06 octobre 2022
LinkedInFacebookrss

Un espace pour les services publics à Saint-Georges-sur-Eure

Dans vos communes.

Inauguration de l'espace France Services

L'Espace France Services de Saint-Georges-sur-Eure, qui propose notamment différents services publics de l'État, a été inauguré le 28 juin.


Depuis 2010, l'Espace projets services animations cyber emploi (L'E.S.P.A.C.E.) de Saint-Georges-sur-Eure accueille de nombreux services. Il franchit une nouvelle étape avec la labellisation France Services, depuis janvier dernier.

L'Espace France Services a été inauguré le 28 juin par Jacky Gaullier, le maire de la commune, en présence de représentants de la Préfecture, de Pôle emploi, du Conseil départemental, de l'Association des maires de France, du maire de Fontenay-sur-Eure, Michel Charpentier, et de Régine Gaumain, élue représentant le maire d'Amilly, Denis-Marc Sirot-Foreau.

Accéder aux services publics du quotidien

Trois agents répondent donc aux sollicitations des usagers concernant les services de l'État ou de leurs partenaires : La Direction générale des finances publiques, le ministère de l'Intérieur, le ministère de la Justice, La Poste, Pôle emploi, la Caisse nationale des allocations familiales, l'assurance maladie (CPAM), l'assurance retraite et la mutualité sociale agricole (MSA).

« Ce lieu offre une majorité de services publics réunis en un même site près de chez soi, une écoute attentive et une aide pour les démarches administratives, dont certaines sont dématérialisées, dit Jacky Gaullier.Nous accueillons de nombreuses personnes des communes voisines. »

S'adapter aux besoins des usagers

La Direction générale des finances publiques (DGFIP) est le partenaire le plus sollicité : « Les usagers posent leur question par fiche navette à France Services, explique Mme Zagorac, directrice Pôle Maîtrise d'Activité et Qualité de Service de la DDFIP. Nous donnons une réponse dans les 72 heures ou bien nous rencontrons les usagers ». L'Espace accueille aussi les permanences de partenaires comme le Cyber Emploi, l'ADMR, une assistante sociale du Conseil départemental, une infirmière de la PMI, la Mission locale et le Point d'information jeunesse (PIJ) de Chartres métropole.

L'État subventionne le fonctionnement du service à hauteur de 30 000 € par an et la commune apporte plus de 24 000 €.