29 mai 2024
LinkedInFacebookrss

Dominique Blois : « Conservons nos talents ! »

L’enseignement supérieur à l’échelle de l’agglomération est une compétence assurée par Chartres métropole. Dominique Blois, conseiller communautaire délégué à l’Enseignement supérieur et la Recherche, en rappelle les enjeux.


Votre Agglo : Que représente aujourd’hui l’enseignement supérieur dans l’agglomération ?

Dominique Blois : Notre agglomération dispose d’une offre d’enseignement supérieur variée et de qualité, dans les domaines cosmétique, pharmaceutique, tertiaire, numérique, agricole, médico-social…

L’enseignement supérieur dans l’agglomération, ce sont 15 établissements (12 à Chartres, 1 à Mignières, 1 à Sours, 1 à Luisant), proposant une cinquantaine de diplômes, pour un peu plus de 2500 étudiants inscrits. Chartres, qui n’est pas une ville universitaire, est rattachée à l’Université d’Orléans.

VA : Quelle est la stratégie de Chartres métropole en matière d’enseignement supérieur ?

DB : L’enseignement supérieur fait partie intégrante de la vie d’une métropole qui se veut ouverte aux étudiants et qui promeut l’économie endogène. Notre priorité, c’est de garder ces talents, ces jeunes qui sortent de nos lycées le Bac en poche.

Chartres métropole accorde une place importante à l’enseignement supérieur, en proposant aux plus de 2 500 étudiants inscrits dans notre agglomération une offre de formations qualifiantes variées. Et surtout, en s’attachant à ce que cette offre soit en adéquation avec les besoins du tissu économique local.

C’est tout l’enjeu du dialogue quotidien que nous menons à la fois avec les directeurs d’établissements d’enseignement et avec les sociétés de notre territoire. Les étudiants doivent pouvoir trouver ici une bonne formation, un stage en entreprise puis du travail. Les entreprises doivent quant à elles pouvoir trouver ici les profils dont elles ont besoin. C’est un cercle vertueux.

VA : Outre ce dialogue avec les établissements et les entreprises, comment Chartres métropole accompagne- t-elle l’enseignement supérieur ?

DB : L’accompagnement que Chartres métropole apporte aux établissements d’enseignement supérieur est autant financier qu’organisationnel, même si certains fonctionnent de manière plus autonome. L’agglomération entretient notamment un lien étroit avec Polytech et l’IUT, antennes de l’Université d’Orléans.

Cela se traduit par une subvention annuelle de 259 000 euros pour Polytech, et 92 000 euros pour l’IUT, qui sert notamment à l’achat de matériels d’enseignement en adéquation avec ceux utilisés par les entreprises industrielles locales.

VA : Ces dernières années, de nouvelles offres ont vu le jour…

DB : Oui, je pense à Polytech, qui propose depuis 2015 à Chartres une formation en génie industriel appliqué à la cosmétique, à la pharmacie et à l’agroalimentaire, ou à l’IBCBS (campus international des métiers de la cosmétique et de la beauté), qui s’est implanté en 2018.

Nous étions en concurrence avec Orléans pour accueillir ces deux spécialités, mais nous avons su convaincre que Chartres et son agglomération étaient à même de le faire dans les meilleures conditions. Et avec raison, puisque les effectifs croissent et que les résultats sont au rendez-vous.

VA : De nouvelles spécialités sont-elles envisagées ?

DB : Nous avons aujourd’hui de l’industriel, du tertiaire, du médical, du social… Un objectif serait de pouvoir proposer une formation Bac + 3, + 4 ou + 5 en communication, un domaine qui concerne
tous ces secteurs d’activité. Nous y travaillons.

VA : Comment s’organise l’accueil des étudiants ?

DB : L’accueil des étudiants n’est pas seulement universitaire. Il faut pouvoir se loger, se déplacer, se divertir, se cultiver, se dépenser… L’offre de logements est adaptée aux besoins étudiants, avec trois résidences CROUS de 175 logements, une quatrième de 60 logements à venir boulevard de la Courtille, une autre de 81 studios meublés sur le campus de la CCI, une au Jardin d’entreprises, et des chambres et studios en location chez les particuliers…

Les étudiants peuvent voyager gratuitement sur le réseau Filibus de Chartres métropole avec l'abonnement Filiplus à 10€ par an. Ils bénéficient également de tarifs réduits dans les salles de spectacles, à la médiathèque l'Apostrophe, à l’Odyssée et dans certains clubs sportifs.

VA : Avec la crise sanitaire, le mal-être des étudiants est palpable. Comment l’agglomération peut-elle agir ?

DB : Parmi les sources de difficultés, les cours en distanciel sont pointés du doigt. Ici, Polytech est une des sections les plus impactées et peine à accueillir les élèves. En accord avec la Préfecture, Chartres métropole a donc proposé de faire un test en mettant à disposition une salle tout équipée à Chartrexpo.

Nous soutenons également l’initiative de la Région Centre-Val de Loire, qui met en place des « étudiants-référents » qui vont soutenir leurs camarades, que ce soit en les informant sur les droits auxquels ils peuvent prétendre mais qu’ils méconnaissent (aides pour l’hébergement, pour les repas…) ou en les mettant en relation avec des psychologues si nécessaire.

Au cœur de l’orientation et de la découverte des métiers du territoire

En cette période délicate pour les jeunes en quête de sens, et les entreprises à la recherche de compétences, il est plus que jamais essentiel pour un territoire de mettre en relation ces deux publics.

C'est ainsi par le biais de sa Maison des Entreprises et de l’Emploi (M2E) que Chartres métropole œuvre quotidiennement à améliorer ces relations et rendre visibles les métiers locaux. La M2E propose des outils, un site web et des actions innovantes permettant de faire le lien entre l’enseignement et l’activité économique du territoire.

Attractivité et découverte des métiers

Notre territoire regorge d’activités économiques dynamiques et variées et de métiers très diversifiés. Il est parfois compliqué pour les publics de les identifier et de les connaître tous. La M2E s’emploie donc à les informer par le biais de son site web et via la création de nouveaux formats de découverte immersifs et ludiques.

Des rendez-vous à ne pas manquer

  • Les 4 & 5 juin, place des épars (sous réserve des conditions sanitaires). « Au Carrefour des Métiers de l’Orientation » : immersion dans les métiers des services à la personne – Escape Game, Roue de la compétence, Klub extraordinaire, etc.
  • Les 24 & 25 septembre, place des épars. « Au Carrefour des Métiers de l’Orientation » : immersion dans les métiers de l’agriculture – Forêt de silhouettes, fresque luminescente, Klub extraordinaire, etc.
  • Le 26 novembre à Chartrexpo Le « Cosmetic Expérience Tour » : ateliers de découverte de la filière cosmétique et de ses métiers, rencontre avec des entreprises, etc.

Des outils accessibles quand vous voulez