campus est aujourd’hui le seul en France dans la filière Beauté- Bien-être-Parfumerie à proposer une offre en formation initiale du CAP au MBA, permettant ainsi de former les futurs collaborateurs de l’ensemble de la chaîne de valeur des marques, instituts, spas et parfumerie. »

L’agilité du parcours pédagogique

Le Campus a su faire preuve d’agilité en construisant un parcours pédagogique au plus près des besoins des employeurs. « Afin de conseiller utilement la cliente, et donc de vendre des produits et des services, le futur collaborateur doit parfaitement connaître toute la chaîne de la création du produit cosmétique, depuis la plante jusqu’au produit fini, pour parler des ingrédients et répondre aux interrogations du nouveau consommateur. »

C’est pourquoi le campus a créé, et c’est unique en France, un « jardin des senteurs » planté de 75 plantes à parfums, pour comprendre la pyramide olfactive, ainsi qu’un « jardin des simples », qui expose les plantes à cosmétiques.

Le jardin est complété par un laboratoire, fonctionnant sous la houlette d’Anne Masson, ingénieure chimiste. Il permet désormais d’illustrer les cours de cosmétologie par la création de cosmétiques et la distillation des plantes à parfum.

L’innovation sur le Campus

Un espace « Innovation » vient de recevoir les derniers équipements hi-tech sur la minceur, la dépilation à la lumière pulsée et l’anti-âge by Corpoderm & Starvac. Des postes de soins sont équipés d’appareils de diagnostic numérique IOMA et un IOMA Lab permet de réaliser des cosmétiques sur mesure : crème, contour des yeux, masque.

Un espace de vente pour simulation équipé d’un logiciel de caisse est en cours de réalisation.

« La montée en compétences des étudiants est une impérieuse nécessité. »

Cette crise et ses impacts ont révélé la nécessité stratégique pour les écoles de développer les compétences des étudiants afin de faire face aux nouveaux enjeux et aux nouveaux modes de consommation des clients. La numérisation n’est plus un choix pour les petites entreprises, c’est une nécessité.

« Il y a pénurie de compétences numériques dans nos métiers tout particulièrement, mais aussi une résistance culturelle au changement et un manque d'esprit numérique. Ce sont des défis majeurs que nous devons relever pour que nos instituts, nos spas, nos parfumeries changent rapidement de modèle économique et pour cela, il faut des jeunes formés à l’esprit et à l’agilité numérique. »

Pour plus de renseignements

]]>
news-4722 Tue, 27 Oct 2020 08:00:00 +0100 Plan vert et rivière : point sur les chantiers en cours http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/plan-vert-et-riviere-point-sur-les-chantiers-en-cours/ Plan vert et rivière. Dans le cadre du Schéma directeur du plan vert, Chartres métropole travaille sur plusieurs projets d’aménagement paysagés. Tour d’horizon des chantiers en cours.

À Lèves : une nouvelle prairie à la place de l’ancienne station d’épuration

Les travaux ont débuté en juin sur l’emprise de l’ancienne station d’épuration.

L’espace libéré sera aménagé et ouvert au public. « Le projet s’inscrit dans la volonté de Chartres métropole de préserver des espaces naturels en zone urbaine, à l’image de ce qui a été fait dans les prairies de Luisant, Fontaine-Bouillant à Champhol et des Petites Filles-Dieu à Chartres », détaille Jean-François Plaze, vice-président délégué au Plan vert et à la rivière.

Une piste piétonne et cyclable en calcaire reliera la rue de la Paix aux bords de l’Eure. Un parking de trente-deux places sera créé à l’entrée du site.

Le long de la rivière, entre le moulin de Lèves et le pont SNCF, la berge sera restaurée via l’adoucissement de la pente et le renouvellement de la végétation, ponctuant ainsi la restauration écologique de l’Eure entreprise dans ce secteur en 2016.

Une piste en enrobé, à usage mixte pour les piétons et cyclistes, sera aménagée parallèlement à la berge.

La totalité des aménagements s’étend sur près de trois hectares, dont la majeure partie remise en espace naturel. Ils s’accompagnent de la plantation de 80 arbres et 125 arbustes et de l’installation de mobiliers répartis sur le site (tables, bancs, poubelles).

  • Coût de l’opération : 900 000€ TTC.
  • Fin des travaux prévue pour décembre 2020.

Plan vert et rivière : une nouvelle prairie à la place de l’ancienne station d’épuration à Lèves – Chartres métropole

À Jouy : poursuite du cheminement

Le cheminement depuis la limite de Saint-Prest jusqu’à la prairie jouxtant le cœur de village de Jouy poursuit son développement. Ces travaux se sont scindés en plusieurs étapes depuis quatre ans.

En 2016, le chantier a débuté par de l’abattage, du nettoyage, la mise en place de clôtures et le bornage du parcours.

En 2018, un premier tronçon d’environ 400 m a été réalisé. Un second tronçon, d’une longueur de 500m, l’a complété en juin dernier. La piste mixte pour cyclistes et piétons garantit aux promeneurs une connexion totale avec la nature, en bord de prairie, et dans les bois.

La troisième partie du chantier aura lieu en 2021 avec la poursuite de ce cheminement sur 300m et l’installation d’une passerelle, venant compléter la liaison avec la prairie à proximité du coeur de village de Jouy.

Au total, cela représente 1 260m de pistes aménagés.

Les dépenses globales sont évaluées depuis 2016 à hauteur de 428 000€, dont 180 000€ pour 2020, subventionnés à 50% par l’État. En 2021, le montant s'élèvera à 350 000 €, avec notamment la mise en place de la passerelle.

Plan vert et rivière : poursuite du cheminement à Jouy – Chartres métropole

À Chartres : le grand bouillon va prendre un coup de jeune

Cet automne, l’opération d’entretien de la végétation sur les berges privées et communales du Grand Bouillon, en bordure du boulevard du Maréchal Foch à Chartres, va permettre de rajeunir, assainir et adapter les espèces en place.

« Les arbres vieillissants sur le Grand Bouillon peuvent produire beaucoup de bois mort. La phase d’assainissement est donc justifiée pour des espèces victimes de maladies ou de champignons, comme l’aulne, le frêne ou l’érable. Les arbres atteints sont plus fragiles et risquent de contaminer les autres », analyse Jean-François Plaze.

D’autres espèces ne peuvent pas être conservées en bordure de la rivière, car leur système racinaire n’y est pas adapté et peut mettre en péril le patrimoine bâti. C’est le cas des conifères, du laurier palme, de la renouée et du bambou, entre autres.

Certaines sont classées comme envahissantes et indésirables. Plusieurs actions vont ensuite être réalisées sur la végétation des berges :

  • recépage : il vise à régénérer un arbre trop vieux ou penchant en le faisant repartir de la base du tronc pour un meilleur ancrage des berges ;
  • élagage : il s’agit de retirer les branches situées près de l’eau qui bloquent les déchets flottants. Ces bouchons sont dangereux en cas d’inondation ;
  • suppression : cette phase n’est menée que sur les espèces indésirables, lorsqu’elles poussent par exemple dans un mur. La souche peut être rognée pour éviter tout rejet.

45 000 € seront dépensés pour ce chantier, qui doit s’achever avant la fin de l’année.

Plan vert et rivière : entretien du Grand Bouillon à Chartres – Chartres métropole

Rivière : des aménagements pour protéger les berges

La mise en place de clôtures et d’abreuvoirs sur la partie aval du territoire se poursuit.

La zone concernée s’étend de Champhol à Jouy en passant par Saint-Prest, ce qui correspond à 6350 mètres linéaires de berges préservées.

L’objectif est de protéger le lit mineur et les berges du cours d’eau du piétinement des animaux d’élevage. Seize abreuvoirs vont être mis en place.

Le montant des travaux est évalué à 128 000€.

Plan vert et rivière : aménagements pour protéger les berges – Chartres métropole

]]>
news-4721 Mon, 26 Oct 2020 11:36:40 +0100 Fonds de concours 2020 : 2 millions d’euros pour soutenir les projets des communes (1/2) http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/fonds-de-concours-2020-2-millions-deuros-pour-soutenir-les-projets-des-communes-12/ Solidarité. Chartres métropole a prévu une enveloppe de 2 millions d'euros pour aider les communes périurbaines et rurales de l’agglomération à investir. « Ces Fonds de concours sont un enjeu de solidarité », comme l’explique Franck Masselus, vice-président délégué aux finances.

Votre Agglo : Que sont les Fonds de concours ?

Franck Masselus : Il s’agit un dispositif de solidarité et de partage que le président Jean-Pierre Gorges a souhaité que nous mettions en place pour soutenir les communes périurbaines et rurales de notre agglomération.

La finalité, c’est de les aider à investir. Car ces communes ont moins de moyens, et sont très touchées par les baisses de dotations de l’État. Sans ces Fonds de concours, elles n’investiraient sans doute plus.

VA : Quel est le montant des Fonds de concours attribués par Chartres métropole ?

FM : Lors du Conseil communautaire du 16 juillet, une première enveloppe de 1,48 million d’euros a été attribuée, sur un montant annuel qui s’élève à 2 millions (une seconde série de projets sera votée à l'automne). 49 communes vont bénéficier de cette première enveloppe.

Cette somme va contribuer à aider au financement de 185 projets, qui aideront ces communes à assurer leur action essentielle de proximité, là où elles sont irremplaçables, et à améliorer le quotidien de leurs habitants.

Les Fonds de concours de Chartres métropole peuvent représenter jusqu’à 50 % du montant des travaux restant à la charge des communes après obtention d'autres aides publiques, de l'État ou du Département par exemple.

Ce sont les communes qui définissent leurs projets, et sollicitent l’agglomération pour les soutenir.

Vous avez le détail de ces projets en téléchargeant ce fichier.

VA : D’où vient l’argent des Fonds de concours versés par Chartres métropole ?

FM : C’est le budget principal de Chartres métropole qui permet cette redistribution, en très grande partie grâce au dynamisme de nos recettes fiscales, lui-même lié aux installations nouvelles et aux agrandissements d’entreprises dans nos parcs d’activités.

D’ailleurs, je dois préciser que quand Chartres métropole injecte 1,48 million d’euros au profit des communes, le montant global des travaux et aménagements qu’elles engagent s’élève, lui, à 5,26 millions d’euros : c’est aussi bénéfique pour l’économie locale, car cela donne du travail aux artisans et aux entreprises de notre territoire.

VA : Ce dispositif est-il obligatoire ?

FM : Non, cet effort de solidarité que constituent les Fonds de concours n’est pas une obligation réglementaire. C’est une démarche volontaire qu’a impulsée le président de Chartres métropole depuis des années. Nous assumons cette politique de solidarité en appui à nos communes membres.

Cette année, la solidarité de Chartres métropole se traduit par la redistribution de 30 millions d’euros, au travers de différents dispositifs : l’Attribution de compensation, qui est réglementaire, et la Dotation de solidarité et les Fonds de concours, qui sont facultatifs.

Témoignages de maires

« Nécessaire pour nous », Marie Bourgeot, maire de Poisvilliers :

« Nous avons pu réaliser deux investissements cette année grâce à l’aide financière de Chartres métropole.

Le premier a consisté en l’achat d’un second ordinateur à la mairie ; jusqu’ici, nous partagions le même avec la secrétaire de mairie. L’autre projet concernait le cimetière. Pour sa mise en conformité avec la réglementation, nous avons pu procéder à un relevé de sépultures. Pour ces deux projets, Chartres métropole nous a versé des Fonds de concours à hauteur de 50% du reste à charge, soit un peu plus de 4000 euros.

Cela peut sembler être un petit apport, mais il est plus que nécessaire pour nous. Le fait de pouvoir compter sur l’Agglo nous amène à prévoir des projets futurs. Je pense notamment à la réfection d’une portion de route communale qui est très dégradée, ou encore à cette réflexion que nous menons sur la réhabilitation du logement de l’instituteur, la création future d’une quatrième classe et la sécurisation des abords de l’école.

Notre village se développe, ainsi que celui de nos voisins de Berchères-Saint-Germain avec qui nous sommes en regroupement pédagogique, et il nous faut anticiper pour préparer l’avenir. »

Fonds de concours 2020 : église et cimetière de Poisvilliers – Chartres métropole

« On sait pouvoir compter sur Chartres métropole », Philippe Baeteman, maire de Bouglainval :

« Notre logique, c’est de chercher à optimiser nos sources de financements pour nos investissements. On sait que l’État ou le Département ne financent que certains types de projets, qui ne sont pas forcément les nôtres, et que les enveloppes sont limitées. De l’autre côté, on sait pouvoir s’appuyer sur Chartres métropole.

Nous avons ainsi présenté cette année plusieurs projets pour un montant global de 97 000 euros, et l’Agglo nous suit à hauteur de 45 000 euros. Comme nous pouvons prétendre à de moins en moins d’aides de la part des autres financeurs, nous avons tendance à solliciter de plus en plus Chartres métropole, même si nous savons bien que l’enveloppe des Fonds de concours n’est pas infinie et qu’il faut que toutes les communes en bénéficient.

En tout cas, depuis 2018, nous avons reçu un écho favorable de Chartres métropole à toutes nos demandes, heureusement pour nos petits projets. »

Fonds de concours 2020 : mairie de Bouglainval – Chartres métropole

« Un accélérateur de projets », Benjamin Beyssac, maire de Nogent-le-Phaye :

« Acquisition de vidéoprojecteurs interactifs pour l’école, révision du PLU, travaux d’aménagements de nos équipements sportifs, refonte du site Internet… Les sujets pour lesquels nous avons sollicité l’aide de la Communauté d’agglomération sont variés.

Ces Fonds de concours de Chartres métropole sont pour nos communes un accélérateur de projets, en complément parfois d’autres dispositifs du Département ou de l’État. Les Fonds de concours sont le symbole de la solidarité communautaire, et permettent aux communes périurbaines et rurales de réaliser leurs projets, petits ou grands.

Quand une nouvelle équipe, comme c’est notre cas, arrive à la tête d’une commune avec beaucoup d’ambition et de projets, les Fonds de concours de Chartres métropole constituent un levier d’investissement indispensable. »

Fonds de concours 2020 : mairie de Nogent-le-Phaye – Chartres métropole

« Beaucoup de projets ne pourraient voir le jour sans ces aides », Kamel El Hamdi, maire de Moinville-la-Jeulin :

« Les Fonds de concours, comme les autres moyens de subvention des communes, sont un véritable levier d’investissement. Beaucoup de projets ne pourraient voir le jour sans ces aides. Et parmi elles, les Fonds de concours de Chartres métropole, qui peuvent atteindre jusqu’à 50% du reste à charge, ont une importance particulière.

J’estime que pour les communes périurbaines et rurales de Chartres métropole, petites ou plus grandes, c’est une véritable chance, une bouffée d’oxygène. Ce que j’apprécie également, c’est l’accompagnement et la réactivité des équipes de Chartres métropole qui suivent nos demandes de subventions. Pour mener à bien nos futurs projets, nous savons pouvoir compter sur ces Fonds de concours de Chartres métropole.

Bien évidemment, nos projets ne seront pas surdimensionnés et resteront dans l’intérêt des habitants de Moinville-la-Jeulin, mais aussi de l’agglomération, car chaque commune membre de l’agglomération, même la plus petite, est la vitrine de Chartres métropole. Cette année, grâce au Fonds de concours de Chartres métropole, nous avons pu acheter un véhicule utilitaire électrique et réhabiliter l'église Saint-Maur.»

Fonds de concours 2020 : véhicule utilitaire électrique et église Saint-Maur réhabilitée à Moinville-la-Jeulin – Chartres métropole

]]>
news-4720 Fri, 23 Oct 2020 09:00:00 +0200 Un nouveau plan de circulation dans le secteur nord de Chartres http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/un-nouveau-plan-de-circulation-dans-le-secteur-nord-de-chartres/ Déplacements. Ce plan de circulation expérimental sera mis en place à compter de la fin octobre dans le périmètre des rues du Bourgneuf, de Fresnay, puis début juillet 2021 rue des Grandes-Filles-Dieu. Il s’inscrit dans le cadre du programme « Chartres - ville apaisée ».

Attention, changement de sens ! Désengorger et améliorer la circulation aux abords du centre-ville de Chartres : Guillaume Bonnet, adjoint au maire de Chartres en charge de l’amélioration du cadre de vie, de la proximité, de la circulation et du stationnement, en a présenté les enjeux. « Cela s’inscrit dans un projet global de la municipalité. Une ville à 30 km/h, sans feux, privilégiant le sens unique dès que c’est possible pour diminuer les flux de circulation et apporter une meilleure qualité de vie à tous. »

Ce qu'il faut retenir

Les trois axes structurants d’entrée et de sortie de la ville sont concernés par cette modification.

  • Dès la fin octobre, la rue du Bourgneuf, traversée par 9600 véhicules chaque jour, sera désormais à sens unique en direction de Lèves où le trafic est plus important.
  • À l’inverse, la rue de Fresnay sera à sens unique dans le sens entrant vers Chartres.

L’idée est de constituer une boucle allant jusqu’à la rue de Rechèvres, la rue du Bourgneuf et la rue de Rechèvres étant reliées par la rue Edouard-Lefèvre – ouverte depuis le 28 février dernier – et l’avenue de Verdun qui restera à double sens. Les véhicules en provenance de Dreux devront passer par la rue Edouard-Lefèvre jusqu’à la rue de Rechèvres pour rejoindre le centre-ville.

Enfin, à compter de juillet 2021, la rue des Grandes-Filles-Dieu passera à sens unique dans le sens entrant également (vers le boulevard Jean Jaurès).

Expérimentation

Du côté des voiries connexes à ces axes, le stationnement jusqu’ici gratuit avenue d’Aligre va y devenir résidentiel pour les riverains et payant pour les autres usagers dans le courant du deuxième trimestre 2021.

La rue du Petit-Orme sera à sens unique dans le sens montant, jusqu’au quartier des Boissières, de même que la rue de l’Arbre de la Liberté, qui restera cependant à double sens dans sa partie basse.

La rue Gabriel Loire va être élargie et sera mise en double sens cyclable en 2021.

Les bus et les taxis pourront circuler à double sens dans la rue du Bourgneuf, seulement entre la rue Edouard-Lefèvre et l’avenue Beaurepaire. La ligne 3 poursuivra son circuit par l’avenue d’Aligre en direction de la Place Drouaise.

Quant aux vélos, ils pourront emprunter la rue du Bourgneuf jusqu’à la place Drouaise.

Des compteurs de flux vont être installés durant cette phase d’expérimentation. « Trois réunions publiques ont eu lieu en septembre et d’autres se tiendront avec les riverains à l’issue de l’expérimentation. Nous allons recueillir leurs impressions et décider à l’issue de l’expérimentation du plan à mettre en œuvre », précise Guillaume Bonnet.

Suivre l'expérimentation

Des modifications pourront être effectuées durant l’expérimentation, au gré de la situation observée et des rencontres avec les riverains.

Pour suivre l'expérimentation, rendez-vous sur le site de la Ville de Chartres.

]]>
news-4719 Fri, 23 Oct 2020 08:00:00 +0200 Hygiabox, une solution dans la prévention de la COVID-19 http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/hygiabox-une-solution-dans-la-prevention-de-la-covid-19/ Made in Chartres métropole. L'Hygiabox contrôle en temps réel la concentration de CO2 dans l’air. Vert : l’aération est suffisante ; rouge : l’air doit être renouvelé.

L’importance de maîtriser la qualité de l’air intérieur pour limiter son impact sur la santé n’est plus à démontrer. La pandémie de la COVID-19 en apporte l’illustration. Le risque de transmission par voie aérosol de ce virus, comme d’autres substances nocives pour notre organisme dans les milieux clos, est à prendre en compte.

« Le port du masque obligatoire dans les espaces intérieurs est une bonne décision, même si le risque qu’il ne soit pas ou mal porté est bien réel. L’autre moyen de prévention simple et efficace est de s’assurer d’une aération maîtrisée des espaces confinés, afin de diminuer la concentration du virus éventuellement présent dans l’air ambiant, observe Dominique Bouilly, directeur de la société Hygiaconnect à Mainvilliers. Tout espace intérieur clos se doit d’être aéré naturellement et/ou mécaniquement et d’être équipé d’un système capable de monitorer en temps réel l’efficacité de la ventilation, afin de déclencher une alerte visuelle en cas de confinement et de dégradation de la qualité de l’air. »

Simple et efficace

Cette mesure est d’autant plus importante que les températures moins clémentes contraignent à fermer portes et fenêtres, notamment dans les commerces, les restaurants, les salles d’attente... Un confinement des espaces intérieurs, qui en cas d’absence de ventilation mécanique et/ou naturelle, risque de favoriser de nouveau la transmission et la propagation de la COVID-19.

Dominique Bouilly a donc imaginé et créé l’Hygiabox.

C’est une box connectée, intelligente, équipée d’une sonde qui contrôle en temps réel la concentration en CO2 dans l’air. Celle-ci émet un signal lumineux : vert : l’aération est suffisante ; rouge : l’aération est insuffisante. Dans ce cas, il faut renouveler l’air intérieur en faisant entrer de l'air extérieur. Simple et facile à mettre en œuvre, ne nécessitant aucune installation particulière, cette box pourra facilement s’intégrer dans tous types de locaux.

Quel rapport entre le CO2 et la COVID-19 ?

La concentration en CO2 dans l’air est un excellent indicateur de l’efficacité de l’aération d’une pièce et, par voie de conséquence, de la qualité de l’air intérieur.

En effet, le CO2 est émis au cours du phénomène respiratoire et représente de ce fait un très bon gaz traceur. Par conséquent, un taux de dioxyde de carbone bas dans une pièce avec présence humaine signifie que le renouvellement de l’air est suffisant et que la présence d’autres polluants éventuels est limitée.

Si ce taux de CO2 atteint un certain seuil, il y a une forte probabilité que d’autres polluants soient présents dans l’air, et notamment les virus.

]]>
news-4718 Wed, 21 Oct 2020 08:00:00 +0200 La Table des Berges à Thivars : le talent de Nicolas Mendes http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/la-table-des-berges-a-thivars-le-talent-de-nicolas-mendes/ Votre Agglo gourmande. À 10 minutes de Chartres, Nicolas Mendes a trouvé son territoire de libre expression. Une jolie maison au bord du Berthelot qui, dès l’entrée dans Thivars, séduit par sa sérénité, la douceur des couleurs, et l’ampleur des volumes.

Depuis janvier 2020, sous l’inspiration de Sarah Thenaisie et son avisé conseil, le lieu a vite trouvé son identité, ancré dans le local et ouvert sur le grand large… On s’y arrête volontiers et facilement, et la terrasse des beaux jours laisse la place à des salles chaleureuses et modernes, où l’ancien et le nouveau se complètent harmonieusement.

La bistronomie pour de vrai

Très, ou trop souvent, la bistronomie est un prétexte à faire du bistrotier au prix d’un restaurant gastronomique… Ici, c’est tout l’inverse : on sublime la bistronomie pour se régaler comme dans un étoilé au prix d’une bonne brasserie.

C’est le pari gagnant de cette Table des Berges, que d’avoir compris la nouvelle équation de la gastronomie contemporaine : beau produit / cuissons et assaisonnements justes / quantité nécessaire et suffisante…

On gage que le succès ne fera que se consolider à l’avenir tellement le mérite est évident.

La Table des Berges : couple Mendès – Votre Agglo gourmande – Chartres métropole
Sarah et Nicolas Mendès

De quelques plats signatures...

Il est bien évident, dès les amuses-bouches, que Nicolas Mendes a du talent, de l’audace et de la malice…

« L’œuf parfait / écrasé de rattes / haddock / choux de Bruxelles » est un automne de la terre à la mer, là où le « Dos de cabillaud / choux fleurs rôtis / noisettes / poutargue » est déjà un classique, la mer et l’amer, le croquant et le moelleux. Des jeux de textures, une franchise de goûts plutôt bluffante, des plats qui visent juste… On sauce l’assiette jusqu’à la dernière goutte, tant tout est pleinement gourmand.

Privé de dessert ce jour-là, il fut question pour nos amis de « Pavlova / framboises / glace noisettes du Piémont / meringues soufflées » qui, comme un creuset d’alchimiste, concentre le goût d’une époque et d’une saison.

À Thivars le bel automne est vivant, gai et profond…

La Table des Berges : plats signatures – Votre Agglo gourmande – Chartres métropole

Vins au verre, quelques bonnes surprises…

La carte des vins est encore assez courte et plutôt classique, avec les Chapoutier, Louis Jadot ou le Château de la Grille en Chinon. Mais au verre, on peut découvrir quelques trouvailles, comme le Quincy du domaine Roux ou le Pinot noir du Domaine de l’Odalet, un Languedoc plutôt sur la fraîcheur et la légèreté, qui fait excellent ménage avec le « Lomillo de porc ibérique / poireaux / oignons / girolles ».

À table !

La Table des Berges
14, rue Nationale
28630 Thivars

Tél. 02 37 35 12 04

Site : www.latabledesberges.fr

Ouvert du jeudi au lundi midi.

]]>
news-4716 Tue, 20 Oct 2020 14:58:28 +0200 Le Beauty Hub, première brique de la Maison internationale de la cosmétique http://www.chartres-metropole.fr/ambitieuse/grands-projets/maison-internationale-de-la-cosmetique/#c2468 Installé dans les locaux de la future Maison internationale de la cosmétique, le Beauty Hub a été inauguré le 3 septembre 2020. Créé par et pour la filière de la parfumerie-cosmétique, c’est le premier accélérateur français dédié à l’innovation dans ce domaine.  

 

]]>
news-4712 Mon, 19 Oct 2020 08:00:00 +0200 So Naturel – Ambassadeur C'Chartres http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/so-naturel-ambassadeur-cchartres/ C'Chartres est l'étendard qui symbolise notre désir d'agir ensemble pour développer l'attractivité de notre territoire. Être ambassadeur C' Chartres, c'est porter des valeurs communes, s'engager à mettre en avant les atouts de l'agglomération pour favoriser ainsi son rayonnement. Le Club réunit toutes celles et tous ceux qui aiment Chartres et ses environs et souhaitent le faire savoir au plus grand nombre. Pour devenir ambassadeur C'Chartres, rendez-vous sur www.c‑chartres.fr rubrique « Tous acteurs ».

 


So Naturel

15, rue du Soleil d'Or
28000 Chartres

Tél. 02 37 36 07 06

Site : www.sonaturel.net

Présentez-nous votre activité… Par Virginie Petrault, gérante.

Coiffeuse à Chartres depuis 12 ans, j’ai repris le salon dans lequel je travaillais fin 2019.

D’emblée, j’ai décidé d’opérer un changement d’enseigne et de nom pour faire correspondre nos valeurs et nos prestations.

Désormais, le salon se nomme So Naturel. Nous proposons des colorations végétales, des mèches à l’argile, des soins et coiffants naturels. La préparation des colorations végétales s’effectue sous les yeux des clientes. Et toute coupe ou brushing débute par un soin aux huiles végétales et essentielles, suivi d’un shampooing et d’un conditionner pour terminer le soin personnalisé.

Nos colorations végétales appartiennent à la gamme Holi, cosmétiques fabriquées en France, uniquement constituées de plantes. La gamme bio Hairborist, éco-responsable permet de recharger son shampoing ou son soin au salon. Notre engagement est éco-responsable et sociétal.

Membres de l’association Coiffeurs Justes, nous recyclons les cheveux coupés. Cette action permet de dépolluer les océans, filtrer les hydrocarbures de surface, les huiles solaires, fertilisants en agriculture et isolants dans le bâtiment.

Que pensez-vous de la marque C'Chartres et pourquoi avoir choisi d'intégrer le club des ambassadeurs ?

Quand je me suis lancée, j’ai pu opérer un changement de façade et d’enseigne grâce au prêt d’honneur Initiative Eure-et-Loir. La notion de réseau est donc très importante pour moi. Intégrer le Club des Ambassadeurs C’Chartres est donc l’opportunité d’intégrer un réseau d’acteurs locaux. Je suis donc fière d’associer ma marque So Naturel basée sur des valeurs écologiques et sociétales à une marque territoriale qui véhicule également des valeurs fortes comme la culture, le patrimoine sans oublier le développement économique.

Que peut vous apporter C'Chartres et comment allez-vous valoriser la marque ?

C’Chartres m’offre la possibilité d’afficher mon implication dans le dynamisme économique local. La marque sera donc associée à chacune de mes initiatives locales, développement de nouveaux concepts et animations territoriales. Hors des frontières de l’agglomération, So Naturel et C’Chartres seront l’étendard de la vitalité territoriale des commerces du territoire.

]]>
news-4717 Mon, 19 Oct 2020 08:00:00 +0200 À Berchères-Saint-Germain, une infirmière s’installe dans le cœur de village http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/a-bercheres-saint-germain-une-infirmiere-sinstalle-dans-le-coeur-de-village/ Dans vos communes. Le cabinet de Maud Le Quérec a ouvert ses portes début septembre dans la cour de la mairie. C’est la concrétisation d’un projet initié il y a un an et qui a bénéficié du Fonds de concours de Chartres métropole.

L’ancien garage communal de Berchères-Saint-Germain a laissé place à Maud Le Quérec et son cabinet. « J’ai exercé pendant vingt ans comme infirmière en chirurgie infantile et adulte à l’Hôpital Louis-Pasteur du Coudray », précise Maud Le Quérec.

La Berchéroise, désireuse d’évoluer en libérale, a répondu à l’appel du maire, Dominique Blois. « C’est un renouveau pour notre commune. Grâce à l’ouverture de ce cabinet, nous étoffons notre opération Cœur de Village. »

L’infirmière tient une permanence tous les jours de 8 h 30 à 10 h, hormis les mercredis et dimanches. Les prises de rendez-vous sont possibles à son cabinet ou à domicile.

Cabinet de Maud Le Quérec, infirmière conventionnée
36 bis, Grande-Rue
28300 Berchères-Saint-Germain

Tél. 06 09 36 18 20

 

Bientôt un commerce multi-services et un bar

Le projet a été subventionné à 30% par le Fonds de concours de Chartres métropole.

30% ont également été financés par le Fonds départemental d’investissement (FDI), le reste étant à la charge de la commune pour un coût total de 26 000€ HT.

Divers travaux de maçonnerie et d’électricité ont été nécessaires pour mener à bien cette transformation.

Outre le cabinet d’infirmière, un commerce multi-services et un bar verront le jour à Berchères-Saint-Germain d’ici la fin de l’année. Ces commerces seront implantés dans une maison.

]]>
news-4679 Sat, 17 Oct 2020 08:00:00 +0200 Info Coronavirus : port du masque obligatoire dans l'espace public http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/info-coronavirus-port-du-masque-obligatoire-dans-lespace-public/ [Mise à jour 17 octobre 2020] Jusqu'au 1er novembre 2020, le port du masque est obligatoire dans l'espace public (voies publiques et espaces publics de plein air) tous les jours, dès 6 h, pour toute personne de plus de 11 ans sur décision de la Préfecture d'Eure-et-Loir.

Cette obligation concerne la ville de Barjouville, de Champhol, de Chartres, du Coudray, de Lèves, de Lucé, de Luisant, de Maintenon et de Mainvilliers.

Elle ne s'applique pas :

  • aux personnes en situation de handicap munies d'un certificat médical justifiant de cette dérogation ;
  • et aux personnes pratiquant des activités sportives.

Télécharger l'arrêté. (.PDF : 2,3 Mo)

Prenez soin de vous et des autres : respectez les gestes barrières.

]]>
news-4711 Fri, 16 Oct 2020 08:00:00 +0200 Filière agricole : salarié agricole, un métier à ciel ouvert http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/filiere-agricole-salarie-agricole-un-metier-a-ciel-ouvert/ Un métier, des besoins. L'activité agricole d'aujourd'hui est moins le fait d'un agriculteur réalisant l'ensemble des tâches sur son exploitation, que d'un système complexe d'activités et de fonctions accomplies aussi bien par l'exploitant que par des tiers, salariés ou prestataires.

Cette mutation révèle les transformations profondes de l'organisation du travail en agriculture et témoigne de la capacité d'adaptation du secteur.

Le premier volet de notre série sur les métiers de l'agriculture est consacré aux salariés agricoles. Olivier Vasseur nous a ouvert les portes de sa ferme à Bailleau-L'Évêque.


 

Entretien avec Pierre Vivien, salarié.

Votre Agglo : Quel chemin vous a conduit vers le métier de salarié agricole ?

Pierre Vivien : Je suis passionné par l'agriculture depuis que je suis enfant. J'habitais en campagne, entouré de concessions agricoles, bercé par les tracteurs. C'est donc naturellement que j'ai décidé de faire de ma passion mon métier. J'ai obtenu un BP Responsable d'exploitation agricole au CFPPA de La Saussaye en réalisant mon apprentissage au sein d'une ferme céréalière.

VA : Pourquoi avoir choisi de devenir salarié agricole au sein de cette exploitation ?

PV : A ma sortie d'études en 2016, tout s'est enchainé très vite. Par le biais de la Chambre d'agriculture, j'ai postulé dans trois exploitations, et obtenu autant d'entretiens. Mon choix s'est porté sur l'exploitation d'Olivier, séduit par sa volonté de me donner de l'autonomie et des responsabilités.

VA : Comment s'organise le travail entre vous ?

PV : Les journées ou les semaines s'articulent autour de briefs et d'échanges. Ensuite, mon organisation sur l'exploitation est libre, sachant que nous faisons des points très réguliers sur l'avancement des travaux. J'organise donc mes journées, mes horaires en fonction des priorités et des aléas climatiques.

VA : Quelles sont les compétences requises pour être un bon salarié agricole ?

PV : Il y a bien sûr les compétences techniques : conduite, maintenance, entretien, traitement, semis... Ensuite, il faut être organisé, autonome, consciencieux, calme, observateur, à l'écoute du matériel et flexible. En fonction des conditions météo, il faut savoir prioriser et ajuster les horaires.

VA : Vous n'employez pas la notion de courage ?

PV : Non, car je n'estime pas que nos métiers demandent un « courage » particulier. Je trouve bien plus courageux les salariés qui vont à l'usine tous les jours que nous, qui avons la chance de travailler dans des champs à ciel ouvert. Parlons davantage de motivation que de courage.

VA : Quelles sont vos conditions de travail ?

PV : Il n'existe pas de journées types dans l'agriculture. Il peut m'arriver de commencer à 6 heures et de terminer à 14 heures ou de finir à 20 heures certains soirs. Là aussi, je suis très autonome. Ceci dit, en fonction des exploitations, le métier de salarié agricole varie. La jauge va être le degré d'autonomie en fonction de l'implication de l'exploitant. Le salarié pourra tout à fait être en grande responsabilité comme simple exécutant.

VA : Qu'est-ce qui vous plait dans votre métier ?

PV : La nature, être dehors, travailler avec le vivant, le matériel. J'ajoute également que ce n'est pas un métier isolé. Les moments de partage sont nombreux. D'ailleurs, l'ASA 28 (Association des Salariés Agricoles de l'Eure-et-Loir), qui accompagne les salariés agricoles, me permet d'évoluer constamment grâce aux formations et aux échanges mis en place.

Cela aide à connaitre les évolutions réglementaires, à échanger avec les techniciens. Pour les jeunes qui veulent se lancer et qui craignent d'être isolés, c'est un gage de sécurité et de soutien.

Zoom sur l'exploitation agricole d'Olivier Vasseur

Comprendre comment fonctionne la nature et en tirer parti. Voici comment Olivier Vasseur conçoit l'agriculture d'aujourd'hui.

Installé depuis le 1er février 2015, ce jeune agriculteur de 37 ans, marié, deux enfants, double actif a décidé de spécialiser la ferme dans la multiplication des semences en fonction des besoins des clients : blé, orge, triticale, épeautre, pois, dactyle, lentilles. Surtout, Olivier Vasseur souhaite inscrire son exploitation dans une démarche engagée.

Biodiversité

Au sein de la ferme, les parcelles sont divisées par des bandes mellifères. Les plantes mellifères sont les plantes produisant de bonnes quantités de nectar et de pollen de bonne qualité et accessibles par les abeilles. Sur 3,5 km de long, cette bande permet le travail d'un apiculteur qui entretien 8 ruches. L'effet est très intéressant dans le cadre de la biodiversité.

Engagement

Faisant partie du réseau Ferme Dephy, l'exploitation s'engage également dans une démarche volontaire de réduction de l'usage des pesticides. Un des leviers de réussite : la diversification. « Depuis que j'ai repris l'exploitation, nous sommes passés de 4 à 11 cultures, en attendant l'arrivée d'autres cultures, encore », précise Olivier Vasseur.

Filière agricole : exploitation agricole d’Olivier Vasseur – Chartres métropole

]]>
news-4709 Thu, 15 Oct 2020 08:00:00 +0200 Legendre Mailodis : L’avenir en développement http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/legendre-mailodis-lavenir-en-developpement/ L'entreprise du mois. Legendre Mailodis vient de prendre possession de sa nouvelle plateforme vitrine du groupe, à Gellainville, au cœur du Jardin d’entreprises, pour être à même de répondre à d’importants projets de développement et d’intégrer des solutions technologiques innovantes.

Legendre Mailodis est une filiale du groupe Legendre depuis 2014, suite au rachat de Mailodis, prestataire logistique historiquement spécialisé dans la distribution de produits culturels de type DVD et CD.

Cette filiale a depuis évolué et a connu de nombreuses transformations. Elle s'inscrit aujourd’hui dans une forte dynamique de croissance, notamment grâce à son partenariat depuis 2017 avec la société Logilec, filiale logistique du groupement E.Leclerc.

Ce dernier a permis l’émergence de solutions innovantes, intégrant les dernières technologies développées sur des opérations de gestion de stocks et préparation de commandes. L’essentiel des prestations exécutées est destiné à la logistique du e-commerce, cross canal B to B et B to C.

Bientôt 40 créations de postes

Pour ce faire, la filiale dispose désormais d’une plateforme de 26 000 m².

L’entreprise a lancé la construction d'une extension de 16 000 m² sur sa plateforme logistique en 2019. Cet agrandissement vient s'ajouter à l'entrepôt de 10 000 m², construit en 2006. 140 places de parking VL ont été créées sur le site, accompagnées de travaux d'amélioration des locaux sociaux existants, afin de pouvoir accueillir les futures équipes dans le meilleur environnement de travail possible.

De nouvelles activités hébergées dans les mois à venir permettront la création d’une quarantaine de postes sur le bassin chartrain. Un plan de recrutement sera déployé très prochainement.

La nouvelle aile accueille, en plus des équipes opérationnelles, une équipe projets constituée de 17 techniciens et experts intervenant pour l’ensemble du groupe en support et en accompagnement des clients, à l’amélioration de leurs processus de distribution.

Legendre Mailodis : entrepôt – Chartres métropole

Nouveaux process et lignes de préparation de commandes innovantes

Le site gère des stocks de plusieurs centaines de milliers de références en complément du million de références de produits catalogue. Les salariés travaillent en horaire 3*8 et 7 jours sur 7 lors des fortes périodes d’activités (Black Friday, Noël etc.).

Le site est équipé de nouveaux process et de lignes de préparation de commandes innovantes, venant faciliter le travail manuel des opérateurs. Un logiciel de pilotage d’entrepôt gère les commandes des clients effectuées sur Internet. L’ensemble du processus mis en place permet d’atteindre une cadence de 600 commandes à l’heure et donc de garantir des délais très courts de préparation et de livraison des commandes ainsi qu’un niveau de qualité proche de 100%. Ce nouveau processus de préparation permet, en complément, une véritable optimisation de l’espace et des flux, de gagner en efficience et d'alléger la pénibilité du travail manuel des préparateurs.

« En prenant possession de ce site, qui est le plus gros de France, nous sommes très fiers d’être restés une entreprise à taille humaine, au plus proche de nos salariés. Nos femmes et nos hommes sont de véritables passionnés. Ils reflètent notre savoir-faire et notre savoir-être. Leur implication et leurs compétences sont le résultat d’une entreprise réactive et innovante, véritable « boite à idées ». Ce sont nos collaborateurs qui font l’ADN de nos métiers : respect, réactivité, implication, expertise, anticipation, RSE et bien-être », exprime François Legendre, PDG du groupe Legendre.

Contact

Legendre Mailodis
10-12, rue Hélène-Boucher
28630 Gellainville

Tél. 02 37 88 42 00

Site : www.legendre.fr

Legendre Mailodis en chiffres

  • 40 collaborateurs, avec en prévision 120 salariés en 2021.
  • 3,2 millions d’€ de CA en 2019.

Le groupe Legendre en chiffres

  • 750 collaborateurs dont 15% à l’international.
  • 95 000K€ de chiffre d’affaires.
  • 27 sites.
  • 6 métiers.
]]>
news-4713 Wed, 14 Oct 2020 14:00:00 +0200 Du vin à Amilly à l’époque romaine http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/du-vin-a-amilly-a-lepoque-romaine/ Archéologie. Différents indices collectés par les archéologues de Chartres métropole laissent à penser qu’un établissement viticole était installé à Amilly dès 50 après J.-C.

Menée par la direction de l’archéologie de Chartres métropole, une fouille archéologique s’est déroulée en 2018 à d’Amilly en amont d’un projet d’aménagement.

Le site était occupé de façon discontinue du Néolithique (vers 4400 av J.-C.) au début du Moyen Âge (VI-VIIe siècles après J.-C), mais l’occupation la plus importante est datée de l’époque gallo- romaine (I-IIe siècle après J.-C.).

Cet établissement est constitué de bâtiments sur solins (tranchées remplies de pierres correspondant aux fondations d’une construction en terre et bois). Un des bâtiments mesure 16 m sur 22 m. Sa grande taille laisse penser à un chais (lieu de stockage du vin).

Deux vases enterrés ont été mis au jour le long d’un des murs de ce bâtiment. Leur fonction reste inconnue pour l’instant. Deux maçonneries ont été découvertes à côté de ce premier bâtiment. Il peut s’agir d’un fond de cuve maçonnée probablement utilisée pour presser le raisin. À une dizaine de mètres, l’empreinte d’une vis sans fin a été découverte. La construction pouvait être associée à un pressoir dont on n’a pas retrouvé la totalité des fondations.

Du vin à Amilly à l’époque romaine : vases enterrés – Chartres métropole

Parallèles aux murs des bâtiments, des tranchées associées à des alignements de trous de poteaux ont été identifiées. Ces creusements avaient pour vocation l’implantation de culture, comme ici, probablement, la vigne.

Les différentes analyses réalisées (recherche de graines, pépins) n’ont pas permis d’identifier formellement des restes de vignes sur le lieu de la fouille. Cependant, la forme de l’établissement et des structures mises au jour s’apparente à un établissement viticole.

Dans la région de Chartres, la culture de la vigne est connue par les textes anciens depuis le Moyen-Âge. La découverte archéologique d’Amilly révèle que cette culture est bien donc plus ancienne dans le secteur et qu’elle s’est développée au moins depuis l’époque romaine.

]]>
news-4707 Wed, 14 Oct 2020 08:00:00 +0200 Pôle emploi poursuit son cap : accélérer les recrutements http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/pole-emploi-poursuit-son-cap-accelerer-les-recrutements/ Emploi. À l’occasion de l’ouverture d’une nouvelle agence Pôle emploi dans l’agglo, à Champhol, tour d’horizon des actualités de la rentrée.

Anne-Marie Barbeau, directrice de Pôle emploi Eure-et-Loir : « Dans ce contexte de crise sanitaire, les équipes de Pôle emploi restent concentrées sur la finalité recrutement. Si les recrutements du premier semestre ont été impactés par la crise sanitaire, des besoins sont présents depuis juin 2020. Recréer les conditions d’embauche favorables : c’est notre fil rouge pour le prochain trimestre. »

Christine Foulon, directrice d’agence Pôle emploi de Lucé : « Les conseillers Entreprises sont au contact des professionnels pour leur expliquer les aides du Plan Jeunes et Emplois Francs, et pour les encourager à concrétiser le maximum de leur prévisionnel de recrutements. Dès septembre, nos évènements #VersUnMétier (314 actions en 2019) ont repris afin de faire découvrir des métiers, des entreprises et des offres d’emploi aux chercheurs d’emploi. » Sabine

Gérard, directrice d’agence Pôle emploi Chartres : « Côté candidats, les conseillers accompagnent les parcours afin que le temps de la recherche d’emploi soit mis au profit d’un développement des compétences adapté aux besoins des entreprises du bassin chartrain. L’objectif est de préparer l’avenir et d’apporter des solutions concrètes au regard de l’emploi. C’est dans ce sens que nous avons mis en place le service « Valoriser ses compétences » pour donner à chacun le capital « soft skills » recherché par les recruteurs. Également, en concertation avec le Conseil régional et les acteurs économiques et de l’emploi locaux, 1800 places de formation sont ouvertes pour cette fin d’année. Enfin, nous nous inscrivons dans le plan national #1Jeune 1solution avec un quasi doublement de l’Accompagnement Intensif Jeunes. »

Valérie Le Normand, directrice d’agence Pôle emploi Champhol : « L’actualité, c’est aussi une nouvelle agence Pôle emploi dans l’agglomération, depuis le 11 septembre dernier. Pôle emploi Centre-Val de Loire achève ainsi sa réorganisation territoriale. Cette agence est située à Champhol, et couvre les territoires de l’est du bassin chartrain. A mes côtés, 46 collaborateurs y délivrent l’ensemble de l’offre de services auprès des demandeurs d’emploi et des entreprises. Le public y trouve de nouveaux services et opportunités : ateliers focus compétences, initiations numériques, rencontres avec des recruteurs, mais également nos nouveaux services. Avec l’ouverture de cette nouvelle agence, Pôle emploi démontre une nouvelle fois sa culture du contact et l’atout de son réseau de proximité ! »

Nouveau : la prise de rendez-vous en ligne

Choisissez la date et l'heure de votre rendez-vous avec votre conseiller directement sur le site de Pôle emploi.

Conférence sport, emploi et handicap le 12 novembre

Save the date Recruteurs ! Rendez-vous vendredi 12 novembre à 14 h 30 à l’agence Pôle emploi de Champhol (1, rue du Médecin-Général-Beyne) pour une conférence sur le thème « Sport, emploi et handicap » en présence de sportifs de la Team Sport nationale de Pôle emploi, C’Chartres Handisport, Cap emploi…

Focus sur l’aide à l’embauche des jeunes

Parmi les mesures phares du plan de soutien aux jeunes « 1 jeune, 1 solution », l’aide à l’embauche de jeunes de moins de 26 ans compense les charges (jusqu’à 4 000€) pour les entreprises qui recrutent un jeune de moins de 26 ans en CDI ou CDD d’au moins 3 moins entre le 1er août 2020 et le 31 janvier 2021. Toutes les entreprises et toutes les associations peuvent demander cette aide.

Contact et infos : Pôle emploi met à votre disposition un numéro court : le 3995.

 


Sur la photo : De gauche à droite : Anne-Marie Barbeau, directrice de Pôle emploi Eure-et-Loir, Sabine Gérard, directrice de l’agence Pôle emploi de Chartres, Christine Foulon, directrice de l’agence Pôle emploi de Lucé, et Valérie Le Normand, directrice de la nouvelle agence Pôle emploi de Champhol.

]]>
news-4706 Tue, 13 Oct 2020 08:00:00 +0200 Jean-François Vivier : « La bande dessinée me permet de m’évader » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/jean-francois-vivier-la-bande-dessinee-me-permet-de-mevader/ Les gens de l'Agglo. Cent ans après la parution du premier roman d’Agatha Christie, La mystérieuse affaire de styles, Jean-François Vivier signe son adaptation en bande dessinée. Un nouveau projet ambitieux pour le scénariste chartrain.

Jean-François Vivier débute sa carrière comme commercial pour des maisons d’édition (Dargaud, Lombard) avant de devenir directeur de collection aux éditions Artèges.

Son réseau dans le monde de l’édition s’étend et des confrères lui proposent d’écrire une première BD. Il relève le challenge et l’histoire de Tom Morel, lieutenant des chasseurs-alpins et résistant, sort en 2012. « Cette passion de la BD est devenue de plus en plus importante dans ma vie au fil de mes rencontres avec des auteurs, des éditeurs et des dessinateurs. J’ai déjà écrit une douzaine de bandes dessinées. »

Au quotidien, Jean-François Vivier exerce deux métiers différents, mais complémentaires. « J’ai changé de voie professionnelle en 2013 après l’obtention d’un Master en droit de la santé. Je suis aujourd’hui directeur d’un Ehpad à Chartres et en parallèle, je continue à écrire. »

Dans son établissement de santé, Jean-François Vivier est à l’écoute de ses résidents et de son personnel. Au-delà d’un métier chronophage et complexe, l’accompagnement des familles et son engagement pour une fin de vie apaisée sont ses priorités au quotidien. « Se poser des questions chaque jour, écouter les résidents et ceux qui sont à leurs côtés est indispensable. Mon métier est humain et philosophique. La bande dessinée, quant à elle, me permet de m’évader d’un quotidien
parfois lourd en Ehpad. »

Son second métier de scénariste le passionne. En rendez-vous avec un éditeur, il s’est vu confier une mission : réaliser une série d'adaptations du premier roman d’Agatha Christie. « Il y a des propositions que l’on ne peut pas refuser. Ce premier livre d’Agatha Christie reflète déjà tout son talent d’écriture. La mystérieuse affaire de styles voit naître Hercule Poirot et révèle la passion qu’avait la romancière pour le poison. »

En effet, lorsque sort ce roman en 1920, Agatha Christie est infirmière et elle s’occupe notamment de l’armoire à poison au sein de son établissement. C’est un défi lancé par sa sœur qui la pousse à écrire un premier roman policier. Sa carrière de romancière sera ensuite celle qu’on lui connait...

« Les projets appellent les projets. »

De son côté, Jean-François Vivier est lui-aussi face à un challenge : comment adapter en bande dessinée un texte aussi riche, avec des énigmes multiples et dont les rebondissements se concentrent sur la dernière partie du texte ?

D’ordinaire, l’écriture se fait au fil de l’œuvre originale. Il a pour habitude d’envoyer son scénario au fur et à mesure aux dessinateurs avec lesquels il travaille. Ici, impossible. « En bande dessinée, la lecture est plus fluide qu’avec un roman. La difficulté de cette adaptation était de trouver l’équilibre entre les lignes de l’histoire et les contraintes de la BD ». Il choisit donc d’écrire tout l’album avant de le confier au dessinateur.

Cette méthode lui permet d’avoir une vue d’ensemble de l’histoire, de travailler avec un synopsis détaillé et un découpage précis. « Je suis toujours très curieux de voir ce que le dessinateur peut faire avec ma matière première. Je vois arriver les premières esquisses avec toujours autant de plaisir et de fascination. »

Jean-François Vivier est insatiable. « Les projets appellent les projets. » Après la sortie du dernier opus des aventures de Frison-Roche, dont il réalise également les adaptations, le scénariste finalise un nouvel album pour la fin de l’année sur l'histoire de la basilique du Sacré-Cœur, l’un des monuments le plus visité de Paris devant le Louvre et la Tour Eiffel.

« L’histoire de cet édifice est passionnante, notamment parce que la politique et la religion sont étroitement imbriquées. Il existe aussi un fond incroyable aux archives diocésaines de Paris avec, par exemple, des centaines de photographies de sa construction. »

]]>
news-4705 Mon, 12 Oct 2020 12:02:42 +0200 66 maires, un territoire, une stratégie, une méthode http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/66-maires-un-territoire-une-strategie-une-methode/ Interview de Jean-Pierre Gorges, Président de Chartres métropole. Jean-Pierre Gorges vient d’être réélu Président de Chartres métropole. L’occasion de faire le point avec lui sur l’intercommunalité, sa gouvernance et sa stratégie. Description d’une vision à long terme.

Votre Agglo : Que suscite en vous votre réélection ?

Jean-Pierre Gorges : Plus j’avance, plus je mesure combien le temps politique, rythmé par les élections, est bien court si l’on considère le temps nécessaire pour faire aboutir les projets, de plus en plus long. C’est donc une chance que cette réélection, car cela donne du temps à toute une équipe pour mener à bien le développement équilibré de l’agglomération. Cette continuité est en plus un gage de cohérence.

VA : Comment décririez-vous cette stratégie de long terme ?

JPG : Un territoire ne s’organise pas autour d’une piste cyclable et de trois arbres. Il y faut de la stabilité, et des règles qui ne changent pas tout le temps.

Regardez l’état de notre pays, où à peine élu le nouveau pouvoir se consacre d’abord à faire le contraire de son prédécesseur. Plus personne ne s’y retrouve ! Il ne faut pas s’étonner que l’État n’investisse plus ou presque.

Or, le succès du développement du Jardin d’entreprises, c’est 20 ans d’action continue : il n’y avait qu’une seule entreprise en 2001 sur cet espace que l’on avait surnommé « la jachère d’entreprises ». Aujourd’hui, il est plein et il faut l’agrandir.

Nous avons projeté la zone d’activités des Pôles ouest il y a 16 ans, engagé la transformation du Pôle gare il y a près de 20 ans, préparé l’achat des terrains de l’ancienne Base aérienne 122 quasiment dès 2001, commencé à travailler sur la Directive paysagère à la même époque, engagé la transformation du logement social et défini les moyens de restaurer une vraie mixité sociale il y a presque 20 ans. Il a fallu tout étudier, lancer des marchés d’études et de définition, adopter notre Schéma de cohérence territorial (SCoT), sans oublier de le faire évoluer…

C’est la même chose pour l’autoroute A154 : sans elle, la rocade ouest ne pourra pas redevenir ce qu’elle doit être, un boulevard urbain. Sans elle, moins facile d’installer une zone d’activités sur le plateau au-dessus de Lèves en direction de Maintenon, et pourtant le développement de l’agglomération l’exigera bientôt.

Impensable de poser une grande salle de spectacle et de sport sur l’emplacement du Pôle gare sans le nœud intermodal qui fait converger là tous les moyens de transport de l’agglomération…

Tout se tient.

VA : Le problème, c’est que cette stratégie globale vous oblige à lancer tous les projets en même temps ?

JPG : C’est nécessaire. Car si vous attendez l’aboutissement d’un projet pour en engager un autre, vous n’êtes pas près d’aboutir. C’est cette vision continue et cohérente qui au bout du compte fait la différence entre les territoires.

Après, il faut régler le rythme d’avancement des projets en tenant compte de la vie des habitants, de vos moyens financiers, et des évolutions que vous ne pouvez pas anticiper, notamment la durée des recours et le changement permanent des réglementations et des normes dans notre pays. Ce qui fait qu’il faut aujourd’hui deux fois plus de temps pour faire aboutir un projet qu’il y a 20 ans. C’est un drame national, quand on compare avec l’Allemagne, sans parler de la Chine…

VA : Vous pilotez en fait un grand râteau avec autant de dents que de projets ?

JPG : Il y a un autre avantage à cette continuité, c’est que nos élus vice-présidents en charge de telle ou telle délégation progressent aussi, gagnent en expérience. De plus, ils ont déjà exercé des responsabilités dans leur vie professionnelle, savent ce que c’est de mener une équipe et un projet. Pas de risque chez nous que des fonctionnaires prennent le pas sur les élus. C’est un gage d’équilibre et d’efficacité.

VA : L’autre risque, c’est que l’Agglomération écrase les communes, comme on l’entend dire parfois en France ?

JPG : On n’a forcé personne ! Il y a des élus très divers, de communes très diverses qui ont adhéré à notre projet par cercles concentriques successifs.

Regardez les votes au Conseil communautaire ! La plupart des délibérations sont votées par plus de 100 conseillers sur 111. On est loin des querelles partisanes et des idéologies. Ce sont les projets qui font la majorité. Plus question de guéguerres qui opposaient les 7 communes urbaines de l’Agglomération originelles (la « Comach ») et les communautés de communes périurbaines et rurales voisines. Si un territoire est cohérent avec le bassin de vie de ses habitants, la solidarité intercommunale s’impose d’elle-même.

Aujourd’hui, la Loi donne plus d’existence à la Conférence des maires de Chartres métropole. Mais notre Comité des maires, alors facultatif, fonctionnait déjà depuis des années. Et nous allons plus loin que la Loi ne l’exige : tous les maires font partie du Bureau de l’Agglomération, l’autre instance décisionnaire à côté du Conseil. Une garantie supplémentaire de légitimité démocratique. C’est loin d’être le cas dans d’autres intercommunalités.

Avant d’être président de l’Agglo, je suis d’abord un maire qui travaille avec d’autres maires, mes pairs.

VA : Est-ce que les habitants sont conscients de cette évolution ?

JPG : Certainement ! La preuve, ils ont élu 19 nouveaux maires. Et notamment dans la zone urbaine, l’une des priorités de leurs programmes, c’était d’instaurer une relation de travail confiante avec l’Agglo.

Quand l’État ampute les budgets communaux, qui vient au secours des maires et leur permet de continuer à investir sans augmenter les impôts ? L’Agglo, via les Fonds de concours et la Dotation de solidarité communautaire (DSC). Ces soutiens ne sont pas obligatoires aux termes de la Loi. Et rares sont d’ailleurs les intercommunalités qui les mettent en œuvre. Ne cherchez pas plus loin les raisons de cette naissance d’une vraie conscience collective.

VA : Au-delà de l’achèvement des projets en cours, quel est votre moteur ?

JPG : Ma joie profonde, c’est quand une entreprise s’installe et crée des emplois. Et que ses responsables me disent : ce qui a déterminé notre choix, c’est la qualité de l’hôpital, celle de la médiathèque, du cinéma, du théâtre, de l’Odyssée… de tout ce qui va faire la qualité de la vie de notre personnel. Et en retour les impôts payés par ces entreprises financent de nouveaux équipements, les acquisitions de terrains pour élargir notre Plan vert…

Dès 2001, nous avons remis en mouvement cette agglomération, ce cercle vertueux. Et ce mouvement doit continuer. Sur un vélo, si vous cessez de pédaler, vous tombez. C’est pour cela que je ne crois pas aux éoliennes. On ne vit pas par intermittence.

]]>
news-4708 Sun, 11 Oct 2020 08:00:00 +0200 La progression fulgurante de Rose Loga http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/la-progression-fulgurante-de-rose-loga/ Athlétisme. À dix-huit ans, la Mainvilloise est un espoir de l’athlétisme français. La lanceuse de marteau enchaîne les performances saisissantes, et a tout juste décroché le bronze aux championnats de France en septembre.

Licenciée à l’ACLAM, la jeune athlète a commencé par le triathlon, avant de s’essayer au poids. Mais c’est finalement le lancer de marteau qui est devenu, en grandissant, sa discipline de prédilection.

Un choix payant pour Rose Loga, puisque ses performances parlent pour elle : le record de France et le titre national dans la catégorie cadettes, un record personnel à 66,54m établi aux championnats de France hivernaux de lancers longs à Salon-de-Provence en début d’année, avec la médaille d’or en poche.

Son meilleur souvenir ? « La cinquième place au festival olympique de la jeunesse européenne à Bakou (en Azerbaïdjan) en 2019. »

Et, cerise sur le gâteau, le podium aux championnats de France élite à Albi en septembre dernier. « Cette médaille de bronze m’a permis de retrouver de la confiance, je n’étais pas très satisfaite de mes performances lors des derniers meetings. »

Des objectifs bien en tête

Si le confinement a perturbé sa préparation estivale, la Mainvilloise, accompagnée de son entraîneur Baptiste Lacourt, a continué de s’entraîner au stade Bernard-Maroquin de Mainvilliers, et étudie désormais au Pôle Espoir d’Eaubonne (Val d’Oise).

Le rythme de la compétition lui a permis retrouver des sensations, sans revoir à la baisse ses objectifs à court terme. « J’espère décrocher la médaille d’or aux Championnats de France juniors (à Lens les 17 et 18 octobre) et me qualifier ensuite pour les Championnats d’Europe et du Monde juniors l’année prochaine. »

Ses résultats font de Rose Loga une étoile montante de l’athlétisme français et la fierté de l’ACLAM, à moins de quatre ans des Jeux Olympiques de Paris, auxquels elle espère bien participer.

]]>
news-4634 Sun, 04 Oct 2020 08:00:00 +0200 Lemon Création – Ambassadeur C'Chartres http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/lemon-creation-ambassadeur-cchartres/ C'Chartres est l'étendard qui symbolise notre désir d'agir ensemble pour développer l'attractivité de notre territoire. Être ambassadeur C' Chartres, c'est porter des valeurs communes, s'engager à mettre en avant les atouts de l'agglomération pour favoriser ainsi son rayonnement. Le Club réunit toutes celles et tous ceux qui aiment Chartres et ses environs et souhaitent le faire savoir au plus grand nombre. Pour devenir ambassadeur C'Chartres, rendez-vous sur www.c‑chartres.fr rubrique « Tous acteurs ».

 


Lemon Création

3, avenue Nicolas-Conté
Jardin d’entreprises
28000 Chartres

Tél. 02 37 88 11 66.

Site : www.lemon-c.com

Présentez-nous votre activité… Par Sylvie Bonafons, directrice de l'agence.

Lemon Création est une agence de communication 360° à taille humaine, composée de 7 collaborateurs. Une agence de proximité, qui accompagne tous types d’entreprises (TPE-PME, artisans, grands groupes) au travers de positionnements marketing et de supports de communication adaptés, print et digitaux. Nous intervenons sur tous les champs de la communication.

Nous développons une diversité de savoir-faire qui apporte à notre métier sa richesse et sa créativité. Stratégie, conseil, création identitaire et publicitaire, Lemon Création peut intervenir sur la globalité d’un sujet, mais pas que ! Nous accompagnons également nos clients, de façon ponctuelle, sur diverses réalisations telles que des newsletters, des brochures, des outils numériques de présentation...

Le digital et les réseaux sociaux prenant de plus en plus d’importance dans nos métiers, c’est aussi un accompagnement en community management, en positionnement et en référencement web, en motion design …

Chaque sujet est source de créativité : c’est notre valeur ajoutée !

Que pensez-vous de la marque C'Chartres et pourquoi avoir choisi d'intégrer le club des ambassadeurs ?

C’Chartres ? C’est une marque qui porte des valeurs, qui a été créée pour représenter un territoire dynamique et innovant où il fait bon vivre et travailler. Lemon Création existe depuis bientôt 16 ans à Chartres, cela nous a paru une évidence d’intégrer le Club des ambassadeurs, « Notre chez nous ». Nous sommes « primo ambassadeur » depuis la création du Club et fiers de l’être !

Que peut vous apporter C'Chartres et comment allez-vous valoriser la marque ?

L’important est de retranscrire l’ADN de la marque et toutes les valeurs qu’elle véhicule.

Dans notre jargon, cela s’appelle du marketing territorial : faire valoir, faire connaître, faire rayonner un territoire avec ses richesses culturelles et économiques. Nous faisons partie intégrante de cette richesse ; c’est un devoir que de la porter, de la représenter, de la fédérer pour attirer et nous faire grandir, tant dans une recherche de développement personnel, pour tous les habitants et chacun de nos collaborateurs, que dans un souci de développement commercial pour notre entreprise.

Lemon Création communique, c’est notre cœur de métier ! Au quotidien, cette communication est au service des entreprises locales et régionales et bien au‑delà des frontières du territoire portant avec fierté son appartenance chartraine.

]]>
news-4633 Fri, 02 Oct 2020 08:00:00 +0200 C'Chartres Tourisme : En famille ou entre amis, testez des expériences uniques ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/cchartres-tourisme-en-famille-ou-entre-amis-testez-des-experiences-uniques/ C’Chartres Tourisme lance ses programmes destinés aux « tribus », ces petits groupes composés de 8 à 15 personnes. L’Office de Tourisme répond ainsi aux besoins des familles ou bandes d’amis souhaitant se retrouver pour passer de bons moments pour une occasion particulière ou tout simplement pour le plaisir d’être ensemble. Les programmes tribus, qu’est-ce que c’est ?

Vous n’avez pas d’idée pour organiser l’enterrement de vie de jeune fille de votre amie ? Vous avez décidé de réunir votre famille à l’occasion d’une cousinade ? Vous recherchez des suggestions d’activités à faire avec votre groupe d’amis car cette année, oui, c’est décidé, vous allez tous bloquer une date pour passer un week-end ensemble ?

C’Chartres Tourisme propose de gérer pour vous un programme personnalisé comprenant des activités originales et/ou culturelles avec également, si vous le souhaitez, un déjeuner et/ou un dîner.

Cours de cuisine avec un chef étoilé, atelier sur le parfum, visite culturelle ou encore rallye selfie ou jeu de piste dans le centre-ville de Chartres, sans oublier instant détente dans un spa… Les possibilités sont multiples et seront la garantie d’un moment exceptionnel à vivre avec vos proches.

Comment réserver ?

Pour programmer votre journée ou votre soirée, rien de plus simple ! Il suffit de contacter l’Office de Tourisme en expliquant l’événement que vous souhaitez organiser, la date et les équipes de C’Chartres Tourisme vous proposeront un programme sur-mesure. Rendez-vous également sur le site www.chartres-groupes.com rubrique « Tribus » pour découvrir les produits « vitrines ». Vous avez aussi la possibilité de formuler une demande de renseignements ou demande de devis en ligne.

Pour ceux qui souhaiteraient joindre le service dédié par téléphone ou par e-mail, Sylvie et Annie seront ravies de vous accompagner dans l’organisation de votre événement : 02 37 18 26 23 – groupes@remove-this.chartres-tourisme.com

]]>
news-4632 Thu, 01 Oct 2020 08:00:00 +0200 Victor Meutelet : « Je ne calcule pas » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/victor-meutelet-je-ne-calcule-pas/ Victor Meutelet, acteur de 22 ans Mainvillois de naissance, a débuté sa carrière au côté de Johnny Hallyday et a récemment crevé l’écran dans Le Bazar de la Charité, la série TF1 à succès. Votre Agglo l’a rencontré. Votre Agglo : Comment s’est passé l’après-confinement pour toi ?

Victor Meutelet : Je n’ai recommencé à travailler que début juin avec la reprise du tournage, interrompu mi-mars, de Grand Hôtel, une série TF1 avec Carole Bouquet et Hyppolite Girardot. Fin juin, c’est celui des Aventures du jeune Voltaire, pour France Télévision, qui a repris.

VA : Ta première apparition à l’écran, c’était dans Salaud on t’aime, de Claude Lelouch, avec Johnny Hallyday, Eddy Mitchell et Sandrine Bonnaire. Comment s’est passé le casting ?

VM : J’avais 13-14 ans et je ne savais pas trop qui était Claude Lelouch. Alors je l’ai abordé comme n’importe quel casting. Si je le passais aujourd’hui, je pense que j’aurais une pression monstre. Un casting avec Lelouch n’est pas un casting ordinaire.

Il m’a dit : « Je te donne cinq mots ou expressions et tu te débrouilles pour me raconter ta soirée d’hier en les utilisant. » Je devais caser « crocodile », « mon père est un connard » et « ma sœur est une salope » !

Au deuxième tour, il nous a donné un texte à apprendre en un quart d’heure. Je n’ai su qu’un mois et demi après que j’étais pris. Ils avaient oublié de me prévenir…

VA : Ça fait quoi de tourner avec Johnny Hallyday ?

VM : C’était un mec simple. Les journées où il y avait beaucoup de figurants et où tout le monde avait envie de lui parler, son statut de star ressortait malgré lui. Mais quand on avait des journées plus classiques, avec seulement l’équipe de tournage et quelques acteurs, il était comme tout le monde. Eddy Mitchell, lui, était tout aussi sympa mais un peu plus solitaire.

VA : Quelles ont été pour toi les retombées de Salaud on t’aime ?

VM : On n’est pas spécialement venu me chercher après. Mais le film a eu un impact mental pour moi. Après trente castings sans être pris, on commence à se dire qu’on n’y arrivera jamais !

Et quand on est choisi par un réalisateur aussi important, on réalise que finalement on peut le faire et on aborde les autres castings avec un état d’esprit différent.

Après le Lelouch, j’ai franchi une première petite marche en jouant dans deux saisons de la série Clem, sur TF1. Mais le truc qui a vraiment conforté mon envie d’en faire un métier, c’est la mini-série Les Innocents, avec Tomer Sisley. C’était la première fois que j’avais un rôle aussi important avec autant de jours de tournage.

VA : Le succès du Bazar de la Charité t’a révélé aux yeux du grand public…

VM : Je suis vraiment content que ça ait cartonné, parce que j’ai vu les risques pris par tout le monde, par la chaîne, par la boîte de production, par le réalisateur. Une série en costumes coûte deux fois plus cher qu’une série ordinaire. Aujourd’hui, beaucoup de monde m’en parle, y compris les gens du milieu. Ça fait plaisir !

VA : Comment mènes-tu ta carrière ?

VM : Je ne calcule pas. Si le projet est bien, je me fiche que ce soit de la télé ou du cinéma !

VA : Tu as aussi récemment tourné avec Daniel Auteuil…

VM : Oui, c’était pour Le Mensonge (Ndlr : Une série France 2 avec Daniel Auteuil, inspirée d’un fait divers de la fin des années 1990). C’était génial de tourner avec Daniel Auteuil, que j’admire énormément.

 


Crédit photo : Lisa Lesourd.

]]>
news-4659 Thu, 01 Oct 2020 08:00:00 +0200 Mise à disposition du Plan Climat Air Énergie Territorial pour avis http://www.chartres-metropole.fr/responsable/developpement-durable/plan-climat-air-energie-territorial-2021-2027/#c2285 La mise à disposition du PCAET au public se fera du 1er au 31 octobre 2020 afin que chacun puisse s'exprimer en émettant un avis, une remarque, une observation ou une question.  

 

]]>
news-4631 Wed, 30 Sep 2020 00:00:00 +0200 Suivez les guides gastronomiques ! http://www.chartres-metropole.fr/suivez-les-guides/ Votre Agglo gourmande.  

 

 

]]>
news-4630 Tue, 22 Sep 2020 14:40:28 +0200 Natation et Canoë-Kayak : deux nouveaux présidents, une vision commune http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/natation-et-canoe-kayak-deux-nouveaux-presidents-une-vision-commune/ Yannick de Carvalho et Pierrick Damoiseau ont récemment été élus respectivement à la tête du C’Chartres métropole Natation et du C’Chartres métropole Canoë-Kayak. Les deux présidents ont à cœur de développer leurs structures, notamment auprès des jeunes. L e changement, c'est maintenant ? Pour Yannick de Carvalho, président du C'Chartres métropole Natation depuis octobre dernier, « il n'y a pas de révolution, juste le besoin d'un nouvel élan avec un bureau renouvelé à 80 %. »

Le club propose plusieurs disciplines à ses 430 adhérents, avec des résultats encourageants à la clé : une nageuse en natation artistique évolue en N3, 5 nageurs de course sont reconnus comme sportifs de haut-niveau par le ministère des Sports, le club de water-polo vient d'accéder à la N3 et une licenciée handisport s'est qualifiée pour la N2.

« Nous sommes un club formateur axé sur la compétition et le 4e de France l'année dernière en nombre de compétiteurs. Notre souhait est de devenir le premier. »

Pour Pierrick Damoiseau, élu président du C'Chartres métropole Canoë-Kayak en novembre 2019, le constat est quelque peu différent. Le club dispose de deux bases nautiques à Chartres et à Maintenon dédiées à la location et, côté associatif, compte 85 adhérents.

« Nous participons à des compétitions départementales et régionales, mais les licenciés apprécient surtout la pratique du sport en extérieur. Ils aiment l'aspect naturel du canoë-kayak et nous faisons régulièrement des sorties sur le Rhône, aux Sables d'Olonne et en Bretagne. Nous avons également une section sport-santé pour les personnes souffrant de maladies chroniques. »

Les Yakas Dragons – le nom des membres de cette section – se sont par exemple envolés pour Venise en 2017 pour participer à la Vogalonga, une randonnée de bateaux à avirons longue de 32 kilomètres. Un véritable défi humain et sportif pour la dizaine de pagayeurs du club. « Nous avons un autre projet de ce type prévu pour 2020/2021, afin de redonner un élan à la section et de promouvoir le sport-santé », assure le président.

Les jeunes au cœur du projet

Au total, avec 85 licenciés, un salarié en contrat d'apprentissage et un nouveau comité directeur, Pierrick entend bien partir lui aussi sur de nouvelles bases. « L'ambiance du club est familiale, explique- t-il. Les parents sont investis dans notre projet de consolider et d'étoffer la section jeunes. Pour en accueillir davantage, nous souhaitons former des bénévoles pour être encadrants. »

Une vision que partage son homologue de la natation. « Nous souhaitons avoir plus d'adhérents, et plus de jeunes, pour qu'ils évoluent à un meilleur niveau à l'avenir, projette Yannick. Nous formons actuellement trois licenciés pour qu'ils puissent devenir entraîneurs. Il y a aussi une forte demande pour la natation artistique et nous allons accompagner cet engouement. »

Si les deux présidents apprécient de s'entraîner à L'Odyssée – le C'Chartres métropole Canoë-Kayak réunit aussi ses membres deux fois par semaine dans l'Eure – ils souhaitent également créer du lien entre eux lors de manifestations ponctuelles : gala, goûter de Noël, galette des rois... Ici, enfants, adultes, parents, bénévoles et entraîneur partagent ce même amour du sport.

« Et puis, nous sommes tous dans le même bateau », termine Pierrick, avec un sourire.

]]>
news-4629 Mon, 21 Sep 2020 10:14:02 +0200 « Replantons la vie » : le projet des maraîchers remporte un prix http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/replantons-la-vie-le-projet-des-maraichers-remporte-un-prix/ À Sours. Aude et Alexandre Mornas, maraîchers à Sours, ont lancé en décembre une première étape pour la réintroduction d’arbres au sein de leurs cultures. En plein démarrage de sa deuxième phase, le projet vient de remporter un concours national d’agroécologie.

Si vous êtes un lecteur assidu, vous vous souvenez sans doute d’Aude et Alexandre Mornas. Ce couple de maraîchers, installé à Sours, a lancé tout un projet de plantation d’arbres autour et à l’intérieur de ses parcelles agricoles.

Le but ? Lutter contre le réchauffement climatique et préserver la biodiversité : les arbres stockent en effet du CO2 et servent d’habitat naturel aux espèces. Pour rappel, ils avaient d’abord lancé en décembre dernier une première phase qui consistait à planter 1 kilomètre de haies champêtres autour de leurs légumes, financée en partie par une cagnotte en ligne. Cette étape terminée, le couple se concentre désormais sur la deuxième partie de son projet : la création d’un verger-maraîcher, afin d’introduire des arbres fruitiers entre les cultures.

Lauréats du concours d’agroécologie

C’est sans le savoir, grâce à la présentation de leur projet sur le site de la cagnotte, qu’Aude et Alexandre Mornas ont attiré l’attention d’une association qui promeut le développement de l’agroécologie. Deux fois par an, l’organisme, qui a pour nom « Pour une agriculture du vivant », réunit 25 projets agricoles représentatifs des pratiques écologiques et vertueuses dont il fait la promotion, et choisit parmi eux deux vainqueurs. C’est ainsi que le couple a remporté le prix en février lors du Salon de l’agriculture.

Les Mornas se sont notamment distingués par leur travail d’agroforesterie (plantation de haies et d’arbres) et leur respect des sols vivants (très peu de travail du sol), qui « font partie des piliers de l’agroécologie », précise Luis Barraud, porte-parole de « Pour une agriculture du vivant ».

Une victoire d’autant plus importante pour les maraîchers qu’ils connaissaient déjà l’association : « C’est grâce à eux, après être allés à un de leurs colloques, que nous nous sommes lancés. » En récompense, Aude et Alexandre bénéficieront d’une journée de conseils pour leur futur verger-maraîcher, dispensés chez eux par un agronome spécialiste du maraichage et des sols vivants.

]]>
news-4616 Sat, 19 Sep 2020 08:00:00 +0200 Une rénovation efficace de votre habitation, c'est possible ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/une-renovation-efficace-de-votre-habitation-cest-possible/ Avec Chartres Rénov'Habitat. Chartres Rénov'Habitat propose un accompagnement aux particuliers qui souhaitent engager des projets de rénovation énergétique globale de leur logement.

Si le volume de travaux de rénovation énergétique a bondi ces dernières années en France, un constat reste d’actualité : les maisons individuelles restent un des principaux postes de consommation énergétique.

Une solution pour y remédier est la mise en œuvre d’une rénovation globale, plutôt que poste par poste. Celle-ci apporte de multiples avantages, à condition de prendre en compte à la fois l’isolation, la ventilation et le système de chauffage du logement.

Les avantages d’une rénovation globale

Réduire vos factures

Une bonne rénovation thermique de votre logement permet de réduire drastiquement la quantité d'énergie nécessaire à son usage. Dans les bâtiments de plus de 40 ans, généralement peu isolés, une rénovation globale peut diviser par 7 votre facture d'énergie et vous permet d’accroître de manière considérable le confort de votre habitat.

Valoriser votre bien

Une rénovation globale de votre logement va augmenter fortement sa valeur en cas de revente. Cette valorisation foncière peut aller jusqu'à rembourser totalement l'investissement des travaux.

Assainir votre environnement

Réduire ses consommations énergétiques, c’est réduire son empreinte sur l'environnement. Il s’agit bien sûr de diminuer les émissions de gaz à effet de serre de manière globale, mais également à l'échelle de votre habitation. Un système de chauffage performant couplé à une ventilation efficace réduit la quantité de polluants émis à l'intérieur même de votre habitat qui impactent votre santé, comme le monoxyde de carbone.

Comment se lancer ?

Chartres métropole a mis en place en 2018 un service public pour accompagner les particuliers qui souhaitent faire des travaux de rénovation : Chartres Rénov'Habitat.

Ce service est gratuit pour les habitants de Chartres métropole, qu’ils soient copropriétaire, propriétaire occupant ou propriétaire bailleur.

Dans le cadre d’une rénovation énergétique globale, un accompagnement est proposé tout au long de votre projet, avec notamment :

  • des conseils personnalisés sur les travaux à envisager et les aides financières mobilisables ;
  • la mise en relation avec des professionnels compétents et sensibilisés pour une optimisation maximale du chantier de rénovation.

Des artisans locaux groupés pour plus de performance

Quatre groupements d’artisans ont été recensés par la Chambre des métiers et de l’artisanat d’Eure-et-Loir. Les différents corps de métier du bâtiment (menuiserie, isolation, chauffage, couverture, plomberie…) y sont réunis pour travailler ensemble, sous la direction d’un architecte et/ou maître d’œuvre.

Cela permet d’optimiser de manière conséquente la réalisation des travaux ainsi que le coût global du chantier La priorité des groupements est d'arriver à des rénovations globales performantes.

Ce type de chantier nécessite une méthodologie spécifique et doit respecter plusieurs règles. La Chambre des métiers et de l'artisanat forme et suit chaque groupement à l'approche et aux techniques de rénovation globale. Les habitudes de collaboration entre les différents artisans garantissent une approche coordonnée et des finitions de qualité, pour une mise en œuvre efficace de votre projet.

Quelles sont les étapes ?

Chartres Rénov'Habitat : parcours de particulier – Chartres métropole
Cliquer pour agrandir.

]]>
news-4615 Fri, 18 Sep 2020 08:00:00 +0200 Pôle Gare : le vélo prend ses nouvelles marques http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/pole-gare-le-velo-prend-ses-nouvelles-marques/ La Maison du vélo et son abri vélo sécurisé ont rouvert à la gare de Chartres. La petite reine a plus que jamais sa place dans l'intermodalité et les enjeux de territoire. La Maison du vélo et son abri vélo sécurisé ont rouvert à la gare de Chartres. La petite reine a plus que jamais sa place dans l'intermodalité et les enjeux de territoire.

Coordonner les différents modes de déplacements et les sécuriser au cœur du Pôle Gare s’articule autour de la création de la future gare routière (sur la plateforme intermodale avec, en sous-sols, stationnements, points dépose-minute et station taxi), de la réorganisation des circulations dans le quartier, et du futur Complexe culturel et sportif de Chartres métropole, qui prendra résidence en connexion avec cette intermodalité.

Parmi ces dispositifs, les transports en commun et les vélos, modes alternatifs à la voiture, tiennent une place particulière.

Dans cet esprit, le quartier poursuit sa mutation. Depuis la gare SNCF, qui accueille de nouveau la Maison du vélo, la bicyclette prendra son essor dans de nouvelles conditions de circulation.

Déjà, l’avenue Jehan-de-Beauce lui réserve des pistes distinctes de la voirie réservée aux transports en commun (rappelons que cet axe est interdit aux voitures). Ailleurs, le cycliste trouvera une place sécurisée soit sur des voies réservées, soit dans les couloirs de bus. Une exception toutefois : la rue Félibien, qui, du fait de son étroitesse, conservera ses principes de circulations mixtes.

Avec un Plan de déplacements urbains (PDU) qui affirme une volonté de promouvoir les modes de transports alternatifs à la voiture, quoi de plus normal pour Chartres métropole que d’ancrer une politique de promotion du vélo en proximité de la gare et de son nœud d’échanges ?

Réouverture de la Maison du vélo à la gare

À présent que la gare de Chartres est rénovée et réaménagée et que son périmètre urbain a adopté sa nouvelle configuration, la Maison du vélo peut à son tour reprendre ses aises. Elle a rouvert le 14 mai là où elle se tenait précédemment : dans l’aile droite de la gare SNCF.

Elle y accueille les usagers désireux de s’initier au cycle comme moyen de transport, avec sa gamme de matériels et de services. Vélos de ville adultes ou enfants, à assistance électrique (VAE) ou non, sièges enfants… sont disponibles à la location, pour des durées très variables : journée, semaine, mois ou année (semestre maximum pour les VAE).

Rappelons toutefois que ce service de location, à prix très modique, a avant tout pour vocation de faire découvrir et d’encourager la pratique du vélo. Une fois adoptée, quoi de mieux que de se doter du sien propre ?

Maison du vélo
Place Pierre-Sémard
28000 Chartres.

Ouverte du mardi au samedi de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 18 h.

Retrouvez aussi l’abri vélo sécurisé

D’une capacité de 110 places, l’abri à vélos a pris sa place définitive sur la droite de la gare de Chartres.

Sécurisé, il est équipé d’une pompe pour le gonflage des pneus et d’outils pour des réparations d’urgence. Il est l’un des trois abris disponibles sur le territoire de Chartres métropole, avec ceux des gares de Saint-Prest et de la Taye (Saint-Georges-sur-Eure).

L’accès à ces abris n’est pas limité aux seuls clients de la Maison du vélo. Il est ouvert à toute personne souhaitant déposer son cycle en toute sécurité, sans limite de durée.

Pour en bénéficier, il suffit de souscrire un abonnement annuel à 5 €, chargé sur une carte sans contact JV malin. Si vous n’en possédez pas, vous pouvez en faire la demande auprès de l’agence Filibus, nouvellement implantée à la Maison du vélo.

Le coût du support est de 3 €. Si vous possédez déjà une carte JV malin, vous pouvez y enregistrer cet abonnement à la Maison du vélo, sur les distributeurs automatiques de titres et sur la boutique en ligne de Filibus.

]]>
news-4613 Thu, 17 Sep 2020 08:00:00 +0200 La vente à emporter, un retour durable ? http://www.chartres-metropole.fr/vente-a-emporter/ Votre Agglo gourmande.  

 

 

]]>
news-4614 Wed, 16 Sep 2020 10:05:57 +0200 Le tri évolue à la déchetterie de Chaunay http://www.chartres-metropole.fr/responsable/dechets/dechetteries/le-tri-evolue-a-la-dechetterie-de-chaunay/ Ouverte en 2017, la déchetterie de Chaunay est plébiscitée par les usagers qui apprécient sa fonctionnalité pour y déposer leurs déchets. Plus de 88 000 visites ont ainsi été enregistrées l’an passé et environ 11 900 tonnes de déchets collectées. Des chiffres qui augmentent chaque année et confirment l’utilité de cet équipement.  

 

]]>
news-4612 Wed, 16 Sep 2020 08:00:00 +0200 Le fonctionnement de Chartres métropole http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-fonctionnement-de-chartres-metropole/ À l'occasion de l'installation du conseil communautaire 2020-2026. Le conseil communautaire

Organe délibérant de Chartres métropole, il détermine les grandes orientations (budgets, fiscalité, grands projets...). Les conseillers communautaires sont élus en même temps que les conseillers municipaux à l’occasion des élections municipales.

Chacune des 66 communes de Chartres métropole dispose d’au moins un délégué au Conseil communautaire. Le nombre de délégués par commune est fixé par arrêté préfectoral.

Le Conseil communautaire se réunit en moyenne tous les deux mois. Les séances sont ouvertes au public. Elles se déroulent à Chartrexpo dans l'attente de la livraison du Pôle administratif.

Chaque séance est également retransmise en direct sur ce même site, sur lequel vous pouvez revoir à tout moment les précédentes séances.

 

Le bureau communautaire

Composé du président, des vice-présidents, de conseillers délégués et de représentants de toutes les communes, le Bureau vote des délibérations par délégation du Conseil communautaire.

 

Les commissions

Les conseillers communautaires se réunissent tout au long de l’année au sein de commissions thématiques. Les commissions sont des instances de réflexion, de débat et de proposition. Le conseil communautaire a créé 4 commissions thématiques :

  • Développement économique / Aménagement du Territoire / Développement durable ;
  • Finances et prospective ;
  • Services publics environnementaux ;
  • Affaires sociales et habitat / Enfance-jeunesse / Grands équipements.

 

La Conférence des maires

Réunissant les 66 maires des communes membres de Chartres métropole, ce comité se réunit régulièrement pour définir les grandes orientations et stratégies de la collectivité.

 

Zoom sur les « satellites »

Pour exercer au mieux ses compétences, Chartres métropole a fait le choix de diversifier ses modes d’intervention, en recherchant le plus approprié pour offrir un service de qualité, tout en en anticipant en permanence les évolutions et en veillant à en maîtriser les coûts.

Ces compétences sont ainsi exercées, soit directement « en régie », (développement économique, par exemple), soit par un tiers dans le cadre d’une délégation de service public (DSP), comme c’est le cas pour le complexe aquatique l’Odyssée.

Le législateur a également créé depuis plusieurs années des structures juridiques dédiées, les entreprises publiques locales, qu’on appelle aussi « satellites ».

Ce sont des outils au service du développement local conjuguant à la fois l’expérience privée et publique. Au quotidien, le service de l’intérêt général s’exerce donc avec la souplesse et la compétitivité d’une entreprise.

Ces nouvelles entités ont vocation à développer des coopérations et des mutualisations entre collectivités locales en dépassant les frontières administratives, dans une logique d’intervention à l’échelon territorial pertinent.

On recense actuellement 16 structures satellites à l’échelle de l’agglomération : Chartres Métropole Habitat, Chartres Développements Immobiliers, Chartres Aménagement, Chartres Métropole Transports, Chartres Métropole Energies, Chartres Métropole Eau, Chartres Métropole Assainissement, Chartres Métropole Innovations Numériques, Chartres Métropole Evénements, Synelva Collectivités, C’Chartres Tourisme, Chartres Métropole Valorisation, Chartres Métropole Restauration, Chartres Métropole Traitement et Valorisation, la Maison des entreprises et de l'emploi et la Mission Locale de l’arrondissement de Chartres.

Télécharger le guide complet des satellites de Chartres métropole.

]]>
news-4611 Tue, 15 Sep 2020 16:18:39 +0200 L’Eurélienne, 15 ans de savoir-faire http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/leurelienne-15-ans-de-savoir-faire/ À Sours. L'Eurélienne fête cette année ses quinze ans. Pour l'occasion, elle lance une cuvée anniversaire. Retour sur une entreprise familiale pétillante qui a bien grandi.

Depuis la création de sa première bière il y a quinze ans, la famille Crosnier n’a cessé de développer son outil de production pour s’adapter à la demande des consommateurs en quête de produits de qualité, fabriqués près de chez eux.

L'aventure commence en 2005 quand Vincent Crosnier, alors âgé de 23 ans, revient de ses études avec le souhait de diversifier l’exploitation céréalière de son père, Alain. Transformer l’orge en bière devient une évidence. Vincent installe un premier atelier de production dans l’ancienne étable de la ferme et lance sa marque de bière artisanale, « L’Eurélienne ».

En 2011, Blandine, la mère de Vincent, intègre la microbrasserie pour gérer la partie administrative et la relation clients. Elle développe également la boutique de produits du terroir, proposant plus de 500 références en épicerie fine.

En 2012, d'importants investissements sont réalisés pour augmenter la capacité de production. De nouveaux bâtiments voient le jour ainsi que de nouveaux matériels de brassage et d'embouteillage.

 

Capacité de production optimisée

En 2013, c'est au tour d’Anthony, le jeune frère de Vincent, de rejoindre la brasserie. Il prend en charge l’embouteillage et le conditionnement. Il seconde également Vincent à la brasserie et sur les nombreux salons et marchés fermiers auxquels participent la famille. L’Eurélienne blonde, la triple, la blanche et la rousse reviennent régulièrement du Salon de l’agriculture médaillées d’or, d’argent ou de bronze. Et l'édition 2020 n'a pas dérogé à la règle... Pour sa première participation au concours national France Bière Challenge, elle a décroché deux médailles : l’or pour l’Eurélienne rousse et le bronze pour l’Eurélienne Rétrodor. Cette dernière a également remporté une médaille d'argent au concours Général Agricole de Paris 2020.

De 2017 à 2019, un nouveau cap est franchi avec l’arrivée de cinq salariés.

En 2018, toujours dans une démarche de valorisation des céréales de la ferme, la famille Crosnier se dote d’un atelier de transformation pour lancer de nouveaux produits « made in Eure-et-Loir » : pâtes artisanales au blé complet, tartinades de légumes, huile de colza et tournesol, vinaigres aromatisés et terrines de gibier cuisinées à la bière.

En 2020, la troisième génération des cuves de brassage voit le jour, accompagnée d’une extension des bâtiments. « Ces nouveaux investissements nous permettent non seulement d'augmenter la capacité de production, mais surtout d’optimiser toutes les étapes du process de fabrication, avec à la clé un confort de travail plus important au quotidien, détaille Vincent Crosnier. Un espace de 240 m 2 sera dédié au développement de notre gamme d’épicerie fine, avec bientôt de nouveaux produits à découvrir...»

Pour le 15e anniversaire, Vincent Crosnier, avide de nouveautés et d'aventures gustatives, a créé une recette inédite, « qui ne manquera pas de vous surprendre...»

Cette bière blanche ambrée, de style allemand « Dunkle Weisse » intègre une forte proportion de blé malté. Mais pour créer la surprise, et alors que l’on pourrait s’attendre à une bière de couleur claire, sa robe est cuivrée. Cette teinte foncée est obtenue grâce à la torréfaction des malts, qui lui donne également des arômes de caramel.

Douce et légère (5.8°), elle présente peu d’amertume, et une mousse onctueuse.

 

Brasserie de Chandres

3, rue de Parmentier, 28630 Sours.

Boutique ouverte du lundi au vendredi de 14 h à 18 h et le samedi de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h.

En raison de la crise sanitaire, les portes ouvertes et le marché fermier 2020 ont dû être annulés. Toute l’équipe de la brasserie vous donne rendez-vous au printemps 2021 pour une édition haute en couleur.

 


Attention : l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

]]>
news-4592 Tue, 15 Sep 2020 11:56:00 +0200 Enquête : quels commerces demain ? http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/enquete-quels-commerces-demain/ Donnez votre avis ! Chartres métropole a engagé au printemps une réflexion sur l’évolution du commerce sur son territoire. Un enjeu d’autant plus prégnant que la pandémie de Covid-19 est passée par là, et avec elle une déstabilisation de l’activité commerçante et de nos habitudes de consommation.

Le moment idéal pour lancer une enquête en ligne, que vous présente Didier Garnier, vice-président de Chartres métropole au Développement et à l’Animation économiques.

> Participez à l'enquête <

Si vous avez besoin d'un ordinateur, vous en trouverez :

  • dans les médiathèques de l'agglomération ;
  • et aux Maison Pour Tous de Saint-Chéron (2, rue de la Mare-à-Boulay, Chartres), des Petits-Clos (avenue François-Mitterrand, Chartres) et de la Madeleine (mail Jean-de-Dunois, Chartres).

 


 

Votre Agglo : Quelle est l’intention de cette enquête ?

Didier Garnier : Les formes de commerces ont énormément évolué ces dernières années. Nous sommes en quelque sorte tiraillés entre des offres qui se côtoient sans forcément se compléter.

Comment nous positionnons-nous entre le petit commerce de proximité et les grandes surfaces avec galeries commerciales ? Avons-nous gardé des habitudes de « shopping-plaisir » en ville quand tout est accessible depuis un écran ? Les clients ne sont d’ailleurs pas les seuls à hésiter et à se remettre en question. Le modèle des grandes surfaces excentrées est enrayé et les cœurs de villes semblent vouloir regagner en popularité ; mais les deux sont à leur tour attaqués par les géants de la distribution en ligne qui livrent des quatre coins du monde. Le développement ou la maintenance d’hyper-marchés est hésitant, les galeries commerçantes drainent ou ne drainent plus, et les grandes enseignes se font de l’autoconcurrence par des offres alternatives de types drive ou e-commerce. Où en sommes-nous, et où allons nous ?

La souscription de Chartres et Chartres métropole au plan Action cœur de ville constitue une opportunité idéale pour tenter de redéfinir la présence commerçante sur notre territoire, dans la zone urbaine, sa proximité, et les complémentarités qu’offrent les plus petites communes… Sans hésiter à enrichir nous-mêmes nos solutions de commerce !

Cette étude vers le grand public nous concerne tous, elle doit permettre de cerner nos modes de consommation actuels, comment nous avons été impactés par le confinement, et ce dont nous aurions envie. En parallèle, une étude à destination des commerçants du périmètre Action cœur de ville, Chartres cœur de ville, Chartres Madeleine, Mainvilliers et Lucé est engagée.

 

VA : Quelles sont les attentes ?

DG : Aujourd’hui, le panel de l’offre commerçante se répartit entre petites et moyennes boutiques, artisans et artisans d’art en centre ville urbain, boutiques franchisées associées à des grandes enseignes en galeries commerciales ou en zones d’activités, et petits commerces de proximité en cœur de bourgs.

À travers cette étude, nous voulons compléter notre diagnostic du tissu commercial pour nous permettre ensuite d’anticiper le développement du commerce à moyen terme. Une fois que nous aurons affiné notre compréhension de l’articulation entre les différents pôles commerciaux de l’agglomération, nous serons en capacité de statuer sur les demandes d’implantation, de préconiser une structuration de l’offre marchande, et de définir les emplacements pouvant porter de nouvelles opérations commerciales.

Tout ceci en travaillant sur l’ensemble des paramètres qui conditionnent l’activité commerciale, que sont l’accessibilité, les modes de transport, les typologies et ambiances urbaines ainsi que les offres associées telles que les animations, la culture, les services…

Cette enquête est ouverte jusqu’à la mi-octobre, puis nous nous donnons jusqu’au printemps prochain pour en dégager les premières conclusions et définir un plan d’actions.

> Participez à l'enquête <

Si vous avez besoin d'un ordinateur, vous en trouverez :

  • dans les médiathèques de l'agglomération ;
  • et aux Maison Pour Tous de Saint-Chéron (2, rue de la Mare-à-Boulay, Chartres), des Petits-Clos (avenue François-Mitterrand, Chartres) et de la Madeleine (mail Jean-de-Dunois, Chartres).
]]>
news-4601 Fri, 11 Sep 2020 08:00:00 +0200 Alizée Beaulieu, la preuve par trois http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/alizee-beaulieu-la-preuve-par-trois/ Alors membre du club Chartres métropole Triathlon, Alizée Beaulieu a terminé troisième au championnat du monde de cross triathlon à Hawaï en octobre dernier. Une performance d’autant plus remarquable que la jeune athlète n’était pas au meilleur de sa forme …

Tomber malade la veille d’une compétition mondiale : une poisse qui peut arriver même aux plus grands champions.

Alors, que faut-il en déduire quand, malgré une fièvre au moment d’embarquer dans l’avion une semaine avant les épreuves, et une angine pendant, Alizée Beaulieu a su se dépasser pour terminer sur la troisième marche du podium ?

Une chose est sûre : la jeune femme de 19 ans, licenciée de Chartres métropole Triathlon depuis 2013, a fait forte impression à Hawaï, lors du dernier championnat du monde de cross triathlon Xterra. « Je n’étais pas au mieux de ma forme, se souvient-elle. J’étais tellement fatiguée que je n’ai même pas pu faire une reconnaissance complète du tracé. »

Le parcours consistait en 1,5 kilomètre de natation, 30 kilomètres de VTT et 10 de course à pied. Rien que ça ! Après une 5 e position à la sortie de l’eau, Alizée a rattrapé son retard en passant la ligne d’arrivée en tête à vélo, avant de terminer troisième junior de la compétition. « J’étais un peu déçue après la course, mais avec du recul, je me dis qu’accrocher le podium, c’est déjà une bonne chose. C’était une chance de participer à ce tournoi. »

Représenter Chartres à Hawaï

Alizée a fait ses premiers pas dans le sport à l’Avenir de la Beauce. Pendant 10 ans, elle a pratiqué la gymnastique puis est devenue licenciée au C’Chartres Cyclisme. Et c’est en voyant son papa se mettre au triathlon qu’elle décide de s’initier à cette discipline. Bingo ! Le coup de foudre est immédiat.

En parallèle de sa formation de kinésithérapie à Orléans, la vice-championne de France de cross triathlon junior 2019 s’est longuement entraînée avec le club du Loiret, tout en continuant de porter les couleurs de Chartres en compétition. « C’est mon club depuis toute petite, je voulais le représenter à Hawaï. Et puis, je ne serai jamais partie sans la subvention accordée par la Ville… ».

Les circonstances ont depuis amené Alizée à devoir quitter le club chartrain pour courir en compétition sous les couleurs de l’ASPTT Orléans. « Je garde d’excellents souvenirs de mes six années passées à Chartres Métropole Triathlon. Je remercie mes coachs, Florent, Christophe et Max, pour leur soutien. Ils ont su me donner goût à la compétition. Et j’ai une pensée spéciale pour mon président de cœur, Jacky Gallopin. »

]]>
news-4602 Fri, 11 Sep 2020 08:00:00 +0200 Filibus : les nouveautés de la rentrée 2020 http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/filibus-les-nouveautes-de-la-rentree-2020/ Nouvelle agence, mise en place de distributeurs automatiques de billets et lancement de la boutique en ligne : ce qu’il faut retenir. L'agence Filibus vous accueille désormais à la Maison du vélo

L'agence Filibus a intégré les locaux de La Maison du vélo (aile droite de la gare de Chartres, 8, place Pierre-Sémard) le 25 mai dernier.

Les équipes vous accueillent du lundi au vendredi de 9 heures à 17 heures et le samedi de 9 heures à 12 h 30.

Au sein de cet espace Maison du vélo et agence Filibus, un distributeur automatique de titres a été mis en place. Il permet aux clients souhaitant régler leur achat par carte bancaire d'éviter l'attente.

Trois files sont matérialisées à l'entrée : file de gauche pour la Maison du vélo, file du milieu pour l'accès aux guichets Filibus et file de droite pour l'accès direct au distributeur automatique de titres.

Arrêts de bus – rue Nicole

En parallèle de l'avancée des travaux du Pôle gare, les arrêts de bus de la rue Nicole ont été réaménagés : quais plus accessibles et plus larges, abris éclairés…

Ces aménagements ont été complétés par :

  • des bornes d'information voyageurs permettant au client de connaître le temps d'attente avant l'arrivée du bus ;
  • des distributeurs automatiques de titres (DAT) Filibus, disponibles et accessibles 7j/7 et 24h/24, facilitent l'achat des titres de transport et fluidifient l'accès aux bus.

Sur ces distributeurs, il est possible de recharger sa carte JV malin avec des titres occasionnels (titres de 1 à 6 voyages, titre 10 voyages, titre groupe) et des abonnements (mensuel et annuel en paiement comptant, et l'abonnement aux abris à vélos sécurisés de Chartres métropole).

Pour les clients ne possédant pas de carte JV malin, ces distributeurs délivrent les titres de transport occasionnels sur des supports sans contact rechargeables, anonymes, valables 3 ans et au tarif de 0,15€. Ces distributeurs permettent aux clients de pouvoir s'acquitter d'un titre de transport avant l'arrivée de leur bus, et ainsi, d'éviter la file d'attente pour l'achat d'un titre en espèces auprès du conducteur. Seul le mode de règlement par carte bancaire est accepté sur ces appareils.

Afin d'étoffer le réseau de distributeurs automatiques de titres, un DAT sera installé prochainement à l'arrêt Viollette-Médiathèque (côté médiathèque).

Deux autres DAT sont également à votre disposition : à l'espace d'attente de l'agence des mobilités à la gare SNCF et à la Maison du vélo.

E-boutique : achetez et rechargez votre titre en ligne

Depuis le 27 juillet, le réseau Filibus offre un nouveau service à ses clients : la boutique en ligne. Ce service gratuit et sécurisé permet de régler ses commandes par carte bancaire.

Avantages :

  • plus besoin de se déplacer en agence ou dans les points de vente du réseau Filibus ;
  • simplicité et rapidité : il n'est pas nécessaire de créer un compte pour acheter un titre de transport. Le rechargement d'une carte peut se faire directement à partir de la page d'accueil en saisissant simplement le n° de la carte et la date de naissance du titulaire ;
  • réception par mail du justificatif d'achat à la confirmation de commande.

Fonctionnalités :

  • disponibilité de la quasi-totalité des titres de la gamme tarifaire du réseau Filibus (titres occasionnels, abonnements...). Quand le client dispose déjà d'une carte, le site lui propose les titres pouvant correspondre à son profil ;
  • possibilité de commander une carte en ligne pour les clients n'en possédant pas. Attention : la commande d'une carte n'est possible qu'avec l'achat d'un titre associé. Le retrait des cartes commandées en ligne n'est pas possible en agence, elles vous seront envoyées par courrier ;
  • la création d'un compte permet l'accès aux différentes fonctionnalités : mise à jour des données personnelles, demande de duplicata, réédition de justificatifs d'achats, achat de titres de transport pour des tiers (via la fonction « cartes associées »)...
]]>
news-4600 Wed, 09 Sep 2020 15:33:57 +0200 Un métier, des besoins : SITRANS recrute http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/un-metier-des-besoins-sitrans-recrute/ Une entreprise bien ancrée dans le territoire chartrain. Entreprise familiale crée en 1947, SITRANS fait partie intégrante du paysage chartrain. Son positionnement local est revendiqué et assumé. Présentation de l’entreprise par Thierry Sizaire, son président directeur général.

Une entreprise familiale

« Mon grand-père a démarré seul l’activité au lendemain de la guerre, puis a été épaulé par mon père en 1974 ; l’entreprise a commencé à se développer. En 1986, j’ai intégré cette aventure familiale et nous avons créé l’entreprise SITRANS, contraction de Sizaire et transport. Dès lors, et rejoint par mon frère David, l’entreprise n’a cessé de se développer et emploie près de 200 salariés à ce jour. »

Des activités de transport et logistique

« Nos activités sont le transport et la logistique. Notre rayonnement est national. La région parisienne, l’Eure-et-Loir et le Loiret représentent 50% de notre activité de transport. Viennent ensuite l’activité régionale (distances parcourues inférieures à 200 km) pour 25% et les longues distances pour 25%. »

Un dynamisme local

« Nous distribuons des produits manufacturés et souhaitons avant tout travailler avec les entreprises de notre territoire. C’est une démarche qui nous tient particulièrement à coeur. Le développement endogène fait partie de notre ADN. Nous souhaitons nous développer localement mais également faire vivre le territoire. Cette volonté se traduit économiquement et par le biais de nos engagements dans le sport ou le réseau associatif. SITRANS est également impliqué du point de vue environnemental.

En 2016, nous avons été la première entreprise de la Région Centre-Val de Loire à obtenir le label CO2. A ce titre, nous comptons dans nos effectifs Vincent Girard, moniteur éco-conduite, qui accompagne nos conducteurs à adopter une conduite écoresponsable. SITRANS a initié le programme Canopée : programme RSE engagé à la fois dans une dimension territoriale et une dimension humaine qui vise sans cesse à apporter le meilleur service client, et fédérer nos équipes autour des mêmes valeurs. »

Un objectif ambitieux : 25% de conductrice en 2025

« SITRANS recrute régulièrement sur les postes de conducteurs. Depuis 2 ans, les recrutements se sont complexifiés avec le développement de notre activité. Si à une certaine époque nous pouvions compter sur les candidatures spontanées et le bouche à oreille, aujourd’hui les choses ont changé et nous devons être proactifs et novateurs.

» Nous avons donc changé notre manière de recruter. Nous voulons être précurseurs et souhaitons donc convaincre les femmes de devenir conductrices poids lourds et super lourds. Nous ne nous mettons pas de barrière. Jeunes, séniors, femmes : toutes les personnes motivées sont bienvenues chez nous. Nous nous sommes même fixés un objectif ambitieux : accueillir 25% de conductrices à l’horizon 2025. Elles sont 9% actuellement. Cassons les codes ! »

SITRANS recrute

  • des conducteurs (H/F)
  • des caristes (H/F)
  • des agents d’exploitation (H/F)

Rendez-vous sur le site www.sitrans.fr pour consulter les offres et déposer votre candidature. Pour plus de renseignements, contactez le service ressources humaines : rh@remove-this.sitrans.fr / 02 37 33 60 16

]]>
news-4599 Wed, 09 Sep 2020 11:48:14 +0200 Une nouvelle formation en maraîchage biologique http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/une-nouvelle-formation-en-maraichage-biologique/ Le brevet professionnel responsable d’entreprise agricole (BPREA) propose en cette rentrée une option maraîchage biologique, dont la formation sera assurée par Aude Mornas, maraîchère à Sours.

Propriétaire depuis dix ans avec son mari Alexandre de l’exploitation agricole biologique « Aux petits légumes », à Sours, Aude Mornas entend bien enseigner à ses apprentis les ficelles d’un métier qui a besoin de bras.

L’objectif est « d’accompagner les apprenants pour qu’ils soient prêts à se lancer dans l’activité. »

L’agricultrice a été contactée en février dernier par le directeur du CFA et CFPPA agricole Chartres La Saussaye, Christophe Deroux, pour former ces futurs maraîchers grâce à son exploitation qui va servir de plateau technique.

La formation s’étend sur neuf mois (septembre 2020 à juin 2021), avec deux tiers de cours pratiques. Le dispositif « Préférence Formation » permet également de suivre l’enseignement à distance.

Parmi les premiers inscrits, des personnes en reconversion professionnelle d’horizons divers, ainsi que des agriculteurs céréaliers en quête de diversification.

Être en harmonie avec la biodiversité

« L’idée n’est pas d’enjoliver le projet », précise Aude Mornas, car les étudiants vont apprendre l’investissement que demande ce travail : « Il n’y a pas de face cachée. »

Le programme veille à assurer l’intégralité des étapes de la culture en maraîchage biologique : de la surface de production au conditionnement, en passant par le calendrier des semis et les techniques de coupe. Un éclairage sera aussi apporté sur le mode de commercialisation.

En décembre 2019, les Mornas lançaient leur projet de réintroduction de l’arbre en plantant une haie autour de leurs cultures pour lutter, à leur échelle, contre le dérèglement climatique.

Une prise de conscience écologique que souhaite inculquer Aude : « Je vais transmettre mon regard sur le climat », en insistant notamment sur les méthodes de l'agroécologie et du zéro déchet, pratiqué au quotidien par le couple pour réduire au maximum la production de déchets nocifs.

Pour aller plus loin dans leur engagement écologique, une plantation d’arbres fruitiers est à l’étude.

Comment s’inscrire ?

Les inscriptions sont possibles trois mois maximum après le début de la formation.

CFPPA - Centre de Formation
Professionnelle et de Promotion Agricole
La Saussaye - 28630 Sours

]]>
news-4574 Tue, 18 Aug 2020 00:00:00 +0200 Escapade : l'Historial militaire au Coudray http://www.chartres-metropole.fr/escapade-historial-militaire/ Cet été, l’Historial militaire de Chartres et d’Eure-et-Loir, qui a pour vocation la collecte et la conservation de matériels militaires, ouvre tous les samedis au public son hangar situé dans l’enceinte du CM 101.

Premier rendez-vous incontournable de cette balade vers le nord de l’agglomération : les pistes du Plan Vert de Chartres métropole.

Vous débuterez la promenade à Lèves, juste après l’église, en empruntant les cheminements piétons et cyclables bordant l’Eure et longeant le parc de la Fondation d’Aligre et de l’abbaye de Josaphat. Vous pourrez admirer les vestiges de cette abbaye bénédictine, fondée en 1117 par Geoffroy de Lèves, avec trois parties différentes, dont plusieurs classées ou inscrites aux Monuments Historiques : les cloîtres, les ruines de l’église abbatiale comportant notamment le tombeau de Jean de Salisbury, et le dépôt lapidaire avec des pierres tombales et des gisants.

Faune et flore s’épanouissent

Vous pourrez vous ressourcer aux bords des étangs, avant de poursuivre vers Champhol. La prairie de Fontaine-Bouillant vous y attend. L’espace naturel, que Chartres métropole a rendu accessible au public en 2018, dispose de panneaux pédagogiques permettant de s’informer sur la faune et la flore qui s’y épanouissent. Les prés accueillent des chevaux en pâturage.

En traversant la passerelle récemment installée, vous arriverez ainsi au Gorget, à Saint- Prest, puis à Jouy. Ces deux charmantes communes ont réaménagé leurs cœurs de village. Vous y découvrirez au fil de l’eau des lavoirs et des moulins. Vous pousserez aussi la porte de commerçants accueillants proposant de bons produits…

Vestiges du Canal Louis XIV

En poursuivant vers le nord, vous retrouverez les vestiges du Canal Louis XIV.

Le Roi Soleil fit exécuter de nombreux travaux pour conduire l’eau et alimenter le parc et les fontaines de Versailles. Parmi tous ces travaux, un des plus ambitieux fut celui entrepris pour capter les eaux de l’Eure en amont de Chartres. Sous la direction de Vauban, trente mille hommes furent occupés au démarrage des travaux de 1685 à 1688, pour être finalement abandonnés en 1694.

À Berchères-Saint-Germain, on peut encore découvrir l’entrée d’un siphon, constitué d’un puits de pierres d’une profondeur de 15 mètres, d’une galerie de briques de 42 mètres de longueur et de 2,50 mètres de hauteur ainsi qu’une grande arche de pierres et de briques de 161 mètres de longueur, 4,80 mètres de hauteur et 6,50 mètres à la clef de voûte, qui permettait d’assurer le passage de la Vallée du Larris.

Un peu plus loin, sur la route de Pontgouin vers Maintenon, à Chartainvilliers, une grande voûte façonnée, elle-aussi de pierres et de briques, permettait à l’époque d’assurer le passage de la route jusqu’à Boisricheux.

Terminons à Maintenon, avec son aqueduc, qui n’a jamais été achevé. Et pour cause : quand une guerre de neuf ans des nations européennes contre Louis XIV éclata, les soldats furent obligés de partir sur le front, laissant en plan les travaux…

L’aqueduc de Maintenon

L’aqueduc de Maintenon est un ouvrage commandé par Louis XIV pour amener les eaux de l’Eure aux fontaines de Versailles pour que ces dernières fonctionnent jour et nuit.

La construction de l’aqueduc de Maintenon débute en 1683. Le chantier sera mené par Louvois, surintendant des bâtiments, en collaboration avec Vauban. Le projet prend différentes formes pour aboutir à la plus sobre avec 47 arcades entourées de deux siphons.

Le projet se veut digne d’un ouvrage romain. En 1688, la guerre contre la ligue des Augsbourg survient et le roi est obligé de stopper les travaux faute de moyens. Il restait 29 kilomètres à achever et quelques travaux annexes. Pour dédommager Madame de Maintenon des désagréments causés par les travaux, le roi lui offre et lui donne le titre de marquise.

Plus d’infos sur www.chartres-tourisme.com.

Bienvenue au château de Maintenon

Situé au cœur de la Vallée de l’Eure, dans un cadre exceptionnel, le château de Maintenon vous passionnera par son histoire et les personnages qui l’ont façonné. Le visiter, c’est se plonger dans l’Histoire au cœur d’une architecture d’exception et de jardins magnifiquement reconstitués.

Lors des restaurations des XIXe et XXe siècles, les propriétaires se sont attachés à retrouver le mobilier d’époque. Déambulez à travers les différents appartements du domaine et effectuez ainsi un voyage à travers les siècles grâce à leur décoration !

Il suffit de quelques pas pour passer de l’ancienne chambre de Louis XIV aux aménagements effectués par le duc Paul de Noailles et sa femme Alicia de Rochechouart de Mortemart.

Si le château fut la propriété de Madame de Maintenon, il ne faut pas oublier que Madame de Montespan elle-même y accoucha d’un de ses enfants. Louis XIV y vint également à plusieurs reprises. Vous marcherez littéralement dans les pas de ces illustres personnages de l’histoire de France.

Lors de votre visite du château de Maintenon, laissez-vous imprégner par l’esprit de ses propriétaires et locataires qui, au fil des siècles, ont forgé son histoire.

Ce château à taille humaine n’attend que vous et vos enfants ! Au-delà de l’émerveillement devant le charme des lieux, embarquez dans une formidable aventure avec vos bambins à travers le livret jeu disponible à l’entrée du château de Maintenon. Comme de véritables reporters, vos enfants passeront au peigne fin les secrets que recèlent ce monument à ne pas manquer en Eure-et-Loir…

Plus d’infos sur www.chateaudemaintenon.fr.

Les jardins à la française

En 1676, sur ordre du roi Louis XIV, Le Nôtre est envoyé à Maintenon pour dessiner les plans du parc du château.

Grâce à un plan original du fonds Robert de Cotte daté de 1686 retrouvé dans les archives de la Bibliothèque Nationale de France, les jardins à la Française du château de Maintenon ont été restaurés afin de retrouver un parterre fidèle à l’esprit de l’époque, respectant les perspectives du château jusqu’à l’aqueduc.

André Le Nôtre choisit pour Maintenon le creusement d’un canal passant sous l’aqueduc, bordé de deux allées plantées dont l’une porte son nom ; l’autre, appelée Racine, rappelle le souvenir du célèbre poète qui travailla à Maintenon aux tragédies Esther et Athalie. Il imagine un parterre entouré d’eau côté droit et un parterre triangulaire composé de broderies.

La réalisation de ce projet d’exception a été confiée à Patrick Pottier, le maître jardinier du château du Champ-de-Bataille.

La refonte du parterre a été entièrement réalisée par le service des espaces verts du Conseil départemental d’Eure-et-Loir, décorant en permanence le jardin de 12 000 pieds de buis formant les bordures, 65 rosiers tiges, 58 topiaires mis en forme, 60 pieds d’ifs formés…

]]>
news-4572 Tue, 04 Aug 2020 14:10:42 +0200 Escapade : la Véloscénie entre en selle http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/escapade-la-veloscenie-entre-en-selle/ Et si vous partiez sur les routes de la Véloscénie ? Ce tracé de 450 kilomètres, entre la cathédrale Notre-Dame de Paris et le Mont Saint-Michel, passe notamment par Chartres. L'itinéraire de la Véloscénie propose un nouvel art de vivre à vélo, à travers une nature riche et préservée.

Le parcours invite notamment à découvrir des sites culturels majeurs. Cinq d’entre eux sont classés au Patrimoine mondial de l’Unesco : Notre-Dame de Paris et les rives de la Seine (90 km de Chartres), le parc et le château de Versailles (75 km de Chartres), la cathédrale de Chartres, Point d’Alençon et sa dentelle (120 km de Chartres), le Mont Saint-Michel et sa baie (255 km de Chartres).

Mais la Véloscénie, c’est aussi une invitation à découvrir, au fil du parcours et en toute liberté, le patrimoine naturel, culturel et gastronomique local, de faire de belles rencontres dans les bonnes adresses qui jalonnent l’itinéraire : auberges, cafés, épiceries, fermes, chambres d’hôtes…

Tourisme de proximité

Sans aller jusqu’au Mont Saint-Michel, la Véloscénie permet de découvrir ou redécouvrir la richesse et la beauté de notre agglomération, puisque son tracé passe notamment par Maintenon, Jouy, Saint-Prest, Champhol, Lèves, Chartres, Luisant, Barjouville, Fontenay-sur-Eure, Meslay-le-Grenet, Sandarville…

Le site Internet de la Véloscénie vous permet de planifier votre parcours, de calculer votre itinéraire et de pédaler selon vos envies, que vous soyez habitué ou débutant, et en fonction de vos centres d’intérêt : châteaux et histoire, nature, détente, villes…

Vous y trouverez également la liste des adresses labellisées Accueil vélo, proposant des services adaptés à vos besoins de cycliste (location, réparation, abris, hébergement…).

Retombées locales

Isabelle Mesnard, présidente de la société publique locale C’Chartres Tourisme, est présidente de la Véloscénie (voir encadré) depuis janvier 2019.

« J’ai l’intime conviction que le vélo est une alternative urbaine, touristique, d’itinérance extraordinaire. Lorsque j’ai eu l’occasion de parcourir la Véloscénie, j’ai compris que cet itinéraire était une opportunité extraordinaire pour notre territoire. Elle permet une magnifique découverte de notre agglomération et de ses environs, entre amis ou en famille. Cette bonne pratique de l’itinérance douce permet le rayonnement local, au cœur des villages, incite les gens à flâner et à fréquenter les commerces, les restaurants, à rencontrer les producteurs… La Véloscénie, c’est une route culturelle, mais aussi un outil d’aménagement du territoire et de développement économique. Je souhaite que de tous les acteurs locaux puissent, dans le plus petit village, en tirer les bénéfices. »

La Véloscénie en bref

La Véloscénie, c’est une véloroute portée par trois régions, huit départements, dix-neuf intercommunalités (dont Chartres métropole) et vingt-cinq offices de tourisme.

Un comité d’itinéraire se réunit deux fois par an et détermine les grandes orientations de la Véloscénie : publics cibles, aménagements et signalétiques, communication, promotion…

Depuis le 1er janvier 2019 et pour une durée de quatre ans, c’est à Chartres métropole et au Mont Saint-Michel que revient la gouvernance de l’itinéraire, c’est-à-dire sa coordination et son développement, autour des équipes des offices de tourisme.

 


Crédits photo : David Darrault Véloscénie.

]]>
news-4570 Thu, 30 Jul 2020 15:10:07 +0200 Avis de mise à disposition du public : projet de convention d’Opération Programmée « Cœur de ville de Chartres » http://www.chartres-metropole.fr/dynamique/habitat/avis-convention-coeur-ville/ Chartres métropole met à disposition du public le projet de convention d’OPAH-RU « Cœur de ville de Chartres » pendant un mois du lundi 3 août au jeudi 3 septembre 2020 avant la signature de ladite convention.  

 

]]>
news-4569 Mon, 27 Jul 2020 00:00:00 +0200 Escapade : le Séminaire des Barbelés au Coudray http://www.chartres-metropole.fr/escapade-seminaire-barbeles/ Découvrez la singulière histoire de l’abbé Franz Stock et de son « Séminaire des Barbelés », qui accueillit près de 100 séminaristes allemands au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Premier rendez-vous incontournable de cette balade vers le nord de l’agglomération : les pistes du Plan Vert de Chartres métropole.

Vous débuterez la promenade à Lèves, juste après l’église, en empruntant les cheminements piétons et cyclables bordant l’Eure et longeant le parc de la Fondation d’Aligre et de l’abbaye de Josaphat. Vous pourrez admirer les vestiges de cette abbaye bénédictine, fondée en 1117 par Geoffroy de Lèves, avec trois parties différentes, dont plusieurs classées ou inscrites aux Monuments Historiques : les cloîtres, les ruines de l’église abbatiale comportant notamment le tombeau de Jean de Salisbury, et le dépôt lapidaire avec des pierres tombales et des gisants.

Faune et flore s’épanouissent

Vous pourrez vous ressourcer aux bords des étangs, avant de poursuivre vers Champhol. La prairie de Fontaine-Bouillant vous y attend. L’espace naturel, que Chartres métropole a rendu accessible au public en 2018, dispose de panneaux pédagogiques permettant de s’informer sur la faune et la flore qui s’y épanouissent. Les prés accueillent des chevaux en pâturage.

En traversant la passerelle récemment installée, vous arriverez ainsi au Gorget, à Saint- Prest, puis à Jouy. Ces deux charmantes communes ont réaménagé leurs cœurs de village. Vous y découvrirez au fil de l’eau des lavoirs et des moulins. Vous pousserez aussi la porte de commerçants accueillants proposant de bons produits…

Vestiges du Canal Louis XIV

En poursuivant vers le nord, vous retrouverez les vestiges du Canal Louis XIV.

Le Roi Soleil fit exécuter de nombreux travaux pour conduire l’eau et alimenter le parc et les fontaines de Versailles. Parmi tous ces travaux, un des plus ambitieux fut celui entrepris pour capter les eaux de l’Eure en amont de Chartres. Sous la direction de Vauban, trente mille hommes furent occupés au démarrage des travaux de 1685 à 1688, pour être finalement abandonnés en 1694.

À Berchères-Saint-Germain, on peut encore découvrir l’entrée d’un siphon, constitué d’un puits de pierres d’une profondeur de 15 mètres, d’une galerie de briques de 42 mètres de longueur et de 2,50 mètres de hauteur ainsi qu’une grande arche de pierres et de briques de 161 mètres de longueur, 4,80 mètres de hauteur et 6,50 mètres à la clef de voûte, qui permettait d’assurer le passage de la Vallée du Larris.

Un peu plus loin, sur la route de Pontgouin vers Maintenon, à Chartainvilliers, une grande voûte façonnée, elle-aussi de pierres et de briques, permettait à l’époque d’assurer le passage de la route jusqu’à Boisricheux.

Terminons à Maintenon, avec son aqueduc, qui n’a jamais été achevé. Et pour cause : quand une guerre de neuf ans des nations européennes contre Louis XIV éclata, les soldats furent obligés de partir sur le front, laissant en plan les travaux…

L’aqueduc de Maintenon

L’aqueduc de Maintenon est un ouvrage commandé par Louis XIV pour amener les eaux de l’Eure aux fontaines de Versailles pour que ces dernières fonctionnent jour et nuit.

La construction de l’aqueduc de Maintenon débute en 1683. Le chantier sera mené par Louvois, surintendant des bâtiments, en collaboration avec Vauban. Le projet prend différentes formes pour aboutir à la plus sobre avec 47 arcades entourées de deux siphons.

Le projet se veut digne d’un ouvrage romain. En 1688, la guerre contre la ligue des Augsbourg survient et le roi est obligé de stopper les travaux faute de moyens. Il restait 29 kilomètres à achever et quelques travaux annexes. Pour dédommager Madame de Maintenon des désagréments causés par les travaux, le roi lui offre et lui donne le titre de marquise.

Plus d’infos sur www.chartres-tourisme.com.

Bienvenue au château de Maintenon

Situé au cœur de la Vallée de l’Eure, dans un cadre exceptionnel, le château de Maintenon vous passionnera par son histoire et les personnages qui l’ont façonné. Le visiter, c’est se plonger dans l’Histoire au cœur d’une architecture d’exception et de jardins magnifiquement reconstitués.

Lors des restaurations des XIXe et XXe siècles, les propriétaires se sont attachés à retrouver le mobilier d’époque. Déambulez à travers les différents appartements du domaine et effectuez ainsi un voyage à travers les siècles grâce à leur décoration !

Il suffit de quelques pas pour passer de l’ancienne chambre de Louis XIV aux aménagements effectués par le duc Paul de Noailles et sa femme Alicia de Rochechouart de Mortemart.

Si le château fut la propriété de Madame de Maintenon, il ne faut pas oublier que Madame de Montespan elle-même y accoucha d’un de ses enfants. Louis XIV y vint également à plusieurs reprises. Vous marcherez littéralement dans les pas de ces illustres personnages de l’histoire de France.

Lors de votre visite du château de Maintenon, laissez-vous imprégner par l’esprit de ses propriétaires et locataires qui, au fil des siècles, ont forgé son histoire.

Ce château à taille humaine n’attend que vous et vos enfants ! Au-delà de l’émerveillement devant le charme des lieux, embarquez dans une formidable aventure avec vos bambins à travers le livret jeu disponible à l’entrée du château de Maintenon. Comme de véritables reporters, vos enfants passeront au peigne fin les secrets que recèlent ce monument à ne pas manquer en Eure-et-Loir…

Plus d’infos sur www.chateaudemaintenon.fr.

Les jardins à la française

En 1676, sur ordre du roi Louis XIV, Le Nôtre est envoyé à Maintenon pour dessiner les plans du parc du château.

Grâce à un plan original du fonds Robert de Cotte daté de 1686 retrouvé dans les archives de la Bibliothèque Nationale de France, les jardins à la Française du château de Maintenon ont été restaurés afin de retrouver un parterre fidèle à l’esprit de l’époque, respectant les perspectives du château jusqu’à l’aqueduc.

André Le Nôtre choisit pour Maintenon le creusement d’un canal passant sous l’aqueduc, bordé de deux allées plantées dont l’une porte son nom ; l’autre, appelée Racine, rappelle le souvenir du célèbre poète qui travailla à Maintenon aux tragédies Esther et Athalie. Il imagine un parterre entouré d’eau côté droit et un parterre triangulaire composé de broderies.

La réalisation de ce projet d’exception a été confiée à Patrick Pottier, le maître jardinier du château du Champ-de-Bataille.

La refonte du parterre a été entièrement réalisée par le service des espaces verts du Conseil départemental d’Eure-et-Loir, décorant en permanence le jardin de 12 000 pieds de buis formant les bordures, 65 rosiers tiges, 58 topiaires mis en forme, 60 pieds d’ifs formés…

]]>
news-4565 Mon, 13 Jul 2020 14:02:49 +0200 Escapade : de Chartres à Maintenon http://www.chartres-metropole.fr/escapade-chartres-maintenon/ Cap au nord ! Quittons Chartres, direction Maintenon. Sans oublier de faire quelques étapes en chemin…

Premier rendez-vous incontournable de cette balade vers le nord de l’agglomération : les pistes du Plan Vert de Chartres métropole.

Vous débuterez la promenade à Lèves, juste après l’église, en empruntant les cheminements piétons et cyclables bordant l’Eure et longeant le parc de la Fondation d’Aligre et de l’abbaye de Josaphat. Vous pourrez admirer les vestiges de cette abbaye bénédictine, fondée en 1117 par Geoffroy de Lèves, avec trois parties différentes, dont plusieurs classées ou inscrites aux Monuments Historiques : les cloîtres, les ruines de l’église abbatiale comportant notamment le tombeau de Jean de Salisbury, et le dépôt lapidaire avec des pierres tombales et des gisants.

Faune et flore s’épanouissent

Vous pourrez vous ressourcer aux bords des étangs, avant de poursuivre vers Champhol. La prairie de Fontaine-Bouillant vous y attend. L’espace naturel, que Chartres métropole a rendu accessible au public en 2018, dispose de panneaux pédagogiques permettant de s’informer sur la faune et la flore qui s’y épanouissent. Les prés accueillent des chevaux en pâturage.

En traversant la passerelle récemment installée, vous arriverez ainsi au Gorget, à Saint- Prest, puis à Jouy. Ces deux charmantes communes ont réaménagé leurs cœurs de village. Vous y découvrirez au fil de l’eau des lavoirs et des moulins. Vous pousserez aussi la porte de commerçants accueillants proposant de bons produits…

Vestiges du Canal Louis XIV

En poursuivant vers le nord, vous retrouverez les vestiges du Canal Louis XIV.

Le Roi Soleil fit exécuter de nombreux travaux pour conduire l’eau et alimenter le parc et les fontaines de Versailles. Parmi tous ces travaux, un des plus ambitieux fut celui entrepris pour capter les eaux de l’Eure en amont de Chartres. Sous la direction de Vauban, trente mille hommes furent occupés au démarrage des travaux de 1685 à 1688, pour être finalement abandonnés en 1694.

À Berchères-Saint-Germain, on peut encore découvrir l’entrée d’un siphon, constitué d’un puits de pierres d’une profondeur de 15 mètres, d’une galerie de briques de 42 mètres de longueur et de 2,50 mètres de hauteur ainsi qu’une grande arche de pierres et de briques de 161 mètres de longueur, 4,80 mètres de hauteur et 6,50 mètres à la clef de voûte, qui permettait d’assurer le passage de la Vallée du Larris.

Un peu plus loin, sur la route de Pontgouin vers Maintenon, à Chartainvilliers, une grande voûte façonnée, elle-aussi de pierres et de briques, permettait à l’époque d’assurer le passage de la route jusqu’à Boisricheux.

Terminons à Maintenon, avec son aqueduc, qui n’a jamais été achevé. Et pour cause : quand une guerre de neuf ans des nations européennes contre Louis XIV éclata, les soldats furent obligés de partir sur le front, laissant en plan les travaux…

L’aqueduc de Maintenon

L’aqueduc de Maintenon est un ouvrage commandé par Louis XIV pour amener les eaux de l’Eure aux fontaines de Versailles pour que ces dernières fonctionnent jour et nuit.

La construction de l’aqueduc de Maintenon débute en 1683. Le chantier sera mené par Louvois, surintendant des bâtiments, en collaboration avec Vauban. Le projet prend différentes formes pour aboutir à la plus sobre avec 47 arcades entourées de deux siphons.

Le projet se veut digne d’un ouvrage romain. En 1688, la guerre contre la ligue des Augsbourg survient et le roi est obligé de stopper les travaux faute de moyens. Il restait 29 kilomètres à achever et quelques travaux annexes. Pour dédommager Madame de Maintenon des désagréments causés par les travaux, le roi lui offre et lui donne le titre de marquise.

Plus d’infos sur www.chartres-tourisme.com.

Bienvenue au château de Maintenon

Situé au cœur de la Vallée de l’Eure, dans un cadre exceptionnel, le château de Maintenon vous passionnera par son histoire et les personnages qui l’ont façonné. Le visiter, c’est se plonger dans l’Histoire au cœur d’une architecture d’exception et de jardins magnifiquement reconstitués.

Lors des restaurations des XIXe et XXe siècles, les propriétaires se sont attachés à retrouver le mobilier d’époque. Déambulez à travers les différents appartements du domaine et effectuez ainsi un voyage à travers les siècles grâce à leur décoration !

Il suffit de quelques pas pour passer de l’ancienne chambre de Louis XIV aux aménagements effectués par le duc Paul de Noailles et sa femme Alicia de Rochechouart de Mortemart.

Si le château fut la propriété de Madame de Maintenon, il ne faut pas oublier que Madame de Montespan elle-même y accoucha d’un de ses enfants. Louis XIV y vint également à plusieurs reprises. Vous marcherez littéralement dans les pas de ces illustres personnages de l’histoire de France.

Lors de votre visite du château de Maintenon, laissez-vous imprégner par l’esprit de ses propriétaires et locataires qui, au fil des siècles, ont forgé son histoire.

Ce château à taille humaine n’attend que vous et vos enfants ! Au-delà de l’émerveillement devant le charme des lieux, embarquez dans une formidable aventure avec vos bambins à travers le livret jeu disponible à l’entrée du château de Maintenon. Comme de véritables reporters, vos enfants passeront au peigne fin les secrets que recèlent ce monument à ne pas manquer en Eure-et-Loir…

Plus d’infos sur www.chateaudemaintenon.fr.

Les jardins à la française

En 1676, sur ordre du roi Louis XIV, Le Nôtre est envoyé à Maintenon pour dessiner les plans du parc du château.

Grâce à un plan original du fonds Robert de Cotte daté de 1686 retrouvé dans les archives de la Bibliothèque Nationale de France, les jardins à la Française du château de Maintenon ont été restaurés afin de retrouver un parterre fidèle à l’esprit de l’époque, respectant les perspectives du château jusqu’à l’aqueduc.

André Le Nôtre choisit pour Maintenon le creusement d’un canal passant sous l’aqueduc, bordé de deux allées plantées dont l’une porte son nom ; l’autre, appelée Racine, rappelle le souvenir du célèbre poète qui travailla à Maintenon aux tragédies Esther et Athalie. Il imagine un parterre entouré d’eau côté droit et un parterre triangulaire composé de broderies.

La réalisation de ce projet d’exception a été confiée à Patrick Pottier, le maître jardinier du château du Champ-de-Bataille.

La refonte du parterre a été entièrement réalisée par le service des espaces verts du Conseil départemental d’Eure-et-Loir, décorant en permanence le jardin de 12 000 pieds de buis formant les bordures, 65 rosiers tiges, 58 topiaires mis en forme, 60 pieds d’ifs formés…

]]>
news-4504 Thu, 05 Mar 2020 08:00:00 +0100 Un métier, des besoins : technicien service clients http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/un-metier-des-besoins-technicien-service-clients/ Aux petits soins des... chariots élévateurs Installée à Gellainville, l’agence Fenwick emploie 15 salariés parmi lesquels des attachés commerciaux et des professionnels du service après-vente. Entretien avec François Liebrecht, responsable d’agence, qui nous parle du métier de technicien service clients.

 

Votre Agglo : Quelles sont les activités de l’agence à Gellainville ?

François Liebrecht : Nous louons, vendons et réparons les chariots élévateurs dans le département d’Eure-et-Loir. La taille, les secteurs d’activités et les besoins de nos clients sont variés.

VA : En quoi consiste le rôle de vos techniciens itinérants ?

FL : Leur mission est d’assurer sur les sites des clients la maintenance et le dépannage du parc de matériels dont ils ont la charge en respectant les normes de sécurité et de qualité en vigueur.

VA : Quelles sont les principales compétences requises pour remplir ces missions ?

FL : D’abord, il y a les compétences techniques. Le technicien doit être capable de mener un dépannage fiable : diagnostic et réparation. Il posséder des connaissances en mécanique, hydraulique et électrique, électronique. Ensuite, il intervient chez le client. Il a donc le sens du contact, de la communication et de l’écoute. C’est le premier ambassadeur de l’entreprise chez nos clients. Enfin, il est autonome et mobile. Les déplacements sont courts mais fréquents.

VA : Quel profil de candidat recrutez-vous ?

FL : Notre cœur de cible possède un bac-pro minimum à dominante technique et le permis de conduire. Les candidats peuvent venir d’horizons et de secteurs différents, de l’automobile, du BTP, du poids lourd, de l’agricole, etc. L’entreprise est également engagée en faveur de l’intégration des travailleurs en situation de handicap et encourage la diversité.

VA : Quelles sont les conditions d’emploi au sein de l’entreprise ?

FL : Au quotidien, nous mettons à disposition des outils, du matériel de pointe (véhicule atelier, logiciel de diagnostic) ainsi que des programmes de formation adaptés qui évoluent au rythme des innovations technologiques de nos chariots.

Rejoindre Fenwick-Linde, c’est donc la garantie d’un quotidien stimulant basé sur la collaboration, l’écoute et l’échange. De plus les perspectives d’évolutions sont réelles, moi-même, j’ai débuté technicien atelier il y a 32 ans chez Fenwick-Linde.

 

Fenwick-Lindeen quelques mots

Fenwick-Linde est une entreprise française spécialisée dans la conception, la fabrication et la commercialisation de produits et services de logistique interne et notamment de manutention. Principalement connue pour ses chariots élévateurs, le nom "Fenwick" est couramment utilisé pour tous les types de chariots. Le réseau Fenwick-Linde est le 1er en France quadruple certifié QSEE.

 

Fenwick-Linde en chiffres (France)

  • 1 site de production constitué de 2 unités
  • 80 agences et concessions
  • 3 000 collaborateurs
  • 1 250 techniciens
  • 157 000 chariots en parc

 

En savoir plus

François Liebrecht

Tél. 02 37 35 15 28

Courriel : francois.liebrecht@remove-this.fenwick-linde.fr

Parc Industriel, 18 Avenue Gustave Eiffel, 28630 Gellainville.

Site : www.fenwick-linde.fr

]]>
news-4503 Mon, 02 Mar 2020 00:00:00 +0100 Qu'est-ce que... Chartres Développements Immobiliers ? http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/quest-ce-que-chartres-developpements-immobiliers/ Chaque mois, zoom sur une structure satellite de Chartres métropole : ses missions, ses réalisations, ses projets... Ce mois-ci, découvrez Chartres Développements Immobiliers !

Ilot Casanova, Clos Notre-Dame, ilot Courtille, mail des Petits Clos… Chartres Développements Immobiliers est un acteur incontournable dans l’émergence de nombreux programmes immobiliers dans l’agglomération.

 


Chartres Développements Immobiliers a été créée en 2009. Cette structure satellite de Chartres métropole, sous statut de société d’économie mixte (SEM), acquiert, rénove, construit ou encore commercialise des logements, des bureaux et des bâtiments d’activités, des commerces, des équipements publics.

L’opérateur accompagne par exemple les collectivités dans le développement d’opérations immobilières sur des espaces fonciers tels que les dents creuses, à l’image des programmes en cours à Chartres boulevard de la Courtille, rue du Souvenir Français et rue du 14 Juillet.

Ces trois dernières années, Chartres Développements Immobiliers a porté des opérations à la fois complexes et structurantes pour le développement urbain de la ville de Chartres aux abords de la gare, au pied de la cathédrale ou encore dans le nouveau quartier des Clos.

 

Ouvrir la voie

« Nous y avons joué un rôle de locomotive en étant le premier opérateur à construire, expose Elisabeth Fromont, PDG de Chartres Développements Immobiliers. Ce fut le cas lorsque nous avons conduit la première opération de requalification de Beaulieu, en livrant en 2014 le mail des Petits-Clos, avec 150 logements et 12 commerces ou activités. Le même rôle de locomotive a permis la livraison de la résidence Casanova, premier projet immobilier de requalification du Pôle Gare. Autre exemple, la construction et la réhabilitation du Clos Notre-Dame, en plein secteur historique sauvegardé au pied de la cathédrale. »

Une fois ces programmes mis sur les rails, la voie est ouverte pour d’autres opérateurs qui peuvent se mettre à l’œuvre.

Chartres Développements Immobiliers : Ilot Casanova et Clos Notre-Dame – Satellite de Chartres métropole

 

Co-promotions

Ces opérations livrées se sont d’ailleurs accompagnées pour Chartres Développement Immobiliers de la mise en place d’une nouvelle stratégie en 2016. « Le principe est de développer des projets immobiliers en recherchant des partenariats systématiques avec des promoteurs privés, ce qui apporte de la fluidité et une cohérence d’ensemble à ces projets », complète Elisabeth Fromont.

En 2017, la livraison du programme Carré Chanzy, et sa réussite à la fois architecturale et immobilière, a été la première opération réalisée en co-promotion et a validé cette nouvelle stratégie.

De nouveaux projets ont donc été montés sur ce modèle de co-promotion. Parmi ceux en cours, citons par exemple la construction et la vente en accession à la propriété de 68 logements dans l’ilot Carré Courtille, de 55 logements et de commerces en pied d’immeuble sur l’ancien site de la Banque Populaire rue Noël-Ballay, de 36 logements de la Résidence des Deux Rives dans le secteur Porte-Guillaume, de 24 logements à l’angle des rues du 14 Juillet et du Grand-Faubourg.

On peut aussi signaler la livraison récente de 17 maisons de ville au bailleur social Chartres Métropole Habitat rue du Souvenir Français, à Chartres.

Chartres Développements Immobiliers : Opération 14 Juillet et Carré Courtille – Satellite de Chartres métropole

 

Contact

Chartres Développements Immobiliers

14, rue Saint-Michel, 28000 Chartres.

]]>
news-4489 Fri, 28 Feb 2020 00:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : La Boucherie, Le Très Superbe et BlueSpa http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-la-boucherie-le-tres-superbe-et-bluespa/ Commerces, artisanat, service, ... Avis aux mordus de viande

Commerces, artisanat, service,… : La Boucherie – Chartres métropole
 

Fin novembre, le restaurant Poivre Rouge, installé au coeur de la ZAC du Forum, au Coudray, a changé d’enseigne. C’est désormais sous le nom de La Boucherie que Bertrand Mallet, directeur depuis mai 2014, et son équipe composée de 16 personnes, continueront de régaler leurs clients.

« Le groupe La Boucherie a racheté les restaurants Poivre Rouge, nous avons donc décidé de changer d’enseigne. Nous sommes officiellement le premier Poivre Rouge à l’avoir fait », raconte le gérant. Après 15 jours de travaux, une nouvelle décoration ainsi qu’une nouvelle carte, beaucoup plus axée sur les viandes que la précédente, ont été dévoilées. « Nous avons également notre propre atelier de découpe, ce qui est une garantie qualité supplémentaire. »

Outre la viande, salade, plats traditionnels et poisson sont également proposés.

Contact

Restaurant La Boucherie

Rue de la Maladerie ZAC Le Forum, 28630 Le Coudray.

Tél. 02 37 35 18 08

Site : www.la-boucherie.fr

 


Le repaire des amateurs de gaufres ...

Commerces, artisanat, service,… : Le très superbe – Chartres métropole
 

Et pas que !

Ouverte depuis le 21 décembre, la pâtisserie/salon de thé Le Très Superbe propose en effet bon nombre de pâtisseries et douceurs en tout genre avec cependant deux spécificités : ce sont soit des recettes vegan, soit des spécialités du Nord (ou les deux !).

C’est en effet lors d’un séjour à Lille que la gérante Delphine Coppin, qui vendait jusqu’alors des guitares rue de la clouterie, découvre les fameux « Merveilleux » de chez Fred qui lui donnent envie de se lancer en pâtisserie. « À la suite de ça, j’ai passé un CAP pour pouvoir ouvrir ma propre enseigne à Chartres. » À la carte, il y a également de quoi se désaltérer en buvant chaud ou froid. « Nous avons aussi des propositions salées en prévision pour le printemps. »

Contact

Pâtisserie/salon de thé Le Très Superbe

6, rue de la Volaille, 28000 Chartres.

Tél. 09 54 34 62 30

Courriel : letressuperbe@remove-this.gmail.com

Facebook : @Le-Tres-Superbe

 


Plongez dans l’univers du Spa privatif

Commerces, artisanat, service,… : Bluespa – Chartres métropole
 

Ouvert depuis 2009, l’institut Bluebox de Chartres a récemment inauguré ses nouveaux locaux et sa nouvelle enseigne BlueSpa, et retravaillé sa carte de services, pour le plus grand plaisir de sa clientèle.

Achevé le 18 novembre, le projet avait été lancé il y a un an et demi par les propriétaires et gérants Cédric et Emilie Chauveau. « Nous avons entre autre eu l’idée du spa privatif, dans lequel le client est comme chez lui pendant une heure ou deux et profite du sauna, du hammam et du bassin. Il peut également choisir l’ambiance musicale grâce à une tablette avec Spotify et il y a des boissons à disposition. »

En plus de ce service, le centre propose également des séances de bronzage, soins esthétiques, massages et vous pouvez même y acheter des produits de beauté.

Contact

BlueSpa

87, rue du Grand-Faubourg, 28000 Chartres.

Tél. 02 37 24 53 27

Site : www.bluespa-chartres.com

Facebook : @bluespa.chartres

]]>
news-4487 Wed, 26 Feb 2020 16:55:42 +0100 Femmes pilotes : une passion à travers les générations http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/femmes-pilotes-une-passion-a-travers-les-generations/ À l’occasion de la Journée des femmes, le dimanche 8 mars, l’aéroclub de Chartres ouvre ses portes aux visiteurs et met à l’honneur les figures féminines de l’aviation. Pour l'occasion, nous avons rencontré deux femmes pilotes, toutes deux membres du club, qui retracent leur parcours. Cécile Crézé : profession pilote de ligne

Cécile Crézé, jeune trentenaire, est pilote professionnelle depuis trois ans. Elle a débuté pour la compagnie EasyJet, pendant un an, puis a poursuivi chez Air France, pour qui elle travaille depuis un an et demi.

Chartraine d’origine, elle a été pendant deux ans instructrice de vol bénévole à l’aéroclub local et continue à y donner des cours, quand son emploi du temps le permet. Revenir au club est toujours un plaisir car, pour Cécile, c’est là que tout a commencé.

« Quand j’étais en première année de prépa, j’avais 19 ans. J’ai participé à un vol d’initiation à l’aéroclub de Chartres. Ça m’a tout de suite plu et je m’y suis inscrite. »

 

L'apprentissage du métier

Par la suite, l’aviation deviendra pour elle une véritable vocation. « J’ai découvert un concours qui permettait d’entrer à L’ENAC (Ecole nationale de l’aviation civile) pour devenir pilote de ligne, raconte la jeune femme. Je l’ai raté la première fois mais je l’ai eu la deuxième et j’ai pu intégrer cette école, d’où je suis sortie diplômée en 2012. »

Sa formation, d’une durée de trois ans, se décompose en cinq modules d’apprentissage différents. « D’abord, nous avons plusieurs mois de formation théorique ; après, nous apprenons à voler sur des petits avions avec des repères au sol, ce qu’on appelle le vol à vue ; puis nous passons au vol aux instruments, là nous sommes dans les nuages sans visibilité et nous utilisons le GPS pour nous repérer ; ensuite, nous avons une petite formation courte sur des bimoteurs ; et enfin, nous apprenons à travailler en équipage sur des simulateurs. »

Le diplôme obtenu lui vaut l’équivalent d’un bac+3. Cécile suivra ensuite une formation d’instructrice pour pouvoir enseigner à l’aéroclub, avant de se lancer dans le monde du travail.

 

« Seulement 7% de femmes pilotes »

En 2017, la jeune pilote lance officiellement sa carrière, à bord de courts et moyens courriers. Là, elle découvre une profession majoritairement masculine. « Chez EasyJet comme chez Air France, il y a seulement 7% de femmes pilotes, souligne-t-elle. C’est en train de changer, mais ça prend du temps. »

Pourtant, loin d’être fermé aux femmes, le métier s’adapte de mieux en mieux à elles. « Il n’y a pas de problème d’inégalité des salaires et au contraire, de plus en plus de choses sont mises en place pour nous faciliter la vie, notamment en ce qui concerne maternité, remarque Cécile. En tant que femme, je n’ai jamais rencontré de difficultés particulières. »

Pour elle, s’il y a peu de représentantes féminines de sa profession, c’est tout simplement qu’elles n’y pensent pas. « C’est vrai que dans la représentation générale, le pilote est souvent vu comme un homme, c’est pour cela que celles qui en auraient l’idée ne doivent pas hésiter à venir se renseigner dans les aéroclubs où elles seront orientées. »

 

Gisèle Tourneur : pilote par passion

Véritable pilier de l’aéroclub de Chartres, Gisèle Tourneur, 76 ans, en est membre depuis 52 ans. Pilote amateur depuis ses 22 ans, elle est arrivée dans la région en 1968 pour pouvoir continuer à voler, passion qu’elle poursuit depuis son plus jeune âge et à laquelle elle a consacré toute sa vie.

« Mon père adorait les avions, même s’il n’en a pas fait son métier. Quand j’étais petite, il y avait de grandes fêtes aériennes. Il y faisait des baptêmes de l’air mais pas moi, car j’étais trop petite. Un jour, j’ai quand même pu toucher un avion qui était posé au sol et là, j’ai eu le coup de cœur. »

 

Du rêve à la réalité

L’idée de monter dans un avion ne la quittera plus jamais. L’année de ses 21 ans, alors qu’elle travaille à l’usine en région parisienne, Gisèle s’offre son premier baptême de l’air, à Orly. « J’étais aux anges » raconte la pilote.

Et ce n’était que le début. « En écoutant mon transistor, j’ai entendu l’histoire d’une femme agricultrice qui apprenait à piloter. J’ai pris contact avec Radio Luxembourg et ils m’ont conseillé d’aller à l’aéroclub de Paris. »

Gisèle y rencontre un instructeur qui la présente au club des IPSA (Infirmière, pilote, secouriste de l’air de la Croix Rouge française), où on lui propose de l’emmener voler. « Pour moi, c’était celui-là mon vrai baptême de l’air ! » se souvient la septuagénaire. Elle s’inscrit au club, au sein duquel elle fait beaucoup de bénévolat.

Au bout de deux ans, en mai 1966, elle obtient son brevet de pilote (non professionnel). « Cette année-là, j’ai pu participer au tour de France des jeunes pilotes. Nous sommes parties à deux, le seul équipage féminin ! »

 

Tout pour l'aviation

Pour pouvoir continuer à voler, Gisèle devra plusieurs fois changer de métier. « L’aviation coûtait cher, je n’avais que mon petit salaire d’ouvrière. Pour le brevet, j’avais déjà dû investir 2 000 anciens francs en me serrant la ceinture. »

Après une première expérience mitigée dans une entreprise, elle finit, grâce à ses contacts du club, par trouver du travail dans le groupe d’assurances AG2R à Chartres, où elle restera 36 ans, jusqu’à sa retraite. « J’ai beaucoup évolué dans cette entreprise, j’y ai entre autre appris la micro-informatique et à la fin de ma carrière j’avais un bon poste. L’aviation m’a beaucoup apporté finalement car j’ai pu évoluer socialement et réaliser mon rêve d’enfant. »

Aujourd’hui, Gisèle continue encore à voler accompagnée, car après tout c’est ce qu’elle fait le mieux. « Avant même de savoir conduire, j’avais déjà appris à piloter. »

 

L’Aéroclub d’Eure-et-Loir célèbre la journée des femmes

Dimanche 8 mars, l’aéroclub d’Eure-et-Loir ouvre les portes de l’aérodrome à toutes celles qui rêvent de frôler les nuages. En savoir plus.

]]>
news-4486 Wed, 26 Feb 2020 16:31:49 +0100 Au Coudray, les travaux du centre de loisirs vont débuter – Dans vos communes http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/au-coudray-les-travaux-du-centre-de-loisirs-vont-debuter-dans-vos-communes/ L’équipement pourra accueillir jusqu’à 75 enfants le matin et le soir, le mercredi et pendant les vacances. Il devrait ouvrir au printemps 2021. Initié en début de mandat, le projet de centre de loisirs sans hébergement (CLSH) du Coudray va bientôt sortir de terre. Le permis de construire a été signé le 10 janvier dernier.

Les travaux de construction doivent commencer début mars. Environ treize mois de chantier sont prévus. « L’équipement qui accueille actuellement les enfants n’était plus adapté à la réglementation en vigueur. Le réhabiliter aurait coûté trop cher. C’est ce qui nous a poussé en 2014 à lancer les études de faisabilité et de définition des besoins », expose Dominique Soulet, maire du Coudray. Le choix de l’équipe municipale s’est porté sur la proposition de l’architecte local Yann Sidoroff (MS Architecture).

Les travaux auraient dû commencer en juillet 2019, mais le maire du Coudray a déclaré le premier appel d’offre infructueux, « tant les prix proposés dépassaient les objectifs ». Un second appel d’offres a permis d’aboutir à des prix plus conformes aux attentes de l’équipe municipale.

 

Cadre de verdure

Le CLSH sera construit dans l’enceinte de l’école élémentaire Léonard de Vinci. D’une superficie plancher de 325 m2, il pourra accueillir 75 enfants pendant la garderie du matin et du soir, les petites et grandes vacances, ainsi que les mercredis. Le centre de loisirs sera composé de deux salles d’activités de 40 m2 chacune d’un côté du bâtiment et d’une grande salle d’activités de 100 m2 à l’opposé.

L’ensemble architectural, avec ses grandes baies vitrées et ses toitures à deux pentes, s’intègre parfaitement dans son environnement et son cadre de verdure. Le projet est également tourné vers une démarche de haute qualité environnementale, avec une structure à ossature bois et un chauffage par pompe à chaleur.

La cour sera située entre ce nouveau bâtiment et la bibliothèque de l’école élémentaire. Une allée desservira le centre de loisirs et le nouvel accès de l’école élémentaire.

Le coût global des travaux s’élève à 1 114 000 euros HT.

]]>
news-4464 Sun, 23 Feb 2020 08:00:00 +0100 evolutiveWeb.com – Ambassadeur C'Chartres http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/evolutivewebcom-ambassadeur-cchartres/ C'Chartres est l'étendard qui symbolise notre désir d'agir ensemble pour développer l'attractivité de notre territoire. Être ambassadeur C' Chartres, c'est porter des valeurs communes, s'engager à mettre en avant les atouts de l'agglomération pour favoriser ainsi son rayonnement. Le Club réunit toutes celles et tous ceux qui aiment Chartres et ses environs et souhaitent le faire savoir au plus grand nombre. Pour devenir ambassadeur C'Chartres, rendez-vous sur www.c‑chartres.fr rubrique « Tous acteurs ».

 


evolutiveWeb.com

CM101, Cité de l'Innovation
36, rue des Bellangères
28630 Le Coudray

Tél. 02 37 26 58 39

Courriel : contact@remove-this.evolutiveweb.com

Site : www.evolutiveweb.com

 

Présentez-nous votre activité… Par Jérôme Tüller, gérant.

evolutiveWeb.com est une agence web que j’ai créée à Chartres en 2013, spécialisée dans la création, la refonte, l’amélioration et le référencement de sites internet.

Pour la création d’un site internet vitrine ou d’une boutique en ligne (e-commerce), nous accompagnons nos clients dans toutes les étapes du projet, de la définition des besoins à sa réalisation et nous mettons en place un suivi dans le temps pour continuer à être présents à leurs côtés.

Les sites internet que nous développons sont des créations sur-mesure, administrables par nos clients, adaptés aux appareils mobiles et optimisés pour le référencement naturel. Nous disposons d’ailleurs de notre propre CMS pour la gestion des sites internet qui permet à nos clients de gérer facilement, rapidement, de façon sécurisée et sans connaissance technique leurs contenus.

Dans le cadre de notre activité, nous collaborons avec de nombreuses entreprises locales comme des graphistes ou des rédacteurs pour apporter des solutions clés en main à nos clients.

Depuis bientôt 7 ans, nous proposons nos services aux professionnels, entreprises, associations et organismes publics, qui souhaitent pouvoir communiquer et être visibles sur internet.

 

Que pensez-vous de la marque C'Chartres et pourquoi avoir choisi d'intégrer le club des ambassadeurs ?

La marque C’Chartres est un bon moyen de fédérer les acteurs locaux qui agissent et contribuent au dynamisme de cette magnifique ville de Chartres. Nous avons souhaité rejoindre le club des ambassadeurs pour mettre en avant notre présence, notre attachement, notre implication au territoire et marquer notre ambition de continuer à collaborer et à accompagner les acteurs locaux.

 

Que peut vous apporter C'Chartres et comment allez-vous valoriser la marque ?

C’Chartres va nous permettre de renforcer notre engagement dans l’économie locale, de continuer à mettre en place des partenariats et de mettre en avant notre volonté de faire rayonner Chartres en dehors de son territoire. Nous allons notamment intégrer le logo de la marque C’Chartres sur nos supports de communication et proposer prochainement une solution pour promouvoir les événements qui sont organisés à Chartres et dans son agglomération.

]]>
news-4463 Thu, 20 Feb 2020 08:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : So Naturel, le Chemin de l'éveil et Cymbeline http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-so-naturel-le-chemin-de-leveil-et-cymbeline/ Commerces, artisanat, service, ... La coiffure au naturel

Commerces, artisanat, service,… : So Naturel – Chartres métropole
 

Ouvert depuis le mois de décembre, le salon de coiffure So Naturel propose des colorations végétales et produits naturels. Coiffeuse à Chartres depuis 12 ans, Virginie Petrault était auparavant salariée de l'ancienne enseigne jusqu'à ce qu'elle reprenne le salon. Au niveau des prestations, Virginie, aidée de son employée Maeva, prépare ses colorations sous les yeux de ses clientes.

Toute coupe ou tout brushing débute par un soin aux huiles végétales et essentielles, suivi d'un shampooing et d'un conditionner pour terminer. « Ici nous mettons l'accent sur le bien-être. »

Les produits utilisés appartiennent à la gamme Holi cosmetiques, composée avec des plantes, mais également la marque bio Hairborist, rechargeable en magasin. Les cheveux ramassés sont recyclés pour l'association Coiffeurs Justes.

Contact

Salon So Naturel

15, rue du Soleil d'Or, 28000 Chartres.

Tél. 02 37 36 07 06

Facebook : @So-Naturel

Instagram : @sonaturel.coiffure

 


Tous vos sens en éveil

Commerces, artisanat, service,… : Le Chemin de l'éveil – Chartres métropole
 

Au service du bien-être des Chartrains depuis maintenant 12 ans, Caroline Delpeux a ouvert en septembre son nouveau centre dédié au développement personnel et spirituel ainsi qu'au ressourcement.

Entouré de nombreux arbres, le lieu est propice à la reconnexion avec la nature,. « J'y suis moi-même très attachée, explique la gérante. La décoration est d'ailleurs faite en grande partie avec des éléments naturels. »

Parmi les services proposés on trouve des soins sur rendez-vous (massages, soins du visage…) ; des activités comme le yoga, les pilates ou le Qi Gong et même la possibilité de dormir dans des bulles au plus près de la nature. « Bientôt nous allons aussi ouvrir un espace hammam, nous comptons également créer des journées complètes de soins ainsi que des séminaires bien-être pour les entreprises. »

Contact

Le Chemin de l'éveil

2 ter, rue de la Croix Bonnard, 28000 Chartres.

Tél. 02 37 21 74 15

Site : www.zain-et-zen.com

Facebook : @Chemindeleveil28

 


Le plus beau jour de votre vie

Commerces, artisanat, service,… : Cymbeline – Chartres métropole
 

Depuis le 6 décembre, la boutique de robes de mariées Pronuptia, située en centre-ville de Chartres, a changé d'enseigne et appartient désormais à la marque Cymbeline. Nathalie Conoir-Rolland, responsable du magasin depuis 15 ans, continuera de faire rêver en proposant désormais de nouveaux articles de mariage de fabrication française.

Créée il y a plus de 40 ans, la maison Cymbeline propose bien entendu des robes de mariées dans l'ère du temps, mais également des costumes pour les futurs maris sans oublier les tenues des invités et des enfants. De nombreux bijoux et accessoires sont également en vente et le magasin propose la location de smokings. « La prise de mesure se fait en boutique, sur rendez-vous précise Nathalie. Les retouches nécessaires sont faites au magasin par une couturière expérimentée. »

Contact

Cymbeline

2, rue de la Volaille, 28000 Chartres.

Tél. 02 37 21 35 93

Courriel : cymbeline.chartres@remove-this.cymbeline.com

Facebook : @cymbelinechartres

Instagram : @cymbelineparis

]]>
news-4465 Tue, 18 Feb 2020 12:39:05 +0100 Vos papilles seront en éveil avec C'Chartres tourisme http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/vos-papilles-seront-en-eveil-avec-cchartres-tourisme/ Dans la série « Nos balades insolites », C’Chartres Tourisme vous convie à ses balades gourmandes. Les formats y sont variés, les découvertes aussi… Entre curiosité gustative et anecdotes historiques sur Chartres, suivez les guides ! Plein les yeux et plein les papilles : osez les soirées d’exception !

La formule est simple, mais vous garantit une soirée inoubliable : avant de découvrir la crypte de la cathédrale de Chartres à la bougie et, en saison, les incontournables de Chartres en lumières, optez pour l’une des deux ambiances au choix :

  • la soirée Cave & Crypte : en mode snacking chic dans la cave Jean Carmet de l’hôtel-spa Le Grand Monarque. Plus d'informations.
  • la soirée Crypte 21 : en mode apéritif-dégustation au restaurant Le 21. Plus d'informations.

 

Pour les gourmands qui aiment les surprises : optez pour le dîner progressif

La soirée sera placée sous le signe de l’originalité sous la forme d’un repas évolutif en trois temps (apéritif, plat et dessert) et en trois lieux chez les restaurateurs partenaires. Votre guide-conférencière vous fera partager, d’une adresse à l’autre, différentes anecdotes historiques et patrimoniales.

Plus d'informations sur le site www.chartres-tourisme.com.

 

Pour un après-midi en mode sucré/salé : participez à la flânerie dégustation

Suivez un parcours historique et gastronomique. De commerce en commerce, vous en apprendrez davantage sur l’histoire de la gastronomie à Chartres et en profiterez pour échanger de façon privilégiée avec les artisans intégrés à ce parcours. Lesquels, bien sûr, vous feront déguster leurs produits qu’ils ont à cœur de valoriser. Du beau et du bon en perspective !

Plus d'informations sur le site www.chartres-tourisme.com.

 

Pour réserver ces balades

> Sur le site www.chartres-tourisme.com

> Lors de votre visite dans l’un de nos deux bureaux d’accueil à Chartres (8, rue de la poissonnerie) et à Maintenon (place Aristide-Briand).

> Par courriel : info@remove-this.chartres-tourisme.com

> Par téléphone : 02 37 18 26 26.

]]>
news-4462 Tue, 18 Feb 2020 11:25:49 +0100 DEPAR vous aide à réaliser vos travaux d'isolation http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/depar-vous-aide-a-realiser-vos-travaux-disolation/ Et si vous réduisiez votre facture énergétique et amélioriez le confort de votre logement ? Depuis 2017, le programme Diagnostic énergétique pour accompagner la rénovation (DEPAR) est accessible gratuitement pour les foyers domiciliés dans l’agglomération chartraine. DEPAR est un dispositif proposé par la Poste en partenariat avec Chartres métropole, et mis en œuvre au niveau local par la société Soliha. Il vous permet de faire réaliser gratuitement un diagnostic énergétique de votre habitation, puis d’être guidé dans la réalisation de travaux.

Le programme DEPAR est accessible sous conditions de ressources de l’Agence nationale de l’habitat pour les propriétaires d’une maison de plus de 15 ans.

 

Diagnostic

À ce jour, plus de 250 ménages ont pu bénéficier de cette prestation. Le facteur intervient comme acteur de proximité. Pendant sa tournée, il invite les potentiels bénéficiaires à répondre à un questionnaire pour vérifier qu’ils remplissent les conditions d’éligibilité.

Si c’est le cas, un technicien de Soliha se déplace pour réaliser un diagnostic énergétique. Le ménage est ensuite accompagné s’il souhaite entreprendre des travaux (conseils techniques, aides financières mobilisables, etc.).

Les ménages qui auraient raté le passage du facteur peuvent contacter Chartres Rénov’ HabitatChartres Rénov Habitat pour s’inscrire au programme, au 02 37 23 40 00, ou contacter directement le centre d’appel de La Poste au 02 49 09 77 15 pour une prise de rendez-vous.

 

Zoom sur un ménage ayant bénéficié du programme DEPAR

Armindo Monteiro possède un pavillon à Francourville. Retraité et en situation d’invalidité, il lui était difficile de se lancer dans des travaux d’isolation coûteux, jusqu’à ce qu’il découvre le programme
DEPAR. « J’ai été contacté par La Poste pour une présentation du dispositif. J’ai toujours été méfiant de ce type de propositions, mais là, comme il s’agissait de Chartres métropole, je me suis dit que c’était plus sérieux. »

Le diagnostic est donc effectué à son domicile. Verdict ? « J’ai été très surpris d’apprendre que j’étais subventionné à 90% », se souvient Armindo.

Sur une facture totale de 9 163,67 €, 8 247€ sont pris en charge par l’ANAH (Agence nationale de l’habitat), Chartres métropole, la CARSAT (Caisse d’assurance retraite et de santé au travail) ainsi que l’État, qui tiennent compte de son invalidité et du fait qu’il ne paie pas d’impôts. Les travaux ont consisté en l’installation d’un poêle à granulés et au réaménagement et à l’isolation des combles de l’habitation.

« Avant nous avions une cheminée. Il fallait solliciter de l'aide pour le bois et l’entretien. Parfois, ça chauffait trop. Le poêle est beaucoup plus pratique. Mes combles ont également été isolées, ce qui m'offre des espaces de stockage. »

Armindo Monteiro se révèle plus que satisfait du résultat. « Le travail a été très bien effectué et surtout j’ai été conseillé et accompagné tout le temps. Dès que j’avais la moindre question, j’obtenais une réponse immédiatement. »

DEPAR vous aide à réaliser vos travaux d'isolation : Armindo Monteiro – Chartres métropole

 

Pour plus d'informations

Contactez Chartres Rénov’ Habitat :

> Tél. 02 37 23 40 00

> Courriel : chartresrenovhabitat@remove-this.agglo-ville.chartres.fr

> Guichet unique de Chartres métropole, 32, boulevard Chasles à Chartres. Permanences du lundi au vendredi de 9 h à 12 h 45 et de 13 h 30 à 17 h.

]]>
news-4461 Tue, 18 Feb 2020 10:59:29 +0100 Lucile Julot vise toujours plus haut – Les gens de l'Agglo http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/lucile-julot-vise-toujours-plus-haut-les-gens-de-lagglo/ Grande gagnante du tournoi international de fléchettes organisé au Portugal en octobre dernier, Lucile Julot ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Déterminée à remporter d’autres compétitions, la Chartraine est promise à un bel avenir dans cette discipline. Initiée à ce sport il y a seulement 5 ans, Lucile Julot, 31 ans est déjà une as des fléchettes. Après avoir longtemps pratiqué le tir à l’arc, c’est tout naturellement qu’elle s’est tournée vers les darts, qui requièrent tout autant de précision et de concentration. Mais en débutant cette pratique, la jeune femme, assistante de direction depuis 2 ans, était loin de se douter qu’elle irait aussi loin.

« J’ai une cible à la maison, alors j’en faisais de temps en temps. Un jour, ma sœur Audrey m’a proposé de participer à un tournoi avec l’association 9marco20, ça nous a tout de suite plu et nous avons décidé de continuer. »

 

« Aux fléchettes, l'ambiance est familiale »

Membres de l’association depuis 2015, les deux sœurs viennent très souvent s’entraîner au bar Le Pressoir, où se regroupent les 40 adhérents de 9marco20. Elles se rendent également aux tournois organisés par le club une ou deux fois par an, qui permettent de récolter des fonds afin que les joueurs puissent aller aux championnats de France.

« Notre prochain tournoi aura lieu à la salle des fête d’Amilly, le 16 mai, informe Lucile. Lors de ces événements, on fait beaucoup de rencontres car il y a des gens qui viennent de toutes les régions. »

Au quotidien, de nombreux matchs sont également disputés, « il y en a quasiment un par semaine entre les différents bars de la région » indique la joueuse. Mais la compétition la plus attendue de l’année reste les championnats de France. « Nous avons déjà participé à 5 championnats avec le club. En 2017, nous avons même remporté un titre de champions de France en doublette (2 joueurs). »

Mais même quand les efforts s’intensifient, l’ambiance lors de ces rencontres reste toujours détendue et conviviale avant tout. « Aux fléchettes, l’ambiance est vraiment familiale. »

 

Vice-championne de France

Arrivée en seconde place lors de la finale en individuel, Lucile devient également vice-championne de France lors des championnats 2017. Ces succès lui valent d’être invitée au tournoi européen d’Albufeira (Portugal) en 2018 puis en 2019, édition au cours de laquelle Lucile remportera la victoire. « Je ne m’attendais pas du tout à gagner, précise modestement cette dernière. J’y allais surtout pour le plaisir. »

La jeune Chartraine se distinguera pourtant brillamment en remportant presque tous ses matchs ainsi que la finale, face à une Espagnole. Le fruit du hasard, peut-être, mais surtout le résultat de beaucoup de travail. « Je viens au bar pour m’entraîner plusieurs fois par semaine, mais aussi chez moi dès que j’ai du temps. C’est un sport qui demande une très bonne gestion de la pression pour rester concentré, ça peut en déstabiliser certains, mais moi ça me stimule. »

Son prochain objectif : devenir championne de France (catégorie féminine), titre pour l’instant détenu par la Normande Carole Monpoux. « Si j’y arrive, je pourrais ensuite participer aux championnats du monde, à Las Vegas. »

Un rêve qui deviendra peut-être réalité lors des prochains championnats de France, prévus début juin.

]]>
news-4376 Mon, 17 Feb 2020 08:00:00 +0100 Encore une grande première pour la Cathédrale http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/encore-une-grande-premiere-pour-la-cathedrale/ Dans un rayon de 30 kilomètres autour de la cathédrale, 102 communes et leurs intercommunalités examinent le projet de Directive paysagère qui permettra de protéger les vues remarquables sur Notre-Dame. Tous les Chartrains, la lumière ou le soleil aidant, ont un jour découvert de loin leur cathédrale et ses flèches, comme posées sur le plateau de la Beauce.

Ces points de vue remarquables contribuent au mythe de Notre-Dame de Chartres. Péguy aidant, des gravures et des tableaux par centaines la représentent ainsi. L’apercevant, les pèlerins reprennent courage, et les simples visiteurs s’émerveillent. On l’aperçoit parfois depuis 30 kilomètres à la ronde.

Mais depuis le XIIe siècle, le paysage a évolué, il s’est urbanisé. Et des constructions, ici ou là, défigurent un peu le panorama ou font écran entre l’œil et l’édifice. En 2017, l’UNESCO s’en est d’ailleurs ému. La cathédrale fait en effet partie des tout premiers monuments français inscrits sur la liste du Patrimoine mondial dressée par cette institution. L’État s’est saisi de la question, les collectivités locales également.

Mais comment faire ?

Une loi de 1993 est l’outil de protection des monuments en France. En 1997, tous les acteurs entreprennent donc l’écriture d’une « Directive paysagère » qui doit permettre de préciser les critères à respecter. Il s’agit alors de protéger ce que l’on appelle les « cônes de vue » qui demeurent, en empêchant les constructions intempestives, ou en interdisant des couleurs de bâtiments qui feraient tâches.

Et puis les éoliennes arrivent par séries successives. Elles cherchent le vent et donc les positions dominantes. Certains en viennent alors à accuser le projet de directive paysagère de gêner le développement urbain et économique.

Rien n’avançait. C’est ainsi que l’État pu construire une pharmacie des armées « encombrante » sur les terrains de l’ancienne base aérienne 122, et l’ancienne communauté d’agglomération de Chartres (COMACH) s’autorisa à élever la cheminée du centre de traitement des déchets Orisane. De véritables verrues…

 

Raisonner à 360°

Comme l’explique le président de Chartres métropole :

« La cathédrale est le symbole de l’identité de notre territoire. C’est notre devoir vis-à-vis du caractère exceptionnel du bâtiment et du respect des recommandations de l’UNESCO. C’est aussi notre intérêt touristique. Nous avons besoin d’itinéraires qui permettent aux amateurs de parcourir un circuit des vues remarquables. C’est l’une des missions de l’Office du Tourisme de Chartres métropole.

» Nous ne devons pas penser la directive paysagère comme un instrument destiné à protéger seulement les cônes de vue qui subsistent. il faut raisonner à 360° pour pouvoir corriger aussi les erreurs du passé quand l’occasion s’en présentera, pour progressivement rendre à la cathédrale son écrin. »

 

102 communes consultées

Tout s’est accéléré. Le 11 juin 2018, un arrêté du ministère de la Transition Écologique a défini un nouveau périmètre de protection rassemblant 102 communes. En même temps, les administrations de l’État ont mis en œuvre de nouveaux outils de cartographie numérique capable de modéliser l’ensemble du paysage et des vues concernées.

La précédente préfète du département, Sophie Brocas, a élaboré un projet de Directive paysagère qui s’applique jusqu’à 30 kilomètres et sur 360°. Elle « maintient la silhouette de la cathédrale dans l’horizon » en réglementant les hauteurs des constructions et les plantations dans les cônes de vue, et aussi l’implantation de nouveaux pylônes, en définissant une aire d’exclusion des projets éoliens, et enfin les couleurs souhaitables des constructions pour limiter leur impact visuel.

102 communes ont été consultées. La Directive paysagère devra ensuite être validée par un décret en Conseil d’État. Puis tous les documents d’urbanisme des intercommunalités et des communes devront la respecter et adapter leurs propres règlements dans un délai de 3 ans.

Ce sera une grande première en France. Notre-Dame de Chartres le vaut bien !

 

Aire d'étude : projet de directive paysagère de Chartres

(en bleu clair, les communes de Chartres métropole)

Cathédrale de Chartres : aire d'étude de la directive paysagère de Chartres – Chartres métropole

]]>
news-4371 Sat, 15 Feb 2020 08:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : VIP coiffure, Ella immobilier et Créattitude http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-vip-coiffure-ella-immobilier-et-creattitude-1/ Commerces, artisanat, service, ... Libérez votre corps

Commerces, artisanat, service,… : Yoga et mouvement somatique – Chartres métropole
 

Née en Suède et diplômée en sciences politique aux États-Unis, Karin Florman pratique le yoga depuis 20 ans. Lors de son arrivée en France, elle s’est formée auprès de la Fédération française de yoga et depuis novembre dernier, elle propose des cours de mouvement somatique à Jouy et Nogent-le- Phaye.

« C’est un mouvement thérapeutique et fonctionnel bon pour la santé, souligne-t-elle. Il libère les articulations, la colonne vertébrale, ainsi que les traumatismes physiques et psychiques. L’idée est de se réapproprier son corps. »

Karin peut accueillir une douzaine de personnes et assure également des séances pour les enfants.

Contact

Karin Florman – Yoga et mouvement somatique

2, rue des Renaudières, 28300 Jouy.

Tél. 06 27 77 39 34

Courriel : karin.florman@remove-this.gmail.com

Site : www.karinflorman.com

 


Un nouvel espace pour les petits bouts de chou

Commerces, artisanat, service,… : Maison d'assistantes maternelles – Chartres métropole
 

Sylvie et Murielle, respectivement éducatrice de jeunes enfants et infirmière-puéricultrice, ont ouvert début janvier une nouvelle structure petite enfance à Lucé : une maison d’assistantes maternelles.

Elles peuvent accueillir jusqu’à 8 enfants âgés de 10 semaines à 4 ans non scolarisés dans un espace aménagé et équipé favorisant le bien-être. « Fortes de nos expériences dans le domaine de la petite enfance, nous avions envie de vivre une nouvelle aventure, détaillent-elles. Notre projet éducatif est construit autour de la bienveillance, du rire, de la confiance et de l’écoute. Nous souhaitons également que les parents soient pleinement intégrés à cette petite collectivité. »

Des places sont encore disponibles.

Contact

Maison d'assistantes maternelles

2, impasse du Périgord, 28110 Lucé.

Tél. 06 85 57 20 43 – 06 27 30 67 03

 


Un lieu de convivialité et de partage

Commerces, artisanat, service,… : Au Marque-Page – Chartres métropole
 

Depuis décembre dernier, Sophie Vigneron vous accueille au Marque-Page, un café où les passionnés de littérature et de jeux de société peuvent se rencontrer autour d’une boisson chaude ou d’une bonne limonade beauceronne.

« C’est un projet familial puisque mon papa, mon beau-frère, ma fille et mes sœurs s’occupent aussi de la boutique, explique Sophie. Ici, il est possible de lire un livre sur place ou de l’acheter, et de venir entre amis avec son propre jeu. L’idée est de rendre la culture accessible à tous dans une ambiance qui allie convivialité et partage. » Sophie propose également à des artistes de venir exposer entre ses murs (photographie, peinture) et aimerait organiser des concerts à l’avenir.

Contact

Café au Marque-Page

19, rue Sainte-Même, 28000 Chartres.

Facebook : @AuMarquePage

]]>
news-4374 Sat, 15 Feb 2020 08:00:00 +0100 Chartres 1254 : les communes à la fête ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/chartres-1254-les-communes-a-la-fete/ La troisième édition de Chartres 1254 mettra à nouveau les communes de l’agglomération à l’honneur. Le village C’Chartres 1254

L’un des objectifs de Chartres 1254 est d’animer la ville et de valoriser le patrimoine et les atouts culturels et touristiques de Chartres métropole à travers les communes. Autant d’éléments que l’on retrouvera au village C’Chartres 1254.

Chaque commune y présentera son patrimoine à travers une exposition, dans un stand décoré. En 2019, neuf communes de l’agglomération ont animé le village : Berchères-les-Pierres, Gellainville, Houx, Lèves, Maintenon, Meslay-le-Grenet, Mittainvilliers-Vérigny, Saint-Prest, Ver-lès-Chartres.

 

Les Olympiades médiévales

Chaque commune de l’agglomération forme une équipe d’environ 15 personnes. Les équipes s’affrontent lors d’un tournoi sous forme d’épreuves sportives d’inspiration médiévale :

  • Le jeu des deux tours : entre le basket-ball et le handball, ce jeu de balle oppose deux équipes de cinq joueurs. Équipés d’un casque et d’une épée en mousse, ils doivent emmener la balle (qui peut être portée, lancée, passée…) dans la tour adverse pour marquer des points.
  • La course de relais en cotte de mailles : elle s’effectue sur une boucle d’environ 1,5 kilomètre. La difficulté de la course réside dans la tenue, composée d’un gambison, d’une cotte de maille courte sans manche (haubergeon), pesant environ 15 kg, et d’une ceinture.
  • Le tournoi d’archerie : des équipes composées de trois archers s’affrontent. Le but est d’atteindre les cibles et de marquer le plus de points pour participer aux finales…
  • Les joutes nautiques : une confrontation sur l’Eure entre deux jouteurs, montés sur des barques propulsées par leur équipe de rameurs.

 

La grande parade

En clôture de Chartres 1254, la grande parade est un moment spectaculaire où défile l’ensemble des artistes et bénévoles. Chaque commune y est représentée par une délégation costumée, composée des habitants, des associations locales, etc.

 

Témoignages de communes

Berchères-les-Pierres
Pierre Garreau, adjoint au maire de Berchères-les-Pierres et coordinateur de la délégation de sa commune, se souvient de l’édition 2019 : « Les habitants de Berchères s’étaient mobilisés en nombre pour supporter leur équipe. Près d’une trentaine de personnes avaient fait le déplacement. Je me rappelle notamment de cette ambiance de folie lors des joutes nautiques, avec un public et des bénévoles du club Chartres Métropole Canoë-kayak chauds-bouillants, c’était très chouette. On remobilise les troupes pour cette année ! »

Meslay-le-Grenet
« Nous avions préparé nos propres costumes à partir de tissus de récupération, explique Odile Doran, habitante de Meslay-le-Grenet. A partir de livres sur les tenues médiévales, nous avons réalisé les patrons, puis coupé et cousu le tissu. En complément, nous avons confectionné différents accessoires (bourses, ceintures, blason…). Sur le stand de notre village, les visiteurs ont notamment pu découvrir notre exposition sur l’église de Meslay et la Danse macabre, et une dentelière de la commune a réalisé des démonstrations. »

Mittainvilliers-Vérigny
« Pour sa première participation en 2019, la commune de Mittainvilliers-Vérigny avait tout à mettre en œuvre, se souvient Pierre de Bouillé, adjoint au maire et coordinateur de la commune. Nous fûmes grandement aidés par l’APFHV. L’association nous a fourni tous les documents et les présentations utiles pour une bonne connaissance du déroulé de la manifestation. Elle nous a aidé pour la confection de plusieurs supports, gonfanons et banderoles. Son organisation sur le terrain nous a permis de nous installer dans les meilleures conditions. La disponibilité et la gentillesse des membres de l’APFHV ont grandement facilité notre première participation à cette très belle manifestation et nous les en remercions. »

 

Votre commune souhaite participer à Chartres 1254 ?

L’association APFHV vous accompagne !

Contact : contact@remove-this.apfhv.fr – 02 34 40 11 90 – www.chartres1254.fr

Facebook : @Chartres1254

]]>
news-4373 Fri, 14 Feb 2020 17:00:00 +0100 Handball : « un deuxième championnat démarre » http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/handball-un-deuxieme-championnat-demarre/ L’équipe de C’Chartres Métropole Handball (CCMHB) a entamé le 5 février la phase retour de son championnat. Avant cette reprise, Votre Agglo a fait le point avec le staff technique du CCMHB. 13 match joués (trois victoires, deux matchs nuls, huit défaites), 8 points glanés et la 11e place au classement : c’est le bilan comptable de la première partie de saison du C’Chartres Métropole Handball.

Entouré de son staff, le directeur général Raphaël Geslan a répondu à nos questions en pleine préparation physique d’intersaison.

 

Votre Agglo : Quels enseignements tirez- vous de la première partie de saison ?

Raphaël Geslan : Nous sommes dans les objectifs que nous nous étions fixés en fin de saison dernière et qui restent d’actualité : nous maintenir en première division au terme de la saison 2019/2020.

C’est vrai qu’au vu de nos matchs de préparation et de la qualité individuelle des joueurs, on aurait espéré faire un petit peu mieux sur certains résultats. Je pense notamment aux oppositions contre Aix, Chambéry, Montpellier, où l’on ne nous attendait pas et où nous n’étions finalement pas si loin de faire une bonne opération.

Deux raisons à cela selon moi :, d’une part le manque de temps pour développer les automatismes au sein d’un effectif et d’un staff largement renouvelés, et d’autre part la cascade de blessures qui se sont accumulées, nous privant de quatre à cinq joueurs de notre base arrière en même temps, alors que nous avions déjà des joueurs à l’infirmerie. Malgré toutes ces difficultés, l’équipe a répondu présent à chaque fois qu’il fallait récupérer des points. C’est l’essentiel et c’est très positif.

Plutôt que de se lamenter sur notre sort, on a joué crânement notre chance. Je fais référence à notre victoire à Ivry, avec une équipe rajeunie, ou au nul obtenu à Dunkerque. On espère désormais pouvoir concrétiser un peu plus les bonnes choses vues au cours de la première partie de saison.

 

VA : Le dernier match a eu lieu le 18 décembre. Le championnat a repris le 5 février. Comment avez-vous mis à profit cette trêve ?

RG : La majorité des joueurs a pu couper un peu. Cinq éléments ont toutefois rejoint leur sélection nationale, tandis que les blessés ont continué à se soigner et ont commencé leur rééducation.

Le suivi a donc été très individualisé jusqu’à la reprise collective le 6 janvier, en l’absence des internationaux qualifiés pour l’Euro (Ilic, Grahovac, Canellas), le Championnat d’Afrique des Nations (Tchitombi) et le Championnat d’Asie (Ben Ali). Cette phase de préparation de trois semaines avait un double objectif : remettre en forme progressivement tous les joueurs blessés et préparer ceux qui sont bien physiquement à cette deuxième partie de saison.

Deux séances quotidiennes étaient programmées, avec du travail physique le matin (musculation, cardio, etc.) et du travail de handball en soirée. Ce qui est intéressant, et qui est très important pour nous, c’est que nous avons pu intégrer les jeunes du centre de formation.

C’est notre stratégie de les faire progresser au contact des pros, d’évaluer leur niveau et de jauger leurs capacités à s’adapter et à franchir un cap.

 

VA : Vous parliez des blessés : où en sont-ils ?

RG : Vasia Furlan et Dan-Emil Racotea n’étaient pas aptes pour la rentrée. Sergiy Onufriyenko est dans les temps de son programme de reprise. Une incertitude demeure pour Nikola Jukic qui ressent encore des douleurs à l’épaule. Zacharia N'Diaye et Matej Mikita sont, eux, out pour la fin de saison. Tous les autres sont opérationnels. Le petit bémol, ce sont les internationaux et l’état dans lequel on va les récupérer (cet entretien a été réalisé avant leur retour, ndlr).

 

VA : Comment voyez-vous la deuxième partie de saison ?

RG : Avec beaucoup de prudence, puisqu’on a pu observer la saison dernière que ceux qui étaient relégables à la trêve n’étaient pas forcément ceux qui étaient descendus à la fin… Mais aussi avec beaucoup d’optimisme et d’envie.

Nous avons en ligne de mire des pics de forme à atteindre pour les matchs contre nos concurrents directs et que nous avons déjà coché en rouge : Créteil, Tremblay, Ivry et Istres.

Avoir un œil sur nos rivaux et, pourquoi pas, faire quelques performances chez nous, tout en récupérant nos blessés : c’est un deuxième championnat qui commence.

 

Contact, actu et billetterie du CCMHB

40bis, avenue Jean-Mermoz
28000 Chartres

Tél. 02 37 31 20 70

Courriel : contact@remove-this.ccmhb.fr

Site : www.ccmhb.fr

Facebook : @chartresmhb

Twitter : @chartresmhb

Instagram : @ccmhb

]]>
news-4370 Fri, 14 Feb 2020 08:00:00 +0100 Le Bœuf couronné, une maison de famille centenaire en plein renouveau – Votre Agglo gourmande http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-boeuf-couronne-une-maison-de-famille-centenaire-en-plein-renouveau-votre-agglo-gourmande/ Du IXe au XXIe siècle, une tradition d’hostellerie … Dès le IXe siècle, une auberge avait déjà pignon sur rue à Chartres. En 1583, un propriétaire particulièrement dynamique la déplace près du marché aux chevaux. Une idée judicieuse, puisque la clientèle d’alors était constituée d’agriculteurs et d’éleveurs, qui avaient envie de célébrer leurs bonnes affaires dans une maison de renom. L’Hostellerie du Bœuf Couronné était née, et allait se développer sous l’impulsion de Gaston Peillon, un visionnaire.

Né en 1883 à Chartres, le jeune Gaston se passionne pour la cuisine et fait son apprentissage à Paris. Il fréquente les plus grandes cuisines et complète sa formation auprès de chefs talentueux; il participe même au premier congrès des maires de France en 1901 au Jardin des Tuileries.

Avide de connaissances gastronomiques, il part en Angleterre et, une fois la langue maîtrisée, s’embarque sur un transatlantique à destination de Chicago. Il rejoint ensuite la Malle des Indes, puis repart pour l’Égypte et finit par revenir en France, afin de devenir propriétaire de son affaire, le Bœuf Couronné à Chartres.

 

Maître restaurateur

Le 14 juin 1940, l’hôtel-restaurant est totalement détruit par les bombardements allemands. Après 10 ans d’exil à Orléans, Gaston revient et reconstruit le Bœuf Couronné, plus beau et plus moderne… En 1954, alors que le nouvel hôtel familial est en construction Place Châtelet, il cède les rênes à Jean, son fils, et sa femme Colette.

Leur fille Marie-Christine, formée dans une école de tourisme parisienne poursuit l’histoire du Bœuf Couronné avec son mari jusqu’en 1998, puis entreprend de grands travaux pour en faire la maison que nous connaissons aujourd’hui.

Après plusieurs expériences à l’étranger, son fils Pierre-Édouard, la 4 e génération, décide de revenir dans l’affaire de famille en 2012. Il y rencontre son épouse Solène, avec qui il dirige l’entreprise pendant 10 ans. En janvier dernier, Solène et Pierre-Édouard ont repris le flambeau, représentant ainsi quatre générations de propriétaires et plus d’un siècle d’hôteliers à la tête de la même maison.

Depuis janvier 2019, le restaurant est devenu « Maître restaurateur » et s’attache à travailler avec des producteurs locaux, labellisés, « Terre d’Eure-et-Loir ». C’est ce qui apparaît à la lecture de la carte, courte, de saison, un gage de gourmandise et de fraîcheur…

 

Entre tradition et modernité

En entrée, on choisira les « Cuisses de grenouilles en persillade, purée de pomme de terre d’Eure-et-Loir aux baies roses, betterave Chioggia » ; un plat de tradition mais avec la touche de modernité qui l’emmène plus loin…Pour les amateurs, le pâté en croûte est un classique de la maison, 2e prix national en 2018 ; il est servi avec une poire pochée, des fruits secs et un chutney.

En plat principal, la tête de veau est à la carte comme un incontournable, un plat étonnamment léger, gourmand, débarrassé de sa possible lourdeur. Pour les amateurs de viande, il faut essayer le « Quasi de veau, navets caramélisés au miel de Chartres, champignons, crème et poêlée d’épinards », en admirant la cathédrale de la place Châtelet, et se laisser éblouir, de jour comme de nuit, par la vue exceptionnelle depuis la salle de restaurant.

On ne saurait terminer le repas sans succomber aux charmes de la « Profiterole géante aux fruits secs, chocolat chaud », qui a aussi fait la réputation de la maison. Le service est jeune et très sympathique, et l’on aime venir et revenir profiter de cette excellente table.

Il y a beaucoup de bonnes raisons d’aimer cette maison centenaire, qui sait garder sa belle clientèle familiale et séduire les nouvelles générations, qui commencent par un after-work au bar le Christie’s, avant de se régaler de la cuisine du jeune chef italien Michele Celozzi…

Assurément, la maison a toutes les cartes en main pour demeurer un incontournable chartrain.

 

Contact

Le Bœuf couronné
15, place Châtelet
28000 Chartres

Tél. 02 37 18 06 06

Site : www.leboeufcouronne.com

Le Bœuf couronnée, une maison de famille centenaire en plein renouveau – Votre Agglo gourmande – Chartres métropole

]]>
news-4368 Wed, 12 Feb 2020 08:00:00 +0100 Après l'incendie au Coudray, les activités ont repris http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/apres-lincendie-au-coudray-les-activites-ont-repris/ Le 9 janvier dernier, un incendie accidentel détruisait l’imprimerie Chauveau ainsi que les locaux des entreprises attenantes, au Coudray. Les sociétés touchées par cet incident ont depuis repris leur activité, grâce à la mobilisation de tous les acteurs. F.P.I.S. – Loisirs Informatique

« Les élus de Chartres métropole, la préfecture, ainsi que les acteurs privés se sont tout de suite mobilisés pour nous proposer des solutions de relogement afin que nous puissions reprendre notre activité. Celle-ci repose sur la vente, l’installation et la maintenance de matériel informatique pour les particuliers, les professionnels ou encore les administrations. Agréés service à la personne, nous sommes spécialisés dans l'équipement des seniors », témoigne Cathy Pinçon, chez F.P.I.S. / Loisirs Informatique.

F.P.I.S. – Loisirs Informatique
34, avenue Louis Pasteur – Bâtiment U Pocket office
28630 Gellainville.

 

IngenCys

« Suite à l'incendie qui a ravagé nos bureaux au Coudray, nos sociétés IngenCys, solutions logicielles pour l’industrie, le commerce et le bâtiment, et Studio De Royer, spécialiste de la communication et de la création de sites web, ont pu emménager dans des locaux provisoires à la direction technique de La Poste, que nous remercions vivement ! Grâce à nos solutions sécurisées, la production de nos clients n’a pas été impactée », expliquent les responsables d’Ingencys et Studio De Royer.

IngenCys
58, rue de Reverdy
28000 Chartres

Studio De Royer
58, rue de Reverdy
28000 Chartres

 

Trafilog

« Trafilog est une société organisatrice de transport de fret à l’échelle nationale, européenne et internationale en B2B, pour tout mode de transport, peu importe le point de départ. Nous venons de trouver un local définitif au Coudray », détaille David Trochu, responsable d’agence.

Trafilog
4, rue Louis-Pasteur
28630 Le Coudray

Tél. 02 37 35 38 34

 

Imprimerie Chauveau

« Dès le lendemain du sinistre, un incroyable élan de générosité et de solidarité s’est manifesté, avec des prêts et dons de matériels (bureaux, informatique…). Nous avons beaucoup apprécié l’aide très précieuse de Chartres métropole et de ses élus, le président Jean-Pierre Gorges en tête, grâce à qui nous avons pu prendre possession de nouveaux locaux provisoires au CM101. Notre activité peut continuer », explique Jean-Luc Bonnet PDG de l’imprimerie Chauveau.

Imprimerie Chauveau
CM101, Cité de l’innovation – 36, rue des Bellangères
28630 Le Coudray

Tél. 02 37 881 881

Courriel : devis@remove-this.imprimeriechauveau.fr

]]>
news-4367 Tue, 11 Feb 2020 17:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : VIP coiffure, Ella immobilier et Créattitude http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-vip-coiffure-ella-immobilier-et-creattitude/ Commerces, artisanat, service, ... Un salon VIP

Commerces, artisanat, service,… : VIP Coiffure – Chartres métropole
 

Après avoir débuté comme coiffeuse à Paris dans les années 2000, puis poursuivi son activité à Fontenay-sur-Eure, Nathalie Ruelland dispose désormais de son propre salon au Coudray, VIP coiffure.

Elle vous accueille depuis le 1er octobre uniquement sur rendez-vous dans une ambiance lumineuse et chaleureuse. « C’est une atmosphère intimiste qui me permet de me focaliser sur les clients tout en leur offrant un moment de détente, explique-t-elle. Shampoing, coupe ou encore coiffage, je propose plusieurs prestations et assure une totale prise en charge de A à Z. Je m’adapte aussi selon les horaires des clients. » Un parking facilite l’accès au salon.

Contact

VIP coiffure

9, rue du 19 mars 1962, 28630 Le Coudray.

Tél. 06 59 87 81 21

Facebook : @VIPcoiffure

 


Une agence immobilière dans la vallée de l’Eure

Commerces, artisanat, service,… : Ella immobilier – Chartres métropole
 

Habitant Saint-Prest depuis 10 ans, Jimmy Drapeau est titulaire de la carte professionnelle d'agent immobilier. Il vous accompagne dans vos projets de vente ou d'achat dans la vallée de l'Eure et ses communes proches. « Mes 15 ans d'expérience vous assurent une expertise personnelle de proximité », explique-t-il.

Jimmy est votre interlocuteur unique et propose plusieurs prestations : prises de vues aériennes du bien, vidéos HD de visite et conseils en aménagement.

Son agence a d’ores et déjà ouvert ses portes en ligne : www.ellaimmo.fr. Vous y retrouverez plusieurs maisons ou appartements visitables en vidéo. « Cela permet à l'acquéreur de se projeter dans son futur cadre de vie », indique-t-il. Les estimations sont gratuites et deux nouveaux commerciaux doivent être recrutés prochainement.

Contact

Ella immobilier

Tél. 02 34 42 65 83 – 06 23 98 64 70

Courriel : contact@remove-this.ellaimmo.fr

Site : www.ellaimmo.fr

 


Nouveau service pour CréAttitude

Commerces, artisanat, service,… : Créattitude – Chartres métropole
 

Installée à Barjouville en 2016, l’enseigne CréAttitude est dédiée aux passionnés de Beaux-Arts et de loisirs créatifs.

Pour innover et satisfaire les envies de leurs clients, Lucie et Romain Honoré proposent depuis novembre dernier un nouveau service : l’encadrement sur-mesure. « C’était une demande régulière et nous nous sommes formés pour pouvoir y répondre, ajoutent les gérants. Il suffit de venir avec vos photos, toiles ou affiches et de choisir le type de cadre (standard ou sur-mesure) et nous réalisons l’encadrement sur place. »

Il est possible de bénéficier des conseils de Lucie et Romain du lundi au samedi de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h.

Contact

CréAttitude

33C, rue des Pierres Missigault, 28630 Barjouville.

Tél. 02 36 25 19 95

Courriel : creattitude28@remove-this.gmail.com

Facebook : @CreAttitudeChartres

]]>
news-4366 Tue, 11 Feb 2020 08:00:00 +0100 Galerie de Chartres : comme à la télé, mais en vrai http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/galerie-de-chartres-comme-a-la-tele-mais-en-vrai/ Les commissaires-priseurs de la Galerie de Chartres proposent chaque mercredi d’expertiser vos objets, gratuitement. Un trésor dans votre maison, Affaire conclue, Pawn Stars, American Pickers, Storage Wars… Les programmes télévisés consacrés aux enchères et aux antiquités ont la cote. Mais comme pour les émissions culinaires, il convient de prendre le recul nécessaire pour les apprécier à leur juste valeur et pour ce qu’elles sont : avant tout, du divertissement.

« Le point positif, c’est que ces émissions font parler de nos professions et rendent cet univers accessible à tout le monde, estime maître Pascal Maiche, commissaire- priseur de la Galerie de Chartres. Mais elles ont aussi parfois tendance à déformer la réalité de notre métier, ou à la simplifier à l’extrême. »

Les trois associés de la Galerie de Chartres, maîtres Jean-Pierre Lelièvre, Alain Paris et Pascal Maiche, et les jeunes commissaires-priseurs qui les ont rejoints l’été dernier, Elsa Gody-Baubau et Caroline Rivière, animent chaque mercredi à l’espace des ventes du Coudray une journée d’estimation gratuite.

 

Ambiance

« Chaque semaine, nous recevons ainsi une cinquantaine de personnes qui nous amènent des objets pour en connaître la valeur », détaillent les commissaires-priseurs.

Dans la salle d’attente, on trouve des personnes de tous âges, venues avec de petits sacs ou de grands cartons, remplis de potentiels trésors… D’autres restent sur le parking, coffre ouvert, pour faire expertiser leurs meubles volumineux.

La plupart des visiteurs préfèrent garder l’anonymat. Une élégante dame d’un certain âge, venue avec de la vaisselle ancienne, nous explique qu’elle vient ici régulièrement « pour l’ambiance, mais aussi pour observer l’évolution des prix et des cotes au fil du temps ». Elle attend ainsi le bon moment
pour vendre ses objets.

Un peu plus loin, un homme a apporté ses catalogues de timbres-poste. « Je ne me fais pas d’illusion : quand je serai parti, tout ça finira à la poubelle. Alors autant les vendre et que quelqu’un en profite ! »

Un avis que partage sa voisine : « On a tendance à accumuler les objets et les meubles, de génération en génération. Mais les goûts changent et la place vient à manquer : les maisons de famille sont remplacées par des surfaces plus petites. Autant garder un ou deux biens qui nous tiennent à cœur et confier le reste à des experts dont c’est le métier et qui sauront en tirer le meilleur prix pour nous. »

 

Juste prix

Bronzes, tableaux, pièces de monnaie, livres, sculptures, fauteuils, machines à écrire, vins millésimés… La diversité des objets apportés par les visiteurs, venus parfois de loin, est saisissante.

En quelques minutes, les commissaires-priseurs rendent leur verdict. « Les gens sont souvent surpris. Ce ne sont pas forcément les pièces auxquelles ils pensaient qui ont le plus de valeur, et inversement. »

En ce mercredi 22 janvier, près de 250 personnes ont poussé les portes de l’espace des ventes au Coudray. « C’est particulier, car c’est aujourd’hui la Journée nationale de l’expertise. Nous avons fait venir des spécialistes de notre réseau experts en Art nouveau, en armes, en art chinois… »

Une fois la valeur du bien estimé, certains visiteurs choisissent de repartir avec. D’autres décident de s’appuyer sur le savoir-faire et l’expertise des professionnels de la Galerie de Chartres pour les mettre aux enchères à la salle des ventes. « Nous organisons plusieurs ventes chaque mois à Chartres. Certaines sont thématiques, d’autres plus généralistes. Chacune bénéficie d’une communication poussée auprès de nos clients et collectionneurs, en France et à l’international, puisque les enchères sont aussi en ligne. »

Les vendeurs mettent ainsi davantage de chances de leur côté pour vendre leur bien au juste prix.

 

Les prochaines ventes

Retrouvez les prochaines ventes de la Galerie de Chartres sur www.ivoire-chartres.com.

]]>
news-4372 Mon, 10 Feb 2020 17:30:02 +0100 Les nouveaux arrêts de bus sont accessibles à la gare de Chartres http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-nouveaux-arrets-de-bus-sont-accessibles-a-la-gare-de-chartres/ L’avancée des travaux du Pôle Gare s’accompagne de nouveaux aménagements de l’espace public. Exemple avec les nouveaux arrêts de bus récemment mis en service rue Nicole. Après plusieurs mois de fermeture partielle en raison des travaux d’aménagement liés au projet du Pôle Gare de Chartres, la rue Nicole est de nouveau ouverte à la circulation dans les deux sens depuis le mois de septembre 2019.

Plusieurs aménagements concourant à une meilleure desserte en transport en commun ont été mis en place, notamment au niveau des arrêts desservant la gare, arrêts nommés « Gare-Nicole ».

 

Quelles sont les caractéristiques de ces nouveaux arrêts ?

Quais : des quais plus larges offrent un espace d’attente plus confortable aux clients, améliorent l’accès aux bus pour les personnes à mobilité réduite via le déploiement de la rampe, et facilitent l’approche des véhicules pour la prise en charge et la dépose des clients.

Abris : les abris voyageurs éclairés offrent un meilleur confort aux clients lors de l’attente de leur bus.

Information : des espaces dédiés permettent de consulter l’ensemble des informations relatives au réseau Filibus (plans, lignes, horaires…). Ces informations seront prochainement complétées par l’installation de bornes d’information « temps réel » permettant au client de connaitre le temps d’attente avant l’arrivée de son bus.

Branché : une prise USB permet le rechargement d’un téléphone portable sur le cadre publicitaire, côté quai.

Distributeurs : afin de faciliter l’achat de titres de transport et de fluidifier l’accès aux bus, des distributeurs automatiques seront installés cette année à ces arrêts.

]]>
news-4365 Mon, 10 Feb 2020 14:06:35 +0100 À l'assaut du Sahara : 4L Trophy et Rallye des gazelles http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/a-lassaut-du-sahara-4l-trophy-et-rallye-des-gazelles/ Martin et Arthur d’un côté, Clémence et Marie-Laure de l’autre. À quelques jours d’intervalle, les deux binômes vont embarquer à bord d’un véhicule direction le Maroc et son désert à l’occasion du 4L Trophy (20 février - 1er mars) et du Rallye des gazelles (13 - 28 mars). Rencontres avant le grand départ. Ah, le Maroc : les plages de la Méditerranée, les souks traditionnels des villages, les médinas inscrites au patrimoines mondial de l’Unesco… Un décor de carte postale que Martin et Arthur verront peu ou prou, le désert du Sahara faisant exception.

Âgés de 21 et 22 ans, les deux copains participent cette année au 4L Trophy, un raid humanitaire de 6 000 kilomètres qui s’étend de Biarritz à Marrakech. « On entend parler de cette compétition depuis 5 ans et c’est une belle aventure, détaillent ces anciens lycéens chartrains. L’inscription a été finalisée l’été dernier et l’une des premières tâches a été de s’acheter une 4L. »

À l’intérieur, ils y entreposeront notamment des fournitures scolaires et des vêtements de sport destinés à des enfants marocains.

 

Stage d'orientation

Clémence et Marie-Laure, elles, ont loué un pick-up auprès d’un garagiste qui fait partie des mécaniciens du Rallye des Gazelles, une course horspiste réservée aux femmes. Elles apporteront des vêtements chauds pour adolescents. Là aussi, l’idée d’y participer germe depuis plusieurs années.

« Au moins depuis 15 ans, souligne Clémence. C’était retransmis sur M6 et je me disais que ces filles avaient trop de chance. » Cette habitante d’Amilly partagera la route avec sa belle-mère, et toutes les deux ont pris conscience de la difficulté de l’aventure lors du stage d’orientation en décembre dernier à Avignon.

« Nous étions en salle de 7 h à 20 h pour apprendre l’altimétrie, la planimétrie et savoir lire une carte, se souvient Marie-Laure. Durant la compétition, nous seront livrées à nous-mêmes : ce sera juste le soleil, une boussole, un compas, une carte et débrouillez-vous ! Et puis chaque matin, il faut se lever à 5 h pour assister au briefing de 6 h, et enfin partir à 7 h. On va passer par tous les états, avec des crises de rire et de larmes. »

 

Navigation à l'ancienne

Martin et Arthur se sont eux aussi formés durant une journée pour connaître le b.a.-ba de la mécanique. Car si la 4L est en bon état, elle nécessite quelques ajustements : « Il faut remplacer les pièces maîtresses par des neuves, la rehausser un peu et solidifier le plancher à cause des pierres du désert. »

Et pour combler leur manque de connaissances en mécanique, ils peuvent compter sur l’aide de leurs proches, et surtout sur leur motivation.

Un rallye basé sur la navigation à l’ancienne, sans GPS, c’est aussi ce qui attend Clémence et Marie-Laure. Autre spécificité, le Rallye des Gazelles, qui fête ses 30 ans cette année, s’inscrit dans une démarche environnementale et citoyenne : la vitesse n’est pas un critère de classement (les émissions de CO² sont donc limitées) et l’écoconduite est valorisée puisque les équipages doivent rallier plusieurs balises dans l’ordre en parcourant la plus courte distance possible.

« Toutes ces valeurs nous plaisent et nous avons hâte de prouver que nous en sommes capables. Et comme a dit un sponsor, nous allons ramener la coupe à maison ! »

 

Sortir des sentiers battus

Pour les deux équipages, la recherche de sponsors s’est avérée quelque peu difficile. L’argent est encore et toujours le nerf de la guerre, même quand il s’agit d’un raid humanitaire et solidaire.

« On a pris notre bâton de pèlerin et on a fait du porte-à-porte pour expliquer notre aventure », raconte Marie- Laure. « Démarcher des entreprises, faire de la communication, créer une association, tout cela est formateur et enrichissant, relèvent quant à eux les garçons. Et puis nous allons découvrir un nouveau monde et sortir des sentiers battus, ce n’est pas le Maroc touristique … »

 

Pour suivre les aventures d'Arthur et Martin

> Courriel : en4lmarcel@remove-this.gmail.com

> Facebook : @en4lmarcel

> Instagram : @en4lmarcel

 

Pour suivre les aventures de Clémence et Marie-Laure

> Facebook : @gazelleschartraines2020

> Leur pick-up sera exposé :

  • le samedi 22 février à Lèves (au niveau des commerces) ;
  • du 24 février au 6 mars à la galerie Leclerc de Barjouville ;
  • et le samedi 7 mars place Marceau à Chartres.
]]>
news-4369 Mon, 10 Feb 2020 08:00:00 +0100 Au Coudray, faites votre marché – Dans vos communes http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/au-coudray-faites-votre-marche-dans-vos-communes/ L’association Le Panier Beauceron organise, en collaboration avec l’Union des commerçants du Coudray, un marché fermier le dimanche 15 mars, place de l’Abbé-Stock. L'association Le Panier Beauceron promeut depuis 1994 les produits locaux, en réunissant ses adhérents, artisans et producteurs, lors de marchés fermiers.

« C’est l’occasion de proposer aux clients des produits locaux et de qualité en direct, sans intermédiaire, explique Yves Langlois, président du Panier Beauceron. Les artisans et producteurs y font connaître leurs produits et présentent leur démarche aux consommateurs. C’est un rendez-vous très convivial. »

Le Panier Beauceron peut compter sur plus d'une quarantaine d’adhérents pour animer les différents marchés fermiers qu’il organise tout au long de l’année, ou auquel il participe, à Saint-Georges-sur-Eure, Fontenay-sur-Eure, Nogent-le-Phaye, Saint-Prest, Aunay-sous-Auneau…

 

30 exposants présents

Son prochain rendez-vous est fixé au dimanche 15 mars, place de l’Abbé-Stock au Coudray. La liste des produits proposés par la trentaine d’exposants sera large et variée : poulets fermiers bio, boudin noir, charcuteries, conserves de bœuf, escargots, produits laitiers, fruits et légumes, farines et légumes secs, miel… Jean-Pierre Macé, artisan de Saint-Georges-sur-Eure, sera aussi présent pour réaliser l’affûtage et l’aiguisage de vos couteaux, ciseaux, rabots, tronçonneuses, cisailles et lames en tous genres.

L’Union des commerçants du Coudray s’associe au Panier Beauceron pour l’occasion. « Cela fait plusieurs années que nous collaborons à cette manifestation, précise Denis Brichet, président des commerçants. Nous sommes une dizaine d’adhérents (boulangerie-pâtisserie, pizzeria, salons de coiffure, esthéticienne, salon de toilettage, bar-tabac…) et accueillir ce marché est un bon moyen d’animer la place, d’attirer les consommateurs et de leur faire découvrir toute l’offre commerciale de notre cœur de village. »

 

Marché Le Panier Beauceron

> Date : dimanche 15 mars de 10 h à 18 h, place de l’Abbé-Stock, au Coudray.

> Renseignements : 02 37 26 71 07.

> Restauration sur place, tombola.

]]>
news-4345 Mon, 03 Feb 2020 08:00:00 +0100 À Sours, « replantons la vie » – Dans vos communes http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/a-sours-replantons-la-vie-dans-vos-communes/ Le pari lancé par un couple de maraîchers. Maraîchers depuis dix ans, les Mornas se sont lancés en 2019 dans un projet de réintroduction de l'arbre dans leurs cultures. Pour commencer, une haie sera plantée tout autour de celles-ci.

Si vous passez par le marché de la place Billard à Chartres, vous trouverez le stand garni de légumes frais et appétissants d'Aude et Alexandre Mornas. Ce couple de maraîchers est propriétaire de l'exploitation agricole biologique « Aux petits légumes », installée à Sours depuis 2010.

Parents de deux petites filles, les Mornas sont très engagés en matière d'écologie, que ce soit dans leur travail mais aussi au quotidien. « Chez nous, nous pratiquons le zéro déchet ». explique Aude Mornas. Ce mode de vie consiste à réduire considérablement sa production de déchets nocifs pour l'environnement, jusqu'à ce qu'elle devienne inexistante.

Dans le cadre de son activité, le couple prône également ces valeurs et s'intéresse à l'agro-écologie ainsi qu'à la permaculture, qui permettent de travailler dans le respect de l'environnement et des êtres vivants. « Début 2019, nous avons participé à un grand colloque à Paris, les Rencontres internationales de l'agriculture du vivant, raconte Aude. Nous avons pu entendre des spécialistes en la matière venus de multiples pays, ça a été un déclic pour nous. C'est là que nous avons décidé d'agir concrètement. »

 

+ 2° en 2050

Motivé par la situation d'urgence climatique, le couple réfléchit donc à un projet qui aura pour objectif de contribuer à la lutte contre la hausse des températures. « Le changement est déjà écrit avec + 2° prévus en 2050. Cela entraînera de nombreuses sécheresses et pénuries, alertent-ils. Lors de ce colloque, spécialistes et scientifiques ont vanté les atouts de la plantation de haies autour des parcelles agricoles et d'arbres à l'intérieur des parcelles entre les cultures, et son efficacité dans la lutte contre le réchauffement climatique. Alors nous avons décidé d'agir dans nos champs. »

En plus de sa capacité de stockage en CO2, la plantation d'arbres permet de servir un autre objectif : préserver la biodiversité en apportant habitat et nourriture aux différentes espèces.

Pour conduire au mieux ce projet, Aude et Alexandre ont fait appel à un paysagiste-concepteur professionnel, Thomas Courties, installé à Luisant, qui leur apporte son expérience et ses précieux conseils. C'est avec son aide qu'ils ont mis en place la première étape : planter 1 kilomètre de haie champêtre autour de leur parcelle de légumes.

 

« Le projet de tout le monde »

Pour financer en partie la plantation, Aude et Alexandre Mornas, soutenus par Thomas et les associations Nature'L à Luisant et Eure-et-Loir Nature à Morancez, ont lancé une cagnotte en ligne. En quelques semaines, la cause des maraîchers a remporté un vif intérêt et, le 25 novembre, la somme espérée était réunie, et même dépassée. « Ce supplément sera consacré à l'étape suivante de cette aventure : la création d'un verger agroécologique. »

Afin qu'ils participent aussi « physiquement », les contributeurs de la cagnotte ont été conviés samedi 14 décembre à venir planter une partie de la haie pour une « journée de partage » sur l'exploitation. « C'est aussi leur projet, celui de tout le monde, alors c'est normal qu'ils puissent y participer, estime Aude Mornas. Ils seront invités à revenir dans un an pour voir la pousse et encore un an après pour une récolte. »

Ce sont d'ailleurs les participants qui ont pris l'initiative de donner un nom à la haie, baptisée « BIOdiversit'Haie ». Cette aventure est également l'occasion de fédérer les générations. En effet, adultes comme enfants mettent la main à la pâte, y compris les deux filles du couple Mornas. Un moyen aussi de sensibiliser les plus jeunes à l'écologie avec notamment la participation d'une école aux plantations.

Aude et Alexandre prévoient d'intervenir dans les classes pour parler de leur projet.

 

Le projet en chiffres

  • 14 000 € ont été nécessaires pour le projet haie.
  • 9 000 € ont été accordés par l'Agence de l'eau.
  • 2 500 € ont été récoltés grâce à la cagnotte.
  • 2 500 € ont été apportés par Aude et Alexandre Mornas.
]]>
news-4346 Fri, 31 Jan 2020 00:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Instant de douceur, le Comptoir de la mairie et Nestenn by Solvimo http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-instant-de-douceur-le-comptoir-de-la-mairie-et-nestenn-by-solvimo/ Commerces, artisanat, service, ... Être beau avec des produits bio

Commerces, artisanat, service,… : Instant de douceur – Chartres métropole
 

Esthéticienne depuis 14 ans, Cloé a créé son entreprise en septembre dernier et vous accueille chez elle sur rendez-vous, dans un studio cosy et intimiste.

Soins du visage, massages du corps (notamment pour les femmes enceintes à partir du quatrième mois), épilations… Elle propose plusieurs prestations selon vos besoins et vos envies. « Tous les produits utilisés pour les soins sont bio et faits en France, précise la jeune femme originaire de Chartres. Les clients sont soucieux de l’origine et de la qualité des produits et c’est aussi mon état d’esprit. »

Cloé organise également des ateliers massage pour les bébés (à partir de cinq mois), « pour que les parents apprennent les bons gestes. »

Contact

Cloé Bourgois – Instant de douceur

32, rue du Clos de Brye, 28630 Sours.

Tél. 06 20 17 00 93

Courriel : instant.de.douceur@remove-this.outlook.fr

 


Venez vous asseoir au Comptoir

Commerces, artisanat, service,… : Le comptoir de la mairie – Chartres métropole
 

Ouvert depuis maintenant un mois, le Comptoir de la mairie remplace l’ancien Bar de l’Hôtel de Ville installé sur la place des Halles, en plein centre-ville.

Les nouveaux propriétaires, Ludovic Renckly et sa femme Renata, ont racheté l’établissement pour en faire un bar-brasserie 2 en 1 : brasserie traditionnelle le midi et ambiance comptoir le soir. Pour développer ce concept, le gérant compte bien s’appuyer sur ses 30 ans d’expérience à Paris, ainsi que sur une nouvelle décoration d’intérieur chaleureuse et moderne.

« Courant mars, nous proposerons aussi du tabac ainsi que les produits de La Française des jeux », informe-t-il.

À la carte de la brasserie, on trouve chaque jour un burger mis à l’honneur : au cantal, au maroilles ou encore au bleu, il y en a pour tous les goûts.

Contact

Bar-brasserie le Comptoir de la mairie

20/22, place des Halles, 28000 Chartres.

Tél. 02 37 22 02 61

Facebook : @Le-Comptoir-De-la-Mairie

 


L’agence Solvimo fait peau neuve

Commerces, artisanat, service,… : Nestenn by Solvimo – Chartres métropole
 

Installée en centre-ville de Chartres, l’ancienne agence immobilière Solvimo arbore une toute nouvelle enseigne et une nouvelle identité graphique. En tant que franchise nationale, Solvimo a en effet changé de nom pour devenir Nestenn by Solvimo et se caractérise désormais par un nouveau code couleur à dominance bleue.

Stéphane Salamagne, responsable de l’agence chartraine, travaille dans l’immobilier depuis 25 ans et est franchisé depuis 5 ans. Sous son nouveau nom d’agence, il continue à proposer à ses clients l’achat, la vente, la location et la gestion de biens. A ses côtés, son équipe dynamique, composée d’Anaïs, Aziz et Sylvain, vous accueillera avec le sourire et mettra tout en oeuvre pour répondre au mieux à vos demandes

Contact

Nestenn by Solvimo

23, place des Halles, 28000 Chartres.

Tél. 02 37 83 75 99

Site : immobilier-chartres.nestenn.com

Facebook : @chartressolvimo

]]>
news-4344 Tue, 28 Jan 2020 11:15:25 +0100 À Gasville-Oisème, un lieu de repos et d'animations – Dans vos communes http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/a-gasville-oiseme-un-lieu-de-repos-et-danimations-dans-vos-communes/ À cinq kilomètres de Chartres, la nouvelle résidence services Les Jardins d’Ariane accueille depuis juillet dernier des personnes autonomes âgés de 60 ans et plus. L’occasion pour ces dernières de bénéficier de services adaptés, de profiter d’animations quotidiennes et de séjourner dans un environnement propice au repos. Dans le salon, qui sert aussi de salle à manger, une personne lit son journal avec la télé allumée en fond. La pièce est lumineuse, bien agencée, et dispose d'une bibliothèque fournie.

Située à Gasville-Oisème, en face de l'Ehpad, la nouvelle résidence services Les Jardins d'Ariane est sortie de terre en juillet 2019. Elle est composée de 24 logements entièrement aménagés et assure aux seniors un moment de répit après une hospitalisation, une baisse de forme ou une fragilité passagère.

« Ces séjours temporaires vont d'une semaine à six mois, mais il est également possible de vivre ici toute l'année, pour se rapprocher de ses enfants par exemple, indique Corinne Bironneau, la directrice de l'établissement. Cela concerne les personnes âgées autonomes ou en perte d'autonomie nécessitant une aide extérieure (kiné, infirmière, auxiliaire de vie) mais dont l'état de santé permet de rester indépendant. Nous adaptons le type de logement (T1, T1 bis, T2) et la formule souhaitée (demi-pension ou pension complète, entretien du linge, ménage) selon le besoin. »

 

Un lieu de vie et de confort

Chaque appartement du rez-de-chaussée est doté d'une terrasse et d'un petit jardin, de quoi occuper ceux qui ont la main verte. Côté sécurité, le bâtiment est équipé de plusieurs bornes Aladin, un dispositif de détection des chutes relié directement à la gardienne ainsi qu'au personnel de l'Ehpad. « Si une personne est immobilisée sur le sol pendant 45 secondes, nous sommes alertés et nous intervenons rapidement. »

Pour parfaire les échanges entre les résidents et leur faire oublier les contraintes du quotidien, la résidence propose de nombreuses activités : sorties dans le centre-ville de Chartres, balades en extérieur, ateliers cuisine, jeux de société, visionnages de films… « Nous disposons également d'un service de conciergerie qui permet d'accompagner les résidents dans leurs démarches, rappelle la directrice. Cela peut être la prise d'un rendez-vous médical ou chez le coiffeur, les emmener faire les courses, aller au marché… ».

Depuis janvier, l'association Siel Bleu intervient aussi une fois par semaine pour dispenser des cours de gym douce. De quoi favoriser le retour à la maison après un repos confortable.

 

Résidence services Les Jardins d'Ariane

3, rue des Minardières, 28300 Gasville-Oisème.

Tél. 02 37 33 66 99

Courriel : c.bironneau@remove-this.groupecolisee.com

]]>
news-4343 Tue, 28 Jan 2020 10:56:24 +0100 Où acheter votre titre de transport Filibus ? http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/ou-acheter-votre-titre-de-transport-filibus/ Plusieurs choix s'offrent à vous. En complément de l'agence commerciale au Guichet unique boulevard Chasles, le réseau Filibus dispose d'un réseau de dépositaires auprès desquels vous pouvez recharger les titres de transport.

> L'agence des mobilités (située à la gare SNCF de Chartres) propose à la vente l'ensemble de la gamme de titres Filibus en rechargement uniquement sur les cartes sans contact JV malin.

> Le distributeur automatique de titres Filibus (situé dans l'espace d'attente de la gare SNCF), vous permet de recharger sur carte et billet sans contact les titres occasionnels (titres unitaires, titre 10 voyages, titre groupe) et les abonnements mensuels et annuels (en règlement comptant).

> Très prochainement, un nouveau distributeur sera installé à l'arrêt Viollette-Médiathèque, côté médiathèque.

> Autres points de vente :

Où acheter votre titre de transport Filibus : points de vente – Chartres métropole

Cliquer pour agrandir

 

Le saviez-vous ?

Pour consulter le solde de vos titres occasionnels ou la fin de validité de vos abonnements présents sur votre support (carte ou billet sans contact), il vous suffit de le poser sur les bornes d'information positionnées à l'agence Filibus et à l'agence des mobilités.

Cette information est également disponible sur les valideurs présents dans les bus en appuyant sur le « i » et en présentant votre support devant le lecteur.

]]>
news-4342 Tue, 28 Jan 2020 10:10:00 +0100 Maintien à domicile et autonomie : conseils et accompagnement gratuits http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/maintien-a-domicile-et-autonomie-conseils-et-accompagnement-gratuits/ Vous souhaitez réaliser des travaux d’adaptation de votre logement ? Chartres Rénov' Habitat vous propose, gratuitement, des conseils techniques et un accompagnement individualisé. Vous pouvez également être accompagné pour des demandes de subventions.

Afin de permettre aux personnes retraitées ou en situation de handicap de continuer à profiter pleinement de leur domicile, de nombreuses solutions existent : installation d'une douche à la place d'une baignoire, amélioration de la circulation dans le logement, pose de mains courantes...

Afin d'identifier précisément les besoins, le service gratuit de Chartres métropole Chartres Rénov' Habitat propose une visite conseil à domicile. Elle permet de mettre en évidence les difficultés de l'occupant et de trouver les réponses adéquates. L'objectif global de la démarche est de sensibiliser et d'informer sur l'adaptation du logement et ainsi de prévenir la perte d'autonomie. Cette visite à domicile en ergothérapie permet une évaluation de la personne et de ses fragilités, une analyse complète de son logement et des recommandations d'agencement et d'aménagement.

Si des travaux sont nécessaires, les particuliers éligibles (selon conditions de ressources) sont accompagnés à chaque étape de leur projet : préconisation de travaux et d'agencement, analyse des devis, constitution de demandes d'aides auprès des organismes mobilisables…

 

Quelles sont les interventions concernées ?

> Adaptation de la salle de bain : remplacement d'une baignoire par une douche à fond plat ; installation d'une barre de maintien ; pose d'un siège de douche…

> Adaptation des WC : installation d'un équipement surélevé et d'une barre de relevage…

> Adaptation de la circulation au sein ou en dehors du logement : pose d'une main courante, installation d'un monte-escalier, mise en œuvre de cheminements adaptés…

 

Quels sont les financements possibles ?

> Subvention de l'Agence nationale de l'habitat.

> Subvention de Chartres métropole.

> Aide du Conseil départemental (MDA).

> Aide des caisses de retraites principales et complémentaires.

> Aide d'Action logement.

 

Prendre contact avec Chartres Rénov’ Habitat

 


Attention démarchage abusif ! Chartres Rénov' Habitat est un service public et ne vous démarchera jamais.

Si vous avez été démarché à domicile ou par téléphone par une entreprise prétendant agir pour le compte de Chartres Rénov' Habitat, il s'agit d'une fraude.

En cas de doute ou pour tout renseignement, vous pouvez nous contacter au 02 37 23 40 00.

]]>
news-4337 Sun, 26 Jan 2020 08:00:00 +0100 Home Potager : le potager connecté prend son envol – Agglo innovante http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/home-potager-le-potager-connecte-prend-son-envol-agglo-innovante/ Start-up incubée à la Cité de l’innovation à Chartres, Home Potager innove dans le domaine de l’agriculture urbaine et met sur le marché un potager intelligent permettant à tous de produire chez soi fruits, légumes, plantes et aromates. Frédéric Brece, fondateur de la solution, vous explique le concept. « Pour pratiquer une bonne cuisine, il est essentiel d’utiliser de bons produits. Mais il est parfois compliqué de se procurer au quotidien des produits de qualité, exprime Frédéric Brece. C’est sur ce constat que Home Potager est né. En ville, il y a peu d’espace pour cultiver un potager. Ma solution : transposer la culture rurale en milieu urbain, en proposant un système vertical hors sol. »

Home Potager propose la solution adaptée. La station connectée est constituée d’un bloc vertical, occupant seulement 50 cm² au sol, pouvant supporter jusqu’à 18 plantes dans de petits réceptacles. Les cultures sont nourries dans un milieu aquatique chargé en nutriments d’origines naturelles, selon le principe de l’hydroponie.

Une application ludique associée au potager connecté vous guidera sur votre smartphone pour l’entretien. Les capteurs présents dans le Home Potager permettent d’alerter sur le manque d’eau ou de nutriments pour chacune des cultures. Seulement cinq minutes par semaine vous permettront d’obtenir jusqu’à 100 kilos de récolte par an…

Une plateforme collaborative incorporée à l’application permet aux utilisateurs d’échanger des conseils jardinage, des recettes, des expériences… Frédéric Brece a construit son business model en s’appuyant sur ses valeurs, en pensant produit durable et impactant pour une simplification
des usages.

Trois ans de réflexion et d’élaboration ont été nécessaires pour structurer le concept. Accompagné par The Place by CCI 28, Frédéric Brece a trouvé à Chartres un écosystème pertinent avec de multiples partenaires. Depuis mai 2019, Home Potager est en phase de lancement commercial et amorce une campagne de levée de fonds afin de gagner en notoriété, structurer une équipe et toucher de nouveaux marchés. Cet apport en capital permettra non seulement d’augmenter le volume de production, mais aussi de s’ouvrir à l’international, notamment dans les pays émergents ou la concentration urbaine est forte.

Grace à son concept innovant, Home Potager a obtenu le premier prix de l’innovation de l’habitat intelligent par le public ainsi que le coup cœur du jury lors de la dernière Foire de Paris. Des distinctions qui viennent confirmer que ce concept a trouvé son public.

 

Contact

]]>
news-4339 Thu, 23 Jan 2020 00:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Démel'Coiff, Le Reverdy et Bastide http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-demelcoiff-le-reverdy-et-bastide/ Commerces, artisanat, service, ... Une idée décoiffante

Commerces, artisanat, service,… : Démel'Coiff – Chartres métropole
 

13 ans après avoir ouvert son salon de coiffure, Mélanie Lallier a décidé d'innover. Depuis deux mois, elle collecte les cheveux de ses clients et les envoie par sacs en papier kraft à l'association Coiffeurs justes, basée dans le Var. L'objectif : recycler et compacter les cheveux dans un « boudin » pour qu'ils filtrent les hydrocarbures en mer (le pétrole, par exemple), et ceci afin de réduire la pollution.

« La fibre capillaire permet de retenir certains polluants, explique-t-elle. C'est un geste simple qui peut changer beaucoup de choses si nous sommes nombreux à le faire. Mes clients se montrent curieux et satisfaits de cette démarche et quant à moi, je réduis de moitié mes déchets.

Contact

Démel'Coiff

27, avenue Gambetta, 28300 Mainvilliers.

Tél. 02 37 21 89 94. 

 


Une nouvelle brasserie pour Le Reverdy

Commerces, artisanat, service,… : Le Reverdy – Chartres métropole
 

Saida et Laurent Reverre ont repris le bar-tabac le Reverdy il y a deux ans et depuis septembre, ils ont rouvert la partie brasserie. « C'était un souhait depuis notre rachat de l'établissement, indique le buraliste. L'électricité a été refaite, les murs ont été repeints et de nouvelles verrières ont été posées. » Laurent et Saida, aidés par la maman de cette dernière, proposent une cuisine familiale.

Au menu du jour : lentilles et saucisse, spaghettis aux boulettes ou encore une pièce de boeuf accompagnée de frites et de salade. « Nous vendons également des sandwichs froids ou des plats chauds à emporter et le vendredi, c'est couscous ! » Le Reverdy peut accueillir une trentaine de couverts et dispose d'une terrasse ouverte en été.

Contact

Le Reverdy

105, rue de Reverdy, 28000 Chartres.

Ouvert du lundi au vendredi de 7 h 30 à 20 h 30 et le dimanche de 8 h 30 à 20 h.

 


Tout pour le maintien à domicile

Commerces, artisanat, service,… : Bastide, le confort médical – Chartres métropole
 

Chargée de projet pendant 17 ans, Estelle Fauvin vient de rejoindre la franchise Bastide, le confort médical. Dans son show-room situé à Gellainville, elle propose du matériel à la location (lit médicalisé, fauteuil de transport) et à la vente (fauteuil roulant, déambulateur, produits favorisant le maintien à domicile).

« C'est une véritable aide pour les personnes dans le besoin mais également pour les soignants et les aidants, souligne-t-elle. Mon rôle est également de conseiller. » Bastide compte plus de 140 agence en France et assure un diagnostic et un service de livraison gratuits à domicile.

Contact

Bastide, le confort médical

20, avenue Gustave-Eiffel, 28630 Gellainville.

Tél. 06 08 35 78 32 – 02 37 28 04 14.

Courriel : bastide.chartres@remove-this.gmail.com

Site : www.bastideleconfortmedical.com

]]>
news-4336 Wed, 22 Jan 2020 08:00:00 +0100 Chérie, j'ai rétréci les moteurs – Les gens de l'Agglo http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/cherie-jai-retreci-les-moteurs-les-gens-de-lagglo/ Spécialiste des modèles réduits de moteurs thermiques pour avions de voltige, René Fouquereau en compte plus de 300 chez lui. Une importante collection entamée il y a longtemps. Dans le garage, une longue table en bois est installée le long du mur, à côté d’une petite fenêtre. Sur la partie de gauche, quelques outils traînent aux côtés de petites pièces métalliques.

À droite, une centaine de petits moteurs thermiques sont alignés, prêts à l’emploi. Ils tiennent dans une paume de main et pèsent entre 100 et 500 grammes. « J’en ai encore plus de la moitié dans des caisses, lance René Fouquereau, 73 ans et pas peu fier au moment de brandir son modèle le plus ancien, un moteur Peugeot de 1937. Je les trouve dans les brocantes ou les achète sur Internet. Il m’arrive aussi de les échanger avec d’autres collectionneurs. C’est un plaisir de les construire ou de les restaurer, j’aime la belle mécanique ». Et ce depuis sa jeunesse.

 

Une 5e place aux championnats du monde

Né à Chartres à proximité de la maison Picassiette, René a été attiré très tôt par l’aéronautique. Avec un voisin pratiquant le modélisme et les avions de l’aérodrome qui volaient à l’époque au-dessus de chez lui, sa voie était déjà tracée.

« Je fais du modélisme depuis l’âge de 16 ans et j’ai continué pendant l’armée, se souvient-il. J’allais aussi à l’aéroclub de Chartres avec mes amis de Mortagne-au-Perche (Normandie) et Mamers (Sarthe) pour me perfectionner. »

Le virus de la construction et de la réalisation de maquettes est attrapé, et le suivra de nombreuses années. Dans sa vie professionnelle tout d’abord, puisqu’il débute sa carrière dans le dépannage informatique (radios et télévisions), et la termine au ministère de la Défense, comme responsable du musée de l’Air et de l’Espace. Mais c’est surtout lors de son temps libre que le Chartrain s’exerce.

« J’ai participé à plusieurs championnats du monde de reproduction d’avions entre 1972 et 1990, détaille-t-il. Je suis allé aux États-Unis, en Suède, en Pologne et j’ai terminé deux fois à la 5 e place avec l’équipe de France. Mais cela représentait beaucoup de travail et d’investissement puisque je passais trois heures dans l’atelier chaque soir de la semaine et je m’entraînais aussi le samedi et le dimanche. À un moment, il faut savoir dire stop. »

 

La passion des voitures

Depuis, René Fouquereau bichonne ces petits moteurs d’avion chez lui. Il les nettoie, les répare avec ses outils et un décapeur thermique. Chemise, piston, carburateur, vilebrequin, culasse… Il en connaît chaque pièce et passe une grande partie de l’hiver cloîtré dans son atelier.

« Et l’été, je m’occupe de mes cinq voitures de collection, grand format celles-ci ! », sourit le bricoleur. Lorsque qu’on évoque le devenir de sa collection de moteur en modèle réduit, il lance tout de go : « J’aimerais l’exposer chez moi pour me constituer un petit musée personnel, mais cela prend beaucoup de place. »

Alors, en attendant, il observe avec attention et curiosité son neveu manier un drone. De là à faire naître une nouvelle passion pour René ? « Pas vraiment, ce sont des moteurs électriques et honnêtement, ce n’est déjà plus de l’aviation. »

]]>
news-4338 Tue, 21 Jan 2020 08:00:00 +0100 Budget 2020 : de la suite dans les idées http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/budget-2020-de-la-suite-dans-les-idees/ Après avoir débattu des orientations budgétaires 2020-2022 le 25 novembre, les élus de Chartres métropole ont adopté le budget 2020 le 19 décembre. Le cap reste cohérent par rapport aux exercices précédents : stabilité de la fiscalité, politique d’investissement volontaire et maintien de la solidarité envers les communes. Vice-président en charge des finances et de la prospective, Franck Masselus vous en résume les principaux points.

 

Un budget, des budgets

Rappelons d’abord que la construction budgétaire de Chartres métropole s’appuie sur onze budgets (voir tableau) : un budget « principal », qui regroupe les actions en matière d’économie, d’aménagement du territoire, d’habitat ou encore d’équipements, et dix budgets dits « annexes » à fiscalité propre, portant chacun sur une compétence précise : déchets, transports, eau… 262,1 millions d’euros sont inscrits pour l’ensemble de ces budgets en 2020, dont 168,5 millions d’euros en fonctionnement et 93,6 millions d’euros en investissement.

Construction budgétaire de Chartres métropole

(Cliquer pour agrandir.)

 

La fiscalité

« Dans ce domaine, nous maintenons notre ligne de conduite en privilégiant une politique fiscale et tarifaire modérée, malgré un contexte macro-économique européen et national incertain, expose Franck Masselus. Nos différents taux d’imposition restent stables, qu’il s’agisse des impôts des ménages ou de ceux des entreprises (taxe d’habitation, taxe foncière non bâtie, contribution foncière des entreprises…). »

La fiscalité représente 55% des recettes de Chartres métropole, soit un montant global de 87,1 millions d’euros. « La taxe d’habitation représente à elle seule 16,8 millions d’euros de recettes, ce qui nous incite à la vigilance quant aux annonces de l’État sur sa suppression et sa compensation. »

 

Les investissements

En matière d’investissements, Chartres métropole prévoit 23,2 millions d’euros de dépenses en 2020 sur le budget principal. Ils seront notamment injectés dans les travaux d’aménagement de la Maison internationale de la cosmétique face à la cathédrale, dans la poursuite du Plan vert et de la préservation de la rivière, dans l’enfouissement et la modernisation de l’éclairage public, dans l’entretien des parcs d’activités économiques…

Les budgets annexes verront 18 millions d’euros consacrés aux travaux de construction de l’équipement culturel et sportif près de la gare, tandis que la nouvelle unité de restauration collective sera mise en service à l’été 2020.

Côté transports, Chartres métropole poursuivra son soutien au projet Pôle gare et à sa plate-forme multimodale. « Nous continuerons également d’investir dans la modernisation, la sécurisation et l’optimisation des réseaux et équipements d’eau potable et d’assainissement », complète Franck Masselus.

Nouvelle unité de restauration collective de Chartres métropole

Nouvelle unité de restauration collective..

 

La solidarité

C’est une priorité constante du président de Chartres métropole et elle sera donc poursuivie. La politique de solidarité de la communauté d’agglomération à l’égard de ses communes- membres est assumée : elle vise à leur venir en aide, et notamment aux plus petites. Une enveloppe de 30 millions d’euros sera dédiée en 2020 à cette solidarité.

« 20 millions d’euros leur seront versés via le mécanisme d’attribution de compensation. Le reste prend corps via des dispositifs facultatifs que nous avons choisi de mettre en place, ici, à Chartres métropole : 9,8 millions d’euros de dotation de solidarité communautaire (DSC) et 2 millions de fonds de concours. Ces sommes sont essentielles pour les communes et leur permettent de continuer à investir pour le bien-être de leurs administrés ».

 

La dette

Le ratio de désendettement de Chartres métropole est estimé entre neuf et dix ans. « C’est un ratio très raisonnable, qui serait même ramené à 3,2 ans si nous ne menions pas cette politique assumée, mais facultative, de solidarité avec les communes, rappelle Franck Masselus. Cette capacité à rembourser les emprunts est considérée aujourd’hui comme vertueuse par les organismes prêteurs, les banques, la Caisse des dépôts et de consignations, etc. La conséquence, c’est que les partenaires financiers nous font confiance, et cela nous permet de bénéficier de taux d’intérêts très intéressants pour financer tous nos projets. »

]]>
news-4340 Mon, 20 Jan 2020 17:22:14 +0100 Il n'y pas d'âge pour prendre le bus http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/il-ny-pas-dage-pour-prendre-le-bus/ Vous voyagez régulièrement sur le réseau Filibus ? En fonction de votre fréquence de déplacement et de votre âge ou statut, il existe l’abonnement qui vous convient. Vous avez moins de 28 ans ?

> Voyagez en illimité pour 20€ par mois ou 180€ par an, soit l’équivalent de 3 mois gratuits par rapport à l’achat d’un mensuel.

 

Vous avez moins entre 28 et 64 ans ?

> Voyagez en illimité pour 34€ par mois ou 340€ par an, soit l’équivalent de 2 mois gratuits par rapport à l’achat d’un mensuel.

 

Vous avez moins entre 65 ans et plus ?

> Voyagez en illimité pour 25€ par mois ou 200€ par an, soit l’équivalent de 4 mois gratuits par rapport à l’achat d’un mensuel.

 

Voyagez également en illimité pendant 12 mois sur le réseau Filibus pour 10€

> Si vous avez 65 ans et plus et que vous êtes non imposable.

> Si vous êtes invalide à 80% ou plus.

> Ou si vous êtes scolaire ou étudiant :

  • le titre Jeune (scolaire) est réservé aux moins de 18 ans résidant sur le territoire de Chartres métropole, ou plus de 18 ans résidant sur le territoire de Chartres métropole et scolarisé dans le secondaire ;
  • le titre Filiplus (étudiant) s’adresse aux étudiants inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur sur le territoire de Chartres métropole.

 

Aide de l'employeur

Pour les abonnements mensuels et annuels : prise en charge possible de 50% de votre abonnement par l’employeur.

 

En savoir plus

Plus d'informations sur le site www.filibus.fr.

]]>
news-4335 Mon, 20 Jan 2020 15:27:10 +0100 À Saint-Georges-sur-Eure, de bons produits dans vos paniers – Dans vos communes http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/a-saint-georges-sur-eure-de-bons-produits-dans-vos-paniers-dans-vos-communes/ L’association Le Panier Beauceron vous donne rendez-vous le 2 février à Saint-Georges-sur-Eure pour la 16e édition de son traditionnel marché fermier. Créée en 1994 avec pour objectif de promouvoir les produits locaux, l'association Le Panier Beauceron compte plus d’une quarantaine d'artisans et producteurs. Ces adhérents se regroupent tout au long de l’année sur différents marchés fermiers sous la bannière du Panier Beauceron.

La liste des produits proposée y est large et variée : produits laitiers, poulets fermiers bio, boudin noir, charcuteries, conserves de bœuf, escargots, fruits et légumes, farines et légumes secs, miel… Les artisans et producteurs présents, très majoritairement locaux, sont complétés par des exposants partenaires fidèles aux valeurs de l’association, pour des produits spécifiques (vins, produits de la mer, etc.).

Le prochain marché du Panier Beauceron se tiendra le dimanche 2 février sur la place de l’Église et dans la salle des fêtes de Saint-Georges-sur-Eure.

 

Informations pratiques

> Date : dimanche 2 février de 10 h à 18 h.

> Lieu : place de l'Église et salle des fêtes, 28190 Saint-Georges-sur-Eure.

> Entrée libre.

> Restauration sur place. Tombola avec lots, dont un porcelet.

> Renseignements : 02 37 26 71 07.

]]>
news-4300 Sat, 18 Jan 2020 00:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : posturologue, Madame de Maintenant et MB Informatique http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-posturologue-madame-de-maintenant-et-mb-informatique/ Commerces, artisanat, service, ... Trouver le bon équilibre

Commerces, artisanat, service,… : Posturologue – Chartres métropole
 

Stephanie Desnots, posturologue depuis vingt ans, vient d’installer son nouveau cabinet rue Brossolette, à Chartres. « La posturologie est une science de la stabilisation qui traite la mauvaise position, explique la praticienne.

Le but est de redonner au corps ses capacités d’adaptation et de traiter les douleurs chroniques. » Des semelles fabriquées sur mesure dans son atelier soignent certaines pathologies comme la tendinite, les tensions musculaires, les entorses à répétition, les lombalgies ou encore les scolioses, parfois dues à un déséquilibre. « Ces semelles fines (1 à 3 mm d’épaisseur), légères et faciles à porter, stimulent et reprogramment, à l’aide de capteurs plantaires, l’ensemble du système postural pour rééquilibrer le patient. » De l’enfant au sportif de haut niveau : tout le monde peut être concerné.

Contact

Stéphanie Desnots – Posturologue

44, rue Brossolette, 28000 Chartres.

Tél. 02 37 21 69 45.

Courriel : desnotspodo@remove-this.gmail.com contact@remove-this.maelyssime.fr

 


Une nouvelle madame à Maintenon

Commerces, artisanat, service,… : Madame de Maintenant – Chartres métropole
 

Depuis novembre, une nouvelle boutique de décoration a vu le jour à Maintenon, à deux pas du château. À la tête de Madame de Maintenant, Ana Luzia Dos Santos, originaire du Brésil. « J’ai toujours été inspirée par l’histoire et les différents styles de décoration, anciens ou contemporains, précise-telle. J’aime travailler le bois, je vends d’ailleurs des tables réalisées par mes soins. »

Son magasin réunit les tendances du moment, non sans une certaine élégance. Vous y retrouverez du mobilier pour embellir votre intérieur tels que des luminaires, miroirs, vases, chaises… Ana Luzia pourra également vous conseiller en décoration.

Contact

Madame de Maintenant

8, rue Collin d’Harleville, 28130 Maintenon.

Tél. 02 37 21 54 23.

Courriel : info@remove-this.madamedemaintenant.com

 

 


MB informatique déménage

Commerces, artisanat, service,… : MB Informatique – Chartres métropole
 

En activité depuis 2014, MB Informatique vient de racheter la société Euromatique, installée à Luisant. « Cette fusion permet de garder le savoir-faire des deux entreprises et d’être encore plus à l’écoute de nos clients particuliers et professionnels, assure Martial Blot, le nouveau gérant, qui emploie une équipe de trois techniciens dans un local de 300 m². Nous sommes spécialisés dans le dépannage et la réparation informatiques, le montage sur-mesure, et nous travaillons sur des serveurs sécurisés », rappelle-t-il.

S’inscrivant dans une démarche éco-responsable, l’entreprise intervient à domicile à l’aide d’un véhicule électrique. À partir du 15 janvier, Windows 7 sera obsolète mais pas de panique, MBinformatique pourra s’occuper de votre migration vers Windows 10 ! Les devis sont gratuits.

Contact

MB Informatique

29, avenue de la République, 28600 Luisant.

Tél. 02 37 30 06 36.

Courriel : mbinformatique28@remove-this.gmail.com

]]>
news-4301 Wed, 15 Jan 2020 09:22:27 +0100 Premier site de production en France pour Vidya – Entreprise du mois http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/premier-site-de-production-en-france-pour-vidya-entreprise-du-mois/ Fabricant d’extraits de plantes et de caroténoïdes naturels, Vidya Europe a choisi l’agglomération, précisément la commune de Houx, pour implanter sa première unité de production en France. Houx, commune de 780 habitants située au nord de l’agglomération, accueille depuis peu la première unité de fabrication France de la société Vidya Europe, filiale française du groupe indien Vidya Herbs. Le site a officiellement été inauguré le 28 novembre en présence de Chandrasekhar Kodimule, vice-président de Vidya Herbs.

Vidya Herbs est l'un des principaux fabricants et fournisseurs d'extraits de plantes, de caroténoïdes naturels, d'extraits et d'oléorésines d'épices, de produits issus du café et d'extraits biologiques. Vidya Herbs est originaire de Bangalore, la « Silicon Valley indienne », et est déjà présente aux États-Unis, en Angleterre, au Japon...

Sa position de leader, étayée par la recherche scientifique, s'appuie « sur le développement de son expertise et sur l'exploration de nouveaux produits à haute valeur ajoutée dont l’efficacité dans le bien-être et la santé est prouvée par des études cliniques publiées dans des revues scientifiques. »

 

Curcuma, le safran des Indes

Vidya est l'un des plus gros producteurs d'extraits de curcuma en Inde, avec plus de cinquante tonnes de racines séchées traitées chaque jour.

Le site de Houx a été aménagé pour extraire la curcumine, le pigment principal du curcuma, aussi appelé safran des Indes. Ce site, qui sera certifié, ne produira que des extraits bio. Différents extraits de plantes à destination des secteurs de la nutraceutique, de l’agroalimentaire et de la cosmétique seront exploités dans cette unité.

Les extraits sont de haute qualité, 100% naturels et formulés pour répondre aux besoins des différents utilisateurs. Ils s'intègrent facilement dans les formulations de compléments alimentaires (comprimés, gélules...) ou d’aliments variés, de boissons ou d’autres types de formulations.

 

Laboratoire de développement

Ancienne métallerie, le site de Houx répondait parfaitement au cahier des charges du groupe Vidya de par sa proximité avec le service R&D, implanté à Villebon. La nouvelle unité de production a nécessité la refonte complète du bâtiment. L’usine de Houx dispose à présent de quatre unités d’extraction, de deux concentrateurs/cristalliseurs, d’un évaporateur à film ascendant et de trois unités de séchage en zone ATEX.

Une extension accueille une tour d’atomisation, tandis que trois zones spécifiquement dédiées serviront à la transformation des poudres. Un laboratoire de développement et un laboratoire de contrôle complètent les ressources. Pour la fabrication de la curcumine, un premier extrait brut sera livré de l’Inde, puis sera transformé, purifié jusqu’à obtention du produit final.

Fondé par un chimiste pionnier, Shyam Prasad Kodimule, Vidya Herbs a connu une croissance fulgurante. Le groupe compte aujourd’hui des unités de production, des entrepôts et des bureaux dans le monde entier.

« Notre société s'est établie dans le domaine de la fabrication et de la fourniture d'extraits de plantes. Nous accordons la priorité absolue à la sécurité, à la traçabilité, à l'efficacité et à l'innovation. Nous travaillons continuellement à la satisfaction de nos clients en augmentant la qualité de nos produits. Notre objectif ultime est d’apporter le sourire et le bonheur aux personnes qui les utilisent en contribuant à améliorer naturellement leur qualité de vie. L’unité de fabrication de Houx permettra de renforcer notre positionnement de leader », explique Shyam Prasad Kodimule, président du groupe Vidya Herbs.

 

Vidya Herbs en chiffres

  • 200 millions d'euros de CA en 2018.
  • Plus de 300 collaborateurs, dans 9 pays à travers le monde.
  • 11 usines et 3 centres d’innovation.

 

Vidya Europe en chiffres

  • 5,5 millions d'euros de CA en 2018.
  • 20 salariés en France, dont 3 à Houx.

 

Vidya recrute

Pour le lancement de son activité au printemps 2020, Vidya recrute :

  • un responsable de production ;
  • un technicien de laboratoire qualité ;
  • un opérateur de fabrication.

Contact : info@remove-this.vidyaeurope.eu

]]>
news-4299 Tue, 14 Jan 2020 16:53:28 +0100 C'Chartres métropole Subaqua : 50 ans et toujours dans l'ère du temps http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/cchartres-metropole-subaqua-50-ans-et-toujours-dans-lere-du-temps/ Le Subaqua Club de Chartres a fêté ses 50 ans fin 2019 et a profité de l’occasion pour officialiser son nouveau nom : bienvenue au C’Chartres métropole Subaqua ! Des dix membres fondateurs en 1969 aux 270 licenciés actuels, de l’ancienne piscine de la Courtille au complexe aquatique L’Odyssée, le Subaqua club de Chartres (SCC) a lutté contre vents et marées pour garder le cap durant un demi-siècle. Qui de mieux que Gérard Nicolle, à l’origine de la création du club, et Adrien Alamichel, président depuis 2017, pour parler du nouveau C’Chartres métropole Subaqua ? Ils ont volontiers accepté de plonger dans les archives et de faire un petit voyage dans le temps…

C’est sur le site de la Courtille, dans le bassin de 25 mètres de la piscine municipale, que l’aventure débute. Le 18 octobre 1969, le directeur de l’établissement réunit dix Chartrains pour poser ensemble les premières pierres du projet : créer à Chartres un club de plongée sous-marine.

« On ne se connaissait pas et on n’avait pas un sou, se souvient Gérard Nicolle, aujourd’hui âgé de 83 ans. Nous avions le droit d’utiliser la piscine deux heures gratuitement le vendredi mais il fallait apporter notre propre matériel. C’est d’ailleurs pour cela que nous faisions du parrainage : le nouveau licencié devait passer des tests et apporter sa bouteille et son détendeur de plongée, ou alors pouvoir rendre des services. Ce n’était pas très démocratique, mais on n’avait pas le choix ! »

 

Le coup de projecteur du grand bleu

Improviser et bricoler font alors partie de la vie du club. Et quand des sorties sont organisées, direction la rivière ! « Louer un car coûtait trop cher, donc nous nagions dans l’Eure entre Saint-Prest et Maintenon ou dans la Loire entre Amboise et Tours, sourit Gérard Nicolle. 70 plongeurs ont même descendu le Loir entre Marboué et Châteaudun ! »

Les années se succèdent, les fondateurs passent leur brevet de plongeur niveau 1 et en 1979, le SCC compte 84 licenciés dont trois maîtres-nageurs sauveteurs (indispensables pour surveiller les bassins), deux moniteurs, et cinq membres de niveau 4.

En 1988, la sortie du film Le Grand Bleu braque les projecteurs sur une discipline encore peu connue, l’apnée. Un développement vitesse grand V qui correspond aux premières sorties des plongeurs à l’étranger et à la formation régulière des encadrants. Le club est en plein essor et prend définitivement son envol lors de l’ouverture de L’Odyssée en 2009, géré par Vert Marine.

« Nous avons apprécié d’avoir été associés à la conception de la fosse de plongée, apprécie Daniel Sorand, trésorier depuis 1977. Il existe aujourd’hui dix clubs de plongée en Eure-et-Loir et nous sommes le plus important de la région. »

Le recrutement s'opère notamment lors d'un rendez-vous incontournable, le salon des associations. « Nous nous adaptons aux capacités de chacun en détaillant notre fonctionnement, souligne Adrien Alamichel, le président de l’association. De septembre à mai, un nouveau licencié passera son niveau 1 de plongée et découvrira l’apnée puisque ce sont deux activités complémentaires. »

 

Un héritage à transmettre

Le lundi, mercredi ou vendredi, les licenciés se jettent à l’eau à l’Odyssée et ont le choix dans les activités : plongée en scaphandre, apnée, tir sur cible, plongée sportive en piscine, biologie subaquatique, secourisme plongée et pêche sous-marine. Les plus jeunes, eux, peuvent se perfectionner en intégrant la section sportive du lycée Marceau ou l’association sportive du collège Jean-Moulin (cette année à Mathurin-Régnier, ndlr), à Chartres.

Et tous peuvent se retrouver lors des sorties organisées au cours de l’année en Bretagne, en Méditerranée, ou ailleurs. Après avoir dignement fêté ses 50 ans en novembre dernier, le C’Chartres métropole Subaqua a de la suite dans les idées.

« Nous sommes conscients du temps qui passe et de l’héritage à transmettre, explique Adrien. Cette année, je veux étendre les activités culturelles comme la biologique subaquatique. Il s’agit de pouvoir identifier les espèces pour comprendre le développement de la vie marine. Je souhaite aussi garder ce lien de fidélité fort qui unit les licenciés. »

Une volonté que partage Gérard Nicolle : « Ce club est fondé sur l’amitié entre des personnes qui ne se connaissaient pas. Il faut que cet état d’esprit perdure. »

 

Contacts

> À l'Odyssée, rue du Médecin Général-Beyne à Chartres.

> Site : scc28.fr

> Courriel : contact@remove-this.scc28.fr

]]>
news-4297 Tue, 14 Jan 2020 15:19:18 +0100 Chartres célèbre Henri IV et la poule au pot – Votre Agglo gourmande http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/chartres-celebre-henri-iv-et-la-poule-au-pot-votre-agglo-gourmande/ Le 22 février, on rendra hommage au seul roi de France couronné à Chartres, et à la poule au pot, ce plat symbole dans l’imagerie populaire du règne de celui que l’on appelait le « bon roi ». Le bon roi Henri IV fut sacré en la cathédrale de Chartres le 27 février 1594. C’est après la prise de Dreux, alors que Reims et Paris étaient tenus par l’Armée de la Ligue, qu’il choisit Notre-Dame de Chartres.

Roi du panache blanc et de l’Édit de Nantes, Henri IV incarne un personnage hédoniste, quasi mythique, amateur de bonne chère mais soucieux de la conduite de l’État. Autres temps, autres mœurs...

Avec Sully, qui résida non loin de Chartres au château de Villebon, et pour qui « pâturage et labourage sont les deux mamelles de la France », Henri IV instaure la poule au pot comme plat national. Selon cette déclaration apocryphe du monarque : « Si Dieu me prête vie, je ferai qu'il n'y aura point de laboureur en mon royaume qui ne puisse mettre la poule au pot le dimanche ».

 

Du bouillon au marché

Aussi, depuis quelques années, plusieurs manifestations célèbrent dans l’agglomération la poule au pot, le temps d’un week-end : le plat est mis à l'honneur sur le marché de Chartres, dans de nombreux restaurants et deux opérations caritatives et solidaires sont organisées.

Chantal Maudhuit, présidente départementale de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih 28), garde la tradition : « Depuis le huitième centenaire de la cathédrale en 1994, nos restaurateurs ont pris l’excellente habitude de faire revivre la poule au pot. Dès lors, chaque année, ils nous offrent du bouillon que l'on distribue gratuitement le samedi matin aux gens du marché, locaux et visiteurs. »

Rendez-vous donc pour la dégustation de bouillon samedi 22 février place Billard. Les plus gourmands, eux, pourront aller déguster une poule au pot de tradition dans une vingtaine de restaurants de l’agglomération, à Chartres, Luisant, Morancez…

 

Pour la bonne cause

Pour l’anniversaire du sacre du roi, il était naturel que le club service Rotary Club… Henri IV (ça ne s’invente pas) lui rende hommage en organisant une vente de poule au pot.

Pour réaliser ce plat traditionnel, le Rotary Club Henri IV a sélectionné ses produits auprès de producteurs euréliens. La poule au pot sera cuisinée par l’Établissement et service d’aide par le travail (ESAT) de Lèves puis proposée à la vente sur les marchés de Chartres et Nogent-le-Roi le samedi 22 février.

En plus de la poule au pot, le Rotaty Club Henri IV proposera à la vente des pâtés de Chartres, entiers ou en portions, préparés par Laurent Clément, célèbre chef étoilé du Cours Gabriel à Chartres, avec la participation active des membres du club en cuisine.

Les portions de poule au pot sont vendues 10 euros. Il vous en coûtera 10 euros pour la part de pâté de Chartres (50 euros pour le pâté entier). Les bénéfices de cette action seront entièrement reversés aux Papillons blancs d’Eure-et-Loir, association qui accompagne des personnes handicapées. L’association pourra financer l’achat de nouveaux matériels pour ses centres euréliens.

En somme, une bonne action pour une célébration gourmande et festive ! Pour réserver les parts de poule au pot et de pâté de Chartres proposés par le Rotary Club Henri IV, envoyez un mail à : coursgabriel@remove-this.orange.fr

]]>
news-4296 Tue, 14 Jan 2020 12:07:46 +0100 Coup d'envoi pour les les travaux du complexe sportif et culturel http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/coup-denvoi-pour-les-les-travaux-du-complexe-sportif-et-culturel/ Les travaux du complexe culturel et sportif ont commencé. Ouverture prévue au cours de la saison 2021-2022. Le projet du complexe culturel et sportif a été adopté en 2012 par le Conseil communautaire de Chartres métropole. Des recours ont retardé le démarrage du chantier.

En ce mois de janvier, les travaux préparatoires ont commencé : une noria de camions traverse le pont Casanova. Ils enlèvent les derniers restes des anciennes installations ferroviaires. Les grues leur succèderont, dans quelques semaines.

Karine Dorange, vice-présidente de Chartres métropole et élue référente du projet, précise : « C’est parti ! Ce complexe accueillera de grands spectacles sportifs et culturels. Il est situé au cœur du Pôle gare et sera accessible par tous les moyens de transport, à pied, à vélo, en bus et bien sûr par le train. Les transports publics de Chartres métropole adapteront leur offre au calendrier de ces manifestations. Le C’Chartres Métropole Handball, club résident, s’installera au cours de la saison 2021-2022. Toutes les équipes qui évoluent en championnat national pourront également y jouer. »

Au bout des deux années de travaux, le complexe abritera une grande salle de spectacles culturels et sportifs et tous les équipements annexes. Son salon de réception offrira aux spectateurs une terrasse avec vue directe sur la cathédrale. Son toit paysager permettra à tous d’avoir accès à un jardin-belvédère, sauf bien entendu pendant les événements sportifs et les concerts, pour des raisons de sécurité évidentes.

 

Une réponse à des besoins

Le besoin est aujourd’hui patent. En matière de concerts et de spectacles, la salle Ravenne de Chartrexpo peut accueillir seulement 700 spectateurs.

La salle Chichester, en fait un simple hall d’exposition, peut en accueillir davantage, mais les artistes refusent bien souvent de s’y produire pour cause d’acoustique inadaptée… On sait par ailleurs que Chartrexpo doit disparaître, un parc d’exposition moderne devant être construit sur l’un des terrains libéré par l’ancienne base aérienne 122, aujourd’hui appelée provisoirement plateau nord-est.

La préparation de la programmation artistique du nouveau complexe commencera dans quelques mois, un délai de 12 à 18 mois étant d’usage en la matière.

En matière sportive, la halle Jean Cochet et ses 1 400 places (au grand maximum) apparaît nettement insuffisante pour accueillir le public qui souhaite assister aux grandes rencontres de handball et de basket (on doit malheureusement refuser du monde régulièrement).

La future grande salle du complexe pourra, quant à elle, accueillir :

  • 3 810 spectateurs en configuration handball ;
  • 4 037 spectateurs en configuration basket-ball ;
  • 4 198 spectateurs en concert assis/debout ;
  • 3 390 spectateurs en spectacles assis.

La grande salle du complexe culturel et sportif en configuration handball – Chartres métropole

Le financement du nouveau complexe sera assuré par Chartres métropole, la Région Centre-Val de Loire, et le Département d’Eure-et-Loir.

]]>
news-4294 Tue, 14 Jan 2020 08:00:00 +0100 day by day, mon épicerie en vrac – Ambassadeur C'Chartres http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/day-by-day-mon-epicerie-en-vrac-ambassadeur-cchartres/ C'Chartres est l'étendard qui symbolise notre désir d'agir ensemble pour développer l'attractivité de notre territoire. Être ambassadeur C' Chartres, c'est porter des valeurs communes, s'engager à mettre en avant les atouts de l'agglomération pour favoriser ainsi son rayonnement. Le Club réunit toutes celles et tous ceux qui aiment Chartres et ses environs et souhaitent le faire savoir au plus grand nombre. Pour devenir ambassadeur C'Chartres, rendez-vous sur www.c‑chartres.fr rubrique « Tous acteurs ».

 


day by day, mon épicerie en vrac

25, rue des Changes, 28000 Chartres.

Courriel : daybyday.chartres28@remove-this.gmail.com 

Facebook : @audreydedaybydaychartres

Instagram : @audreydedaybydaychartres

 

Présentez-nous votre activité… Par Audrey Vanelle, gérante.

day by day est le premier réseau d’épicerie vrac pour faire ses courses au quotidien, en quantité à la demande et sans emballage superflu. Le réseau compte 58 épiceries à travers la France.

day by day est implantée depuis juin 2018 au cœur de Chartres. J’en ai repris la gérance en mars 2019. Ici, on peut faire ses courses du quotidien avec plus de 750 références : alimentation sèche, droguerie en vrac, produits d’hygiène.

Le principe est simple : vous arrivez avec vos contenants (vous en trouverez également à votre disposition si besoin), je les pèse, note le poids à vide et vous pouvez vous servir directement ! Je récupère les bocaux en verre propres et sans étiquette, je les lave et les remets en circuit pour d’autres clients. Des sachets krafts réutilisables sont également à disposition. Lorsqu’ils arrivent en fin de course,direction le compost !

Nous devons aujourd’hui revoir nos modes de consommation qui doivent être plus raisonnables et raisonnés en réduisant nos déchets, en évitant le gaspillage alimentaire et toute forme de surconsommation de manière générale. Il faut s’interroger sur ce que nous souhaitons donner comme impulsion à nos territoires et se mettre en action pour créer notre « demain », en préservant notre planète du mieux que nous pouvons.

Chaque petit pas compte !

 

Que pensez-vous de la marque C'Chartres et pourquoi avoir choisi d'intégrer le club des ambassadeurs ?

Ma philosophie de commerce et de vie fait que je pense que nous avons tous un rôle à jouer et que chaque personne, à son échelle, peut contribuer à la réalisation de belles choses. Mises bout à bout, les grandes choses se dessinent et se réalisent.

En décidant de m’implanter à Chartres, il était évident pour moi de m’impliquer dans l’économie du centre-ville et de continuer à le dynamiser. Il est important pour moi de participer aussi au développement économique du territoire, ensemble on est plus fort !

 

Que peut vous apporter C'Chartres et comment allez-vous valoriser la marque ?

Être ambassadeur, c’est donner de l’impulsion à un territoire, lui donner de la visibilité au-delà de ses frontières, valoriser le territoire par des actions, échanger, partager et agir pour développer l’économie territoriale en mettant en lumière auprès des autres territoires des projets novateurs.

C’est également la possibilité d’être l’exemple qu’un territoire peut être dynamique, riche et plein de ressources et que l’union fait la force.

]]>
news-4291 Mon, 13 Jan 2020 14:24:46 +0100 IBCBS : les étudiantes en actions et préparation de la rentrée 2020-2021 http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/ibcbs-les-etudiantes-en-actions-et-preparation-de-la-rentree-2020-2021/ Le temps d’une journée, les étudiantes de l’IBCBS ont dû relever un défi de taille : organiser et animer un espace éphémère sur le thème de la beauté connectée. Rien de tel qu’un cas concret pour mettre en pratique ses acquis !

Régine Ferrère, fondatrice et directrice du campus IBCBS des métiers de la beauté, de la cosmétique et du bien-être, a confié une mission à ses étudiantes : ouvrir le campus au grand public autour d’une thématique très actuelle : la beauté connectée. L’objectif était de permettre aux femmes de découvrir leur peau comme elle ne l’avait jamais vue, et surtout d’en comprendre les mystères…

Le temps d’une journée, le 27 novembre, Marine Girard et Eléa Rébillon, toutes deux étudiantes en Prépa Bachelor, ont donc eu la lourde tâche d’organiser et d’animer ce « pop-up » ou espace éphémère, proposant aux clientes un véritable parcours beauté.

Pour ce faire, Marine et Eléa se sont appuyées sur les forces vives du campus. A l’accueil, elles ont pu compter sur les jeunes élèves en seconde Bac pro. Elles avaient également mis en place, en amont de la journée, une formation sur les sujets thématiques accueil, vente et soins de peau, à laquelle ont assisté les équipes Prépa BTS et CAP adulte. Ce sont ensuite elles qui ont animé le pôle diagnostic proposant soin découverte IOMA et mise en beauté.

« L’IBCBS a signé un partenariat exclusif avec le n°1 de la cosmétique sur mesure en Europe, IOMA, et tous nos postes de travail sont équipés d’un IOMA link, pour effectuer des diagnostics de peau connectés, et d’un IOMA in.lab, qui fabrique une crème et un sérum personnalisés », précise Régine Ferrère.

 

Prochain rendez-vous le 6 mars

Le parcours client se terminait par une visite à la boutique éphémère, tenue par des étudiantes en seconde Bac pro. Elles présentaient « Ma crème sur mesure » par IOMA et offraient une mise en beauté des lèvres avec les rouges à lèvres développés par la start-up locale Loésia, qui développe une gamme de rouges à lèvres respectueux de l’environnement, naturels, et made in France.

« Marine et Eléa ont magnifiquement orchestré cette journée qui a connu un immense succès, s’est réjouie Régine Ferrère. C’est ce qu’on appelle une méthode de formation par l’action : logistique, marketing, communication et reporting. Elle illustre cette pédagogie du savoir-faire IBCBS qui nous est chère, avec un seul objectif : préparer nos étudiants aux nouvelles exigences du monde professionnel en privilégiant le cocktail gagnant, savoir-être et savoir-faire. »

L’iBCBS prévoit d’organiser un nouveau rendez-vous le 6 mars prochain avec d’autres surprises !

 

La rentrée 2020-2021 se prépare maintenant

Les « samedis du campus IBCBS » vous permettent de découvrir l’éventail des diplômes proposés par le Campus international des métiers de la beauté, de la cosmétique et du bien-être, leurs débouchés et de rencontrer Régine Ferrère et ses équipes lors de rendez-vous individuels d’orientation. Inscrivez-vous !

Les prochains « samedis du campus IBCBS », 12, rue Saint-Michel, Chartres :

  • 8 février
  • 7 mars
  • 21 mars
  • 4 avril
  • 16 mai
  • 13 juin
  • 27 juin

Au programme des « samedis » :

  • 9 h 30 : accueil des participants à la cafétéria du campus
  • 10 h - 12 h : conférence métier par Régine Ferrère à l’amphithéâtre
  • 12 h : visite du Campus
  • 13 h à 18 h : entretiens individuels d’orientation

Inscriptions aux « samedis » :

L’IBCBS sera également présent aux forums des métiers : Le campus IBCBS sera présent aux forums des métiers de Chartres (24 et 25 janvier), de Saint-Quentin-en-Yvelines (25 janvier) et du Mans (30 et 31 janvier, 1 er février). Les étudiantes y proposeront des animations sur la beauté connectée, les diagnostics de peau et la fabrication de produits cosmétiques sur-mesure, en coordination avec des start-up de l’agglomération.

]]>
news-4292 Mon, 13 Jan 2020 00:00:00 +0100 Qu'est-ce que... Chartres métropole Transports ? http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/quest-ce-que-chartres-metropole-transports/ Chaque mois, zoom sur une structure satellite de Chartres métropole : ses missions, ses réalisations, ses projets... Ce mois-ci, découvrez Chartres métropole Transports !

Depuis le 1er janvier 2015, la société publique locale (SPL) Chartres métropole Transports met en œuvre la politique de mobilité de Chartres métropole. Son champ de compétence s’étend aux 66 communes de l’agglomération. C’est aussi elle qui gère la Maison du vélo.


La SPL Chartres métropole Transports intègre différents métiers pour mener à bien les missions qui lui sont confiées : un service maintenance assure le suivi et l’entretien du parc de près de 120 véhicules ; un service exploitation met en œuvre l’offre de transport ; un service marketing se charge de l’information, de la communication et de la relation client.

Chartres métropole Transports travaille au quotidien en étroite collaboration avec les autres satellites de Chartres métropole, notamment la SPL Chartres Aménagement pour tout ce qui concerne les projets et les aménagements de voiries.

La plus importante mission de Chartres métropole Transports, c’est d’assurer la gestion et l’exploitation du réseau Filibus. « Celui-ci comprend un réseau de transport urbain, un réseau de transport non urbain, des services scolaires, le transport des écoliers vers le complexe aquatique l’Odyssée, des services de transports à la demande, détaille Gérard Besnard, président de Chartres métropole Transports. Filibus dispose également d’une agence commerciale et s’appuie sur un réseau de ventes de titres de transport. »

 

Faciliter la mobilité

Dans le cadre de sa politique globale de service à la population, Chartres métropole Transports s’adapte en permanence, dans l’intérêt des usagers et des utilisateurs. Début 2016, l’agence Filibus a ainsi intégré les locaux du Guichet unique, boulevard Chasles, anticipant son installation prochaine au Guichet unique du nouveau Pôle administratif en cœur d’agglomération.

En mars 2018, Chartres métropole Transports a déployé sur l’ensemble de son réseau un système interopérable avec la billettique régionale JV malin. Sur un même support, les clients peuvent depuis charger des titres de transport des différents réseaux partenaires JV malin (TER, Tours, Orléans, Blois).

« Dans la continuité de ce système, et toujours dans l’objectif de faciliter la mobilité des usagers en simplifiant et fluidifiant le parcours client, Chartres métropole Transports a développé son réseau de points de vente de titres de transport en y intégrant, depuis mai 2018, l’Agence des mobilités à la gare de Chartres (les agents TER délivrent les titres Filibus à partir de leur propre outil de vente), et un distributeur automatique de titres de transport dans l’espace d’attente de la gare SNCF », ajoute Gérard Besnard.

 

Bientôt une boutique en ligne

En matière de réalisation innovante et de modernité, la SPL Chartres métropole Transports a mis en place en novembre 2018, sur l’ensemble du réseau Filibus, « l’Openpayment ». Ce système permet, via une carte bancaire sans contact, l’achat et la validation d’un ticket unitaire à bord des véhicules.

« Chartres métropole a été la première collectivité française à avoir développé ce système sur l’ensemble de son réseau de transport. Plus de 100 000 validations par carte de paiement sans contact ont été comptabilisées depuis le lancement du système ».

Parmi les nouveautés attendues pour 2020, Filibus prévoit le lancement de sa boutique en ligne. Plus besoin pour l’usager de se déplacer : achat et rechargement du titre de transport pourront s’effectuer à distance, d’un simple clic.

Certains arrêts très fréquentés (Maurice Viollette, Gare, Hôtel de Ville) verront également leurs points de vente renforcés par l’installation de distributeurs automatiques de titres complémentaires.

 

La Maison du vélo en a sous la pédale

La Maison du vélo de Chartres métropole Transports propose un service de location de courte ou longue durée de vélos, avec ou sans assistance électrique. Ce service s’accompagne de prestations complémentaires : entretien/réparations pour les vélos en location longue durée et informations touristiques sur les parcours vélos. La Maison du vélo gère également l’accès aux abris à vélos sécurisés de Chartres métropole (en gares de Chartres, Saint-Prest et Saint-Georges-sur-Eure/La Taye).

Depuis avril 2019, le système d’accès aux abris à vélos repose sur la carte JV Malin, qui permet aux utilisateurs réguliers des réseaux de transport en commun de la région Centre-Val de Loire de n’avoir plus qu’une seule carte pour leur mobilité (TER, Filibus, accès aux abris à vélos de Chartres métropole…).

À l’issue des travaux place Pierre-Sémard à la gare, la Maison du vélo s’installera dans le bâtiment de la gare SNCF.

 

Chiffres clés

SPL Chartres métropole Transports :

  • 165 salariés

Filibus :

  • 119 véhicules
  • 3,4 millions de km/an
  • 6,5 millions de voyages/an

Maison du vélo :

  • 350 vélos disponibles à la location
  • Plus de 1 000 locations annuelles
  • 70 accès aux abris à vélos délivrés
]]>
news-4293 Sun, 12 Jan 2020 00:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : POLE DESIGN, Business Go et Maison Vivalia http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-pole-design-business-go-et-maison-vivalia/ Commerces, artisanat, service, ... Les petites fées du logis

Commerces, artisanat, service,… : POLE DESIGN – Chartres métropole
 

Spécialisée dans l’aménagement de locaux du secteur tertiaire depuis dix ans, la société POLE DESIGN s’est lancée depuis six mois dans une deuxième activité d’aménagement d’intérieur chez les particuliers et les professionnels.

L’optimisation de votre espace et le choix de son ameublement, c’est la spécialité de Marine Sauton, salariée. « Je travaille à la main, explique la jeune femme. Je dessine et réalise les perspectives de cette manière. » La promesse de la société : tout réaliser elle-même de A à Z pour que le client ait affaire à un seul interlocuteur. « Ainsi, nous sous-traitons certaines tâches comme les extensions de maison, par exemple. » Le premier rendez-vous s’effectue toujours au domicile du client afin de constater le travail à réaliser.

Contact

POLE DESIGN

Tél. 02 37 33 08 70 ou 07 71 85 05 35.

Courriel : m.sauton@remove-this.pole-design.org

Facebook : @poledesignchartres

Instagram : @poledesignchartres

 


Boostez votre entreprise

Commerces, artisanat, service,… : Business Go – Chartres métropole
 

En activité depuis le 1er novembre, Antonin Gilletta propose ses services en tant que conseiller aux entrepreneurs. Après quinze ans d’expérience en tant que directeur et responsable de magasin, avec sous sa responsabilité des équipes allant de 5 à 50 personne, l’ex manager a voulu se rapprocher des dirigeants de TPE (artisans ou commerçants) : « Je me sens plus proche d’eux que des grands patrons », déclare-t-il.

Son métier consiste en fait à les accompagner dans la mise en place d’une gestion saine et/ou d’un développement commercial. Ses objectifs : faire gagner du temps, améliorer la rentabilité, apporter de la sérénité, trouver ambition et potentiel dans la structure afin que ses clients réussissent leur vie de chef d’entreprise.

Contact

Business go

Tél. 06 18 72 11 35.

Courriel : businessgo.agiletta@remove-this.gmail.com

Site : businessgo.fr

Facebook : @BusinessGo

 


La maison de vos rêves

Commerces, artisanat, service,… : Maison Vivalia – Chartres métropole
 

Le constructeur de maisons individuelles Maison Vivalia a inauguré son nouveau siège social fin novembre, au Coudray. Karim Touili, dirigeant de l’entreprise, a toujours baigné dans l’univers du bâtiment et a créé sa propre société en 2013. C’est en 2018 qu’il obtient une licence de marque Maison Vivalia et qu’il prend la tête de l’agence, qui opère en Eure-et-Loir mais également dans les Yvelines.

« Nous construisons des maisons individuelles, explique l’entrepreneur. Notre travail va de la proposition de projet de construction à l’aménagement d’intérieur, en passant par la recherche de terrains à bâtir et même la gestion de la partie financement. Notre concept permet d’aider des foyers à accéder à la propriété pour le prix d’un loyer.» Différents types de maisons sont proposés pour répondre aux attentes des clients.

Contact

Maison Vivalia

6, rue Louis-Pasteur, 28630 Le Coudray.

Tél. 02 37 30 29 17.

Courriel : ktmaisonvivalia@remove-this.gmail.com

Site : www.maisons-vivalia.fr

Facebook : @vivaliachartres

]]>
news-4266 Wed, 08 Jan 2020 10:48:32 +0100 Né sous X : de l'ombre aux feux des projecteurs http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/ne-sous-x-de-lombre-aux-feux-des-projecteurs/ Habitant à Saint-Georges-sur-Eure, Sylvian Bonavita est né sous X à l’hôpital de Chartres il y a 47 ans. À la recherche de ses origines, il a tourné dans un long métrage sur le thème de l’adoption dans lequel il raconte son histoire. « Né sous X le 24 septembre 1972 à Chartres » ; voici comment se nomme la page Facebook créée par Syvian Bonavita il y a cinq ans, dans l’espoir d’éclaircir le mystère qui entoure sa naissance. Resté en Eure-et-Loir, le quadragénaire a en effet été adopté à l’âge de six mois par un couple venu s’installer dans la région pour le travail.

« Mes parents n’arrivaient pas à avoir d’enfants alors ils ont décidé d’adopter. » Enfant unique, le jeune Sylvian grandit au sein d’une famille aimante qui ne lui cache pas la vérité sur son adoption. « Je l’ai toujours su, révèle-t-il. J’ai grandi avec et cela ne m’a jamais empêché d’être heureux. » Au contraire, il est même persuadé que c’est le meilleur service que ses parents adoptifs aient pu lui rendre. « L’apprendre sur le tard, c’est vraiment un choc », estime-t-il.

 

Une rencontre décisive

Aujourd’hui père de deux adolescentes, c’est à la naissance de sa première fille, il y a 17 ans, que Sylvian va réellement commencer la quête de ses origines. « S’il m’était déjà arrivé de me poser des questions, ce serait forcément le cas pour elle aussi. »

C’est ainsi qu’après avoir regroupé les maigres informations que contenaient son dossier à la DASS, Direction des affaires sanitaires et sociales, il décide de créer ladite page Facebook. « C’est par ce biais que Stéphanie Pillonca, une réalisatrice, m’a contacté, raconte le père de famille. Elle recherchait quelqu’un correspondant à mon profil, un enfant né sous X, pour un film documentaire sur l’adoption (C'est toi que j'attendais). »

Si, au début, il a été plutôt surpris, Sylvian Bonavita n’a pas tardé à accepter : « J’en ai parlé à mes proches qui m’ont tout de suite dit de foncer. C’était un coup de pouce du destin qui pouvait peut-être m’aider à retrouver ma mère biologique. »

Mais s’il a été choisi, ce n’est pas le fruit du hasard car avant lui, la réalisatrice avait déjà rencontré 90 candidats potentiels. « Ce qui lui a plu chez moi, c’est le contraste entre mon histoire, le fait que je ne connaisse pas mes origines, et ma personnalité. Je suis quelqu’un qui a beaucoup d’humour et qui a la pêche. »

Le travail de Stéphanie Pillonca, consiste en effet à explorer des sujets sensibles en délivrant un message positif, ce qui concorde parfaitement avec le personnage de Sylvian. « Ce n’est pas parce qu’on a vécu ce genre de choses que c’est fini pour nous, estime-t-il. Moi, je suis heureux dans la vie. »

 

Deuxième naissance face aux caméras

C’est donc comme cela que commence l’aventure de C’est toi que j’attendais, un film prévu pour octobre 2020 qui lui a beaucoup apporté tant dans ses recherches que sur le plan humain. « Ce projet a été un gros coup d’accélérateur pour mon enquête, explique le Saint-Georgeois. L’équipe a mis énormément de moyens pour explorer toutes les pistes et il y a eu des résultats. Nous avons notamment retrouvé une femme qui était présente à ma naissance et qui habite maintenant dans le nord. »

Le tournage, qui a duré environ neuf mois, lui a également permis de rencontrer deux couples sur le chemin de l’adoption, dont le long-métrage retrace aussi le parcours. « J’ai pu échanger avec eux sur ce sujet, c’était très enrichissant. »

Quand à la réalisatrice et son équipe, « ce sont devenus des amis, sourit-il. Même après le tournage, nous continuerons à nous voir. »

 

Ni jugement, ni haine

En se dévoilant ainsi au grand jour, Sylvian espère attirer l’attention de celle qui lui a donné la vie. « Dans ce genre de situations, beaucoup de mères ne se manifestent pas car elles pensent qu’on leur en veut, observe-t-il. Mais si un jour je la retrouve, je veux qu’elle sache qu’il n’y aura aucun jugement de ma part, ni aucune haine. »

Malgré ce désir, il garde la tête froide : « Ce serait simplement le livre qui pourrait se refermer, mais si ça n’aboutit pas, je continuerai à avancer. »

Pour lui, il s’agit également de faire passer un message à toutes les personnes qui ont un vécu similaire. « Beaucoup de gens sont dans mon cas, veulent savoir d’où ils viennent et n’osent peut-être pas demander. Je veux les y encourager car ils en ont le droit. »

]]>
news-4264 Tue, 07 Jan 2020 00:00:00 +0100 Un métier, des besoins : monteurs-câbleurs d'armoires électriques http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/un-metier-des-besoins-monteurs-cableurs-darmoires-electriques/ L'art de la connexion ! Ils réalisent la pose et le câblage de composants électriques dans une armoire ou sur un châssis et travaillent dans le domaine des installations industrielles et tertiaires.

Entretien avec Alexis Dujardin, gestionnaire RH, qui nous parle du métier de monteur câbleur d’armoires chez B2EI, Bureau d'Etudes d'Électricité Industrielle à Chartres.

 

Votre Agglo : Alexis Dujardin, en quoi consiste le métier de monteur câbleur chez B2EI ?

Alexis Dujardin : Sa mission principale consiste à assembler une armoire électrique, conformément aux réglementations et règles d’art en vigueur. À partir d’un plan, il va positionner les composants en fonction des schémas d’implantation. Il va déterminer le type et la dimension des conducteurs en alliant simplicité, faisabilité et esthétisme.

VA : Quelles sont les compétences requises pour devenir monteur câbleur ?

AD : Pour intégrer B2EI, la motivation prime sur la formation initiale… La connaissance électrotechnique est un plus mais n’est pas obligatoire.

VA : Quels sont vos critères de recrutement sur ces postes ?

AD : Il n’existe pas de profil type. Nous n’avons pas d’exigence en termes d’expérience. En revanche, le savoir-être, c’est-à-dire la ponctualité, le respect et la motivation, restent des conditions indispensables. Nous accueillons des stagiaires, des alternants et des sortants de formation continue. Nous travaillons régulièrement avec des partenaires tels que AFORPROBA, AFAP, CFAI et différentes écoles diplômantes en électrotechniques.

VA : Pouvez-vous nous en dire plus sur les salaires pratiqués sur ces postes ?

AD : Concernant le salaire, tout est fonction de l’expérience et des compétences. Notre grille de salaire est conforme aux pratiques de l’industrie. Force est de constater que les possibilités d’évolutions internes sont réelles. Bon nombre de nos responsables ont débuté comme câbleurs.

VA : Quelles sont les amplitudes de travail d’un monteur câbleur ?

AD : Le temps de travail est hebdomadaire, avec des horaires aujourd’hui de 8h à 12h et de 13 h 30 à 16 h 30, du lundi au vendredi.

 


B2EI recrute

  • 20 monteurs-câbleurs ;
  • 5 techniciens bureau d’étude ;
  • 5 électriciens service interventions.

Pour plus d’informations : a.dujardin@remove-this.b2ei.com – 02 37 24 08 59.

]]>
news-4261 Mon, 06 Jan 2020 10:16:11 +0100 IFSI / IFAS : un accompagnement individualisé vers la réussite du projet professionnel http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/ifsi-ifas-un-accompagnement-individualise-vers-la-reussite-du-projet-professionnel/ Enseignement supérieur. L’Institut de formation en soins infirmiers et d’aides-soignants de Chartres accueille cette année 303 étudiants venus d’horizons différents. L’établissement les accompagne pour assurer l’obtention de leur diplôme et leur insertion professionnelle.

Créé en 1960, l’Institut de formation en soins infirmiers (IFSI) de Chartres propose un cursus universitaire pour pouvoir exercer ce métier. L’IFSI intègre aussi l’institut de formation d’aides-soignants (IFAS), pour constituer une seule et même structure au sein de laquelle les deux formations sont dispensées.

Étalé sur trois ans, le cursus soins infirmiers est accessible par plusieurs voies. « La nouveauté depuis la rentrée 2019, c’est Parcoursup, puisque les bacheliers peuvent maintenant postuler via la plateforme post bac », déclare Christophe Peters, directeur de l’IFSI / IFAS de Chartres.

De plus, la formation professionnelle continue permet à des personnes pouvant justifier trois années d’expérience professionnelle en France, de candidater par cette voie pour se reconvertir.

Enfin, les agents hospitaliers peuvent aussi bénéficier de promotions professionnelles en suivant cette formation, financée par leur employeur. « Une étudiante a obtenu son diplôme d’aide-soignante et a ensuite travaillé trois ans, avant de revenir ici pour devenir infirmière », se souvient le directeur.

Concernant la filière aides-soignants, celle-ci était jusqu’à présent accessible par concours. « Dès septembre 2020, le concours d’entrée en IFAS devrait disparaître. Ce mode de recrutement et le coût supporté par le candidat pouvaient constituer un frein pour certains, observe Christophe Peters. La sélection se fera sur dossier avec peut-être un entretien. »

 

Des formations par alternance

À l’Institut, l’organisation des formations apporte aux apprenants un temps de pratique égal au temps consacré aux cours théoriques, dans le but de les former au mieux à la réalité du métier. « Ce sont des formations par alternance, explique le directeur. Sur les trois années de l’IFSI, 2100 heures sont consacrées à la théorie et 2100 aux stages pratiques. Le cursus aides-soignants, qui dure 10 mois, comporte quant à lui 20 semaines de cours pour 24 de stages. »

Les stages en question touchent à tous les secteurs (psychiatrie, chirurgie, soin aux personnes âgées…) et sont attribués aux étudiants par l’institut. Ils peuvent d’ailleurs s’effectuer à l’étranger notamment grâce à la charte ERASMUS, obtenue en 2016 par l’établissement d’études supérieures. « Depuis cette année, les stages à l’étranger sont également ouverts aux étudiants aides-soignants. »

 

Pédagogie de la réussite

Pour multiplier les chances de succès, Christophe Peters développe, aidé de son équipe, un projet pédagogique basé sur la « pédagogie de la réussite ».

« Il s’agit par exemple d’amener les étudiants à progresser à travers la simulation, l’apprentissage par l’erreur en atelier, la pédagogie inversée (partir des connaissances de l’étudiant). »

En effet, l’établissement accorde une grande place au côté pratique avec des sessions de simulation sur des mannequins. Et quand ils ne sont pas en atelier, le fonctionnement d’apprentissage est hybride, alternant e-learning et présentiel « de manière à pouvoir reprendre avec eux leurs analyses
de situations et actions. »

Pour le suivi individualisé, chaque étudiant est accompagné par un formateur référent qui lui rend visite sur ses lieux de stage. L’équipe de formateurs est engagée à dispenser un enseignement de qualité. Pour cela, elle s’inscrit dans une démarche basée sur l’analyse des pratiques du métier et continue à se former régulièrement. « Chaque année, l’un d’entre eux part en formation master 2. »

Et les résultats sont satisfaisants. « Tous nos nouveaux diplômés ont trouvé un employeur en 2019. Dix d’entre eux travaillent pour les hôpitaux de Chartres. »

 

L’IFSI / IFAS en chiffres

  • 345 places disponibles sur les deux formations.
  • 237 étudiants en soins infirmiers.
  • 66 étudiants en filière aides-soignants.
  • 10% d’étudiants infirmiers en promotion professionnelle.
  • 96,15% de réussite au diplôme d’État aides-soignants en 2019.
  • 95,3% de réussite au diplôme d’État soins infirmiers en 2019.
  • 202 structures partenaires pour l’accueil des étudiants en stage.

 

Portes ouvertes le 11 janvier

Pour composer ses prochaines promotions, l’IFSI / IFAS organise une journée portes ouvertes le 11 janvier, de 10 h à 17 h. 90 étudiants y seront mobilisés pour présenter leurs filières.

IFSI / IFAS
7, rue Philippe-Desportes
28000 Chartres

Tél. 02 37 30 30 86.

]]>
news-4262 Mon, 06 Jan 2020 00:00:00 +0100 METRONOME Partners – Ambassadeur C'Chartres http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/metronome-partners-ambassadeur-cchartres/ C'Chartres est l'étendard qui symbolise notre désir d'agir ensemble pour développer l'attractivité de notre territoire. Être ambassadeur C' Chartres, c'est porter des valeurs communes, s'engager à mettre en avant les atouts de l'agglomération pour favoriser ainsi son rayonnement. Le Club réunit toutes celles et tous ceux qui aiment Chartres et ses environs et souhaitent le faire savoir au plus grand nombre. Pour devenir ambassadeur C'Chartres, rendez-vous sur www.c‑chartres.fr rubrique « Tous acteurs ».

 


METRONOME Partners

Courriel : accueil@remove-this.metronome-partners.com

 

Présentez-nous votre activité… Par Éric François, gérant.

METRONOME Partners est née de la rencontre entre une avocate et un DRH qui considèrent que le droit du travail doit être un levier de développement des entreprises. Ce binôme, qui allie l’expertise visionnaire à l’élégance de la rigueur, souhaite accompagner les entreprises dans la valorisation de la ressource humaine et dans la sécurisation de la relation de travail.

En proposant un concept d’une Direction des ressources humaines externalisée, nous accompagnons les entreprises dans la stratégie RH, les relations individuelles et collectives, la gestion de crise, le recrutement ou encore la gestion des talents.

En étant l’interlocuteur unique sur toutes les thématiques RH, nous faisons gagner du temps aux chefs d’entreprises dans la compréhension et la résolution de leurs problématiques.

Cette approche novatrice nous a permis d’intégrer l’incubateur The Place by CCI et la proximité du Data Center de CM’IN va accélérer la digitalisation de notre offre.

 

Que pensez-vous de la marque C'Chartres et pourquoi avoir choisi d'intégrer le club des ambassadeurs ?

METRONOME Partners s’adresse tant à la petite entreprise qu’à l’entreprise de taille intermédiaire. Après réflexion, nous avons fait le choix d’implanter le siège dans cette agglomération qui a développé de manière remarquable une mutualisation des efforts pour améliorer le service rendu à tous. Cette culture étant dans l’ADN de METRONOME Partners, rejoindre le Club des ambassadeurs C’Chartres m’est apparu comme une évidence.

 

Que peut vous apporter C'Chartres et comment allez-vous valoriser la marque ?

Être un ambassadeur, c’est représenter un territoire en son sein et le faire rayonner au-delà de ses frontières.

C’Chartres peut nous aider à proposer nos services aux entreprises situées dans l’agglomération et nous permettre de valoriser la marque auprès de nos clients et partenaires présents dans différentes régions (Bourgogne, Île-de-France, Bretagne…), et ainsi faire valoir l’attractivité de notre territoire particulièrement dynamique sur le plan économique.

]]>
news-4263 Mon, 06 Jan 2020 00:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Maëlyssime et SARL Delage http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-maelyssime-et-sarl-delage/ Commerces, artisanat, service, ... Une esthéticienne vous accueille ou vient chez vous

Commerces, artisanat, service,… : Maëlys Delourme, esthéticienne – Chartres métropole
 

Après un brevet professionnel en esthétique, cosmétique et parfumerie, Maëlys s’est lancée à son compte depuis septembre et propose plusieurs prestations selon vos envies : épilation, soins du corps, du visage, des ongles, maquillage…

« Après mes différentes expériences en instituts de beauté, je souhaite désormais mettre mon savoir-faire au service des clients, explique-t-elle. L’aspect relationnel est très important pour moi. »

La jeune femme vous accueille chez elle, dans une pièce chaleureuse et intimiste, ou peut se déplacer dans un rayon de 20 kilomètres autour de Chartres. Elle est également présente le mardi après-midi à Prunay-le-Gillon. Maëlys propose aussi des cartes cadeaux et des coffrets cadeaux.

Contact

Maëlys Delourme – Esthéticienne

84, rue de la vallée de l’Eure, 28600 Luisant

Tél. 06 24 83 05 02.

Courriel : contact@remove-this.maelyssime.fr

Site : www.maelyssime.fr

 


La SARL Delage innove

Commerces, artisanat, service,… : SARL Delage – Chartres métropole
 

Installée depuis 2017 à Nogent-le-Phaye et spécialisée dans l’aménagement des espaces verts auprès de particuliers et professionnels, l’entreprise Delage Matériaux et Paysages assure désormais la vente de végétaux sur site et propose un nouveau service à la personne.

« Ce dispositif, appelé Les jardins de Chartres, permet une déduction fiscale et concerne par exemple la taille, la tonte et l’entretien des espaces verts pour un particulier, précise Vincent Delage, le gérant. On se diversifie pour répondre aux besoins de nos clients. Nous pouvons également les conseiller dans leurs créations. »

La société emploie quatre salariés et se déplace dans tout le département. Les devis sont gratuits.

Contact

SARL Delage Matériaux et Paysages

2 bis, route de Paris, 28630 Nogent-le-Phaye.

Tél. 06 27 17 76 69.

Site : www.delage-materiaux-paysages-28.fr

]]>
news-4251 Thu, 02 Jan 2020 11:34:43 +0100 Filibus : à votre service pour vos déplacements http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/filibus-a-votre-service-pour-vos-deplacements/ Au-delà des services de lignes régulières et scolaires desservant le territoire de Chartres métropole, Filibus propose aussi des services plus spécifiques, répondant à des besoins de transports précis. Un service de soirée « pour les oiseaux de nuit… et pour les autres »

Effectif depuis 2016, ce service propose, chaque vendredi et samedi soir, deux circuits à destination de Mainvilliers, Lucé et Chartres avec deux horaires de retour possibles au départ du centre-ville de Chartres : 22 h 15 et 23 h 30.

En complément, le service de navettes gratuites Relais des Portes fonctionne du lundi au samedi jusqu’à 23 h 30 (dernier départ de la gare SNCF). Ce circuit ceinturant l’hyper-centre de Chartres permet, entre autre, de relier la basse ville au centre-ville de Chartres.

Les horaires et les points de desserte de ces services sont disponibles sur le site filibus.fr.

 

Un service de transport à la demande pour les communes non urbaines

Ce service de transport sur réservation complète l’offre de transport existante du réseau Filibus sur les communes non urbaines de Chartres métropole. Filibus « à la demande » fonctionne toute l’année (sauf les jours fériés) de 9 h à 17 h : le lundi, mardi, jeudi et vendredi en période scolaire ; du lundi au samedi en période de vacances scolaires.

Il permet de se déplacer de sa commune de résidence vers l’un des 13 points de desserte prédéfinis.

Réservez vos déplacements auprès de la centrale de réservation Filibus au 0 825 30 28 00 (0.15€/mn), du lundi au vendredi de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h.

Le coût du trajet est de 2,30€ à l’unité et de 21€ pour le titre 10 voyages.

Pendant les vacances scolaires, les jeunes de Chartres métropole, titulaires d’un titre Jeune ou Filiplus en cours de validité, bénéficient gratuitement de ce service.

Téléchargez la plaquette d’information sur le site filibus.fr.

 

Un service d’aide aux déplacements : le calculateur d’itinéraire JV Malin

Cet outil vous permet d’accéder à l’offre de transport existante à l’échelle de la Région Centre-Val de Loire en saisissant vos différents critères : lieux de départ et d’arrivée, date, heure et mode de transport souhaités.

Une question sur la ligne et le point d’arrêt du réseau Filibus le plus proche de votre domicile ou de votre lieu de travail ? N’hésitez pas à vous connecter à JV Malin.

 

Un service le dimanche pour les fêtes

Filibus étoffe son offre les dimanches à l’occasion des fêtes de fin d’année et vous facilite l’accès au cœur de ville de Chartres, à ses commerçants, à ses animations de Noël. Sept lignes spéciales desservant les communes de Chartres, Lèves, Champhol, Mainvilliers, Lucé, Luisant, Barjouville, Le Coudray, Morancez sont en service, avec des départs à partir de 13 h 30 et des retours jusqu’à 19 heures suivant les circuits.

Plus d'informations sur le site filibus.fr.

]]>
news-4250 Thu, 02 Jan 2020 09:22:08 +0100 Aménagement du territoire : Région et Agglo main dans la main http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/amenagement-du-territoire-region-et-agglo-main-dans-la-main/ La région Centre-Val de Loire s’est engagée à soutenir à hauteur de 19,5 millions d’euros différents projets portés par Chartres métropole et ses communes-membres, sur la période 2019-2025. « La signature de ce Contrat régional de solidarité territoriale est une étape importante dans la vie de notre agglomération », a souligné le président de Chartres métropole lors de la signature officielle le 19 novembre.

Jean-Pierre Gorges s’est félicité des bonnes relations, entretenues de longue date, entre l’Agglomération et la Région, observant que ces deux collectivités représentaient un couple efficace en matière d’aménagement du territoire. « Quand l’intérêt général prime, on peut se rassembler sur des projets et aller au-delà des clivages politiques et des différences. »

Illustration concrète avec ce nouveau contrat, portant sur la période 2019- 2022. La Région Centre-val de Loire s’y engage à débloquer une enveloppe de 19,5 millions d’euros pour participer au financement de projets portés par Chartres métropole et ses communes-membres, mais aussi des agriculteurs et des bailleurs publics.

Les domaines concernés sont très variés, et concourent chacun à leur échelle à la dynamique d’ensemble du territoire communautaire.

 

Environnement, social, économie, sport...

Un volet biodiversité prévoit ainsi près d’un million d’euros dédié à la préservation de la trame verte et bleue, dont la restauration des cours d’eau et des mares.

Le contrat prévoit également un soutien au Plan vert de Chartres métropole (2,2 millions d’euros), qui va poursuivre son développement et s’étendre de Nogent-le-Phaye à Fontenay-sur-Eure, en passant par Maintenon et Saint-Georges-sur-Eure, tandis que les actions du Plan climat énergie régional bénéficieront d’une enveloppe de 2,2 millions d’euros. (rénovation de l’éclairage public et isolation des bâtiments publics).

De nombreux projets contribuant à développer cadre de vie et lien social vont pouvoir voir le jour grâce à l’aide de la Région, pour un montant de plus de 8 millions.

Illustrations à Lèves, avec cet important bâtiment mutualisé comprenant notamment un accueil de loisir sans hébergement et une bibliothèque, à Bailleau-L’Evêque et à Barjouville, où les coeurs de village seront restaurés, mais aussi à Mainvilliers, où plusieurs programmes de rénovation urbaine vont pouvoir être amorcés pour un montant de 2,7 millions d’euros.

Le Périscope à Lèves – Chartres métropole

Le bâtiment mutualisé « Périscope » à Lèves.

 

Fidèle au Pôle gare

Les équipements sportifs ne sont pas oubliés : Lucé, Luisant et Champhol sont particulièrement concernés par cet axe majeur (citystade à Luisant, vestiaires à Champhol, terrains de foot synthétique à Lucé).

Chartres également, la Région prévoyant notamment de financer en partie le complexe culturel et sportif du Pôle gare dont le chantier est désormais lancé : 6 millions d’euros y seront consacrés dans le cadre du Contrat régional de solidarité territoriale.

Complexe sportif et culturel à Chartres – Chartres métropole

Complexe culturel et sportif à Chartres.

 

Un Pôle gare que la Région continue d’accompagner fidèlement, et ce depuis le lancement du projet : une enveloppe de 2,3 millions d’euros est prévue pour la poursuite de son aménagement.

Pôle gare à Chartres – Chartres métropole

Pôle gare vu depuis la place Pierre-Sémard à Chartres.

 

Au total, et sans oublier tout ce qui est prévu pour le développement de l’accès à la culture (le Off à Chartres, par exemple), des logements sociaux (1 million d'euros destiné aux bailleurs publics), de la connexion au très haut débit, ce contrat représente donc un financement global de la Région de 19,5 millions.

]]>
news-4249 Tue, 31 Dec 2019 15:38:11 +0100 CircleLy, une économie circulaire et locale http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/circlely-une-economie-circulaire-et-locale/ L'Agglo innovante ! Laure Valentin, co-fondatrice de la solution CircleLy nous présente sa solution.

 

Présentez-nous CircleLy…

Chaque année en France, plus de 600 millions d’euros de produits propres à la consommation sont détruits, dont 180 millions d’euros dans le secteur cosmétique. La loi anti-gaspillage définit un nouveau cadre pour les produits non-alimentaires. À ce titre, CircleLy participe pleinement à la démarche en proposant aux professionnels une solution innovante qui permet de gérer rapidement et simplement les invendus. CircleLy se veut à la fois contributeur de l’économie circulaire mais aussi acteur local de la lutte contre le gaspillage.

Concrètement, CircleLy propose une application dédiée aux professionnels pour valoriser et diffuser leurs invendus non-alimentaires au niveau local. Le professionnel pourra piloter le nouveau cycle de vie de vente du produit à l'aide de son smartphone. Le produit sera vendu à prix avantageux sur une plateforme de référencement : le client pourra le réserver en versant l’euro symbolique à une association choisie, le récupérer et le payer en magasin. Le professionnel pourra augmenter les flux en proposant un créneau de réception, fidéliser sa clientèle en lui faisant profiter de remises exceptionnelles et augmenter le panier moyen client.

Si le produit n'est pas revendu il sera donné à une association locale. Ainsi, nous aurons accompli notre mission, à savoir trouver un utilisateur pour un invendu, à une échelle locale, tout en diminuant l’empreinte carbone.

 

Pourquoi avoir choisi Chartres et la Cité de l'Innovation ?

Co-fondatrice de CircleLy et vivant à Orléans, j’ai fait le choix de la proximité. Nous avons notamment été lauréat de la catégorie « Le numérique au service de l’entreprise » lors de la cinquième édition du concours Start In Numéric, organisé par The Place by CCI 28.

Chartres est une cité à taille humaine où notre application pourra se déployer, notamment avec l’appui du futur Beauty Hub de la Maison internationale de la cosmétique.

 

Quels sont vos projets ?

Nous projetons de conquérir les secteurs du bien-être et du sport en Eure-et-Loir, région Centre-Val de Loire et Île-de-France. En phase de développement commercial, nous prospectons activement afin de lancer notre application et de la proposer à nos futurs clients potentiels.

Vous souhaitez une présentation de la solution ? Rendez-vous sur le site www.circlely.green.

 

Contact

Site : www.circlely.green

Tél. 06 59 85 19 37.

Courriel : contact@remove-this.circlely.green

]]>
news-4247 Mon, 30 Dec 2019 17:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : M-A Brocante, coaching sportif et Smart elec 28 http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-m-a-brocante-coaching-sportif-et-smart-elec-28/ Commerces, artisanat, service, ... Venez chiner chez Muriel

Commerces, artisanat, service,… : M-A Brocante – Chartres métropole 

Suite à une reconversion professionnelle, Muriel a décidé d’ouvrir sa propre brocante à son domicile. Dans une grange rénovée et réaménagée de 50 m², vous trouverez des objets de décorations (vases, petites statues, théières, boîtes pour épices) ainsi que du mobilier vintage ou contemporain.

« J’ai acheté tous ces objets auprès de particuliers ou dans des salles des ventes, précise-t-elle. Je ressens toujours de l’adrénaline au moment de chiner dans les vide-greniers et j’aime l’idée de sublimer les objets. J’ai appris à me former sur leur valeur aux côtés d’autres professionnels. »

Le stock est renouvelé au fur et à mesure de ses trouvailles.

Contact

M-A Brocante

7, rue de la chaumière, 28700 Francourville

Tél. 06 38 45 10 44.

Site : m-a-brocante.com

Facebook : Muriel.Andreutti.BROCANTE

 


À fond la forme

Commerces, artisanat, service,… : Paul Lecomte, coach sportif – Chartres métropole 

Besoin d’un coach sportif à l’approche des fêtes de fin d’année ? Paul Lecomte propose ses services afin d’optimiser votre performance. Âgé de 22 ans, il est titulaire d’un bac scientifique, d’une licence en Staps (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) et d’un diplôme d’État jeunesse, éducation populaire et sport (Dejeps). Remise en forme, renforcement musculaire, défis sportifs, activités physiques pour des personnes âgées…

Ce passionné de sport s’adapte à son public. Il propose des séances individuelles ou collectives, en intérieur ou en extérieur, et peut se déplacer à votre domicile. Il intervient également dans les écoles et les centres de loisirs pour sensibiliser à la bonne pratique du vélo.

Contact

Paul Lecomte – Coach sportif

Tél. 06 75 89 38 79.

Courriel : p.lcoachsportif@remove-this.gmail.com lapetitemandragore@remove-this.gmail.com

Facebook : @P.L.CoachSportif

 


L’électricité intelligente

Commerces, artisanat, service,… : Smart elec 28 – Chartres métropole 

Chargé d’affaires dans une entreprise d’électricité pendant douze ans, Hervé Nadot vient de créer sa société, Smart elec 28. « Cela faisait un moment que cette idée me trottait dans la tête », souligne-t-il. Dépannage, rénovation, chauffage, climatisation, alarme ou encore installation d’un système domotique à votre domicile, Hervé Nadot propose plusieurs prestations pour les particuliers et les professionnels.

Installé à Champhol dans les locaux de Sarl RAS (spécialisée dans l’électroménager et le matériel TV), il se déplace dans un rayon de quarante kilomètres autour de Chartres et emploie un apprenti.

Contact

Smart elec 28

12, rue du Bois-Musquet, 28300 Champhol.

Tél. 02 37 20 47 48.

Courriel : smartelec28@remove-this.hotmail.com

]]>
news-4244 Mon, 30 Dec 2019 16:04:29 +0100 « Verre » l'infini et le réemploi ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/verre-linfini-et-le-reemploi/ En cette période de fêtes de fin d'année, la consommation d'emballages en verre augmente fortement par rapport à la consommation moyenne annuelle. Préservons nos ressources en déposant les emballages en verre dans les points d'apports volontaires pour qu'ils soient recyclés.

Vous pouvez également opter pour le réemploi.

 

Que faire des bouchons ?

  • Les bouchons et couvercles métalliques sont à placer dans les contenants jaunes de tri.
  • Les bouchons plastiques doivent être jetés aux ordures ménagères.

 

Attention

La vaisselle, les ampoules, les miroirs, les vitres, la porcelaine et la faïence doivent être déposés en déchetteries.

 

Un doute sur le tri ?

Utilisez le « Petit Guide du Tri » de Chartres métropole !

]]>
news-4243 Thu, 19 Dec 2019 11:33:47 +0100 Mignières poursuit sa mue en douceur – Dans vos communes http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/mignieres-poursuit-sa-mue-en-douceur-dans-vos-communes/ De nouveaux logements vont sortir de terre, des travaux de sécurisation de la circulation ont démarré, un bar-brasserie va dynamiser le cœur de village, une nouvelle classe va ouvrir au lycée : tour d’horizon des chantiers en cours et à venir. Les premiers engins de chantier sont arrivés fin novembre et de nouveaux appartements et maisons vont émerger d’ici début 2021 : la commune a confié à Chartres Métropole Habitat la construction de quatorze logements en cœur de bourg.

« Il s’agira de six logements individuels et de huit petits collectifs, détaille Didier Garnier, maire de Mignières. En rez-de-chaussée, ces logements pourront accueillir nos aînés qui seront ainsi au cœur de la vie du village et de ses commerces. »

Un peu plus loin, un lotissement de onze parcelles, le Clos de l’Ouche, situé rue aux Juifs et rue aux Fleurs, est porté par la société publique locale Chartres Aménagement. Il se compose de onze lots d’une surface moyenne de 600 m 2, libres de constructeur.

La commercialisation sera lancée au premier trimestre 2020. Mignières poursuit ainsi son développement maîtrisé, avec pour objectif d’atteindre à terme les 1200 habitants.

 

Sécuriser les déplacements

Déjà très dynamique (boulangerie, salon de coiffure, auto-école, esthéticienne…) le cœur de village va renforcer son attractivité avec l’ouverture annoncée d’un bar-brasserie. Il prendra corps dans le bâtiment en bord de route, face à la mairie.

« Le compromis de vente est signé, se réjouit Didier Garnier. Ce projet est très attendu par les habitants, mais aussi par les salariés des entreprises locales et les équipes du collège-lycée voisin. »

Des travaux de rénovation menés dans le respect de l’unité architecturale de la place sont prévus, et l’ouverture espérée pour fin 2020.

Un autre chantier va démarrer rue de Chenonville. Il s'agira de travaux de requalification et de mise en sécurité de la voirie. « En élargissant les trottoirs et en recalibrant la route, nous souhaitons améliorer la circulation des piétons et réduire la vitesse des véhicules », explique le maire de Mignières.

Au Bois de Mivoye, ce sont des trottoirs, jusqu’ici inexistants, qui vont être créés en entrée de hameau, un axe fréquenté par les élèves se rendant vers les établissements scolaires.

À ce propos, le lycée Franz-Stock accueillera à la rentrée prochaine une nouvelle classe de seconde générale. « Elle viendra renforcer une offre déjà bien étoffée et peut constituer un argument de poids pour de nouveaux habitants qui souhaiteraient s’installer dans notre belle commune. »

]]>
news-4240 Thu, 19 Dec 2019 06:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Cartaplac, CLEAR Coiffure et I’m Life Studio http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-cartaplac-clear-coiffure-et-im-life-studio/ Commerces, artisanat, service, ... Un nouveau service pour Cartaplac

Commerces, artisanat, service,… : Cartaplac – Chartres métropole

L’agence Cartaplac de Luisant, déjà spécialisée dans les cartes grises agréée par la préfecture, propose une nouvelle gamme de services en lien avec les permis de conduire : demande de duplicata, renouvellement du permis poids lourd pour les professionnels du transport, obtention du permis pour les jeunes conducteurs… Ces démarches peuvent être traitées sur place, et non plus en préfecture.

« C’était une demande récurrente de nos clients, explique Cédric Lefoul, directeur marketing et communication. Cela leur permet de gagner du temps, tout en bénéficiant d’un service de proximité physique et de la réponse d’un professionnel. Notre objectif est de simplifier les procédures et de clarifier l’information. »

Contact

Cartaplac

30 ter, avenue Maurice-Maunoury, 28600 Luisant.

Tél. 02 34 40 11 33.

Courriel : chartres@remove-this.cartaplac.com

 


CLEAR Coiffure débarque à Chartres

Commerces, artisanat, service,… : CLEAR Coiffure – Chartres métropole

En parallèle du salon de Lucé, l’enseigne CLEAR Coiffure s’est aussi installée à Chartres. Racheté par Axelle Gougui-Riche, le salon de coiffure propose plusieurs prestations : soins esthétiques, service barbier, manucure. Mélanie, la responsable, auparavant manager à CLEAR Coiffure Lucé, vous accueille avec le sourire. Pour elle, le challenge a été de créer une équipe de cinq personnes dynamiques aux compétences variées : « Ce sont tous des coiffeurs confirmés, l’un d’entre eux a même un double diplôme en coiffure/esthétique. »

Le salon a lui aussi été transformé avec fauteuils massants, climatisation et un ensemble refait à neuf. Avec ou sans rendez-vous, tous vos soins sont désormais regroupés au même endroit dans cette boutique qui promet de « chouchouter la clientèle de A à Z ! »

Contact

CLEAR Coiffure

Centre commercial Les Trois Ponts, rue de Patay, 28000 Chartres.

Tél. 02 37 34 30 45.

Facebook : @clearcoiffure

 


En avant la musique !

Commerces, artisanat, service,… : Im Life Studio – Chartres métropole

Installé depuis septembre en centre-ville, le pôle musical I’m Life Studio a bien des cordes à son arc. La société I’m Life production, spécialisée dans la création musicale et l’accompagnement artistique, occupe une partie importante du pôle.

« Nous proposons aux artistes de venir enregistrer mais on s’occupe aussi de la composition et de la communication, » explique Yassine Barech, co-fondateur et producteur de l’agence artistique. Le jeune entrepreneur est également chef de projet de la partie associative du pôle.

« Nous avons créé l’association Imaginarium Life qui met en place des projets sociaux-culturels pour des collectivités. » Enfin la partie formation de la structure offre la possibilité d’apprendre les métiers du son, avec en 2020 une section management qui fera son apparition.

Contact

I’m Life Studio

20, rue de la Mairie, 28000 Chartres.

Tél. 02 37 22 19 34 ou 06 14 56 14 42.

Courriel : imlifestudio@remove-this.gmail.com

Instagram : @imlifestudio

]]>
news-4239 Wed, 18 Dec 2019 12:37:02 +0100 iCRAC, une appli pour l'urgence cardiaque http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/icrac-une-appli-pour-lurgence-cardiaque/ Le Dr Grégoire Rangé, cardiologue aux Hôpitaux de Chartres, a créé une application gratuite et sécurisée pour smartphone dédiée à l’urgence cardiaque. Elle offre aux urgentistes et aux cardiologues un gain de temps précieux dans la prise en charge du patient. Avec un taux de mortalité de 30%, l’infarctus du myocarde est l’une des premières causes de décès en France. « 15 % des victimes succombent avant même d’arriver à l’hôpital », précise le Dr Grégoire Rangé, responsable du laboratoire de cardiologie interventionnelle du centre hospitalier Louis-Pasteur du Coudray et président du CRAC (Club régional des angioplasticiens du Centre).

« L’infarctus est dû à une occlusion d’une des artères du coeur appelées coronaires et le traitement principal ne peut se faire que dans un hôpital équipé d’une salle de coronarographie (Centre hospitalier de Chartres en Eure-et-Loir). Il consiste à déboucher cette coronaire par dilatation avec un ballonnet et à mettre en place un stent pour maintenir l’artère ouverte », développe le Dr Rangé.

 

Chaque minute compte

Chaque minute compte. « Il faudrait que le patient arrive en salle de coronarographie moins de 90 minutes après que l’infarctus ait été diagnostiqué. En réalité, moins de 40 % des patients arrivent avant ce délai », ajoute le cardiologue.

Or, jusqu’à maintenant, alors que tout le monde communique, partage, s’informe, s’échange ses photos en quelques secondes par smartphone et que des milliers d’applications médicales sont téléchargeables, peu d’entre elles existent dans le domaine de la cardiologie interventionnelle et de l’infarctus.

« La prise en charge de l’infarctus nécessite pourtant de pouvoir communiquer rapidement des informations, comme l’électrocardiogramme (ECG), qui permet le diagnostic parfois difficile et nécessite l’avis d’un expert cardiologue », observe le Dr Rangé.

« Dès le diagnostic avéré, il faut définir au mieux le mode de réouverture de l’artère du cœur occluse et organiser au plus vite l’acheminement du patient en salle de coronarographie pour restaurer l’irrigation et arrêter la souffrance du cœur lié à l’infarctus », détaille le spécialiste.

 

Instantanéité et confidentialité

Actuellement, le moyen le plus fréquemment utilisé pour partager un électrocardiogramme entre les urgentistes et les cardiologues afin de confirmer un diagnostic urgent et vital est le fax : lent, archaïque et de résolution très médiocre.

« J’ai donc eu l’idée de développer une application mobile, appelée iCRAC. Cette application gratuite, compatible Android et iOS, est dédiée à l’urgence coronaire. Elle permet d’échanger en instantané et en toute confidentialité des informations médicales entre professionnels de santé. Sur iCRAC, aucune donnée identifiant-patient, ni aucune coordonnée téléphonique des utilisateurs n’est visible. Elle est déclarée à la CNIL, sécurisée et réservée aux soignants prenant en charge la pathologie coronaire », résume-t-il.

 

Développée par une société locale

Opérationnelle depuis fin 2018, cette application compte 400 utilisateurs en France, dont la moitié en région Centre-Val de Loire.

« Elle a été développée avec l’aide d’une société informatique chartraine (V-labs) et au fur et à mesure nous l’avons enrichie de nombreuses autres fonctionnalités. Outre le partage immédiat d’information, elle permet notamment de suivre, en temps réel, par géolocalisation, l’avancée de l’urgentiste et de son patient, de partager en ligne les protocoles médicaux départementaux, régionaux ou nationaux, des rapports annuels d’activité de l’infarctus du myocarde, un annuaire professionnel, un service de petites annonces pour coronarographistes », détaille le Dr Rangé.

Une véritable boîte à outils « électronique » du cardiologue et de l’urgentiste, qui ne demande qu’à faire son entrée dans les services d’urgences et de cardiologie dans toute la France, voire à l’international dans un secondtemps !

]]>
news-4237 Wed, 18 Dec 2019 10:44:28 +0100 Le plan vert se déploie paisiblement http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-plan-vert-se-deploie-paisiblement/ La coulée verte poursuit son développement le long de la vallée de l’Eure, dans le cadre du Plan vert de Chartres métropole. Point sur les chantiers en cours. « Le Schéma directeur du Plan vert de Chartres métropole, mis à jour à l’échelle des 66 communes en juin dernier, comporte deux volets.

  1. Le premier est la préservation des espaces naturels de l’agglomération via les trames vertes et bleues.
  2. Le second consiste à créer des coulées vertes, espaces de promenades apaisés, prioritairement en suivant l’axe de la vallée de l’Eure.

« Ces créations de pistes se poursuivent au fil des maîtrises foncières », détaille Hervé Le Nouvel, vice-président de Chartres métropole en charge du Plan vert et de la rivière.

À ce titre, différents chantiers lancés cette année sont sur le point de s’achever.

 

Secteur des Petites-Filles-Dieu, à Chartres

Le plan vert se déploie paisiblement : secteur des Petites-Filles-Dieu – Chartres métropole

L’aménagement consiste à créer une piste mixte cyclable et piétonne en enrobé drainant, éclairée, entre la passerelle du Pont-neuf (parc Léon-Blum) et la rue des Petites-Filles-Dieu.

Le choix a été fait de remettre en pâturage les deux prairies afin de préserver ces espaces naturels. Un reprofilage d’une partie des berges de rivière a été réalisé. La passerelle en bois entre les deux prairies a été restaurée ainsi que les gardes corps au passage du vannage de la fonderie. Du mobilier viendra compléter l’aménagement.

  • Début des travaux : juin 2019
  • Fin des travaux : décembre 2019
  • Longueur des aménagements : 700 m
  • Coût des travaux : 400 000 €

 

Passerelle du parc des bords de l’Eure, à Chartres

Le plan vert se déploie paisiblement : parc des Bords-de-l'Eure – Chartres métropole

Dans le secteur de la Petite Venise, la passerelle entre le parc des bords de l’Eure et la promenade du Plan vert a été fermée au public en 2018 pour des raisons de sécurité.

Elle a été déposée en avril et Chartres métropole a lancé les études pour son remplacement en octobre 2018.Les travaux de fondations et la fabrication de l’ouvrage ont débuté en novembre 2019 et la nouvelle passerelle sera livrée pendant les vacances de Noël.

D’une longueur de vingt mètres et d’une largeur de trois mètres, elle est constituée d’acier Corten avec un platelage en bois et des garde-corps en câbles inox. Les abords de la passerelle seront repris et
un éclairage est prévu pour la mettre en valeur.

  • Début des travaux : novembre 2019
  • Fin des travaux : février 2020
  • Dimensions de la passerelle : 20 m de long et 3 m de large
  • Coût des travaux : 250 000 €

 

Secteur de Saint-Prest

Le plan vert se déploie paisiblement : secteur de Saint-Prest – Chartres métropole

En traversée de Saint-Prest, les nombreuses propriétés privées et l’urbanisation de la commune n’ont pas permis d’assurer une continuité de la coulée verte en bord de rivière.

Toutefois, un cheminement en accompagnement de voirie a pu être réalisé en empruntant le chemin de Fontaine-Bouillant, la rue Jules-Amiot, l’avenue de la Gare, la rue de la Basse-Villette et la rue de la prairie, soit 1600 mètres de promenade. Ces travaux ont été groupés avec ceux des réseaux d’eau et de l’assainissement, de la voirie et de l’éclairage public.

  • Début des travaux : mars 2019
  • Fin des travaux : avril 2020
  • Longueur des aménagements : 1 600 m
  • Coût des travaux : 450 000 €

 

Les chantiers prévus pour 2020/2021

Le plan vert se déploie paisiblement : secteur de Jouy – Chartres métropole

Plusieurs dossiers sont à l’étude pour des travaux en 2020/2021.

Ils concernent le secteur entre les Grands-Prés, à Chartres, et le moulin de Lèves, et comprennent les emprises de l’ancienne station d’épuration.

À Jouy, un nouveau cheminement verra le jour depuis la limite de Saint-Prest jusqu’à la prairie jouxtant le cœur de village, complété par une nouvelle passerelle.

Des négociations foncières doivent se poursuivre pour réaliser la jonction entre Saint-Prest et Jouy, puis continuer les aménagements du côté de Morancez.

]]>
news-4236 Wed, 18 Dec 2019 10:27:38 +0100 « Les traducteurs sont comme des comédiens » – Les gens de l'Agglo http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-traducteurs-sont-comme-des-comediens-les-gens-de-lagglo/ Installée à Lucé depuis 2005, Laure Hinckel est traductrice littéraire depuis 15 ans. Spécialiste du domaine roumain, elle compte aujourd’hui plus d’une vingtaine de romans traduits en français pour de grandes maisons d’édition et a fait découvrir au public de nombreux écrivains. C'est d’abord en tant que reporter que Laure Hinckel a découvert la culture et l’histoire roumaines. Désormais traductrice littéraire, son métier est aujourd’hui de partager dans sa langue natale, le français, ses coups de cœur pour de grands auteurs roumains.

« J’ai été basée à Bucarest pendant dix ans, raconte-t-elle. J’aimais déjà la littérature et j’ai trouvé dans cette langue de nombreuses œuvres intéressantes. En 2004, j’ai donc décidé d’écrire des traductions pour que les Français puissent aimer ces auteurs comme je les aime. »

Le premier roman traduit était un roman de l’écrivain Dan Lungu, Le paradis des poules. « L’histoire
traite de la transition démocratique en Roumanie après 1990, elle met en scène de manière amusante des personnages qui vivent le passage du communisme à la démocratie. »

Depuis, l’ex-journaliste a traduit de nombreux autres textes. Le plus récent, Solénoïde, de l’écrivain Mircea Cărtărescu, a remporté un vif succès.

Actuellement, elle travaille sur un nouveau roman de Matei Visniec en espérant un succès identique au précédent, Le Marchand de premières phrases (Actes sud) qui a remporté en 2016 le prix Jean Monnet de Littérature Européenne.

 

L'écriture en traduction

Laure Hinckel décide de s’installer à Lucé en 2005. « Je suis lorraine, mais mes ancêtres maternels étaient Chartrains et certains viennent d’Illiers. Ici, j’ai trouvé le calme et l’inspiration auprès des grandes plaines et de la cathédrale ! »

En effet, l’inspiration est essentielle à son métier, qui demande aussi une concentration totale et un effort intellectuel conséquent. « Au cours d’une journée, il y a des heures privilégiées, tôt le matin ou le soir. Je n’ai pas vraiment de journée type, mais des règles de travail très strictes, comme des quotas de signes journaliers par exemple, pour pouvoir respecter les délais imposés. »

La principale difficulté de ce métier se situe dans ce qu’elle appelle « la part des anges ». « Cette expression est utilisée par les fabricants de Cognac pour désigner l’impondérable perte de volume d’un alcool au cours de son vieillissement. Pour moi, c’est un constat d’humilité : il y a une évaporation du texte lors du passage d’une langue à une autre. Il faut le savoir et si possible l’identifier. »

Pour limiter cette perte, le traducteur, avec ses propres termes, cherche à rendre le texte dans tout son sens et en respectant au maximum la sensibilité de l’auteur, c’est cela l’essence même de son travail.

« Comme l’a fait remarquer Antoine Vitez, les traducteurs sont comme des comédiens sur scène, ils transmettent un sens et des émotions à travers leur texte. »

]]>
news-4234 Wed, 18 Dec 2019 09:32:37 +0100 Revitalisation du cœur de la zone urbaine : place à l'action globale http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/revitalisation-du-coeur-de-la-zone-urbaine-place-a-laction-globale/ Comment revitaliser le cœur du territoire de Chartres métropole, et notamment son activité commerciale ? C’est l’objectif d’un nouveau dispositif d’aménagement organisé dans le cadre de la loi ELAN de novembre 2018. Le Conseil communautaire vient de s’inscrire dans cette démarche qui englobe des quartiers de Chartres et aussi de Lucé et de Mainvilliers. Explications. De nombreuses villes moyennes et petites du territoire national souffrent de désertification commerciale. C’est devenu un lieu commun.

Une étude récente montre que 90% des Français jugent essentiel le maintien de la vitalité des centres-villes. 82 % déclarent y aller régulièrement, 79 % vont y flâner, mais 57 % seulement déclarent aussi y consommer…

Les villes et les intercommunalités font des efforts en la matière, lancent des opérations d’urbanisme et soutiennent le commerce local autant que possible.

Mais on constate également que les délais de réalisation des projets d’urbanisme en France ne cessent de s’allonger : au cours des dernières décennies, ils sont passés en moyenne de 4 à 10 ans. Par comparaison, les études montrent que les projets se réalisent 3 fois plus rapidement en Chine et près de 2 fois plus en Allemagne.

En cause, la multiplication des intervenants et l’accroissement de la complexité administrative de gestion d’un projet : interviennent les collectivités, mais aussi nombre d’acteurs locaux (chambres consulaires, partenaires financiers publics ou privés, associations, etc.) et au bout du compte l’État, sans oublier la justice administrative qui arbitre à plusieurs niveaux successifs les divers recours qui eux aussi se multiplient…

 

Dépasser le seul cadre de l'hyper-centre chartrain

L’État a identifié 222 villes en France qui bénéficieront d’aides diverses regroupées dans un dispositif dit « Action Cœur de Ville » (ACV).

La Ville de Chartres n’avait pas candidaté mais elle a été retenue pour en bénéficier. Des études ont donc été lancées, pour analyser précisément le fonctionnement urbain et commercial. Très vite, elles ont démontré qu’il est nécessaire de dépasser le seul cadre de l’hyper-centre chartrain.

Le bon sens oblige à intégrer le Pôle gare, ce nœud vivant de toutes les mobilités dans l’agglomération. Et aussi tous les quartiers qui entourent directement cet ensemble et en font partie. Ils appartiennent non seulement à Chartres, mais aussi à Lucé et à Mainvilliers.

C’est tellement évident que, si vous ne connaissez pas les limites administratives de chaque commune, vous passez de l’une à l’autre sans même vous en rendre compte. Ces trois communes rassemblent d’ailleurs plus des trois-quarts des habitants de la zone urbaine de Chartres métropole.

 

Réflexion globale et cohérence d'action

Ces constats ne sont pas particuliers à votre agglomération, et l’État a donc fait voter une loi dite ELAN en novembre 2018 pour faciliter l’Évolution de la construction de logements, des projets d’aménagement urbain et des équipements Numériques (ELAN).

Cette loi crée ce que l’on appelle désormais l’ORT, l’Opération de revitalisation des territoires. À l’intérieur d’un périmètre défini, l’État, les collectivités locales, et tous les opérateurs-partenaires publics et privés, doivent désormais travailler ensemble, et non plus à côté les uns des autres ou l’un après l’autre.

Et au niveau des collectivités locales, c’est désormais la communauté d’agglomération Chartres métropole qui devient coordinatrice, chaque commune conservant bien sûr la maîtrise de son Plan local d’urbanisme (PLU).

« Cela va permettre aux maires et aux communes de fonctionner plus vite grâce à des procédures simplifiées et également grâce à un soutien financier sur certaines opérations. L’État et ses services vont nous aider à avancer, » commente Jean-Pierre Gorges, président de Chartres métropole.

À une réflexion globale va désormais s’ajouter une cohérence de l’action. Concernant particulièrement la revitalisation du commerce, la loi demande d’organiser la complémentarité et non la concurrence entre l’activité commerciale du centre-ville/cœur d’agglomération et celles des différentes zones commerciales qui l’entourent.

Cela vaut aussi pour l’organisation des transports publics et des mobilités : les lignes des futurs Bus à haut niveau de service (BHNS), qui circuleront sur des voies propres, desserviront à partir du Pôle gare aussi bien les quartiers voisins de Lucé et de Mainvilliers que le Plateau Nord-Est (les terrains de l’ancienne base aérienne 122) et le quartier de la Madeleine à Chartres.

 

Acteurs et décideurs rassemblés

C’est ce dispositif d’action globale que le Conseil communautaire vient d’adopter fin novembre.

Cela a des conséquences concrètes, par exemple sur les opérations de ravalement des façades menées par la Ville de Chartres dans son cœur historique : derrière les façades, ce sont parfois des immeubles entiers qu’il faut restaurer. Les aides fiscales type Denormandie ou celles de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (Anah) seront plus faciles à obtenir.

Le droit de préemption urbain sera renforcé, etc.. Enfin, la préfète du Département aura la possibilité de suspendre des projets commerciaux en périphérie.

Au lieu d’aménager au cas par cas, projet par projet ou commune par commune, alors que leurs territoires sont dans les faits imbriqués et que leurs populations parcourent la même zone urbaine, c’est désormais sur un territoire commun et à travers une vision globale que vont s’organiser l’activité commerciale, les transports et la mixité sociale. Avec des acteurs et des décideurs également rassemblés.

]]>
news-4235 Wed, 18 Dec 2019 00:00:00 +0100 Qu'est-ce que... C'Chartres Tourisme ? http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/quest-ce-que-cchartres-tourisme/ Chaque mois, zoom sur une structure satellite de Chartres métropole : ses missions, ses réalisations, ses projets... Ce mois-ci, découvrez C'Chartres Tourisme !

À compter du 1er janvier 2020, la nouvelle Société publique locale C’Chartres Tourisme entrera en fonction, avec comme actionnaires de référence Chartres métropole et la Ville de Chartres. Elle portera les missions d’office de tourisme et mènera des missions connexes pertinentes.


Établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), l’office de tourisme de la Ville de Chartres est devenu début 2017, conformément à la loi NOTRe, un office du tourisme intercommunal, rayonnant à l’échelle de l’agglomération. Depuis, l’ensemble des services de l’office a été ainsi étendu aux 46 communes de Chartres métropole, et des produits spécifiques ont été créés : nouveau site internet, produits de visite pour l’accueil des groupes...

En janvier 2018, avec l’extension du périmètre de l’agglomération à 66 communes, un Bureau d’information touristique a été ouvert à Maintenon, en plein cœur de ville, face au château, mobilisant deux personnes de l’équipe. Il propose l’ensemble des services : accueil, boutique, partenariat, groupes et séminaires.

Par ailleurs, une refonte totale de la cartographie touristique et des publications de l’office a été menée et permet de proposer des cartes thématiques aux communes de l’agglomération.

Afin de compléter les ressources propres de l’office de tourisme, comme prévu par la loi NOTRe, un travail collaboratif a été mené cette année avec les services de Chartres métropole afin de mieux identifier la taxe de séjour sur le territoire, d’améliorer et de moderniser le processus de déclaration effectué par les hébergeurs. Un outil de collecte efficace et pérenne a été mis en place à la satisfaction de l’ensemble des acteurs touristiques du territoire.

 

Une ambition nouvelle avec la SPL

À compter du 1 er janvier 2020, à l’instar de ce qui se fait sur de nombreux territoires, la SPL (Société publique locale) C’Chartres Tourisme sera créée en remplacement de la structure actuelle, avec comme actionnaires de référence Chartres métropole et la Ville de Chartres, et avec pour objet de porter les missions d’office de tourisme et des missions connexes pertinentes.

Comme le souligne Isabelle Mesnard, sa présidente élue le 28 novembre, cette SPL permettra notamment, « une mutualisation et un développement des moyens dédiés au tourisme sur notre territoire, pour que notre visibilité soit plus forte aux plans local, régional et national ».

Par ailleurs, et comme la démarche a déjà été engagée, « nous allons continuer à construire des offres toujours plus complètes pour nos visiteurs, mais aussi pour les habitants de notre territoire (billetterie culturelle, touristique, de loisirs…). Il s’agit bien de créer un véritable « tour operator » basé à Chartres, pour faire découvrir nos richesses à tous, Franciliens ou visiteurs du monde entier. »

 

Une structure souple et adaptée

Le choix de la structure juridique SPL pour porter l’office de tourisme communautaire est particulièrement adapté, car il permet notamment d’assurer une implication d’autres collectivités qui souhaiteraient devenir membre de la SPL afin de réaliser des prestations d’animation, de conseil, de mise en œuvre de projets touristiques.

C’est également « une structure plus souple et adaptée au secteur, pouvant construire des offres et gérer le cas échéant des équipements liés au tourisme ».

Un Conseil des acteurs du tourisme sera mis en place dès janvier 2020. Présidé par Jean Godet, vice-président de la SPL, il va regrouper « tout ce que le territoire compte d’acteurs touristiques (hôteliers, restaurateurs, hébergeurs…) et de forces vives économiques, qui vont se mettre au service de notre développement, de nos projets concrets, afin de nous propulser au rang des structures touristiques les plus performantes et innovantes ».

Jean Godet conservera par ailleurs ses fonctions nationales au sein d’Offices de tourisme de France et en tant qu’administrateur du Comité régional du tourisme Centre-Val de Loire.

 

De belles perspectives dès 2020

Les priorités pour 2020 sont d’accroître le développement de l’office de tourisme en assumant désormais un statut de destination touristique à part entière. Aussi, outre la valorisation du patrimoine culturel, la SPL C’Chartres Tourisme va s’attacher à « développer de nouveaux produits touristiques pour des clientèles qui n’auraient pas spontanément pensé à Chartres métropole»…

On peut citer la Véloscénie, itinérance à vélo de Paris au Mont Saint-Michel en passant par Chartres et Maintenon, la création en partenariat avec une enseigne nationale de deux « escape game » au sein de la Maison du Saumon, ou encore le déploiement sur l’ensemble du territoire de « chambres d’hôtes référence » pour mettre en lumière l’excellence des hébergeurs locaux.

Une réflexion va également être menée sur des hébergements insolites et l’amélioration de l’accueil des camping-cars.

C’Chartres Tourisme va également créer des visites, des séjours touristiques, tant pour les individuels que pour les groupes, commercialisés via ses réseaux professionnels (Atout France, Congrès-Cités…) et par un système de billetterie en ligne très performant.

En résumé, la SPL va permettre à l’office de tourisme plus de souplesse, de réactivité et un travail en synergie avec d’autres territoires qui nous sont proches…

 

Contact

C'Chartres Tourisme

8, rue de la Poissonnerie, 28000 Chartres.

Tél. 02 37 18 26 26.

Site : www.chartres-tourisme.com

]]>
news-4231 Tue, 17 Dec 2019 00:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : Dipp Informatique, Noctis Inluni et tango argentin http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-dipp-informatique-noctis-inluni-et-tango-argentin/ Commerces, artisanat, service, ... Le roi de l’informatique

Commerces, artisanat, service,… : Patrick Ho-Huu, Dipp Informatique – Chartres métropole

Patrick Ho-Huu, gérant de la boutique Dipp Informatique, est installé à Chartres depuis septembre. Dans le métier depuis 1999, il a commencé aux débuts de l’informatique avec les IBM PC, premiers gros ordinateurs personnels. « Au départ c’était nouveau, comme un jeu et puis c’est devenu une passion. » C’est ainsi que l’informaticien a décidé de se spécialiser dans la maintenance et d’ouvrir sa propre enseigne. « J’interviens sur des ordinateurs de toutes marques, des smartphones ou des tablettes et je fais de l’installation de vidéosurveillance et du dépannage à domicile. Je vends aussi un peu de matériel (ordinateurs, tablettes, chargeurs…). » Les smartphones, en revanche, ne sont pas en vente.

Contact

Dipp Informatique

19, rue de la Porte Guillaume, 28000, Chartres.

Tél. 09 73 11 71 62 ou 06 21 60 70 49.

Courriel : dipp@remove-this.laposte.net 

 


Le dessin dans la peau

Commerces, artisanat, service,… : Fanny Leurent, tatoueuse – Chartres métropole

En activité depuis peu, Fanny Leurent a appris le tatouage aux côtés de professionnels dans les salons parisiens. Beaucoup de travail et d’entraînement, c’est le secret de la nouvelle venue, qui a commencé sur des peaux synthétiques pour ensuite réaliser ses créations pour des amis. Aujourd’hui, la tatoueuse exerce à Chartres et dans ses environs, et propose des modèles originaux, dessinés par ses soins, disponibles sur son site. Chez Fanny, on peut également se faire percer sur rendez-vous. Un salon fixe devrait bientôt ouvrir à Chartres. En attendant, vous pouvez la contacter via sa page Facebook, Instagram, par mail ou sur son téléphone pour programmer une séance.

Contact

Fanny Leurent Tatoueuse – Noctis Inluni

Tél. 06 32 64 79 66.

Courriel : lapetitemandragore@remove-this.gmail.com

Facebook : @lapettitemandragore

Instagram : @lapetitemandragore

 


Sur un air latino

Commerces, artisanat, service,… : Sonia Anker, professeur de tango argentin – Chartres métropole

Formée à Bueno Aires et à Paris et issue de la danse contemporaine, Sonia Anker enseigne le tango argentin depuis plus de 20 ans. « Il n’y a pas de pas de base répétitif, c’est une improvisation qui demande de l’écoute et de la concentration, détaille-t-elle. Cette danse de couple permet d’interpréter la musique dans un partage du mouvement. J’aime créer et proposer des exercices variés pour amener mes élèves à mieux sentir et mieux comprendre le tango argentin. »

Il est possible de s’inscrire à Lucé depuis octobre dernier pour venir s’initier et se perfectionner. Les prochaines sessions se dérouleront les 12 et 26 janvier, le 9 février et les 8 et 22 mars.

Contact

Sonia Anker – Professeure de Tango Argentin

26, rue François-Mattéï, 28110 Lucé.

Tél. 06 75 07 73 63.

Courriel : sonia_anker@remove-this.orange.fr

]]>
news-4230 Mon, 16 Dec 2019 10:33:14 +0100 La bière de Chartres remet sa tournée ! http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/la-biere-de-chartres-remet-sa-tournee/ La Bière de Chartres réapparaît ! Blonde, non filtrée, elle est riche des arômes d’une histoire qui fermente depuis plus d’un siècle. Bleue comme l’amour. 1880. L’Alsace n’est plus française depuis 10 ans, annexée par l’Empire allemand après notre défaite. Frédéric Hornung, brasseur à Wintzenheim, aurait pu envoyer son fils Albert apprendre son métier outre-Rhin, une patrie de la bière. Mais c’est à Orléans qu’il l’adresse à un brasseur pour lui apprendre le métier. Le jeune homme tombe amoureux de la fille du patron. Un mariage s’ensuit et le couple s’installe à Chartres où il rachète la Brasserie-Féculerie de François Legras, rue du Grand-Faubourg. Albert la développe et la modernise sur le site du premier Couvent des Cordeliers, abandonné par les moines depuis les guerres de religion au XVIe siècle.

Les anciens bâtiments conventuels ont disparu, mais les caves très profondes demeurent. Albert Hornung y installe sa salle de brassage et trouve aussi la fraîcheur propice à la fabrication de pains de glace, précieux à une époque qui ignore les réfrigérateurs. Cerise sur la futaille, l’endroit dispose d’un puits de 26 mètres, qui fournit une eau pure, essentielle à la fabrication d’une bière de qualité. La Bière de Chartres est née.

 

Quand on fêtait la Saint-Sirotin

1924. La famille Tribouillet ouvre sa Maison de Vins juste en face des établissements Hornung, qui couvrent plus d’un hectare et emploient jusqu’à 100 salariés. « Leur Bière de Chartres était distribuée dans ce qu’on appelle aujourd’hui la région Centre-Val de Loire, mais aussi en Bretagne, dans le Sud-Ouest, et même jusqu’en Afrique ».

Marie Tribouillet-Guyard raconte la disparition de la Bière de Chartres en 1953, étouffée par les bières industrielles qui se généralisent alors. Toute une époque s’achève rue du Grand-Faubourg. « Depuis plus d’un demi-siècle, le quartier vivait de la fabrication et du commerce des boissons, vins, bières et limonades en tous genres. C’était au point que ses habitants fêtaient chaque année la Saint-Sirotin, ça ne s’invente pas ! Les entreprises avaient chacune leur spécialité, leur métier. Aujourd’hui, seules restent debout les maisons de la rue Gabriel-Lelong, qui abritaient les cadres de l’entreprise. Madame Hornung, descendante de la famille, habite toujours l’une d’elles. »

 

Une identité locale revendiquée

La maison Tribouillet quitte également le Grand faubourg en 1974 pour s’installer à Gellainville. À deux reprises, des Chartrains tenteront de faire mousser à nouveau la Bière de Chartres, Benoit Pasquier le dernier au début des années 2000…

« Nous avons voulu remettre en avant notre patrimoine régional en l'associant à notre savoir-faire, dit Laurent Tribouillet, ce qui nous a conduit naturellement à relancer cette bière emblématique en la matière. »

Et Marie Tribouillet-Guyard d'ajouter : « Notre maison revendique son territoire d’origine. Nous sommes fiers de Chartres. Je suis profondément amoureuse de la cathédrale et aujourd’hui que nous avons des positions dans le commerce parisien, nous revendiquons notre identité au point d’organiser pour nos clients des visites de ce monument emblématique. Coïncidence ? L’étiquette originelle de la Bière de Chartres était d’un bleu lumineux. Le “Bleu de Chartres” ? Tout nous invitait donc à une relance, au moment où des bières locales surgissent depuis quelques années un peu partout en France. »

 

Blés de Beauce

Alors, la famille Tribouillet cherche l'eau pure indispensable à l'élaboration d'une bière de qualité, et trouve en Jean-Marie Kessler un maître-brasseur alsacien expérimenté. Comme un retour aux sources...

« Avec lui, nous avons élaboré un cahier des charges qui comprend notamment le traçage très précis des blés de Beauce qui sont à la base de la renaissance de la Bière de Chartres. De même, nous avons repris l’affiche d’origine avec le serveur et son plateau, dessinée dans les années 20 par Gérard Saulou, O.K. Gérard de son nom d’artiste, et affichiste bien connu alors. »

La Bière de Chartres nouvelle manière n’est pas filtrée, pour en mieux conserver tous les arômes, une pratique similaire à celle de bien des vignerons contemporains, amoureux de vins bio et nature…

Laurent et Marie Tribouillet souhaitent que la Bière de Chartres rayonne à nouveau, à Chartres et ailleurs. Vous la trouverez donc dans votre ville, dans les cafés, les restaurants, chez les cavistes (Cave Saint-Lubin) et dans les épiceries fines, mais aussi dans le département et même à Paris.

Une bière à voir la vie en bleu... de Chartres.

]]>
news-4229 Mon, 16 Dec 2019 09:13:24 +0100 Le monde de Bruno http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/le-monde-de-bruno/ Responsable de l’espace plongée à L’Odyssée, Bruno Barraux est également guide de la mer et photographe sous-marin. Il parcourt le monde entier et plonge au milieu des requins pour partager sa passion et sensibiliser à leur surpêche. Janvier 2019. Un bateau de vingt mètres de long mouille au milieu de l’océan Atlantique, entre Miami (États-Unis) et Nassau (Bahamas). L’eau est transparente. Il n’y a pas de vague, c’est le calme plat. Du moins en surface, car une dizaine de mètres plus bas, un autre spectacle s’offre à Bruno Barraux. Un monde où le silence règne et dans lequel les requins sont rois.

Pendant une semaine, Bruno, accompagné d’amis et de guides, a pu les approcher au plus près, les caresser. « Je suis venu pour les connaître et observer leur comportement, raconte-t-il. Il faut être prêt mentalement, car il y a de l’adrénaline ! Le risque est présent, puisque nous évoluons avec les espèces les plus dangereuses : requin-tigre, grand requin-marteau, requin-citron et requin-bouledogue. Leurs dents tranchent comme des rasoirs. »

Sous l’eau, la sécurité est le maître mot. Aucun détail n’est laissé au hasard. L’équipement utilisé est noir ou gris, « les couleurs vives sont interdites pour éviter que le plongeur ne soit confondu avec un poisson », et chaque partie de la peau est recouverte. « Et il ne faut pas se situer au-dessus des requins parce qu’ils n’aiment pas être dominés », complète Bruno.

Si leur comportement présente un risque, les plongeurs utilisent un tube en PVC pour se protéger, créant ainsi une barrière physique qui perturbe ces grands prédateurs. Et si le danger est trop grand, tout le monde regagne le bateau. Durant le séjour, le groupe effectuera un total de dix-huit plongées, d’une durée de 75 minutes chacune. « Tout le monde dort bien à la fin de la journée », sourit-il.

Le monde de Bruno – Chartres métropole

 

Un tour du monde des requins

C’est dans les Calanques de Figuerolles, à La Ciotat (Bouches-du-Rhône), accompagné de son oncle, Jacques Courbez, « un Cousteau bis, qui a parcouru toutes les mers du monde », que Bruno Barraux se passionne pour la mer. Mais l’enfant habite en Sarthe et son apprentissage prend l’eau.

Alors, il « rêve par procuration » avec la VHS du Monde du Silence, documentaire réalisé en 1954 par Jacques-Yves Cousteau, les albums de Tintin… Adolescent, il s’adonne à la chasse sous-marine puis passe son niveau 1 de plongée, à l’âge de 22 ans.

Son histoire d’amour avec les requins débute lors d’un premier séjour aux Bahamas et se poursuit notamment en Corse, en Égypte, en Espagne… Bruno Barraux se rend ensuite aux Maldives, en Afrique du Sud, en Polynésie, à la recherche de requins à photographier.

Bruno Barraux – Chartres métropole

Bruno Barraux

 

Sensibilisation

« Je cherche à partager ma passion, notamment avec les enfants, et à sensibiliser sur l’état de la mer et des requins, indique-t-il. On voit beaucoup de bouteilles, de papiers et de plastiques. La mer est en train de dépérir. De plus, 100 000 requins meurent chaque jour à cause de la pêche. L’océan est le poumon de la planète et si les requins disparaissent et ne mangent plus les poissons moyens, la chaîne alimentaire est brisée. »

Pour alerter et sensibiliser l’opinion publique, Bruno Barraux compte organiser prochainement une exposition photos et une conférence. Avant de repartir, comme guide cette fois-ci, pour une nouvelle expédition sous-marine…

]]>
news-4228 Fri, 13 Dec 2019 14:28:22 +0100 À Coltainville, une reprise au galop – Dans vos communes http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/a-coltainville-une-reprise-au-galop-dans-vos-communes/ L’écurie du village a changé de visage l’été dernier. Aurélie et Laurent en ont pris les rênes. Rencontre avec ces deux passionnés d’équitation. Du souhait formulé au vœux réalisé, la frontière est mince. Mais Aurélie et Laurent Meyer-Schunck l’ont
franchie avec panache.

Originaire d’Haguenau (Bas-Rhin), le couple a repris en août dernier le poney-club, fermé en 2018 après 18 ans d’activité, pour le transformer en écurie de propriétaires. « Nous avons visité plusieurs endroits en France et l’écurie de Coltainville présentait de nombreux atouts : la proximité avec des villes importantes (Chartres, Le Mans, Paris), des installations orientées pour le dressage, plusieurs prés.… », explique Aurélie, qui a débuté l’équitation a dix ans et participé à deux championnats de France.

Elle a quitté son poste de responsable de facturation pour faire de sa passion son métier. En 2017, elle a obtenu son Diplôme d’État de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (DEJEPS) mention dressage, au Cadre noir de Saumur, la prestigieuse école nationale d’équitation. Laurent, en charge des travaux, de l’entretien et de la gestion administrative de l’écurie, partage lui-aussi cette passion.

Toute l’année, Aurélie et Laurent proposent une pension pour propriétaires de chevaux ou poneys avec des sorties aux prés. « Nous prenons également des cavaliers en demi ou tiers pension avec des cours, précisent-ils. Que ce soit pour un concours ou une balade en forêt, le dressage est ouvert à tous. »

Ici, le bien-être de l’animal est primordial. « Les chevaux sont en extérieur une grande partie de la journée et nous sommes également revendeurs d’aliments et compléments de la marque allemande Saint-Hippolyt. »

 

Nuno Oliveira, un passage par Coltainville

Deux carrières, une aire de pansage, un club house, une vingtaine de box, une douche et des casiers individuels pour les propriétaires composent l’écurie.

« Nous disposons aussi d’un manège, qui a accueilli dans les années 1980 Nuno Oliveira, le grand-maître de dressage portugais, connu pour monter les chevaux en écoutant des airs d’opéra. Nous avons conservé les quatre enceintes d’origine et désormais, elles sont connectées en bluetooth. Une manière de travailler comme le maître le faisait. »

L’héritage se poursuit…

 

Contact

Écurie AMS Dressage
20, rue de la République
28300 Coltainville

Tél. 06 85 90 99 17

Courriel : ams.dressage@remove-this.yahoo.com

Facebook : Écurie AMS Dressage

]]>
news-4214 Tue, 10 Dec 2019 19:00:00 +0100 Les commerces de votre Agglo : psychologue, thérapeutes et un moment magique http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-commerces-de-votre-agglo-psychologue-therapeutes-et-un-moment-magique/ Commerces, artisanat, service, ... Objectif bien-être

Commerces, artisanat, service,… : Psychologue – Chartres métropole

Psychologue depuis une dizaine d’années, Sabrina Godinho Da Costa propose désormais des consultations individuelles et/ou familiales en direction des enfants, adolescents et adultes, dans son cabinet à Fontenay-sur-Eure.

« J’accueille les personnes dans le respect de leur unicité et les accompagne à comprendre leur problématique (trouble du sommeil, émotionnel, relationnel) pour qu’elles puissent aller vers le mieux-être, détaille-t-elle. L’objectif est de faire circuler la parole et de permettre la libération de nos émotions. »

Les séances peuvent durer entre 45 minutes à une heure et demie. Sabrina Godinho Da Costa intervient également auprès des professionnels du secteur médico-social (analyse des pratiques, formation, conférences…).

Contact

Sabrina Da Coste – Psychologue

15, avenue du Val-de-L’Eure - ZAC Euroval, 28630, Fontenay-sur-Eure.

Tél. 06 18 94 39 67.

Courriel : sabrina.godinhodacosta@remove-this.hotmail.com

 


Des ateliers en famille

Commerces, artisanat, service,… : Mon moment magique – Chartres métropole

Ancienne chargée de projets, Aurélie a décidé de changer de vie après être devenue maman. Aujourd’hui ambassadrice Mon Moment Magique dans l’agglomération, elle propose des ateliers bien-être destinés aux enfants (à partir de 3 ans et jusqu’à 16 ans), aux familles et aux femmes durant lesquels les participants sont invités à prendre soin d’eux autour de plusieurs thèmes : famille, école, saison…

« Ce temps dédié au partage est abordé de manière ludique, avec beaucoup de jeux, et permet aux parents d’être accompagnés, tout en renforçant les liens avec leur enfant. Instructrice en massage bébé, je propose également un atelier parent-bébé et un autre dédié aux femmes en congé maternité, qui se retrouvent trop souvent isolées. »

Contact

Aurélie Machado – Mon moment magique

Dans l'agglomération.

Tél. 06 64 73 09 61.

Facebook : @feepoursoi

 


Prendre du temps pour soi

Commerces, artisanat, service,… : Thérapeutes – Chartres métropole

Formées à l’Académie de sophrologie de Paris, Sophie et Colette accueillent enfants, adolescents et adultes dans leur cabinet à Chartres. Chacune avec leur spécialité, ces thérapeutes vous proposent aussi de l’hypnose, des thérapies énergétiques et du yoga du rire. Elles vous reçoivent en consultation individuelle et lors d’ateliers collectifs. « Ces temps d’échange sont ludiques et représentent une vraie pause pour les personnes, détaille-t-elles. Nous les accompagnons pour qu’elles se sentent mieux, tout en leur donnant les outils pour également pratiquer ces séances à la maison. » À l’avenir, Sophie et Colette proposeront des sophro-marches : des balades dans la nature pour mieux respirer et trouver le bien-être.

Contact

Sophie de Seresin – 06 62 92 97 48.

Colette Caves-Palhares – 06 19 78 70 00.

Thérapeutes.

16, place des Épars, 28000 Chartres.

]]>
news-4213 Mon, 09 Dec 2019 15:53:31 +0100 HouseMatch, le LinkedIn du logement http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/housematch-le-linkedin-du-logement/ Lauréat du concours Start In Numeric, primé sur l’innovation digitale au service de la ville, Damien Bertrand vous présente HouseMatch. Présentez-nous HouseMatch…

HouseMatch est une application mobile permettant de trouver offres et demandes de logements en location, colocation et sous-location à l’intérieur de son réseau. Nous sommes partis du principe que la meilleure et la plus sûre façon de trouver un logement est de passer par son réseau. Le principe de cooptation sur lequel fonctionne HouseMatch diffère des plateformes de parrainage où la majorité des échanges ont lieu entre inconnus.

Avec HouseMatch, les utilisateurs sont mis en relation avec des personnes de leur réseau : 1 er cercle, amis et contacts directs, 2e cercle, amis d’amis et contacts de contacts et 3 e cercle. Notre objectif est d’améliorer la confiance dans les relations locatives. Aujourd’hui, l'application mobile est en phase finale de développement, les tests vont permettre d'améliorer son fonctionnement avant le lancement public prévu très prochainement.

 

Pourquoi avoir choisi Chartres et la Cité de l’innovation ?

Étant originaires de Paris, nous avons choisi Chartres pour la qualité des services et du tissu entrepreneurial. À Paris, nous sommes une startup parmi tant d’autres. Il faut parfois dépenser beaucoup d’énergie pour obtenir un renseignement, une information, un contact… Ici, tout le monde se connait.

La Cité de l’innovation maîtrise l’écosystème entrepreneurial sur le bout des doigts, nos interlocuteurs sont rapidement joignables, cela facilite les démarches et la communication. Au final, ça représente pour nous un vrai gain de temps et d’énergie que nous pouvons consacrer au développement de l’application.

 

Quels sont vos besoins pour poursuivre votre développement ?

Nous sommes actuellement à la recherche de fonds pour financer les campagnes de publicité. Notre objectif est de cibler, dans un premier temps l’agglomération parisienne et les grandes villes françaises comme Bordeaux, Nantes, Lyon, Strasbourg… Puis les pays limitrophes et l’international.

Nous travaillons déjà sur la version anglaise. De plus, étant donné que nous avons le statut d’agent immobilier, nous aimerions toucher à plus long terme le marché de l’achat-vente.

HouseMatch – Chartres métropole

 

HouseMatch

Cité de l'Innovation à Chartres.

Tél. 06 46 32 31 08.

Courriel : damien@remove-this.housematch.fr

Site : hwww.housematch.fr

]]>
news-4212 Mon, 09 Dec 2019 15:46:06 +0100 Un Noël alsacien à Chartres... – Chartres métropole http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/un-noel-alsacien-a-chartres-chartres-metropole/ Le Moulin de Ponceau proposera tout au long du mois de décembre un concentré de cuisine alsacienne dans un menu spécial fêtes. À l’approche de Noël, le Moulin de Ponceau affiche fièrement les couleurs de l’Alsace.

De leur aventure dans de belles et grandes maisons alsaciennes, Stéphane, Mickaël et Franck ont gardé ce goût des fins d’années familiales et festives, où l’on s’attarde autour de tables généreuses. Les valeurs de convivialité et de partage leurs sont chères, qui font déjà le succès de ce Moulin de Ponceau nouvelle génération.

Restaurant le Moulin de Ponceau à Chartres – Votre Agglo gourmande – Chartres métropole

 

L'Alsace du cœur...

C’est elle qui a donné l’envie à Stéphane de proposer ce menu de fêtes : des souvenirs familiaux, des « bredeles » qui sortent du four (petits gâteaux alsaciens confectionnés pour Noël), ses tantes alsaciennes qui mettent toutes la main à la pâte pour redonner vie à ces goûts dont profiteront les clients du Moulin de Ponceau…

Avec une décoration sobre et chaleureuse, on peut être sûr de plonger dans l’ambiance des marchés de Noël et leur féérie éternelle.

 

Des plats traditionnels avec une vision gastronomique

Du 1er au 23 décembre, midi et soir, on pourra se régaler d’un concentré d’Alsace, en un menu :

  • gâteau de foie au schnaps façon sürlawerla (sauce au vin rouge) et berawecka (gâteau non levé, traditionnel en fin d’année) ;
  • sandre cuit sur la peau, déclinaison de choux rouge et Riesling ;
  • Lebkueche (pain d’épices plat aux formes diverses) réinterprété, gelée de clémentines de Corse, crème onctueuse aux noisettes caramélisées, sauce au chocolat pure origine République dominicaine.

À 45 € par personne, on pourra compléter le festin d’un des excellents vins alsaciens de la carte, le Riesling Kaefferkopf de chez Simonis à Ammerschwir, ou le pinot noir V (pour le grand cru Vorbourg) du domaine René Muré, dont la matière ample vous fera apprécier un cépage que l’on croyait exclusivement bourguignon…

 

Le Moulin de Ponceau

21, rue de la Tannerie, 28000 Chartres.

Tél. 02 37 26 28 00.

Site : www.restaurant-moulin-ponceau.fr

]]>
news-4211 Mon, 09 Dec 2019 11:41:51 +0100 Les bienfaits des plantes sur le cycle de l'eau http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/les-bienfaits-des-plantes-sur-le-cycle-de-leau/ Améliorer les sols et protéger la nappe phréatique : l’expérimentation menée à Dammarie en semant des couverts végétaux dans les champs est encourageante. En automne, la plaine de Dammarie a des airs de… printemps, tant elle s’est de nouveau mise à fleurir : le bleu de la phacélie, le blanc du sarrasin, le jaune de la moutarde, le violet discret de la vesce, ont attiré les derniers insectes butineurs.

Au total, grâce à l’implication et à l’investissement d‘agriculteurs volontaires sur l’aire d’alimentation du captage de Dammarie, terrain d’une expérimentation portée par la préfète d’Eure-et-Loir, 250 hectares de couverts végétaux y ont été semés par Chartres métropole.

Objectif de cette opération : piéger, avec les plantes semées, l’azote excédentaire laissé par la culture précédente et éviter ainsi qu’il ne soit lessivé en hiver et ne pollue la nappe phréatique captée.

Mais la pratique des couverts végétaux a bien d’autres intérêts que de protéger la ressource en eau. Les couverts évitent l’érosion des sols, en améliorent la structure et la fertilité, piègent du carbone, alimentent la vie du sol indispensable à la nutrition des plantes, le protègent des aléas climatiques, offrent le gîte et le couvert à la faune locale, concurrencent et limitent les mauvaises herbes…

Le même couvert végétal fin août (à gauche) et fin septembre (à droite) – Chartres métropole

Le même couvert fin août (à gauche) et fin septembre (à droite).
Malgré la sécheresse de cet été, le mélange de variétés rustiques a survécu et a ainsi pu valoriser les pluies de fin septembre. La modalité avec et sans couvert va permettre aux agriculteurs de voir l’impact sur la culture suivante.

 

Des conditions à respecter

La pratique des couverts obéit à certaines contraintes. Pour être réussis et efficaces, ils doivent être semés en juillet, en pleine saison chaude et sèche, pour être détruis en octobre et laisser place à la culture suivante.

La fenêtre d’intervention est donc courte, les conditions moins favorables à la germination des plantes et la période déjà très chargée pour les agriculteurs, occupés aux moissons.

En outre, pour présenter tous les bienfaits évoqués, le couvert doit être constitué d’un mélange de plusieurs espèces complémentaires, soit un investissement non négligeable. Chartres métropole s’est donc employée à trouver des solutions pour lever tous ces freins techniques et économiques.

Le travail de construction de l’expérimentation avec les agriculteurs a permis de sélectionner les mélanges et le mode opératoire d’implantation des semis pour optimiser les chances de réussite. Afin de pallier le manque de temps des agriculteurs, Chartres métropole a fait appel, avec le soutien de l’Agence de l’eau Seine-Normandie, à une entreprise de travaux agricoles pour réaliser les semis.

 

À dire d'expert, « des couverts très réussis malgré la sécheresse »

Mathieu Archambeaud est un expert reconnu des couverts végétaux, auteur d’un ouvrage de référence sur ce sujet. À l’occasion d’une journée de formation offerte à tous les agriculteurs des aires d’alimentation de captages de Chartres métropole, il a fait escale à Dammarie. « Vos couverts sont très bien réussis. Ils ont fait le job malgré la sécheresse de cette année, a déclaré l’agronome. Ils n’attendent que la pluie pour se développer pleinement et rendre le sol encore plus fertile. »

Son observation des sols, même ceux labourés régulièrement, est plutôt encourageante. En commentant les traces d’activité des vers de terre, la bonne constitution des racines des plantes de couverts descendues à plus d’un mètre pour trouver l’humidité, il s’est montré optimiste. Mais il faudra attendre les mesures en début d’hiver pour savoir si les végétaux ont suffisamment absorbé d’azote.

L’opération sera de nouveau proposée à tous les agriculteurs du bassin de Dammarie en 2020 afin d’augmenter les surfaces couvertes, et donc les chances de protéger efficacement la ressource en eau.

À terme, si cette expérimentation est concluante, il conviendra de l’inscrire dans la durée afin que l’investissement qu’elle représente soit compensé par les bénéfices agronomiques, et donc économiques, pour l’exploitant.

L'agronome Mathieu Archambeaud commentant le couvert végétal – Chartres métropole

En commentant les traces d’activité des vers de terre et la bonne constitution des racines des plantes de couverts descendues à plus d’un mètre pour trouver l’humidité, l’agronome s’est montré optimiste.

 

Questions à Annick Lhermitte, maire de Dammarie, et Alain Bellamy, vice-président de Chartres métropole délégué à l’eau et l’assainissement

Votre Agglo : Comment votre commune a-t-elle été associée à ce projet de couverts ?

Annick Lhermitte : L’aboutissement de ce projet est le fruit d’un long travail entre élus et agriculteurs. L’enjeu est de taille : il faut préserver l’environnement mais aussi la rentabilité des exploitations agricoles. Le projet de couverts est une réponse adaptée aux attentes des agriculteurs qui ne veulent plus d’un système d’aides contraignant mais plébiscitent des actions concrètes dans une logique de « gagnants-gagnants ».

VA : Êtes-vous optimiste pour la reconquête de la qualité de l’eau à Dammarie ?

Annick Lhermitte : J’ai confiance en l’avenir et je suis persuadée que d’autres agriculteurs vont nous rejoindre et adhérer au projet l’année prochaine. Il est important pour nous de trouver des pratiques qui conviendront à l'ensemble des exploitants. D’autres actions, comme la diversification vers des cultures favorables à l’environnement et à l’économie de l’exploitation, vont être proposées.

VA : Pourquoi Chartres métropole s’est-elle investie dans le semis de couverts végétaux sur des parcelles agricoles ?

Alain Bellamy : Nous avons l’obligation de protéger la ressource en eau potable. L’excès de nitrates est le principal facteur qui dégrade la qualité de notre eau et nous oblige à un recours à des moyens de traitement couteux. La couverture des sols, même sur de courtes périodes, est reconnue comme un levier efficace pour protéger la ressource en eau des excès de nitrates.

Les couverts d’intercultures longues, l’intervalle entre la moisson et les cultures semées au printemps, sont déjà obligatoires, mais la plupart des sols qui recevront une culture d’hiver restent dénudés durant 2 à 3 mois après la moisson, avec un impact négatif sur la qualité de l’eau. L’expérimentation voulue par l’État offre à Chartres métropole et aux agriculteurs de Dammarie l’opportunité d’agir concrètement pour la préservation de la ressource en eau.

VA : Quid des autres ressources en eau de notre agglomération ?

Alain Bellamy : Le captage de Dammarie n’est pas le seul devant être protégé. Au total, onze ressources bénéficient d’une démarche de protection à l’échelle de l’agglomération, ce qui représente environ 30 000 hectares. Nous travaillons en concertation avec les agriculteurs volontaires pour les accompagner dans des projets d’évolution de pratiques plus compatibles avec la qualité de l’eau.

L’expérimentation à Dammarie devrait nous permettre d’exporter sur les autres bassins une technique efficace avec des coûts d’implantation maîtrisés, afin d’encourager les agriculteurs à s’investir dans cette pratique innovante.

]]>
news-4208 Thu, 05 Dec 2019 11:31:24 +0100 À Ver-Lès-Chartres, la cabane au fond du jardin – Dans vos communes http://www.chartres-metropole.fr/no-cache/detail/actualites/a-ver-les-chartres-la-cabane-au-fond-du-jardin-dans-vos-communes/ C’est un charmant petit coin, où monsieur Fétu fait son pain. Situé à sept kilomètres au sud de Chartres, Ver-lès-Chartres est un joli village, typique de la Vallée de l’Eure. Un paisible coin de nature, où l’Eure s’écoule comme une longue rivière tranquille. C’est ici que Monique et Henri Fétu ont décidé de s’installer en 1974, lassés du tumulte de la vie parisienne.

À l’époque, Henri était dirigeant d’une société spécialisée dans la fabrication de pâtes fraîches italiennes. « Nos clients étaient les restaurants italiens de la capitale, les épiceries gastronomiques, comme Galeries Lafayette Gourmet, détaille-t-il. Nous en produisions deux tonnes par jour. »

Des pâtes à la pâte à pain, il n’y a qu’un pas. Un pas qu’Henri a franchi, presque par hasard. Il met au jour, à la faveur de l’achat d’une parcelle au fond de son jardin, une petite bicoque de huit mètres carrés qui borde l’Eure. L’ensemble est enfoui sous une végét