02 février 2023
LinkedInFacebookrss

Prospection subaquatique au moulin de plateau à Saint-Prest

Archéologie.

Prospection subaquatique au moulin de plateau

Au cours de l'année 2021, des plongeurs du Subaqua Club de Chartres et des archéologues de Chartres métropole ont collaboré dans le cadre d'un programme annuel de prospections subaquatiques.


La prospection subaquatique a pour objet l'exploration, la localisation et l'étude des vestiges archéologiques en milieu humide. On parle d'archéologie sous-marine pour le domaine public maritime et d'archéologie subaquatique pour les eaux douces de l'intérieur du territoire. La prospection permet donc de repérer et de cartographier les vestiges invisibles depuis la surface (image.1, canal de fuite, partie du moulin de Plateau permettant de diriger l'eau rejetée vers la rivière).

Cette première collaboration avait pour objectif de mettre en pratique les méthodes et les techniques de prospections archéologiques en milieu fluvial. Le moulin de Plateau, sur la commune de Saint-Prest, a fait office « d'atelier » de mise en pratique et d'acquisition de ces méthodes (image.2, mise en place d'un axe).

Pour la phase de terrain, différentes méthodes de relevés ont été utilisées pour documenter les vestiges archéologiques observés aux abords du moulin. Puis, dans une phase d'étude, ces vestiges ont été confrontés aux sources documentaires.

Des résultats prometteurs

Grâce à cette intervention, des croquis du gué du Granveau (image.3, croquis du gué) et du canal de fuite ouest ont été réalisés, ainsi qu'un relevé du bâti intérieur des deux vannages ouest.

Les sources documentaires ont permis de dater certains éléments observés sous l'eau :

  • le gué est composé de silex roulés et de carreaux de céramiques estampillés « Saint-Juste Les Beauvais ». Les textes mentionnent une demande de rétablir le gué en 1855 : les carreaux de céramique sont fabriqués entre 1889 et 1959 par la fabrique Saint-Juste Les Marais, située dans l'Oise ;
  • des éléments métalliques, observés à l'aval des vannages ouest, sont en lien avec l'activité du moulin dans les années 1930-1950, quand il est transformé en usine de fabrication d'emboutissage de canalisation métallique ;
  • les pierres de taille éparses (image.5) observées sont les vestiges des portes bateaux construites sous Louis XIV à partir de 1707. Les textes mentionnent leur destruction par « les grandes eaux » (image.4-6, plan de la censive de Plateau en 1764, source : archives départementales d'Eure-et-Loir).

Ces premières interventions ont permis à l'équipe d'éprouver ses méthodes d'intervention, tout en étoffant l'histoire du moulin au cours du temps.

Vers de nouvelles perspectives de recherche

Les futurs projets, qui concernent la prospection linéaire de la rivière et une expertise des vestiges conservés dans le cours de l'Eure au niveau des communes de Saint-Prest, Chartres et Luisant, auront pour objectif d'inventorier les divers aménagements (gués, pont, pêcherie, pertuis, usine, canaux, bordages et bords), de mieux caractériser l'histoire géologique des lits de l'Eure et de diffuser ces connaissances auprès des habitants.