01 février 2023
LinkedInFacebookrss

Zones humides à la loupe

Biodiversité.

Mare de Chartainvilliers, sa faune et sa flore

Zoom sur quelques relevés faune/flore menés ces derniers mois par l'Observatoire de la Biodiversité de Chartres métropole dans les zones humides et mares de Chartainvilliers et Nogent-le-Phaye.


À des périodes de l'année variées, les équipes de l'Observatoire de la Biodiversité de Chartres métropole effectuent des relevés sur le terrain dans le but de recenser la faune et la flore présentes dans différentes typologies de milieux de l'agglomération.

En observant, au printemps dernier, les zones humides et mares à Chartainvilliers et Nogent-le-Phaye, elles ont notamment pu identifier des amphibiens (grenouilles et tritons palmés) et des libellules (individus matures et immatures), ainsi qu'une flore typique de ces milieux, telle que l'iris des marais (Iris pseudacorus), la massette à larges feuilles (Typha latifolia) ou encore le jonc glauque (Juncus inflexus).

Libellules

Grâce à différents outils (clés d'identification, loupe binoculaire…), l'Observatoire de la Biodiversité a pu déterminer les types d'odonates (communément appelées libellules) présents en examinant des exuvies (ndlr : le terme exuvie s'emploie à la fois pour parler de la libellule en développement, qui vit sous l'eau, et de l'enveloppe que le corps de l'animal quitte lors de la mue) recueillies sur les feuilles de massettes à Nogent-le-Phaye : l'exuvie sort de l'eau et s'y pose pour y effectuer sa dernière métamorphose pour devenir adulte. Une exuvie d'aeschne bleue (Aeshna cyanea), une libellule de l'ordre des Anisoptères pouvant atteindre jusqu'à 8 centimètres, a par exemple été identifiée.

Du côté des amphibiens, une présence accrue de grenouilles vertes (Pelophylax kl. esculentus) a été observée dans la commune de Chartainvilliers à travers les potamots nageant (Potamogeton natans).

L'écosystème des mares

Les mares, présentes dans de nombreuses communes de votre agglomération, sont d'une importance capitale. Elles jouent notamment un rôle tampon dans les écoulements des eaux pluviales et constituent de réels écosystèmes propices à la faune et la flore aquatiques et terrestres.

Ces milieux sont à la fois des lieux de nourrissage, de reproduction et de développement pour de nombreuses espèces. Il est donc important de les préserver et de les respecter.

Pour cela, l'Observatoire de la Biodiversité collabore avec le Conservatoire d'espaces naturels Centre-Val de Loire pour conseiller les communes sur la gestion des mares communales, afin de trouver les meilleurs aménagements possibles, d'accueillir un maximum d'espèces et de contribuer à leur développement.